LES ETOILES FIXES DU LION

(5.7 - CONSTELLATIONS ET ETOILES FIXES) par sylvietribut le 30-07-2013

 

LION CONSTELLATION

PROESOEPE sur 6°27 Lion – De la nature Lune-Mars – Evoque la maladie, le risque de cécité – Provoque des pertes en tout genre – Invite à la luxure ainsi qu’à l’insolence.

ANON NORD sur 6°34 Lion – De la nature Soleil-Mars – Tend à donner des goûts cynégétiques – Danger en voyage : voiture, avion – Danger par les grands animaux – Risque de brûlures – Responsabilités de leader.

ANON SUD LES ASCELLI sur 8°09 Lion – De la nature Soleil-Mars – Danger de mort violente – Fièvre – Feu – Danger pour la vue – Succès et impopularité.

ACUBENS sur 12°40 Lion – De la nature Mercure-Saturne – Tendance à souffrir sur le plan santé des poisons organiques. Violence Passion – Magnétisme – Blessures par armes tranchantes – Tendance au mensonge – Poison – Crime.

DUBHE sur 14°41 Lion – De la nature Mars-Jupiter – Despotisme – Violence – Grandeur et décadence – Craindre les armes à feu.

ALGEMIBI sur 19°43 Lion – De la nature Mars-Saturne – Hardiesse – Brutalité – Sens artistique.

ALPHARD sur 26°19 Lion – De la nature Vénus-Saturne – Dons médicinaux ou artistiques – Fortes passions – Amoralité – Risque de mort violente : asphyxie, poisons.

ADHAFERA sur 26°35 Lion – De la nature Mercure-Saturne – Viol – Crimes – Suicide – Mensonge – Explosion – Feu.

AL LABHAH sur 26°55 Lion – De la nature Mercure-Saturne – Pertes diverses – Danger – Mutinerie.

ALGEIBA sur 28°36 Lion – De la nature Mercure-Saturne – Danger de mort prématurée ou violente.

REGULLUS*** Sur 28°52 Lion – De la nature Mars-Jupiter – Bénéfique* – Honneurs militaires ou civils – Elévation – Libéralité – Grandes Richesses – Don pour le commandement ou l’organisation – Orgueil – Désir de régner – Forte ambition – Risque de chute finale.

LE LION - MERIDIENNE DE MARBRE DE LA MERIDIENNE DE LA BASILIQUE SAINTE-MARIE-DES-ANGES A ROME - 1702 - FRANCESCO BIANCHINI

Le Lion – Méridienne de marbre de la Basilique Sainte-Marie-des-Anges – Rome

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

UN AMOUREUX DES FLEURS… EDWARD BACH

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 22-07-2013

C’est un monde subtil que celui des élixirs floraux. Ces extraits de fleurs sont nés dans l’esprit d’un médecin anglais à l’aube du XXe siècle. Epris de nature, un brin mystique, passionné par la mission de guérison qu’il s’était assignée, il a fini par découvrir au cœur des fleurs une vibration subtile capable de soigner les âmes pour soulager les corps. Poétique selon certains, efficace selon d’autres. Et c’est ainsi que le Dr Bach finit par trouver dans ce que les plantes ont de plus abouti : la fleur, porteuse de toute l’énergie vitale du végétal, sa semence. Ainsi sont nés les élixirs floraux, des dilutions subtiles de fleurs qui harmonisent nos états d’âme.

En 1912, alors que l’Europe sombre dans la folie guerrière du premier conflit mondial, Edward Bach obtient son diplôme de docteur en médecine. Il avait juste 26 ans et vivait en Angleterre. Bien que de santé fragile, cela ne l’empêchait pas de se donner à fond à sa passion pour la médecine. On le voit d’ailleurs dès 1914 diriger un hôpital de 400 lits où il poursuivit ses recherches en bactériologie et ses observations cliniques. Cependant, son organisme ne peut résister à tant de pression. Il tomba gravement malade. Après un coma et une opération, le verdict tomba. Il avait un cancer et les médecins ne lui donnaient que trois mois à vivre.

LES FLEURS DE BACH

Les Fleurs de Bach

Bach voulut à tout prix terminer ses recherches. Il se remit donc au travail, sans écouter les conseils de ses pairs. Trois mois plus tard, il était guéri. Cela tenait du miracle. Cependant, il attribua sa guérison à son désir profond de vivre pour soigner les autres, à sa passion, à cette motivation constante qui le poussait à agir.

Il en arriva à la conclusion que l’attitude psychique était essentielle dans le processus de guérison et que le médecin par son attitude pouvait renforcer ou au contraire briser cet indispensable potentiel vital. A partir de là, la chose fut claire dans son esprit : « Ce que nous appelons maladie, expliquait-il, est le stade terminal d’un désordre beaucoup plus profond ». Ce qu’on pourrait traduire par : « La cause des maladies est psychique et émotionnelle, et c’est en soignant l’âme que l’on peut vraiment guérir le corps ».

Bach se mit donc en quête d’un médicament naturel capable de soulager les blessures émotionnelles et mentales de ses patients. Il chercha, tâtonna, et devint homéopathe… jusqu’au jour où il laissa tout tomber. Il ferma son cabinet, brûla ses notes et partit marcher dans la campagne anglaise. C’est là qu’il comprit : toute la puissance guérisseuse de la plante, se dit-il, est concentrée dans sa fleur. Il en fit d’abord des dilutions homéopathiques. Puis il imagina de laisser la nature faire la dilution elle-même en recueillant la rosée déposée sur les fleurs dans le premier rayon de soleil du matin. Dans le même temps, il étudia ses propres états psychiques et ceux de ses proches : anxiété, déprime, colère… Et il fit des parallèles entre les fleurs et les états d’âme et c’est ainsi que les élixirs floraux virent le jour.

Plumbago

Plumbago

Bach mourut en 1936. Mais il avait eu le temps de mettre au point 38 élixirs floraux qui avaient fait leurs preuves à ses yeux. Ces élixirs sont encore largement utilisés aujourd’hui. Tous étaient tirés de la flore courante de la campagne anglaise : charme, hêtre, marronnier, hélianthème, gentiane, houx, impatiente…

Depuis, dans d’autres régions du monde, d’autres chercheurs ont repris les principes de base mis en pratique par Bach et les ont appliqués à la flore locale. Ainsi sont nés les élixirs australiens, californiens, alpins… En France, on trouve environ soixante-dix élixirs floraux, dans les pharmacies spécialisée, parapharmacie ou boutique de diététique.

Le Docteur Bach avait groupé ses trente-huit élixirs en sept rubriques :

–       Pour ceux qui ont peur,

–       Pour ceux qui doutent,

–       Pour ceux qui ne s’intéressent pas suffisamment à la vie

–       Pour ceux qui sont seuls,

–       Pour ceux qui sont trop sensibles aux idées et aux influences,

–       Pour ceux qui sont dans les désespoirs et les résignations,

–       Pour ceux qui sont trop préoccupés par les affaires des autres. 

GNAVELLE

Gnavelle

En agissant sur l’état émotionnel, les élixirs facilitent tous les processus de régénération et de rééquilibrage. C’est là le secret de leur flore.

Les fleurs de Bach aident à :

–       Eliminer le stress et les tensions,

–       Libérer des peurs, doutes et angoisses,

–       Ne plus être sous l’emprise d’états d’esprits négatifs,

–       Transformer nos états négatifs en aspects positifs,

–       Faciliter la communication,

–       Lutter contre les troubles psychiques,

–       Etre en pleine possession de nos moyens.

Mimule

Mimule

Les fleurs de Bach peuvent être utilisées pour toutes les créatures vivantes : animaux de compagnie et animaux domestiques. De même, elles sont efficaces au jardin et dans une serre.

Entre 1928 e 1932, Bach découvrit les « Douze guérisseurs ». Il les a décrits dans un opuscule publié peu après leur découverte. Les travaux de Bach sur ses remèdes s’accélèrent quand il prit connaissance que l’humanité se répartissait en douze groupes de type défini, chaque individu relevant d’un de ces groupes, partageant avec d’autres certains traits communs de caractère, personnalité et tempérament. Enfin, il remarqua que les divers types deviennent particulièrement repérables en temps de maladie.

Au lieu de traiter la maladie, Bach décida de soigner la personnalité, le caractère et l’humeur de ses patients. Ses observations le conduisirent à faire des recherches approfondies sur les humeurs dont souffrent ces douze types différents. Il découvrit alors qu’il existait douze états d’esprit remarquables :

  1. La peur,
  2. La terreur,
  3. La torture mentale ou le désespoir,
  4. L’indécision,
  5. L’indifférence ou l’ennui,
  6. Le doute ou le découragement,
  7. L’hypersensibilité,
  8. La faiblesse,
  9. Le manque de confiance en soi,
  10. L’impatience,
  11. L’excès d’enthousiasme,
  12. L’orgueil ou la distance.

Ces douze états d’esprit correspondent aux douze guérisseurs que Bach institua pour remèdes. Les douze signes du zodiaque correspondent aux douze guérisseurs, dans la mesure où chaque signe a une faiblesse particulière que nous pouvons réduire en évoluant.

IMPATIENTE

Impatiente

Les douze guérisseurs par signe zodiacal

SIGNE ZODIACAL               REMEDE FLORAL                 ETAT D’ESPRIT

Bélier                                              Impatiente                                     Impatience

Taureau                                         Gentiane                                          Doute – Découragement

Gémeaux                                       Plumbago                                       Manque de confiance en soi

Cancer                                            Clématite                                        Indifférence – Ennui

Lion                                                 Verveine                                         Excès d’enthousiasme

Vierge                                             Centaurée                                       Faiblesse

Balance                                           Gnavelle                                          Indécision

Scorpion                                        Chicorée                                          Excès d’intérêt pour autrui

Sagittaire                                       Aigremoine                                    Torture mentale ou les soucis

Capricorne                                    Mimule                                             Peur

Verseau                                          Hottonie des marais                   Orgueil ou Solitude

Poissons                                         Hélianthème                                  Terreur

Parmi les douze guérisseurs, vous pourrez choisir en fonction de votre signe solaire, de votre signe Ascendant, du Maître d’Ascendant de votre thème et même de la Lune, les remèdes floraux de Bach qui vous correspondent.

Notons toutefois, qu’aucune étude scientifique sérieuse n’a été menée concernant l’efficacité des fleurs de Bach.

Hottonie des Marais

Hottonie des marais

Bibliographie

Les Plantes et leurs vertus – Marie Borrel

Manuel astrologique des Fleurs de Bach – Les Douze Guérisseurs du Zodiaque – Peter Damian – Ulmus Company Ltd

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LE BESTIAIRE DE LA LUNE… L’ESCARGOT

(09 - LES ANIMAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 18-07-2013

Universellement symbole lunaire, il indique la régénération périodique : l’escargot montre et cache ses cornes comme la lune apparaît et disparaît ; mort et renaissance, thème de l’éternel retour.

LA SPIRALE DE LA LUNE

La spirale des phases de la Lune

Il signifie aussi la fertilité : la spirale, liée aux phases de la Lune, et le développement de la corne. « Comme tel, l’escargot devient le lieu de la théophanie lunaire, comme dans l’ancienne religion mexicaine où le dieu de la lune, Tecçiztecatl, est représenté enfermé dans une coquille d’escargot.

Comme le coquillage, l’escargot présente un symbolisme sexuel : analogie avec la vulve, matière, mouvement, bave. Chez les Aztèques l’escargot symbolisait couramment la conception, la grossesse, l’accouchement. Au Dahomey, il est considéré comme un réceptacle du sperme.

ESCARGOT DANS SA JOLIE COQUILLE

Escargot dans sa belle spirale de coquille

Dans la culture judéo-chrétienne, l’escargot a souvent été considéré comme une manifestation du péché mortel de paresse. Dans le psaume 58, il est fait allusion à la viscosité de l’escargot.

En raison de sa lenteur, l’escargot est traditionnellement considéré comme un symbole de patience. Par contre, en français, l’expression « avancer comme un escargot » est utilisée pour décrire la lenteur et l’inefficacité de quelqu’un. De là « l’opération escargot » est une action consistant à provoquer un ralentissement de la circulation à des fins revendicatives.

Il symbolise encore le mouvement dans la permanence. « La forme hélicoïdale de la coquille de l’escargot terrestre ou marin constitue un glyphe universel de la temporalité, de la permanence de l’être à travers les fluctuations du changement ».

Dans les hiéroglyphes égyptiens, la spirale était représentée par un escargot. Il pourrait symboliser, comme cette figure géométrique très répandue dans la nature, l’évolution de la vie.

 DES ESCARGOTS AMOUREUX

Escargots amoureux

En Afrique du Nord, on confectionne des chapelets avec des coquilles d’escargots… « L’escargot rappelle la corne des béliers… De plus, il participe de l’humide et ne sort de terre, comme disent les paysans, qu’après la pluie. Il se trouve lié au cycle des champs, devenu le symbole de la fécondité donnée par les morts, la parure presque nécessaire de l’ancêtre revenu sur la terre des hommes pour la féconder, porteur de tous les symboles de la face du ciel et des orages bienfaisants.

Il faut se souvenir aussi que les escargots ont été largement utilisés dans la divination. Le poète grec Hésiode affirmait qu’on pouvait prévoir le temps de la récolte par leur escalade des tiges. Plus près de nous, Carl Gustav Jung indiqué que l’escargot de nos rêves était la représentation de soi. D’ailleurs, en psychologie, l’intérieur doux de l’escargot est analogue à l’inconscient, alors que la coquille est la conscience.

L'ANNONCIATION DE FRANCESCO DEL COSSA

L’escargot dans l’Annonciation de Francesco Del Cossa

Peut-être parce que l’escargot a un aspect un peu répugnant, ou alors en raison de sa modestie, il est peut présent dans le tableau des peintres. Il est semble même assez incongru dans une œuvre de Francesco Del Cossa, un peintre de l’Ecole de Ferrara, il s’agit d’une Annonciation où l’escargot figure au premier plan, bien en vue, qui chemine on se demande où, comme s’il cherchait à précéder l’ange dans la nouvelle qu’il apporte. Peut-être est-ce en raison de l’image du sexe féminin qu’il suggère, ou bien par le symbole de fertilité qu’il véhicule, et donc de fertilité aussi, une fertilité toute virginale puisque l’escargot est hermaphrodite. Enfin, il peut également symboliser une période de progression et d’attente.

L'ESCARGOT DANS L'ANNONCIATION DE FRANCESCO DEL COSSA

L’Annonciation de Francesco Del Cossa – Détail

A noter que Francesco Del Cossa réalisa les peintures allégoriques du Palais Schifanoia à Ferrara, et notamment trois des douze mois sur les dessins de Cosmé Tura, mais mal payé, il quitta Ferrara définitivement pour vivre et travailler à Bologna :

–       Le mois de mars avec le Triomphe de Minerve et le signe du Bélier. On y voit aussi Borso d’Este rendant justice et partant à la chasse, pendant que les paysans taillent la vigne.

–       Le mois d’avril représenté par Vénus et les Trois Grâces, le signe du Taureau, et ses amants. On y voit aussi Borso d’Este rentrant de la chasse.

–       Le mois de mai et des scènes de moisson, le signe des Gémeaux. On y voit aussi Apollon entouré des Muses et de Pégase et Borso d’Este qui reçoit un panier de cerises.

UNE FAMILLE D'ESCARGOT 

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins. 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA LUNE DANS LA BIBLE

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.4 - LES MYTHES DU CANCER ET DE LA LUNE) par sylvietribut le 13-07-2013

La Lune apparaît dès les premières pages de la Genèse, comme l’un des deux luminaires qui « servent de signes pour compter tant les fêtes que les jours et les années. Toujours selon la Genèse, « Dieu créa le Soleil et la Lune le quatrième jour du monde, afin qu’ils président au jour et à la nuit, qu’ils servent à distinguer les temps et les saisons ». Le Soleil préside au jour et la Lune à la nuit. Le soleil règle le cours de l’année et la Lune celui du mois. Le soleil est comme le roi de l’armée du ciel et la Lune en est comme la reine. Quant à Moïse,  il parle de la Lune comme d’un corps lumineux, à peu près égal à celui du Soleil.

ECLIPSE DE LUNE A NAPLES LE 15 JUIN 2011

Eclipse de Lune dans le ciel de Naples

Dans la Bible, l’éclipse de Lune est interprétée comme une manifestation de la colère divine et sera l’un des signes du Jugement dernier. Plusieurs passages des Ecritures parlent de la Lune qui perdra « le tiers » de sa clarté et se transformera en sang. La Lune est donc associée dans la Bible comme pour l’astrologue et le signe du Cancer « à la fin des choses ».

Selon Isaïe, lorsque Jérusalem sera rétablie, la Lune sera aussi brillante que le Soleil, mais aucun des deux luminaires ne sera vraiment nécessaire pour éclairer la Jérusalem éternelle, puisque la lumière de l’Agneau divin y suffira.

Cependant, l’Ancien Testament (Deutéronome) interdit les cultes lunaires, considérés comme une épouvantable idolâtrie. Cependant, encore actuellement, la date de Pâques dépend de la première pleine Lune de printemps, et l’on pense que cette fête chrétienne majeure a pris le relais d’une fête lunaire bien plus ancienne.

NOTRE DAME DE CHARTRES 

Notre-Dame de Chartres

Pour les Catholiques et les Orthodoxes d’aujourd’hui, la Vierge marie, Mère de Dieu, résume en elle tous les symboles antiques ayant trait à la Grande Mère et à la Déesse-Lune. Dans les litanies, elle est appelée « Etoile du matin » et « Porte du Ciel ». C’était également l’une des significations du signe du Cancer. Et un très grand nombre de sanctuaires mariaux actuels, tel celui de Chartres, ont pris le relais d’anciens sanctuaires consacrés à la Déesse-Mère lunaire, ainsi que l’attestent d’innombrables fouilles.

La Vierge-Mère, comme l’ont souligné les exégètes, réunit en elle les trois visages de la Lune : la brillance de Séléné, la virginité d’Artémis, les pouvoirs mystérieux d’Hécate sur le monde invisible. La prière des Chrétiens « Ave Maria » se réfère explicitement à ce pouvoir de Marie sur l’Hadès : « Priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort… ».

VIERGE MARIE SUR UN RAYON DE LUNE ET COURONNEE DE DOUZE ETOILES 

Marie sur un Croissant de Lune

Cependant, les textes les plus frappants sont certainement ceux de l’Apocalypse de Jean. Ainsi, au chapitre XII : «  Un signe grandiose apparut au ciel : c’est une femme ! Le Soleil l’enveloppe, la Lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnes sa tête ».

CANCER - CATHEDRALE D'AMIENS

Cancer – Cathédrale d’Amiens

 

Bibliographie 

Le Grand Livre du Cancer – Sara Sand – Tchou

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’HERBIER DE LA LUNE… LA LUNAIRE OU MONNAIE DU PAPE

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 11-07-2013

On la nomme communément « monnaie du pape », sans que d’ailleurs personne ne sache pourquoi, si ce n’est qu’il aurait été coutume de lancer ces petits fruits circulaires de la plante sur le Pape. Cependant, son vrai nom est en latin « lunaria annua » ou « lunaire annuelle ». C’est une plante assez commune qu’on trouve aussi bien dans des endroits frais, des taillis, que dans les décombres. Elle provient du sud-est de l’Europe, mais elle est également très répandue en Grande-Bretagne et dans l’Europe méridionale.

LA LUNAIRE OU MONNAIE DU PAPE 

La Lunaire ou Monnaie du Pape

Le mot « lunaire » est bien sûr lié à la Lune. Il est lié à la forme des fruits de cette monnaie du pape. Toutefois, la plante se reconnaît par ses petites fleurs violettes, à quatre pétales, et ce sont ses fruits, silicules très plates, ovales, circulaires et semblables à des pièces d’argent, qui lui ont valu cette référence à la monnaie. On l’appelle d’ailleurs également « herbe aux écus », « médaille de Judas » et même « satin blanc ».

Tout compte fait cette monnaie du pape est surtout appréciée dans les compositions de bouquets de fleurs sèches. Elle est le fruit de la plante. Ce sont des fruits ronds, ultraplats, qui ne gardent que leur cloison centrale, et qui deviennent autant de lamelles brillantes au soleil, tout en étant couleur de lune. D’ailleurs, leur motif a été souvent repris dans le mouvement Art nouveau de l’Ecole de Nancy.

LA LUNAIRIA ANNUA 

La Lunaria Annua – Planche botanique 

L’Ecole de Nancy est le fer de lance de l’Art nouveau en France dont l’inspiration essentielle est à rechercher dans les formes végétales : nénuphar, chardon, monnaie du pape, ombelle, berce du Caucase, et animales et notamment les libellules. Cette alliance s’appuie sur une recherche d’utilisation poussée dans la verrerie, la ferronnerie, l’acier, le bois, pour mettre l’art dans les mains de tous et le faire entrer dans la vie de tous les jours.

ecole-de-nancy-

La Lunaire dans une réalisation de l’Ecole de Nancy

Enfin, c’est le peintre Marc Chagall qui nous a laissé un somptueux tableau où la lunaire ou monnaie du pape aère le bouquet. Il était lui-même né sous le signe du Cancer, un 7 juillet 1887, ceci explique peut-être son intérêt pour la lunaire, bien difficile à représenter, il faut bien en convenir.

LUNAIRE - MONNAIE DU PAPE - MARC CHAGALL - 1967 

La Lunaire ou Monnaie du Pape – Marc Chagall – 1967

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA LUNE DANS TOUS SES ETATS

(5.3.2 - LUNE) par sylvietribut le 06-07-2013

Avec un diamètre de 3 476 kilomètres contre 12 714 kilomètres pour celui de la Terre, la Lune est l’unique satellite naturel de notre planète. A certains égards, c’est une planète jumelle de la Terre. Les deux corps sont liés par la gravitation : la période de rotation de la Lune autour de son axe correspond exactement à sa période de révolution (27 jours 7 heures 43 minutes) ; cela explique pourquoi nous voyons toujours la même face de la Lune, l’autre face restant cachée. Il y a toutefois une différence essentielle entre la Terre et notre satellite : la Lune est un astre mort, pratiquement sans atmosphère, sans eau de surface et où il n’y a pas de vie possible, pour autant que nous le sachions.

LA LUNE AU BOUT DE LA ROUTE

Comme toutes les planètes, elle n’est visible que parce qu’elle réfléchit la lumière. Le premier et le dernier croissant de la Lune, comme le disque complet de la pleine Lune, sont directement illuminés par le Soleil, selon un cycle de 29 ½ jours. Au cours de ce cycle, la part visible de la Lune croit depuis la nouvelle Lune, en passant par le premier quartier, jusqu’à la pleine Lune, puis elle décroît, à partir du dernier quartier, devient un croissant qui s’amincit peu à peu et finit par disparaître jusqu’à la nouvelle Lune. Parfois, dans le ciel, le soir, on découvre un beau phénomène connu sous le nom de « clair de Terre » : la lumière du Soleil réfléchie par la Terre atteint la partie obscure du disque lunaire et l’éclaire faiblement.

Satellite d’une planète moyenne, la Lune n’a évidemment pas le même rang que le Soleil dans la hiérarchie des astres. Cependant, pour nous, le Soleil et la Lune forment un duo. Ce sont les deux plus grands objets lumineux de notre ciel, et ils sont presque universellement considérés comme des jumeaux qui se partagent le jour et la nuit. En outre, du fait d’une coïncidence extraordinaire, qui émeut sans doute plus les poètes et les amateurs de mythologie que les astronomes, bien qu’ils soient séparés de nos par des distances très différentes, ils nous semblent tous les deux à peu près de la même grosseur.

Le symbolisme lié à la Lune, dans les différentes civilisations et à toutes les époques, paraît tout d’abord extrêmement diversifié, très complexe et plein de contradictions, surtout quand on le compare à la relative unité des représentations mythiques du Soleil. Cependant, on peut voir dans cette disparité une expression du caractère changeant et inconstant de l’astre de la nuit. Au cours de la Préhistoire, il semble que la Lune ait eu une importance plus grande que le Soleil et, selon toute apparence, dans la majorité des civilisations, on a commencé à établir un calendrier en comptant les « mois lunaires » plutôt que les saisons solaires ; il apparaît que le plan de nombreux sites mégalithiques a été établi en fonction de certaines données astronomiques et notamment celles de l’orbite de la Lune. Le nom du dieu lunaire japonais, Tsuki-Yomi, dérive des termes signifiant : « Lune » et « compter ».

Louvre-egyptologie-babouin-thot 

Thot à tête de babouin et son croissant de lune

La représentation du dieu lunaire de l’ancienne Egypte, Thot, parfois doté d’une tête d’ibis ou de chien, en prenant la forme d’un babouin portant un croissant de Lune sur la tête, témoigne d’une ancienne conception religieuse : la Lune et le Soleil, en se levant et en se couchant, se remplacent mutuellement dans le ciel. Lorsque le dieu solaire Ré effectue son voyage dans le monde souterrain, au cours des heures d’obscurité, on fait appel à Thot pour prendre sa place dans le monde supérieur. Dans certains récits, c’est Rê qui a créé la Lune pour éclairer le ciel durant la nuit, et qui a chargé Thot de la garder. Ce dernier tient également le calendrier du monde, et il a enseigné à l’humanité les arts et les sciences. Plus tard, il a été identifié à Hermès par les Grecs. A une époque plus récente, Thot est devenu une source d’inspiration pour la doctrine hermétique des Grecs, des Arabes et des Européens.

Le rôle régulateur de la Lune sur le cycle menstruel, ce dernier mot vient du grec « menses » qui signifie « Lune », était lié directement, dans l’Antiquité, à la fécondité. Lorsqu’on est passé du matriarcat au patriarcat, la Lune s’est vu attribuer un rôle de plus en plus féminin, alors que le Soleil était associé à la partie masculine de la société. On trouve une représentation caractéristique de la Lune et de la féminité en la personne de la déesse lunaire Ch’ang-o, ou Hang-o, l’une des divinités les plus vénérées des Chinois.

 coniglio_lunare_05b

Un lapin sur la Lune

La fête de la Lune, qui se tient le jour de la pleine Lune, qui suit l’équinoxe d’automne, est l’une des trois grandes fêtes annuelles. Elle est décidée uniquement aux femmes et aux enfants, et les hommes n’ont pas le droit d’y prendre part. On façonne de petites statuettes en forme de lapin, ou des soldats à tête de lièvre, deux animaux lunaires, et les enfants font des offrandes à la Lune qui se lève. Dans la mythologie chinoise, Ch’ang-o est la femme de l’archer I, qui reçut l’élixir d’immortalité pour avoir sauvé l’humanité en abattant neuf des dix Soleils, alors qu’ils se levaient ensemble et conspiraient pour brûler le monde. Un jour, I rentra chez lui et constata que son épouse avait bu l’élixir ; elle s’était enfuie vers la Lune et I se lança à sa poursuite. Le lièvre lunaire offrit une protection à la femme et força I à abandonner sa poursuite. Depuis ce jour, on considère que Ch’ang-o vit dans la Lune et qu’elle est un modèle de beauté et de modestie.

Aujourd’hui, on considère souvent comme allant de soir le caractère féminin de la Lune ; pourtant il n’en a pas toujours été ainsi, comme on peut le voir en Egypte, où elle prend la forme du dieu masculin Thot.

Au Japon, Tsuki-Yomi est un dieu lunaire et, dans la mythologie mésopotamienne, le dieu lunaire Sin est représenté sous les traits d’un vieil homme portant une barbe ; c’est même la divinité la plus importante d’un trio qui comprend aussi Shamash, le dieu du Soleil, et Ashtart, l’équivalent de Vénus.

Dans la mythologie brahmanique, on dit que les âmes des défunts vont dans la Lune. Cette identification de notre satellite au royaume des morts soulève un problème qui concerne sa signification symbolique. Ses phases, en effet, présentent une certaine analogie avec les cycles organiques et la vie de la nature ; la mythologie de certaines contrées d’Amérique du Sud fait de la Lune la mère des végétaux. Dans l’ancienne Mésopotamie, certaines considéraient que c’était la chaleur de la Lune, et non pas celle du Soleil, qui apportait aux plantes l’énergie nécessaire à leur croissance. Et en même temps, à l’inverse, pour beaucoup de peuples, ces phases ont été synonymes de décrépitude et de mort.

LES TROIS GRACES PETITS APPARTEMENTS DU ROI - DETAIL DU BUREAU DE LOUIS XV - VERSAILLES

Les Trois Grâces – Détail du bureau de Louis XV – Petits Appartements du Roi – Versailles

Cette ambivalence, cette coexistence de la vie et de la mort, on la retrouve dans l’identification de la Lune à une divinité triple qui se manifeste sous de très nombreux aspects, en particulier sous celui d’une trinité féminine, par exemple les trois Grâces, ou encore les trois sorcières. Les poètes de la Grèce antique voyaient dans Artémis, la Diane des Romains, chasseresse et vierge, la « déesse aux trois formes », ses deux autres personnalités étant Séléné, c’est-à-dire la Lune qui parcourt le ciel, et Hécate, la déesse mystérieuse du monde souterrain. Cette divinité triple peut être apparentée aux trois phases du cycle lunaire : l’arc d’argent porté par Artémis représente le croissant de la nouvelle Lune, alors que Séléné est la pleine Lune, et Hécate l’aspect obscur de l’astre.

les moires 2

Les Trois Parques ou les Moires

Cette dernière possède elle-même une personnalité triple, et elle est souvent décrite comme une femme Ayant trois corps ou trois têtes. Elle erre parmi les âmes des morts, et des aboiements de chiens annoncent son approche. Elle se tient sur les tombeaux, dans les lieux solitaires et à la croisée des chemins, et enseigne la sorcellerie et la magie. On la dépeignait parfois sous les traits d’une vieille femme, allusion à la dernière phase du cycle lunaire, et son culte donnait lieu à des libations à la fin de chaque mois.

les trois phases de la lune 2

Les trois phases de la Lune

Dans la mythologie, l’influence que la Lune exerce sur les marées se reflète dans le symbolisme relatif à l’eau. En Inde, par exemple, dans les mythes brahmaniques, le dieu Soma, du mot « soma » désignant une boisson hallucinogène qui était, dit-on, la nourriture des dieux et qui contenait le fameux élixir d’immortalité, était identifié à Candra, la déesse de la Lune, et représentait les eaux de la vie.

Dans les anciens contes germaniques, la Lune correspond souvent à l’eau et aux ruses. Dans l’un des plus connus, le renard persuade le loup que le reflet de la Lune apparaissant sur une mare est une jeune fille qui se baigne. Le loup plonge dans l’eau pour tenter de s’en saisir, et se noie.

On retrouve les phases de la Lune dans de nombreux mythes de toutes les régions du monde. Chez les Maoris, la Lune, un personnage masculin, enlève la fille du dieu Rona. Ce dernier furieux de ce rapt, décide d’affronter la Lune, et leur combat dans le ciel date de cette époque. Lorsque la Lune décline, on dit qu’elle est fatiguée de combattre et qu’elle a besoin de repos ; elle le prend durant la période où elle est en phase de croissance ; à la pleine Lune, le combat reprend de plus belle.

LE CHAR DE LA LUNE - CATHEDRALE DE CHARTRES

Le char de la Lune – Vitrail de la Cathédrale de Chartres

De même que le Soleil, la Lune est souvent représentée sous la forme d’un personnage parcourant le ciel dans un char, comme on peut le voir sur les vitraux en verre coloré des cathédrales.

En astrologie et en psychologie, la Lune symbolise souvent le monde subliminal, la lumière faible du non-conscient, opposée à la brillante clarté de la conscience, et elle représente souvent l’âme, face à la claire conscience de soi personnifiée par le Soleil.

LA LUNE ET LE CANCER

La Lune et le Cancer

Bibliographie

Le Langage Secret des Etoiles et des Planètes – Geoffrey Cornelius et Paul Devereux

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES ETOILES FIXES DU CANCER

(5.7 - CONSTELLATIONS ET ETOILES FIXES) par sylvietribut le 02-07-2013

 

Cancro3

TEJAT sur 2°28 Cancer – De la nature de Mercure-Vénus – Invite à faire de nombreux voyages – Semble en rapport avec l’exil, l’expatriation – Dons d’expression – Tendance à la violence souvent par excès d’orgueil et sous-estimation des risques.

DIRAH sur 4°19 Cancer – De la nature de Mercure-Vénus – Bénéfique* – Synonyme de pouvoir, accorde de l’énergie, de la force, de la puissance ou bien des protections importantes des puissants.

ALTHENAT sur 7°59 Cancer – De la nature Mercure-Vénus – Bénéfique* – Réussite et succès dans l’Art – Amour du confort, du luxe, du plaisir – Parfois sensualité excessive et égoïsme – On peut connaître les honneurs militaires mais on risque aussi de les perdre.

CONSTELLATION DU GRAND CHIEN 

Constellation du Grand Chien

SIRIUS*** sur 13°09 Cancer – Dans la constellation du Grand Chien – De la nature Soleil-Mars et Jupiter, accessoirement Mercure-Vénus – C’est l’étoile la plus brillante du ciel. Se trouve souvent en forte position, conjointe au Soleil, au Maître de l’Ascendant ou du Milieu du Ciel, dans les thèmes de bien de très hauts fonctionnaires de l’Etat – Fougue, orgueil, renom, richesses, passion, hautes charges au gouvernement ou dans la fonction publique. Cependant caractère violent – Passions – Risque de blessures – Danger de morsures – Possibilité de mort publique. Sirius marque les sujets d’un caractère violent et impulsif – Voués à la gloire, mais aussi au déshonneur public, ils sont colériques – Fait les « têtes brûlées », parfois portés sur la boisson – Orgueilleux, ils n’écoutent personne, la violence est vraiment le fond de leur caractère – Cependant, c’est un indice de sincérité, de passion, d’ardeur – Parfois, Sirius rend riche et célèbre – Sirius conjoint à l’Ascendant donne un risque de blessure et même de mort, au cours d’une fête publique – Sirius conjoint au Milieu du Ciel accorde généralement de hautes responsabilités soit dans les affaires, soit en politique – Sirius en conjonction d’une autre planète suggère qu’une mort brusque ou violente est à craindre.

CONSTELLATION DU NAVIRE ARGO

Constellation du Navire Argo

CANOPUS sur 14° Cancer – Dans la constellation du Navire Argo – De la nature Jupiter-Saturne – Bénéfique* – Evoque des tendances conservatrices – Erudition et dons pour l’enseignement – Mysticisme et piété – Goût des voyages – Accorde parfois de hautes dignités et de grandes responsabilités – Canopus conjoint à l’Ascendant évoque la célébrité, des procès retentissants et des voyages. Canopus conjoint au Milieu du Ciel promet de grands honneurs – Canopus en Maison IV évoque un risque de naufrage ou de malheurs liés à l’eau.

WASAT sur 17°32 Cancer – De la nature de Saturne – Méchanceté – Tendances destructives – Violence – Risque par la chimie, les gaz, les poisons.

PROPUS sur 17°59 Cancer – De la nature de Mercure-Saturne – Bénéfique* – Apporte force, élévation, succès, courage et réussite.

CASTOR* sur 19°16 Cancer – De la nature de Mercure-Jupiter, Mars et Saturne – Bénéfique* – Confère de l’intelligence, de l’astuce et de la finesse, un certain raffinement – Accorde des succès juridiques ou littéraires : journalisme ou édition – Aptitude pour l’équitation et Amour des chevaux – Voyages nombreux – Réussite et célébrité suivies de revers : ruine, malheurs, maladie, chagrins sévères – Tendance à la ruse, à la méchanceté – Tendances violentes.

ADARA sur 19°35 Cancer – De la nature de Vénus – Bénéfique* – Effets positifs.

WESEN sur 20°52 Cancer – De la nature de Vénus – Bénéfique* – Effets positifs.

POLLUX** sur 22°16 Cancer – De la nature de Mars – Personnalité subtile – Confère de la bravoure, du courage, de l’audace, de l’intrépidité, de l’astuce, mais impulsivité et témérité. Semble être en rapport avec une mort violente par le feu, le poison ou les voleurs – Présomption et cruauté – Il existe parfois une certaine malveillance doublée d’hypocrisie. Pollux en Ascendant fait aimer la guerre et confère aucune tendresse – Pollux conjoint à Saturne à l’Ascendant évoque un risque de mort par le feu – Pollux conjoint à Mars suggère un risque d’être assassiné par des voleurs – Pollux conjoint aux luminaires ou au Maître de l’Ascendant ou au Maître de la Maison VIII ou même à l’Ascendant suggère une mort violente – Pollux conjoint aux autres planètes accorde honneurs et célébrité, habileté et même bonté.

CONSTELLATION DU PETIT CHIEN 

Constellation du Petit Chien

PROCYON sur 24°51 Cancer – Dans la constellation du Petit Chien – De la nature Mercure-Mars – Evoque la maladie, la cécité, une tendance à l’insolence, la luxure – Promet de lourdes pertes – Tend à donner des goûts cynégétiques (chasse) mais danger par les grands animaux ou en voyage (voiture, avion) – Confère le sens des responsabilités des leaders – Risque de pauvreté par négligence – Tendances à la violence – Risque de morsures de chien – Hydrophobie – Intérêt pour l’écologie – Fidélité en amitié mais gaffeur et trop curieux – Besoin d’activité et ambition – Danger de violence – Parfois succès tournant à la catastrophe – Naturel complexé et angoissé, étourdi et insolent – Procyon conjoint à l’Ascendant rend colérique – Procyon conjoint au Soleil promet l’obtention de postes importants, mais de façon générale il existe un danger de mort par violence.

A suivre…

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,