DANS L’HERBIER DU SAGITTAIRE… LA PETITE CENTAUREE

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 28-11-2012

C’est une kyrielle de noms que l’on donne à cette plante et qui nous ramène au mythe du Sagittaire. La Centaurée est aussi appelée Gentiana centaurium ou Erythosa centaurium, mais également Herbe au Centaure, gentiane centaurée, herbe de Chiron, herbe de la fièvre, quinquina d’Europe, fiel de terre, chironde, chironée, gentianelle et centaurelle.

 

La petite Centaurée

La Centaurée est « un purifiant universel »… telle est la définition, juste un peu exagérée, qu’on donne dans un vieil ouvrage qui voit en cette plante un fébrifuge par excellence, un spécifique des maladies contagieuses, un détersif, un apéritif… et la liste est longue.

La légende raconte que le centaure Chiron, lequel enseigna la chirurgie au dieu de la médecine Esculape, fut le premier à l’utiliser pour guérir les blessures qu’Hercule lui avait faite avec une flèche empoisonnée, ce qui valut à la plante d’être tenue pour magique : chez les Romains, on la brûlait pour chasser les serpents et les Gaulois l’employaient comme antidote.

Chiron enseignant Achille – Eugène Delacroix

Dans la mythologie grecque, Chiron était un centaure. Il était fils de Cronos/Saturne et de l’Océanide Philyra. Il vivait dans une grotte sur le Mont Pélion, en Thessalie. Réputé pour sa grande sagesse et ses nombreuses connaissances contrairement aux autres représentants de son espèce, il se vit offrir l’immortalité par les dieux et se fit confier par les hommes l’éducation de nombreux héros qui devinrent ses disciples, notamment Achille et Asclepios/Esculape. Héraclès/Hercule tua Chiron par erreur, lors d’une bataille contre de nombreux centaures, il reçut une flèche empoisonnée par le sang de l’hydre de Lerne dans le genou. La blessure était inguérissable et Chiron était immortel. Il demanda aux dieux le retrait de son immortalité pour cesser de souffrir. Zeus/Jupiter le transforma en constellation.

On rencontre cette centaurée aussi bien en plaine qu’en montagne, dans les clairières des forêts que dans les prairies ensoleillées, le long des chemins que sur les terres sablonneuses. Elle a des tiges carrées de 25 à 50 cm de haut, ramifiées seulement à la partie supérieure, portant de petites feuilles ovales et opposées. Ses petites fleurs rouge pâle, dont la base est tubulaire et le haut déployé en étoile à cinq branches, forment de jolis bouquets au sommet des tiges.

 

La Petite Centaurée – Planche Botanique

Ce sont les sommités fleuries qu’on récolte et qu’on fait sécher à l’ombre au moment de leur plus grande vigueur florale, c’est-à-dire entre juillet et septembre, pour préparer une tisane particulièrement indiquée contre la fièvre. Elle remplaçait d’ailleurs le quinquina aux époques où celui-ci venait à manquer. La Centaurée est tout aussi indiquée en cas de manque d’appétit et les digestions pénibles. Cependant, pour être apéritive, elle se prend avant les repas et pour être digestive, après. Elle est recommandée en cas d’insuffisance hépatique avec constipation, infection des voies biliaires, anémie, hydropisie, les dermatoses et même les oxyures et les ascaris qu’elle n’est pas suffisante à détruire, mais elle renforce l’action des véritables vermifuges.

La dose habituelle pour l’infusion est de 30 grammes de sommités fleuries pour un litre d’eau. On laisse infuser entre cinq à dix minutes. Trois tasses par jour de préférence avant le repas. Voilà une tisane assez amère à laquelle on peut ajouter quelques feuilles de menthe ou de l’angélique.

La petite Centaurée s’utilise comme tonique en cas d’anémie ou en convalescence. On peut en faire un vin de centaurée avec 60 grammes de plante dans un litre de bon vin blanc, quelques baies de genièvre. On laisse macérer huit jours. Puis, on filtre et on sucre avec du miel de préférence : un verre à bordeaux avant les repas.

On peut également utiliser la petite Centaurée en usage externe, en lotions et compresses sur les ulcères variqueux et les plaies atones. En lotion, elle passe pour arrêter la chute des cheveux. Faire une décoction avec 60 grammes de plante pour un litre et on laisse bouillir quelques minutes.

On utilise la petite Centaurée comme plante médicinale depuis le Ve siècle avant Jésus-Christ. Dans la Grèce antique, on lui attribuait des vertus purgatives, emménagogues. On la disait bénéfique aussi bien pour les yeux que pour la cicatrisation des plaies.

La petite Centaurée fait partie de la famille de la gentiane et ses propriétés sont similaires.

Bibliographie

Nos Grand-mères savaient – Jean Palaiseul – Editions Robert Laffont

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,