DANS LE POTAGER DU CANCER… LA COURGE

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 09-07-2017

Elle est originaire de l’Inde et elle est cultivée depuis fort longtemps dans la plupart des régions chaudes ou tempérées du globe, mais c’est seulement au début du XIXe siècle qu’on eut connaissance de la plus précieuse de ses vertus thérapeutiques.

C’est en 1820, en effet, que le Docteur Mongenay, médecin à Cuba, signala l’efficacité de sa graine dans le traitement du ver solitaire. Plusieurs de ses confrères de la métropole expérimentèrent sa recette et furent si enthousiasmés par les résultats qu’ils communiquèrent leurs observations aux sociétés de médecine, faisant remarquer que « notre matière médicale indigène n’est pas aussi pauvre qu’on la fait ».

COURGES ET CUCURBITACEES

Courges et autres cucurbitacées

Cependant, la formule « nul n’est prophète en son pays » est peut-être encore plus vraie en médecine qu’ailleurs et, quelques décennies plus tard, le Docteur Cazin, qui avait obtenu des succès dans plusieurs cas où tous les remèdes connus avaient échoué, constata à son tour : « L’humble citrouille n’a pas le bonheur d’être étrangère… Si elle se présentait métamorphosée en flacon de 20 francs, élégamment étiquetés, nos citadins atteints du ver solitaire s’empresseraient de l’acheter et d’en louer les heureux effets. Les médecins de campagne se serviront de la semence de citrouille telle qu’elle est, et leurs clients, dont le bons sens n’a pas été faussé par l’imagination, l’accepteront avec reconnaissance comme tout ce qui se rapproche de la simplicité de la nature ».

Voici donc la recette de ce vermifuge (ascaris) et surtout ténifuge (ver solitaire) qui a le double mérite de n’être ni irritant ni toxique, ce qui permet de l’administrer plusieurs jours de suite sans inconvénient : la veille du traitement et pendant sa durée (trois jours), rester à la diète lactée ; piler 30 à 40 grammes de graines de courge dépouillées de leur première enveloppe pour en faire une pâte qu’on mêle à une quantité égale de miel ; absorber ce mélange, le matin à jeun, en trois fractions espacées de vingt à trente minutes ; le dernier jour, trois à quatre heure après la dernière dose, prendre soit 40 grammes d’huile de ricin, soit une décoction de bourdaine (10 grammes d’écorce pour 250 grammes d’eau, laisser bouillir cinq minutes et infuser autant. Il est conseillé, naturellement, d’aller à la selle avec un seau de toilette à moitié rempli d’eau afin de vérifier si le ver est expulsé intégralement, y compris la tête. On est bien dans les problèmes de la vie quotidienne propre au Cancer et à la Lune.

COURGES

Courges et graines de courge

Les graines, que les Anciens classaient parmi les « quatre semences froides majeures » et qu’ils préconisaient pour réprimer les ardeurs de la chair, servent aussi, pilées avec de l’huile d’amandes douce ou de l’huile d’olive, à faire une pâte qui entretient la douceur de la peau et enlève les taches de rousseur.

Quant à la pulpe de courge crue, appliquée à froid en cataplasmes, elle procure un soulagement instantané sur les brûlures au premier degré, les ophtalmies et les maux de tête.

FLEUR DE COURGE

Bibliographie

Nos grand-mères savaient – La vérité sur les plantes et la vie naturelle – Jean Palaiseul – Editions Robert Laffont

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,