DANS LE MONDE DU BELIER… LA PYRITE

(08 - LES PIERRES ET METAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 15-04-2015

On attribue à Dioscoride le terme de « pyrite ». C’est en l’an 50 qu’il en fit, le premier, mention. Cette pyrite fut remarquée par les Anciens grâce aux étincelles qu’elle produit sous les chocs. Le terme provient du grec « pyritës » qu’on traduit littéralement par « pierre à feu » et c’est ainsi qu’elle fut longtemps utilisée.

La pyrite est minéral composé de disulfure de fer. On se souvient que dans la concordance planètes/métaux, le fer appartient au monde du Bélier et de Mars. D’un éclat métallique brillant et opaque, la pyrite a une couleur dorée pâle. Son trait est vert-noir à marron et dégage une odeur de soufre.

CRISTAUX DE PYRITE

Cristaux de pyrite

Les cristaux de pyrite prennent souvent des formes dodécaédriques aux faces pentagonales, appelées pyritoèdres. De façon générale, la pyrite forme des cristaux d’habitus cubique, octaédrique ou pyritoédrique, dont les faces peuvent être striées.

Sa dureté, selon l’échelle de Mohs, se situe entre 6 et 6,5 sur l’échelle de Mohs. Quant aux macles des pyritoèdres, elles sont dites en « croix de fer ».

La pyrite est faiblement soluble dans l’acide nitrique. Elle devient magnétique lorsqu’elle est chauffée et lors de la fusion, entre 1 177 et 1 188° C, elle forme une boulette magnétique.

La pyrite est d’origine sédimentaire, magmatique métamorphique, mais également dans les dépôts hydrothermaux. On trouve également de la pyrite dans certaines météorites. La pyrite fut plus exploitée comme source de soufre que de fer. Cependant cette industrie est très polluante et on cherche à la remplacer par d’autres procédés.

La pyrite n’est pas utilisée comme source de fer pour la fabrication de l’acier car le coût d’extraction est supérieur par rapport à l’hématite ou la magnétite. La fonte peut également s’obtenir par l’extraction du fer à partir de la pyrite. Cette fonte doit cependant être soufflée à l’oxygène pour éliminer le soufre en solution. Les derniers procédés de biolixiviation ont permis l’extraction du chrome à partir de la pyrite.

Enfin, la pyrite reste le minerai de base de la fabrication de l’acide sulfurique par le procédé des chambres au plomb. Elle est exploitée dans nombre de gisements pour le traitement métallurgique des poudres dans la production de l’or, du cuivre, du cobalt, du nickel.

On parle également du récepteur à pyrite connu sous le nom de poste à pyrite. C’est un récepteur radio à modulation d’amplitude extrêmement simple qui restera célèbre dans l’Histoire car il permit la réception des ondes radioélectriques pendant la Seconde Guerre mondiale.

En France, les gisements producteurs de pyrite sont les Mines de Batère, Corsavy, Arles-sur-Tech dans les Pyrénées Orientales, ainsi que la carrière de talc de Trimouns près de Luzenac en Ariège.

PYRITE DE LA MINE DE BATERE - PYRENEES ORIENTALES

Pyrite de la mine de Batère – Pyrénées Orientales

 

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Commentaires