UNE SAINTE SAGITTAIRE… SAINTE LUCIE

(6.9 - LES SAINTS DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 13-12-2016

« A la Sainte-Luce, les jours croissent d’un saut puce », selon le dicton connu dans toute l’Europe : en effet, avant l’adoption du calendrier grégorien, en 1581, la Sainte-Luce tombait tout près du solstice d’hiver, date à laquelle les jours commençaient à croître. De nos jours, la fête évoque le Grand Nord, où elle s’est élevée au rang d’une fête nationale, et les jeunes filles des pays scandinaves couronnées en l’honneur de la sainte.

Lucie, « lumière », du latin « lux », n’est pas étrangère au dieu lumière des Celtes, Lug, qui pourrait être à l’origine du nom de Lucifer « porte-lumière », ange déchu selon la tradition chrétienne.

sainte-lucie-de-syracuse

Sainte Lucie de Syracuse

Arrêtée puis martyrisée à Syracuse en Sicile, au IVe siècle, sur la dénonciation de son fiancé païen, elle aurait eu les yeux arrachés. C’est en mémoire de ce supplice qu’on la représente souvent portant ses yeux sur un plateau ou au bout de ses doigts, ces yeux symboles de la lumière extérieure perdue.

Sainte peu connu dans certains pays, très fêtée dans d’autres, elle représente par son martyre et par l’iconographie qui lui est attachée, le symbole de la lumière extérieure, de la vue, mais aussi celui de la vision intérieure lumineuse de la foi. Cela fait apparaître un important réseau de symboles liés au bien et au mal, à la lumière et aux ténèbres, à la mort et à la renaissance.

loeil-de-sainte-lucie-de-veronese

L’œil de Sainte Lucie dans un tableau de Véronèse

Les nombreuses expressions utilisées pour parler de la sainte, « lumière des yeux », « lumière de la vue », « lumière cosmique », révèlent un symbolisme spirituel d’une très grande intensité se rapportant à l’alternance du jour et de la nuit, mais aussi une vision cosmologique héritée des traditions passées et des cultures rurales.

En Sicile, le culte de la sainte est marqué de pratiques de magie et d’exorcisme très nombreuses, insérées dans le calendrier solaire et agraire. Par exemple, on fabrique, ce jour-là, un pain en forme d’œil qu’on bénit et qu’on mange pour préserver des maladies oculaires. Parmi les pratiques magiques, restes de cultes non chrétiens, adressés à la sainte, on lui consacre des ex-voto en forme d’œil. Les représentations de Lucie tenant une gerbe n’est pas sans rappeler la dévotion à Déméter, déesse de l’Agriculture, dont les attributs principaux étaient la gerbe d’épis et la torche. La célébration chrétienne de cette fête n’aurait alors été qu’un moyen de voiler, tout en les conservant, les fêtes païennes liées au solstice d’hier et la germination des graines, tandis que dans plusieurs pays européens on pratiquait à cette date des rites de divinations, trait caractéristique aussi de la période solsticiale. Comment ne pas préciser qu’à Syracuse l’église de la Sainte occupe l’ancien temple d’Athéna, divinité grecque de la sagesse et des sciences, patronne de la cité. Et lorsqu’on sort la statue de la sainte pour la procession, on croirait voir apparaître la statue d’Athéna, la fille de Zeus/Jupiter…

Lucie est la sainte patronne de Syracuse, sa ville natale. Sa fête est le 13 décembre, mais on la fête également en mai. En Sicile, et parmi la diaspora sicilienne, on mange du « cuccià » pour rappeler le miracle où Lucie écarta la famine. Sainte Lucie est également populaire dans le Nord-Est de l’Italie et particulièrement à Trento, en Lombardie orientale : Bergamo, Brescia, Cremona, Mantova ; mais aussi à Vérone et en Vénétie, en Emilie-Romagne : Parma, Piacenza, Reggio nell’Emilia… Sainte Lucie est sensée apporter des cadeaux aux enfants sages et du charbon aux désobéissants. Les enfants lui laissent quelque chose à manger, ainsi qu’à son âge qui l’aide à distribuer ses cadeaux. Ils ne doivent surtout pas voir la Sainte qui risque de leur jeter des cendres aux yeux, s’ils essaient.

Quels que soient les noms, celtique « Lug », ou romain « Lux », auxquels se rattache cette fête de la lumière, malgré la diversité des rites pratiqués dans les différents pays, c’est toujours le même réseau de symboles liés au feu et à l’abondance, à la lumière et aux ténèbres, à l’œil de la vue ou de la foi, à la mort et à la renaissance, qui apparaît.  

loeil-de-sainte-lucie-coquillage

L’œil de Sainte Lucie – Opercule du coquillage

La légende de Sainte Lucie

Elle naquit au IVe siècle. Lucie était une jeune fille de la noblesse de Syracuse. Elle obtint la guérison miraculeuse de sa mère atteinte d’une maladie incurable, par ses prières répétées à la Vierge Marie. Vouant un culte et une dévotion sans limite à cette dernière, elle s’arracha les yeux et les jeta à la mer pour ne pas être détournée de sa foi et aussi éloigner ses prétendants. La Vierge lui rendit la vue et lui donna des yeux plus beaux et plus lumineux : « Occhi belli e lucenti » précise la légende.

Ces yeux de Sainte Lucie qu’on trouve en Méditerranée sont l’opercule d’un coquillage nommé « Turbo Rugueux ». On peut en ramasser sur certaines plages après une grosse tempête. La taille des opercules varie entre 2 mm et 3 cm. Ils symbolisent les yeux de Sainte Lucie. En porter un éloignerait, dit-on le mauvais œil et favoriserait la chance. En Corse, « l’œil de Sainte-Lucie » est considéré comme un porte-bonheur.

On retrouve des variantes à cette légende dans tout le bassin méditerranéen et au-delà, jusqu’en Indonésie. Cependant, il ne faut pas confondre avec l’opercule des mers chaudes qui est proposé à la place de ce petit coquillage méditerranéen.

les-yeux-de-sainte-lucie-coquillages

Rambouillet, le 13 décembre 2016

deco_noel1Pour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique…

Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,