SYMBOLE DE MERCURE PAR EXCELLENCE… LE CADUCEE

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 27-05-2012

Le caducée est le symbole des plus anciens dont on trouve la représentation gravée sur la coupe du roi Gudea de Lagash, 2600 ans avant Jésus-Christ, et sur les tablettes de pierre, appelées en Inde « nâgakals ». Les formes et les interprétations du caducée sont beaucoup plus variées qu’on ne le croit généralement et elles ne s’excluent pas nécessairement.

Le caducée d’Hermès/Mercure

Le caducée est l’emblème d’Hermès/Mercure, baguette autour de laquelle s’enroulent en sens inverse deux serpents. Elle équilibre ainsi les deux aspects, gauche et droit, diurne et nocturne, du symbole du serpent. Le serpent possède ce double aspect symbolique : l’un, bénéfique, l’autre maléfique, dont le caducée présente, si l’on veut, l’antagonisme et l’équilibre ; cet équilibre et cette polarité sont surtout ceux des courants cosmiques, figurés d’une façon plus générale par la double spirale.

La légende du caducée se rapporte au chaos primordial : deux serpents se battent, et à la polarisation : séparation des serpents par Hermès, l’enroulement final autour de la baguette réalisant l’équilibre des tendances contraires autour de l’axe du monde, ce qui fait parfois dire que le caducée est un symbole de paix.

Hermès/Mercure était le messager des dieux et aussi le guide des êtres dans leurs changements d’état, ce qui correspond bien aux deux sens ascendant et descendant des courants figurés par les deux serpents.

 

Mercure et les deux serpents

Autre interprétation du caducée met l’accent sur le symbolisme de fécondité. En effet, les deux serpents accouplés sur un phallus en érection fait du caducée une des plus anciennes images indo-européennes. On le trouve dans l’Inde ancienne et moderne, associé à de nombreux rites ; dans la mythologie grecque où il est l’emblème d’Hermès/Mercure.

D’ailleurs le caducée prend tout son sens à l’époque grecque, lorsque les ailes viennent surmonter les deux serpents ; dès lors le symbole devient une synthèse chthono-ouranienne, transcendant ses origines, qui n’est pas sans évoquer les dragons ailés chinois et la représentation du dieu aztèque Quetzalcoatl qui, après son sacrifice volontaire, renaît par une ascension céleste sous la forme du serpent à plumes.

Le caducée est le symbole de l’énigmatique complexité humaine et des possibilités infinies de son développement. L’attribut d’Hermès/Mercure est fait d’une baguette qui est la verge d’or, ou l’arbre de vie, et autour de laquelle s’enroulent symétriquement, en forme de 8, deux serpents.

La baguette pourrait rappeler l’origine agraire du culte d’Hermès/Mercure et les pouvoirs de magiciens qu’il détient ; les deux serpents évoqueraient le caractère originellement chthonien de ce dieu, capable de descendre aux Enfers et d’y envoyer ses victimes, aussi bien que d’en revenir à son gré et d’en ramener à la lumière certains prisonniers.

Pausania signale un culte rendu à l’Hermès noir et à l’Hermès blanc, les deux aspects chthonien et ouranien, néfaste et favorable, du même dieu. Les serpents du caducée désignent cette ambivalence, qui est celle-là même de l’homme.

Comme on l’a vu, le caducée fait partie des attributs d’Hermès/Mercure, au même titre que le pétase, son chapeau rond ailé, tout comme ses sandales. Hermès/Mercure est le dieu du commerce, des voyageurs, des voleurs aussi. Il est le conducteur des âmes aux enfers et même le messager des dieux. C’est surtout la personnification de l’ingéniosité et de l’intelligence. C’est le dieu le plus proche des hommes et le plus bienveillant à leur égard. Il leur donna l’écriture, les poids et mesures pour mieux gérer leur vie, mais aussi la flûte et la lyre pour l’enchanter.

Le caducée à Marseille

Quant à Marseille, cité du commerce et porte de l’Orient, elle abrite de nombreuses représentations sculptées d’Hermès/Mercure et de ses attributs, et notamment sur le blason même de la ville. 

 

Le bâton d’Asclépios

Enfin, suivant l’interprétation symbolique, inspirée de son éthique-biologique, et suivant l’interprétation mythologique qui attribue le caducée à Asclépios, père des médecins et futur dieu de la médecine, parce qu’il savait utiliser les poisons pour guérir les malades et ressusciter les morts et ceux qui cherchaient un remède dormaient parmi les serpents en tant que force du mal (empoisonneur) et du bien (fils de Gaïa, la Terre, et porteur de magie guérisseuse). Hermès/Mercure portait lui le caducée comme sceptre de héraut : un emblème de paix protecteur.

C’est toute l’aventure de la médecine qui se déroule dans le mythe d’Asclépios et se résume dans le caducée : la véritable guérison, la véritable résurrection, sont celles de l’âme. Le serpent s’enroule autour du bâton, qui symbolise l’arbre de vie, pour signifier la vanité domptée et soumise : son venin se transforme en remède, la force vitale pervertie retrouve la voie droite. La santé, c’est : « la juste mesure, l’harmonisation des désirs (la symétrie des volutes des serpents), la mise en ordre de l’affectivité, l’exigence de spiritualisation-sublimation, qui président non seulement à la santé de l’âme mais co-déterminent la santé du corps. Cette interprétation fait du caducée le symbole privilégié de l’équilibre psychosomatique.

Le caducée de l’Antiquité était une sorte de sceptre qui attestait de la fonction de celui qui le portait. Apollon, Hermès/Mercure, Esculape… Mais qui était véritablement le propriétaire du caducée dans la mythologie ?

 

Hygie

Peut-être l’attribut d’Hermès/Mercure, cette baguette autour de laquelle s’enlacent deux serpents ailés, a-t-il voulu symboliser le commerce. Toutefois, selon l’Encyclopédie de Diderot et même le Littré, le caducée est l’attribut de Mercure, opinion partagée par bon nombre de chercheurs qui ont étudié le sujet. Pourtant, certains revendiquent cette même dénomination au bâton serpentaire d’Esculape, voire même à la coupe d’Hygie enlacée par le serpent.

Le caducée pharmaceutique représente un serpent qui s’enroule, se redresse et renverse sa tête vers le bord d’une coupe. La coupe est celle dans laquelle Hygie, fille d’Esculape et déesse de la santé, donnait à boire au serpent du temple d’Epidaure. C’est vers le IXème siècle avant Jésus-Christ que s’établit en Grèce le culte d’Asclépios, l’Esculape romain, dieu de la médecine, représenté avec un bâton autour duquel s’enroule un serpent. Le serpent serait lié à l’art de guérir, à la fécondité et à la vie. Le bâton d’Esculape aurait été utilisé pour la première fois comme emblème de la Médecine au VIe siècle.

Le caducée des Apothicaires

C’est à Padoue, en 1222 qu’apparaît le serpent d’Epidaure enlaçant une coupe chez les apothicaires de comme symbole distinctif de la pharmacie, devenant le motif principal de leur bannière. Cependant, ce n’est qu’en 1820 qu’on le retrouve en France, à côté de la tête d’Hygie, sur un jeton gravé pour la Société de Pharmacie de Paris, devenue depuis le décret du 5 septembre 1946, l’Académie de Pharmacie.

L’usage de ce symbole n’était pas très répandu en France, lorsqu’en 1942 le Conseil Supérieur de la Pharmacie, à la demande du Secrétariat d’Etat à la Santé, le choisit comme emblème de la pharmacie française. Le modèle proposé par la Maison Draeger fut adopté, le seul dont les pharmaciens soient autorisés à se servir officiellement et publiquement, qu’il s’agisse d’enseignes, lumineuses ou non, d’affiches, d’appositions sur papier de commerce ou de toutes autres signalisations d’ordre professionnel, selon le Bulletin de la Pharmacie française de 1942.

Le caducée n’est plus utilisé pour la signalisation des officines. Il a été remplacé par des croix vertes qui prennent parfois des couleurs et des formes qui n’ont plus rien à voir avec la croix grecque. 

 

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’OEUF PASCAL ET SES SYMBOLES

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 06-04-2012

L’œuf, considéré comme contenant le germe à partir duquel se développera la manifestation, est un symbole universel qui s’explique de lui-même. La naissance du monde à partir d’un œuf est une idée commune aux Celtes, aux Grecs, aux Egyptiens, aux Phéniciens, aux Cananéens, aux Tibétains, aux Hindous, aux Vietnamiens, aux Chinois, aux Japonais, aux populations sibériennes et indonésiennes, et à bien d’autres encore.

L’œuf

L’œuf apparaît également comme un des symboles de la rénovation périodique de la nature : tradition de l’œuf de Pâques, des œufs colorés et cela dans de nombreux pays. Mais l’œuf participe aussi du symbolisme du repos, comme la maison, le nid, la coquille, le sein de la mère. De cette douce sécurité, le vivant aspire à sortir le poussin brise sa coque douillette et tiède. L’œuf, comme la mère, deviendra le symbole des conflits intérieurs entre le bourgeois avide de confort et l’aventurier épris de défi, qui sommeillent en l’homme, ainsi qu’entre les tendances à l’extraversion et celles de l’introversion. Comme dans les cosmogonies, l’œuf psychique renferme le ciel et la terre, tous les germes du bien et du mal, ainsi que la loi des renaissances et de l’éclosion des personnalités.

Œuf au nid

L’œuf, c’est encore l’idée de germe, mais de germe d’une vie spirituelle, qui se réfère à la tradition alchimiste de l’œuf philosophique. Ensuite, le symbolisme de l’œuf s’exprime aussi par des images moins directes comme les pierres ovoïdes, comme celle de Cybèle dans la mythologie, ou la boule du scarabée bousier.

La ponte et la couvaison de l’œuf comportent elles-mêmes divers aspects symboliques. La poule qui couve est considérée, dans les sectes de méditation bouddhiques, comme le symbole de la concentration de l’esprit et de son pouvoir spirituellement fécondant. Les scolastiques se sont interrogés sur l’antériorité relative de la poule et de l’œuf : « l’œuf est dans la poule, la poule dans l’œuf », répond Silésius. La dualité est contenue potentiellement dans l’unité ; la dualité se résout en l’unité.

Plus prosaïquement, mais sans nous éloigner des notions précédentes, notons que l’œuf est parfois pris comme symbole de prospérité. En effet, si un habitant du Nord-Laos rêve qu’une poule pond plusieurs œufs, on interprète le songe comme une promesse de richesse prochaine.

Œuf de Pâques

De nos jours, l’œuf de Pâques est l’emblème de cette fête. Cadeau printanier offert aux enfants sages, il est, selon les traditions et les pays, distribué par les cloches, les cigognes, les coucous ou les lièvres.

Considéré dans les traditions sacrées de l’Antiquité comme une enveloppe matérielle à partir de laquelle se développe la « manifestation » au sens plein du terme, symbole de vie et de perfection, c’est assez naturellement que l’œuf s’imposa comme symbole chrétien du message pascal. Du monde celtique aux îles du Sud Est asiatique, en passant par la Grèce, l’Egypte, le Tibet, la Chine ou le Japon, il existe une tradition commune, simplement déclinée en variantes, de la naissance du monde dans un œuf.

Dans la mythologie indienne, le cosmos se retire entre deux périodes d’activité pour se reposer et se régénérer dans l’œuf d’or qui contient l’univers. Dans les livres sacrés persans, l’œuf apparaît au milieu de la nuit universelle, s’ouvre en deux et donne naissance au monde. Le livre sacré des anciens Finnois, le Kalevala, enseigne que le monde s’est formé à partir d’un œuf primordial tombé du ciel sur les genoux de la déesse Ithamara, la mère des eaux.

Parfois le serpent des traditions celtiques ou le dragon chinois préexiste à l’œuf. Ailleurs, l’œuf est fécondé par le soleil, ou flotte, selon la conception égyptienne, sur les eaux de la mer primordiale représentant le Verbe créateur.

 

Lapin de Pâques

En fait, bien des coutumes païennes destinées à célébrer le retour du printemps se rattachent à la Fête de Pâques. L’œuf est donc le symbole de la germination qui se produit en ce début de printemps. Alors que le lapin, autre grand présent des fêtes pascales, est un symbole païen représentant la fécondité.

En pays chrétiens, l’œuf de Pâques reste le cadeau favori le jour de Pâques. En Belgique et en France, ce sont les cloches qui apportent les œufs de Pâques. On dit qu’elles partent les chercher à Rome. En effet, depuis le jeudi saint, les cloches ne sonnent plus, elles sont en deuil. Elles ne reviendront que le jour de Pâques ramenant des œufs qu’elles sèment sur leur passage.

En France encore, mais surtout au Québec, certaines légendes parlent de la cueillette de l’Eau de Pâques. Cette eau de Pâques n’est autre qu’un petit flacon d’eau bénite que l’on rapporte chez soi après les célébrations de la Vigile pascale ou la messe du matin de Pâques. En fait, dans la légende, il fallait recueillir l’eau de pluie tombée le matin de Pâques, eau qui était ensuite bénite lors de la messe pascale. On disait que cette eau de pluie bénite avait le pouvoir de guérir les maladies.

Pour les Catholiques, la lumière de Pâques a un sens cosmique, en référence avec l’équinoxe et la Pleine Lune et n’est donc pas quelque chose de fortuit, elle serait voulue par Dieu lui-même. En fait, ce n’est qu’à l’équinoxe que le Soleil éclaire toute la Terre tandis que, au même moment, la Pleine Lune continue à réfléchir ses rayons pendant la nuit. Certains symboles de la fête de Pâques se retrouvent dans la Fête juive de Pessa’h et prennent une autre signification pour les Chrétiens par rapport au Christ et aux différents épisodes relatés dans les Evangiles.

Quant à la détermination de la date de Pâques, elle a quelque chose d’historique. En effet, après le 1er Concile de Nicée, en 325, on décida que le calcul de la date de Pâques se ferait selon une règle fixe. Et c’est comme ça que Pâques est célébré le dimanche après le 14e jour du premier mois lunaire du printemps, c’est-à-dire le dimanche après la première Pleine Lune advenant pendant ou après l’équinoxe de printemps. Pour faire simple et pour rester fidèle aux origines, Pâques correspond au premier dimanche qui suit la première Pleine Lune de Printemps. Comme la date peut varier suivant la longitude de la ville où l’on effectue l’observation, les Catholiques choisirent Rome. Pour finir, toutes les églises acceptèrent la méthode d’Alexandrie qui place l’équinoxe de printemps, dans l’hémisphère Nord, le 21 mars, alors que l’équinoxe astronomique se décale du 21 au 22 mars, selon la périodicité des années bissextiles.

La colombe pascale en Italie

Pour en revenir aux us et aux coutumes, il en est une en Italie qui met l’œuf à l’honneur. Comme en France, le lundi de Pâques est férié. Mais si en France, on en fait rien de particulier, en Italie ont fait « Pasquetta », ce qu’on peut traduire par « petite Pâque ». Et, si le soleil est au rendez-vous, les Italiens font de cette journée une grande partie de campagne, la nature ce jour-là est le théâtre de pique-nique familiaux ou amicaux. Chaque ménagère italienne met un point d’honneur à préparer quelques plats typiques à base d’œufs qu’on mangera sur l’herbe : l’omelette aux fèves, aux asperges ou aux petits artichauts, les œufs durs bien sûr, et ceux cachés sous une bonne couche d’épinards ou « d’erbette » nouvelles, au cœur d’une tourte bien dorée. On appelle aussi ce lundi de Pâques « il lunedi dell’Angelo » ou « le lundi de l’Ange », une allusion à l’Ange qui aurait libéré le Christ de son tombeau. On partage aussi la célèbre « colomba », sorte de brioche en forme de colombe.

Pourquoi les Italiens passent-ils la journée dehors en ce lundi de Pâques ? Plus attachés que les Français à la religion et à l’Histoire Sainte, ils commémorent ainsi les disciples du Christ partis sur les chemins, en route vers Emmaüs.

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Fêtes et Croyances populaires en Europe – Yvonne de Sike – Editions Bordas 

Photos – Crédit photo D’lys couleurs

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

QUELQUES DEVINS CELEBRES (suite)

(6.4 - L'Astrologie dans l'Histoire) par sylvietribut le 19-03-2012

Contrairement à Cazotte, Mademoiselle Lenormand traversa sans trop d’encombre la Révolution, puis l’Empire et la Restauration. Elle sera incontestablement la voyante la plus célèbre de cette époque troublée de l’Histoire de France.

Tout ce que l’époque comptait de célébrités se pressa dans le cabinet garni de meubles d’érable et de vases de porcelaine. Dans ses Mémoires, Mademoiselle Lenormand se souvient de Robespierre : « J’ai vu de près le farouche Maximilien et j’ai pu le juger, livré à lui-même. C’était un homme sans caractère. Superstitieux à l’excès, il se croyait envoyé par le ciel pour coopérer à une entière régénération. Je l’ai vu, en me consultant, fermer les yeux pour toucher les cartes, frissonner à la vue d’un Neuf de Pique… J’ai fait trembler ce monstre mais peu s’en fallut que je ne devinse sa victime ».

Mademoiselle Lenormand

Pendant le Directoire, le prestige de Mademoiselle Lenormand s’accroît. Vingt équipages superbes stationnent en permanence devant l’immeuble de la rue de Tournon et les clients, parmi lesquels Barras, Tallien, Talma, Fouché et Madame Récamier, sont obligés de venir deux fois pour avoir la chance d’être reçus.

Un jour, la voyante accueille une jolie veuve créole venue la consulter à propos d’un projet de mariage que désapprouve sa famille. La jeune veuve s’appelle Joséphine de Beauharnais et est amoureuse d’un petit officier corse sans argent et probablement sans avenir. Après avoir tiré les cartes, Mademoiselle Lenormand lui dit : « Votre petite officier est promis au plus grand avenir. Il surpassera tous les hommes de son temps. Il vous associera à sa gloire, mais attention… cette gloire sera passagère et votre amour vous coûtera bien des larmes ».

 

Mademoiselle Lenormand et Joséphine de Beauharnais

Napoléon Bonaparte, car c’était lui, s’intéresse de très près aux arts divinatoires et pratique lui-même la chiromancie et l’astrologie. A la veille d’une bataille, il tente d’en prévoir l’issue en scrutant les étoiles… Regardant un jour la paume de la main de Talleyrand, il s’écrit : « Mon génie étonné tremble devant le sien »…

Malgré la confiance qu’on lui accorde, Napoléon se méfie de Mademoiselle Lenormand et de la trop grande influence qu’elle semble avoir sur Joséphine, devenue sa femme. Sous un prétexte fallacieux, il demande au préfet de police de l’arrêter et de perquisitionner à son domicile. Dûment escortée par le commissaire et quatre agents de police, la voyante est conduite chez le préfet qui lui dit d’un ton goguenard : « Mademoiselle, vous qui prétendez prédire l’avenir, vous auriez bien pu prévoir ce qui vous arrive aujourd’hui ! ». « Je le savais, répondit-elle, mon horoscope se trouve dans l’un des cartons que vous avez saisis chez moi. Vous pouvez vous en assurer. Le préfet fait quérir le carton, brise les scellés et lit l’horoscope. L’arrestation est effectivement mentionnée noir sur blanc. Fouché, en personne ; vérifiera les dires de la Sibylle qui, sur ordre de l’Empereur, retrouvera sa liberté.

 

Arrestation de Mademoiselle Lenormand

Mademoiselle Lenormand se sent désormais une dette envers Napoléon et ne compte pas en rester redevable longtemps. Dans les jours qui suivirent la grâce impériale, elle s’empressa de le prévenir de se « garder du vent du Nord ». Nous sommes alors au mois de juin 1812 et Napoléon lance la Grande Armée vers Moscou. Six mois plus tard, les troupes françaises battent en retraite. 600 000 hommes périront lors de cette campagne, une majorité ne pourra résister à l’hiver russe marqué par un vent glacial, le vent du Nord.

Après la chute de l’Empire et la paix revenue, l’heure de la retraite n’est pas pour autant sonnée pour Mademoiselle Lenormand. Elle renoue avec l’écriture et signe ses mémoires ainsi que de nombreux essais. Elle mourra à Paris, le 25 juin 1843, à l’âge de 74 ans… alors qu’elle prévoyait de vivre jusqu’à 101 ans !

Mademoiselle Lenormand fut la plus célèbre voyante du XIXe siècle. Elle exerça une influence décisive sur la tradition de la cartomancie et le type de cartes qu’elle utilisait vint à porter son nom. Inutile de préciser qu’elle laissa à ses héritiers une fortune considérable.

 

Le Grand Jeu de Mademoiselle Lenormand

A suivre 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES ECURIES D’AUGIAS… UN MYTHE POISSONS

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 10-03-2012

Comme on l’imagine l’Eau est associée aux rites de purification. Et si l’on aborde les douze travaux d’Hercule/Héraclès dans la perspective d’une exploration astrologique liée aux douze signes du zodiaque, il apparaît tout naturel que l’entreprise du héros pour nettoyer les écuries d’Augias évoque le douzième et dernier signe, les Poissons.

Parmi ses travaux, cette entreprise est la seule qu’Héraclès propose spontanément, sans qu’elle lui soit imposée par quiconque. Cette histoire évoque un rite de purification par l’eau. On évoque les scories, on nettoie l’âme elle-même. C’est aussi un rite d’initiation.

 

Hercule dans les écuries d’Augias – Dessin de Daumier

Mais de quoi en retourne-t-il exactement de ces écuries d’Augias ? C’est l’histoire du Roi d’Elis, Augias dont les écuries avaient vraiment besoin d’être nettoyées car le roi négligeait son royaume, laissant les terres en jachères sans même les irriguer. Ce roi avait peut-être pour père Hélios, le Soleil, ou peu bien Neptune/Poséidon, cela n’a jamais été clarifié. Il avait fait partie des Argonautes partis à la conquête de la Toison d’Or. Il possédait un immense troupeau, mais il avait laissé s’amonceler le fumier qui encombrait les étables et les cours. Et c’est ainsi qu’Héraclès reçut l’ordre de les nettoyer en un jour. Cependant, celui-ci rusa et demanda à Augias une rétribution, à savoir le dixième de son troupeau. Toutefois, en tant qu’esclave il n’y avait pas droit. Il prit le fils d’Augias, Phylée, comme témoin. Ensuite, il fit une brèche dans le mur des écuries et y fit pénétrer les eaux de l’Alphée qu’il avait détourné et d’une autre rivière. Le fleuve accomplit le travail et emporta tout le fumier qu’il alla déposer dans la mer.

 

Hercule détourne les fleuves

Le soir venu, Héraclès avait fait renter le fleuve dans son lit et reconstruit le pan du mur des écuries qu’il avait abattu le matin. Ensuite, il alla réclamer ses gages à Augias. Cependant, ce dernier avait découvert la ruse d’Héraclès et déclara le contrat nul et non avenu, allant même jusqu’à nier l’existence d’un contrat, faisant ainsi injure à son propre fils, Phylée. Et c’est ensemble qu’Héraclès et Phylée quittèrent Elis, ce dernier promettant de se venger, pendant qu’Héraclès trouvait refuge à Dulichium. Mais il revint plusieurs années plus tard avec une armée d’Arcadiens.

Augias s’était préparé à une attaque et possédait aussi une armée, conduite par Amaryncée et les Molionides. Il avait convaincu ces derniers d’être ses alliés en leur promettant une part de son royaume. Les Arcadiens d’Héraclès furent vaincus, puis chassés, une fois de plus Héraclès quitta Elis. Mais, plus tard, il tendit une embuscade aux Molionides, à Cléonae, et de nouveau il envahit le pays. Cette fois-ci, il fut vainqueur et tua Augias où bien le détrôna, le mythe n’est pas clair à ce sujet. Puis, il fit revenir Phylée de Dulichium et le fit roi d’Elis.

Mais revenons au rôle qu’a tenu Héraclès dans cette affaire. Héraclès est un héros et quand sa force ne lui fait pas commettre de graves sottises, a le cœur généreux. Il voulut rendre la vie plus agréable aux habitants de la région incommodés par des relents horribles.

Les Poissons – Psautier à usage de Troyes – Musée de Besançon

Voici ce qu’Isoline Agenet écrit, à propos de la « mystérieuse intuition » du héros qui l’incite, pour mener à bien sa tâche à utiliser les « forces de l’eau ». Elle rappelle que la jonction de deux fleuves ressemble au glyphe même du signe des Poissons, reliés l’un à l’autre et voici ce qu’elle décrit : « Héraclès cette fois ne se trouve pas en face d’un animal terrifiant mais d’un magma envahissant », adversaire indéfini, informe « capable de se diluer à l’entour et de s’étaler sans contours. Ce double mouvement évoque évidemment le double mouvement inversé du signe ».

Comme le rappelle encore Isoline Agenet, la dernière étape de l’initiation passe par la putréfaction, évocatrice de la mort, de la transformation en cadavre, de la transmutation alchimique et du passage à un autre état. Cette notion évoque le cycle ultime des Poissons, douzième et dernier signe, fin de cycle et promesse de recommencement, d’un nouveau cycle.

« Pour nettoyer les étables et les immondices qui les submergent, Héraclès est bien inspiré. Il fait passer les grands courants des deux fleuves, objets de culte chez les Grecs, divinisés comme puissances aux décisions mystérieuses. Ils inspiraient crainte et vénération. Ils pouvaient fertiliser ou engloutir, porter la barque ou la noyer. On leur sacrifiait des animaux, on abandonnait à leurs flots des nouveau-nés pour qu’ils soient sauvés s’ils étaient prédestinés à devenir des héros, possédant toutes les apparences de la vie, on les a adorés en tant qu’êtres vivants ; c’est pourquoi si le travail d’Héraclès paraît s’adresser à l’informe, au mouvant, c’est tout de même la vie qui est là avec le fleuve, la vie dans l’eau ».

 

Neptune – Statue à Virginia Beach

Après le nettoyage des écuries, l’eau redevient claire, limpide, fécondante et les champs produiront à nouveau les récoltes.

Enfin, le contrat a été passé devant ses neveux, frères siamois, doubles comme le signe, leur père n’étant autre que Neptune/Poséidon. Neptune pour l’astrologue est le Maître incontesté des Poissons.

 

Bibliographie 

Dieux et Héros du Zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Editions Robert Laffont 

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant & John Hazel – Chez Marabout

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

QU’ENTEND-ON PAR SIGNES FIXES

(5.1 - Généralités) par sylvietribut le 19-02-2012

Comme il y avait quatre signes Cardinaux et quatre signes Mutables, il y a quatre signes Fixes. Ce sont le Taureau, le Lion, le Scorpion et le Verseau.

  

  

 Les signes Cardinaux initiaient les quatre saisons, les signes Fixes sont le cœur des quatre saisons. Si le Bélier qui commence une saison, le printemps, indique un désir de mouvement, le Taureau, signe Fixe qui suit, marque un désir de construction et d’enracinement.

Quand les signes Fixes prédominent dans un thème, ils indiquent une tendance à l’optimisme, reflètent une aversion foncière pour le changement, mais quand celui-ci se produit, il est très important et correspond à un bouleversement total. La caractéristique fondamentale des signes Fixes est donc la stabilité, la fermeté et leurs défauts sont l’entêtement, l’obstination. Aussi, une réalisation pour être durable, doit commencer sous les signes Fixes de préférence. Les signes Fixes représentent le monde des matérialités et des faits.

Quand les signes Fixes prévalent dans un thème, les sensations, les sentiments, les désirs et les émotions sont très puissants. 

Parmi les signes Fixes, les plus obstinés et les plus accrocheurs sont : le Taureau et le Scorpion, alors que les plus dilettantes sont le Lion et le Verseau.

 A noter dans l’iconographie chrétienne, la correspondance entre les signes Fixes et les quatre évangélistes :

à Luc correspond le Taureau,

à Marc correspond le Lion,

à Jean correspond l’Aigle (le Scorpion)

à Matthieu échut l’ange, le Verseau, 

Les personnes ayant une majorité de planètes en signes Fixes sont les constructeurs du Zodiaque. Elles sont opposées à tout changement et tendent à faire obstacle aux innovations qu’elles désapprouvent. Un certain entêtement caractérise leur comportement lorsqu’elles considèrent que leur amour-propre est en jeu. Elles sont capables d’une grande détermination et savent attendre patiemment que les opportunités se présentent. Elles font preuve d’une endurance remarquable dans l’effort et leur réussite est due à leur aptitude à poursuivre leur but avec acharnement, sans s’en laisser détourner. Certaines considèrent le pouvoir comme un moyen d’asseoir leur sécurité, et tendent à se comporter en despotes dès lors qu’elles parviennent à un poste d’autorité. Sinon, elles pourraient être tentées d’exercer un pouvoir pour lequel elles ne sont pas habilitées. Ces signes correspondent au « Tamas » indien : Inertie/Stabilité, l’objet inamovible.

Une fois le décor planté par les signes Cardinaux, les signes Fixes : Taureau, Lion, Scorpion, Verseau n’ont plus qu’à s’épanouir, qu’à se développer. Ils peuvent déployer leur structure affective intérieure. Signes indispensables à la stabilité de notre équilibre, ils peuvent cependant se révéler rebelles à tout changement. On se trouve alors en face d’être bornés et rigides par peur de l’inconnu.

Uranus gouverne la croix formée par les signes Fixes :

 Uranus est en chute en Taureau,

Uranus est en exil en Lion,

Uranus est en exaltation en Scorpion,

Uranus est en domicile en Verseau.

Or, Uranus n’est pas une planète individuelle, mais au contraire une planète collective, qui porte les valeurs de la liberté, du génie, de l’originalité, valeurs favorisant l’intégration à l’espèce humaine. Qui est gouverné par une planète de l’ordre collectif comme Uranus sera intégré dans le collectif, c’est-à-dire qu’il sera et se sentira solidaire de ses congénères quand il aura acquis sa liberté intérieure et développé sa créativité et son originalité. Uranus, maître de la croix Fixe, est la conquête de la liberté intérieure. On est vraiment Fixe, donc stable affectivement, quand on est libre intérieurement, ce qui signifie détaché des liens infantiles.

Les signes Fixes sont donc notre structure car ils fixent notre organisation affective. Chacun d’entre eux opère une castration, comme Ouranos le fut par son fils Cronos (Saturne), bénéfique pour notre évolution. C’est la raison pour laquelle Uranus symbolise à la fois fixité et bouleversement.

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

PLUTON FAIT SON ENTREE DANS LE CAPRICORNE

(04 - L'AGENDA ASTROLOGIQUE, 4.3 - Le timing des autres planètes..., 4.3.7 - PLUTON) par sylvietribut le 01-12-2008

Que Pluton (*) ait été déclassé et ait perdu son rang de planète, n’est pas le propos… Qu’on l’appelle comme on veut, il n’en demeure pas moins que son influence est tout à fait perceptible que ce soit au niveau mondial ou même individuel. 

Cet astre fait sa révolution, c’est-à-dire le tour du zodiaque, en 250 ans. Aussi personne ne peut se vanter d’avoir vécu l’une de ses révolutions complètes. Cependant, l’Histoire est là pour nous faire toucher du doigt combien sa réputation de « fauteur de crises » mais également de « promoteur de mutations » et de « transformations en profondeur » des gens, des choses, des sociétés, est indéniable. Comme s’il fallait toujours mourir à quelque chose de connu pour finalement renaître : promesses de métamorphoses et de renaissances après le pire…

Le 27 novembre 2008, Pluton a fait son entrée définitive dans le Capricorne (**). Toutefois, l’astre y avait fait une petite incursion entre le 26 janvier et le 14 juin 2008. Dans ce signe de solitude, dominé par Saturne, Pluton subit un ralentissement, tant au point de vue activité que sur le plan de la durée. Au début de notre Ere, cette astre mystérieux mettait facilement 18 ans pour effectuer les trente degrés qui le font entrer dans le Verseau. Progressivement, cette période devient moindre, mais il existe une irrégularité de marche qui paraît anormale, tout comme son influence dans le Capricorne. Durant chaque passage, il paraît se consacrer à une tâche, en rapport avec ses fonctions, mais il déstabilise avant tout les rapports spirituels mondiaux, comme un retour dans l’Histoire nous le fait comprendre.

De 41 à 59, du début de notre ère, tout n’a été que contradiction. Un vent de folie semble souffler sur les dirigeants de l’Empire romain. Les défaites et les victoires se succèdent. Enfin, le Christianisme naissant subit des persécutions qui auraient pu le faire disparaître rapidement de nos pensées les plus spirituelles, ce qui  ne fut pas le cas. Résumons brièvement cette étrange période. En 41, la Mauritanie est annexée par les Romains, mais en 42, au soulagement général, Caïus Caligula est assassiné par sa propre garde prétorienne, pour être remplacé par un prétendu idiot, son oncle Claude. Cependant, en 43, sous les ordres de Claude, ce furent les vrais débuts de la conquête de la Bretagne par les troupes romaines d’Aulus Plautius, mais ce fut aussi la défaite du romain Caractacus à Medway, dans le sud-est de l’Angleterre. En 47, Ostorius Scarpula devient gouverneur de la Bretagne. En 51, Caractacus est vaincu et fait prisonnier.

pauldetarseEnfin, en 58, Paul de Tarse, pharisien surnommé « l’Apôtre des gentils » fut arrêté à l’instigation des autorités juives et fut déféré en sa qualité de citoyen romain au tribunal de l’Empereur Néron, régnant depuis 54. A cette époque, on laissa Paul en liberté surveillée. Les persécutions contre les Chrétiens n’avaient pas encore commencées.

De 288 à 307, second passage de Pluton en Capricorne. Nous retrouvons ce mélange d’incertitudes très caractéristiques. En 293, Dioclétien met en place un système de lois rigides. On ne peut guère lui reprocher une telle attitude tant il existait à l’époque un tel laisser-aller qu’il lui fallait redresser l’Empire où la population avait plus de jour de liesse que de journées de travail. Ainsi, en 296, Constance écrasa une révolte ayant à sa tête Alectus. En 297, les Romains prennent l’Arménie aux Perses. L’esprit de conquête semble être revenu. En 303, comprenant que les faiblesses, faisant de l’Empire un colosse aux pieds d’argile, Dioclétien s’aperçut soudain que ce pacifisme et cette passivité se développaient chez les Romains avec l’enseignement des doctrines chrétiennes. Il pourchassa donc les adeptes de cette secte qui refusaient de s’intégrer à la vie romaine. En 305, âgé de 60 ans, Dioclétien abdiqua pour se retirer à Solone, port de Dalamtie, où il vécut encore 8 ans, loin des intrigues de Rome. Constance prit sa succession pour l’Empire d’Occident, tandis que Galère, Empereur d’Orient, pourchassa également les Chrétiens dans cette partie du monde romain. Constance mourut à York en 306. Il avait reconquit l’Angleterre et était âgé de 81 ans. Son fils, Constantin, âgé de 26 ans, lui succéda sans problème.

– Le troisième passage de Pluton en Capricorne s’effectua entre 533 et 550. Cette période fut aussi troublée que les précédentes, aussi contradictoire. En 534, c’est la conquête du royaume Burgonde par les Francs. L’année suivante, en 535, commence, en Italie, la conquête du royaume Goth.

lancelot-du-lac-et-genievre

En 540, le très célèbre roi Arthur est tué à Camlan. Beaucoup veulent voir là une légende, au cours de laquelle on rapporte les faits extraordinaires des Chevaliers de la Table Ronde, de Merlin l’Enchanteur, de Lancelot du Lac… La vérité est ailleurs, nous sommes à une époque où la religion catholique est seulement en voie de développement. Il s’en fallut de peu pour quela Vieille Religion retrouve toute sa puissance. A la mort du roi Arthur, on cacha la vérité sous forme de contes. En 542, durant un an, sévit une terrible épidémie de peste. Lug, « la Lumière », délaissa les hommes, tandis que les moines détruisaient menhirs et dolmens, démantelaient les cromlec’hs, tout en répandant des contrevérités, accusant Celtes et druides de se rendre coupables de sacrifices humains. En 543, un tremblement de terre agita tout le globe et l’Angleterre connut sa véritable première épidémie, la furonculose. En 550, les cloches sont probablement utilisées pour la première fois en France, mais c’est aussi le début de la migration des tribus turques et la formation des royaumes Angles : Anglie orientale, Murcie et Northumbrie.

les-chevaliers-de-la-table-ronde

De 780 à 798, lors du nouveau passage de Pluton dans le Capricorne, la situation ne sera pas meilleure. Pourtant, la religion chrétienne s’étend à la cour de Chine. Mais un schisme se développe dans tout l’Orient depuis le 16 juillet 622, l’Islam. En effet, cette religion s’étend rapidement. En 782, Jabir, grand alchimiste arabe, fait de nombreuses recherches sur les réactions et les liaisons des corps chimiques. En 786, Haroun Al Raschid devient calife de Bagdad, mais en 787, c’est le début de l’invasion danoise contre l’Angleterre. Durant ce temps, Charlemagne consolide son royaume en annexant la Bavière. Pour sa part, cinq ans plus tard, en 793, Offa annexe l’Est-Anglie à la Mercie. En 794, dans l’Etat de Bagdad, s’établissent des moulins à papier. En 796, renversement des alliances et événements inattendus, Charlemagne signe un traité commercial avec Offa de Mercie, qui meurt quelques semaines plus tard.

lempire-de-charlemagne Empire de Charlemagne presque notre Europe d’aujourd’hui

– Le même processus se poursuit lors du cinquième passage de Pluton dans le Capricorne, entre 1025 et 1040. Dès le départ de cette période, en 1025, se produit unebataille décisive entre Canut et Olaf, sur la Holy, en Suède. En 1026, c’est le pélerinage de Canut à Rome, ce qui n’arrange rien du tout, puisque l’année suivante, en 1027, ce même Canut envahit la Norvège. Il en devient le souverain. En 1030, toujours en Norvège, l’Europe assiste au retour d’Olaf, mais celui-ci est tué lors dela bataille de Skikestad. En 1035, c’est au tour de Canut de mourir, le royaume d’Angleterre est aussitôt partagé entre Harold, Harefoot et Hardi-Canut. En 1040 survint un événement qui marqua plus tard le théâtre tragique anglais, Duncan, roi d’Ecosse, est assassiné par Macbeth, qui s’empare de son trône.

Comme on peut le constater à ces quelques lignes, cette traversée de Pluton dans le Capricorne est fertile en imprévus et en rebondissements.

De 1271 à 1288, sixième passage de Pluton dans le Capricorne, alors que l’année précédente mourait Louis IX de la peste, et quela dernière croisade mettait fin à ces interminables guerres entre l’Orient et l’Occident, du moins pour un temps. On entre alors dans une période de conquêtes plus pacifiques : les grandes explorations. Un matin de 1271, Marco Polo partait de Venise pour gagner la Chine. En 1272, l’Angleterre change de roi, c’est Edouard, fils d’Henry III qui lui succède. Malheureusement, quand il l’apprend, il setrouve encore en croisade, aussi se hâte-t-il de rentrer dans son royaume. La même année, on crée l’Université de Florence. En 1274, un traité commercial est signé entre l’Angleterre et les Flandres. Ce furent les deux premières nations industrialisées dans le monde, spécialisées dans le tissage de la laine, en particulier. En 1275, un tremblement de terre ravage et détruit Glastonbury en Angleterre. L’an 1276 fut nommée « l’année des Trois Papes ». Effectivement, Innocent V, Grégoire X et Adrien V se succédèrent brièvement. mais cela ne s’arrêta pas là, en 1277, Adrien V mourut et fut remplacé par Jean XXI et Nicolas III, cela fit encore trois papes dans l’année. Bien sûr plus près de nous, alors que Pluton n’était pas dans le Capricorne, nous avons connu le même phénomène. En 1978, nous eûmes, en moins d’une lunaison (28 jours) trois papes : Paul VI, Jean-Paul 1er et Jean-Paul II. Mais revenons à 1282, cette année-là Ristori écrit « La composizione del Mondo ». Il s’agissait d’un traité astrologique sur la géologie, contenant de solides idées scientifiques. Une invasion des Mongols en Birmanie se situe en 1287. Ce fut la chute de Pagan, la capitale du pays. Enfin, en 1288, pour fêter sans doute son avènement, le pape Nicolas IV prêcha la croisade contre Ladislav de Hongrie.

– Le passage suivant, datant de 1518 à 1531, est très significatif des influences de Pluton, sans que celles-ci soient spécifiquement dues à sa venue dans le Capricorne. En 1518, l’Angleterre décide que toute maladie épidémique doit être déclarée. A dater de l’année suivante, c’est la grande période de Lüther et de la Réforme. En 1519, commencent les discussions de Lüther, à Leipzig et à Altenburg. Mais les grandes explorations continuent. En 1520, Magellan découvre le détroit qui portera son nom et pénètre dans l’Océan Pacifique, qu’il nomme lui-même ainsi.

luther

En 1521, Lüther est cité devant la diète de Worms et est condamné pour hérésie. Durant ce même temps, Magellan est tué aux Philippines. C’est là que nous retrouvons l’influence de Pluton, il existe une quête de savoir, un désir intense de découvrir le monde, tout en se lançant dans de folles aventures spirituelles. Magellan et Lüther furent des solitaires, s’orientant chacun dans une voie nouvelle, comme l’impose le signe du Capricorne. En 1522, le « Victoria », qui portaitbien son nom, revient à Séville sans son héros, cela aurait dû être une fête, son capitaine, Magellan, ne connut pas ce triomphe, mais le premier tour du monde avait été bouclé. Toujours en 1522, à Brême, on enseigne la Réforme. Soudain, rien ne va plus. En 1524, un soulèvement paysan se propage dans plusieurs provinces de l’Empire, les protagonistes de cette révolte affirment que les thèses de Lüther justifient leur mouvement. En 1526, pour la première fois dans l’histoire de la médecine, on prescrit des médicaments comprenant du fer, du cuivre et de l’antimoine. C’est le savant Paracelse qui fait ces découvertes. En 1527, l’Eglise de Rome est, cette fois bafouée par un roi, et non des moindres, c’est le début de la question du divorce d’Henry III d’avec Catherine d’Aragon. Détail curieux, l’Angleterre sera le premier pays européen à admettre le divorce ; or, en 1986, l’Irlande le repoussera et conservera l’indissolubilité du mariage au sein de sa Constitution. En 1527 encore, Frédéric 1er du Danemark proclame la liberté de croyance religieuse. En 1528, les Suisses acceptent l’idée de la Réforme. Mais la même année, Lubmaïer, chef des anabasptistes autrichiens, est brûlé à Vienne. Maintenant, tout va de plus en plus mal pour l’Eglise de Rome, en 1529 Henry VIII convoque le « Parlement de la Réforme ». A son tour Hamburg accepte la Réforme. En 1531, un tremblement de terre détruit Lisbonne en grande partie. Pizarro, le trop célèbre conquistador espagnol, emprisonne Atahualpa, le dernier roi Inca. Quand on présenta les évangiles à celui-ci, il eut cette fière réponse : « Je ne connais pas d’autre Dieu que le Soleil ». Refusant de livrer son or et ses richesses, il fut odieusement massacré le 3 août 1533, quand Pluton était déjà dans le Verseau. On fit boire de l’or fondu à Atahualpa, puis on tenta de l’étrangler avec une corde, celle-ci s’enflamma aussitôt.

atahualpa1

Atahualpa

– Depuis le début de notre Ere, Pluton passa une dernière fois dans le Capricorne entre 1762 et 1779.Dès son entrée dans le signe, en 1762, c’est l’avènement de Catherine de Russie, la Grande Catherine II. D’origine allemande, née à Stettin, elle devint la plus célèbre Impératrice de toutes les Russies. En 1764, une nouveauté, une idée qui fit son chemin, on commence le numérotage des maisons londonniennes. En 1766, apparaissent les premiers trottoirs pavés à Westminster. En 1767, les Jésuites sont expulsés d’Espagne par Charles III. Décidément, Pluton dans le Capricorne est résolument contre l’Eglise de Rome. En 1769, c’est la naissance de Napoléon 1er et on mesure, pour la première fois, la distance qui sépare la Terre du Soleil. En 1770, Hunter commence à enseigner la théorie et la pratique de la chirurgie, mais il n’existait pas encore d’anesthésie. En 1773, les Jésuites sont expulsés de toutes les possessions impériales de Joseph II d’Autriche. Ensuite, c’est la dissolution de l’ordre des Jésuites en Chine. Comme il est facile de le constater, ce fut vraiment une période noire pour la Compagnie de Jésus. En 1774, Louis XV meurt de la « vérole », on ne sut jamais vraiment s’il s’agissait de la syphillis ou de la variole, mais comme dit un humoriste de l’époque : « Il n’y a rien de petit chez les grands ». Malheureusement pour lui, Louis XVI monta sur le trône. A partir de 1775 commence la Guerre d’Indépendane américaine. Elle devient de plus en plus violente en 1776 et 1777. En 1778, la France se fait l’alliée des insurgés américains contre les Britanniques. Marie-Joseph Gilbert Motier, Marquis de La Fayette, âgé seulement de 20 ans, prit une part active à cette Guerre de l’Indépendance en Amérique aux côtés des « insurgents ».

le-marquis-de-lafayette

La Fayette

– Quand on mesure toutes les mutations, notamment religieuses, toutes les catastrophes naturelles et toutes les évolutions aussi, notamment au niveau médical, on est en droit de se poser des questions sur l’avenir. Il semble en effet qu’en cette année 2008 et l’arrivée de Pluton dans le Capricorne, c’est sur les chapeaux de roue que les mutations et les prises de conscience vont avoir lieu. Notre quotidien aura certainement était complètement modifié quand l’astre pénètrera dans leVerseau en 2025. Auparavant, il nous faudra passer et vivre une année qui devrait être de tous les dangers, 2010 et notamment l’été 2010, lorsque Pluton sera en conflit avec d’un côté Jupiter et Uranus qui entreront dans le Bélier, et de l’autre côté Mars et Saturne au début de la Balance, les deux premiers s’opposant aux deux seconds. Vénus, venant même rejoindre Mars et Saturne à partir du 8 août. C’est l’étude de l’astrologie mondiale qui permet de définir dans quelle partie du monde les problèmes surviendront. Au niveau individuel, ce seront les premiers degrés des signes du Capricorne, du Bélier, du Cancer, de la Balance qui seront les plus vulnérables, alors que les premiers degrés des Poissons, Taureau, Vierge et Scorpion tireront mieux leur épingle du jeu.

 

glyphe-de-pluton1(*) Pluton fut découvert en 1930 par l’américain Clyde Tombaugh. L’astre se situe au-delà de Neptune. Dans la mythologie, il était appelé le riche. Il était le dieu des Enfers, l’Hadès grec. D’après André Barbault, « Pluton symbolise les profondeurs de nos ténèbres intérieurs qui rejoignent la nuit originelle de l’âme, c’est-à-dire les couches les plus archaïques de la Psyché. Quand Jung déclare que l’homme civilisé traîne encore derrière lui « la queue d’un saurien », il fixe l’image infernale de cette région ancestrale de l’individu, et du même coup, il nous montre le clavier des énergies plutoniennes qui nous habitent. Selon l’optique freudienne, cet astre symbolise les tendances affectives du stade « sado-anal », ce qui situe clairement les rapports qu’il entretient avec le Scorpion dont il a le caractère. On y trouve le meilleur et le pire. D’une part, la conscience de l’invisible, l’accès aux trésors enfouis et aux richesses cachées, la découverte des arcanes les plus secrets dans l’accomplissement spirituel ou métaphysique… D’autre part, ce qu’on appelle communément « les forces du mal » : le noir, le laid, le sale, le mauvais, l’angoisse, la révolte, le sadisme, lenéant, l’absurde, la mort, soit toutes les expressions de l’agressivité destructrice. Sur le plan social, Pluton génère toutes les grandes crises de l’Histoire et surtout celles de la conscience qui minent les organismes. C’est par exemple aussi bien le retour à la sauvagerie de la dernière guerre, la bombe atomique, l’existentialisme dans ses états morbides, que les gangs et bandes d’adolescents aux équipées sauvages (Hooligan, Teddy Boys, Blousons noirs…), asociaux (non par nécessité immédiate) mais « gratuits » et « idéalistes » de la « révolte sans cause », témoins d’un malaise obscure de la société.

Pluton incarne aussi la force qui préside aux grandes mutations des ères géologiques et des espèces, les profondeurs de la matière, le monde atomique, la conquête de l’espace, le laser et la chirurgie du coeur. C’est le symbole de la reconstitution radicale, sur de nouvelles bases rejetant les éléments nuisibles ou superflus. Ses effets paraissent souvent aussi soudains et imprévus que ceux d’Uranus et de Neptune. Mais contrairement à celle de ces deux planètes, son influence s’avère nettement bénéfique et animée d’un profond sentiment de justice, bien qu’elle puisse paraître immorale ou anormale, étant au-dessus de nos conventions humaines.

capricorne-14-t(**) Le Capricorne symbolise, dans le dépouillement, le recroquevillement, le renoncement, le silence, la concentration de l’hiver dans sa sévère grandeur. Il marque le stade de la graine enfouie au sol, amorce d’une lente maturation sans éclat en vue d’une ultime conquête à lointaine échéance. Le Capricorne tend à l’impersonnel, à la dématérialisation, à la délivrance du terrestre, du paraître aussi.

 

glyphe-de-pluton2

Bibliographie: Pluton – Jack Coutela – Guy Trédaniel Editeur

                    Traité Pratique d’Astrologie – André Barbault – Le Seuil

                    Dictionnaire des Symboles – Collection Bouquins chez Robert Laffont/Jupiter

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,