THEMIS… TANTE ET SECONDE EPOUSE DE JUPITER… DEESSE DE LA JUSTICE, DE LA LOI ET DE L’EQUITE

(6.6.9 - LES MYTHES DU SAGITTAIRE ET DE JUPITER) par sylvietribut le 16-12-2016

Thémis assiste Zeus/Jupiter dans l’Olympe. Dans l’art ancien, elle est souvent représentée tenant les plateaux d’une balance avec laquelle elle pèse les arguments des parties adverses.

Selon certains auteurs, elle a été également, dans les temps anciens, l’épouse de son frère, le Titan Japet, avec qui elle eut Prométhée. Voilà qui expliquerait qu’elle ait pu transmettre à Prométhée une grande partie de sa sagesse et de ses dons divinatoires. En effet, elle connaissait l’avenir et même des secrets dont Jupiter était ignorant, tel que le destin du fils de Thétis qui devait devenir plus puissant que son père. C’est grâce à sa sagesse que Prométhée, plus tard, fut libéré de son châtiment par Jupiter.

libra-libra

Thémis – Tante et seconde épouse de Jupiter – Déesse de la Justice

Succédant à Gaia comme détentrice de l’Oracle de Delphes, Thémis révéla à Pyrrha et à Deucalion le moyen de repeupler la terre après le Déluge. Elle avertit également Atlas qu’un jour un fils de Jupiter viendrait voler les pommes d’or du Jardin des Hespérides. C’est pour cette raison qu’Atlas refusa d’aider Héracklés lorsque celui-ci le lui demanda. Plus tard encore, elle transmit l’oracle de Delphes à sa sœur Phébé, et même aussi à Apollon lorsque le dieu revint du Tempé où il s’était purifié du meurtre de Python.

Thémis était une Titanide. Elle était fille d’Ouranos et de Gaia, la Terre. On dit qu’elle fut la seconde épouse de Jupiter. Elle lui aurait donné plusieurs enfants : Métis, les trois Heures et les trois Moires, ainsi qu’Astrée et d’Homonoia, la déesse de la Concorde, auxquelles viennent parfois s’ajouter les trois Hespérides, les trois nymphes du fleuve Eridan. Ce chiffre « trois » n’est pas sans évoquer la Lune et ses différentes phases.

astree-august-saint-gaudens-1886-cour-supreme-du-vermont-usa

Astrée – August Saint Gaudens – 1886 – Cour suprême du Vermont – USA

Astrée ou Astrapé, qui signifie en grec ancien « la fille-étoile », ainsi que « l’éclair », est avec sa mère Thémis la personnification de la Justice. Astrée est la dernière des immortelles à vivre parmi les humains durant l’Age d’or.

A l’âge de Fer, quand l’humanité est devenue corrompue, elle quitta la Terre et Zeus/Jupiter, son père, la plaça dans le Ciel, sous la forme de la constellation de la Vierge, tandis que la Balance de la Justice, son principal attribut, devint la constellation de la Balance.

Dans les cartes stellaires, on représente Astrée sous la forme d’une vierge ailée un rameau de palmier dans une main et dans l’autre, des épis. On la confond souvent avec Thémis, Déméter, Isis, Atergatis, Tyché et Erigone, ou bien encore avec une fille d’Apollon et de Chrysothémis, morte en bas âge, et placée ensuite au nombre des astres.

 homonoia-339-336-avant-j-c

Homonoia – 339-336 avant Jésus-Christ

Homonoia était une divinité allégorique. Elle représentait l’esprit de la concorde, de l’unanimité et l’unité d’esprit. Avec Dèmokratia, Eirénè, Démos et d’autres encore, Homonoia avait un rôle de premier plan qu’elle a joué de façon indiscutable : des témoignages établissent l’apparition de son culte, son développement, ses modalités, sa répartition géographique, ses sanctuaires, ses temples, ses autels, ses prêtres et aussi ses liens souvent marquants avec les grands événements de l’histoire grecque, dont la trame est une suite presque ininterrompue de conflits, de guerres et de dissensions. En outre, favorisé par la grande période d’instabilité politique de l’époque hellénistique, qui vit son développement, ce culte témoigne à sa manière de la vitalité religieuse des cités à cette époque.

Quant à Métis, la première épouse de Jupiter, c’était également une Titanide. On la disait de bons conseils. Elle était donc la spécialiste des avis, de la préparation, mais aussi de la ruse et de la sagesse. Ce fut la mère d’Athéna qui naquit de la cuisse de Jupiter après que celui-ci eût répudié sa mère, Métis.

la-chouette-de-pallas-athena

La chouette de Pallas Athena

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Chez Marabout

deco_noel1

Pour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique…

Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LE SAGITTAIRE… CHEVAL TERRESTRE CONTRE ARCHER CELESTE

(6.6.9 - LES MYTHES DU SAGITTAIRE ET DE JUPITER) par sylvietribut le 26-11-2015

La dualité entre l’humain et l’animal subsiste à travers toutes les versions confirmant les contradictions qui habitent les natifs du Sagittaire. Le Centaure en est l’évident représentant. D’un côté un être primitif, violent et violeur, brutal, s’enivrant dès qu’il découvre le vin, jouisseur, incapable de se maîtriser lorsque la part instinctuelle de la « bête » est réveillée.

De l’autre côté, la tradition nous a légué quelques belles figures de Centaures nobles, sages et dignes, maîtrisant leurs instincts, détenant un savoir qu’ils transmettent sans se lasser, en excellent pédagogues qu’ils sont. C’est le cas de Chiron, l’homme à la main habile, fils de Cronos/Saturne et de Phylria, Centaure bienfaisant élevé par Artémis la Sagittaire, comme Homère la nommait, et par Apollon, son frère. Chiron est un maître, un guide, un enseignant hors pair et ses amis, ses élèves s’illustreront tous par des hauts faits ou des exploits, passés à la postérité : Les Dioscures Castor et Pollux, qui appartiennent en même temps au signe d’en face, les Gémeaux ; Achille, le bouillant, Héraclès/Hercule dont l’amitié fut fatale à Chiron ; et puis Jason et ses fidèles Argonautes, Ulysse le rusé, Nestor, Méléagre, Actéon, Amphiaraos le doublement maudit, Diomède et surtout Asclépios, dieu de la médecine qui apprit tout de lui.

LES DIOSCURES

Les Dioscures – Campidoglio – Rome

Lorsqu’on décrit les Centaures, on est frappé de voir à quel point cette double nature se retrouve dans le Maître du Sagittaire, Zeus/Jupiter lui-même, dieu ambivalent par excellence. Ou même Neptune/Poséidon, influent dans le signe, lui aussi de nature très ambiguë.

Pourtant, il semble que tout natif du Sagittaire doive respecter en lui sa part « cheval » et sa part « archer », ne jamais sacrifier l’un à l’autre, sous peine d’être coupé en deux : lamentable situation pour un Centaure. Même s’il ne lui est pas toujours facile d’assumer ses contradictions.

CHIRON ENSEIGNE A ACHILLE LE TIR A L'ARC - BRITISH MUSEUM

Chiron enseignant à Achille le tir à l’arc

Parmi les Centaures civilisés, poussant loin les vertus de l’hospitalité, citons le fils de Silène, ou Ixion, et d’une hamadryade. Pholos accueillit lui aussi Héraclès et cela lui coûta également la vie, pour une histoire de vin qu’Héraclès assoiffé veut boire. Une querelle naîtra qui opposera les Centaures attirés par l’odeur capiteuse de ce breuvage qu’apparemment ils supportent mal, à Héraclès qui fera d’eux un grand massacre. Pholos voudra enterrer ses frères, déplorant tant de morts, et en soulevant le corps de l’un d’eaux il se piquera à la ointe d’une des flèches empoisonnées d’Héraclès et mourra à son tour. Tout comme Chiron, blessé par mégarde par notre héros impulsif, au genou ou au pied, selon les versions. Comme il est immortel et souffre mille douleurs, il cédera son immortalité à Prométhée pour pouvoir, au royaume des ombres, connaître enfin le repos et mettre fin à ses tourments.

LES AMAZONES - PINACOTHEQUE DE MUNICK

Les Amazones – Pinacothèque de Munich

Chaque fois, Héraclès sera bouleversé, car se sont les êtres qu’il aime le plus qu’il envoie au trépas, et comme le destin ne manque pas d’ironie, ou qu’il est juste, c’est aussi à la femme qui l’aime le plus qu’il devra sa propre mort.

On dit encore que Chiron célébra dans sa grotte le mariage de Thétis et de Pelée, père d’Achille, auquel d’ailleurs il sauve la mise en plus d’une occasion. C’est souvent comme par hasard, à propos d’une chasse, que survient le drame. Et avec le Sagittaire, nous sommes bien au royaume des chasseurs archers.

LES CENTAURES - FRISES

Les Centaures

Bibliographie

Dieux et Héros du Zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Robert Laffont Editeur

BOULES DE SAPIN DE NOELPour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique…

Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

UNE HEROINE JUPITERIENNE… ATALANTE

(6.6.9 - LES MYTHES DU SAGITTAIRE ET DE JUPITER) par sylvietribut le 12-12-2014

Certains disent qu’Atalante était une Amazone… D’autres ne voient en elle qu’une chasseresse célèbre. Quoi qu’il en soit, l’une est l’autre appartiennent au monde du Sagittaire, des Centaures et de Jupiter. En fait, sa légende a deux origines : l’une est béotienne, l’autre arcadienne. Comme Artémis, Atalante se livrait à la chasse et comme elle, elle avait fait vœu de virginité.

Dans la version arcadienne, son père est Iasos, fils de Lycurgue, alors que dans la légende béotienne, elle est la fille de Schoenée, fils d’Athamas. Sa mère est Clyméné, fille de Minyas.

Quand Atalante était bébé, son père l’exposa, car il ne voulait pas d’une fille. Une ourse la trouva et la nourrit, puis des chasseurs la découvrirent et l’élevèrent. Par la suite, elle montra une inclination plus grande pour la chasse et les travaux masculins que pour le mariage et les occupations féminines.

ATALANTE - MUSEE DU VATICAN

Atalante – Musée du Vatican

Les Centaures Rhoecos et Hylaeos tentèrent de la violer, mais elle les tua de ses flèches. Elle voulut même s’enrôler parmi les Argonautes, mais Jason eut peur que la présence d’une seule femme ne provoquât des conflits. Au retour des Argonautes en Grèce, Atalante prit part aux jeux funèbres de Pélias et battit Pélée à la lutte.

Sa célébrité lui vient principalement de deux légendes : la chasse au sanglier de Calydon et la course dans laquelle l’homme qui la battrait gagnerait sa main. A Calydon, Atalante se joignit à la partie de chasse pour tuer le sanglier. Ancée et Céphée, qui étaient semble-t-il ses oncles, et quelques autres chasseurs refusèrent de chasser en compagnie d’une femme. Cependant, Méléagre qui aimait Atalante les obligea à se joindre à eux.

Atalante, la première blessa le sanglier d’une flèche mais e fut Méléagre qui tua la bête. Il donna la dépouille à Atalante car elle avait, la première, fait couler le sang. Pourtant, les oncles de Méléagre essayèrent de la lui enlever. Voyant cela, Méléagre les tua et, à son tour, mourut, puni par sa mère, Althée et c’est pourquoi jamais il n’épousa Atalante.

Après cette épisode, la célébrité d’Atalante parvint jusqu’aux oreilles de son père qui découvrit qu’elle était sa fille. Il insista pour qu’elle se mariât, mais elle demeurait fidèle à sa fille. Aussi, elle mit comme condition à son mariage que son mari devrait d’abord la gagner à la course et les hommes qui perdraient seraient immédiatement mis à mort. En dépit de cette condition bien des jeunes gens furent attirés par la beauté d’Atalante et concoururent. Bien qu’elle courût entièrement vêtue ou même armée, alors que les prétendants étaient nus, tous couraient, perdaient et donc mouraient. Pourtant, à cause du concours d’Aphrodite/Vénus, Atalante fut battue. En effet, un jeune homme, Milanion, dans la version arcadienne, Hippoménès en Béotie, fut aidé par la déesse qui lui donna trois pommes d’or qui provenaient de son verger de Tamasos, à Chypre.

ATALANTE ET LES POMMES D'OR

Atalante ramassant les pommes d’or semées par Hippoménès

Le jeune homme lança les pommes pendant la course, empêchant par trois fois Atalante de le dépasser : soit par curiosité, soit par avidité, ou alors parce qu’elle voulait sa victoire, elle s’arrêta pour les ramasser et fut battue. Cependant, le jeune homme négligea de s’acquitter de ses devoirs envers Vénus et qui plus est, il consomma son union avec Atalante dans l’enceinte du temple de la déesse qui, pour ce sacrilège, les transforma en lions.

Selon Properce, Milanion obtint Atalante en partageant sa fatigue à la chasse, plutôt qu’en disputant une course. Properce était un poète latin né aux alentours de 47 avant Jésus-Christ, en Ombrie, sans doute près d’Assise. Il serait mort vers 16/15 avant Jésus-Christ.

Une autre légende fait d’Atalane la mère de Parhénopaeos, ce qui signifie « fils d’une vierge », qu’elle exposa dans son enfance et comme elle, il fut élevé par des gens de la campagne.

ATALANTE - EDE TELCS - MEDAILLEUR HONGROIS

Atalante – Ede Telcs – Médailleur hongrois

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,