HALLOWE’EN… LE RETOUR DES OMBRES

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 29-10-2012

La rencontre de deux traditions, celtique et chrétienne, et le souvenir d’un événement historique, la conspiration des Poudres, se combinent dans une célébration anglo-saxonne de la Toussaint.

Le 31 octobre, pour Hallowe’en (de all hallow even, « veille de tous les saints »), tout en priant pour ceux qui ne figurent pas dans le calendrier, on allumait jadis des feux en frottant deux silex de façon à obtenir l’expulsion des influences maléfiques issues, disait-on, du sabbat des sorcières.

Le Sabbat des Sorcières – Francesco Goya

Ces feux, allumés jusqu’au début du XXe siècle en Ecosse et en Irlande, étaient censés inciter le soleil mourant à reprendre de l’énergie, ainsi qu’à apporter du réconfort aux âmes du purgatoire, pour lesquelles on priait le 2 novembre, « jour de toutes les âmes ». A ces feux s’ajoutaient des rites divinatoires et des jeux où les enfants s’ingéniaient à se saisir, les yeux bandés et sans les mains, de morceaux de pomme, de noix, de chandelles, objets chargés de prédire l’avenir.

Dans les traditions britanniques, les feux et les jeux de Hallowe’en trouvent leur prolongement le 5 novembre, lors des bûchers et des quêtes de la Guy Fawkes Night, commémorant la découverte de la conspiration des Poudres et indirectement la victoire du protestantisme. La veille du 5 novembre 1605, quelques minutes avant que les cloches sonnent minuit, Guy Fawkes, un gentilhomme originaire du comté d’York, fut arrêté dans les souterrains du Parlement de Londres au moment même où il s’apprêtait à mettre le feu à trente-six barils de poudre assemblés là dans le plus grand secret. Le complot visait à éliminer le roi protestant Jacques 1er, son fils et le Parlement, pour leur substituer la fille du roi kidnappée et élevée dans la foi catholique. Cette conspiration déjouée, le 5 novembre fut décrété « jour d’action de grâces », et se mua avec le temps en une fête populaire animée de nos jours par les enfants.

Effigie de Guy Fawkes

A la fin d’octobre, ceux-ci parcourent les rues à la nuit tombante en badinant leur « Guy », escogriffe bourré de paille, et ils font la quête en échange de la présentation de leur fantoche et de leurs chants rituels. L’argent récolté servira à l’achat de feux d’artifice qui seront allumés le 5 novembre, pour célébrer la mise à mort du Guy : des milliers de bûchers s’allument ce soir à travers le pays pour brûler dans une ambiance turbulente la représentation du conspirateur, et rétablir symboliquement l’ordre politique.

C’est à Lewes, dans le Sussex, que le militantisme protestant garde toute sa ferveur : le soir du 5 novembre on organise une gigantesque procession aux flambeaux derrière une bannière du XVIIIe siècle sur laquelle est inscrit « Pas de papauté » et au milieu d’une foule de visiteurs, on brûle les effigies du pape Paul IV et des Guys. Est-ce seulement pour commémorer un événement historique ou plutôt pour se venger inconsciemment des représentants du catholicisme responsables du bannissement des traditions anciennes ? La question reste ouverte.

C’est outre-Atlantique, aux Etats-Unis et au Canada, que la fête de Hallowe’en a retrouvé dans leur forme ancienne les réjouissances et les cortèges burlesques, dans une évocation apparente de la mort de la fin du XIXe siècle, jeunes gens et jeunes filles déguisés avec des draps de lit en squelettes ou en sorcières mimaient le retour des fantômes, hantant les adultes. On gribouillait des messages moqueurs sur les murs, on dégonflait les pneus, on renversait les poubelles, on trimballait des cadavres sans tête.

 

Les Citrouilles d’Hallowe’en

Récupérée par les institutions, la fête s’est momentanément assagie ; elle se réduit à des amusements carnavalesques d’enfants, à des quêtes de bonbons avec des lanternes faites de citrouilles évidées. Mais à partir des années soixante-dix, elle est devenue de nouveau l’occasion de manifestations subversives, avec parades carnavalesques et danses effrénées où l’exhibition des déviances sexuelles occupe le premier plan. On est bien loin de la fête que le commerce et surtout la grande distribution essaie de promouvoir en Europe…

D’autres pays célèbrent des fêtes assez semblables à celle d’Hallowe’en. En Chine, par exemple il existe une Fête des Fantômes. De même les Mexicains fêtent le Jour des morts. Sur l’île de Man, le 31 octobre, c’est la fête de Hop-tu-Naa. En Catalogne, on célèbre la fête de la châtaigne appelée « Castanyada » qui provient d’une ancienne fête rituelle funéraire. Quant au Japon, sa fête traditionnelle des morts s’appelle « O-Bon ». C’est l’occasion pour visiter les sépultures des défunts et y déposer des offrandes et des fleurs. Cependant, cette fête se déroule du 13 au 15 août.

 

Eplucher une pomme en une seule épluchure

Petit rituel de divination à pratiquer le jour de la fête de Hallowe’en et qui avait cours au début du XXe siècle : on épluche une pomme en une seule épluchure. Le sens dans lequel se déroule l’épluchage et le nombre de tours effectués sans casser l’épluchure correspondraient au nombre d’années à attendre pour la jeune fille avant qu’elle ne se marie. C’est une coutume qui vient tout droit d’Irlande.

 

Bibliographie

Fêtes et Croyances populaires en Europe – Yvonne de Sike – Editions Bordas

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA CONSTELLATION DU SCORPION ET D’OPHIUCUS

(5.7 - CONSTELLATIONS ET ETOILES FIXES) par sylvietribut le 27-10-2012

Dans le ciel méditerranéen, on distingue très bien la queue recourbée du Scorpion. Huitième constellation du zodiaque, le Scorpion se trouve sur la portion de l’écliptique qui s’étend vers le sud. Une partie de la queue s’obscurcit à une latitude nord supérieure à 47°, et disparaît complètement au-dessus de 52° de latitude nord. En revanche, la constellation et parfaitement visible dans l’hémisphère austral. Au cœur du Scorpion se trouve Antarès, étoile rougeoyante, la plus brillante dans cette partie du ciel ; elle permet de repérer l’écliptique puisqu’elle se trouve à 5° au sud de ce cercle. A l’ouest d’Antarès se trouvent trois étoiles qui forment un éventail et qui constituent la pince du Scorpion, bien que dans les temps anciens la constellation se soit étendue jusqu’aux étoiles peu visibles qui forment maintenant les plateaux de la Balance. On peut repérer la constellation à partir du Sagittaire, dont la pointe se trouve à l’ouest d’Antarès, à un peu plus de 20°.

 

La Constellation du Scorpion

Il y a environ 5 000 ans, dans le croissant fertile du Tigre et de l’Euphrate, le passage du Soleil par la constellation du Scorpion correspondait à l’équinoxe d’automne. Antarès était alors l’une des quatre étoiles royales marquant les points des solstices et des équinoxes sur le cercle de l’écliptique ; ces étoiles forment une grande croix, Aldébaran étant dans le Taureau, Régulus dans le Lion et Fomalhaut dans le Verseau.

La constellation du Scorpion est souvent perçue comme maléfique, porteuse de mort, peut-être à cause de la rutilance d’Antarès, dont le nom signifie « Rival d’Arès ». Ce caractère est renforcé par le fait que Mars, l’équivalent romain d’Arès, est considéré en astrologie comme symbole de meurtre, et qu’il a élu domicile dans le Scorpion.

La mythologie grecque établit une corrélation étroite entre les histoires du Scorpion, du chasseur Orion et du guérisseur Asclépios, assimilé avec la constellation Ophiucus. Un jour, Orion prétendit stupidement qu’il était capable de tuer toutes les bêtes sauvages. Gaia le punit de son arrogance en lui envoyant un scorpion pour le piquer au talon. Cette histoire était inscrite dans les mouvements des constellations. Lorsque le Scorpion s’élevait sur l’horizon oriental, Orion mourait et disparaissait à l’occident. Mais Asclépios guérit Orion et écrasa le scorpion et lorsque Orion s’élevait à nouveau à l’est, Asclépios/Ophiucus poussait le Scorpion vers le bas, à l’ouest.

 

Le Scorpion, Ophiucus et la Balance

Ophiucus, en latin » Ophiuchus » vient d’un terme grec qui signifie « montreur de serpents » et qu’on a traduit par « serpentaire », nom souvent donné à la constellation. Aucun personnage de la mythologie ne porte ce nom, mais cette silhouette céleste est souvent assimilée à Asclépios, dieu de la Médecine et fils d’Apollon, dont l’emblème, deux serpents entrelacés, est devenu le symbole de la profession médicale. Asclépios a été initié à l’art de guérir par Apollon et par le centaure Chiron. Le Serpentaire se trouve au-dessus du Scorpion, sa tête étant au nord, au-dessus de la figure inversée d’Hercule ; les têtes des deux héros se touchent donc presque. Dans ses mains, le Serpentaire tient un serpent, la constellation du serpent, dont la tête et la queue étaient autrefois deux parties d’une même constellation, et qui sont maintenant séparées par Ophiucus ; à l’ouest se trouve la tête du Serpent, Serpens Caput, et à l’est la queue du Serpent, Serpens Cauda. Dans ce groupe, il n’y a pas d’étoiles très brillantes ; la principale, correspondant à la tête d’Ophiucus, est Ras Alhague, de magnitude 2, qui signifie en arabe « Tête du charmeur de serpents ».

 

Orion piqué par le Scorpion tenant dans sa main un serpent

Ophiucus se trouve au centre d’une controverse, car les opposants à l’astrologie expliquent qu’il constitue le treizième cycle du zodiaque et que ceux qui sont nés entre le 30 novembre et le 17 ou 18 décembre ne sont pas des Sagittaires, mais des Serpentaires. Les astrologues répondent en invoquant la précession. Les signes du zodiaque correspondent à douze arcs de 30° qui s’étendent de part et d’autre de l’écliptique, et qui sont mesurés à partir du point de l’équinoxe de printemps. C’est la course du Soleil, passant par ces douze étapes en une année, qui détermine les prédictions astrologiques ; mais les noms et une partie du symbolisme de ces signes ont pour origine douze groupes d’étoiles de grandeurs différentes situées le long de l’écliptique. Etant donné la précession, les douze signes sont depuis longtemps décalés par rapport à leur constellation. La projection d’Ophiucus sur l’écliptique se trouve entre la constellation du Sagittaire et celle du Capricorne, d’où l’idée d’une treizième constellation zodiacale ; toutefois, cela n’a pas d’incidence sur les douze signes du zodiaque. Le treizième signe n’est donc qu’un simple argument polémique.

A l’est d’Ophiucus se trouve la Balance, très peu visible. On la trouve sur l’écliptique, à peu près à mi-distance entre l’Epi de la Vierge et Antarès du Scorpion. Au milieu se trouve le pivot de la Balance, l’étoile Zuben Algenubi (alpha Librae), placée presque exactement sur l’écliptique. A 8° au nord-est, se trouve Zuben Elschemali (bêta Librae), un peu plus brillante. Les Grecs associaient cette constellation au Scorpion, mais les Romains y ont vu l’image d’une balance, symbole de la justice.

Bibliographie

Le Langage secret des étoiles et des planètes – Geoffrey Cornelius et Paul Devereux

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

THEMIS… DEESSE DE LA JUSTICE ET DE LA BALANCE

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 22-10-2012

Depuis l’Olympe, Thémis régnait sur la Justice et dans la grande galerie des dieux et des déesses, elle tenait un rang particulièrement important. Elle était fille d’Ouranos et de Gaïa, c’est-à-dire du Ciel et de la Terre. De ce fait, elle était sœur de Saturne et tante de Jupiter. Thémis était donc une Titanide. Sa double origine souligne de façon très nette cette dualité qui caractérise bien le signe de la Balance. Sa situation à l’équinoxe d’automne le place au point de rencontre des valeurs matérielles et des valeurs spirituelles, des forces du jour et des forces de nuit, de la Terre et du Ciel.

Thémis

Assiste au pied du trône de Zeus/Jupiter, Thémis aidait de ses conseils avisés, le roi des dieux à gouverner l’univers. Elle-même veillait à ce que règne partout, dans le ciel comme sur la terre, entre les dieux comme entre les hommes, l’ordre et la paix. Et si une mission délicate se présentait, c’est à Thémis que le Maître de l’Olympe la confiait. Voilà bien tous les symboles que la Balance véhicule : paix, sûreté du jugement, diplomatie, esprit de conciliation. Ses couleurs vestimentaires étaient dominées par le blanc, symbole de pureté et de candeur, « candide » en latin signifie « blanc », et puis aussi le noir et le pourpre.

Les attributs que le mythe confère à Thémis et avec lesquels les artistes à travers les siècles l’ont représentée sont la balance et le glaive. Parfois, elle porte aussi un bandeau sur les yeux. Quelles significations peut-on donner à ces attributs ?

La balance, c’est bien sûr le symbole universel de la justice dont l’impartialité est garantie par le bandeau sur les yeux. Quant au glaive, il peut surprendre lorsqu’on connaît le dégoût que la violence inspire aux natifs de la Balance. Mais ce qu’on oublie, c’est que l’injustice leur est proprement insupportable et qu’ils sont capables de devenir violents lorsqu’il s’agit de rétablir la justice ou de se révolter contre l’injustice, surpris eux-mêmes de la détermination qui les anime en de telles circonstances.

De son neveu Jupiter qui, dit-on, la força à l’épouser alors qu’elle désirait garder sa virginité, Thémis eut trois filles : l’Equité, la Loi et la Paix. Il y a d’étroites relations entre ces trois sœurs qui sont inséparables car, lorsque l’équité est garantie par la loi, la paix règne entre les hommes.

A noter que la seconde épouse de Zeus/Jupiter fut Héra. Quel contraste entre Thémis, Vénus en Balance, qui évoque la force de la permanence et de l’impartialité et Héra, Vénus en Taureau, possédée par une jalousie dévorante.

Bien que la Balance ne soit ni son domicile, ni le lieu de son exaltation, la planète Jupiter est à l’aise dans ce signe, sans doute en raison des bons rapports que le Maître des dieux entretenait avec Thémis. De plus, sa présence dans la Balance peut avoir d’heureux effets si l’on en juge par ces trois filles qui naquirent de leur union. Voilà un bel exemple montrant comment on peut appliquer la mythologie à l’astrologie, comme si dieux et planètes se confondaient.

La danse des Heures de Bartolozzi

Thémis, mère incestueuse malgré elle, eut encore d’autres enfants de son royal époux et neveu. Il est vrai que l’inceste n’était pas mal perçu dans l’Olympe. Thémis mit donc au monde les Heures, également au nombre de trois : Thallo, Carpo et Auxo. Ces divinités qui se présentent à nous comme des vierges charmantes, parées de fleurs et de fruits, chargées d’ouvrir au soleil et de fermer à la nuit les portes d’or de l’Olympe. En outre, elles présidaient à l’ordre de la nature et à la succession des saisons. Quand elles n’étaient pas retenues par leurs charges, elles dansaient et chantaient en compagnie des Muses et des Grâces.

Avec les Heures, on retrouve les concepts d’équilibre (l’ordre du monde) et de proportion (temps divisé en saisons et en heures) propres à la Balance. Par ailleurs, l’influence de Vénus, planète-maîtresse de la Balance, se manifeste dans la grâce, les chants, les fleurs et les fruits. Vénus-Uranie, attribuée à la Balance, est considérée comme plus éthérée, plus idéaliste que la Vénus du Taureau.

 

Les Parques

Très différentes des Heures étaient les trois dernières filles que Thémis donna à Jupiter-Zeus, les redoutables Parques, qui fixaient le destin des hommes. Le tableau de Michel-Ange qui les représente dans l’exercice de leurs fonctions n’est pas pour nous rassurer. Ce ne sont pas de charmantes jeunes filles, mais des femmes d’âge mûr dont la vue inspire la crainte. Ces trois sœurs se nomment : Clotho, Lachésis et Atropos. Chacune avait une tâche bien déterminée : Clotho tenait la quenouille qui filait le fil de la vie dont Lachésis mesurait la longueur et que les ciseaux d’Atropos tranchaient inexorablement quand sonnait l’heure du destin.

Si les Heures rappellent la douce et belle Vénus, planète dignifiée dans la Balance, les Parques font immédiatement penser à Saturne, planète exaltée dans la Balance. Or, sur d’anciennes gravures, Saturne est représenté avec deux attributs : la faux et le sablier, qui confirment ce rapprochement avec les Parques. Il y a, d’une part, une analogie évidente entre la faux et les ciseaux et d’autre part, entre le sablier et le fil de la vie qui se déroule. Quelles belles coïncidences dans toutes ces analogies que nous devons à la divine Thémis dont on disait qu’elle avait de belles joues, trait particulièrement vénusien.

L’autre mari de Thémis fut le Titan Japet de qui elle eut Prométhée. Elle transmit à son fils une grande partie de sa sagesse et comme elle connaissait aussi l’avenir et des secrets dont Zeus-Jupiter lui-même était ignorant, tel que le destin de Thétis, qui devait devenir plus puissant que son père. C’est grâce à sa sagesse que Prométhée, plus tard, fut libéré de son châtiment par Zeus-Jupiter.

Succédant à Gaïa comme possesseur de l’oracle de Delphes, Thémis révéla à Pyrrha et à Deucalion le moyen de repeupler la terre après le déluge. Elle avertit également Atlas qu’un jour un fils de Zeus/Jupiter viendrait voler les pommes d’or des Hespérides. Ce fut pour cette raison qu’Atlas refusa d’aider Persée lorsque celui-ci le lui demanda. Elle transmit plus tard l’oracle de Delphes à sa sœur Phoebé, ou bien dit-on aussi à Apollon, lorsque le dieu revint du Tempé où il avait été purifié du meurtre de Python… Mais là est une autre histoire qui n’appartient pas au monde de la Balance.

Par ailleurs, comme on sait la Balance préside aux mariages et la lecture des mythes nous apprend que viol de Rhéa, déesse de la Terre, impliqua que les Hellènes adorateurs de Zeus, transformèrent toutes les cérémonies funéraires et agricoles. De plus, elle lui avait interdit de se marier, ce qui signifie que jusqu’alors la monogamie était tout à fait inconnue ; les femmes prenaient autant d’amants qu’il leur plaisait. Le fait que Zeus soit le père des Saisons par Thémis signifie que les Hellènes réglèrent également le calendrier : Thémis, l’ordre, était la Grande Déesse qui divisa l’année en treize mois comportant deux saisons séparées par les solstices d’hiver et d’été. A Athènes, ces saisons étaient personnifiées par Thallô et Carpô ou Carpho, qui signifient respectivement « qui germe » et « qui se fane » ; leur temple contenait un autel à Dionysos phallique, mais là encore cela n’appartient pas au monde ordonné de la Balance.

 

La Justice – Allégorie du bon et du mauvais gouvernement – Ambrogio Lorenzetti – Palazzo civico Siena – Italie

La « thémis » est la justice immanente, c’est-à-dire celle qui ne passe pas par la médiation d’une procédure judiciaire, mais celle qui relève directement des dieux. Dans la mythologie grecque, les dieux étaient les gardiens du cosmos et il fallait que chacun reste à sa place. Les dieux frappaient ceux qui venaient troubler l’ordre de l’univers, comme ceux qui s’écartaient de leur position. C’est la représentation de Thémis que nous avons aujourd’hui encore sur nos palais de justice actuels : une femme qui d’une main tient une balance, c’est-à-dire qui maintient l’équilibre du cosmos, et de l’autre un glaive. Parfois elle porte un bandeau sur les yeux, signe de son impartialité.

Cependant, à l’époque grecque, Thémis ne représentait pas la justice judiciaire. Thémis était une justice divine. On voit là l’origine religieuse de la justice, c’est un attribut divin. Les dieux ne rendaient pas justice mais ils frappaient ceux qui introduisaient du chaos dans l’ordre de l’Univers. L’ordre, c’est quand chacun reste à sa place, c’est le « connais-toi toi-même » du Temple de Delphes, c’est être dans la mesure ; la démesure, l’excès étant facteur de chaos. La première fonction de la justice divine était d’empêcher la démesure. Les hommes n’avaient rien à faire, cette justice ne relevait pas d’eux. L’homme devait juste rester à sa place.

Sous sa forme archaïque, la justice est simple : il faut évaluer, peser l’égalité entre l’action et la répression de cette action ; c’est une justice simple, de pure égalité, la seule chose visée est que le monde retrouve l’ordre qui était le sien. La justice veut rétablir l’ordre. Elle ne prend pas en compte l’amendement du coupable : que le coupable soit meilleur ou son affliction… Seul l’ordre intéresse cette justice. Notre justice judiciaire a ce but, celui aussi de ramener la démesure dans l’ordre. Notre justice actuelle est en fait la descendante de Dicé, la fille de Thémis selon la mythologie.

 

Dicé, Eunomie et Eiréné – Filles de Thémis et de Jupiter

Dicé personnifiait la justice humaine dans ses aspects moraux et pénaux. Il faut savoir que Dicé était née mortelle et que Zeus/Jupiter la fit venir sur terre pour maintenir la justice au sein du genre humain. Cependant, il se rendit compte rapidement que cette tâche était impossible et il la rappela auprès de lui sur le Mont Olympe.

C’est dans le climat philosophique d’Athènes, au Ve siècle avant Jésus-Christ, que Dicé fut personnifiée comme la déesse de la justice morale. Dicé était l’une des trois Heures que Thémis avaient eues avec Zeus/Jupiter comme le mentionne Hésiode. Ses deux sœurs étaient Eunomie et Eiréné. La première représentait la justice humaine dans son aspect légal, c’est-à-dire la Loi et l’Ordre ; la seconde était la paix qui fut comparée par les Romains à Astrée.

Selon Hésiode et Homère, les Heures habitaient l’Olympe. Elles avaient des temples à Corinthe, Athènes, Olympie. On célébrait en leur honneur des fêtes appelées Horées, dans lesquelles on demandait la prospérité des biens de la Terre. Les Grecs n’admettaient que trois Heures : Eunomie, Dicé et Eiréné que l’on retrouve dans le prénom Irène. Les Romains compteront ensuite douze Heures qui représenteront les douze mois de l’année.

 

Thémis – Francfort – Allemagne

 

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant & John Hazel – Chez Marabout

Le Grand Livre de la Balance – Henri Latou – Tchou Editeur

Les Mythes grecs – Robert Graves – Editions Fayard

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

ENTREE DE SATURNE EN SCORPION – INTERPRETATION

(4.3.4 - SATURNE) par sylvietribut le 17-10-2012

Dans mon calendrier des étapes de Saturne en Scorpion, j’ai évoqué la signification de Saturne en Scorpion ainsi que les différentes rencontres que Saturne fera avec les autres planètes. On peut noter avec bonheur que Saturne n’entrera pas en conflit avec une quelconque planète entre cette fin 2012 et 2014, hormis le passage de Jupiter dans le Lion et ceux de Mars dans les signes Fixes dont j’ai donné dans ce calendrier les différentes dates. On peut donc en conclure que si l’état céleste de Saturne est bon, les autres configurations seront plus faciles à vivre, même les transits de Mars.

Saturne reconnaissable à ses anneaux

Comme nous l’avons vu dans le calendrier de Saturne en Scorpion :

Du 5 octobre 2012 au 18 octobre 2013, Saturne traversera le premier décan du Scorpion. Il sera direct jusqu’au 11e degré du signe. C’est sur ce degré qu’il entreprendra sa rétrogradation le 19 février 2013.

Durant ce long transit dans ce premier décan du Scorpion, Saturne passe au trigone de Neptune à plusieurs reprises (transit exact) :

  • Du 5 au 14 octobre 2012, sur 0° Scorpion/Poissons,
  • Du 31 mai 31 juillet 2013, sur 4 et 5° Scorpion/Poissons.

Neptune

Le rapport harmonieux entre Saturne et Neptune devrait aider aussi bien à nous faire sortir de nos chimères et de nos rêves impossibles tant Saturne représente un principe de réalité que, sur un plan plus général, aider dans une lutte contre tous les dérapages, toutes les compromissions, toutes les malversations et autres corruptions qui ont fait notre quotidien pendant le long transit de Neptune en Verseau et Uranus en Poissons. On devrait voir se succéder bien des procès dont les dossiers ont été comme oubliés. L’influence de Saturne va tendre à établir un pont entre aspirations idéalistes (Neptune) et tendances pratiques (Saturne). La porte s’est ouverte aux investigations approfondies, afin d’apporter de l’ordre partout où le chaos s’était installé. C’est assez impressionnant de constater que l’entrée de Saturne en Scorpion au trigone exact de Neptune en Poissons en ce début octobre 2012 correspond à la mise en lumière des agissements des policiers ripoux de Marseille.

Pluton

De même, à plusieurs reprises, Saturne formera un sextil avec Pluton, notez qu’il y a échange de domicile entre les deux astres puisque Saturne occupe le Scorpion, signe de Pluton, et que Pluton habite le Capricorne, signe de Sature. Cet échange peut avoir valeur de conjonction, positive puisque les deux planètes sont au sextil l’un de l’autre :

  • Du 15 décembre 2012 au 16 mars 2013, entre les 8e et 11e degrés Scorpion/Capricorne,
  • Septembre 2013, sur 8 et 9° Scorpion/Capricorne

Le rapport harmonieux entre Saturne et Pluton pourrait nous aider au plan personnel, comme sur un plan plus général ou mondial, à nous débarrasser de certaines habitudes du passé, à faire ressortir des profondeurs de notre inconscient tout ce qui nous bloquait, pour une révision profitable de nos intérêts. Certains chercheront à mettre de l’ordre dans leur existence, dans leurs finances, ou encore entreprendront de se mettre au régime ou même d’arrêter de fumer. Pour d’autres, ce sera la sortie du tunnel de leur nuit intérieure après l’effort d’un affrontement avec soi-même, ce qui confèrera une dimension nouvelle à la personnalité. Sur un plan général, ce pourrait être les premières bases d’une reprise, d’une reconstruction d’une société bien malmenée par le rapport difficile entre Uranus et Pluton, qui nous accompagnera cependant jusqu’en 2016.

 

Jupiter

Lorsque Jupiter entre en Cancer à partir du 26 juin 2013, se forme un beau trigone avec Saturne :

  • Juillet 2013, sur 4 et 5° Cancer/Scorpion,
  • En décembre 2013, Jupiter et Saturne se retrouve entre Cancer et Scorpion sur 17, 18, 19° Cancer/Scorpion.

Le rapport harmonieux entre Saturne et Jupiter invite à repartir sur des bases solides, à affirmer sa compétence, son sérieux, sa réputation, son organisation, dans le but de stabiliser et de consolider ses intérêts. Sous cette influence tout effort est profitable. Voilà qui évoque aussi une certaine maturité psychologique car l’on tend à une meilleure maîtrise de soi. Ceci est valable aussi bien au plan personnel, qu’au niveau des sociétés.

 

Par contre, du 21 juillet au 23 décembre 2014, Saturne reprenant sa marche directe passe du 16e degré au 29e degré Scorpion.

  • Entre octobre et novembre 2014, Jupiter depuis le Lion est en conflit avec Saturne toujours en Scorpion, sur les 20, 21, 22, 23° Lion/Scorpion.

La rencontre conflictuelle entre Saturne et Jupiter présente une véritable antinomie car si Jupiter symbolise l’expansion, Saturne évoque la limitation. Voilà qui peut correspondre à une possible saison de vaches maîtres, venant d’un événement extérieur, comme par exemple le chômage, la retraite, ou bien par les limitations que l’on s’impose. Toutefois, les mois à accoler cette rencontre difficile sont : restriction, entrave, obstruction, blocage, retard, usure, érosion ou perte de certains avantages ou intérêts. Il existera comme une atténuation de ses possibilités réalisatrices. On est en perte de vitesse. On peut également accuser une fatigue certaine pendant toute la durée de ce rapport céleste entre Saturne et Jupiter, et cela d’autant plus si vous possédez ce rapport planétaire dans votre thème. Pour comprendre en quoi cette configuration peut être limitative et restrictive, il convient de regarder quelles sont les Maisons sous la maîtrise de ces deux astres. Quoi qu’il en soit et sur un plan général, la tendance sera d’adopter un conservatisme défensif.

 

Mars la planète rouge

Enfin, Mars dont la révolution se fait en près de deux ans, passera soit en aspect difficile avec Saturne, soit rencontre Saturne de façon harmonieuse. Voici le calendrier des rapports conflictuels entre Mars et Saturne :

–       Début janvier 2013 avec l’entrée de Mars en Verseau, Mars passant au carré de Saturne, ce qui concernera surtout les premiers décans des signes Fixes. 

–       Fin avril et début mai 2013 avec l’entrée de Mars en Taureau puisque l’astre viendra s’opposer à Saturne, ce qui concernera toujours les mêmes premiers décans des signes Fixes.

–       Début septembre 2013 : nouveau conflit entre Mars depuis le Lion et Saturne toujours en Scorpion. Sont encore concernés les premiers décans des signes Fixes.

–       Fin août 2014 : après une longue rétrogradation en Balance, Mars atteint le Scorpion où il passe en conjonction de Saturne, sur le second décan du Scorpion.

 

La rencontre conflictuelle entre Saturne et Mars évoque vraiment une période rude, difficile, à dominante de lutte, d’adversité, de combat, voire même de violence. Le rapport difficile Saturne/Mars nous place sur le terrain des heurts d’intérêts, des chocs moraux et nous confère un état d’âpre tension. Si dans le thème, cette configuration existe déjà, il faut s’attendre à être victime ou auteur d’une certaine brutalité pouvant se révéler dangereuse, avec un risque d’engendrer bien des préjudices. Les risques accidentels ne sont pas à exclure, comme d’ailleurs les problèmes de santé.

 

En ce qui concerne, les rapports harmonieux entre Saturne et Mars, c’est-à-dire lorsque Mars occupera les signes de Terre et d’Eau, à savoir : Capricorne, les Poissons, le Cancer, la Vierge. En voici le calendrier :

–       Fin novembre 2012, Mars entrant dans le Capricorne passe au sextil de Saturne.

–       Mi février 2013, Mars depuis les Poissons passe au trigone de Saturne.

–       Mi juillet 2013, Mars atteint le Cancer et forme un trigone avec Saturne.

–       Début novembre 2013, Mars depuis la Vierge passe au sextil de Saturne.

–       Fin novembre/début décembre 2014, Mars retrouve le Capricorne et le sextil à Saturne.

–       Début Août 2015, depuis la fin Cancer, Mars repasse au trigone de Saturne.

La rencontre harmonieuse entre Saturne et Mars correspond à un temps d’efforts constructifs. On s’attache à régler tout ce qu’on avait laissé aller à vau-l’eau. On procède à des révisions déchirantes. On s’investit dans une reconquête laborieuse de ses intérêts, on cherche à redresser sa position. En général, la fermeté se révèle payante.

 

Saturne et sa faux coupe et tranche ce qui n’a plus lieu d’être

Comment analyser les transits de Saturne

Le transit de Saturne par rapport à notre thème est l’un des plus importants à observer parce qu’il représente notre façon d’appréhender et d’affronter ce qui se présentera à nous à cette époque. Plusieurs éléments du thème sont à prendre en considération :

–       Tout d’abord, il faut considérer le lieu de notre thème transité par Saturne. Puisque Saturne transite le Scorpion, c’est la Maison qui occupe ce signe qu’il convient d’étudier et de mettre à l’essai durant la période du passage de Saturne. Il faut analyser et comprendre les symboles que recouvre cette Maison transitée par Saturne. Cela ne veut pas dire que ce que représente cette Maison, les choses de cette Maison vont aller mal. C’est à nous de comprendre, ce qu’il convient de faire, d’organiser, de voir comment se comporter avec les questions que cette Maison représente.

–       Ensuite, dans quelle Maison se trouvait Saturne à notre naissance. Voilà qui va nous renseigner sur le secteur de notre vie qui va connaître une tension particulière et sur lequel nous devons porter notre attention.

–       De quelle Maison Saturne est-il le Maître dans votre thème natal. On conjuguera donc ces trois éléments : Maison transitée par Saturne, Maison où était Saturne à la naissance, Maison dont Saturne avait la Maîtrise à la naissance. Exemple : Saturne en Maître de la Maison VI et en Maison II dans le thème natal et en transit en Scorpion et en Maison IV.

–       Enfin, Saturne va transiter ou aspecter certaines planètes de notre thème. Les planètes représentent les énergies de notre vie et les comportements qui, avec l’influence de Saturne, vont être comme défiés. L’influence de Saturne va ralentir le rythme de la Maison transitée, en ralentir le flux énergétique. Mais en fait il s’agit d’une sorte de concentration de l’expérience en cours. Les transits de Saturne ont tendance à restreindre et à condenser notre champ énergétique.

Saturne, sa faux et son sablier – Fresque de la Galerie des Glaces – Versailles 

Généralement, on subit le transit de Saturne comme s’il s’agissait d’une force provenant de l’extérieur, en dehors de notre contrôle. Et souvent, nous nous représentons Saturne comme étant l’œuvre d’une fatalité, quelque chose de désagréable. Pourtant, il conviendrait de comprendre qu’en réalité Saturne représente la manière dont nous-mêmes programmons notre univers au niveau le plus profond, le plus fondamental. En effet, l’influence de ce transit ne provient jamais de l’extérieur, mais notre conscience refuse d’assumer la responsabilité de ce qui est en train d’arriver et laisse à notre inconscient le devoir de programmer un événement inconscient. Aussi, nous en ressentirons l’effet jusqu’à ce que se vérifie un fait externe et que l’événement « prédestiné » ait lieu, ce dernier n’est autre que la réponse du monde à nos actes. Et pourtant, aussi désagréable que puisse paraître le transit de Saturne, celui-ci représente toutefois ce que nous attendons de la vie et son influence nous aide à l’obtenir.

Le problème, c’est qu’on ne sait pas vraiment avec précision ce que nous voulons. Mais si nous sommes pleinement conscients, nous constaterons que Saturne va réaliser ce dont nous avons besoin et que nous désirons et les « pertes » que Saturne provoque sont en réalité des choses dont nous n’avons plus l’utilité, même si nous ne voulons pas le voir. Ce transit de Saturne est là pour nous apprendre qu’il faut laisser tomber, spécialement s’il s’agit de relations. Saturne nous incite inconsciemment à abandonner, terminer, finir quelque chose : une activité, une amitié, une relation sentimentale… Avec un transit de Saturne quelque chose disparaîtra totalement sans que vous puissiez l’ignorer, quelque chose d’important dans votre vie.

Si nous sommes amenés à vivre un transit important de Saturne et que nous nous trouvons dans une position favorable, c’est-à-dire dans une situation que nous jugeons conforme à nos aspirations, Saturne risque quand  même d’apporter de grands changements, pas toujours agréables et ils deviendront même fortement désagréables si nous y opposons une résistance. Tristesse, dépression, mauvaise condition physique et/ou sentimentale, sont autant d’indications d’un manque d’adéquation de notre part aux questions en rapport avec cette Maison du thème et de la Maison dont Saturne a la Maîtrise ou encore occupe dans le thème.

Quoi qu’il en soit, Saturne est surtout connu pour son influence dans le monde professionnel puisqu’il est le Maître symbolique du Milieu du Ciel, analogie entre la Maison X et le Capricorne. Cependant, quel que soit le transit majeur impliquant l’une des cinq planètes extérieures, il conviendra de produire un effort, en particulier s’il s’agit d’une opposition, d’un carré ou d’une conjonction, car ces aspects incitent les personnes à travailler, à dépenser ou à emmagasiner de l’énergie. Il est important que ce travail soit réalisé à un niveau intérieur, à moins que vous ne soyez à même de dissiper cette tension à un niveau extérieur, ou que vous n’optiez pour une combinaison des deux processus.

Sur le plan de la santé, un transit de Saturne pourra correspondre à une maladie, mais celle-ci n’aura pas nécessairement été « provoquée » par Saturne. Elle résultera souvent d’une négligence de soi à long terme : mauvaises habitudes alimentaires, manque d’exercices, manque de sommeil… En d’autres termes, l’une des caractéristiques majeures de l’influence dite de Saturne en transit sera le fait que cette planète vous incite à prendre soin de détails que vous avez négligés ou dont vous vous êtes détournés. Saturne est la planète du devoir et de la responsabilité. Saturne nous met en contact avec nos responsabilités et pour ce faire, la planète nous disciplinera par n’importe quel moyen.

Saturne dans ses Domiciles : le Capricorne et le Verseau

L’un des points les plus importants relatifs à Saturne en transit et formant des aspects sur les planètes du thème natal est le fait qu’il va s’agir d’une période durant laquelle on va être amené à affronter ses propres peurs. Sur un plan négatif, ce sera la peur pure et simple. Sur un plan positif, on trouvera le courage de faire face à ses peurs. Et même si on n’accepte pas à un niveau conscient le fait qu’il nous faut y être confronté, on y sera sans doute contrait. Et, en retardant ce moment, nos peurs gagneront en ampleur et en force parce qu’on refusera de les voir telles qu’elles sont et elles finiront par envahir notre vie. Il peut arriver que nous pensions que nous disposons de moins d’énergie alors que celle-ci sera en réalité plus concentrée. Notre conscience aussi sera plus profonde.

Une façon positive d’aborder les transits de Saturne consiste à résoudre ou à affronter nos problèmes et à accepter les responsabilités que nous refusions par le passé et cela dans n’importe quel domaine indiqué par la position de Saturne en Maison, et/ou par la planète avec laquelle la planète forme un aspect.

Saturne en transit dans une maison particulière ou aspectant une planète natale donne aussi l’opportunité de mieux appréhender un événement donné. Cependant, il ne s’agit pas comme dans le cas de Jupiter de compréhension plus large, plus vaste et plus complète, mais bien d’une compréhension plus profonde, plus spécialisée et plus immédiatement pratique. Saturne offre toujours la possibilité d’approfondir notre conscience. Où que se situe Saturne, on éprouvera le besoin de définir les choses, de vivre dans le présent, d’apprendre la patience, d’être plus sûr de soi et aussi de bâtir. L’une des phrases clés de Saturne est : bâtir dans l’effort. On bâtira donc dans le secteur de notre vie correspondant à la Maison dans laquelle se trouve Saturne, ou dans le champ d’expérience révélé par la planète aspectée.

 

En résumé

Un transit harmonieux de Saturne favorisera toute évolution et entreprise à long terme, nous entraînant parfois vers ce qui nous dépasse.

Un transit difficile de Saturne nous plonge dans des abîmes de perplexité : lorsqu’on cherche ce que l’on sait déjà ; lorsque toute réalité se complique ou se dérobe, on vit une dissonance saturnienne. Si situation, activités, relations, semblent ou s’avèrent trop étriquées et monotones, on se lancera dans d’hasardeuses expériences et spéculations. D’autres, pressés de trouver explication, vérité et fatalité qui mettraient enfin un terme à toute recherche, précipiteront une issue défavorable. D’autres encore, pressentant la faille, le secret, en ce que l’on vit, s’accrocheront désespérément à de dérisoires satisfactions ou espoirs. Bien vécu, on est d’autant plus apte à profiter de ce que l’on a qu’on se sent menacé provisoirement.

 

Saturne – Pietro Bonato

Petit résumé de l’influence de Saturne par rapport aux différents points d’un thème, en positif et en dissonance.

–       Sur un mode positif – par rapport à :

L’Ascendant est synonyme de calme, de contrôle de soi, d’un approfondissement de la personnalité, une sorte d’enracinement intérieur. Saturne invite à la sobriété des gestes et des paroles. On donne aux autres une impression de plus grande maturité, tant on paraît sérieux et de ce fait on inspire davantage confiance, on est donc on se sent mieux pris en considération. Ce transit stabilise l’existence, apportant de la régularité dans la vie quotidienne et si un petit incident survient, on conserve un sang-froid imperturbable. Cette influence positive de Saturne par rapport à l’Ascendant agit très favorablement sur le physique et tend à régulariser les fonctions vitales, à rendre le corps plus résistant, et même à tonifier l’organisme. Excellent transit que celui de Saturne en Ascendant pour entreprendre un régime sans grande souffrance puisque la sensation de faim est en nette diminution.

 

Soleil

Le Soleil influencé positivement par Saturne stimule la volonté, confère fermeté ainsi que sens du devoir et des responsabilités. Cette influence donne le désir de s’atteler à une tâche importante qui pourrait renforcer le crédit social. On peut donc s’attendre à de l’avancement, à des succès découlant de son travail, de ses patients efforts. Cette période sera également excellente pour nouer des relations avec les milieux officiels, entreprendre des démarches auprès de l’Administration, pour se ménager des appuis. Ce transit inaugure une période de sécurité matérielle. La vie se déroule avec calme et régularité, sans incidents imprévus et perturbateurs.

 

Pleine Lune

La Lune sous l’influence positive de Saturne suggère une période de stabilité psychique, de calme, conséquence d’un meilleur contrôle de l’imagination et des émotions. Par ailleurs, l’expérience prouve que ce transit rend économe et prévoyant. Les leçons du passé inspirent les décisions. On entreprend une remise en ordre de tout ce qui touche au domaine domestique. Souvent les liens familiaux se resserrent, tout au moins on éprouve plus d’attachement à son foyer, pour ses parents, sa famille, on retourne dans son passé, on revisite les lieux où l’on vivait autrefois. On s’intéresse à des sujets qui relient au passé, aux traditions, à l’Histoire, à ses ancêtres et sa lignée et on entreprend sa généalogie. De même la compagnie d’amies de longue date, ou plus âgées, est recherchée car elle procure des satisfactions, peut-être même des avantages. Ce transit favorise l’estime du public pour qui est dans une activité en rapport avec la communication, le commerce. Cela ne signifie pas que Saturne en transit harmonieux avec la Lune ne rend pas plus populaire, mais on y gagne en considération et on se sent respecté de son entourage.

 

Mercure

Mercure stimulé positivement par Saturne évoque une période bien appropriée pour creuser une idée, entreprendre une recherche, commencer un apprentissage, suivre un stage de formation, parfaire ses connaissances, mais également apurer ses comptes ou bien épurer ses fréquentations. Par ailleurs, l’influence de ce bon transit s’étend à un meilleur contrôle des nerfs et du mental. On se sent calme, détendu peut-être parce qu’on prend les choses et les problèmes avec discernement. On parvient à mieux se concentrer, à mieux approfondir les choses, à agir plus posément après mûres réflexion. On constate également, pendant toute la durée du transit, une plus grande aptitude aux tâches nécessitant patience, précisions et même calculs. On procède à la préparation minutieuse de ses projets, dans les moindres détails, ainsi leur exécution se réalise sans difficulté, suivant les plans établis. De même sous cette influence, les contacts avec les autres vont revêtir une certaine importance et seront durables, en rapport avec l’impression favorable qui se dégage de ce qu’on propose, de ce qu’on dit, de ce qu’on présente.  Sincérité, sérieux, solidité sont l’impression qu’on laisse derrière soi.

 

Vénus Erice

Vénus sous l’influence positive de Saturne correspond à un certain cap pour la vie des sentiments : l’amour, l’amitié, les rapports familiaux. Il peut également s’agir du commence d’une histoire sentimentale, le but étant atteint, ce sera le signe d’un engagement, ou le bilan d’une histoire : climat installé et résultat heureux puisqu’on est en face d’une configuration positive. On connaît alors un renforcement, un approfondissement, une stabilisation des sentiments. Ce transit tempère les émotions et permet de les contrôler. Les sentiments deviennent à la fois plus profonds, plus calmes, exceptes de tourment. On aime paisiblement, avec constance, sans pour autant s’extérioriser beaucoup. Ce transit est donc favorable à la paix de la vie intime, celle-ci est sans histoires, tranquillement heureuse, sans aventures, sans soubresauts affectifs, sans aucune sensiblerie émotive. La satisfaction est réciproque pour les deux parties, et ce statu-quo sentimental garantit une fidélité absolue. Par ailleurs, si on est célibataire, il arrive souvent que, sous cette influence, on se sent attiré sentimentalement par une personne plus âgée, sérieuse, digne de confiance pour laquelle on aura beaucoup d’estime. Il arrive aussi qu’on renoue d’anciennes relations, ou qu’on retourne à d’anciennes amours. On peut aussi s’épanouir dans la découverte d’un violon d’Ingres. Au point de vue de la santé, ce transit régularise les fonctions rénales et ovariennes. Pour certaines personnes, l’influence de ce transit de Saturne donne souvent un timbre de voix plus grave.

 

Mars

Mars bien soutenu par Saturne évoque une période d’efforts constructifs, fait de difficultés à vaincre, de laborieuses conquêtes, ou de révision déchirante, de redressement de position : la fermeté s’avérant payante. Ce transit rend généralement très réaliste, très positif, mais parfois aussi un peu dur. On se concentre entièrement sur son travail et on ne supporte pas la moindre opposition, si minime soit-elle, à ses projets. La conséquence immédiate est qu’on risque de froisser la sensibilité d’autrui par une attitude assez rude, par une tournure d’esprit qui n’apprécie ni la légèreté, ni la plaisanterie, ni même la sentimentalité. Les femmes dont le partenaire est touché par ce transit astral se plaignent de ce qu’elles sont délaissées par celui-ci devenu égoïste et ne pensant plus qu’à la réussite de ce qu’il a entrepris. Par contre, dans un thème féminin, cette influence peut provoquer une attirance pour un homme qui, tant au plan physique que du caractère, est une véritable force de la nature, un être ferme, volontaire, dominateur et peu enclin à la tendresse mais qu’elle admire parce qu’elle sent qu’elle peut trouver auprès de lui la protection que seul un être fort peut lui donner. En ce qui concerne les activités, ce transit ne prédispose pas du tout à un travail intellectuel, et encore moins aux arts, car la personne ne connaît et n’apprécie que l’action et n’obéit qu’à un instinct de bâtisseur et de combativité. De toute façon, cette bonne influence astrale tend à augmenter la résistance physique, à rendre plus endurant et capable de fournir de longs efforts sans fatigue apparente. Moralement, elle renforce la volonté, la détermination et confère le désir de s’atteler à un travail sérieux, qu’on poursuit jusqu’à ce que le but final soit atteint.

Jupiter, l’Aigle et le Foudre 

Jupiter sous l’influence positive de Saturne évoque une époque propice pour affirmer sa compétence, son organisation, son sérieux. Tout effort s’avère profitable et servant directement la consolidation et la stabilisation des intérêts. Il y a comme une affirmation de sa réputation, de sa dignité. Effectivement, ce transit rend vertueux, respectueux des lois et disposé à appliquer à la lettre les règles de la société, de la morale, de la justice. On a le souci constant de mener une vie irréprochable, d’agir correctement et d’être scrupuleusement honnête. On a besoin d’avoir une réputation de personne respectable et bien-pensante. Cela confère une mentalité conformiste, conventionnelle, avec un côté bourgeois. De plus, on sait traduire son idéal en actions concrètes adaptées aux nécessités matérielles de sa vie. Ce transit est excellent pour quiconque cherche à obtenir des faveurs ou la protection de milieux officiels ou administratifs. En cas de conflit, de différend, on peut compter sur un règlement parfaitement équitable. On constate d’ailleurs que lors de ce transit, on jouit d’une grande considération et, parfois, des distinctions honorifiques peuvent justement venir récompenser nos mérites. Sous cette influence, on peut être appelé à conseiller autrui ou encore on doit se prononcer sur un problème important, intervenir dans un cas épineux. On le fera en toute impartialité, avec une intégrité rigoureuse et beaucoup de conscience. Pour certains, cette influence les portera à s’engager pour suivre une vocation, ou s’inscrira au barreau pour un poste de juge notamment, ou sera pousser vers le professorat. D’autres pourront être promus à des postes de confiance et de responsabilité, ou même à des postes honorifiques ou encore devenir membre d’un conseil d’administration. Sur le plan de la santé, un bon rapport entre Jupiter et Saturne régularisera les fonctions hépatiques ainsi que la tension artérielle.

 

Saturne en Scorpion

Saturne influençant positivement Saturne natal n’est pas un transit très important, il ne fait que concrétiser plus qu’à l’ordinaire la meilleure influence émanant de la position de Saturne à la naissance. Tout va donc dépendre de la position de Saturne dans le thème natal, en signe, en Maison, en aspects. Cette influence est plutôt statique que dynamique. Il y a sans doute plus de stabilité, plus d sécurité dans le domaine régi par Saturne natal et par les lieux célestes qu’il occupe dans le ciel natal. C’est un statu-quo satisfaisant dans les circonstances de vie, dans la mode d’existence. L’expérience, les leçons du passé, l’influence des aînés peuvent contribuer à l’adoption d’une ligne de conduite sage et prudente. La durée de ce transit marque une période assez terne mais au cours de laquelle le temps travaille pour nous. Il est donc préférable de se contenter de ce qu’on est et de ce qu’on a, de prendre patience jusqu’à ce que des influx planétaires plus dynamiques engendrent des circonstances plus favorables dont on profitera pour passer à l’action.

 

Uranus

Uranus sous l’influence positive de Saturne correspond à une période au cours de laquelle l’existence peut déborder de son cadre habituel et s’ouvrir à une aventure, un exploit, un événement inédit : ambition, libération, expérience nouvelle. Une tension intérieure est susceptible de servir une affirmation lucide et volontaire pouvant contribuer à une plus grande autonomie et au dégagement de ce que l’on a de plus personnel ou de plus original. Par ailleurs, cette influence apporte de l’exactitude, de la précision, beaucoup de prudence et de circonspection dans les travaux auxquels on se livre, souvent il s’agit de travaux scientifiques. L’esprit se fait inventif tout en restant objectif. On s’appuie autant sur l’expérience que sur des calculs et l’intuition ne risque pas d’être faussée par l’imagination. De plus, ce transit tempère l’esprit d’aventure et d’indépendance. Tout en restant partisan du progrès, on ne désire pas pour autant courir de risques inutiles. On prend même les mesures de prudence et de sécurité qui s’imposent pour éviter tout imprévu. Quant à l’évolution matérielle, elle se fait lentement mais sûrement. On est assuré de connaître des résultats concrets, solides et durables. Pour bien des personnes, cette bonne influence renforce la solidité des amitiés, mais permet également de se lier à des personnalités de grande valeur. Les relations formées pendant cette période sont sincères, profondes et durables.

 

Neptune et son trident – Fontaine Place Stanislas – Nancy

Neptune sous l’influence positive de Saturne correspond à une période durant laquelle on tend à plonger dans sa vie intérieure, dans son imaginaire faite d’ombres et de fantasmes, de sa foi ou de ses idéologies. Voilà qui a aussi pour effet principal de renforcer ses convictions, affermir son idéal, de lui donner une foi plus vive, les opinions s’appuyant sur une base concrète, solide, et sur des faits provenant d’une expérience personnelle. Cette influence a également le mérite d’établir un pont entre le monde concret et le monde abstrait, poussant à passer à l’action, à mettre son idéal en pratique. Ce transit pousse aussi à la prospection, à la détection, à l’exploration. Grâce à quoi on acquiert une certitude là où stagnait le doute. Ce qui se cachait sous le voile du mystère neptunien devient visible et tangible, l’inconnu devient connu. Cette influence confère également une disposition générale calme, sereine et pourtant, on recherche la solitude. On éprouve le besoin de se recueillir dans des endroits isolés, loin du bruit… les églises, les bords de l’eau deviennent des lieux de prédilection. Les activités des spéléologues, des explorateurs du fond des océans, de pêche sous-marine sont généralement favorisées.

 

Pluton, Prince des Enfers et Cerbère son chien à trois têtes

Pluton sous l’influence positive de Saturne peut conduire à se débarrasser des certaines scories de son existence, pour une révision profitable de ses intérêts. Le sens des responsabilités se fait plus aigu. On est animé d’une forte ambition, qu’on tient d’ailleurs secrète. On avance à pas feutrés, mais avec une ténacité extraordinaire. Certains seront amenés à lutter pour un idéal pour une grande cause. Il existe en effet une grande abnégation sous cette influence. On est capable d’une grande discipline personnelle et d’une forte endurance. On agit avec méthode.

 

Le Milieu du Ciel influencé positivement par Saturne évoque une période de stabilisation de la position sociale à la faveur d’un progrès lent mais sûr. On connaît la concrétisation d’une œuvre de longue haleine, la réussite résultant de l’expérience acquise et des mérites personnels. Le crédit social est favorisé par les milieux officiels. Les initiatives sont prises en considération car la façon d’agir inspire confiance et respect. On connaît des appuis utiles de la part de personnes âgées ou d’expérience, dont les conseils et l’expérience sont judicieux. On atteint ses buts et objectifs dans les délais fixés, grâce à une organisation minutieuse. Comme cette influence touche à la fois les cuspides des Maisons X et IV, cela favorise aussi la situation sociale et tout ce qui touche aux possessions concrètes dans les domaines foncier et immobilier. Bonne période pour quiconque désire se fixer en un endroit déterminé, stabiliser sa résidence ou encore établir les bases solides de n’importe quelle entreprise.

Vasari – Saturne castrant son père Ouranos, le Ciel

–       Sur un mode difficile

L’Ascendant pris dans une configuration difficile de Saturne est défavorable à la santé car il déminéralise le squelette, le rendant plus fragile. De plus, il dévitalise et déprime l’organisme, rendant plus sensible au froid et moins résistant aux attaches des éléments pathogènes. On peut même constater un net amaigrissement et une mauvaise mine, le teint est comme gris plombé. Le sens de l’équilibre est comme faussé d’où une propension aux chutes et risque de fracture. Cet état physique amoindri influe sur le moral rendant triste, taciturne, hypocondriaque, pessimiste, lent dans les réflexes, maladroit et en même temps peu enclin à l’action. On a l’impression qu’une chape de plomb pèse sur les épaules et on se sent comme le jouet de la fatalité. Souvent, on connaît une période de malchance, toute initiative quelle qu’elle soit et toute tentative d’opérer des changements est virtuellement vouée à l’échec. Il convient donc durant ce transit de Saturne dissonant de prendre patience, d’attendre que les sombres nuages se dissipent, ce qui peut aller de plusieurs semaines à plusieurs mois. Enfin, quand Saturne passe en opposition à l’Ascendant, donc en Maison VII, les ennuis, la malchance et les circonstances fatales peuvent provenir de la vie conjugale, on subit le caractère peu agréable de son partenaire. L’impression est de traîner un boulet, d’être prisonnier d’une union ou d’une association pénible. Cette période est également défavorable pour qui se trouve en procès avec un tiers. Il existe un risque d’être condamné sans indulgence et sans rémission. Quant à la conjonction à l’Ascendant, elle doit être considérée comme très déprimante et maléfique. Attention aux engagements plus ou moins lourds de conséquences qui pourraient être pris durant ce transit. Quant au plan intérieur, on vit dans un profond sentiment d’insécurité, de précarité, voire même de peur.

Le Soleil sous l’influence difficile de Saturne, conjonction comprise, suggère un net fléchissement de la volonté et un état très déprimé. On ressent la pénible impression d’être comme amoindri, privé de ses moyens ou d’être victime d’un sort injuste et, ce qui est pire, c’est qu’on n’a plus en soi assez de ressort pour réagir, ce qui rend encore plus sombre et plus pessimiste. Il s’agit d’une période sous le signe d’une sorte d’extinction vitale, à tendance de dépression physique ou morale, de dévalorisation intérieur. Cela peut venir ou de l’apparition d’un problème, ou même l’aggravation d’une situation en rapport avec le secteur à quoi le Soleil correspond dans le thème : de quelle Maison est-il Maître, quelle Maison superpose-t-il. Sous cette influence, tout se ligue pour contrarier les désirs et les ambitions. Ce ne sont qu’ennuis, retards, entraves, manque d’opportunités et malchance complète. De plus, les appuis dont on aurait besoin pour surmonter les difficultés font totalement défaut. On se sent délaissé, comme en disgrâce. Il est vrai que la période serait mal choisie pour aller solliciter une quelconque faveur de la part de supérieurs ou pour faire une démarche auprès de l’Administration. Le mieux pour aborder cette période saturnienne restrictive est de ne pas chercher à innover et à sortir de sa routine et surtout éviter de se faire remarquer. Enfin, un transit difficile de Saturne au Soleil a une influence sur la vitalité, et notamment les fonctions du cœur, les artères, la circulation du sang et parfois même la vue. Quelque soit la situation que nous rencontrons, nous on est habité par un profond sentiment d’impuissance, de défaite, de vulnérabilité, voire même de faiblesse. Parfois, on vit un véritable débat de conscience. Toutefois, le transit de Saturne au Soleil, par conjonction, peut quand même produire des effets constructifs, surtout si Saturne et le Soleil étaient bien configurés dans le thème natal. On assiste alors à un mûrissement de la personnalité, un raffermissement du caractère. 

 

La Lune influencée difficilement par Saturne, et souvent la conjonction n’y échappe pas et cela d’autant plus si elle est mal configurée dans le thème natal, marque une période de dépression physique et morale. On peut en effet rencontrer des problèmes de santé, notamment au niveau de l’appareil digestif et des organes d’élimination : sensations de lourdeur à l’estomac, digestions lentes et pénibles. De plus, cette pénible influence rend très sensible aux variations atmosphériques, en particulier au froid et à l’humidité. Ce manque de résistance ouvre la voie aux rhumes et autres refroidissements. Si la Lune est touchée dans le thème d’une femme, on constate un blocage des fonctions intimes, une libido en berne et beaucoup de froideur, des retards menstruels, et connaître une période de stérilité alors que celle-ci voudrait un bébé. Et l’on comprend pourquoi, moralement, ce passage dissonant de Saturne en rapport avec la Lune donne une propension au pessimisme. Parfois, c’est l’entourage qui donne des inquiétudes et procure des soucis, à moins qu’il ne dégage une ambiance triste et déprimante. Souvent, ce sont les femmes de l’entourage qui rencontrent des problèmes de santé. Dans un thème, qu’il soit féminin ou masculin, la Lune personnifie la mère, et dans un thème masculin, la Lune est l’épouse. Pour un homme sous l’influence difficile de Saturne à sa Lune mieux vaut qu’il n’attende rien de la vie en commun : ambiance familiale triste et atmosphère déprimante. D’ailleurs, lui-même se montrera moins liant que d’habitude et la côte d’amour se trouve en nette régression. Ce transit peut également affecter les conditions de vie au domicile : on manque d’espace vital, de confort, à moins qu’on ne subisse l’entourage déprimant de personnes âgées. Il est fortement déconseillé de déménager lorsque Saturne transite difficilement la Lune ou la Maison IV du thème, non seulement cela se fera sous de mauvaises conditions, mais on s’habituera très difficilement à sa nouvelle résidence, souvent le manque de luminosité en sera la cause, à moins que par manque de vigilance on n’est pas vérifié que les installations étaient obsolètes. On l’aura compris, le rapport difficile de Saturne à la Lune natale entraîne inexorablement dans la mélancolie, quel qu’en soit le motif.

 

Mercure affligé par Saturne voit souvent le surgissement d’un problème d’intérêt, d’une affaire difficile. On se voit confronter à une affaire difficile, une situation embrouillée, tout n’est que tracasseries et blocages. Cette dissonance évoque des erreurs de jugement. On peut être en proie au doute, au scepticisme, au pessimisme. Certains risquent d’être victime d’indiscrétion, de médisance. Le climat est à l’intrigue. Enfin, on peut perdre ce à quoi l’on tenait. Cette influence est contraire aux écrits, au commerce, aux affaires en général, aux démarches, aux voyages et déplacements. Ce n’est pas le moment de solliciter une faveur ou même de solliciter un appui. Le risque est de se heurter à l’indifférence, voire même à l’hostilité des personnes sollicitées qui de toute façon répondront par une fin de non-recevoir. Les courriers et correspondances subiront bien sûr le même sort, parfois même il n’y aura pas de réponse du tout. A moins que ce ne soit la réception de nouvelles déprimantes, des vexations et des rebuffades. Les contacts quels qu’ils soient risquent plutôt d’apporter une foule d’ennuis irritants. Ce transit de Saturne à Mercure peut également être contraire à la santé, tant mental que physique, le premier influençant le second. Il existe un risque de dépression du système nerveux ou même une grande fatigue cérébrale. Ceci peut se prolonger pendant plusieurs mois, ce qui rend incapable de réagir aux événements. Le moindre effort intellectuel s’avère pénible tant les pensées sont pessimistes. On est sans ressort et très taciturne. De même les réflexes sont lents et comme faussés ce qui rend maladroit dans les gestes. On laisse tomber les objets et même le sens de l’équilibre peut être rompu. Les Mercuriens seront particulièrement concernés par cette influence difficile de Saturne : poumons et bronches pouvant être fragilisés et les maux devenir chroniques. Risques de chute avec fractures d’un bras, d’une clavicule, d’un poignet, d’un os de la main… Tout ce que Mercure symbolise dans le corps humain, notamment pour les Mercuriens, Gémeaux ou Vierge, par leur signe solaire ou leur Ascendant ou parce que Mercure est prépondérant dans le thème.

 

Vénus sous un difficile transit de Saturne suggère un certain cap pour la vie des sentiments l’amour, l’amitié, la vie familiale. Les peines de cœur sont à craindre, à moins qu’il ne s’agisse de l’effacement d’un sentiment, un éloignement affectif, voire même une rupture. L’influence saturnienne agit comme un éteignoir sur les sentiments, sur l’amour et sur les désirs. Les hommes, en particulier, sont alors très médiocrement intéressés par la gente féminine, et certains en deviennent même misogynes. Pour tous les sujets touchés par ce transit, cette période est néfaste aux amours, à la vie affective en général. Il existe de sérieuses entraves au bonheur intime que des événements malheureux viennent troubler les relations, qu’une froideur s’installe, que les sentiments ne soient plus partagés… il ne reste plus alors qu’une tristesse de cœur et une profonde solitude. Il arrive parfois que découragé par les déceptions sentimentales, la personne devienne négligente en ce qui concerne les soins à sa personne et son habillement. Or, le fait de se présenter sous des dehors les moins avantageux, ne concourt pas à améliorer la situation et ses rapports avec ceux qu’on aime. Quoi qu’il en soit, cette influence saturnienne ne prédispose pas vraiment à la joie. Elle gâte les plaisirs et enlève bien des agréments à la vie en société. Cela va du veto de parents vieux jeu et rigoristes, en passant par la cohabitation avec des personnes âgées qui mettent obstacle à toute récréativité et même toute créativité. Sur le plan de la santé, cette influence difficile de Saturne est contraire au bon fonctionnement des reins, de la circulation veineuse, et entraîne de fréquents mots de gorge. Chez une femme, ce transit peut correspondre à une insuffisance ovarienne et hormonale, ainsi qu’à une crise de frigidité. Souvent, il enlaidit l’apparence et diminue le charme personnel, accentuant les côtés les moins séduisants de l’aspect physique. Le teint de la peau devient gris, terreux ; la chevelure est terne et les yeux perdent de leur éclat.

Mars mis en difficulté par Saturne correspond à une période rude, à dominante de lutte, d’adversité, de combat et parfois de violence. On se trouve alors sur un terrain où s’affrontent les intérêts, mettant dans une tension d’âpre agressivité, de chocs moraux. Se méfier de la brutalité, dangereuse car elle va engendre bien des préjudices. Parfois on peut être victime d’un accident ou connaître un problème de santé demandant le recours de la chirurgie. Cette influence est à considérer comme dangereuse pour la santé et pour la sécurité. Elle tend à saper l’énergie, à provoquer une grande fatigue qui rend pénible tout effort physique. Cela peut correspondre à un accès de rhumatisme musculaire, à une baisse de tension artérielle, à une faiblesse sexuelle. La position de Mars par signe est à prendre en considération pour comprendre quelle partie du corps sera affectée. Le fait que l’on ne se sente pas du tout en bonne forme exerce une mauvaise répercussion sur le moral. On perd courage, on se révolte contre le sort et on connaît des crises de très mauvaise humeur. Il faut dire aussi que la période est marquée par une nette malchance dans toutes les activités ou initiatives sur le plan matériel. Ce ne sont qu’entraves, obstacles, oppositions et contrariétés de toute sorte. Mieux vaut pendant la durée du transit se limiter aux travaux de routine et s’abstenir de toute action dès qu’on s’aperçoit que les circonstances sont contraires. Il arrive même que l’on doive abandonner définitivement ce qu’on avait commencé avec de louables efforts.

Jupiter mal influencé par Saturne place devant une profonde antinomie. En effet, si Jupiter symbolise l’expansion, Saturne représente la limitation et le frein en toutes choses. C’est donc une saison de vaches maigres qui s’annonce, faite de restrictions, d’entraves, d’obstruction, de blocage, de retard. On connaît l’usure, l’érosion de certains avantages ou intérêts. Il y a atténuation de ses possibilités réalisatrices, une perte de vitesse, et beaucoup de fatigue. On fera alors preuve d’un conservatisme défensif. Cette influence agit comme une douche froide sur l’optimisme et l’enthousiasme ainsi que sur tous les sentiments généreux. On peut aussi bien devenir fanatique que sectaire, d’une sévérité et d’un rigorisme excessifs pour autrui. La tendance est à l’avarice et à l’égoïsme. Ce transit agit défavorablement sur la destinée et la carrière. Les circonstances sont contraires à la chance et à toute expansion matérielle. De sérieux déboires financiers sont possibles. On risque de connaître une diminution des revenus, on obtiendra difficilement des crédits. On peut rencontrer des ennuis du fait de capitaux bloqués par des amendes ou des contraventions. Si on est en procès à cette époque, le verdict peut être prononcé en notre défaveur. On peut également être victime d’une injustice flagrante, voire même d’une erreur judiciaire. Cette influence astrale rend difficiles et désagréables les rapports avec les milieux officiels, administratifs, juridiques, financiers, voire même religieux. Qui occupe un poste de confiance ou un poste honorifique risque une perte de crédit au sein du groupement auquel il appartient. On peut se voir destitué et remplacé par un tiers sous le pression de milieux politiques ou encore par des personnes à l’esprit étroit, puritaines, hypocrites et surtout faussement vertueuses. Cette influence est également nocive sur le plan de la santé, pouvant provoquer une insuffisance hépatique. On peut avoir des calculs biliaires. On peut connaître des troubles de la circulation artérielle ou même des crises d’arthritisme. En ce qui concerne la conjonction Saturne sur Jupiter natal, si elle est moins nocive qu’une opposition ou un carré, qu’elle tient le milieu entre les bons et les aspects difficiles, elle est nocive sur le plan de la santé et notamment en ce qui concerne le foie.

 

Saturne en conflit avec la position que la planète occupait à la naissance déclenche tout ce que la position de Saturne dans le thème natal avait de plus restrictif, de plus déprimant. Ce transit peut correspondre à une période où les échecs, les déceptions, les tristesses et les expériences pénibles apportent, par la souffrance physique ou morale provoquée, une plus grande maturité de la personnalité. Cependant, les épreuves forcent la personne à se replier sur elle-même et à réfléchir. La conjonction est à considérer comme difficile surtout pour les personnes âgées. Pour les autres, ce transit est plutôt constructif. On va plutôt s’attacher à la concrétisation de ses objectifs, régler les problèmes pratiques, dans une recherche de stabilité. Cette influence fait envisager l’existence sous un jour plus sérieux. Elle mûrit au physique comme au mental. Cela se produit tous les 29 ans environ. Bien souvent ce premier retour de Saturne à sa position de naissance pourra correspondre à la création de son entreprise ou à la naissance d’un premier enfant. On l’aura compris, c’est un aspect de prise de responsabilité. Lors du second retour de Saturne vers 58/59 ans, on devient prévoyant, on agit avec prudence et on prend totalement conscience de ses responsabilités.

 

Uranus sous l’influence difficile de Saturne règne un climat de tension nerveuse, de crispation, de raideur, d’intransigeance, d’inadaptation, de révolte, de fermeture, de refus. On connaît généralement une situation compliquée et perturbatrice. La période est déconcertante car malchance et fatalité viennent contrarier toutes tentatives d’innovation et de progrès, quand cette influence ne réduit pas à néant tous les efforts déployés pour mener à bien les projets. Par ailleurs, il n’est pas rare de rencontrer l’opposition systématique des milieux administratifs ou politiques, spécialement celle des partis conservateurs qui ne feront que mettre des bâtons dans les roues. C’est la lutte classique entre les partisans des vieux systèmes et les progressistes qui veulent innover, et ce sont les premiers qui l’emportent. La malchance peut également frapper qui tente de se libérer, de mener une vie indépendante au risque de se rebeller contre l’ordre établi, contre les règlements et lois en usage, car toute tentative avortera et on connaîtra la rigueur de la loi. Cette influence est également contraire à la formation d’amitiés et peut même correspondre à la fin d’une amitié très ancienne. Il arrive qu’un ami de longue date disparaisse à tout jamais. Par ailleurs, dans un domaine purement matériel, durant ce difficile passage astral on est confronté à diverses pannes, avaries ou connaître même la destruction totale de véhicules motorisés, d’appareils de précision, de postes de télévision, radio, appareils électroménagers, et bien sûr ordinateurs. Il est également recommandé de ne pas voyager en avion, surtout si l’une des planètes se trouvent en signe d’Air.

 

Neptune malmené par Saturne évoque une influence très déprimante pour le psychisme. On vit dans l’angoisse, dans l’appréhension d’un malheur et on a tendance à dramatiser la moindre difficulté ou le moindre malaise. On en arrive très vite à se croire condamné à un sombre destin, à être la victime d’une malchance inexorable contre laquelle il est inutile de lutter. Qui est touché par ce difficile transit perd momentanément la foi et toute forme d’idéalisme. La personne se replie de plus en plus sur elle-même, en proie à un cafard que rien ne peut dissiper. Elle est vraiment malheureuse et son humeur sombre déteint sur son entourage qui ne tarde pas à la délaisser. Sujette à des accès de désespoir qui découlent de la peur, de ses craintes insensées et de la hantise de la mort, elle s’attire inconsciemment la malchance et toutes sortes de complications et d’ennuis. Il s’agit d’une maladie du moral. Cette intériorisation fait plonger dans une sorte de marginalité par amollissement, démission, lâcheté, résignation, avachissement. Règne un climat de flottement, de confusion, d’incertitude. Cet état chaotique engendre un risque d’erreur de jugement, de déception, de duperie. Dans le domaine des faits, l’influence est assez dangereuse pour quiconque doit faire un voyage en mer ou dans les occupations liées au monde aquatique ou maritime. De toute façon, il faut se méfier de l’onde traîtresse. Il faut également se méfier des accidents pouvant provenir du gaz, et de tout produit délétères et toxiques. De même éviter les champignons que vous pourriez ramasser sous cette influence, ainsi que les produits de supermarchés souvent à l’origine d’intoxications alimentaires graves.

 

Pluton sous l’influence difficile de Saturne correspond à une période de crise profonde, d’ébranlement intérieur, de remise en question d’un domaine de son existence qui sera défini par les Maisons du thème natal : celles que gouvernent Pluton et Saturne, celles qui abritent Pluton et Saturne, comme s’il fallait mourir à certaines choses pour mieux renaître, le temps étant au dépouillement. Il peut s’agir d’un climat de nervosité, d’anxiété, de malaise de vivre, d’angoisse assurément. La tendance sera donc à l’isolement, ce qui accentuera la timidité, le découragement. Les ambitions étant déçues, on risque d’être habité par une envie dissimulée et les sentiments sont comme aigris. C’est d’ailleurs une configuration qui invite à la dureté, la sévérité envers les autres, l’avarice aussi. Parfois, un despotisme de mauvais aloi engendrera de profondes inimitiés. Le risque de scandale n’est jamais très loin. Se méfier également des expériences occultes qui se révèleront souvent dangereuses. Sur le plan de la santé, on peut être victime de maladies ou de blessures extraordinaires.

 

Le Milieu du Ciel influencé difficilement par Saturne, et notamment la conjonction, détermine une période assez dure pour qui lutte pour maintenir sa position sociale en assumant des charges et des responsabilités écrasantes. La personne va s’accrocher à son poste et par sa seule énergie réalise des performances exceptionnelles, travaillant sans arrêt, parfois comme une bête de somme, faisant l’impossible pour se rendre indispensable. Il existe ainsi un risque de faire le vide autour de soi, tant elle recherche à éliminer toute opposition et à se hisser momentanément au pinacle. Malheureusement, il arrive plus fréquemment que le succès obtenu ainsi à grand’ peine soit suivi d’un échec et d’une chute de position vertigineuse. D’une façon générale, un transit difficile de Saturne au Milieu du Ciel provoque d’amères déceptions à quiconque entretient des ambitions de pouvoir. Des difficultés, des obstacles, des oppositions, retards et de coups de malchance entravent considérablement la réussite. Ces échecs peuvent parfois être dus à un mauvais système de travail ou a quelque défaut majeur dans l’organisation. De plus, des intrigues politiques, la lenteur ou l’inertie des pouvoirs publics, voire les tracasseries et vexations administratives rendent à rendre difficile, sinon à empêcher, toute réalisation concrète. Dans le cas de l’opposition, Saturne passant sur le Fond du Ciel, ou sur la cuspide de la Maison IV, inaugure parfois des travaux de consolidation pour lutter contre la vétusté. Il est possible que cette influence soit peu agréable pour tout ce qui concerne la résistance, par suite à l’inconfort et l’atmosphère du foyer. Une menace peut également peser sur la vie de personnes âgées de l’entourage immédiat. Il est déconseillé de déménager sous l’influence de Saturne en Maison IV, tant le risque est grand de ne pas se plaire. Quant on choisit, on ne prend pas conscience du manque de luminosité, de la vétusté, de problèmes de voisinage, tant on est polarisé par un autre avantage : proximité du travail, économie réalisée, en apparence…

Saturne et le labyrinthe

Pour connaître l’impact de Saturne en Scorpion pour les deux ans à venir, une analyse personnalisée s’impose. N’hésitez pas à me contacter. Je consulte sur rendez-vous, à mon cabinet à Rambouillet, ou par téléphone, et dans ce cas, je vous appelle. Enfin, sachez que l’entretien peut-être enregistré. Il vous suffit de m’apporter ou de m’envoyer une clé USB 4 Go pour que le fichier de l’entretien soit transférer sur votre clé.

Appelez-moi au 01.34.83.36.31 et laissez un message, je ne peux répondre quand je suis en consultation ou, écrivez-moi :

sylvietribut@club-internet.fr

 

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LE BESTIAIRE DE LA BALANCE… LA COLOMBE

(09 - LES ANIMAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 15-10-2012

Dans la Bible, c’est une colombe que Noé envoie depuis son arche pour savoir si les eaux se sont retirées de la terre après le déluge. Celle-ci revient vers Noé dans le soir avec un rameau d’olivier dans son bec, indiquant ainsi à Noé que les eaux ont baissé, mais en signe de réconciliation avec Dieu. Elle est la messagère de Dieu et symbolise la paix, l’harmonie, l’espoir et le bonheur retrouvé. Dans le Christianisme, la colombe est le Saint-Esprit. Elle est présente tant à l’Annonciation qu’au baptême du Christ, le Saint-Esprit descendit sur lui sous la forme de cet oiseau.


La blanche colombe

Dans le Cantique des Cantiques, un recueil de chants d’amour qui font partie de l’Ancien Testament, les colombes occupent aussi une place de choix. En plus de son message de paix, la colombe est un symbole de pureté, cependant toutes les colombes ne sont pas blanches.

En Chine, la colombe, comme le pigeon sont emblèmes de longévité et de fidélité conjugale. D’ailleurs, comme la plupart des représentations d’animaux ailés dans la même aire culturelle, on a pu dire que la colombe représentait la sublimation de l’instinct et plus spécifiquement de l’éros.

Dans la culture amérindienne, offrir une plume de colombe à quelqu’un équivaut à une déclaration d’amour.

Dans une acception païenne qui valorise différemment la notion de pureté, non en l’opposant à l’amour charnel mais en l’associant à lui, la colombe, oiseau de Vénus/Aphrodite, représente l’accomplissement amoureux que l’amant offre à l’objet de son désir. Dans l’Antiquité, on offrait des colombes en sacrifice aux déesses de l’amour, comme Astarté et Vénus. On a retrouvé des colombes à Pompéi sur des mosaïques.

 

Les colombes de Pompéi – Mosaïque

Ces acceptions, qui ne diffèrent qu’en apparence, font que la colombe représente souvent ce que l’homme juge impérissable, c’est-à-dire le principe vital, l’âme. A ce titre, sur certains vases funéraires grecs, elle est représentée buvant à un vase qui symbolise la source de mémoire. L’image est reconduite dans l’iconographie chrétienne qui, par exemple, dans le récit du martyr de saint Polycarpe, un disciple de l’apôtre Saint Jean, figure une colombe sortant du corps du saint après sa mort.

Tout ce symbolisme est évidemment issu de la beauté et de la grâce de cet oiseau, de sa blancheur immaculée, de la douceur de son roucoulement. Ce qui explique que, dans la langue la plus triviale comme dans la plus élevée, de l’argot parisien au Cantique des Cantiques, le terme de colombe compte parmi les plus universelles métaphores célébrant la femme. « Dans la mesure où l’âme s’approche de la lumière, dit Jean Daniélou citant Grégoire de Nysse, elle devient belle et prend dans la lumière la forme d’une colombe. Mais l’amoureux n’appelle-t-il pas son aimée « mon âme » ?

Notons enfin que la colombe est un oiseau éminemment sociable, ce qui renforce la valorisation toujours positive de son symbolisme.

 

La colombe de la paix de Pablo Picasso

La colombe a inspiré bon nombre d’artistes : Pablo Picasso en a produit de nombreuses œuvres où les colombes sont très présentes, et notamment la Colombe de la Paix, en 1949. Cette année-là eut lieu, à Paris Salle Pleyel, un gigantesque Congrès de la Paix organisé par le Mouvement mondial des partisans de la paix. Picasso était alors membre du Parti communiste, comme de nombreux intellectuels. En janvier 1949, le Parti Communiste, très engagé dans l’action pour la paix aux côtés des Chrétiens et des Libres penseurs, demanda à Picasso de dessiner une affiche symbolisant le Mouvement de la Paix. Pour cette colombe, Picasso s’inspira des pigeons blancs qu’il avait en cage dans son atelier pour tracer le profil d’une colombe, ainsi que des arbres de son enfance à Malaga. Au printemps, naissait sa fille qu’il eut avec Françoise Gilot. Il la prénomma Palomba, « Colombe » en espagnol.

 

La colombe de René Magritte

 

La colombe de Georges Braque

René Magritte et Georges Braque ont également peint des tableaux célèbres représentant des colombes. Quant à Guillaume Apollinaire, il a écrit un calligramme, ou recueil de poèmes,  bien connu : « La colombe poignardée et le jet d’eau ».

Si vous vous promenez au jardin des Tuileries peut-être remarquerez-vous la Nymphe à la colombe. Elle forme un groupe consacré à la chasse avec le Chasseur au repos et la Nymphe au carquois. Initialement, elle se trouvait dans le parc de Marly. Elle fut commandée en 1707 à Nicolas Coustou et est datée de 1710. Le groupe quittera Marly et sera transporté aux Tuileries en 1716.

 

La Nymphe à la colombe – Nicolas Coustou – Jardins des Tuileries – Paris

Il existe une rue de la Colombe dans l’île de la Cité à Paris où se trouve au n° 4, La Colombe, le plus vieux bistrot de Paris qui devient un célèbre cabaret « rive gauche », qui de 1954 à 1964 fit débuter de nombreux chanteurs-poètes.

La colombe a même inspiré les pâtissiers. On raconte qu’en 1176, le chef de la Ligue des communes lombardes, pour célébrer la victoire du « Carrocio » contre Frédéric Barberousse durant la bataille de Legnano, fit préparer un pain en forme de colombe, qu’il considérait comme un signe de protection, en hommage aux trois colombes qui s’étaient posées providentiellement sur les enseignes lombardes durant Le conflit. Le « Carrocio » était au Moyen Age un char de guerre que les communes déplaçaient, avec le drapeau et l’autel, pour se réunir en prières avant le combat.

 

La colombe pascale d’Italie

Comment ne pas citer aussi le dessert pascal italien, la « colomba », une brioche garnie de fruits confits en forme de colombe qui symbolise Pâques et la bonne nouvelle qu’est la résurrection du Christ. Cependant, la tradition perpétuerait une légende qui circule toujours en Italie. Au VIe siècle, Alboïn, roi des Lombards, demanda lors du siège de Pavia un tribut de douze jeunes filles, les plus belles de la cité. Un vieil homme eut l’idée d’offrir au terrible  Alboïn en signe de paix, un jour de Pâques, ce pain sucré en forme de colombe. Séduit, le despote promit de toujours respecter les colombes. Ensuite, il demanda qu’on lui amène les captives. A la première à qui il demanda comment elle s’appelait, il s’entendit répondre : « Colombe », la seconde se prénommait aussi Colombe et les unes après les autres les douze jeunes filles annoncèrent toute le même nom, Colombe. Cet heureux stratagème plut à Alboïn qui renonça à détruire Pavia et au contraire choisit d’y installer son gouvernement.

 

La colombe de Bâle – Timbre

Enfin, la colombe figure sur un timbre postal, c’est la Colombe de Bâle. Ce nom fut donné au premier timbre émis par la poste du canton suisse de Bâle en 1845. Non dentelé, il représentait une colombe blanche sur un écu rouge, entouré de la mention « Stadt-Post-Basel », c’est-à-dire « Poste Urbaine de Bâle ». Ce fut le premier timbre-poste en relief et en couleur : blanc, rouge et un pourtour bleu clair.

 

La jeune fille à la colombe – Chaplin

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’HERBIER DE LA BALANCE… LE JASMIN

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 11-10-2012

Cette plante gracieuse est originaire des Indes. Particulièrement appréciée pour sa senteur capiteuse, elle entre dans la composition de plusieurs parfums renommés. Le jasmin est, avec la rose, une des deux fleurs reines de la parfumerie. Ces deux fleurs ont fait le succès du parfum Joy qui fut créé en 1930 par Jean Patou qui disait qu’il fallait 10 600 fleurs de jasmin pour produire une once de parfum.

Quant à la blancheur du jasmin elle en fait la fleur-symbole de l’amabilité.

JASMIN 2 

Jasmin blanc symbole de l’amabilité

Les tiges ligneuses du jasmin s’enroulent sur tout support en formant des méandres, symboles d’élégance. Une tonnelle où le jasmin s’enlace est un délice pour l’odorat. Ce qui fit écrire à Jean de La Fontaine :

Jasmins dont un air doux s’exhale,

Fleurs que les vents n’ont pu ternir,

Aminte en blancheur vous égale,

Et vous m’en faites souvenir.

Les Tunisiens en font de petits bouquets en boutons que les enfants proposent à la terrasse des cafés et que les hommes portent sur l’oreille, en offrir est une preuve d’amour. En Arabe, le nom du jasmin odorant signifie « cadeau de Dieu », et tant en Orient qu’en Occident, la fleur est liée à la grâce féminine. Le jasmin est à l’origine du prénom arabe Yasmina, et de ses dérivés : Yasmine et Yassmine. Damas est la ville du jasmin par excellence tant cette fleur est cultivée dans chaque maison, au pied de chaque immeuble.

 

Petits bouquets de jasmin de Tunisie

En Inde, Kâma, le dieu de l’amour, atteignait ses victimes par des flèches auxquelles il attachait des fleurs de jasmin. Et si on se réfère à l’Antiquité, on apprend que Cléopâtre serait allée à la rencontre de Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d’essence de jasmin. D’ailleurs, le jasmin serait originaire d’Indes et d’Egypte.

Dans la tradition chrétienne, elle est  associée à la Vierge Marie, alors qu’en Thaïlande, elle symbolise la maternité.

En France, au XVIIe siècle, la ville de Grasse s’était lancée dans la culture du jasmin. Sa récolte est aujourd’hui devenue rare. Elle se déroule au mois d’août. Les fleurs de jasmin doivent être cueillies juste avant l’aube et traitées le plus rapidement possible. Les fleurs de jasmin s’ouvrent la nuit et seulement à une température supérieure à 17° C.

Dans le folklore français, les noces de jasmin symbolisent 66 ans de mariage.

JASMIN JAUNE 2

Jasmin jaune

Il existe aussi un jasmin jaune très résistant au froid. Il fleurit à la fin de l’hiver lorsque la terre est nue. Ses étoiles jaunes sont un premier frémissement de la nature.

Par ailleurs, indépendamment du goût délicieux que la fleur de jasmin donne au thé, celle-ci est recommandé contre les maux de tête. Très calmantes, elles relaxent et apaisent la toux nerveuse. Posologie en infusion : 20 grammes par litre d’eau bouillante et deux tasses par jour, la seconde au coucher. De plus, dans l’huile d’olive, la macération des fleurs est excellente en friction contre les douleurs des paralysies nerveuses. Pour cet usage externe : recouvrir dans un bocal des fleurs de deux fois leur volume d’huile d’olive. Laisser macérer un mois avant usage.

Comme les fleurs de jasmin sont rares et leur prix élevé, si vous en avez dans votre jardin, cela vaut la peine de les récolter.

JASMIN

Bibliographie

Le Langage des Fleurs – Marthe Seguin-Fontes – Editions du Chêne – Hachette Livre

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA MAISON VII DU THEME ASTRAL… LA MAISON DE LA BALANCE

(5.6 - LES MAISONS ASTROLOGIQUES) par sylvietribut le 10-10-2012

La Maison VII est en analogie avec le septième signe, la Balance. C’est une Maison d’Air, gouvernée par Vénus, qui suggère la recherche de la concorde, de l’harmonie ainsi qu’une grande diplomatie des propos tant pour convaincre que pour plaire. C’est une Maison Cardinale qui évoque l’importance de construire les relations, les unions et d’amener la vie de tout un chacun vers l’association et le mariage.

Ainsi à partir de la Maison VII on ne parle plus en son nom propre, mais on prend en compte forcément quelqu’un d’autre. Par exemple, si l’Ascendant dit « Je suis » ou « J’entre dans l’existence », la Maison VII dit « Nous sommes » ou « je m’associe ».

Cette Maison VII s’appelle aussi le Descendant car c’est le lieu où était le Soleil le jour de la naissance quand il se couchait.

 

Le zodiaque et les douze Maisons astrologiques

La Maison VII indique donc comment la personne rencontrera le monde extérieur en général et plus particulièrement les personnes avec lesquelles elle va s’associer de manière intime et étroite. C’est à la fois la Maison du mariage et souvent du divorce aussi. C’est donc la Maison des procès.

Cette Maison VII va donc également donner des renseignements sur le partenaire qui nous est dévolu, qu’il soit sentimental ou d’affaires. Le mécanisme psychologique de la projection est clairement annoncé par la signification traditionnelle de cette Maison : l’Autre. En fait, cet autre est celui à l’intérieur de soi.

Ce mécanisme de projection de l’inconscient, la partie contractuelle de la psyché, appelée par Jung « animus » pour la femme et « anima » pour l’homme est intimement liée aux qualités du partenaire telles qu’elles sont définies en Maison VII.

Dans cette Maison VII, on peut également percevoir la personnalité du deuxième enfant.

Enfin, la Maison VII représente la vie sociale du sujet. Elle recouvre toutes les associations contractuelles qui nous lient aux autres et donc, elle parle aussi des contrats. Elle régit nos rapports aux autres : collaborateurs, associés, ou bien adversaires et ennemis.

Comme on le voit la Maison VII est d’abord un lieu d’association, traditionnellement lié aux contrats, aux engagements, d’où sa réputation de lien, dont les liens du mariage, source d’aliénation bien souvent, devenant accessoirement lieu de conflits et de guerre en astrologie mondiale, de divorce et de procès dans les thèmes personnels.

Avec la Maison VII, on est en permanence dans cette dualité lien/aliénation. La Maison VII, dans son analogie avec la Balance, marque toutes les hésitations, et donc toutes les ambiguïtés : on ne sait dire ni tout à fait oui, ni tout à fait non, et en tout cas, si on dit « oui », on s’arrangera pour le faire « payer » à l’autre.

La Maison VII c’est aussi une projection du sujet Ascendant sur l’autre, avec cette tentation de le voir tel qu’on voudrait qui soit et non tel qu’il est réellement, d’où bien des déceptions et désillusions en perspective, dues non pas à celui qui s’incarne dans la Maison VII, mais à cause de ce que l’Ascendant projette sur son vis-à-vis.

Enfin, la Maison VII est aussi un lieu d’identification qui entraîne une sur-adaptation à l’autre. Ainsi, les phases de « soumission-dépression » alternent avec les phases de révolte et d’excitation qui constituent la toile de fond cyclothymique de la Maison VII/Balance.

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,