L’HISTOIRE DE NEPTUNE… LE MAITRE DES POISSONS

(5.3.9 - NEPTUNE) par sylvietribut le 26-02-2014

Neptune, ou Poséidon, est un dieu étrange, aussi mystérieux que le signe qu’il gouverne, aussi porteur de contradictions. Ce n’est assurément pas sans raison qu’en astrologie il est le maître du flou, des illusions, des incertitudes mais aussi des intuitions et de la prémonition, des pouvoirs paranormaux, de l’inspiration poétique. Il est lié à l’infini, à l’éternité, comme il évoque aussi la noyade, physique ou psychique, et même la dissolution du Moi.

NEPTUNE - GIARDINO BOBOLI  - FIRENZE

Neptune – Giardino Boboli – Florence

Les origines mêmes de Neptune ne sont pas totalement claires. Il serait, dans la chronologie des Titans, antérieur à Jupiter/Zeus. On en fait parfois un fils de Rhéa et de Saturne/Cronos ; mais aussi l’époux de Gaïa et associé à la fertilité des champs. On dit encore que Rhéa aurait donné à manger à Saturne, à sa place, un poulain et confié son fils aux filles d’Océanos. L’amour des chevaux dont Neptune fait preuve viendrait-il de là ainsi que sa tendance à transformer en juments les déesses ou les mortelles qui lui inspiraient du désir ?

On sait que Jupiter, le frère aîné, s’est emparé du Ciel lors du grand partage et que Neptune reçut l’Océan. Mais il interviendra constamment dans la vie même du ciel, dans les variations climatiques ; si Jupiter manie la foudre et le tonnerre, Neptune préside aux pluies et crée les nuages qui font partie, avec les brouillards, selon Gaston Bachelard, « des concepts primitifs de la psychologie neptunienne.

LA FONTAINE DE LERNE - GUSTAVE MOREAU 

La Fontaine de Lerne – Gustave Moreau

Il est peu concevable qu’à l’origine le dieu de l’eau douce et le dieu de l’eau salée soit un seul et même dieu. Le trident de Neptune aurait à voir avec la baguette du sourcier et il nous en donne pour preuve l’intarissable fontaine de Lerne, créée d’un coup de trident lancé par Neptune sur un rocher, un jour où il décida de voler au secours de la fille de Danaos poursuivie par un satyre, bien qu’à l’exemple de son frère, il ne respecte pas toujours lui-même les jeunes mortelles, ni même les déesses, qui l’attirent. Selon d’autres sources, le trident lui servait à harponner de gros poissons.

L’eau douce serait donc d’abord du règne de Neptune, Okéanos désignant le grand réservoir d’eau douce situé aux extrémités du monde. Mais Gaston Bachelard assure que « c’est une perversion qui a salé les mers ».

Lors que Neptune défia Athéna pour la prise de possession d’Athènes, il était en effet assuré de perdre en choisissant de faire surgir une source d’eau salée, alors qu’Athéna offrira l’olivier aux habitants de la ville. On comprend alors que les Athéniens élirent Athéna comme patronne. Neptune se vengera en faisant déferler sur Athènes des vagues immenses et contraindra les Athéniennes à abandonner leur droit de vote et le nom de leur mère, interdiction également faite aux Athéniens, ce qui signera le triomphe du patriarcat. Leur adhésion à Athéna, déesse si peu féminine, si entièrement tournée vers son père, n’atténuera en rien cette évolution.

Neptune se veut un dieu tout-puissant, auquel rien ni personne ne résiste. Il n’a pas bon caractère, se montre volontiers querelleur et violent. Il ose même, ce qui est quelque peu naïf, défier son frère aîné, avec la complicité d’Héra/Junon. Jupiter déjouera le complot et punira Neptune en faisant de lui l’esclave d’un mortel, le roi Laomédon. Cependant, Neptune se venge en soutenant les Grecs contre les Troyens, au cours de la longue guerre de Troie pendant laquelle, dieux et déesses prennent parfois bien étrangement parti. Il a d’ailleurs participé à la construction des murs de la ville tout en ayant pressenti la défaite des Troyens.

NEPTUNE ET AMPHITRITE - JAN GOSSAERT

Neptune et Amphitrite – Jan Gossaert

Dieu déconcertant comme la mer, avec ses palais magnifiques au fond des eaux, il épouse Amphitrite, la fille de Nérée et de Doris, qui lui résiste quelque temps. Il lui aurait fait faire la cour, à sa place, par Delphinos. Celui-ci réussira fort bien dans sa mission puisque Amphitrite acceptera le mariage. En remerciement, Neptune placera Delphinos dans la constellation du Dauphin. D’autres pourtant prétendent que Neptune aurait fait enlever la fille du Vieux de la Mer par ses dauphins et il en aurait bien été capable. D’Amphitrite, il eut Triton, Rhodé qui a donné son nom à l’île, et Benthésicymé.

Comme Jupiter il eut d’innombrables maîtresses et on dit que de Gaïa, il eut un fils, Antée, géant anthropophage, peut-être en châtiment de cet inceste. Il séduisit Aphrodite/Vénus, son désir d’elle s’étant éveillé ne la voyant prise, avec Mars, dans le filet fabriqué par son mari jaloux, le pauvre Héphaïstos. On lui prête d’autres conquêtes, comme Méduse, très belle quoi qu’on en dise, et puis les Amazones portant un masque terrifiant pour faire reculer l’adversaire. Il y eut encore Aethra, la fille du roi de Trézène dont il aurait eu Thésée bien qu’on prête un autre père ce dernier. Et puis, Chioné et Théophane qu’il aurait changé en brebis et dont il aurait eu le fameux bélier à la Toison d’or… annonciateur du signe suivant dans l’ordre des ères et en fonction de la précession des équinoxes. Même les Harpies auraient eu commerce avec lui, ou des nymphes, telle Europe dont le fils fit partie des Argonautes et qui avait, dit-on, le pouvoir de marcher sur les eaux. Il courtisa Thétis, une Néréide, mais il eut peur d’un oracle annonçant qu’elle mettrait au monde un fils plus puissant que son père.

CONSTELLATION DU DAUPHIN 

La Constellation du Dauphin

Pauvre Amphitrite, aussi trompée qu’Héra/Junon, mais moins acariâtre, moins jalouse que l’épouse de Jupiter. Si ce n’est de la fille d’Hécate, Scylla, qu’elle changea en chien à six têtes et douze pattes, à moins que la version qui rend Circé amoureuse de Glaucos et responsable de cette transformation ne soit la bonne ! Mais ne prétend-on pas qu’Amphitrite était un peu sirène et qu’elle avait une queue de poisson ?

Neptune aspire à étendre son royaume et se montre très gourmand. Ce qui déplaît aux dieux et aux déesses, d’autant plus qu’il tente de s’approprier bon nombre de territoires qui leur sont déjà attribués. Les « affaires » litigieuses sont soumises aux dieux-fleuves, mais ils se prononcent rarement en faveur de Neptune qui « fait » un peu de persécution et affirme que les juges sont tous de parti pris contre lui. Et comme pour se venger il ne peut plus inonder leurs terres, puisque cela lui a été interdit, il se permet encore de les assécher.

LES CHEVAUX DE NEPTUNE DE WALTER CRANN

Les Chevaux de Neptune – Walter Crann

Si on peut lui contester la naissance du cheval et l’invention de la bride, chacun admet qu’il inventa les courses de chevaux. Voilà qui permet à bon nombre de « neptunien » de jouer et de se ruiner, sauf s’ils ont de la chance et de l’intuition, ce qui leur est souvent accordé.

Neptune, enfant, avait été confié par Rhéa aux neuf Telchines, fils de la Mer, dont les mains sont des nageoires. Ils ont, dit-on, peuplé la Crète. Mais Jupiter veut les détruire parce qu’ils ont le pouvoir de créer des brouillards… ces brouillard magiques si évocateurs de la nature même des Poissons qui semblent y évoluer avec délectation.

Neptune est un dieu difficile à cerner et dont le caractère ne se définit pas aisément. Il échappe. Il se cache au fond des mers, visite ses écuries sous-marines pleines de chevaux blancs immenses et fougueux comme les vagues de la mer.

NEPTUNE PLANETE ET GLYPHE 

La planète Neptune

Aux yeux des Latins, Neptune est une divinité de l’Humidité. Les Neptunalia se déroulaient en son honneur, au moment des grandes chaleurs de juillet, sous des huttes de feuillage qui dispensaient une certaine fraîcheur et où l’on pouvait retrouver l’essence même du dieu Neptune. Pourtant, il est certain que Neptune dans la religion primitive des peuples du Latium ne fut pas le dieu de la Mer. En effet, ces nations s’adonnaient à l’agriculture, à l’opposé des Grecs dont l’économie se fondait, pour le principal, sur le trafic commercial maritime. On pourrait dire que, pour les Latins, Neptune a perdu peu à peu son caractère spécifiquement italien mais a profité, en échange, des mythes concernant son homologue grec, Poséidon. Le nom de Poséidon signifie « le maître, ou le mari, de la terre », sens qui n’est pas étranger à l’épithète habituelle du dieu Gaieochos, « qui tient la terre ». Poséidon est également associé aux tremblements de terre, comme le montrent ses épithètes « enosichthon » et « enosigaios », c’est-à-dire « l’Ebranleur du sol ».

Neptune pour l’astrologue représente dans le thème de naissance, la valeur la plus floue et la plus insaisissable. Cependant, la planète confère de l’intuition, les perceptions sensibles, les dons paranormaux mais aussi l’illusion, l’erreur de jugement. Le Neptunien capte mal la réalité, en prend difficilement conscience et pourtant il est aussi le plus apte à vivre certaines expériences indicibles. Ce mystique authentique peut à tout moment se fourvoyer et se perdre ou accéder à un niveau de conscience rarement atteint par la plupart des autres. Il est exposé à subir toutes sortes d’influences. De leur qualité dépendra aussi sa propre évolution. Il erre entre deux mondes, celui qu’il rêve et qui est parfois plus réel que l’autre, celui où il est supposé vivre. Les frontières, en lui, sont fluctuantes mais il aspire, essentiellement, à accéder au divin, à la fusion sans nom, à l’acte de poésie pure.

Cependant, Neptune c’est aussi l’utopie, la folie, la perversion et l’anxiété déraisonnable. C’est pour cette raison que son domicile se place dans le signe psychique des Poissons que certains ont surnommé « l’Hôpital du Zodiaque ». Cette planète gouverne le subconscient et provoque les maladies mentales, les dépressions et les manies.

Sur le plan social, son influence marque surtout l’anarchisme et son opposé, le communisme, et les mouvements du type irrationnel ou surréaliste, ainsi que la police. Les gaz, principalement toxiques, les stupéfiants et le monde des radiations, y compris la radiologie, la radiodiffusion et la télévision, se trouvent aussi sous son influence.

Au moment de sa découverte, le 23 septembre 1846, par l’astronome Le Verrier, un natif des Poissons, Neptune se trouvait en Verseau qui traditionnellement gouverne la Russie et c’est l’U.R.S.S. qui est particulièrement marquée par son influence. Son renoncement aux aises du moment pour le bonheur de l’avenir, ses contrastes profonds, sa propagande, sa politique, ses expériences scientifiques et sociales hardies, son mysticisme, religieux ou athée, tout est fortement imprégné de l’influence neptunienne.

 NEPTUNE - Mascarons-en-terre-cuite

Bibliographie

Dieux et héros du Zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Robert Laffont Editeur

Dictionnaire de la Mythologie grecque et romaine – Joël Schmidt – Références Larousse        

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant 

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’UNIVERS OCEANIQUE DE NEPTUNE, LE MAITRE DES POISSONS

(05 - PETIT COURS D'ASTROLOGIE, 5.3.9 - NEPTUNE) par sylvietribut le 26-02-2011

         Un peu d’histoire

Neptune a été découverte en 1846 par l’astronome allemand Johann Galle. Toutefois, Urbain Le Verrier avait déjà prouvé que la planète existait, à l’aide de calculs ; il avait aussi déterminé sa position alors qu’il constatait l’existence d’irrégularités dans son orbite, attribuées à la présence d’un champ gravitationnel. Coïncidence, Le Verrier était natif des Poissons. 

neptune1 

Neptune

Les événements historiques qui ont coïncidé avec la découverte de Neptune sont complexes. Vers 1840, l’Europe est entrée dans le Romantisme, en réaction contre la philosophie des Lumières ; 1848 a vu le début du spiritisme moderne, après qu’un esprit se fut manifesté dans la maison des célèbres sœurs Fox, dans l’Etat de New York. Cette même année a aussi été marquée par la publication du Manifeste du parti communiste, ce qui a conduit à associer Neptune au socialisme, issu du désir de soulager les classes les plus défavorisées. Durant cette période, la photographie ainsi que les industries pétrochimiques et pharmaceutiques ont pris leur essor. Tous ces événements, courants de pensée et activités sont pour l’astrologue inspirés ou symbolisés par Neptune et appartiennent aux domaines des Poissons.

         Son graphisme

C’est un trident, symbole des divinités de la mer, dont le palais est au fond des abîmes aquatiques. A l’origine, le trident était l’image des dents des monstres marins, semblables aux vagues hérissées d’écume que soulèvent les tempêtes ; il est aussi une des plus anciennes armes de pêche. Il est également l’arme offensive d’une catégorie de gladiateurs, les rétiaires, qui combattaient avec un trident et un filet.

trident_de_neptune  

Le trident est l’emblème de Poséidon/Neptune, dieu des océans, et il indique sa domination sur le monde des eaux qu’il peut agiter ou calmer. C’est aussi, avec le filet, dans la même perspective, le symbole du Christ, pêcheur d’hommes. Il est encore celui de la Trinité ; mais dans ce cas, ses branches doivent être égales. Il a pu servir comme représentation cachée de la Croix.

         Au plan astronomique

Neptune, c’est une petite géante gazeuse, elle a, approximativement, le même diamètre qu’Uranus (52 930 km). Cependant, elle est séparée du Soleil par 4 492 millions de kilomètres. Elle gravite autour de lui en 164,8 ans. On peut la voir, assez mal, avec des jumelles.

         Sa mythologie

Neptune est le dieu des Mers, des Océans, des Fleuves, des Sources, des Lacs, le domaine des eaux lui appartient. Son attribut, le trident, ou harpon à trois pointes, analogue au foudre de Jupiter, a pu représenter à l’origine le jaillissement des vagues et des éclairs. Car Neptune est un dieu redoutable : il est plutôt le dieu de la mer soulevée. Il connut de nombreuses liaisons amoureuses, avec des déesses ou des mortelles. C’était le plus volage des dieux, mais il n’engendra guère que des monstres et des bandits. Il eut une fille avec Déméter, on dit que seuls les initiés peuvent savoir son nom, peut-être Pausanias, car le secret est resté caché.  

neptune-bologne  

Statue de Neptune – Bologna – Italie

Neptune est également une puissance chthonienne, dieu des tremblements de terre, les séismes provenant, selon les Anciens, des tempêtes de la mer, sur laquelle reposent les continents ; il est le dieu qui fait tressaillir la terre. C’est à Neptune que Platon attribuera le pouvoir, dans l’Atlantide fabuleuse, de faire jaillir de dessous le sol deux sources d’eau, l’une chaude, l’autre froide et de faire pousser sur la terre des plantes nourricières de toutes sortes, en suffisance. 

Amphitrite, fille de Nérée et de Doris, est unie à Neptune par les liens du mariage. Ce dieu l’avait en effet aperçue alors qu’elle jouait sur une plage avec ses sœurs, les Néréides et l’avait désirée pour femme. Elle s’échappa et vint se réfugier auprès d’Atlas, aux toutes dernières et lointaines limites de la mer. Un dauphin l’enleva et la livra au dieu de la Mer qui la rendit mère de Triton. Ce dieu fut adoré par les marins et reçut ensuite un culte et une légende. Il avait pour demeure la mer toute entière par sa naissance. Il avait des apparences diverses, mais on le représente généralement comme un homme dont le corps se termine par deux énormes queues de poisson. A la fois bienveillant et terrible, il souffle dans une énorme conque marine qui mugit au cours des tempêtes. Il servait d’intermédiaire entre les marins et Neptune, son père. Il indiqua aux Argonautes la bonne route, rappela à lui les eaux du Déluge et calma la tourmente suscitée par Junon contre le Troyen Enée.

dauphin 

         Au plan psychologique

De tendance plutôt introvertie, c’est-à-dire axé sur son Moi, Neptune n’entre pas totalement dans la classification créée par Jung. Il peut présenter des valeurs d’extraversion en fonction des périodes. Par contre, toujours dans l’optique jungienne, il pourrait représenter la fonction « transcendante ».

         En caractérologie

Neptune serait, selon André Barbault, soit émotif non actif-primaire, soit émotif non actif-secondaire, selon probablement l’importance de Saturne dans le thème. Contrairement à Uranus, il dispose d’un champ de conscience plus large, dans lequel les impressions diluent l’attention, au risque d’aggraver le manque de volonté et d’activité.

         Au plan psychanalytique

Neptune correspondrait à ce que l’on a appelé le complexe du « Nirvâna », cet état de dissolution et de flottement béat où le Moi n’a plus d’action. D’une façon plus générale, Neptune représente l’inconscient, de même que la Lune. Mais il s’agirait pour lui de l’inconscient collectif, réceptacle des tendances héritées des plus lointains ancêtres, la Lune au contraire représentant plus spécifiquement l’inconscient personnel indifférencié.

Sur le plan intellectuel, Neptune n’a rien de rationnel. Il est là aussi tout l’opposé d’Uranus. Il sent les choses en raison de sa perméabilité psychique. Il règle ses problèmes par intuition ; c’est le type « intuitif introverti ». Ses pensées surgissent de lui-même comme les nuages de la mer.  

On lui reproche souvent d’être « flou » ou d’avoir un psychisme « noyé », alors qu’il a l’impression de ne faire qu’un avec le monde. Comme l’a écrit un poète américain, « il flotte sur la rivière de ses pensées ».

le-monde-de-neptune 

Il ne construit pas une œuvre de l’esprit, mais est porté par une œuvre formée d’elle-même au fond de lui. Mais son imagination, sa capacité de former des images, est souvent déformante, à l’image des reflets de la lumière sur le clapotis des vagues. Ce climat intérieur exclut donc toute logique et il est absolument vain de prétendre convaincre le Neptunien par des arguments raisonnables. Pour lui, rien n’est simple ; tout a une motivation ou une signification secrète inconnue du vulgaire. Mais si elle est déformante, son imagination est d’une grande fécondité.

Pour lui l’évasion nécessaire n’est pas tellement dans l’action, comme avec Uranus, mais dans le rêve, dans l’irréel. Et positivement, cela peut déboucher sur l’art, la mystique parfois. Il lui arrive de se trouver à la limite de l’étrange et de l’anormal : la fusion devient confusion, la raison se liquéfie. Chimères, chaos, utopie rêvée, il advient que tout cela tourne à la déception. La dimension supra-humaine risque d’être la proie de charlatans ou d’entités nocives. Mais le sens de l’infini subsistera toujours… tandis que le principe de dissolution liquéfie la volonté et toutes les structures de la personnalité. 

Dans les cas extrêmes d’aspects neptuniens difficiles, le déséquilibre mental glisse vers la schizophrénie. Au contraire d’Uranus, avec qui le Moi peut disparaître dans une explosion désintégrante de ses tendances, le Moi neptunien se fond peu à peu, se désagrège et n’a plus aucun contact avec la réalité.

         En astrologie

Selon une expression de Jean Carteret (un des plus prestigieux astrologues contemporains), Neptune représente « le monde en nous », par contraste avec Uranus qui est « soi dans le monde ». L’opposition diamétrale entre ces deux planètes dégage leurs grandes lignes respectives, qui traduisent une complémentarité. Pour l’astrologue, la planète Neptune est un principe d’extension, de fusion et de communion qui cherche à réaliser l’unité d’un monde, mais risque d’aboutir à la confusion et à la dissolution par son ignorance des réalités contraignantes. C’est aussi un principe d’évasion vers l’idéal, un point de contact avec l’infini.

La planète Neptune symbolise une force qui échappe entièrement à notre contrôle car elle se situe au-delà de la raison ou de tout ce qui est accessible à l’esprit logique. La seule façon de vraiment comprendre Neptune dans son essence consiste à s’y abandonner ; car elle se situe par définition et par fonction au-delà des frontières.  

Neptune est associée au mysticisme, au mystère, à l’unicité, au développement spirituel et à l’inspiration. On dit également qu’elle représente l’informel, l’illusion, la dissolution, l’imagination et l’idéalisme.

La manière la plus appropriée de décrire la signification essentielle de Neptune consiste à dire qu’elle représente le besoin de perdre son Moi dans un autre état de conscience (supérieur ou inférieur) et le besoin de se soustraire à toutes limitations, tant à celles de l’existence matérielle et de l’ennui qui lui est inhérent, qu’à celles de la personnalité et de l’ego. 

Liberté transcendante, unification, libération de l’ego et du Moi, désir de repousser ses limites personnelles et celles du monde matériel. Besoin d’expérimenter une identité avec la vie, immersion complète avec le tout, tel est Neptune.

fontaine-poissons-cerveteri-italie 

Fontana dei Pesci – Cerveteri – Province de Rome

Neptune est traditionnellement en affinité avec l’Eau et le signe des Poissons, les couleurs bleutés. La planète symbolise les croyances et les illusions, la religion et les mystères. C’est une fonction d’identification, un principe de perméabilité, de communion. Dans un thème elle représente les capacités d’assimilation, la réceptivité personnelle, les secrets et le merveilleux. Elle symbolise la complexité des choses : à la fois puissance de l’instinct grégaire et désir d’évasion. C’est un facteur de médiumnité ou d’inspiration, de tolérance ou de fanatisme, d’intuition et d’indécision. Elle présume aussi bien l’inertie que la continuité, l’enthousiasme que l’abandon, l’étrange ou l’irrationnel, l’immobilisation ou la fuite. Neptune sacrifie volontiers le matériel au spirituel. Elle estompe les limites physiques du monde visible et les contours de nos certitudes. Les lents changements de notre vie terrestre (la mort de certaines croyances, l’évolution des styles de vie, l’oubli des modes et des idées) sont sous l’influence du dieu de la mer mouvante.  

En politique, Neptune représente le socialisme. En économie, le pétrole. Dans sa forme la plus élaborée, Neptune induit au mysticisme et à la communion avec le Divin. Dans la vie quotidienne, elle organise les rêves et les visions, l’inspiration et la poésie. Elle encourage la charité, la sensibilité et l’esprit de sacrifice. Mais dans ses aspects négatifs, Neptune apporte la rapacité, la fraude, la déception, la désillusion et le cynisme. Dans ses attributions, comme dans ses influences symboliques, Neptune demeure vague, secret, flou, fluctuant.

glyphe-neptune 

Les personnes influencées par cette planète sont très changeantes et adoptent facilement des visages différents. On trouve beaucoup d’acteurs parmi les Neptuniens, ou bien des gourous, des escrocs, des gens qui font la mode, des mystiques et, au pire des gens qui tombent dans l’alcoolisme, la drogue.

         Au plan physiologique

L’élément physiologique attribué à Neptune est l’Eau, qui réunit le froid et l’humide. Il en résulte un tempérament lymphatique, assez semblable à celui de la Lune, donnant la priorité à l’appareil digestif, accentuant le côté végétatif, l’atonie, le besoin de repos. 

Les fonctions organiques les plus marquantes concernent la nutrition ainsi que l’action des glandes à sécrétions interne dans leur ensemble. La vitalité est liée à la nutrition et l’organisme a souvent besoin d’être stimulé. Le sujet neptunien peut aisément accuser une réceptivité excessive à toutes les infections, aux fermentations digestives.  

L’irrégularité de toutes les sécrétions doit être surveillée. Le Neptunien doit prendre les plus grandes précautions en période d’épidémie, de même qu’aux risques de pollution de toute nature. Son organisme est trop porté à devenir un bouillon de culture.

fontana-dio-nettuno-a-nettuno  

La Fontaine de Neptune à Nettuno, station balnéaire du Latium, au sud de Rome  

 Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,