LA LUNE DANS LA BIBLE

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.4 - LES MYTHES DU CANCER ET DE LA LUNE) par sylvietribut le 13-07-2013

La Lune apparaît dès les premières pages de la Genèse, comme l’un des deux luminaires qui « servent de signes pour compter tant les fêtes que les jours et les années. Toujours selon la Genèse, « Dieu créa le Soleil et la Lune le quatrième jour du monde, afin qu’ils président au jour et à la nuit, qu’ils servent à distinguer les temps et les saisons ». Le Soleil préside au jour et la Lune à la nuit. Le soleil règle le cours de l’année et la Lune celui du mois. Le soleil est comme le roi de l’armée du ciel et la Lune en est comme la reine. Quant à Moïse,  il parle de la Lune comme d’un corps lumineux, à peu près égal à celui du Soleil.

ECLIPSE DE LUNE A NAPLES LE 15 JUIN 2011

Eclipse de Lune dans le ciel de Naples

Dans la Bible, l’éclipse de Lune est interprétée comme une manifestation de la colère divine et sera l’un des signes du Jugement dernier. Plusieurs passages des Ecritures parlent de la Lune qui perdra « le tiers » de sa clarté et se transformera en sang. La Lune est donc associée dans la Bible comme pour l’astrologue et le signe du Cancer « à la fin des choses ».

Selon Isaïe, lorsque Jérusalem sera rétablie, la Lune sera aussi brillante que le Soleil, mais aucun des deux luminaires ne sera vraiment nécessaire pour éclairer la Jérusalem éternelle, puisque la lumière de l’Agneau divin y suffira.

Cependant, l’Ancien Testament (Deutéronome) interdit les cultes lunaires, considérés comme une épouvantable idolâtrie. Cependant, encore actuellement, la date de Pâques dépend de la première pleine Lune de printemps, et l’on pense que cette fête chrétienne majeure a pris le relais d’une fête lunaire bien plus ancienne.

NOTRE DAME DE CHARTRES 

Notre-Dame de Chartres

Pour les Catholiques et les Orthodoxes d’aujourd’hui, la Vierge marie, Mère de Dieu, résume en elle tous les symboles antiques ayant trait à la Grande Mère et à la Déesse-Lune. Dans les litanies, elle est appelée « Etoile du matin » et « Porte du Ciel ». C’était également l’une des significations du signe du Cancer. Et un très grand nombre de sanctuaires mariaux actuels, tel celui de Chartres, ont pris le relais d’anciens sanctuaires consacrés à la Déesse-Mère lunaire, ainsi que l’attestent d’innombrables fouilles.

La Vierge-Mère, comme l’ont souligné les exégètes, réunit en elle les trois visages de la Lune : la brillance de Séléné, la virginité d’Artémis, les pouvoirs mystérieux d’Hécate sur le monde invisible. La prière des Chrétiens « Ave Maria » se réfère explicitement à ce pouvoir de Marie sur l’Hadès : « Priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort… ».

VIERGE MARIE SUR UN RAYON DE LUNE ET COURONNEE DE DOUZE ETOILES 

Marie sur un Croissant de Lune

Cependant, les textes les plus frappants sont certainement ceux de l’Apocalypse de Jean. Ainsi, au chapitre XII : «  Un signe grandiose apparut au ciel : c’est une femme ! Le Soleil l’enveloppe, la Lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnes sa tête ».

CANCER - CATHEDRALE D'AMIENS

Cancer – Cathédrale d’Amiens

 

Bibliographie 

Le Grand Livre du Cancer – Sara Sand – Tchou

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES ETOILES FIXES

(5.7 - CONSTELLATIONS ET ETOILES FIXES) par sylvietribut le 05-05-2013

C’est une expression courante aussi bien pour les astrologues que pour les astronomes. Cependant, elle est peu exacte puisque ces astres, lumineux par eux-mêmes, sortes de soleils gisant dans l’espace à des distances considérables, se déplacent à des vitesses comparables à celles des planètes de notre système solaire. C’est leur éloignement, rendant leurs déplacements angulaires très faibles, qui nous les fait paraître immobiles.

Dès l’origine de l’astrologie, on leur a accordé de l’importance, aussi bien en astrologie généthliaque qu’en astrologie mondiale. Hipparque fut le premier qui ait établi, vers 130 avant Jésus-Christ, une liste de ces corps célestes. Il en a recensé plusieurs centaines, dont les noms figurent dans l’Almageste de Ptolémée. Le catalogue de Lalande, qui a servi de base à celui de l’Observatoire de Paris, en contient 47 390. Sur ce nombre, une centaine à peine sont quelquefois prises en considération dans l’établissement des thèmes.

UNIVERSUM - CAMILLE FLAMMARION

Universum – Camille Flammarion – 1888

La position des principales étoiles est portée sur la carte du ciel d’après leur longitude et leur déclinaison. Dans le cas où l’une d’elles se trouve en conjonction avec une planète, leurs effets se renforcent mutuellement. Lorsqu’elle est isolée, il faut, pour que son action soit sensible, qu’elle soit située en position angulaire, c’est-à-dire à l’Ascendant, au Milieu du Ciel ou aux pointes des Maisons IV ou VII. Les domaines régis par ces Maisons déterminent le champ d’action de l’étoile : personnalité pour l’Ascendant, existence professionnelle pour le Milieu du Ciel, postérité pour la Maison IV et la vie conjugale pour la Maison VII.

D’après une tradition qui s’est constituée à la suite des travaux de Ptolémée, Fludd, Alvidas et Robson, on admet que chaque étoile fixe partage la nature d’une ou de plusieurs planètes par le canal desquelles son influence s’exerce : « Ainsi, une étoile de la nature de Mars pourra signifier de grands dangers si Mars gouverne la Maison VIII ou des inimitiés dangereuses et occultes s’il gouverne la Maison XII, la ruine par incendie si Mars gouverne la Maison II en signe de Feu, ou par un désastre aérien, maritime ou terrestre si Mars est en signe d’Air, d’Eau ou de Terre et si, bien sûr, le reste du thème tolère ces interprétations. Il faut, en effet, se rappeler qu’on ne fait pas de l’astrologie à coups d’aphorismes. Mais des considérations de ce genre permettent de préciser certains détails » – André Boudineau, in Almanach Chacornac, 1964.

Les étoiles fixes n’ont plus la même faveur auprès des astrologues qu’autrefois. Certains les négligent même totalement en établissant leurs thèmes courants et ne s’y réfèrent que pour des travaux historiques, comme l’affinement de l’horoscope d’un homme célèbre, considérant qu’elles n’ont une importance que sur des destinées exemplaires, d’ailleurs dans un sens bénéfique.

A suivre… Bientôt je publierai les tableaux des étoiles fixes les plus importantes, avec leur longitude, leur nature et une interprétation succincte. Vous pourrez ainsi les rapprocher de votre propre thème.

LES ETOILES FIXES - BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE - SOURCE GALLICA BNF.FR 

Bibliographie

Dictionnaire de l’astrologie – Jean-Louis Brau – Librairie Larousse

Dictionnaire astrologique d’Henri Gouchon

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’UNIVERS VERSEAU… SAINT VALENTIN

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.9 - LES SAINTS DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 12-02-2013

Voici un Saint pas vraiment comme les autres, bien à l’image de l’inconventionnel et contestataire Verseau. Tout d’abord, sa biographie est assez difficile à établir car si c’est bien le Pape Galese 1er qui, en 498, le fit inscrire par décret au calendrier le 14 février, celui-ci fut bien en peine de définir de qui il s’agissait puisqu’on lui présenta pas moins de trois Valentin pouvant prétendre faire l’affaire.

A tel point que, plus tard, les reliques du ou des saints répondant au nom de Valentin ont fait l’objet de quelques transactions avant d’être dispersées à travers l’Europe. Par exemple, on tient pour sûr qu’au XIXe siècle, les reliques de Saint Valentin de Terni, celui qui serait le plus en rapport avec le protecteur des amoureux, furent léguées par le Pape Grégoire XVI à l’église des Carmélites de Dublin qui devint bien sûr un lieu de pèlerinage pour le 14 février. Malheureusement, en 1969, l’Eglise soucieuse d’épurer son calendrier officiel de tous ces saints de légende, retira la Saint-Valentin.

Par ailleurs, depuis le 25 octobre 1868, l’église de Roquemaure dans le Gard abrite les reliques d’un autre Saint Valentin. Ces reliques furent en effet achetées à Rome par un riche viticulteur de la région dans l’unique but de protéger ses vignes du phylloxera. On est bien loin d’un Saint Valentin patron des amoureux.

Comme on le voit l’origine de la fête de la Saint-Valentin est plutôt mal connue. En fait, là encore l’Eglise n’a fait que mettre ses pas dans des coutumes qui remontent à l’Antiquité où déjà on associait le milieu du mois de février avec l’amour et la fertilité. Dans le calendrier de la Grèce antique, la période allant de mi-janvier à mi-février correspondait au mois de Gamélion, consacré au mariage sacré de Zeus et d’Héra.

LES LUPERCALES

Les Lupercales

Dans la Rome antique, l’époque du 14 février correspondait aux Lupercales, fêtes en l’honneur de Lupercus, le dieu de la fertilité. On le représentait vêtu d’une peau de bouc car les prêtres de Lupercus sacrifiaient des boucs à leur dieu. Le bouc était le symbole même de la fécondité. Ces prêtres buvaient aussi beaucoup et, passablement éméchés, ils parcouraient les rues de Rome à moitié nus, mais tenant à la main des lanières de peau de bouc dont ils frappaient les passants. Les jeunes femmes s’approchaient volontiers de ces prêtres particuliers car être touchée ainsi était censé rendre fertile, voire même faciliter grossesse et accouchement. C’est ainsi qu’on honorait Junon, épouse de Jupiter et déesse romaine, protectrice des femmes et du mariage, comme l’était également le dieu Pan, dieu de la nature. 

Quant à Saint Valentin, avant d’être saint, il aurait été un prêtre romain vivant sous le règne de l’Empereur Claude II, surnommé Claude le Cruel, au IIIe siècle après Jésus-Christ. A cette époque, Rome était engagée dans des campagnes militaires sanglantes et impopulaires. De ce fait, il était devenu difficile de recruter des soldats pour renforcer les légions. L’Empereur décida donc d’interdire le mariage persuadé que le refus des Romains de combattre était dû à leur attachement à leurs femmes et leurs foyers.

 SAINT VALENTIN MARIANT LES AMOUREUX

Saint Valentin mariant deux amoureux

Et c’est là qu’intervint Valentin qui, malgré les ordres de l’Empereur, continua à célébrer des mariages secrètement. On reconnaît bien là la contribution du Verseau à la collectivité, son aptitude à remettre en question et surtout à passer outre ce que la loi préconise non pas dans un but personnel mais dans celui d’aider ses semblables, ainsi que sa façon bien à lui de mener la contestation. Pour en revenir à la petite histoire, lorsque Claude II apprit l’existence de ces mariages secrets, il fit arrêter et condamner à mort le prêtre. Emprisonné et attendant l’exécution de la sentence, il fit la connaissance de la fille du geôlier. Celle-ci était aveugle et une amitié naquit entre eux. Aussi, avant d’être décapité, il lui fit passer un petit billet signé « Ton Valentin » et là… miracle… la jeune fille retrouva la vue.

En fait, ce n’est que plusieurs siècles plus tard, bien après la chute de l’Empire romain, que Valentin fut canonisé en l’honneur de son sacrifice pour l’amour. C’est d’ailleurs à cette époque que fut entreprise par l’Eglise catholique une vaste opération de transformation des fêtes païennes en fêtes chrétiennes. Ainsi, la Saint Valentin fut surtout instituée pour contrer cette fête païenne des Lupercales. On raconte aussi qu’à cette occasion une sorte de loterie d’amour était organisée. On tirait au sort le nom des filles et des garçons inscrits, de façon à former des couples pour le reste de l’année. Ce qui n’était pas vraiment pour plaire aux Pères de l’Eglise primitive qui eurent tôt fait de remplacer cette fête païenne par un Saint plus convenable.

Quoi qu’il en soit longtemps le jour de la Saint-Valentin fut considéré dans de nombreux pays comme la fête de l’amitié et des amoureux. Cette amitié qui qualifie si bien le Verseau et qu’évoque d’ailleurs la rencontre du Saint et de la fille de son geôlier. Ensuite, la Saint Valentin n’aurait pas été associée avec l’amour romantique avant le Haut Moyen Age mais avec l’amour physique.

Une autre légende fait remonter l’origine de la Saint-Valentin au Moyen Age. Une croyance se serait répandue à cette époque en France et en Angleterre, affirmant que les amours des oiseaux débutaient le 14 février et que, prenant exemple sur eux, les hommes trouvèrent ce jour propice aux déclarations amoureuses. Et depuis lors, à la Saint-Valentin, chaque Valentin cherche sa Valentine pour mieux roucouler au printemps.

 CARTE DE SAINT VALENTIN

Carte de la Saint Valentin

Cependant, c’est en Amérique du Nord que la Saint-Valentin est liée à l’amitié et que l’échange de cartes entre amoureux tel qu’on le connaissait en Europe, n’y était pas dévolu à un être unique. Il n’est pas rare qu’une même personne envoie une dizaine de cartes destinées à ses amis. De même les élèves de l’école primaire en profitent pour en envoyer à leur maîtresse d’école.

En fait, le rapprochement entre la Saint Valentin et l’amour courtois n’est mentionné dans aucune histoire ancienne et les Historiens le considèrent comme une légende. De plus, la Saint-Valentin a longtemps été célébré comme étant la fête des célibataires et non des couples. Le jour de la fête, les jeunes filles célibataires se dispersaient et se cachaient dans leur village, attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent. A l’issue de ce jeu de cache-cache, les couples formés étaient amenés à se marier dans l’année. Cette fête permettait de développer la démographie et stimuler ainsi l’expansion des villages. Cependant, cette pratique laissait libre cours à beaucoup de tricheries de la part de couples officieux  ainsi que de la part d’hommes qui visaient une jeune fille en particulier, notamment la plus belle du village, généralement très courtisée.

Plus tard, dans les anciens calendriers, lorsque les devoirs de la vie civile se confondaient avec ceux de la vie religieuse, chaque jour était marqué par un signe qui parlait immédiatement aux initiés. C’est ainsi que la Saint-Valentin était marquée par un soleil dans la main du saint ou par un gaufrier. Ce pâle soleil exilé dans le Verseau était censé reprendre sa force à cette époque, quant au gaufrier il ne faisait qu’annoncer les réjouissances de Carnaval.

Carnaval_2008

 

 

 

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

EPIPHANIE ET FETE DES ASTROLOGUES

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 05-01-2013

SUR LES TRACES DE LA COMETE

Les Anciens regardaient avec une certaine curiosité mêlée d’effroi certains objets célestes, telles les comètes. Ces visiteurs éphémères du système solaire intérieur, qui paraissent plus brillants que des étoiles, sont en fait de petites masses de roche et de glace, dont la surface, transformée en vapeur par la chaleur du Soleil, forme une « coma » ou nuage de gaz et de poussière entourant le noyau de la comète ; et celle-ci engendre une queue qui s’étire sur des millions de kilomètres à partir d’une masse centrale qui ne compte que quelques kilomètres.

COMETE 

La comète

Autrefois, dans les astrologies chinoise et gréco-romaine, les conjonctions des planètes, particulièrement celles de Jupiter et de Saturne, coïncidaient avec des bouleversements d’ordre terrestre. L’astrologie arabe a repris cette théorie et a abouti à une conception très compliquée de l’Histoire, des récits bibliques, de la naissance et de la disparition des religions.

Aristote considérait que les comètes étaient des perturbations embrasées des couches supérieures de l’atmosphère, ce qui en faisait des éléments météorologiques plutôt qu’astrologiques. L’astrologie, au contraire, par sa démarche symbolique, permet d’interpréter, à travers des correspondances, tout événement céleste.

Selon Ptolémée (IIe siècle), les comètes « indiquent, selon l’endroit du zodiaque où leur tête apparaît et la direction vers laquelle pointe leur queue, les régions où les malheurs vont s’abattre ». Les diverses zones géographiques ont longtemps été associées aux signes du zodiaque : par exemple, « l’Italie, l’Apulie ou les Pouilles, la Gaule et la Sicile sont associées au Lion et au Soleil ».

OBSERVATION D'UNE COMETE - TAPISSERIE DE BAYEUX 

Observation de la comète – Tapisserie de Bayeux

La comète de Halley, dont le cycle dure 76 ans, est la plus connue en Europe. Son apparition, en 1066, a été considérée par Guillaume le Conquérant comme un heureux présage, avant qu’il ne se lance à la conquête de l’Angleterre, événement immortalisé sur une tapisserie de Bayeux.

Cependant, le messager céleste le plus exceptionnel, le seul peut-être qui ait conservé son aura dans notre siècle incrédule, c’est évidemment l’étoile de Bethléem. Bien que les Mages, du grec « magos » aient été décrits comme étant « trois hommes sages venant de l’Orient », ou trois rois, il faut plutôt les voir, en se basant sur le texte biblique original, comme des prêtres-astrologues persans.

Les astrologues arabes, et plus tard ceux d’Europe, désireux faire reconnaître leur art, ont très souvent avalisé la conception chrétienne selon laquelle cette étoile était une manifestation de la puissance divine, elle échappait par conséquent au domaine de l’astrologie. Toutefois, Johannes Kepler, au début du XVIIe siècle, a établi que cette « étoile » était la conjonction de Jupiter et de Saturne dans la constellation des Poissons, près du point d’équinoxe, en l’an 7 avant Jésus-Christ. Il a en outre émis l’hypothèse selon laquelle Dieu avait voulu marquer cette conjonction en faisant naître une nova, une étoile nouvelle. Un astronome, David Hughes, a soutenu que le Christ était né en l’an 7 avant Jésus-Christ et que le récit des Evangiles n’était donc qu’une version vulgarisée de l’interprétation de cette conjonction par les astrologues. Les mages auraient eu connaissance de la vieille prédiction juive relative au Messie.

 LES ROIS MAGES CHASSE VILLEMAURE-SUR-VANNE - Emaillerie du Limousin - Fin XIIe

L’arrivée des Rois Mages – Chasse émaillerie du Limousin XIIe siècle – Villemaur-sur-Vanne – Champagne-Ardennes

Les Poissons sont le domicile de Jupiter, la planète des rois, et Saturne était la planète des Juifs. Par conséquent, la conjonction apparaissant dans les Poissons signifiait « roi des Juifs ». La conjonction de Saturne et de Jupiter se produit tous les vingt ans, mais les astrologues ont été impressionnés par une triple et inhabituelle conjonction de ces planètes, dans laquelle, du fait d’un mouvement rétrograde, il y a eu entre elles non pas un contact, mais trois, ce qui peut expliquer pourquoi il y a trois rois dans le récit biblique. Quelle que soit l’interprétation qui ait été donnée à cet événement, c’est un bel exemple de la croyance ancienne selon laquelle les cieux annoncent les grands événements qui doivent se produire dans le monde d’ici-bas.

Elle est en effet très ancienne cette observation des comètes. La première qui nous ait été rapportée se trouve dans les annales chinoises datant de l’an 2349 avant Jésus-Christ. A Rome, Pline en a donné une description, les classant selon leur aspect. La tradition astrologique leur accorde une grande importance en astrologie mondiale, alors que leur rôle en astrologie généthliaque est presque négligé. Jusqu’au XVIIIe siècle, leur passage dans le ciel frappa vivement l’opinion, qui leur attribuait valeur de prodiges annonciateurs de grands événements et l’on donnait pour preuve qu’une comète avait accompagné la mort de César, de Constantin, d’Attila et de Mahomet. Et Justin nous apprend dans « Histoires philippiques » que « l’année où naquit Mithridate, de même quel ‘année où il monta sur le trône, on vit, pendant soixante-dix jours, une comète dont l’éclat était si vif que le ciel semblait embrasé. Elle en occupait le quart par sa grandeur et effaçait par sa clarté les lumières du soleil : quatre heures s’écoulaient de son lever à son coucher ». Il est possible qu’il n’y ait pas d’exagération dans la description de Justin puisqu’en 1910, la queue de la comète de Halley s’étendait à travers le ciel, visible d’un horizon à l’autre.

C’est la longitude du moment exact du passage de la comète à son périhélie qui est utilisée pour dresser le thème, puis on tient compte pour son interprétation de la couleur, de la forme, de la durée du phénomène, de son signe et de son décan, du lieu où il apparaît et des aspects qu’il détermine avec les planètes. On tient compte également du fait qu’une comète se levant avant le Soleil accélère l’échéance de ses indications, alors qu’une comète vespérale la retarde. La conjonction avec une planète a une grande importance et certains astrologues en ont décrit les effets, selon la planète rencontrée, mais aussi le signe où cela se produit.

 les rois mages

Bibliographie

Dictionnaire de l’Astrologie – Jean-Louis Brau – Librairie Larousse

Le Langage secret des Etoiles et des Planètes – Geoffrey Cornelius et Paul Devereux – Editions Solar – Paris

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA MAISON IX DU THEME ASTRAL… LA MAISON SAGITTAIRE

(5.6 - LES MAISONS ASTROLOGIQUES) par sylvietribut le 08-12-2012

La Maison IX est en analogie avec le neuvième signe, le Sagittaire. C’est une Maison de Feu, gouvernée par Jupiter. C’est une Maison Mutable suggérant que rien n’est fixé pour toujours, que des alternatives existent.

Cette Maison IX est indissociable de la Maison III. En effet, comme on l’a déjà vu, à partir de la Maison VII, on n’appréhende plus les choses dans le seul sens de la Maison concernée, mais on prend en compte l’axe dans lequel elle s’inscrit. On parlera donc ici de l’Axe III/IX.

 

Le Zodiaque et les douze Maisons Astrologiques – L’Axe Maison III/Maison IX

La Maison III est liée à la communication et à l’échange, la Maison IX représenterait donc une sorte d’octave supérieure des symbolismes de la Maison III. Les jeux intellectuels de la Maison III deviennent quête, joutes ou aventure spirituelle avec la Maison IX.

Avec la Maison III, on parlait de petits déplacements. Avec la Maison IX, l’image qui vient à l’esprit est qu’on « décolle » et la distance est décuplée. On y devient comme « frère de ses flèches », sans espoir de retour au port.

Amusement, passe-temps, récréation, plaisir, plaisanterie, calembours et jonglerie, on était alors dans le domaine de la Maison III qui implique aussi bien l’adresse que l’habileté et le jeu de mots. En face, avec la Maison IX, il s’agit d’autres jeux, plus dangereux, dans lequel on trouve les jeux d’argent ou le hasard défi l’absurde : jeux de cartes ou jeux d’échecs, loteries et casinos avec roulette et chemin de fer… Tous ce qui invite à connaître le frisson du risque.

 

Les Joueurs d’échecs – Daumier

En quelque sorte la Maison IX est la Maison de la démesure. Là où en Maison III on s’amuse, en Maison IX, on fait la fête. Avec la Maison III, on évolue dans monde de copains avec qui on a plaisir à discuter et échanger des idées. Avec la Maison IX, c’est cent personnes qu’on invite et on met les petits plats dans les grands, quand on ne rêve pas de jongleurs et de ménestrels dans un château féodal.

En Maison IX, on se met en condition de ne plus contrôler la situation. On s’expose peut-être « parce qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Une sorte de roulette russe qui donne à l’existence du relief et du piment. En effet, pour donner du prix à la vie, il faut à chaque instant savoir qu’on peut la perdre. C’est dans ce sens que la Maison IX peut faire les vrais joueurs. Le joueur de la Maison IX s’affronte à un vertige qui n’a rien à voir avec la nature ludique de la Maison III.

Certains vont d’ailleurs jusqu’à risquer leur vie. C’est le cas de l’explorateur qui part en terre inconnue, insouciants des dangers ou des mauvaises rencontres car c’est précisément le surgissement de l’inconnu qui le fascine. Cependant, le risque ici peut tout aussi bien être intellectuel que spirituel.

Mieux vaut éviter de dire « chiche » à un Sagittaire ou à qui possède dans son thème une Maison IX importante. On se trouve alors en face de quelqu’un qui va se croire obligé de relever le défi, même s’il le sait absurde ou fou, même s’il sait qu’il devra vendre les bijoux de sa femme. Il lui faut retrouver cette drogue, cette excitation d’un danger né de l’absence de limite, de l’absence de frontière. Avec des planètes en Maison IX dans le thème natal, c’est encore et toujours, jusqu’à l’absurde, aller au-delà… « Les jeux sont faits… Rien ne va plus »… Voilà ce qui fait vibrer tout être Maison IX.

Toutefois, il est des êtres Maisons IX qui accepte cette dimension prométhéenne du destin, car si derrière les apparences, derrière le silence et le vide des espaces infinis, il y avait Dieu ? On peut alors s’entretenir avec la divinité, épouser la pensée supérieure et rencontrer son Guide spirituel, gravir la montagne, commencer l’ascension de l’homme à la conquête de Soi. Avec la Maison IX on peut partir à la conquête du Graal.

 

On peut porter également un autre regard sur l’axe Maison III/Maison IX et comprendre qu’on joue ici avec la dialectique « proximité-distance ». Ainsi, avec la Maison III nous jouons avec les proches, nous échangeons avec eux. Avec la Maison IX nous affrontons tous les problèmes de la distance, de l’éloignement, du départ, de l’étranger. Qui est cet étranger puisqu’il n’appartient pas au groupe familial comme le frère de la Maison III, mais c’est avec ceux de « là-bas » que nous allons devoir composer.

Ainsi, la présence d’une planète dans la Maison IX du thème natal se traduira par cette présence de l’étranger : le Soleil ou la Lune dans cette Maison pourront tout aussi bien évoquer son origine étrangère que son accessibilité, physique ou symbolique… un père ou une mère inaccessible, perdu, lointain, comme parti. Une Vénus en Maison IX évoque bien sûr des amours lointaines ou étrangères, mais également cette même notion d’inaccessibilité… L’autre est marié, prêtre, homosexuel, qu’importe… l’important est qu’on ne puisse l’approcher longtemps. Bien sûr cette notion de mobilité se traduit par le voyage lui-même avec la possibilité de résider à l’étranger, autrement que pour des vacances, comme c’est souvent le cas avec la Lune en Maison IX.

En fait, avec des planètes dans l’Axe Maison III/Maison IX, on part à la découverte, concrètement et intellectuellement, sans jamais admettre les frontières.

 

Le Centaure du Sagittaire

Enfin, la Maison IX est un secteur de Foi et en même temps de Désir et là réside toute sa dualité. C’est sans doute son analogie avec le Centaure, cheval de désir, archer de foi. D’où sans doute à une plus grande naïveté, une confiance plus innocente avec des planètes en Maison IX que dans la Maison III où l’intelligence se fait jeu brillant, éblouissant parfois. L’intelligence en tant que jeu avec les mots et les idées autorise tout… puisque le plaisir naît du talent à mettre les concepts en rapport les uns avec les autres, à échafauder une construction, quitte ensuite à la détruire d’un rire ou d’un geste, par provocation, pour en élaborer une autre aussitôt. Alors que l’être Maison IX joue son âme et ne sera jamais pris pour un provocateur et on le verra plutôt comme un missionnaire.

 

Thème Astral de Jean Mermoz – Né le 9 décembre 1901 – 2 heures – AUBENTON (02)

Le thème de Jean Mermoz qui illustre parfaitement cette double nature. On constate en effet l’importance de ces deux Maisons, Maison III et Maison IX et qui lui faisait dire « au lieu d’être aviateur, j’aurais pu être méhariste ou missionnaire ».

En résumé, avec des planètes en Maison III on fait de l’esprit. Avec des planètes en Maison IX, on accède au spirituel. Toutefois, il faut également constater que les Axes jouent aussi à échanger leur place et dans cet Axe III/IX plus encore qu’ailleurs, précisément parce que nous sommes dans un Axe Mutable.

 

L’Homme-Zodiaque – Enluminure – 1434

Ainsi dans l’Homme-zodiaque, les Gémeaux et la Maison III sont en rapport avec les poumons, les membres supérieurs et la main, et avec le Sagittaire et la Maison IX, l’accent est mis sur le foie, la vésicule biliaire, les hanches et les cuisses. Cependant, il peut y avoir échange de ces symboliques, passage d’un secteur à l’autre.

Par exemple, les poumons des Gémeaux/Maison III nous rappelle la symbolique de l’échange inspirer-expirer, comme les bras évoquent « l’abrazo » ou l’art de serrer l’autre sur son cœur, comme la main évoque à son tour l’Homo Faber et ses outils et donc le bricolage.

 

En face, avec le Sagittaire/Maison IX nous avons le foie, organe-usine, siège du pouvoir, de la colère mais aussi de la gourmandise. Nous sommes en analogie avec Jupiter, ses excès, sa foudre, sa volonté de puissance et de jouissance ; comme la cuisse de Jupiter en laquelle siège la force du Centaure. Ce Centaure qui court librement, qui trouve dans le sport l’occasion de se dépasser. Courir plus loin, plus longtemps que les autres… voilà un autre défi de la Maison IX.

 

Jupiter et la Corne d’Abondance – Parc du Château de Versailles enneigé

 

 

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA MAISON V DU THEME ASTRAL … LA MAISON DU LION

(5.6 - LES MAISONS ASTROLOGIQUES) par sylvietribut le 21-08-2012

La Maison V est en analogie avec le cinquième signe, le Lion. C’est une Maison de Feu, gouvernée par le Soleil, ce qui évoque la passion, l’élan, l’action aussi. C’est une Maison Fixe qui suggère une ténacité à imposer ce que l’on croit, à persévérer dans ce que l’on entreprend, dans ce que l’on crée, car la Maison V c’est avant tout la Maison des dons, de la création, de la créativité, de la récréativité comme loisirs et farniente. Un Lion ne travaille pas, il s’amuse et quand il ne s’amuse plus, il laisse tomber… On comprendra que la Maison V est la Maison des plaisirs, du plaisir. C’est une Maison ludique. On la dit « heureuse ».

 

Les douze Maisons astrologiques

La Maison V c’est la Maison de l’élégance, de la mode, du chic, des habits bien coupés dans de belles étoffes. C’est d’ailleurs la Maison des ornements, des décors, des décorateurs et des couturiers.

 

Apollon le dieu solaire ceint de sa couronne de laurier

Alors côté de la création de la Maison V, ce sont aussi bien les enfants, que l’œuvre, les œuvres. En effet, pour les Anciens, le Soleil c’était Apollon lui-même, le dieu de la divination et des Arts, tout particulièrement la musique. Il était le dieu-archer. Les Muses dépendaient directement de lui. Les Muses étaient les déesses des arts nobles de la musique, de la littérature. Puis leur domaine s’étendit à certaines sciences comme l’Histoire, la philosophie, l’astronomie et l’astrologie. L’importance des Muses avait pour origine leur popularité auprès des poètes qui leur attribuaient leur inspiration et aimaient invoquer leur aide.

 

Apollon et les neuf Muses

Les Muses étaient au nombre de neuf : Calliopé à la voix harmonieuse était la Poésie épique ; Clio était l’Histoire ; Euterpe, la gaieté, et sa flûte représentait la musique ; Tersichore était la joie de la danse et de la poésie légère ; Erato l’aimable était la Lyrique chorale ; Melpomène était le chant dans la Tragédie ; Thalie l’abondance et la bonne chair était aussi la Comédie ; Polymnie était la pantomime et Uranie la céleste était l’Astronomie et l’Astrologie. Apollon en tant que dieu de la Musique et aussi des devins était leur Maître. Et on racontait qu’elles dansaient avec lui et d’autres divinités, les Grâces et les Heures, lors des fêtes des dieux, sur l’Olympe.

Du côté, des enfants de la Maison V qu’ils soient légitimes ou illégitimes ils sont aimés. La Maison V est plus particulièrement celle du premier enfant s’il y en a plusieurs. La Maison V c’est d’ailleurs la Maison des Amours, des relations sentimentales et des affections, des liaisons aussi.

 

Femme élégante

La Maison V est une Maison noble, riche aussi les spéculations et les jeux y sont favorisés, sans oublier les courses, les sports et même le cinéma, et les spectacles en général, et les fêtes en particulier. 

En astrologie mondiale, la Maison V représente les ambassades, les théâtres, les écoles, l’enseignement et la morale.

Pour juger de l’importance de la Maison V, il faudra l’analyser en détail :

–       Quel signe superpose la Maison V dans le thème ;

–       Quel est le Maître de ce signe et donc de cette Maison V et où se trouve-t-il dans le thème ;

–       Quels sont les aspects que ce Maître de Maison V forme et reçoit des autres planètes du thème ;

–       Y a-t-il des planètes superposant cette Maison V et de quelles Maisons ont-elles la Maîtrise.

Exemple :

–       Maison V en Sagittaire… C’est Jupiter qui va donc gouverner cette Maison V.

–       On trouve dans ce thème Jupiter en Verseau et en Maison VII.

–       Dans cette Maison V, on trouve la Lune gouverneur de la Maison XII du thème.

L’influence du Sagittaire sur la Maison V évoque de la bienveillance, une recherche des relations morales ou intellectuelles qui valorisent et auxquelles on cherche à donner un caractère légal. On possède le sens de la liberté, de l’indépendance. On a souvent le goût du risque et certains ayant cette position dans leur thème aiment le sport. Sur le plan matériel, c’est la probabilité de spéculations nombreuses pouvant engager de grosses sommes d’argent. On peut d’ailleurs aimer le jeu et en particulier les courses, le Sagittaire est le signe du cheval. Sur le plan affectif, c’est souvent la recherche de l’aventure en amour. On peut avoir plusieurs enfants, au moins deux, le Sagittaire étant un signe double.

La combinaison Maison V/Maison VII suggère le mariage (Maison VII) d’amour (Maison V). Il y a d’ailleurs une tendance à légaliser ses amours. Le Sagittaire étant double, on peut presque toujours parler au pluriel. On pourrait également décliner la combinaison en avançant qu’on puisse rencontrer l’amour via des relations extérieures, l’influence d’une association, d’un groupe, des autres (Maison VII). De toute façon, il existe une forte influence des amours, du jeu, des distractions, des arts, des spéculations ou des enfants sur le sujet dont le thème comporte cette combinaison. Si les planètes qui gouvernent ces deux Maisons sont bien configurées, les réalisations dans ces domaines seront importantes.

La Lune dans la Maison V c’est en quelque sorte la planète de la fécondité dans la Maison des enfants, ce qui peut donner une progéniture importante, surtout si La lune est dans un signe fécond. Pour un homme on dit qu’il aura des filles et qu’elles seront belles. Cette position lunaire porte aux plaisirs, à la recherche de distractions. Elle permet des liaisons amoureuses faciles, les rend populaires, mais elle les fait aussi changeantes et capricieuses. Les spéculations sont rapides, immédiates, mais plus nombreuses qu’importantes. Cette position confère une certaine chance dans les spéculations comme dans le jeu. Notez que cette Lune gouverne la Maison XII de ce thème, puisqu’une Maison V en Sagittaire provient presque toujours d’un Ascendant Lion et donc d’une Maison XII en Cancer sous l’influence de la Lune, ce qui peut tout aussi bien signifier que le sujet pourrait entretenir une liaison secrète, comme indiquer aussi des déceptions amoureuses, des problèmes sentimentaux, des peines de cœur. La Maison XII est en effet le symbole des épreuves ou du secret. Ce pourrait également signifier un enfant caché, d’autant que cette Lune se trouve en Sagittaire qui donne le goût d’une vie conforme et bourgeoise et voilà qu’on tombe dans des situations que la morale réprouve.

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES LAURIERS D’APOLLON

(6.1 - Etymologie) par sylvietribut le 16-08-2012

De l’origine de l’expression « Se reposer sur ses lauriers » ou même «  s’endormir sur ses lauriers »…

C’est-à-dire ne pas poursuivre une carrière glorieusement commencée, ou bien compter sur des succès passés pour s’éviter à l’avenir de tout effort.

Le laurier était l’arbre consacré à Apollon. On en faisait les couronnes dont on ornait le front des poètes, des généraux victorieux, des empereurs. La Gloire est d’ailleurs presque toujours représentée sous les traits d’une femme couronnée de lauriers. On parle des lauriers de la victoire. César, puis Napoléon, eurent des couronnes de laurier d’or.

 

Apollon et Daphné – Bernini

Il faut dire que le laurier est originaire des rivages de la Méditerranée où il serait né d’une métamorphose : celle de la nymphe Daphné que les dieux changèrent en un végétal parfumé pour la soustraire aux assauts amoureux d’Apollon, dieu des Arts et de la lumière puisqu’il conduisait le char du Soleil. Grecs et Romains l’avaient tout naturellement consacré au Soleil et ils étaient persuadés qu’il protégeait de la foudre ; d’ailleurs, Tiberius Cesar portait un chapeau de laurier quand il tonnait.

Tout comme l’olivier, le laurier était un symbole de paix. A Rome, on en agitait des rameaux en signe de liesse ; on en décorait le palais des empereurs et des grands pontifes, ainsi que les statues de Jupiter à l’annonce d’une victoire. On en couronnait les généraux vainqueurs, ainsi que les poètes ou les amants heureux. Au Moyen Age, on ceignait aussi le front des artistes, des poètes, des savants et des nouveaux promus à un titre universitaire, coutume qui perdure en Italie à cette occasion, d’où le nom de « bacca laurea » donné à l’examen qui connait tant d’avatars chez nous depuis des années.

 

Une nouvelle diplômée

Ce laurier d’Apollon symbolisait aussi l’immortalité acquise par la victoire. Cet arbre apollinien signifie aussi les conditions spirituelles de la victoire, la sagesse unie à l’héroïsme.

La couronne, comme l’auréole, sont des symboles solaires. La couronne surtout était l’insigne du pouvoir et de la lumière. Autrefois, elle était ornée de pointes qui figuraient des rayons de lumière. L’iconographie alchimiste montre les esprits des planètes recevant leur lumière, sous forme de couronne, des mains de leur roi, le soleil. Toute couronne participe à l’éclat du symbolisme de la couronne solaire. L’auréole quant à elle évoque aussi un rayonnement d’origine solaire, mais d’un caractère sacré, suggérant le divin ou la sainteté. La tonsure des prêtres et des moines s’apparente à l’auréole puisqu’elle forme couronne. Elle indique leur vocation exclusive au spirituel, l’ouverture de l’âme.

 

La couronne de laurier de Napoléon 1er

Bibliographie

Trésors des expressions françaises – Sylvie Weil et Louise Rameau – Belin – Le Français retrouvé

Nos grands-mères savaient – La Vérité sur les plantes et la vie naturelle – Jean Palaiseul 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’HERBIER DU CANCER… LA CAMOMILLE…

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 18-07-2012

Il existe deux sortes de camomille : l’une est sauvage, c’est la camomille allemande, l’autre est presque toujours cultivée, c’est la camomille romaine. Cependant, leurs propriétés sont sensiblement identiques, mais les avis sont partagés sur leur degré d’efficacité, certains affirmant que la camomille romaine est la plus forte alors que d’autres accordent la palme à la camomille allemande. Celle-ci serait en effet plus agréable au goût que la camomille romaine. Les Anciens louaient déjà les vertus de la camomille et les Egyptiens l’avaient dédiée au soleil en raison de son efficacité contre les fièvres. Dioscoride et Galien la préconisaient dans le même domaine ainsi que contre les courbatures et les troubles féminins, d’où son nom savant de « Matricaria chamomilla », on est bien là dans le monde féminin du Cancer qui est en analogie, dans le corps humain avec l’utérus.

Camomille romaine

Par ailleurs, la camomille était prescrite contre la paresse de l’estomac, les ballonnements, les digestions difficiles, ainsi que contre l’insomnie. On peut utiliser la camomille comme tonique de l’appétit, avant les repas, pour faciliter la digestion et lutter contre les flatulences. Comme on le sait, dans le corps humain, au Cancer et à la Lune correspondent tout ce qui est poche qui protègent et qui nourrit… On vient d’évoquer l’utérus, mais il ne faut pas en oublier pour autant l’estomac, autre poche toute aussi essentielle en matière de nourriture.

Les médecins d’autrefois tenaient la camomille pour un médicament précieux et la prescrivaient souvent, mais à des doses beaucoup plus concentrées que celles auxquelles on a habituellement recours. La camomille était fortement recommandée en cas de migraines à l’approche des règles, ainsi qu’en cas de règles douloureuses.

 Camomille allemande

On conseillait également d’ajouter quelques gouttes de jus de citron non seulement pour éclaircir la tisane, mais surtout pour en renforcer l’action.

En aromathérapie ou en huile de massage, la camomille combat le stress et l’anxiété. Elle agit sur les troubles du sommeil et lutte contre l’insomnie, grâce à un léger effet somnifère. Là encore, on est bien dans le monde du Cancer et de la Lune, tellement en rapport au monde de la nuit et si propice au sommeil. 

La camomille permet également de combattre l’inflammation des paupières, la conjonctivite, ainsi que les infections de la peau comme les dartres et l’eczéma. Mêlée à l’eau du bain, en décoction, elle décontracte et efface la fatigue.

La camomille soulage aussi les hémorroïdes, calme les prurits ainsi que les douleurs rhumatismales.

Fleurs de camomille séchées

Enfin, si vous êtes blonde, un shampooing confectionné avec un litre d’eau dans lequel ont bouilli, pendant vingt minutes, 100 grammes de fleurs de camomille, apporteront à vos cheveux de magnifiques reflets dorés.

Autre astuce : si vous vous frottez les mains et le visage avec les feuilles froissées de la matricaire, vous éloignerez guêpes et abeilles. Par ailleurs, certains affirment qu’avant de commencer une partie de cartes, il faut se laver les mains avec une infusion de camomille… En effet, ça porterait chance.

La camomille est originaire de Méditerranée orientale, mais on la trouve aujourd’hui dans le monde entier. En France, c’est en Anjou qu’elle est le plus cultivée. C’est l’une des plantes médicinales les plus populaires de l’Histoire. La camomille romaine, la plus utilisée, est une plante herbacée vivace de la famille des Astéracées.

Bibliographie

Nos Grand-mères savaient – La Vérité sur les plantes et la vie naturelle – Jean Palaiseul – Editions Robert Laffont

 


Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

TWEET ET JALOUSIE

(2.5 - DANS L'ACTUALITE AUJOURD'HUI) par sylvietribut le 15-06-2012

Dans une émission sur Canal Plus le 12 juin dernier, on apprenait que le tweet de Madame Trierweiler avait été envoyé à 11 h 02, le 11 juin 2012, depuis Paris. Voici le thème de cet instant qui allait faire tant de bruit.

 

Thème astral de l’envoi du tweet le 11 juin 2012

Mon propos est de comparer ce moment précis, qui a déclenché la polémique que l’on sait, aux thèmes des deux protagonistes : Valérie Trierweiler celle qui envoie et Ségolène Royale celle qui reçoit le tweet, confronté au thème de l’Investiture de Monsieur Hollande à la Présidence de la République, dans lequel on pouvait lire qu’un des problèmes que rencontrerait le nouveau Président de la République serait d’être confronté à des rivalités qu’elles soient publiques ou privées.

 

Thème natal de Valérie Trierweiler

Merveilleuse astrologie… Comme lorsqu’on monte le thème d’une rencontre amoureuse, on voit se profiler dans cet instantané de vie les deux protagonistes. Dans le cas qui nous intéresse, celui de la rivalité, c’est la même chose qui se matérialise de la façon suivante : Valérie Trierweiler est l’Ascendant Lion de ce thème du tweet, comme elle l’est dans son propre thème ; Madame Royal n’est autre que le Descendant Verseau, signe de son propre Ascendant. Ensuite, Madame Trierweiler possède dans son thème un Mars en Vierge qui s’oppose à la Lune en Poissons du thème de Madame Royal. Et voici que l’histoire se répète avec le thème du fameux tweet, puisque Mars en Vierge s’oppose à une Lune en Poissons, comme superposant l’antagonisme des deux rivales.

Valérie Trierweiler

Notez d’ailleurs que la comparaison de ces deux thèmes désigne bien l’agresseur et l’agressée puisque le Mars en Maison III, agressif et vengeur car appliquant à Pluton par rétrogradation et conjonction dans le thème de Madame Trierweiler, s’oppose à la Lune émotionnelle dans l’Eau des Poissons  du thème de Madame Royal.

Au moment du tweet, on est en présence d’un Mars, toujours en Vierge, s’opposant à une Lune revenue en Poissons, comme superposant le point sensible de la comparaison des thèmes des deux rivales. On a l’impression d’assister à une sorte de duel, Mars est entre autre le symbole même de l’épée…

 

Duel de femmes

On constate aussi que l’aspect est quelque peu partagé puisque Mars dans le thème de Madame Royal est également en Vierge, mais en Maison VII et non en Maison III et, surtout, sans aspect à Pluton, mais conjoint à la Lune de Madame Trierweiler.

Thème natal de Madame Ségolène Royal

Autre similitude : dans le thème de Madame Trierweiler on trouve ce carré en T qui met en rapport Mercure carré Neptune et carré Jupiter lui-même opposé à Neptune, qui signe une grande amoralité, alors que dans le thème de Madame Royal ces mêmes planètes sont en résonance mais en aspect harmonieux : une conjonction Mercure/Neptune/Saturne au trigone de Jupiter, qui signe une sincérité qu’on ne peut mettre en doute.

 

Ségolène Royal

Pour en revenir au thème du tweet, on note encore : le Soleil, Maître de l’Ascendant, au carré de Mars et de la Lune. On pourrait imaginer plusieurs scenarii derrière cette configuration faisant du Soleil une planète focale. Incontestablement, ce Soleil représente Madame Trierweiler puisqu’elle s’incarne dans un Ascendant Lion tant dans son thème natal que dans le thème du tweet.

 

La chute de Phaéton – Rubens

Plusieurs hypothèses se profilent devant cette configuration : d’abord cela évoque un problème d’identité, un désir exagéré d’être regardé, apprécié, admiré, considéré, peut-être lié à une peur intérieure qui conduit à vouloir prouver son importance. Comment ne pas penser à Phaéton conduisant le char d’Hélios, le Soleil, et qui ne maîtrisant plus rien se tue, image symbolique bien sûr… Un désir conscient ou non d’être le centre de l’attention dans une recherche de l’approbation des autres. Mais se profile tout autant un sentiment d’impuissance qui nous ramène à l’idée d’un problème d’identité. On sait qu’elle n’a pas de cadre social puisqu’elle n’est ni l’épouse, ni la mère et que dans le même temps elle réfute le titre de Première Dame, ne pouvant non plus se prévaloir d’un quelconque mandat électoral comme celle qu’elle considère comme une rivale, compagne légitime et mère de quatre enfants, tout en étant un leader politique de la gauche connue et reconnue. Où se situe exactement Madame Trierweiler ? Nous ne le savons pas, mais elle pas plus que nous sans doute, d’où ce tweet intempestif, inconvenant et irréfléchi, sinon guider par la jalousie et la rancœur.

 

Thème de l’Investiture de Monsieur Hollande

Une comparaison s’impose aussi entre le thème de l’envoi du tweet et le thème de l’Investiture de Monsieur Hollande. Or, première constatation c’est que la Lune est revenue à sa position dans les Poissons. Ensuite, Mars lui a continué sa course dans la Vierge pour venir s’opposer à cette Lune Poissons de l’Investiture, où se profilait déjà l’opposition de Mars à la Lune le jour de l’Investiture. De plus, ce même Mars s’achemine vers le carré de Vénus du thème de l’Investiture, d’ailleurs remplacée par le Soleil dans le thème du tweet. Comme tous les aspects sont appliquants, on peut penser que l’événement n’est pas clos, des remous sont à prévoir. A moins qu’il ne s’agisse des conséquences de cette intrusion de Madame Trierweiler dans la vie politique. On voit d’ailleurs que bon nombre de ténors du Parti Socialiste sont montés au créneau pour la recadrer.

Dans le futur, on peut imaginer que de nouveaux problèmes surgiront réactivant le thème de l’Investiture au niveau de l’aspect de rivalité qu’il contient, à savoir le carré Lune/Vénus. Que se passera-t-il lorsque depuis le Sagittaire, cette fois, Mars s’opposera à Vénus et sera en conflit avec la Lune, notamment en Novembre 2012, ou bien le passage de Mars en Poissons en mars 2013, accompagné de Mercure et de Vénus, et puis de nouveau en juin/juillet 2013 lorsque Mars rejoindra Jupiter sur le dernier décan Gémeaux.

Un thème est une horloge, il n’est que de suivre les planètes comme on suit les aiguilles au cadran pour connaître l’heure d’un événement, ou d’une tension probable, événement devant, dans ce qui nous occupe, dépasser la sphère privée puisqu’inscrit dans le thème de l’Investiture, à moins que d’autres rivalités ne voient le jour d’ici là.

Rambouillet, le 15 juin 2012 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,