ECHECS ET ECHIQUIER

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 17-12-2012

Il faut considérer, dans l’important symbolisme du jeu d’échecs, d’une part, le jeu lui-même, d’autre part, le damier sur lequel il se déroule.

Le symbolisme du jeu, originaire de l’Inde, se rattache manifestement à celui de la stratégie guerrière et s’applique, comme aussi le récit de la Bhagavad Gîtâ, à la caste des Kshatriya. Il s’y déroule un combat entre pièces noires et pièces blanches, entre l’ombre et la lumière, entre les Titans (asura) et les Dieux (deva). Le jeu de tablettes entre le roi Wou-yi et le Ciel était un combat entre le hibou et le faisan : l’enjeu de la bataille est, dans tous les cas, la suprématie sur le monde.

 

Joueurs d’échecs en Inde

Car l’échiquier est une figure du monde manifesté, tissé d’ombre et de lumière, alternant et équilibrant yin et yang. L’échiquier sous sa forme élémentaire, c’est le mandala quaternaire simple, symbole de çiva transformateur, équivalent aussi du yin-yang chinois. L’échiquier normal à 64 cases (64 = chiffre de la réalisation de l’unité cosmique), c’est le Vastupurushamandala, qui sert de schéma à la construction des temples, à la fixation des rythmes universels, à la cristallisation des cycles cosmiques. L’échiquier est donc le champ d’action des puissances cosmiques (Burckhardt), champ qui est celui de la terre (carrée), limitée à quatre orients. Bien entendu, le mandala étant le symbole de l’existence, le combat des tendances dont il s’agit est transposable à l’intérieur de l’homme.

En outre, le jeu met essentiellement en action l’intelligence et la rigueur. L’art du joueur participe donc de l’Intelligence universelle (Virâj), dont Vastu-mandala est encore un symbole. La domination du monde par la participation à Virâj est un art de kshatriya ; c’est l’art royal (Bura, Sure, Grad, Gues).

Le jeu d’échecs, littéralement « intelligence du bois » dans toutes les langues celtiques (irlandais : idchell, gallois : gwyddwyll, breton : gwezboeli) est pratiqué par le roi pendant un tiers de la journée, disent certains textes. Le partenaire est toujours un prince ou un haut dignitaire, jamais un personnage d’humble condition. Quand il y a un enjeu, il est de grand prix : le roi d’Irlande se voit ainsi enlever sa femme Etain par le dieu Midir, pour avoir perdu une partie, dont il avait imprudemment laissé libre le choix de l’enjeu. En fait, le jeu d’échecs symbolise, dans le domaine celtique, la partie intellectuelle de l’activité royale à des fins qui n’ont rien à voir avec la morale.

 

Le Joueur d’Echecs – Photo de René Maltête

Le jeu d’échecs apparaît dans le sud de l’Europe à partir du Xe siècle. Il est vraisemblablement issu du « chaturanga », un jeu très similaire datant du VIe siècle et originaire de l’Inde. Les règles telles que nous les connaissons aujourd’hui se fixent à partir du XVe siècle.

Le jeu d’échecs est l’un des jeux de réflexion les plus populaires au monde. Et depuis son introduction en Europe, il jouit d’un prestige et d’une aura particuliers. Il a d’ailleurs très largement inspiré la culture, en particulier la peinture, la littérature et le cinéma. En France, on le surnomme « le roi des jeux » ou encore « le noble jeu ».

Depuis les origines du jeu, on organisa des compétitions. On en retrouve trace à la cour d’Haroun Ar-Rachid au VIIIe siècle. Cependant, le premier tournoi de l’ère moderne eut lieu à Londres, en marge de l’Exposition universelle de 1851 et depuis 1999, le jeu d’échecs est reconnu comme sport olympique.

 

Le Jeu du Roi ou le Roi des Jeux

ECHIQUIER

Jeu des rois, roi des jeux… L’échiquier symbolise la prise de contrôle, non seulement sur des adversaires et sur un territoire, mais aussi sur soi-même, car la division intérieure du psychisme humain est aussi le théâtre d’un combat. Que de qualités ne faut-il pas déployer à ce jeu ! L’échiquier symbolise aussi l’acceptation et la maîtrise de l’alternance, ainsi que l’observe Roger Caillois, « alternance des cases blanches et noires, comme sont les jours et les nuits, alternance d’enthousiasme et de contrôle, d’ivresse et de retenue, mais surtout parce que sur une telle étendue absolument cohérente, il n’est aucune pièce qui n’ait de répercussion sur les autres »… N’est-ce pas l’image des actes qu’accomplit un être humain sur l’échiquier de ses moyens et de ses ambitions ? Et le symbole des relations innombrables, des multiples rapports de force, qui peuvent se déployer dans un seul ensemble ?

 

La partie d’échecs de Marostica en Italie

PARTIE D’ECHECS A CIEL OUVERT EN ITALIE

A Marostica, petite ville italienne de la province de Vincenza en Vénétie, se tient la célèbre partie d’échecs vivante dont l’origine remonte à l’année 1454. Les pièces de l’échiquier sont des personnes en costume du XVe siècle, avec accessoires et chevaux. Le reste de l’année, on peut admirer les costumes dans un petit musée.

Il faut savoir que le cœur de Marostica est un ensemble médiéval merveilleusement bien conservé, entouré d’une enceinte reliant le château supérieur au château inférieur. C’est sur la place du château, Piazza Castello, devant le château inférieur, que se déroulent touts les deux ans cette fabuleuse et fastueuse partie d’échecs. Elle fait référence à l’histoire de deux nobles guerriers, Rinaldo d’Angarano et Vieri da Vallonara qui, tous les deux, étaient amoureux de la belle Lionora. Le père de celle-ci, le châtelain de Marostica, Taddeo Parisio, interdit aux deux prétendants de se battre en duel comme le voulait l’usage de l’époque et leur ordonna de jouer une partie du noble jeu d’échecs. Ce père pragmatique décida que le vainqueur de la partie pourrait alors épouser la belle Lionora, tandis que le perdant épouserait sa sœur cadette Oldrada. L’histoire ne dit pas s’ils furent heureux en ménage…

 

Cavalier d’ébène et Cavalier d’ivoire – Voilà bien un jeu dans la symbolique du Sagittaire

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’HERBIER DE LA BALANCE… LE JASMIN

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 11-10-2012

Cette plante gracieuse est originaire des Indes. Particulièrement appréciée pour sa senteur capiteuse, elle entre dans la composition de plusieurs parfums renommés. Le jasmin est, avec la rose, une des deux fleurs reines de la parfumerie. Ces deux fleurs ont fait le succès du parfum Joy qui fut créé en 1930 par Jean Patou qui disait qu’il fallait 10 600 fleurs de jasmin pour produire une once de parfum.

Quant à la blancheur du jasmin elle en fait la fleur-symbole de l’amabilité.

JASMIN 2 

Jasmin blanc symbole de l’amabilité

Les tiges ligneuses du jasmin s’enroulent sur tout support en formant des méandres, symboles d’élégance. Une tonnelle où le jasmin s’enlace est un délice pour l’odorat. Ce qui fit écrire à Jean de La Fontaine :

Jasmins dont un air doux s’exhale,

Fleurs que les vents n’ont pu ternir,

Aminte en blancheur vous égale,

Et vous m’en faites souvenir.

Les Tunisiens en font de petits bouquets en boutons que les enfants proposent à la terrasse des cafés et que les hommes portent sur l’oreille, en offrir est une preuve d’amour. En Arabe, le nom du jasmin odorant signifie « cadeau de Dieu », et tant en Orient qu’en Occident, la fleur est liée à la grâce féminine. Le jasmin est à l’origine du prénom arabe Yasmina, et de ses dérivés : Yasmine et Yassmine. Damas est la ville du jasmin par excellence tant cette fleur est cultivée dans chaque maison, au pied de chaque immeuble.

 

Petits bouquets de jasmin de Tunisie

En Inde, Kâma, le dieu de l’amour, atteignait ses victimes par des flèches auxquelles il attachait des fleurs de jasmin. Et si on se réfère à l’Antiquité, on apprend que Cléopâtre serait allée à la rencontre de Marc Antoine dans un bateau dont les voiles étaient enduites d’essence de jasmin. D’ailleurs, le jasmin serait originaire d’Indes et d’Egypte.

Dans la tradition chrétienne, elle est  associée à la Vierge Marie, alors qu’en Thaïlande, elle symbolise la maternité.

En France, au XVIIe siècle, la ville de Grasse s’était lancée dans la culture du jasmin. Sa récolte est aujourd’hui devenue rare. Elle se déroule au mois d’août. Les fleurs de jasmin doivent être cueillies juste avant l’aube et traitées le plus rapidement possible. Les fleurs de jasmin s’ouvrent la nuit et seulement à une température supérieure à 17° C.

Dans le folklore français, les noces de jasmin symbolisent 66 ans de mariage.

JASMIN JAUNE 2

Jasmin jaune

Il existe aussi un jasmin jaune très résistant au froid. Il fleurit à la fin de l’hiver lorsque la terre est nue. Ses étoiles jaunes sont un premier frémissement de la nature.

Par ailleurs, indépendamment du goût délicieux que la fleur de jasmin donne au thé, celle-ci est recommandé contre les maux de tête. Très calmantes, elles relaxent et apaisent la toux nerveuse. Posologie en infusion : 20 grammes par litre d’eau bouillante et deux tasses par jour, la seconde au coucher. De plus, dans l’huile d’olive, la macération des fleurs est excellente en friction contre les douleurs des paralysies nerveuses. Pour cet usage externe : recouvrir dans un bocal des fleurs de deux fois leur volume d’huile d’olive. Laisser macérer un mois avant usage.

Comme les fleurs de jasmin sont rares et leur prix élevé, si vous en avez dans votre jardin, cela vaut la peine de les récolter.

JASMIN

Bibliographie

Le Langage des Fleurs – Marthe Seguin-Fontes – Editions du Chêne – Hachette Livre

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

ASTROLOGIE DANS LES MONUMENTS… ZODIAQUE EN SAINTONGE

(6.3.1 - En France) par sylvietribut le 21-09-2012

Il est une petite église romane en Saintonge, en Charente Maritime, près de Saint-Jean-d’Angély, au cœur du village de Fenioux qui présente à elle seule un petit musée de sculptures : un étonnant zodiaque où chaque signe est associé à un mois et au travail correspondant, les vertus terrassant les vices, les vierges sages et les vierges folles,  l’agneau pascal soutenu par des anges, ainsi qu’une sublime lanterne des morts.

Il est probable que cette église ait été construite sur les bases d’un ancien édifice carolingien du IXe siècle dont une partie des murs semblent avoir été conservés sur la façade nord.

 

La façade de l’église de Fenioux en Charente Maritime

Le zodiaque se trouve sur la façade de l’église qui ne comporte qu’un seul portique. Cette porte est couronnée de cinq voussures en plein cintre. C’est la première voussure, la plus externe, qui présente le zodiaque.

La façade de l’église de Fenioux est datée des années 1150/1160. Les décors et sculptures s’inspirent d’une autre église, celle d’Aulnay, plus ancienne. On dirait que les sculpteurs de Fenioux se sont inspirés de ceux d’Aulnay. Il en est de même du zodiaque car à Aulnay aussi il y a un zodiaque. Ces deux zodiaques semblent d’ailleurs avoir été inspirés par ceux des églises de Notre-Dame-de-Paris, Notre-Dame-de-Chartres, Saint-Ursin de Bourges et la basilique de Vézelay.

La particularité du zodiaque de Fenioux, comme celui d’Aulnay ou même de Vézelay, ou encore de l’église des Saints Apôtres de Jérusalem, est qu’il débute avec le mois de janvier alors qu’au XIIe siècle, encore, l’usage était de commencer l’année avec Pâques et le signe du Bélier, à savoir entre le 22 mars et le 21 avril. Le 25 mars était d’ailleurs rappelé comme « l’usage de France » par le Concile de Reims de 1235.

 

Le zodiaque de l’église de Fenioux – Détail

Il existe plusieurs explications à cette coutume, à la fois astronomique, symbolique et religieuse à ce zodiaque.

Ce pourrait être la représentation figurée de la vie de l’homme : la naissance étant associée au début de l’année et au signe du Verseau qui, selon le poète grec Pindare, donne la vie à la Terre entière, alors que la mort associée à l’image du repos, sous les traits d’un homme assis, figure à la fin de l’année.

Sur le plan astronomique, il y aurait nécessité de commencer le zodiaque en janvier de telle sorte que le signe du Cancer soit au plus haut de la voussure, symbolisant ainsi la position du soleil au solstice d’été, avec le Christ glorieux qu’on perçoit dans la voussure juste au-dessus. Avec le Cancer, on trouve aussi la scène quotidienne de la fenaison. Le Lion, lui, est associé à la moisson. Ce qui suggère que l’époque plaçait le travail du paysan au plus haut, avec la bénédiction de l’Eglise.

 

Le Cancer du zodiaque de l’église de Fenioux

Notez que le crabe symbolisant le Cancer dans le zodiaque de l’église de Fenioux est un peu particulier. En effet, comme dans nombre d’églises romanes de Charente-Poitou et de Saintonge, c’est une tique des marées qui symbolise le signe. Il faut savoir que cette tique faisait alors de nombreuses victimes dans la population à l’époque.

Ces zodiaques des églises de campagne sont vraiment l’illustration tout autant des travaux saisonniers que des problèmes que les populations rencontraient.

 

Eglise Notre-Dame-de-Fenioux

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’HERBIER DU CANCER… LA CAMOMILLE…

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 18-07-2012

Il existe deux sortes de camomille : l’une est sauvage, c’est la camomille allemande, l’autre est presque toujours cultivée, c’est la camomille romaine. Cependant, leurs propriétés sont sensiblement identiques, mais les avis sont partagés sur leur degré d’efficacité, certains affirmant que la camomille romaine est la plus forte alors que d’autres accordent la palme à la camomille allemande. Celle-ci serait en effet plus agréable au goût que la camomille romaine. Les Anciens louaient déjà les vertus de la camomille et les Egyptiens l’avaient dédiée au soleil en raison de son efficacité contre les fièvres. Dioscoride et Galien la préconisaient dans le même domaine ainsi que contre les courbatures et les troubles féminins, d’où son nom savant de « Matricaria chamomilla », on est bien là dans le monde féminin du Cancer qui est en analogie, dans le corps humain avec l’utérus.

Camomille romaine

Par ailleurs, la camomille était prescrite contre la paresse de l’estomac, les ballonnements, les digestions difficiles, ainsi que contre l’insomnie. On peut utiliser la camomille comme tonique de l’appétit, avant les repas, pour faciliter la digestion et lutter contre les flatulences. Comme on le sait, dans le corps humain, au Cancer et à la Lune correspondent tout ce qui est poche qui protègent et qui nourrit… On vient d’évoquer l’utérus, mais il ne faut pas en oublier pour autant l’estomac, autre poche toute aussi essentielle en matière de nourriture.

Les médecins d’autrefois tenaient la camomille pour un médicament précieux et la prescrivaient souvent, mais à des doses beaucoup plus concentrées que celles auxquelles on a habituellement recours. La camomille était fortement recommandée en cas de migraines à l’approche des règles, ainsi qu’en cas de règles douloureuses.

 Camomille allemande

On conseillait également d’ajouter quelques gouttes de jus de citron non seulement pour éclaircir la tisane, mais surtout pour en renforcer l’action.

En aromathérapie ou en huile de massage, la camomille combat le stress et l’anxiété. Elle agit sur les troubles du sommeil et lutte contre l’insomnie, grâce à un léger effet somnifère. Là encore, on est bien dans le monde du Cancer et de la Lune, tellement en rapport au monde de la nuit et si propice au sommeil. 

La camomille permet également de combattre l’inflammation des paupières, la conjonctivite, ainsi que les infections de la peau comme les dartres et l’eczéma. Mêlée à l’eau du bain, en décoction, elle décontracte et efface la fatigue.

La camomille soulage aussi les hémorroïdes, calme les prurits ainsi que les douleurs rhumatismales.

Fleurs de camomille séchées

Enfin, si vous êtes blonde, un shampooing confectionné avec un litre d’eau dans lequel ont bouilli, pendant vingt minutes, 100 grammes de fleurs de camomille, apporteront à vos cheveux de magnifiques reflets dorés.

Autre astuce : si vous vous frottez les mains et le visage avec les feuilles froissées de la matricaire, vous éloignerez guêpes et abeilles. Par ailleurs, certains affirment qu’avant de commencer une partie de cartes, il faut se laver les mains avec une infusion de camomille… En effet, ça porterait chance.

La camomille est originaire de Méditerranée orientale, mais on la trouve aujourd’hui dans le monde entier. En France, c’est en Anjou qu’elle est le plus cultivée. C’est l’une des plantes médicinales les plus populaires de l’Histoire. La camomille romaine, la plus utilisée, est une plante herbacée vivace de la famille des Astéracées.

Bibliographie

Nos Grand-mères savaient – La Vérité sur les plantes et la vie naturelle – Jean Palaiseul – Editions Robert Laffont

 


Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA PIERRE DE LUNE… PIERRE DU CANCER

(08 - LES PIERRES ET METAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 17-07-2012

Les Romains pensaient que la Pierre de Lune était constituée de la lumière lunaire car ses reflets bleutés ou argentés évoquent la lumière de la Lune. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on la taille en cabochon pour lui assurer le meilleur effet. C’est une pierre qu’on considère comme magique de par sa luminescence. On lui prête de nombreux bienfaits, comme celui de stimuler l’intuition et la sensibilité, tout en éliminant les blocages. Elle favoriserait aussi les qualités féminines telles que la douceur, la réceptivité et serait efficace pour traiter les douleurs menstruelles.

On disait aussi que la Pierre de Lune apportait protection aux voyageurs et était facteur de chance en général. Elle contribuerait également au bonheur conjugal et réconcilierait les amoureux en crise.

Sur le plan de la santé, la Pierre de Lune présenterait des vertus bénéfiques sur l’estomac, la rate, le pancréas et le système lymphatique.

Pierre de Lune

La pierre de lune offre toute une palette de couleurs allant de l’incolore au gris, en passant par le brun et le jaune, et même le vert ou le rose. Sa luminosité se situe entre le transparent et le translucide. Les plus beaux spécimens ont un reflet interne bleu, une limpidité parfaite et le corps de la pierre est incolore. C’est pourquoi les pierres les plus recherchées sont celles qui n’ont aucune connotation jaunâtre. Elles irradient alors par leurs reflets et habillent les collections de bijoux de jeunes créateurs et des maisons de joaillerie.

La pierre de Lune, qu’elle soit nacrée ou à reflet bleuté, provient de Ceylan. Cependant, on la rencontre également en Inde dans la région de Madras, ainsi qu’en Birmanie, en Tanzanie, à Madagascar et même aux Etats-Unis.

En Inde, la Pierre de Lune était portée par les amoureux en lune croissante pour aviver leur amour et le faire grandir. A la lune décroissante, placée sous la langue, la Pierre de Lune permettait au couple de percevoir l’avenir. Plusieurs récits relatent la singulière liaison entre les couleurs de la pierre avec les cycles de la Lune. Citons le cas du Pape Léon X dont la Pierre de Lune passait du blanc au bleu et vice versa suivant les phases de celle-ci.

Pierre de Lune du Sri Lanka

Si on la porte en Lune décroissante, la Pierre de Lune développe l’imagination, l’inspiration et donne de la clairvoyance, ou du moins permet d’éclairer les rêves. Ainsi tout ce qui est lié à la lune et à la femme sera activé par le port de cette gemme.

Jean-Louis Victor, dans son livre « Tarot chinois » décrit comment s’harmoniser et se servir des quatre phases lunaires. Les démarches deviennent plus fructueuses en agissant avec les forces de la nature. Voici un résumé de ces phases qui se divisent en périodes de sept jours : la Nouvelle Lune favorise les bases d’une action future ; le premier quartier soutient le mieux les projets et leurs aboutissements ; la Pleine Lune est propice aux réalisations concrètes et avantage les énergies amoureuses ; le dernier quartier reste le plus difficile et l’on préfèrera se mettre en veilleuse si l’on peut.

Mosaïque des phases de la Lune

La Lune possède les forces de coagulation dans la matière, elle régit les marées et la circulation des fluides dans le corps (la lymphe). Ainsi, la pierre de lune est propice à la maturation et à la gestation de toutes choses vers une émergence féconde.

La Pierre de Lune développe le côté féminin, ce qui rendra certains hommes plus sensibles, plus doux. Elle crée un climat d’harmonie dans le foyer et favorise les expériences à but constructif. La Pierre de Lune facilite la libération d’anciens schémas émotionnels négatifs et augmente les intuitions. Elle est bénéfique aux relations possessives avec la mère. Elle stimule les créations mentales, la réceptivité et la clairvoyance. Sur le plan physique, elle régit et favorise la circulation des fluides.

La Pierre de Lune est une variété d’adulaire, transparente à translucide, aux reflets opalescents et nacrés. Ses couleurs vont du brun clair au jaune pâle, mais aussi gris bleu, blanc, incolore. Par son éclat, la Pierre de Lune nous invite aux voyages et stimule l’imaginaire, c’est une pierre aux charmes mystérieux.

Bibliographie

Le Grand Livre de la Magie des Pierres – S. Da Ros – Editions Trajectoire  

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

HERBES DE LA SAINT-JEAN : LES ARMOISES

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 25-06-2012

Herbe de Feu, Herbe sainte, Herbe de Saint-Jean, Couronne et Ceinture de Saint Jean, Herbe aux cent goûts, Sanguenitte, Serpentine, Absinthe sauvage, Artémise, Tabac de Saint Pierre, tels sont les noms dévolus à l’Armoise.

Dans les « Secrets du Grand Albert », l’un des plus célèbres grimoires de sorcellerie, l’armoise est décrite comme une plante extraordinaire : « Celui qui a soin d’avoir sur lui cette herbe ne craint point le mauvais esprit, ni le poison, ni l’eau, ni le feu, et rien ne peut lui nuire. De plus, si l’on en tient dans sa maison, le tonnerre ne tombera point dessus, ni aucun air venimeux ne l’infectera pourvu que l’on la mette à l’entrée ». 

armoise2

Le Moyen Age faisait de l’armoise l’une des composantes de philtres destinées à « dénouer l’aiguillette » et la recommandait pour les cérémonies du solstice d’été. Les jeunes qui dansaient autour des feux allumés en l’honneur de Saint Jean portaient des guirlandes d’armoise sous forme de couronnes ou de ceintures qu’ils jetaient ensuite sur les flammes afin d’être immunisés contre toute maladie dans l’année à venir.

Pline, décrivant la plante dans son « Histoire Naturelle », conseille au voyageur d’en porter un rameau sur lui, suggestion que l’on retrouve dans le dicton français : « Qui portera armoise par le chemin ne se sentira jamais las ».

Mais l’armoise, absinthe sauvage, l’Artemisia des Anciens, est selon Hippocrate et Dioscoride la plante féminine par excellence. Dans son ancienne utilisation médicale, l’armoise (Artemisia vulgaris) facilitait les accouchements et régularisait le cycle menstruel. Surtout elle se partageait avec l’absinthe (Artemisia absinthium), l’herbe sainte, la capacité de faire venir les règles lorsqu’elles se faisaient attendre !

Armoise et absinthe furent pendant des siècles en Europe les plantes secrètes qui permettaient aux femmes de ne pas vivre dans une misère honteuse ; leur pouvoir abortif les a fait utiliser dans ce but par le peuple jusqu’au siècle dernier. Jadis, le 1er mai, un jeune homme amoureux et honnête qui offrait à son élue un bouquet d’absinthe voulait signifier par son geste qu’elle aurait tort de refuser ses propositions.

Grecques et Romaines se servaient aussi de l’armoise pour régulariser le cycle menstruel des adolescentes et surtout pour combattre les troubles de la ménopause ; cette tradition toujours vivace dans le monde anglo-saxon où l’armoise se nommait autrefois « motherwort », « plante favorable aux mères », et l’absinthe « the old woman », « la vieille femme ». Gaulois et Gauloises se ceignaient la taille de rameaux d’absinthe, les uns pour lutter contre les rhumatismes, les autres pour faire venir les règles. L’absinthe maritime (Artemisia maritima) porte en français le nom de « saguenitte » et, aussi, celui de « barbotine ».

estragon1Si l’estragon, qui fait partie des fines herbes, joue un rôle important dansnotre cuisine, il n’en est pas moins une armoise, « Artemisia drancunculus », « le petit dragon », la « serpentine » comme on l’appelle vulgairement. L’estragon, originaire de Sibérie, fut introduit en Espagne par les Maures au XIIIe siècle, comme une plante excitant les humeurs et tonifiant l’estomac et le coeur. Mais une autre de ses vertus était, d’après les médecins arabes, de « faire venir les mots aux femmes ». Enfin, elle servait d’antidote au venin des serpents.

 Une autre Artemisia connue pour chasser les serpents est l’aurone (Artemisia Abronatum), la « citronnelle » au parfum rafraîchissant, quasiment vénérée en Grèce antique, sous le nom « d’abronoton », porteuse de bonheur, de prospérité et proche des divinités immortelles. On attribue à cette plante introduite en Europe occidentale vers le XVe siècle, un grand pouvoir euphorisant et aphrodisiaque. En effet, si l’absinthe et l’armoise sont des plantes féminines, l’aurone passe pour masculine. En vieil anglais, elle est appelée « the old man », « le vieil homme » et, en allemand « Eberraute » ou « Eberreis », « Eber » étant le « sanglier mâle ».

Enfin, les différents types de génépis (Artemisia glacialis, Artemisia Laxa, ou Mutellina, etc.), plantes de haute montagne, auraient les vertus, concentrées, des armoises. Stimulantes et énergétiques, fébrifuges et emmanogogues, les génépis entrent dans la composition des onguents antiseptiques et restent la base des liqueurs et macérations savantes inventées autrefois par les moines, tel le célèbre « élixir du révérend père Gaucher », rendu célèbre par Alphonse Daudet dans « Les Lettres de Mon Moulin ».  

le-moulin-de-daudet 

Différentes par leur aspect et par leur utilisation, les diverses armoises ont toutes l’appellation générique latine Artemisia, parce qu’elles étaient toutes dédiées, dans l’Antiquité, à Artémis, déesse grecque de la Chasse, de la Chasteté, divinité lunaire, soeur jumelle d’Apollon (le soleil), entourée d’infatiguables hordes vierges. Elle porte un croissant de lune dans ses cheveux. En grec, Artemisia signifie « intégrité » et, par extension, « santé », et cette déesse farouche, maîtresse des fauves, les chasse mais les protège aussi des hommes destructeurs des équilibres naturels.

artemis-soeur-dapollonArtémis, vierge par conviction, haïssant Vénus et l’amour sexuel, est pourtant la protectrice du genre féminin. Sa préférence va certes aux vierges et aux fillettes impubères, étant en Orient la patronne des Amazones, ces femmes révoltées contre la domination masculine. Mais Artémis facilite aussi les accouchements et veille sur la santé des jeunes mères, ce qui n’est pas contradictoire avec la volonté de chasteté de la déesse. Car héritière des vertus de l’ancienne déesse de la Nature, la Terre-Mère, elle étend les aspects « féministes » de son action à l’ensemble des femelles dont dépend la reproduction des bêtes et des humains.

Peut-on supposer une relation de cause à effet entre les fêtes traditionnelles du 1er mai, qui ouvraient la période des rencontres amoureuses des jeunes et l’action abortive des armoises dont l’utilisation était rituelle le jour de la Saint-Jean, date fatidique pour la constatation empirique des grossesses indésirables ?

En Extrême-Orient, l’armoise était, et demeure, considérée comme dotée de vertus purificatrices. Il est de fait qu’en Chine, comme en Europe, on a utilisé ses propriétés emménagogues et antihelminthiques, les unes et les autres en rapport avec des formes d’impureté.

Le bouillon d’armoise était consommé rituellement à la fête du 5e jour du 5e mois. Des figurines d’armoise (hommes ou tigres) étaient suspendues aux portes, d’ailleurs cette pratique ne semble pas totalement abandonnée, afin de purifier les maisons des influences pernicieuses et de les protéger contre la pénétration de celles-ci. Des flèches d’armoise étaient tirées contre le ciel, la terre, et les quatre orients pour éliminer les influences néfastes.

Plante odoriférante, l’armoise était en outre mêlée à la graisse des victimes sacrificielles, car l’élévation des vapeurs parfumées est un moyen de communication avec le ciel. Elle fait partie de la famille des composées. Plante herbacée vivace, légèrement odorante, ressemblant à l’absinthe, elle pousse dans les décombres, les lieux incultes. On la rencontre dans toute l’Europe, mais aussi en Afrique du Nord et en Amérique. En France, elle est connue et on en trouve partout, sauf dans le Sud-Ouest. Elle mesure 80 cm environ, mais elle peut parfois atteindre deux mètres. Elle est en fleur de juillet à septembre.

Ses feuilles ainsi que les sommités fleuries sont utilisées en infusion. On peut en boire deux à trois tasses par jour, à raison d’une cuillerée à soupe par tasse à thé d’eau bouillante. On laisse influser et il est préférable de sucrer, avec du miel par exemple, car c’est amer. On peut en faire une cure 10 jours avant la  date présumée des règles et arrêter ensuite car un usage prolongé peut avoir des répercussions tant sur le système nerveux, que sur le plan rénal, hépatique ou pulmonaire. Toutefois, cette même infusion prise avant le déjeuner et le dîner est préconisée en cas de manque d’appétit, de digestion difficile ou de troubles circulatoires. Elle est aussi considérée comme un très bon vermifuge et ferait même tomber la fièvre. Son action est également antispasmodique et sédative. C’est un médicament contrela diarrhée chronique, les vomisssements nerveux.

Un chirurgien royal utilisait, dit-on, l’armoise pour soulager de la goutte son auguste patient. Sa recette : il faisait bouillir une poignée d’armoise dans ¼ de litre d’huile d’olive jusqu’à réduction du tiers, puis appliquait deux fois par jour cet emplâtre sur la partie malade.

armoise-arborescente

Bibliographie :

Fêtes et croyances populaires en Europe – Yvonne de Sike – Editions Bordas

Nos grand-mères savaient – La vérité sur les plantes et la vie naturelle – Jean Palaiseul – Chez Robert Laffont 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

SOLSTICE

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 21-06-2012

Le symbolisme des solstices doit retenir l’attention en ce qu’il ne coïncide pas avec le caractère général des saisons correspondantes. En effet, c’est le solstice d’hiver qui ouvre la phase ascendante du cycle annuel et le solstice d’été qui ouvre la phase descendante, d’où le symbolisme gréco-latin des « portes solsticiales » représenté par les deux faces de Janus, puis ultérieurement par les deux Saint-Jean, d’hiver et d’été. On peut constater que c’est la porte hivernale qui introduit la phase lumineuse du cycle et la porte estivale représente la phase d’obscurcissement.

 

Janus – Rome – Musée du Vatican

Coïncidence ? On fait naître le Christ au solstice d’hiver et Jean-Baptiste au solstice d’été… et la remarquable formule évangélique : « Il faut que lui grandisse et que, moi, je décroisse… ».

Dans le symbolisme chinois, le solstice d’été correspond au trigramme « li », au Feu, au soleil, à la tête ; le solstice d’hiver au trigramme « k’an », à l’Eau, à l’abîme, aux pieds, mais le premier n’en est pas moins, comme ci-dessus, l’origine de la décadence du principe « yang », le second l’origine de sa croissance. Par ailleurs, le solstice d’hiver, s’il correspond au pays des morts, est le signe de leur renaissance ; il s’associe à la gestation, à l’enfantement : c’est le temps favorable à la conception.

Dans la tradition hindoue, le solstice hivernal ouvre « la voie des dieux », le solstice estival « la voie des ancêtres », correspondant aux portes des « dieux et des hommes » du symbolisme pythagoricien.

 

Solstices et équinoxes

Dans l’iconographie chrétienne, le solstice joue aussi un rôle. Le solstice d’été marque l’apogée de la course solaire ; le soleil est au zénith, au plus haut point du ciel. Ce jour a été choisi pour célébrer la fête du soleil. Dans la mesure où le Christ est comparé au soleil, il est figuré par le Cancer solsticial. De là tout un symbolisme du Christ chronocrator, qui gouverne le temps, dans l’art roman…

Sur le plan astronomique, le solstice est l’époque de l’année où le soleil est le plus éloigné de l’équateur, ce qui correspond à la durée maximal (solstice d’été) ou minimale (solstice d’hiver) du jour.

Comme 2012 est une année bissextile, cette journée du solstice, 20 juin 2012, sera la plus longue de toute l’année et la nuit la plus courte dans l’hémisphère nord.

 

Solstice solaire -Nebra

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins  

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,