A PROPOS DE VENUS ET… DE VENUS EN BALANCE

(5.3.4 - VENUS) par sylvietribut le 11-10-2016

Selon le mythe, Vénus-Aphrodite naquit de la mer fécondée par le membre viril d’Ouranos/Uranus, mutilé par Saturne et jeté dans les flots. Elle épousera Vulcain, le forgeron, vieux et laid, qu’elle trompera avec le viril et vaillant Mars.

Vénus, elle personnifiait l’amour, la beauté, la volupté et le sentiment artistique, indissociable Mars dont elle est point par point opposé puisqu’elle est harmonie, charme, enthousiasme. Vénus a l’attrait du beau. Elle est aussi l’instinct sexuel. Elle connaît les intuitions les plus hautes et les plus éthérées. Elle évoque le raffinement, la sympathie, la compréhension et le dévouement.

venus-taureau-balance-collegio-del-cambio-perugia

Vénus sur son char dont les roues représentent la Balance et le Taureau et tiré par ses deux colombes – Salle des Audiences Collège del Cambio – Perugia – Italie

Ces qualités en feraient la dominante planétaire parfaite, mais il est rare que des aspects dissonants n’obscurcissent pas le tableau. Le Vénusien souffre fréquemment d’une intelligence moyenne et son caractère primesautier pouvait l’empêcher de parfaire sa culture. En outre, il arrive souvent qu’il soit le jouet de ses passions. A son actif figurent les qualités déjà évoquées, auxquelles s’ajoutent la jeunesse d’esprit et l’idéal exigeant du beau.

Quant à la tradition astrologique, elle enseigne que Vénus a ses domiciles dans la Balance et le Taureau, ou comme l’on dit aussi, qu’elle exerce sa maîtrise sur ces deux signes. C’est une façon de souligner la grande complexité entre Vénus et ces deux signes, à travers lesquels la déesse de l’amour s’exprime le plus librement, le plus complètement, le plus heureusement. Cependant, Vénus n’exerce pas dans le Taureau les mêmes effets que dans la Balance. Les planètes sont comme la plupart d’entre nous : placées dans des milieux différents, elles se comportent différemment, sans rien perdre de leur nature intrinsèque.

La tradition astrologique fait une distinction entre les domiciles diurne et nocturne des planètes. Or, la Balance est le domicile diurne de Vénus. C’est donc à travers ce signe qu’elle manifestera ses qualités actives, par opposition à ses qualités passives qui passeront mieux à travers le Taureau.

Voici un exemple pour bien comprendre la différence qui existe entre qualités actives et qualités passives : l’expression artistique des sensations et émotions éprouvées par le sujet est une qualité active de Vénus ; la capacité de s’abandonner complètement au plaisir des sens est une de ses qualités passives.

venus-gouverneur-du-taureau-et-de-la-balance

Vénus Balance ou Vénus Taureau

Quels sont les effets qui accompagnent la présence de Vénus en Balance ?

Quand dans un thème Vénus occupe la Balance, le comportement de la personne est fait de douceur, de délicatesse et de charme, ce qui lui attire sans effort la sympathie de son entourage et, dans le cas où elle la sollicite, celle du public. Il faut dire qu’elle la diffuse elle-même, et que rien n’attire mieux la sympathie que cette qualité elle-même. Gaie, insouciante, optimiste ; elle jouit pleinement des plaisirs de l’existence qu’elle sait apprécier à leur juste valeur. Mais elle recherche surtout les plaisirs délicats. Son sens esthétique est suffisamment développé pour qu’elle sache imposer à ses désirs des limites qui l’empêchent de tomber dans la vulgarité ou la débauche. Le tempérament est plus gourmet que gourmand.

Vénus en Balance correspond à un esprit cultivé et raffiné qui s’intéresse à toutes les formes d’art, aux belles-lettres et à la philosophie. C’est le profil du « bel esprit » d’autrefois. Vénus en Balance se meut avec aisance et élégance.

Vénus en Balance rend la personne affectueuse, affable, dévoué. Elle prend un grand plaisir à la vie en société qui lui donne l’occasion de nouer de nombreuses relations. On apprécie son esprit de conciliation et son amour de la paix. Vénus en Balance a le sens de la justice et n’est pas fermée à l’indulgence. Cette Vénus fait d’elle l’arbitre idéal pour régler les différends qui pourraient surgir dans l’entourage. Elle cherche aussi à se créer des conditions de vie agréables, et son goût du confort fait qu’elle s’entoure partout où elle passe, de musique, de fleurs, d’objets d’art qui donnent à son cadre de vie une note raffinée.

Le sujet Balance est un passionné, même s’il n’extériorise ses sentiments qu’avec mesure. Son sens aigu du beau l’incite à cristalliser ses émotions artistiques dans une œuvre d’art.

balance-amoureuse

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA BEAUTE DE VENUS

(5.3.4 - VENUS) par sylvietribut le 04-10-2013

Vénus est parfois considérée comme la sœur jumelle de la Terre, et il est vrai que les diamètres des deux planètes, respectivement 12 231 km et 12 757 km, sont proches, tout comme leurs masses. Vénus effectue sa révolution autour du Soleil en 225 jours, séparée de lui par 108 millions de kilomètres. Elle fait ainsi partie du système solaire intérieur et c’est donc, aussi, une planète tellurique. En conséquence, vue de la Terre, Vénus, comme Mercure, semble passer très près du Soleil, ne s’en écartant jamais de plus de 48°.

Vénus gravite autour du Soleil en 225 jours, alors que sa rotation sur elle-même s’effectue en 243 jours. En outre, cette rotation axiale est rétrograde, c’est-à-dire qu’elle s’effectue en sens inverse du mouvement orbital, ce qui est tout à fait exceptionnel dans le système solaire. Vénus est donc une planète à part, non seulement en raison de sa très grande beauté, mais aussi par ses caractéristiques orbitales et physiques.

venus_radio 

Vénus

On voit d’autant plus une planète qu’elle réfléchit mieux la lumière solaire. Or, le dense nuage d’atmosphère entourant Vénus présente justement la particularité de réfléchir une grande partie de cette lumière du Soleil. Lors de certaines de ses phases, la planète brille plus que tout autre objet céleste, à l’exception du Soleil et de la Lune. Lorsqu’il fait beau et par nuit noire, il est même possible d’observer que la lumière blanc bleuté de « l’étoile du Berger », forme, sur notre planète, des ombres portées.

Lorsqu’on compare la valeur symbolique de Vénus dans les différentes mythologies, on y trouve autant de différences que de similitudes. La lumière de cette planète, qui semble en général bénéfique en Occident, est considérée comme maléfique par l’astrologie traditionnelle chinoise. En Chine, Vénus est appelée la « Grande Blanche », du fait de sa couleur ; le blanc y est souvent associé à la malchance, au mauvais augure et aux fantômes. Lorsque la Grande Blanche apparaît dans le ciel, elle présage la violence du châtiment. Cela est dû au fait qu’elle est un principe négatif, d’obscurité, le yin, et non un principe positif, la lumière, le yang.

Lorsque la Grande Blanche apparaît pendant le jour, ce qui se produit juste après le lever du Soleil, ou même parfois juste avant son coucher, lorsque Vénus se trouve à sa distance maximale du Soleil, cela signifie que le yin domine le yang, et que l’empereur de Chine va entrer en conflit avec certains de ses sujets. Toutefois, la signification donnée à cette apparition diurne dépend bien souvent des circonstances ; c’est ainsi, par exemple, que six jours après que Li Yuan se fut emparé du trône, à la suite de la chute de la maison des Sui, pour fonder l’illustre dynastie Tang, qui devait durer trois siècles, la Grande Blanche apparut dans le ciel bleu du plein jour, le 24 juin 618, et ce phénomène fut considéré comme une bénédiction céleste. Le second nom de la Grande Blanche, « Feu métallique », identifie la planète au métal, l’un des cinq éléments métaphysique chinoise, et établit un lien entre la lumière vive de Vénus et les reflets métalliques des armes.

Le côté guerrier de Vénus est particulièrement marqué dans les mythes mayas. Cette planète y est notamment identifiée à la lumière du jour et au dieu de la Pluie, Chac, qui lui-même fut identifié à Tlaloc, le dieu aztèque de la Pluie et des Cataclysmes. Au IVe siècle, les Mayas instituèrent un rite guerrier en l’honneur de Tlaloc et de Vénus, qui impliquait la conquête de territoires et l’enlèvement de victimes sacrificielles. D’autre part, ils se référaient aux cycles de Vénus et de Jupiter pour décider du lieu et de la date où devaient se livrer les batailles.

dieu-quetzalcoatlus

Quetzalcóatl

Cependant, ce n’est là qu’une facette du rôle majeur joué par Vénus dans les civilisations d’Amérique centrale. Le dieu le plus important, le Serpent à plumes, Quetzalcóatl, correspondait à Vénus en tant qu’étoile du matin, celle qui se lève à l’est juste avant l’aube. Dans le codex de Dresde, qui date du XIIe siècle, les phases de Vénus apparaissent clairement, ce qui permet de mieux comprendre le système du calendrier rituel des Mayas, intégralement fondé sur l’observation de cette planète.

Les astrologues d’Amérique centrale ont eu très tôt une connaissance précise de la durée de la révolution synodique, 584 jours, et des phases de Vénus, tour à tour étoile du matin et étoile du soir. Le tableau des données relatives à Vénus recense 65 cycles de 584 jours, soit 37 960 jours. Dans le calendrier maya, ce nombre correspond à 146 années sacrées de 260 jours et à 104 années solaires de 365 jours. Impressionnés par ces correspondances, les Mayas ont vu en Vénus la planète la plus importante. Dans l’iconographie maya, le dieu planétaire Quetzalcóatl est représenté lors de son lever héliaque, à savoir sa première apparition, à l’aube, dans la région de l’horizon où le Soleil va se lever, lançant les dards de ses rayons et transperçant ses ennemis ; dans certaines régions du Mexique, Vénus inspirait la terreur. Chez certains peuples, on fermait les fenêtres et les portes avant le lever du Soleil pour se protéger contre les rayons maléfiques de Vénus qui, pensait-on, apportait la maladie et la mort lorsqu’elle se levait en même temps que le Soleil. 

ASHTART

Ashtart ou Ishtar

Les astrologues mésopotamiens considéraient Vénus d’une toute autre manière qu’en Occident, où elle symbolise l’amour. Dans la civilisation sumérienne, la divinité vénusienne était Inanna, mais cette déesse a progressivement disparu en fusionnant avec Attar, dieu sémitique adopté par les Mésopotamiens. Ce dieu s’est ensuite appelé Ashtart, ou Ishtar, divinité vénusienne alternativement des deux sexes : Ashtart est un personnage masculin quand il est l’étoile du matin, mais devient féminin lorsqu’il est l’étoile du soir. Pour ajouter encore à la confusion, mais aussi à la richesse de ce personnage mythologique, Ashtart a été également assimilé à Astarté, qui est notamment à l’origine de notre fête de Pâques.

Sous son aspect féminin, Ashtart est un élément de la grande trinité mésopotamienne que forment le Soleil, la Lune et Vénus. Elle est la fille de Sin, la Lune, et la sœur de Shamash, le Soleil. Dans ses temples officiaient des prostituées sacrées, parce que l’activité amoureuse était censée favoriser la fertilité de la terre et la fécondité des troupeaux. Cette dimension sexuelle de la divinité a conduit ensuite à son assimilation à Aphrodite, déesse grecque de l’Amour charnel.

Dans la mythologie romaine, Vénus est équivalente à la grecque Aphrodite et à l’étrusque Turan. Elle semble dériver de la déesse Inanna des Sumériens. Après son assimilation à Aphrodite, Vénus est, par imitation, la déesse de la beauté, et la mère de Cupidon, dieu de l’amour, et fille de Gaïa et d’Ouranos. Toujours selon la légende d’Aphrodite, elle est la femme de Vulcain, dieu forgeron et de la métallurgie. Cependant, elle le trompe avec son frère, Mars, le dieu de la guerre. Dans les récits fondateurs romains, et notamment l’Enéide de Virgile, elle est la mère du héros troyen Enée. Pour les alchimistes, elle représente le cuivre car elle était née à Chypre dont le nom grec a donné en latin « cuprum », le cuivre.

VENUS - NYMPHE BERGAMA MUSEUM - TURQUIE 

Vénus – Nymphe Bergama Museum – Turquie

Le culte de Vénus commença à Ardea et à Lavinium dans le Latium. Son plus vieux temple fut bâti le 18 août 293 avant Jésus-Christ. Le 18 août fut alors le jour de festivités appelées Vinalia rustica. Le 1er avril, les Veneralia étaient célébrées en l’honneur de Vénus Vericordia, protectrice de la chasteté féminine.

Le 23 avril 215 avant Jésus-Christ, le dictateur Fabius Maximus ordonna un temple qui fut construit sur le Capitole et dédié à Vénus Erycina étant désormais considérée comme la libératrice de Rome contre les Carthaginois. Ensuite, Jules César introduisit la Vénus Genitrix comme déesse de la maternité et du foyer, et en tant que mère d’Enée dont il affirmait descendre, et Pompée érigea un temple en l’honneur de la Vénus Victrix, la Vénus victorieuse.

Très tôt Vénus s’approprie les attributs de la déesse Aphrodite. Ainsi le miroir et la ceinture magique, le ceste, qu’elle prêtait parfois à Héra pour raviver l’amour de son époux volage, où étaient renfermées les grâces, les attraits, le sourire engageant, le doux parler, le soupir le plus persuasif, le silence expressif et l’éloquence des yeux, qui font partie des atouts de Vénus. C’était le cadeau de mariage de Zeus.

L’antiquité gréco-romaine diversifie le processus de symbolisation par la double figure d’Aphrodite/Vénus. Elle commence à représenter de grands thèmes sociétaux comme, en plus de la fertilité, la prospérité, la victoire militaire et bien sûr la sexualité. Des formes archétypales et esthétiques commencent à se préciser, comme celle de l’Aphrodite de Cnide qui devient un véritable lieu commun dans la sculpture antique. Elle aurait été diffusée jusque dans la mythologie agraire et nourricière des Gaules, où l’on retrouve des statuettes stratégiquement placées dans les tombes, les sources, les maisons et les temples.

BOTTICELLI - LA NAISSANCE DE VENUS

La Naissance de Vénus – Botticelli – Musée des Offices – Florence – Italie

Il faut attendre la fin du Moyen Age et la Renaissance occidentale pour voir entrer le motif de Vénus dans une véritable interprétation artistique, essentiellement fondée sur l’appropriation des motifs de l’Antiquité dans l’art classique et néo-classique. Le thème vénusien est un grand favori et des œuvres comme celle de la « Naissance de Vénus » ou « Vénus anadyomène » sont variées à l’infini. Vénus dans le tableau de Botticelli est sans doute la plus célèbre.

Ces appropriations, si elles témoignent de la valorisation de l’héritage gréco-romain par les Européens, laissent transparaître également certaines visions de leurs contemporains sur le rapport au corps, à l’érotisme et à la sexualité, à la subversion et la transgression. Si c’est la Vénus déesse de l’amour qui est privilégiée, elle est parfois traitée en corrélation, souvent sur le mode du conflit moral, avec la figure chrétienne de Marie, comme par exemple dans l’œuvre de Boccace. Cependant, ces visions se révèlent essentiellement « in absentia » dans la mesure où Vénus fait partie des quelques figures que l’on peut montrer nues sans scandale, privilège réservé aux figures antiques et quelques figures religieuses. C’est seulement avec l’art moderne que la question de la nudité, réinsérée dans le contexte du naturalisme et du réalisme, repose plus explicitement des questions sociétales. L’analyse des historiens de l’art de la figure vénusienne privilégie le traitement esthétique et psychanalytique du désir libidinal, plus ou moins contraint ou libéré, qui symboliserait la violence de la société par rapport à la représentation du corps physique, d’abord dans son extériorité et ses rapports au corps social et parfois dans son intériorité et ses rapports au corps médical, par exemple à travers la Vénus des Médecins.

« La Naissance de Vénus » est un tableau majeur de Sandro Botticelli, peint ver 1485 et conservé au Musée des Offices à Florence. Il fut peint selon la technique de la tempera. Cette œuvre est une allégorie : la Vénus mythologique dans sa forme anadyomène. La jeune femme qui servit de modèle pour cette Vénus est Simonetta Vespucci. C’était la femme de Marco Vespucci et la maîtresse de Julien de Médicis. Elle était considérée comme la plus belle femme de son époque. Malheureusement, elle est décédée à l’âge de 22 ans d’une pneumonie, en 1476. Tous les portraits célèbres de Botticelli la représentant sont posthumes : « Portrait de Simonetta Vespucci » (1476-1480), Portrait de Simonetta Vespucci (1480), Vénus et Mars (1480), « La naissance de Vénus » (1485), « La Madonna della Melagrana » (1487). Il en est de même pour les peintures de Piero di Cosimo dans lesquels est reconnue Simonetta Vespucci : « Portrait de Simonetta Vespucci » (1480), « La Mort de Procris » (1486-1510).

Dans l’œuvre de Botticelli « La Naissance de Vénus », Vénus sort des eaux, debout dans la conque d’un coquillage géant, une coquille Saint-Jacques. A gauche, se trouvent Zéphyr et sa femme Chloris. Du ciel, tombent doucement des fleurs de myrte. Le myrte est un des symboles de la déesse Vénus. A droite, elle est reçue par un personnage féminin, l’une des Heures, fille de Zeus/Jupiter et de Thémis, ou la divinité du printemps tentant malgré le vent, de la couvrir d’un voile rouge parsemé de motifs floraux, pour cacher une nudité déjà bien dissimulée par la déesse elle-même. Cette posture témoigne que Vénus est très pudique.

La mer qu’on aperçoit un peu à l’horizon est prolongée par un paysage de côtes qui se profile derrière Heure et un bois de plusieurs arbres stylisés à feuilles assez grandes de type du magnolia se trouve à l’extrême droite du tableau. Cette mer pourrait rappeler celle dans laquelle les organes génitaux de son père Ouranos sont tombés, mutilés par son fils Saturne qui ensuite le détrôna. L’ambiance générale de la scène est calme comme la mer qui supporte le coquillage, avec seulement quelques ondelettes, elles aussi stylisées et régulièrement espacées, surmontées à l’écume (aphros) donnant naissance à la déesse.

Myrte

Le myrte un des symboles de Vénus

Bibliographie

Le Langage secret des Etoiles et des Planètes – Geoffrey Cornelius et Paul Devereux – Editions Solar

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

IL ETAIT UNE FOIS… VENUS

(5.3.4 - VENUS) par sylvietribut le 15-10-2010

Dès les âges primitifs, Vénus fut l’étoile des douces confidences, la première des beautés célestes à inspirer les amoureux par l’impression directe que son suave rayonnement produit sur les âmes contemplatives. Sans doute est-ce dû à son cycle diurne puisque Vénus apparaît alternativement à l’Est et à l’Ouest et de ce fait elle est l’étoile du matin et l’étoile du soir. Ainsi, elle est le symbole essentiel de la mort et de la renaissance. L’association de Vénus et du Soleil, du fait de la similitude de leur course diurne, fait parfois de cet astre divinisé un messager du Soleil, un intercesseur entre ce dernier et les hommes.

venus_radio1  

Vénus sans ses nuages

Déjà pour les Sumériens, Vénus était celle qui montre la route aux étoiles. Déesse du soir, elle favorisait l’amour et la volupté ; déesse du matin, elle présidait aux œuvres de guerre et de carnage. Elle était la fille de la Lune et la sœur du Soleil. Se montrant à l’aube et au crépuscule, il était naturel qu’elle apparaisse comme une sorte de lien entre les divinités du jour et celles de la nuit. C’est la raison pour laquelle, tout en ayant le soleil pour frère, elle avait pour sœur la déesse des Enfers. De sa parenté avec le Soleil dont elle était la sœur jumelle, provenaient ses qualités guerrières ; on l’appelait la vaillante ou la dame des batailles, cela en tant qu’étoile du matin. Mais, en tant qu’étoile du soir, c’était l’influence de sa mère la Lune qui prédominait, en faisant d’elle la divinité de l’amour et du plaisir.

venus-glyphe

Son graphisme : Un cercle, symbole planétaire, à sa base une croix, ancrage dans la matière. Il a été repris par les Féministes, ainsi qu’en biologie, où il est utilisé comme signe pour le sexe féminin. 

mercure-venus-terre-mars1 
Mercure – Vénus – Terre – Mars 

Au plan astronomique : Vénus est située juste après Mercure dans l’ordre de distance au Soleil. Elle ne s’en éloigne jamais de plus de 48°. Son diamètre est de 12 000 km environ. Son temps de révolution autour du Soleil est de 225 jours. Quant à Vénus, étoile du matin, c’est celle qu’on appelle « l’étoile du berger ».

Au plan cosmique : Vénus correspond à l’élément Air, modérément chaud et surtout humide, ce qui apporte une sorte de plénitude et de satisfaction, et exprime un désir permanent de jouir de l’existence avec une recherche de la qualité.

Sa mythologie

Dans toutes les mythologies, la divinité apparaît sous les attraits les plus beaux ; on n’en voit pas dont les atours puissent rivaliser avec ceux d’Aphrodite, protectrice de l’hymen et type achevé de la beauté féminine. Sous son symbole, règne en l’être humain la joie de vivre, dans la fête printanière de l’enivrement des sens, comme dans le plaisir plus raffiné et spiritualisé de l’esthétique. Son règne est celui de la tendresse et des caresses, du désir amoureux et de la fusion sensuelle, de l’admiration heureuse, de la douceur, de la bonté, du plaisir autant que de la beauté. Il est celui de cette paix du cœur qu’on appelle le bonheur.  

 

la-naissance-de-venus-botticelli 

BOTTICELLI – La Naissance de Vénus – Galerie des Offices – Florence 

Lorsque Saturne émascule son père Ouranos afin de lui ravir le pouvoir, ses organes sanglants tombèrent dans la mer, près des rivages de Chypre et de ce mélange naquit Vénus que l’on représente sortant de l’onde, posée sur un coquillage. C’est Botticelli qui l’immortalisa merveilleusement dans le célèbre tableau qui se trouve au Musée des Offices à Florence.   

le-tintoret-vulcain-surprend-venus-et-mars1 

LE TINTORET – Vulcain surprend Vénus et Mars qui se cache sous la table 

Déesse de la Beauté et de l’Amour, épouse du vilain et boiteux Vulcain (Héphaïstos), elle commit l’adultère avec Mars dont elle est l’antithèse puisqu’il est le dieu de la guerre et des armes, celui-là même que l’astrologie et la psychanalyse ont retenu comme symbole de la virilité.  

C’est l’Aphrodite des Grecs protectrice, de l’hymen et type achevé de la beauté féminine. Elle apparaît portant une ceinture magique qui rendait tous les hommes fous amoureux d’elle. Elle eût de nombreuses enfants avec ses tous aussi nombreux amants : Hermaphrodite, fils de Mercure (la contraction de l’Hermès et de l’Aphrodite grecs) dont le nom indique bien la double nature. Son père d’ailleurs très intelligent n’était pas pour autant très viril. Avec Dionysos, elle eût Priape. Dionysos était le contraire du raffiné Mercure, une espèce de satyre obscène aux mœurs peu recommandables. Elle eût Enée, avec Anchise, un roitelet grec local, un mortel, qui survivra de justesse à tant d’honneur. Mais Enée deviendra un héros, chanté par Virgile et participera à la fondation de Rome. Avec Mars, elle eût quand même trois enfants : Phobos (la crainte) et Deïmos (la terreur). Avec de tels noms, ils devaient tenir de leur père. Seule, leur fille Harmonie (la Concorde) maintient la tradition de charme, de bonté vénusienne, et vivra une vie conjugale heureuse.

la-venus-darles1 

La Vénus d’Arles 

Cette sculpture de marbre fut dégagée en 1651 lors de la fouille de vestiges romains proches du théâtre antique d’Arles. Elle représente probablement la déesse Aphrodite. Il est généralement admis que la Vénus d’Arles est une statue romaine datant de la fin du 1er siècle avant Jésus-Christ, règne de l’Empereur Auguste, mais elle serait la copie d’un original probablement également en marbre, sinon en bronze, due au sculpteur grec Praxitèle trois siècles plus tôt. Elle pourrait être l’une des sources d’inspiration du mythe de l’Arlésienne. Elle est désormais au Musée du Louvre après avoir orné le château de Versailles pendant plus d’un siècle. 

Sur le plan psychologique  

Tempérament sanguin, mais le type vénusien est assez peu marqué. L’axe extraversion-introversion s’équilibre sans prédominance bien nette d’un pôle à l’autre.  

Dans la caractérologie 

Elle est surtout caractérisée par une grande émotivité, très à fleur de peau et une activité très moyenne. L’influx vénusien est plutôt générateur d’indolence que de dynamisme. 

En psychanalyse  

On identifie Vénus au principe du plaisir par lequel l’individu cherche à satisfaire tous ses désirs et pulsions. Vénus en soi n’est pas agressive et les pulsions en question ne sont pas liées à l’agressivité et à la violence, bien qu’une certaine passion se manifeste, suivant le signe qu’occupe Vénus et les aspects qu’elle reçoit. L’influence de Vénus fait prédominer l’affectivité qui peut passer par toute la gamme de l’amitié à la passion, de la sexualité à l’amour quasi mystique, au don de soi. Tout, avec Vénus, se ramène à des « affects » irraisonnés, au besoin de se sentir aimé et désiré, le long de la gamme sympathie-antipathie. C’est la fonction « sentiment » de Jung, la joie de vivre en dehors de toute sécheresse ou de toute hostilité. C’est aussi le « principe du plaisir » de Freud. 

En astrologie  

Dès les origines, sous des noms divers, Vénus a toujours symbolisé à la fois l’attraction entre les sexes, les satisfactions esthétiques et l’harmonie en général. Elle est principe d’attraction et de sympathie synthétisé par le mot « amour » sous toutes les formes qu’il peut revêtir et avec toutes les émotions qu’il peut susciter : plaisir, affection, confort, bien-être, séduction, art. 

taureau4la-balance-e1  

Vénus gouverne le Taureau et la Maison II, ainsi que la Balance et la Maison VII. Ses influences sont plus matérielles en Taureau et plus spirituelles en Balance. Planète bénéfique, elle était appelée par les Anciens Fortuna minor  (la petite fortune). 

En un sens Vénus est complémentaire de la Lune car elle représente une autre image de la femme : alors que la Lune symbolise une autre femme-mère ou l’anima, Vénus est la femme dans un sens plus charnel, sensoriel et affectif. C’est pourquoi dans la tradition elle représente l’amante, la maîtresse. D’ailleurs, le sens du toucher lui est attribué, ainsi que les manifestations de la féminité : luxe, mode, coiffure, parure…  

Lorsque Vénus occupe une position dominante, elle signe un être qui vit et vibre au rythme de ses sentiments et de ses attirances : il aime ou il n’aime pas. Le besoin de plaire conditionne beaucoup de ses comportements : il recherche la beauté ou l’harmonie et les extensions symboliques de Vénus participent à cette signification de base : elle est en rapport avec lieux de plaisir, d’art, ou de beauté. 

Dès les âges primitifs, Vénus était l’étoile des douces confidences ; la premières des beautés célestes inspirait les amoureux de l’impression directe que le suave rayonnement de l’astre produit sur l’âme contemplative. D’ailleurs, pour les astrologues, Vénus a partie liée avec les affects d’attraction voluptueuse et d’amour, qui prennent naissance dans l’appétence organique du nourrisson au contact de sa mère et se prolongent jusqu’à l’altruisme sentimental. Ce monde vénusien de l’être humain groupe dans une synergie affective de sensations, de sentiments et de sensualité, l’attrait sympathique vers l’objet, la griserie, le sourire, la séduction, l’élan de plaisir, d’agrément, de joie, de fête dans l’affinité et l’harmonie de l’échange, de la communion affective, ainsi que les états émotionnels que communiquent le charme, la beauté et la grâce.   

venus-au-miroir1 

VELASQUEZ – Vénus au miroir

Au plan physiologique

Vénus joue en priorité sur la fonction respiratoire, la circulation sanguine, le système rénal. Elle est aussi étroitement liée à la fonction sexuelle et, résultant de l’amour mal dirigé, aux maladies sexuellement transmissibles.

Vénus gouverne plus particulièrement : les reins, les organes génitaux internes et exerce une influence sur la circulation veineuse et sur la gorge, ainsi que sur les seins et la cambrure des reins, c’est-à-dire les particularités d’une silhouette féminine.

Une forte influence vénusienne correspond à un tempérament sanguin-lymphatique. 

A noter que l’adjectif « vénusien » a remplacé « vénérien » qui a une connotation moderne péjorative, d’origine médicale.

Dans la tradition

Ses couleurs sont rose-indien-et-vert-pre2le vert pré pour une Vénus en Taureau et  le rose indien pour une Vénus en Balance.

Ses fleurs sont bouton-de-rose1 la rose, le-lys1 le lys, jasmin21 le jasmin,              lilas-blanc-lilas-mauve1 le lilas, glycine2 la glycine, pivoine-rose1 la pivoine,                           le sabot de Vénus sabots-de-venus1 et la canne à pêche de Vénus canne-a-peche-de-venus1     

estragon1Sa plante est l’estragon

Ses arbres sont pommier-en-fleurs1 le pommier pour le Taureau et palmier1 le palmier pour la Balance.

Ses animaux sont la-grenouille-et-le-boeuf1 le crapaud et le bœuf pour la Vénus Taureau,         tourterelle1 la tourterelle et rossignol_progne-couple1 le rossignol pour Vénus Balance.

Ses pierres sont emeraudebrute1001 l’émeraude pour le Taureau, corail-rose2 le corail roseaigue_marine l’aigue-marine et saphir (Chine) le saphir bleu  pour la Balance.

Son métal est le cuivre pepite-de-cuivre1 

Ses objets sont outils1 les outils et accordeon-diatonique-redon1 l’accordéon pour la Vénus en Taureau, peigne-en-ecaille1 les objets en écaille, dos-dane-louis-xv1  les meubles, tableau-touareg1  les tableaux et violon1 le violon pour Vénus en Balance  

drapeau-de-la-pologne1 La Pologne est un pays Taureau alors que drapeau-de-lautriche1 l’Autriche est un pays Balance  

Nantes  est une ville Taureau nantes-galerie1 et Vienne une ville Balance vienne-temple-antique1

Son jour est vendredi, le jour de Vénus.

Vénus régit les lieux de plaisirs et de spectacles, les lieux de création artistique, de l’atelier de peinture ou du sculpteur à la maison de couture, tous les lieux de luxe, les galeries d’art et les expositions.

 

atelier-de-mode1

 

Dans les professions vénusiennes on trouve : les artistes – comédiens – musiciens – chanteurs – cantatrices – divas – peintres – couturiers – modistes – parfumeurs – coiffeurs – manucures – esthéticiennes – décorateurs et les fleuristes. 

place-de-la-bourse-parisPour le Taureau, les métiers en rapport avec le monde de l’argent : banque, bourse, finance, change, ainsi que l’architecture, le bâtiment et l’immobilier, comme les métiers de l’agriculture et de l’élevage. 

Pour la Balance : les métiers d’art et de justice Justice is served

PRINCIPES d’INTERPRETATION de VENUS DANS LE THEME ASTRAL 

VENUS en SIGNE

Le signe de votre Vénus indique les qualités que vous admirez, qui vous plaisent et vous paraissent précieuses (qu’elles appartiennent à une personne, à une œuvre d’art, à un paysage ou à une théorie philosophique). Vous vous sentirez un individu plus complet en les développant et les intégrant dans votre vie. Vous possédez peut-être des talents en rapport avec ce signe.

Le signe de votre Vénus évoque l’image du (de la) bien-aimé(e) et ce qui vous séduit chez les autres. Il dépeint la nature de vos expériences relationnelles, votre attitude envers l’amour et les autres interactions sociales. Il décrit votre manière de donner et recevoir l’affection, de vous accorder avec votre entourage et de partager avec autrui. Il révèle ce que vous faites pour vous embellir et vous rendre séduisant(e).

miroir-mon-beau-miroir1

 

Le signe de votre Vénus colore votre image-anima, cette image du féminin que chacun a en soi. Que nous soyons un homme ou une femme, nous devons contacter et exprimer le signe de notre Vénus pour nous sentir un individu complet, estimable et attirant.

VENUS en MAISON 

La maison de Vénus montre le domaine de votre vie où vous êtes en quête de satisfactions, de beauté et de plaisir. Vous engager dans des activités liées à cette maison, résoudre les difficultés et les problèmes que vous y rencontrez, vous permet d’accroître votre complétude. Vous avez peut-être un talent particulier dans ce domaine.

Vous savez apprécier la sphère de vie associée à la position de Vénus en maison. Vous attirez donc normalement ce que vous valorisez ainsi, à moins que d’autres positions du thème ne soient en conflit avec les valeurs vénusiennes.

la-ceinture-magique-daphrodite-jardin-du-luxembourg1 

Dans la Maison de Vénus, vous cherchez la paix et l’harmonie. C’est également là que vous pouvez mettre la       « ceinture magique » d’Aphrodite pour charmer et subjuguer les autres. 

La Maison de Vénus est le domaine où vous montrez votre esprit de compétition, où vous enviez ceux qui ont ce que vous voudriez avoir. Vous pouvez aussi y rencontrer des déceptions et critiquer ceux qui ne correspondent pas à vos idéaux et à vos attentes. 

Vénus étant liée au concept de valeur, la Maison de Vénus peut être associée à l’argent, aux biens et aux questions financières. 

LES ASPECTS DE VENUS

La nature de la planète aspectant Vénus évoque les qualités que vous valorisez, qui vous plaisent et vous semblent précieuses, qu’elles appartiennent à une personne, une œuvre d’art, un paysage, etc.  

Les planètes aspectant Vénus colorent votre image-anima et votre image du (de la) bien-aimé(e). Les aspects de Vénus indiquent aussi la manière dont vous cherchez à vous embellir pour vous rendre attirant. 

La planète aspectant Vénus influence les expériences que nous rencontrons dans l’amour et la relation. Les aspects à Vénus évoquent les conflits et les tensions que nous vivons dans nos relations intimes et les leçons que nous y apprenons. 

Les planètes aspectant Vénus peuvent correspondre à un talent ou un don particulier. Elles peuvent également influencer les questions d’argent et de possession.

 astral_venus1

Bibliographie 

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Chez Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouqui 

frise-planetes1 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,