DANS LES TENEBRES DE PLUTON

(5.3.91 - PLUTON) par sylvietribut le 26-10-2010

Un peu d’Histoire

Pluton fut découvert en 1930, par Percy Lowell, à l’occasion de prises de vues scientifiques. La découverte de Pluton coïncide avec les terribles événements qui devaient survenir au cours des années 30, en particulier l’avènement de dictateurs d’un type nouveau, tels qu’Hitler, Staline et Mao. C’est aussi l’arrivée de nouvelles armes de destruction massive terrifiantes, celles qui, utilisant la fission de l’atome, peuvent provoquer un cataclysme et détruire notre planète.

Son graphisme

pluton-glypheIl fait penser à un petit bonhomme stylisé qui marcherait la tête en bas.

Au plan astronomique

Avec ses 2 354 km de diamètre, Pluton est la plus petite planète du système solaire. Pluton se trouve au-delà des géantes gazeuses que sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Mais Pluton est probablement le plus grand élément d’une autre ceinture d’astéroïdes. 

pluton

Pluton gravite autour du Soleil en 248,6 ans ; son orbite elliptique l’amène plus près de la Terre que Neptune pendant un bref laps de temps. Elle se trouve à 5 906 millions de kilomètres du Soleil. On ne peut l’observer qu’avec un télescope très puissant.

Sa mythologie

Divinité souterraine, Pluton est le dieu romain des Enfers, l’Hadès grec. Ce dieu, dont le nom était dérivé du mot grec « Ploutos » signifiant « richesse », était la personnification divine de la Fécondité de la terre, le garant de l’abondance des récoltes ; on lui donnait aussi le nom de « Dis Pater », Père des Richesses. Pour les Romains, il avait un caractère redoutable et on lui sacrifiait des animaux au pelage sombre, brebis ou porcs noirs, et on vouait à son courroux inflexible tous les condamnés à mort.

Fils de Saturne et de Rhéa, après le partage de l’Univers en trois parties, Pluton acquit la possession souveraine sur le monde inférieur tandis que son frère Jupiter régnait sur les cieux et Neptune, son autre frère, sur les mers. Il était l’époux de Perséphone qu’il enleva à sa mère Déméter.

Justicier impitoyable, il est assis au fond des Enfers sur un trône et tient dans sa main un sceptre avec lequel il gouverne sans pitié les âmes des morts qui peuplent son sombre et inconnu royaume : les maudits sont rassemblés dans le Tartare et les justes dans les Champs-Elysées. Pluton n’était donc pas le diable, mais le justicier suprême, celui qui peut punir, mais aussi récompenser. Il régentait donc à la fois le Purgatoire, l’Enfer et le Paradis. Il avait aussi un rôle fécondant, sous le nom de Frugifer et faisait germer le blé qui meurt en terre pour renaître en moissons. Ce côté d’abondance lui a valu de représenter les richesses, d’où le nom de « ploutocratie » encore employé pour désigner un capitalisme envahissant. 

pluton-hades

Il porte sur la tête un casque qui le rend invisible ; les Cyclopes lui en firent don et lui-même il le prête parfois aux héros des légendes auxquels il a décidé d’accorder aide et protection. Entouré des divinités des Enfers, ses servantes, ses messagères, il dicte à la Terre la terrible loi de la mort. Pourtant, tout comme son épouse Perséphone, terrible déesse aux Enfers, mais douce aux hommes de la Terre, auxquels elle apporte fertilité et abondance des moissons, Pluton était invoqué par les agriculteurs et on le représente aussi sous les traits d’un dieu placide, tenant d’une main une corne d’abondance et de l’autre des instruments aratoires.

Pluton gouverne donc un processus qui est d’abord une destruction : la semence enfouie en terre, qui pourrit, se transforme et devient une nouvelle plante. Pluton ne crée pas, mais transforme après une période de mort apparente, d’où une indiscutable analogie avec les significations du Scorpion et de la Maison VIII.

Au cours de ses séjours sur la Terre, Pluton commet toujours quelques infidélités avec les mortelles ou les nymphes de la végétation et des bois.

La double attribution de la Mort et de la Vie revêtue par Pluton est, dans la mythologie, commune à presque toutes les grandes divinités des Enfers.

Au plan psychologique

Dans la psychologie de Jung, Pluton représente, selon André Barbault, l’inconscient collectif, les énergies primitives que nous devons domestiquer si nous ne voulons pas qu’elles nous dévorent. C’est ce qui tend à se produire en cas de fortes dissonances : le sujet tend alors à vivre dans un climat de crise, de révolution permanente, d’autodestruction, gouverné malgré lui par les instincts de la mort, la néantisation de la vie intérieure.

En caractérologie

Le Plutonien est un solitaire imbu de sa puissance et prêt à tout pour l’accroître, cherchant à agir sur les masses et à les manœuvrer.

Au plan psychanalytique

Pluton est le prince des ténèbres. C’est le symbole des profondeurs de nos ténèbres intérieures qui rejoignent la nuit originelle de l’âme, c’est-à-dire les couches les plus archaïques de la psyché.

Quand Jung déclare que l’homme civilisé traîne encore derrière lui la queue d’un saurien, il fixe l’image infernale de cette région ancestrale de l’individu que gouverne cette planète.  

saurien

C’est le clavier des tendances affectives du stade sado-anal avec les forces du mal : le noir, le laid, le sale, le mauvais, la révolte, le sadisme, l’angoisse, l’absurde, le néant, la mort… De même, nous touchons à ce même clavier quand Jung nous engage à rencontrer notre dragon, nous invitant à développer la conscience de l’invisible, à nous assurer la possession de nos trésors enfouis, à dégager l’accès vers les richesses cachées, à découvrir ses arcanes les plus secrètes, pour son accomplissement spirituel ou sa réalisation métaphysique. L’alignement du Moi sur les vérités les plus profondes de l’être donne le pouvoir, sinon une volonté de puissance occulte, qui a le dernier mot dans les affaires humaines. En revanche, si l’être refuse ces besoins vitaux les plus fondamentaux, des fermentations intérieures détruisent l’équilibre et, par des catastrophes qui dérobent le sol sous nos pieds, Pluton ouvre le gouffre prêt à précipiter l’homme et à l’y engloutir : c’est la saison en enfer.

En astrologie

Octave supérieur de Mars, Pluton est en affinité avec le Scorpion qui est son domicile et le Bélier où la planète est en exaltation. Elle est en affinité avec l’Eau, la couleur noire et le Plutonium. Sa nature est assez contradictoire, car elle dirige l’homme vers les sommets les plus inaccessibles de la spiritualité ou vers les profondeurs les plus insondables de la déchéance. Elle est extrémiste en tout et ne supporte aucun compromis.  

scorpion5

Planète de la mort et de la réincarnation, elle gouverne les principes de transformation, de régénération ou de dégénérescence, de mystère et de disparition, de sacrifice et de destruction. Les dictatures, le banditisme et la violence intériorisée sont en relation avec Pluton. Elle indique également les trésors secrets, notamment ceux que recèlent notre corps et notre esprit sous forme de centres d’énergie latents et insoupçonnés.

Pluton signifie la force, la continuité dans le changement. Pluton est au début et à la fin de toutes choses. Cette planète a une fonction de renouvellement.

Cette planète incarne la force qui préside aux grandes mutations des ères géologiques et des espèces, les profondeurs de la matière, le monde atomique, la conquête de l’espace, le laser et la chirurgie du cœur, les transplantations. C’est le symbole de la reconstitution radicale, sur de nouvelles bases, rejetant les éléments nuisibles ou superflus. Ses effets paraissent souvent aussi soudains et imprévus que ceux d’Uranus et de Neptune. Mais contrairement à celle de ces deux planètes, son influence s’avère nettement plus bénéfique et animée d’un profond sentiment de justice, bien qu’elle puisse paraître immorale ou anormale, étant au-dessus de nos conventions humaines.

Même favorablement situé dans un thème, Pluton exprime la volonté de puissance, et celle-ci souvent se manifeste de façon implacable. Il ne s’adapte pas, n’admet pas de demi-mesures, ne veut pas de partenaires, mais des êtres soumis. Il ne capitule jamais ; il n’y a pour lui qu’une solution, la victoire ou la mort. Autrefois, on avait peur de ce dieu, représenté comme sombre et rébarbatif qui apportait autour de lui un climat souvent marqué d’hostilité.

Il y a en Pluton une ambivalence fondamentale : il est le juge que nous rencontrons toujours à un moment de notre existence. Lié à Saturne, ce juge nous déclare coupable. Il peut aussi nous aider dans notre évolution, mais il le fait très durement. Il nous ouvre la clef d’un autre monde, si nous acceptions en quelque façon de mourir comme la graine, mais symboliquement, et de nous recréer. Pluton en effet ne crée pas, il recrée. Dans cette transformation, il y a risque d’anéantissement, de réduction à l’état de déchet, de scorie. On pourrait dire que Pluton est à la fois la part de la vie dans la mort et de la mort dans la vie. 

glyphe-du-scorpion-2

Dans un thème natal, Pluton représente les valeurs d’angoisse et toutes les activités destructrices ou constructives qui s’exercent à l’intérieur de soi ; c’est un facteur de régénérescence, de crise et de bouleversements. Pluton symbolise l’instinct de conservation, les destructions nécessaires pour que du neuf puisse surgir. Il règle les fonctions d’élimination. Psychologiquement, Pluton incite à l’engagement mais témoigne parfois de tendances suicidaires. Il présume aussi bien un formidable pouvoir de récupération que des tendances dépressives.

Symboliquement, Pluton est un réceptacle de forces mystérieuses : la force germinative, la force du noyau atomique, la puissance du sexe, toutes les énergies bouillonnantes et souterraines dont l’emploi maladroit peut déclencher les pires catastrophes, et qui sont l’envers du monde des apparences. C’est le dragon gardien du seuil dans des traditions occultes.

C’est la planète la plus éloignée de notre système solaire. Cette distance lui confère des caractéristiques d’obscurité et de mystère qui lui assignent d’emblée les domaines de l’inconscient et du monde souterrain. Pluton est la planète-maîtresse des transformations profondes, des révolutions irréversibles, des instincts ancestraux, des obsessions, des pulsions et des possessions, des crimes et par là même de la psychologie moderne. 

alchimiste2

Les individus sous l’influence plutonienne manifestent un intérêt passionné pour les mystères de la vie et de la mort. Ils sont dévoués, patients et obstinés. Parmi eux, on trouve souvent des occultistes, des magnétiseurs, des mystiques, des chercheurs scientifiques. Ce sont toujours des réformateurs et innovateurs.

Pluton exerce son influence sur les mineurs de fond, les prospecteurs, les détectives et les espions. Ses vibrations les plus élevées sont perçues par l’occultisme, l’alchimiste, le magicien blanc, le guérisseur et l’exorciste. Autrefois, les chevaliers qui partaient à la quête du Graal exprimaient, lorsque leur idéal était pur, une mode de pensée et d’action propre à Pluton.

Quant aux caractéristiques négatives de cette planète, on peur les rencontrer dans les gouvernements totalitaires, la musique violente et l’armement nucléaire ; ses aspects les plus dangereux sont représentés par la magie noire, l’envoûtement, les sacrifices rituels de certaines sectes qui vont jusqu’au suicide collectif et la recherche égoïste de pouvoirs personnels liés à un entraînement psychique.

En astrologie mondiale, on dit que Pluton est en rapport avec les masses. En fait, il ne les gouverne pas, mais gouverne leur utilisation, leur « viol ». Avec Pluton, il y a la tentation de la puissance à tout prix, recherchée pour des buts uniquement matériels ou sexuels, ce qui risque de rendre esclave de cette force déchaînée et d’ouvrir des précipices sous les pas du Plutonien, lequel doit plus que tout autre s’initier à ses propres forces secrètes.

Au plan physiologique

Pluton régit l’appareil génital, le rectum, l’anus, la sphère abdominale et pelvienne.

Pluton est la planète réputée la plus nocive du zodiaque. En fait, le dynamisme apporté par la planète est considérable, la vitalité énorme, la longévité au-dessus de la moyenne, et il faut de très mauvais aspects pour qu’elle induise un processus grave.

Pluton dirige tous les processus de destruction et d’inversion ainsi que la décomposition organique : gangrène, nécrose et les tumeurs malignes.

La pathologie psychique de Pluton est l’agressivité sous toutes ses formes.

Sur le plan pathologique, Pluton peut correspondre à des maladies mystérieuses qui apparaissent et disparaissent apparemment sans raison. Parmi les troubles plus « compréhensibles », nous pouvons citer les ulcères, certains types de cancers et de tumeurs, les leucémies, les maladies vénériennes et, de manière générale, les affections des organes génitaux. Les risques d’intoxications sont assez marqués, ainsi que toutes les difficultés qu’éprouve le corps pour éliminer les toxines.

scorpion

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

smiley-astro-scorpion1

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Commentaires