LE ZODIAQUE AMOUREUX … MONSIEUR CANCER ET L’AMOUR

(14 - LE ZODIAQUE AMOUREUX) par sylvietribut le 17-07-2011

Si la fixation à sa mère a été trop forte, Monsieur Cancer peut ne jamais s’en détacher et se tourner vers l’homosexualité. Mais le plus souvent, sa sensualité le porte vers la femme, que celle-ci soit ou nom à l’image de sa mère. Si Monsieur Cancer ne trouve pas sa maturité dans la paternité, il recherchera des femmes pour lesquelles, à l’âge mûr, il sera une image paternelle. Elles s’attacheront d’ailleurs à cet amant expert et infatigable.  

amoureux-de-peynet-cancer1

Le Cancer des Amoureux de Peynet

On reproche souvent à Monsieur Cancer de préférer la quantité à la qualité, mais il faut dire à sa décharge qu’il plaît beaucoup aux femmes et qu’il les comprend mieux qu’aucun autre, étant psychiquement si féminin lui-même. Il devine la femme, perçoit ses désirs, l’entraîne dans un univers fantasmatique et merveilleux.

On lui reproche aussi d’être susceptible, de faire des scènes extravagantes, de se livrer à des chantages affectifs insupportables, de se complaire dans les rapports infantiles et les jeux de bourreau à victime.

Toutefois, à côté du Cancérien infidèle et inquiet, il en existe un autre simplement désireux de se marier avec une femme gentille qui deviendra la mère de ses enfants, acceptera ses petites manies et portera plus ou moins la culotte. Il sera merveilleusement « maternel » avec ses enfants, saura jouer avec eux et les comprendre. Pour lui, une femme, une maison, des têtes blondes ou brunes, une pipe et des pantoufles représentent l’équation idéale. Et en même temps, il rêvera de voyages, souvent sans quitter son port d’attache… Mais l’autre Cancérien voyagera sans cesse en rêvant d’un port d’attache où l’attendraient des femmes tendrement aimantes…

cancer

Ne pas oublier également que ce signe d’eau est sensible aux ondes, aux courants, aux marées, aux égarements fluides du corps, aux bouleversements secrets, mouvants de l’attrait physique. Il y a toujours quelque chose d’insaisissable, de fou, d’aquatique dans l’emprise charnelle d’un Cancer. Son impétuosité se révèle parfois brutale mais elle se cache totalement : plus il paraît indifférent, plus la passion se concentre en lui, avec la précision et la démesure caractéristiques du signe.

On retrouve la même particularité en ce qui concerne la jalousie et si vous cherchez à rendre jaloux Monsieur Cancer, vous aurez l’impression de glisser sur un sol verni avec des patins de cachemire. Monsieur Cancer ne répond pas à la provocation. Sa pudeur convulsive, son extraordinaire réserve l’empêchent, ici comme ailleurs, de laisser apparaître ses réactions. Mais la tempête fait rage. C’est la guerre. Entre lui et lui-même ; car céder à la jalousie insensée qui le traverse, ce serait déchoir, abandonner une partie secrète et noire de sa personnalité au jugement de l’autre.

Monsieur Cancer réprime tout ce qu’il considère comme des tendances mauvaises, moralement sales ou instinctuelles, par nature, par autocensure, par besoin de mater le premier mouvement, par goût d’élévation spirituelle. Mais il fera payer cher la jalousie qu’il a éprouvée, en se punissant de l’avoir éprouvée. Son humilité cache un orgueil, un amour-proche sauvage.

Si Monsieur Cancer peut trouver un dérivatif à son angoisse dans la création car il est particulièrement doué pour la sublimation de ses pulsions, des ses instincts, dans une perspective d’embellissement, d’affinement, de synthèse esthétique ou morale. Ainsi, le Cancérien pourrait s’assimiler à l’huître qui, de vase et de sable, fabrique une perle. Le comportement de Monsieur Cancer a d’ailleurs beaucoup de parenté avec ce coquillage. Il ne s’ouvre vraiment qu’isolé de toute âme qui vive et, comme ce coquillage, il arrive à transformer un amour de sable, médiocre, en conte de fées, des débris de pierres en perle rare. 

huitre-perliere 

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,