URANUS L’INCONTROLABLE

(5.3.8 - URANUS) par sylvietribut le 27-01-2011

             Un peu d’Histoire

Depuis des temps immémoriaux, les cinq planètes les plus proches du Soleil, y compris Saturne, étaient observées et avait fait l’objet d’interprétations. Elles sont en effet visibles à l’œil nu. Avec l’invention de la lunette astronomique aux Pays-Bas au début du XVIIIe siècle, l’astronomie va faire un grand pas en avant. D’abord utilisé par l’armée et la marine, cet instrument fut rapidement mis au service de la recherche scientifique.   

uranus-la-planete 

Uranus et ses nombreux anneaux 

Grâce à cette lunette, le ciel a révélé des merveilles jamais vues auparavant. Vers 1610, l’astronome italien Galilée (1564-1642) observa les satellites de Jupiter à l’aide d’un télescope muni de lentilles qu’il avait lui-même façonnées et polies, et grossissant plus de trente fois. Il fallut attendre plus de 70 ans pour que la première des planètes trans-saturniennes (au-delà de Saturne), Uranus, puisse faire l’objet d’observations précises grâce à l’astronome britannique William Herschel (1738-1822) ; en effet, au siècle précédent, plusieurs observateurs avaient pris cette planète pour une étoile. En fait, il n’est pas impossible de l’apercevoir à l’œil nu, mais comme elle est deux fois plus loin du Soleil que Saturne, elle est peu visible, perdue dans un environnement d’étoiles aussi peu lumineuses qu’elle.

william_herschel

William Herschel

            Son graphisme

C’est un astronome berlinois, Johann Bode, qui proposa « Uranus », père et grand-père de Jupiter ; il convainquit la majorité des astronomes, mais « Herschel » et « Herchellium » furent des noms employés pendant de nombreuses années, et ils sont à l’origine du signe H qui désigne Uranus.

glyphe_uranus2  

            Au plan astronomique 

Les images fournies par les satellites montrent qu’Uranus est une planète étonnante ; elle est dotée d’un système d’anneaux et de 15 lunes. Mais, plus curieux encore, l’inclinaison de son équateur sur l’orbite est de 98°, ce qui lui donne un mouvement très différent de celui des autres planètes, car contrairement à celles-ci, Uranus tourne sur un axe est-ouest. 

            Sa mythologie

Uranus, en grec Ouranos, appartient à l’épopée saturnienne. L’une des versions grecques du mythe de la Création raconte que : « Au commencement de toutes choses, la Terre-Mère surgit du Chaos, et mit au monde son fils Ouranos tandis qu’elle dormait. Du haut des montagnes, il la regardait tendrement et fit descendre une pluie fertile sur ses fentes secrètes et elle donna naissance à l’herbe, aux fleurs, aux arbres et à tous les animaux et à tous les oiseaux qui convenaient à chacun. Cette même pluie fit couler les rivières et remplit d’eau tous les creux, et c’est ainsi que les lacs et les mers furent créés ».

ouranos 

Ouranos, Gaia et leurs enfants

Le mot « Ouranos » (Uranus) signifie en grec : le ciel. Ainsi, tandis que Saturne symbolise le Temps, Uranus ouvre l’horizon sur le ciel illimité : l’espace. Le couple Uranus-Saturne, qui domine le signe du Verseau, est la personnification du couple espace/temps. 

L’étymologie d’Ouranos semble indiquer un lien avec le dieu-berger Varouna. Et son mariage avec la Terre-Mère suggère un fait historique, probablement une invasion indo-européenne très ancienne dans le Nord de la Grèce, de conquérants adorateurs de Varouna. 

Il est probable aussi que le dieu phénicien de la lumière, Ur ou Our, soit le même que l’Ouranos des Grecs. Car dans la mythologie grecque, Ouranos était le dieu du Ciel, considéré comme l’époux, mais aussi le fils de Gaïa, la Terre. Primitivement, alors qu’il n’y avait que la passivité universelle de l’Abîme, le Ciel et la Terre étaient confondus. Ils se séparèrent en naissant par l’action du souffle sur l’Abîme chaotique. Ouranos serait donc à la fois le souffle originel du démiurge, et le Ciel qui se forma sous son impulsion… Uranus est le souffle du feu primordial œuvrant dans l’Abîme.

Dans le mythe, les Cyclopes, enfants d’Ouranos, se révoltent contre leur père ; et lui, alors maître du monde, brise cette révolte en rejetant les insurgés au fond des Enfers. Ce sera la perte d’Ouranos puisque cette répression soulève l’indignation de la Terre-Mère : elle poussera Saturne et les Titans contre lui. Ouranos sera massacré brutalement, par surprise, de façon inattendue pour lui. Avec une faucille en silex donnée par Gaïa, Saturne châtre son père alors qu’il dormait. Saturne est alors élu roi de toute la Terre par ses frères les Titans. Cependant, en mourant, Ouranos prédit à son fils Saturne qu’il serait un jour, lui-même, détrôné par l’un de ses fils.

saturne-emasculant-ouranos

Uranus émasculé par son fils Saturne

            Au plan psychologique

Le principe de base généré par Uranus c’est avant tout celui de la différenciation totale de l’individu, qui se traduit par une concentration de toutes les forces de l’être sur un objectif unique. Il en résulte un psychisme à haute tension, un individu généralement survolté. C’est donc l’esprit d’indépendance absolue, le dégagement de toute influence contrariante.

Sur le plan psychologique, son type d’attitude est l’extraversion, mais le sujet n’entre pas totalement dans cette classification : il a, en effet, des échanges avec le monde, mais ses attitudes contractées et de raidissement relèvent de l’introversion.

            En caractérologie

Là aussi les rapports ne sont pas précis, comme c’était le cas avec les sept premières planètes, d’où le qualificatif « ambivalent » qui marque Uranus. En effet, Uranus peut être actif-inémotif aussi bien qu’actif-émotif. Par contre, le champ de conscience uranien est plus net : ce champ est étroit, en raison de son intense concentration sur un sujet unique, car il ne se laisse pas disperser. Il en résulte une certaine raideur de l’intelligence et au mieux une application intense de la pensée sur un objet de recherche. 

            Au plan psychanalytique 

La psychanalyse, sur un tel sujet, n’offre guère de corrélations bien nettes. Il y a en lui un certain refus de l’instinct qui pourrait parfois lui faire jouer le rôle de « sur-moi ». Uranus se crée sa propre insensibilité, puisqu’il se contrôle au maximum. S’il est dissonant dans le thème, il peut ressentir le complexe de Prométhée, l’homme qui voulut ravir le feu céleste pour le donner aux hommes et il en fut cruellement puni. Ce rôle d’apprenti-sorcier est souvent joué par l’Uranien, mais peut se révéler constructif s’il est tenu par un Uranien équilibré, sachant se dégager à temps de l’emprise d’un projet envahissant le psychisme.

promethee-derobe-le-feu

Prométhée

L’affectivité est un vaste secteur qui n’a pas la priorité lorsqu’Uranus domine dans le thème. Par contre le sexe ne perd rien de son importance et peut être exigeant. Sur ce plan, Uranus représente l’homme libre, qui veut ignorer le sentiment, mais ne dédaigne pas de céder aux pulsions sexuelles, parfois même homosexuelles. Les grandes passions, pour lui, sont rares, ainsi que les attachements durables, il préfère les liaisons rapides, du genre « couple moderne » axé sur toutes les techniques.

Par contre, l’intellect domine, marqué par la raison, qui refuse les connaissances intuitives ou venues du passé, afin de les passer au crible de l’expérience. L’intelligence uranienne est donc expérimentale, volontiers orientée vers une technique, une spécialisation, en général récente, dans lesquelles il peut parfois manifester l’étincelle du génie novateur ou même créateur, tout au moins du bricoleur perfectionniste. Ce qui le caractérise, c’est l’esprit systématique qu’il applique dans ses travaux, auxquels il veut toujours donner une note personnelle. Il ne tient généralement aucun compte des remarques ou des conseils, se croyant détenteur de la vérité absolue qu’il finira bien par mettre au jour dans l’avenir. C’est en effet en fonction de l’avenir qu’il existe. L’Uranien est un individu qui cherche avant tout à faire respecter son indépendance et qui exprime ses idées et ses opinions avec une rude franchise, même avec parfois un évident désir de provoquer et de créer un choc.

 

            Uranus en astrologie

Uranus est traditionnellement en affinité avec l’élément Air et le signe du Verseau, les couleurs électriques et l’uranium. Il signifie le pouvoir et l’indépendance. C’est une fonction de transmission, un principe de rupture et d’innovation. Il représente dans un thème le non-conventionnel, l’exceptionnel et tous les extrémismes : les événements soudains comme les décisions radicales. Il est à la fois sens de la participation et puissance de dégagement ; il fait l’individualiste et le libéral, le novateur et l’excentrique. Uranus est aussi un facteur de chance et d’accident, de pénétration et de rapidité. Il présume l’opportunisme et un caractère accrocheur, l’hyper-susceptibilité et la nervosité, l’esprit de contradiction et le sens de l’improvisation.

verseau1 

Le Verseau

 

Uranus symbolise une force qui se manifeste par des changements soudains, des modifications brusques de la conscience, des flashs d’intuition, de brefs jaillissements d’idées nouvelles et de conceptions originales. Il se manifeste par des tendances à l’indépendance, à la rébellion, à l’instabilité, au non-conformisme, à l’originalité, à l’étrangeté. L’influence d’Uranus ne participe pas à la stabilité d’un être, mais elle le transforme, grâce à quoi des idées nouvelles verront le jour. 

Uranus agit électriquement par impulsions soudaines. Cette puissance est nécessaire pour franchir les défenses saturniennes de l’ego et les barrières mentales de l’esprit conscient. Contrairement à certaines opinions, Uranus n’agit pas toujours de manière destructive. Il ne se traduit par la destruction que lorsqu’il y a résistance à son influence. 

Uranus représente une perspicacité intuitive et l’extension du processus rationnel au-delà des barrières spatio-temporelles. L’expérimentation vers laquelle les énergies uraniennes pressent un individu est due à ce sentiment intérieur qu’un individu possède la faculté de comprendre la vie d’une manière plus vaste et qu’il dispose du droit divin de rechercher cette connaissance sans avoir à prendre en considération les diktats de la sagesse conventionnelle.

Liberté individuelle, liberté de l’ego et du Moi, tendance à la différenciation, originalité et indépendance vis-à-vis des traditions, besoin insatiable de changement, d’excitation et d’expression : telle est l’état uranien. En découvrant Uranus, l’astronome Herschel a porté un coup fatal à la conception médiévale du cosmos, dans laquelle chaque chose avait sa place. Cette découverte menaçait de balayer une partie de la symbolique traditionnelle de l’astrologie et de la numérologie, car au lieu de sept planètes sacrées, il y en avait alors huit, un chiffre qui n’a rien de sacré. Uranus est donc lié à la notion de bouleversement et de révolution. D’ailleurs, sa découverte coïncide avec plusieurs révolutions : la Révolution française, la Révolution industrielle de l’Angleterre et l’Amérique du Nord qui entrait dans la guerre d’Indépendance. 

Uranus représente la révolution, le radicalisme, l’individualisme, l’indépendance, le progrès, l’humanisme, la philanthropie, le chaos, la terreur. Cette planète électrisante peut, à la limite, rendre antisocial et égoïste. Sa fonction principale est de culbuter tous les ordres établis, les conventions, les croyances traditionnelles et les comportements surannés. Les individus fortement aspectés par Uranus sont souvent motivés par le désir de se distinguer du reste de la masse et le rêve de changer la société.  

Uranus est-elle la planète de l’humanisme et de l’altruisme, qualités que l’on attribue au Verseau ? L’Uranien l’est sur le plan des principes, et beaucoup moins dans la réalité quotidienne. Uranus exprime les transformations soudaines et les nouvelles possibilités, chez les êtres comme dans les faits. Ces mutations peuvent être heureuses ou traumatisantes. A cet égard, Uranus implique parfois un climat d’insécurité, une cassure, une mise en danger momentanée, ce qui n’est pas nécessairement facile à assumer. 

Uranus, on le devine, est le symbole moderne des nouvelles technologies : électronique, nucléaire, satellitaire, informatique, médias, télévision, internet, etc… Uranus symbolise aussi l’astrologie. Le développement « foudroyant » (car Uranus c’est la foudre) de celle-ci va de paire avec celui de l’informatique, autre élément uranien, correspond à notre entrée dans cette ère du Verseau dont le Maître est Uranus.

Uranus, c’est l’inattendu, le futur. Tout ce qui est moderne, tout ce qui change ou surprend, brise ou crée. La personne marquée par une dominante uranienne est individualiste et originale. Elle aime se distinguer, se différencier. Elle se rebelle lorsqu’on cherche à la fixer ou l’enfermer dans un système. Son comportement est indépendant, voire marginal, sa façon de s’exprimer aussi. La personne uranienne fait valoir ses idées et ses opinions avec une rude franchise, avec même, parfois, un évident désir de provoquer et de créer un choc en retour.

La position d’Uranus dans un thème, en signe, maison et aspects, nous renseigne sur : 

– les tendances individualistes et extrémistes du sujet, son indépendance à l’égard du milieu ambiant, ses difficultés à s’y adapter, son esprit de révolte ou ses capacités de projection vers l’avenir ; 

– les domaines de l’existence les plus personnalisés et ceux qui l’exposent à de brusques transformations et aux coups de théâtre.

L’Uranien se projette souvent dans une vie sociale qu’il voudrait organiser à sa façon, c’est-à-dire de manière autoritaire. On sait que les sujets ayant Uranus à l’Ascendant tendent à se comporter en dictateurs, à l’échelle de leur niveau social. Quelle que soit sa condition, l’Uranien est toujours dans un décalage constant avec son entourage.

Le destin uranien s’exprime dans un graphique en dents de scie. Il est souvent dépendant des événements collectifs, dus aux guerres ou aux convulsions sociales. L’imprévu y joue un rôle capital, et Uranus ne peut s’y adapter que s’il a su prévoir des solutions de rechange. La réussite, aussi bien que l’effondrement passager, peuvent l’un et l’autre être amenés très brutalement, sans signes avant-coureurs, mais avec la soudaineté de l’éclair. 

            Uranus au plan physiologique

Le tempérament uranien est surtout nerveux, parfois mixte, bilio-nerveux. Uranus exprime dans le corps le système nerveux central, comme Mercure, mais en plus haut voltage, une plus haute intensité, et donne toute son importance au sec. On dit d’ailleurs d’Uranus qu’il est l’octave supérieur de Mercure. Il en résulte une tendance aux crispations, tics, irritation nerveuse, crampes, convulsions. On ne peut pourtant lui attribuer une fonction organique bien déterminée.

Uranus pousse aux états paroxystiques, à la surexcitation, à l’agitation. Il a besoin d’apprendre à se détendre, à respirer profondément, à dormir. Comme Jupiter, il peut manifester des tendances paranoïaques, accentuées par la difficulté d’avoir un contact détendu avec l’entourage.

Lorsqu’Uranus est dissonant dans un thème, on se trouve alors en présence d’un être hypernerveux, impatient, se comportant sans indulgence et même avec dureté, cherchant à se faire remarquer, même par ses excentricités, son cynisme, son extravagance. 

Le 12 mars 2011 Uranus entrera dans le Feu du Bélier et y séjournera jusqu’en 2018-2019.

uranus1    

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,