LE SOLEIL DANS TOUT SON ECLAT

(5.3.1 - SOLEIL) par sylvietribut le 04-08-2013

Jamais la science et les mythes ne s’opposent aussi fortement que lorsqu’il s’agit de décrire le plus grand corps céleste : le Soleil. En ce qui le concerne, et de tout temps, il y a toujours eu deux types de conceptions, deux vérités.

Du point de vue scientifique, le Soleil est une étoile banale, l’une des milliers de millions d’étoiles qui parsèment l’inconcevable immensité de l’Univers. Cette sphère incandescente, essentiellement constituée d’hydrogène, est le siège de réactions thermonucléaires incessantes, où la température atteint 20 millions de degrés ; c’est en outre le centre de tout un système de planètes. Celles-ci, ainsi que les astéroïdes et diverses comètes, se sont formées par accrétion de grains de matière, après que le Soleil fut né, il y a environ 4,5 milliards d’années, de l’effondrement d’un immense nuage de gaz et de poussières, reste de l’explosion d’une supernova. Les objets du système solaire ne sont que peu de chose par rapport au Soleil, qui a 1,3 million de fois le volume de la Terre, et à peu près 0,35 million de fois sa masse.

solis22

Le Soleil dont toute la Terre dépend

Sur la Terre, la vie est totalement dépendante du Soleil. A l’exception de la matière provenant des météores ou de la poussière interstellaire qui parvient jusqu’au sein de notre système planétaire, tout ici-bas est dépendant du Soleil : la terre, l’air et la mer, les minéraux, les plantes, les animaux, et la vie humaine elle-même, avec son mystère. La science touche à la poésie lorsqu’elle prend pour objet l’étonnant équilibre de la vie sur la Terre, sous la lumière et la chaleur du Soleil. Depuis l’aube de l’humanité, le Soleil occupe une place centrale dans l’esprit et dans l’imaginaire de l’homme ; toutefois, l’astre du jour n’a pas toujours, loin de là, la même signification symbolique dans les différentes mythologies. Dans certains sites préhistoriques, et notamment sur les collines de Matopo, au Zimbabwe, on a trouvé quelques représentations symboliques du Soleil, mais elles sont assez rares. Le plus souvent, dans les grottes peintes du paléolithique supérieur, il y a environ 40 000 ans, cet astre n’est pas représenté ; les images rencontrées évoquent surtout la fécondité de la femme et les animaux, c’est-à-dire le gibier. Cependant, il faut se garder de toute simplification en ce qui concerne les premiers chasseurs.

L’anthropologue allemand Leo Frobenius (1873-1938) a voyagé dans la jungle congolaise en compagnie de guides indigènes. Un soir, il a proposé à ses compagnons de chasse une antilope pour améliorer l’ordinaire. Les guides se sont montrés fort étonnés de la proposition de l’homme blanc, dans la mesure où les préparatifs indispensables n’avaient pas été accomplis ; il a donc fallu attendre le jour suivant. Dès l’aube, les chasseurs ont dégagé une surface sur le sol sableux et ont dessiné les contours d’une antilope ; puis ils ont attendu le lever du Soleil. Lorsque l’astre s’est levé, l’un de ses rayons a atteint le dessin ; à ce moment, l’un des indigènes a tiré une flèche dans le cou de l’animal dessiné, tandis qu’une femme levait les bras en direction du Soleil, en gémissant. Les chasseurs sont alors partis en courant vers la forêt. Peu de temps après, ils sont revenus avec une belle antilope, tuée d’une flèche dans le cou. Pour terminer le rituel, les guides ont placé un peu de poils et de sang de l’animal sur la figure tracée par terre, avant de l’effacer.

Dans ce récit, le Soleil apparaît comme le grand chasseur, et la flèche, comme le rayon du Soleil, frappe la proie. La signification symbolique du Soleil est, dans cette histoire, bien différente de celle qu’on trouve dans les civilisations avancées. On en perçoit l’évolution à travers différents mythes de nombreuses civilisations, pour lesquelles le Soleil n’est qu’un personnage parmi bien d’autres. Par exemple, dans la mythologie grecque, Hélios, le Soleil, fils des Titans Hyspérion et Théia, avait un statut inférieur à celui d’Apollon. On sait que, parcourant le ciel,  il voyageait vers l’occident, précédé d’Eos, la déesse de l’Aurore, mais il existe peu de récits concernant Hélios lui-même, car il fut éclipsé par le puissant Apollon, qui le dépouilla de ses attributs pour devenir lui-même le glorieux dieu-Soleil de l’Olympe.

HELIOS ET LE CHAR DU SOLEIL

Hélios et le char du soleil

Dans un autre récit, Hélios est accompagné de son fils Phaéton, et, comme toujours, il traverse le ciel sur son char tiré par quatre chevaux. Un matin, il finit par céder aux pressantes demandes de son fils et lui cède les rênes du char, mais le jeune homme ne peut contrôler les chevaux. Tout d’abord, ils bondissent au plus haut du ciel, s’écartant du trajet habituel, et la Terre tout entière frissonne ; ensuite, ils descendent si bas que la planète s’embrase. Devant un tel désordre, Zeus lance la foudre sur Phaéton, et le tue. Ce mythe contient une référence calendaire, le renouveau de l’année au solstice d’hiver, qui trouve son origine chez les Hittites et chez les Mésopotamiens. Dans un ancien mythe mésopotamien, le vieux roi « meurt » au solstice, et un jeune garçon prend sa place pendant une journée, au terme de laquelle il est sacrifié. A Corinthe, en Grèce, dans un mythe similaire, ce roi était arraché d’un char solaire tiré par des chevaux emballés. Ensuite, le vieux roi, qui représentait le Soleil, réapparaissait et reprenait sa course annuelle dans le ciel.

La civilisation égyptienne est l’une des toutes premières à avoir donné un rôle majeur au Soleil, il y a environ 3 000 ans. Il était appelé Aton ; cependant, selon qu’il montait dans le ciel, qu’il était à son apogée ou qu’il descendait, on lui donnait successivement les noms de Khepri, de Rè et d’Atoum. On l’appelait aussi Horus, le dieu à tête de faucon que, plus tard, les Grecs ont identifié à leur dieu solaire, Apollon.

SCARABEE DORE

Le scarabée insecte solaire

On relève une évolution symbolique intéressante à propos de Khepri, le dieu du Soleil levant. On le représentait sous la forme d’un scarabée, roulant la boule du Soleil sur l’horizon. Le hiéroglyphe désignant le scarabée a évolué et a donné le signe astrologique désignant le Cancer, qui est lié au solstice d’été. Ce signe a symbolisé ensuite, notamment chez les anciens Egyptiens, la fécondité perpétuelle et le renouveau de la vie.

Le culte du Soleil, dans l’ancienne Egypte, a atteint son apogée lors de la brève révolution religieuse du pharaon Akhenaton, ou « celui qui plaît à Aton », au XIVe siècle avant Jésus-Christ. Ce souverain a instauré le culte unique du dieu du Soleil, le créateur de l’humanité, et s’est déclaré seul intermédiaire entre le Soleil et la Terre. Cette façon d’envisager le rôle royal va perdurer dans les siècles qui vont suivre, en particulier avec les cultes solaires d’Hélios et d’Apollon, qui vont se développer autour de la personne de l’empereur romain.

MITHRA EGORGE LE TAUREAU  - Peinture Murale - Marino - vers 160

Mithra égorgeant le Taureau – Peinture murale Marino – vers 160

A Rome, le culte rendu au Soleil contient de nombreux éléments symboliques, qui sont bien souvent utilisés dans un but politique. Le premier d’entre eux correspond au culte de Mithra, importé de Perse. Il s’agit d’un dieu-Taureau, lié à la constellation du même nom ; on le représente souvent participant à un banquet avec le Soleil. Cependant, par une inversion étonnante mais caractéristique de la mythologie, il est aussi dépeint comme le dieu solaire qui a tué le dieu-Taureau. Sous cette forme, il apparaît aussi comme Hélios, le dieu du Soleil, et comme « Sol Invictus », le « Soleil invincible ».

Le deuxième élément dérive du culte du dieu-Soleil phénicien Baal, qui était adoré sous la forme d’une pierre noire. Dans l’Empire romain, Baal est devenu populaire au IIe siècle. En 218, lorsqu’Elagabal est devenu empereur sous le nom de Sol Invictus Elebagalus, le culte du Soleil est devenu la religion officielle. Aurélien, qui « régné » de 270 à 275, a adapté le dieu du Soleil à la religion romaine traditionnelle, sous le nom de Deus Sol Invictus, « Dieu, le Soleil invincible ». Cet état de fait a duré jusqu’au règne de Constantin au IVe siècle ; le christianisme s’est alors imposé, évinçant, et en même temps assimilant, son rival solaire. Plus tard, la fête du Sol Invictus sera célébrée le 25 décembre, date adoptée par les Chrétiens pour fêter la naissance de leur propre roi invincible.

LE SOLEIL - CALENDRIER AZTEQUE

Le Soleil – Calendrier aztèque

Mais c’est sans doute dans les civilisations d’Amérique centrale que le culte du Soleil a été le plus spectaculaire. Chez les Aztèques, l’épopée de la Création prend fin avec l’apparition du cinquième Soleil, qi a suivi celle des quatre précédents, les Soleils de terre, de vent, de feu et d’eau. Pour ce peuple, les dieux eux-mêmes devaient être sacrifiés pour que le Soleil puisse poursuivre sa route. Le dieu-Serpent à plumes, Quetzalcoatl, leur a coupé la tête l’un après l’autre, avec un couteau sacrificiel ; par cet acte a été créé Nahui Ollin, « le Soleil en mouvement ». C’est là ce qui justifiait, aux yeux des Aztèques, les terribles sacrifices humains offerts au Soleil.

PLAFOND DE LA VILLA BARBERINI - ROMA

Le Soleil dans le plafond de la Villa Barberini à Rome

Cet astre symbolise la vérité et l’intégrité : « Connais-toi toi-même » est la devise inscrite sur le principal sanctuaire dédié à Apollon, à Delphes, en Grèce. Cependant, l’éclat apparent du Soleil dissimule un mystère. Le grand philosophe néoplatonicien de la Renaissance italienne Marsile Ficin (1433-1499) considère que nous « voyons » à l’aide de deux facultés, l’une étant l’esprit concret de la pensée commune, et l’autre l’intellect supérieur. Dans son poème « De Sole », sa dernière œuvre majeure, Ficin montre que le Soleil a non une seule, mais deux lumières : la lumière ordinaire, perçue par les sens physiques, et une lumière cachée, occulte – qui est à la base de l’astrologie.

On retrouve cette idée de « lumière cachée » du Soleil chez les Pueblos, qui enseignent qu’Oshatsh, l’astre solaire, malgré sa luminosité aveuglante, est un bouclier qui protège l’humanité de la lumière du Grand Esprit. Ces intuitions profondes attestent la pertinence et la subtilité de pensée qui caractérisent de nombreux mythes des civilisations anciennes non occidentales.

LE SOLEIL

Bibliographie

Le Langage secret des Etoiles et des Planètes – Geoffrey Cornelius et Paul Devereux – Editions Solar

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LE LION SOUS LES RAYONS DU SOLEIL

(05 - PETIT COURS D'ASTROLOGIE, 5.3.1 - SOLEIL) par sylvietribut le 28-07-2010

Depuis le 23 juillet, le Soleil est de retour dans le Lion. Le Soleil est le gouverneur du signe. En fait, c’est l’astre le plus important du zodiaque. Il marque de son empreinte le destin du natif. L’emplacement du Soleil dans un signe zodiacal définit le thème natal de base, en indiquant les traits dominants de la personnalité, les forces cachées et les failles du sujet. La position du Soleil à la naissance renseigne également sur la façon dont le sujet peut évoluer et sur le type d’expériences qu’il sera amené à vivre. Le Soleil est la planète du Moi et de l’ego dans son élaboration. 

signe astrologique 

Le Soleil étant l’astre principal, le Maître du ciel, son influence est prépondérante et il importe pour toute interprétation de ne pas oublier que tout aspect difficile qu’il reçoit doit être longuement étudié sur le plan de sa signification. Une perturbation organique n’enlève pas les qualités sociales. Les significateurs doivent être strictement sélectionnés. Le plan moral (psychisme) sera toujours favorisé par un bon aspect des « bénéfiques » : Jupiter, Vénus, Lune. Un défaut de soutien sans aspect « maléfique » ne retirera pas les qualités naturelles.

Le Soleil représente la personnalité de base du sujet et son potentiel énergétique. Il indique ses points de force ou de faiblesse, les leçons qu’il doit entendre et les talents qu’il doit s’attacher à développer.

Le Soleil représente également l’aspect mâle d’un être  et cela quel que soit son sexe réel, au même titre que la Lune en symbolise l’aspect femelle. 

Représenté par la figure géométrique la plus parfaite, le cercle, le Soleil était déjà dans l’Antiquité figuré sous la forme d’un disque. C’est l’image de la totalité engageant tous les attributs de cette force extraordinaire qui apporte la vie à notre Terre. Pour l’Astrologue, le Soleil représente la création et l’activité. Il est la force cosmique élémentaire, incarnant tous les éléments positifs dans la vie et la vie elle-même. Son graphisme est un cercle habité par un point.

glyphe-du-soleil 

Au plan astronomique, le Soleil est une étoile, boule de gaz d’un diamètre de 1.392.000 km. L’hydrogène y est transformé en hélium, source d’énergie solaire qui, libérée dans l’espace comme un rayonnement calorifique, parvient à la Terre. Il correspond à l’élément Feu.

Au plan physiologique, le Soleil correspond au Yang, principe chinois, positif et masculin. Il règle le pouvoir de régénération de l’organisme, ainsi que, en collaboration avec Mars, la production du sang. Le cœur est son organe type, là où réside sa force. C’est en même temps son point faible. Un Soleil dissoné dans un thème indique une faible constitution, un sang pauvre, d’éventuels troubles cardio-vasculaires. Dans le corps humain, le Soleil est en relation avec les autres principes de vie et en particulier, les artères, la colonne vertébrale, le cerveau et la vue (en particulier l’œil droit).

Au plan psychologique, le Soleil présente des valeurs d’extraversion, mais du fait qu’il est un centre créateur, une source d’énergie, il atteint normalement un équilibre extraversion-introversion et est capable de participer également à ces deux tendances contraires de l’être humain.

Le Soleil correspond au type passionné, émotif-actif-secondaire, ce qui fait de lui l’être à la plus haute tension, idéaliste et réaliste à la fois, plein d’ambition et ne craignant pas les responsabilités les plus hautes. Il est le symbole de l’âge adulte, de l’être en pleine possession de tous ses moyens.

Au plan psychanalytique, le Soleil représente l’Idéal du Moi, dans la mesure où il a toujours symbolisé le père, le chef, le héros. En fait, ce n’est pas l’image authentique du père que le Soleil imprime dans le psychisme du sujet, c’est l’idée qu’il s’en fait. Le type de relation qui s’établit dans la petite enfance a les plus grandes chances de se reproduire plus tard dans les rapports du sujet avec tous ceux qui, pour lui, représenteront l’autorité, qu’il s’agisse du maître d’école, du patron, de l’Etat. Le Soleil est donc le significateur du principe d’autorité.

Lorsqu’il reçoit des aspects dissonants dans un thème, le Soleil perd sa supériorité et n’atteint pas un haut niveau de conscience. Il peut devenir égocentrique, vaniteux, médiocre, sans idéal. Bien aspecté, au contraire, c’est l’indice d’une virilité achevée, surtout sous son aspect moral.

Dans sa vie affective, l’individu solaire sait commander à ses penchants et recherche aussi la perfection. Son idéal trop haut le conduit parfois à des déceptions. On notera aussi son esprit brillant, son sens de la synthèse, sa générosité, son sens esthétique sûr, ses manières distinguées sans prétention affichée.

le-soleil-et-le-lion1

Dans un thème astral, le Soleil gouverne la Maison V, la Maison du Lion, la Maison de la créativité, de la récréativité, des amours et des enfants. Il précise aussi :

– comment le sujet va s’insérer dans sa vie sociale et professionnelle ;

– comment il réalisera son idéal intérieur, son désir de briller et sa volonté de puissance, sa fonction virile au sens large du mot, son génie créateur ;   

– son objectivité, sa vie consciente, sa moralité ;

– ses risques d’échec par excès, surmenage, passion du jeu ou orgueil.

Dans un thème féminin, le Soleil représentera son Animus, c’est-à-dire l’image de l’homme que la femme porte en elle, la façon dont elle ressent ses rapports généraux avec lui en tant que père, époux, amant, chef. 

perle-dor-et-dambreDans la tradition, le Soleil symbolise l’or, la couleur jaune, le doré, l’orangé.

Dans le bestiaire solaire, il est le lion tete-de-lion animal et signe, ou le paon le-paon-faisant-la-roue  

Si c’était une fleur, ce serait l’héliotrope heliotrope ou bien le tournesol tournesol-01

Si c’était un fruit… une orange orange-slice … un melon melon2 

Mais le Soleil, c’est encore : safran-07 le safran, romarin-en-fleurs le romarin et laurier le laurier, celui dont on couronnait les vainqueurs, cette couronne qui n’est autre que l’auréole des saints. Auréole… dont la racine « aure » a donné aurifère : qui renferme de l’or ou le verbe aurifier qui signifie : obturer une dent creuse avec de l’or…

Remarquez que les prénoms Aurélien, Aurélie, Laure, Laurent, Laurence sont souvent portés par des personnalités solaires et si on y regarde de plus près, il n’est pas rare de trouver des Lion ou Ascendant Lion, ou bien un Soleil dignifié dans le thème des porteurs de ces prénoms.

Dans le tarot, l’arcane XIX représente le Soleil le-soleil-arcane-xix-du-tarot3

Le jour du Soleil, c’est le dimanche.

Et dans un tout autre registre, le soleil c’est le monde des miroirs, des médailles, des monnaies anciennes.

200

Reflets d’Or – Nellie Convers – Création et restauration de miroirs à la feuille d’or – Tél. 02.33.83.68.03

Le Soleil dans la mythologie

ra-legyptien1Depuis la plus haute Antiquité, le Soleil, déifié, a été l’objet de culte et de vénération : Râ en Egypte, Apollon en Grèce.

Apollon, fils de Jupiter, dont une des particularités était de ne jamais proférer un seul mensonge : le héros solaire, par essence, ne tolère aucune ombre.

Dans la mythologie sumérienne, le Soleil était féminin et la Lune masculine. Mais la tradition grecque l’a emportée et le Soleil est devenu masculin sous les traits du dieu Hélios et la Lune, féminine, sous l’aspect de la sœur d’Hélios, Séléné.

helios-et-le-char-du-soleil1

Hélios, le Soleil, ou plutôt la divinité qui le personnifie, est appelé sol par les Romains. Hypérion, celui qui va au-dessus, et Phoebos, le brillant, sont deux surnoms qu’on lui donnait à l’origine, mais, par la suite, ils se différencièrent de lui. Hypérion passait souvent pour le père d’Hélios : comme lui, il était armé de flèches, les rayons du Soleil. Hélios est celui qui voit et entend tout et, à ce titre, on le prenait comme garant des serments ; Déméter le consulta pour savoir où Perséphone avait disparu. Mais son culte était peu important et, à l’exception de la course de Phaéthon, il apparaît rarement dans la légende. Par contre, de lui il nous est resté l’hélium.

Dans le mythe de Phaéthon, Hélios conduit un char tiré par de fougueux coursiers et traverse le ciel, d’Est en Ouest, pendant le jour annoncé par Eos, l’Aurore, dont le char précède le sien. Selon certaines traditions, il regagne l’Est, de nuit, dans une grande coupe d’or qui flotte sur l’océan, dont les eaux entourent la terre.

Quant aux souverains, ils ont toujours porté des bijoux et des couronnes en or, métal solaire, et les saints, des auréoles de lumière, à l’image du rayonnement solaire, dispensateur de vie, de pouvoir et d’énergie.

Le Soleil dans les signes du zodiaque

Le signe de notre Soleil montre la route que nous devons emprunter pour édifier un ego sain et pour nous individualiser. Nous devons développer les qualités positives et constructives de notre signe solaire pour nous réaliser et nous épanouir. Nous devons les intégrer dans notre vie, en y conformant éventuellement le choix de notre profession.

Le signe de notre Soleil symbolise le but vers lequel diriger nos efforts conscients, et non ce qui nous vient instinctivement.

Le signe de notre Soleil colore également notre image animus-père.

glyphe-du-lion21Et puis, le signe du Soleil, c’est le Lion.

Le Soleil dans les Maisons du thème astral

La Maison où se trouve le Soleil ainsi que celle dont la cuspide est en Lion ou qui contient ce signe, désigne un domaine de vie dans lequel nous devons nous impliquer activement et où nous avons besoin de nous distinguer, de nous faire remarquer et de nous singulariser. C’est là que nous prenons mieux conscience de nous-mêmes, de notre ego et de notre identité. C’est également là que nous nous séparons de la mère archétypique pour dégager notre Moi séparé. 

La vie nous demande beaucoup d’efforts dans la Maison où se trouve notre Soleil et nous avons toujours l’impression de pouvoir faire mieux. C’est dans ce domaine de notre vie que nous devons nous battre avec des dragons qui nous empêchent d’avancer ou qui font obstacle à notre développement et notre accomplissement. La Maison où se trouve notre Soleil peut nous renseigner sur la nature d’une éventuelle vocation.

Tout ce qui concerne le père ou l’animus peut se voir dans cette Maison occupée par le Soleil.

Les Aspects du Soleil dans le thème astral

Toute planète aspectant le Soleil représente une énergie ou un archétype lié, positivement ou négativement, au développement de notre individualité, de notre sentiment d’identité et de notre expression personnelle. Nous devons trouver le moyen d’exprimer et d’inclure cette énergie dans notre vie, peut-être en choisissant une profession en relation avec cette planète. Si vous avez, par exemple, dans votre thème un aspect Soleil-Neptune, vous rencontrerez forcément Neptune au cours de votre vie ; vous l’exprimerez peut-être dans une carrière « neptunienne » en rapport avec la musique, les arts ou les professions d’aide.

Nous rencontrons les planètes aspectant notre Soleil par l’intermédiaire de ceux qui interviennent dans notre vie, surtout lorsqu’il s’agit d’une opposition. Si vous avez, par exemple, une opposition Soleil-Saturne, vous allez trouver que les autres vous limitent ou vous bloquent. Mais vous devrez, en fin de compte, reconnaître et intégrer ces qualités initialement projetées sur les autres.

Toute planète aspectant le Soleil influe sur les questions concernant le père et l’animus. 

lion

 Bibliographie : Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Collection Marabout

floral3 

Partager

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,