VŒUX… AUGURI… ET LES AUGURES

(05 - PETIT COURS D'ASTROLOGIE) par sylvietribut le 29-12-2017

C’est le roi Numa qui aurait fondé le Collège des Augures à Rome. Mais c’est aux Chaldéens probablement qu’il faut remonter pour trouver la consultation rituelle, ou auspices, du vol des oiseaux, des météores et autre phénomène atmosphérique, fonction propre des augures.

Le mot « augure », de la même racine que le verbe « surgeo » signifiait un pouvoir d’accroissement.

L'AUGURE ET SON LITUUS

L’augure et son lituus

L’augure est représenté vêtu d’une robe rouge, une couronne sur la tête un bâton augural à la main, debout et observant le ciel. L’insigne de sa fonction est une petite verge, recourbée en forme de crosse, le lituus. L’augure l’utilisait pour marquer l’espace du ciel où devaient évoluer les oiseaux. Il dessinait un carré, symbolisant un temple, dans lequel l’oiseau s’enchâsserait. L’augure ne pouvait être dessaisi de ses privilèges sacrés : il en était marqué pour la vie. Plutarque nous dit que : « Même condamné pour les plus grands crimes, l’augure ne peut, de son vivant, être dépouillé de son pontificat ».

L’augure est l’interprète tout puissant et infaillible des messages divins, à travers une écriture inscrite dans les cieux. Il symbolise la prédominance de l’esprit sur la raison. Il est le lecteur de l’invisible à travers les signes visibles du ciel. Des causes mystérieuses d’échec ou de succès échappent à l’intelligence humaine. Il faut les percevoir par d’autres moyens d’investigation. L’augure a vu, a lu, a parlé, il convient de s’incliner.

BONS OU MAUVAIS AUGURES

Bon ou mauvais présage

Les collusions historiques entre la voix de l’augure et les désirs des autorités publiques, à une époque où les croyances s’étaient affaiblies, n’affectent en rien cette valeur du symbole.

Quant aux Celtes, ils connaissaient les druides, les poètes et les devins, mais aucun collège d’augures spécialisés. La divination a été l’apanage de toute la classe sacerdotale. C’est là la grande originalité des augures en terre celtique. Cependant, les procédés utilisés ne différaient pas tellement de ceux des pays classiques : divination par les éléments, par les oiseaux, par la chute d’un animal sacrifié…

Ni romaine, ni celte, je vous adresse néanmoins mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année qui s’annonce.

bonne-annee 2017

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

SATURNE RETROUVE LE CAPRICORNE

(05 - PETIT COURS D'ASTROLOGIE) par sylvietribut le 19-12-2017

Le 21 décembre 2017 Saturne quitte le Sagittaire pour faire son entrée en Capricorne. Voilà 30 ans  que la planète n’a pas séjourné dans ce signe dont elle est le gouverneur. Ce signe du zodiaque qui commence au solstice d’hiver,  qu’on appelle « la porte des dieux » quand la mort apparente de la nature correspond à la plénitude spirituelle, à l’époque de la plus grande ingéniosité de l’homme, laissé libre par l’absence de labeur saisonnier.

Symbole de la fin d’un cycle et surtout début d’un cycle nouveau, c’est le signe qui inaugure le zodiaque d’Extrême-Orient. Il exprime la patience, la persévérance, la prudence, la réalisation et le sens du devoir. Ce signe se place sous la maîtrise de Saturne.

Ce Saturne, les natifs du premier décan du signe, mais également ceux de ce même décan, qu’ils soient Bélier, Cancer ou de la Balance, vont devoir l’appréhender. En effet, la planète, tout au long de 2018 ne dépassera  pas ce premier décan du signe.

Ensuite, en 2019, Saturne séjournera  dans le second décan du Capricorne et abordera le troisième décan entre 2019 et 2020. Ce sont donc les seconds et troisièmes décans des Capricorne, Bélier, Cancer et Balance qui subiront la dure loi de Saturne d’autant que dans la pensée hermétique Saturne c’est le plomb. La sensation d’être comme plombé lors d’un transit de Saturne n’est pas un vain mot.

VERONESE - SATURNE ET L'HISTOIRE

Saturne par Véronèse

Saturne, c’est la couleur noire, celle de la matière putréfiée et dissoute. C’est aussi le cuivre, le premier des métaux ou le vitriol qui sépare les métaux. Toute image qui indique leur fonction réparatrice, à la fois une fin et un début, un arrêt dans un cycle et le commencement d’un nouveau cycle, l’accent étant plutôt mis sur une cassure ou sur un frein dans l’évolution.

En astrologie, Saturne incarne le principe de concentration, de contraction, de fixation, de condensation et d’inertie. C’est une force qui tend à cristalliser, à fixer dans la rigidité les choses existantes et s’opposant ainsi à tout changement. Le nom de Grand Maléfique lui est à juste titre alloué, car il symbolise les obstacles de toutes sortes, les arrêts, les carences, la malchance, l’impuissance, la paralysie. Le bon côté de son influx confère une profonde pénétration à force de longs efforts réfléchis et correspond à la fidélité, à la constance, à la chasteté, au renoncement, à la science, à la religion.

SATURNE EN DIGNITE EN CAPRICORNE

Saturne en dignité en Capricorne

Les deux domiciles de Saturne sont le Capricorne et le Verseau, signes opposés aux deux luminaires, donc à la lumière et à la joie de l’existence. Dans le corps humain, Saturne gouverne la charpente osseuse.

Saturne est la planète maléfique des astrologues dont la triste et chétive lumière fut depuis les premiers âges, évocatrice des chagrins et des épreuves de la vie et que l’allégorie représente sous les traits funèbres d’un squelette animant une faux.

Au plus profond de la fonction biologique et psychologique que symbolise Saturne, on comprend qu’on entre dans un phénomène de détachement : série d’épreuves de séparation qui s’enchaîne tout au long de la vie depuis la rupture du cordon ombilical du nouveau-né  jusqu’au dépouillement ultime du vieillard, en passant par divers abandons, renoncements et sacrifices que la vie nous impose. Saturne semble chargé de nous libérer de la prison intérieure de notre animalité et de nos attaches terrestres, nous délivrant des chaînes de la vie instinctive et de ses passions et ceci au profit de l’esprit. Saturne est comme le levier de la vie intellectuelle, morale et spirituelle.

Le complexe saturnien est la réaction au refus de perdre ce à quoi on s’est attaché sur le parcours de notre vie : fixation cristallisée dans l’enfance et des diverses situations de frustration affective conduisant à une exaspération de l’avidité sous ses diverses formes : boulimie, cupidité, jalousie, avarice, ambition, érudition, rejoignant l’aspect cannibalesque du mythe de Cronos dévorant ses propres enfants.

L’autre face de ce Janus présente le tableau inverse d’un détachement excessif sous les divers aspects de l’effacement de soi, du désistement de l’ego, de l’insensibilité, de la froideur, du renoncement, débouchant à l’extrême sur le pessimisme, la mélancolie et le refus de vivre.

Et pourtant si on s’en réfère à la mythologie, le Saturne romain ne s’identifie pas au Cronos grec, contrairement à des interprétations un peu hâtives. Son association au roi Janus qui l’aurait accueilli à Rome, aurait laissé le souvenir d’un âge d’or ; il symbolise alors le héros civilisateur et en particulier celui qui enseigne la culture de la terre. Lors des fêtes qui lui étaient consacrées, les Saturnales, les rapports sociaux étaient inversés : les serviteurs commandaient les maîtres et ceux-ci servaient à table leurs esclaves. Est-ce un obscur rappel du fait que Saturne avait détrôné son père, Ouranos, avant de l’être à son tour par son fils Jupiter ? Pendant les Saturnales, pour une brève durée, le peuple faisait subir à ses chefs le sort que ceux-ci imposaient à leurs pères, le sort que Saturne avait réservé à son propre père.

On retrouve le sens qu’il aura dans la Rome primitive chez les Sumériens et les Babyloniens : Saturne, astre de la justice et du droit. Il aurait aussi été rattaché à des fonctions de fécondation, de gouvernement, de continuité dans la succession des règnes comme des saisons.

Saturno

Bibliographie

Dictionnaire des symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

ATHENA… UNE DEESSE JUPITERIENNE POUR ILLUSTRER LE SAGITTAIRE

(05 - PETIT COURS D'ASTROLOGIE) par sylvietribut le 08-12-2017

Sa naissance fut comme un jaillissement de lumière sur le monde, l’aurore d’un nouvel univers, semblable à une vision s’Apocalypse. D’un coup de hache d’airain forgée par Héphaïstos, suivant l’évocation de Pindare : «  Athéna jaillit du front de son père en poussant un cri formidable. Ouranos en frissonne ainsi que la Terre Mère. Son apparition marquait un bouleversement dans l’histoire du Cosmos et de l’humanité. Une pluie de neige d’or se répandit sur la ville de sa naissance : neige et or, pureté et richesse, venant du ciel avec la double fonction, celle qui féconde comme la pluie et celle qui illumine comme le soleil. Cette neige d’or est aussi l’art qu’engendre la science et qui sait grandir, toujours plus beau, sans recourir à la fraude, c’est-à-dire au mensonge, ni à la magie.

ATHENA - IIe SIECLE AVANT JESUS-CHRIST

Athéna – IIe siècle avant Jésus-Christ

Athéna a pour frère Apollon et leur image a beaucoup évolué dans l’antiquité et de façon constante, dans un sens de spiritualisation. Deux de ses attributs symbolisent les termes de cette évolution, le serpent et l’oiseau. Antique déesse de la mer Egée, issue des cultes ouranien (l’oiseau) ; déesse de la fécondité et de la sagesse ; vierge, protectrice des enfants ; guerrière, inspiratrice des arts et des travaux de la paix, elle est l’image que nous nous faisons d’Athéna qui condense plusieurs siècles d’histoire mythologique, vécue avec la plus grande intensité.

C’est pourquoi certains jours de fête en honneur de la déesse, on offrait des gâteaux en forme de serpents et de phallus ; symbole de fertilité et de fécondité. En souvenir d’Erichtonios, le futur fondateur d’Athènes, tout enfant d’Athènes avait protégé dans un coffret, en compagnie et sous la sauvegarde d’un serpent, on offrait aux nouveau-nés de Grèce une amulette représentant un petit serpent, symbole de sagesse intuitive et de vigilance protectrice.

Plusieurs statues revêtent Athéna, non seulement du bouclier à tête de Gorgone auréolée de serpents dont la seule vue terrifiait ses ennemis, mais d’une ceinture , d’une cotte, d’une tunique, ou d’un baudrier, tous frangés de serpents la gueule ouverte, symbole de la combativité de la déesse et de l’acuité de son intelligence. C’est la jeune fille armée qui défend hauteurs, dans tous les sens du terme, physique et spirituel, où elle s’est établie.

Si   elle place sur son bouclier la tête terrifiante de la Méduse, c’est comme un miroir de vérité pour combattre ses adversaires, en les pétrifiant d’horreur devant leur propre image.  C’est grâce au bouclier qu’elle lui prêta que Persée vint à bout de l’affreuse Gorgone. Aussi Athéna est-elle la déesse victorieuse, par la sagesse, par l’ingéniosité, par la vérité. La lance elle-même qu’elle tient à la main est une arme de lumière ; elle sépare, elle perce, comme l’éclair, les nuées ; elle est un symbole vertical, comme le feu et comme l’axe.

La protection qu’elle accorde aux héros : Héraclès, Achille, Ulysse, Ménélas, symbolise « l’aide approprié par l’Esprit à la force brutale et à la valeur personnelle des héros ».

Celle qui fut honorée comme une déesse de la fécondité et de la victoire symbolise surtout la création psychique, la synthèse par réflexion, l’intelligence socialisée.

Athéna est la protectrice des hauts lieux, acropoles, palais, villes. Elle est l’inspiratrice des arts civils, agricoles, domestiques, militaires ; l’intelligence active et industrieuse ; C’est la déesse de l’équilibre intérieur, de la mesure en toutes choses. Elle est la personnalité divine qui exprime le mieux les caractères mêmes de la civilisation hellénique, guerrière ou pacifique, mais toujours intelligente et réfléchie ; sans mystères ,o mysticisme, sans rites orgiaques ou barbares.

sagittaire

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins.

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CALENDRIER LUNAIRE NOUVELLE FORMULE

(05 - PETIT COURS D'ASTROLOGIE) par sylvietribut le 07-12-2017

La préparation du calendrier lunaire étant trop lourde à assumer tous les mois, je vous propose deux solutions pour continuer à le consulter :

– Acquérir ce calendrier avec mise au point de son fonctionnement au cours d’un entretien au tarif de 120 euros.

– Récapitulatif du mois à venir, au cours d’un entretien au tarif de 30 euros pour le mois.

Je suis à votre disposition pour complément d’information.

Sylvie Tribut
AstrologueSOLEIL ET DIFFERENTES PHASES DE LA LUNE - XIIIe SIECLE
www.sylvie-tribut-astrologue.com
sylvietribut@club-internet.fr
ou sur la messagerie privée Facebook.