LES ETOILES FIXES

(5.7 - CONSTELLATIONS ET ETOILES FIXES) par sylvietribut le 05-05-2013

C’est une expression courante aussi bien pour les astrologues que pour les astronomes. Cependant, elle est peu exacte puisque ces astres, lumineux par eux-mêmes, sortes de soleils gisant dans l’espace à des distances considérables, se déplacent à des vitesses comparables à celles des planètes de notre système solaire. C’est leur éloignement, rendant leurs déplacements angulaires très faibles, qui nous les fait paraître immobiles.

Dès l’origine de l’astrologie, on leur a accordé de l’importance, aussi bien en astrologie généthliaque qu’en astrologie mondiale. Hipparque fut le premier qui ait établi, vers 130 avant Jésus-Christ, une liste de ces corps célestes. Il en a recensé plusieurs centaines, dont les noms figurent dans l’Almageste de Ptolémée. Le catalogue de Lalande, qui a servi de base à celui de l’Observatoire de Paris, en contient 47 390. Sur ce nombre, une centaine à peine sont quelquefois prises en considération dans l’établissement des thèmes.

UNIVERSUM - CAMILLE FLAMMARION

Universum – Camille Flammarion – 1888

La position des principales étoiles est portée sur la carte du ciel d’après leur longitude et leur déclinaison. Dans le cas où l’une d’elles se trouve en conjonction avec une planète, leurs effets se renforcent mutuellement. Lorsqu’elle est isolée, il faut, pour que son action soit sensible, qu’elle soit située en position angulaire, c’est-à-dire à l’Ascendant, au Milieu du Ciel ou aux pointes des Maisons IV ou VII. Les domaines régis par ces Maisons déterminent le champ d’action de l’étoile : personnalité pour l’Ascendant, existence professionnelle pour le Milieu du Ciel, postérité pour la Maison IV et la vie conjugale pour la Maison VII.

D’après une tradition qui s’est constituée à la suite des travaux de Ptolémée, Fludd, Alvidas et Robson, on admet que chaque étoile fixe partage la nature d’une ou de plusieurs planètes par le canal desquelles son influence s’exerce : « Ainsi, une étoile de la nature de Mars pourra signifier de grands dangers si Mars gouverne la Maison VIII ou des inimitiés dangereuses et occultes s’il gouverne la Maison XII, la ruine par incendie si Mars gouverne la Maison II en signe de Feu, ou par un désastre aérien, maritime ou terrestre si Mars est en signe d’Air, d’Eau ou de Terre et si, bien sûr, le reste du thème tolère ces interprétations. Il faut, en effet, se rappeler qu’on ne fait pas de l’astrologie à coups d’aphorismes. Mais des considérations de ce genre permettent de préciser certains détails » – André Boudineau, in Almanach Chacornac, 1964.

Les étoiles fixes n’ont plus la même faveur auprès des astrologues qu’autrefois. Certains les négligent même totalement en établissant leurs thèmes courants et ne s’y réfèrent que pour des travaux historiques, comme l’affinement de l’horoscope d’un homme célèbre, considérant qu’elles n’ont une importance que sur des destinées exemplaires, d’ailleurs dans un sens bénéfique.

A suivre… Bientôt je publierai les tableaux des étoiles fixes les plus importantes, avec leur longitude, leur nature et une interprétation succincte. Vous pourrez ainsi les rapprocher de votre propre thème.

LES ETOILES FIXES - BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE - SOURCE GALLICA BNF.FR 

Bibliographie

Dictionnaire de l’astrologie – Jean-Louis Brau – Librairie Larousse

Dictionnaire astrologique d’Henri Gouchon

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA MAISON IX DU THEME ASTRAL… LA MAISON SAGITTAIRE

(5.6 - LES MAISONS ASTROLOGIQUES) par sylvietribut le 08-12-2012

La Maison IX est en analogie avec le neuvième signe, le Sagittaire. C’est une Maison de Feu, gouvernée par Jupiter. C’est une Maison Mutable suggérant que rien n’est fixé pour toujours, que des alternatives existent.

Cette Maison IX est indissociable de la Maison III. En effet, comme on l’a déjà vu, à partir de la Maison VII, on n’appréhende plus les choses dans le seul sens de la Maison concernée, mais on prend en compte l’axe dans lequel elle s’inscrit. On parlera donc ici de l’Axe III/IX.

 

Le Zodiaque et les douze Maisons Astrologiques – L’Axe Maison III/Maison IX

La Maison III est liée à la communication et à l’échange, la Maison IX représenterait donc une sorte d’octave supérieure des symbolismes de la Maison III. Les jeux intellectuels de la Maison III deviennent quête, joutes ou aventure spirituelle avec la Maison IX.

Avec la Maison III, on parlait de petits déplacements. Avec la Maison IX, l’image qui vient à l’esprit est qu’on « décolle » et la distance est décuplée. On y devient comme « frère de ses flèches », sans espoir de retour au port.

Amusement, passe-temps, récréation, plaisir, plaisanterie, calembours et jonglerie, on était alors dans le domaine de la Maison III qui implique aussi bien l’adresse que l’habileté et le jeu de mots. En face, avec la Maison IX, il s’agit d’autres jeux, plus dangereux, dans lequel on trouve les jeux d’argent ou le hasard défi l’absurde : jeux de cartes ou jeux d’échecs, loteries et casinos avec roulette et chemin de fer… Tous ce qui invite à connaître le frisson du risque.

 

Les Joueurs d’échecs – Daumier

En quelque sorte la Maison IX est la Maison de la démesure. Là où en Maison III on s’amuse, en Maison IX, on fait la fête. Avec la Maison III, on évolue dans monde de copains avec qui on a plaisir à discuter et échanger des idées. Avec la Maison IX, c’est cent personnes qu’on invite et on met les petits plats dans les grands, quand on ne rêve pas de jongleurs et de ménestrels dans un château féodal.

En Maison IX, on se met en condition de ne plus contrôler la situation. On s’expose peut-être « parce qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Une sorte de roulette russe qui donne à l’existence du relief et du piment. En effet, pour donner du prix à la vie, il faut à chaque instant savoir qu’on peut la perdre. C’est dans ce sens que la Maison IX peut faire les vrais joueurs. Le joueur de la Maison IX s’affronte à un vertige qui n’a rien à voir avec la nature ludique de la Maison III.

Certains vont d’ailleurs jusqu’à risquer leur vie. C’est le cas de l’explorateur qui part en terre inconnue, insouciants des dangers ou des mauvaises rencontres car c’est précisément le surgissement de l’inconnu qui le fascine. Cependant, le risque ici peut tout aussi bien être intellectuel que spirituel.

Mieux vaut éviter de dire « chiche » à un Sagittaire ou à qui possède dans son thème une Maison IX importante. On se trouve alors en face de quelqu’un qui va se croire obligé de relever le défi, même s’il le sait absurde ou fou, même s’il sait qu’il devra vendre les bijoux de sa femme. Il lui faut retrouver cette drogue, cette excitation d’un danger né de l’absence de limite, de l’absence de frontière. Avec des planètes en Maison IX dans le thème natal, c’est encore et toujours, jusqu’à l’absurde, aller au-delà… « Les jeux sont faits… Rien ne va plus »… Voilà ce qui fait vibrer tout être Maison IX.

Toutefois, il est des êtres Maisons IX qui accepte cette dimension prométhéenne du destin, car si derrière les apparences, derrière le silence et le vide des espaces infinis, il y avait Dieu ? On peut alors s’entretenir avec la divinité, épouser la pensée supérieure et rencontrer son Guide spirituel, gravir la montagne, commencer l’ascension de l’homme à la conquête de Soi. Avec la Maison IX on peut partir à la conquête du Graal.

 

On peut porter également un autre regard sur l’axe Maison III/Maison IX et comprendre qu’on joue ici avec la dialectique « proximité-distance ». Ainsi, avec la Maison III nous jouons avec les proches, nous échangeons avec eux. Avec la Maison IX nous affrontons tous les problèmes de la distance, de l’éloignement, du départ, de l’étranger. Qui est cet étranger puisqu’il n’appartient pas au groupe familial comme le frère de la Maison III, mais c’est avec ceux de « là-bas » que nous allons devoir composer.

Ainsi, la présence d’une planète dans la Maison IX du thème natal se traduira par cette présence de l’étranger : le Soleil ou la Lune dans cette Maison pourront tout aussi bien évoquer son origine étrangère que son accessibilité, physique ou symbolique… un père ou une mère inaccessible, perdu, lointain, comme parti. Une Vénus en Maison IX évoque bien sûr des amours lointaines ou étrangères, mais également cette même notion d’inaccessibilité… L’autre est marié, prêtre, homosexuel, qu’importe… l’important est qu’on ne puisse l’approcher longtemps. Bien sûr cette notion de mobilité se traduit par le voyage lui-même avec la possibilité de résider à l’étranger, autrement que pour des vacances, comme c’est souvent le cas avec la Lune en Maison IX.

En fait, avec des planètes dans l’Axe Maison III/Maison IX, on part à la découverte, concrètement et intellectuellement, sans jamais admettre les frontières.

 

Le Centaure du Sagittaire

Enfin, la Maison IX est un secteur de Foi et en même temps de Désir et là réside toute sa dualité. C’est sans doute son analogie avec le Centaure, cheval de désir, archer de foi. D’où sans doute à une plus grande naïveté, une confiance plus innocente avec des planètes en Maison IX que dans la Maison III où l’intelligence se fait jeu brillant, éblouissant parfois. L’intelligence en tant que jeu avec les mots et les idées autorise tout… puisque le plaisir naît du talent à mettre les concepts en rapport les uns avec les autres, à échafauder une construction, quitte ensuite à la détruire d’un rire ou d’un geste, par provocation, pour en élaborer une autre aussitôt. Alors que l’être Maison IX joue son âme et ne sera jamais pris pour un provocateur et on le verra plutôt comme un missionnaire.

 

Thème Astral de Jean Mermoz – Né le 9 décembre 1901 – 2 heures – AUBENTON (02)

Le thème de Jean Mermoz qui illustre parfaitement cette double nature. On constate en effet l’importance de ces deux Maisons, Maison III et Maison IX et qui lui faisait dire « au lieu d’être aviateur, j’aurais pu être méhariste ou missionnaire ».

En résumé, avec des planètes en Maison III on fait de l’esprit. Avec des planètes en Maison IX, on accède au spirituel. Toutefois, il faut également constater que les Axes jouent aussi à échanger leur place et dans cet Axe III/IX plus encore qu’ailleurs, précisément parce que nous sommes dans un Axe Mutable.

 

L’Homme-Zodiaque – Enluminure – 1434

Ainsi dans l’Homme-zodiaque, les Gémeaux et la Maison III sont en rapport avec les poumons, les membres supérieurs et la main, et avec le Sagittaire et la Maison IX, l’accent est mis sur le foie, la vésicule biliaire, les hanches et les cuisses. Cependant, il peut y avoir échange de ces symboliques, passage d’un secteur à l’autre.

Par exemple, les poumons des Gémeaux/Maison III nous rappelle la symbolique de l’échange inspirer-expirer, comme les bras évoquent « l’abrazo » ou l’art de serrer l’autre sur son cœur, comme la main évoque à son tour l’Homo Faber et ses outils et donc le bricolage.

 

En face, avec le Sagittaire/Maison IX nous avons le foie, organe-usine, siège du pouvoir, de la colère mais aussi de la gourmandise. Nous sommes en analogie avec Jupiter, ses excès, sa foudre, sa volonté de puissance et de jouissance ; comme la cuisse de Jupiter en laquelle siège la force du Centaure. Ce Centaure qui court librement, qui trouve dans le sport l’occasion de se dépasser. Courir plus loin, plus longtemps que les autres… voilà un autre défi de la Maison IX.

 

Jupiter et la Corne d’Abondance – Parc du Château de Versailles enneigé

 

 

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,