ENTREE DE NEPTUNE EN POISSONS

(04 - L'AGENDA ASTROLOGIQUE, 4.3.6 - NEPTUNE) par sylvietribut le 11-02-2012

Vendredi 3 février 2012, à 2 h 35, Neptune faisait son entrée définitive dans les Poissons pour ne quitter ce signe qu’en janvier 2026.

De ce fait, il est bien évident que tous les natifs des Poissons ne seront pas concernés en même temps par l’arrivée de Neptune dans leur signe. Pour vous donner un exemple, en cette année 2012, ne seront concernés que les 0°, 1°, 2° et 3° du signe, c’est-à-dire parce que votre soleil, votre Ascendant ou tout autre planète traversant l’un de ses 4 premiers degrés. Pour le Soleil, cela signifie une naissance un 19, 20, 21, 22 ou 23 février.

L’influence de Neptune sera difficile si dans votre thème le soleil, votre Ascendant, ou toute autre planète se situent sur ces quatre premiers degrés du Sagittaire et des Gémeaux, ainsi que ceux de la Vierge, signe qui recevra l’opposition de Neptune.

Ensuite, ce sont les quatre premiers degrés du Taureau, du Cancer, du Scorpion et du Capricorne qui seront sous l’influence inspirante de Neptune. Par contre, le Bélier, le Lion, la Balance et le Verseau ne seront pas concernés par cette influence de Neptune en Poissons.

Le signe double et d’Eau des Poissons dont Neptune est le Maître

Que représente la planète Neptune pour l’astrologue

Tout d’abord Neptune gouverne le signe des Poissons. Dans la mythologie, Neptune est le dieu des océans. En astrologie, c’est la planète qui estompe les limites physiques du monde visible et les contours de nos certitudes. Les lents changements de notre vie terrestre comme la mort de certaines croyances, l’évolution des styles de vie, l’oubli des modes et des idées, sont sous l’influence de Neptune.

La planète Neptune symbolise une force qui échappe à notre contrôle car elle se situe au-delà de la raison ou de tout ce qui est accessible à l’esprit logique. La seule façon de vraiment comprendre Neptune dans son essence consiste à s’y abandonner car elle se situe par définition et par fonction, au-delà des frontières. Neptune est d’ailleurs associée au mysticisme, au mystère, à l’unicité, au développement spirituel et à l’inspiration. On dit également qu’elle représente l’informel, l’illusion, la dissolution, l’imagination et l’idéalisme.

 

Neptune sur son char tiré par ses chevaux marins enlève Amphitrite

Dans sa forme la plus élaborée, Neptune induit au mysticisme et à la communion avec le divin. Dans la vie quotidienne, Neptune organise les rêves et les visions, l’inspiration et la poésie. L’influence de Neptune encourage la charité, la sensibilité et l’esprit de sacrifice. Mais dans ses aspects négatifs, Neptune apporte la rapacité, la fraude, la déception, la désillusion et le cynisme. Dans ses attributions comme dans ses influences symboliques, Neptune demeure vague, secret, flou, fluctuant.

En politique, Neptune représente le socialisme.

 

L’influence de Neptune en transit

Sur un plan essentiel, les transits de Neptune rendent sensible presque tout ce qu’on touche. L’important dans le cas d’un transit de Neptune est que le secteur, ou maison astrologique, dans lequel  la planète entre se trouvera transformé.

Dans le cas d’un transit harmonieux de Neptune, des émotions jusqu’alors inconnues s’éveillent et s’expriment. Inspiration et pressentiments ont libre cours : on vivra ce qui doit être, ce qui est en nous. Les entreprises dont toute raison nous aurait dissuadés ne font plus peur. On se montre réalisateur sans être réaliste pour autant. On peut faire ce que la situation, les conditions de vie semblaient nous interdire. On bénéficie même d’heureuses coïncidences ou opportunités. Sous cette influence, on recherche souvent la quiétude de la solitude. On peut faire preuve d’abnégation et de sacrifice. La personnalité se fait sensible, émotive, impressionnable. On est comme animé d’un esprit de charité, de compassion. La tendance est à la philanthropie. Pour certains, intérêt pour l’occulte et des dons de médiumnité peuvent se faire jour.

Dans le cas d’un transit dissonant de Neptune, la vie semble flotter au gré des vents contraires. On se trouve dans une inaptitude à dominer les perturbations qu’on engendre, à moins qu’on ne les subisse. On laisse les choses se faire ou se défaire, abandonnant toute volonté, ou la compensant par des coups de tête, de colère ou de cœur, justifiés par nos seules inspirations. Certains seront exaspérés par le sort qui les malmène et se révolteront contre l’inévitable ou contre eux-mêmes. D’autres encore trop acharnés à préserver confort, morale, sécurité, se condamneront à de bizarres inquiétudes, d’indéfinissables besoins, d’inexplicables manques. Certains se sentiront persécutés, d’autres seront l’objet d’obsessions morbides, se créant des prisons imaginaires. Ce transit permet parfois de manifester, quel qu’en soit l’enjeu, ce qui restait secret ou latent, ce qui, en nous, se taisait. Il existe aussi une tendance à décevoir ou à agir en sous-main. La sensiblerie est portée à son maximum pendant que la volonté est dans un grand état de faiblesse. Pour certains, ce sera une recherche de sensations morbides, de ce qui étourdit les sens et endort la conscience. Le goût pour l’alcool et les stupéfiants n’est pas rare, à moins qu’on ne s’assomme de tranquillisants.

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,