UN JOLI MYTHE GEMEAUX… HERACLES ET LA BICHE AUX PIEDS D’AIRAIN

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.3 - LES MYTHES DES GEMEAUX ET DE MERCURE) par sylvietribut le 06-06-2014

Il faut savoir qu’Héraclès possédait lui aussi un frère jumeau nommé Iphiclès, c’est-à-dire « le mortel ». Il était fils d’Amphitryon qui trouvera la mort en combattant le fils d’Hippocoon, après avoir accompagné Héraclès à la chasse au célèbre sanglier de Calydon responsable de la guerre entre les Grecs et les Courètes.

Parmi les douze travaux d’Héraclès, Hercule pour les Romains, la capture de la biche aux pieds d’airain consacrée à Artémis est celui qui évoque le mieux les Gémeaux et le héros doit la capturer vivante. Personne ne peut la suivre à la course tant elle est rapide et infatigable. Elle est vive comme le mercure, joueuse comme un Gémeaux. La poursuite est ludique car la biche part, se cache, attend Héraclès, file à nouveau dans les sous-bois, lui échappe, s’amuse de lui. La chasse prend plus d’un an.

Artemis_et_Apollon 

Les jumeaux… Artémis et Apollon enfants

Elle passera de l’autre côté d’une frontière qu’il ne peut franchir et il devra attendre son bon vouloir, son retour. Un jour, un peu mélancolique, elle réapparaît. Il l’attendait. Elle ne fuira plus et il n’aura plus qu’à lui lier les pattes et à la mettre sur son dos.

Mais en chemin, il rencontre Artémis à laquelle la biche appartient et qui lui est consacrée. Comme par hasard, Artémis est accompagnée de son jumeau Apollon. Héraclès craint la colère de la déesse.

« Que fais-tu là ? », lui demande-t-elle.

Il dépose la biche à ses pieds. Alors elle le laisse repartir avec son fardeau, voyant que la bête n’est pas blessée lui faisant promettre de ne pas lui faire de mal.

ARTEMIS ET LA BICHE

Artémis, la Diane chasseresse des Romains

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,