RETROGRADATION DE VENUS ENTRE POISSONS ET BELIER – FEVRIER A JUIN 2017

(4.3.1 - VENUS) par sylvietribut le 25-02-2017

La rétrogradation d’une planète indique que son énergie est « à contre-courant », tournée vers l’intérieur, ce qui suggère une certaine frustration de son expression dans le monde extérieur.

Lorsque Vénus est rétrograde la capacité d’exprimer l’amour érotique sur le plan charnel est comme inhibée, mais en même temps la fonction introvertie de la planète est libérée et l’image intérieur de l’amour, celle de l’être aimé devient extrêmement puissante et active que l’imagination s’efforce de la traduire sur le plan symbolique ou artistique.

Vénus rétrograde a une dimension positive si nous nous référons à l’alchimie, car c’est la frustration des pulsions instinctuelles qui permet au bout du compte de les transformer en or alchimique. Sa frustration n’est de toute façon jamais totale, elle est plutôt ressentie comme une limitation qui doit être acceptée. Vénus rétrograde montre souvent en société une timidité et une maladresse tout à fait normales puisque l’élégance et les talents d’une Vénus plus extravertie opèrent chez elle sur un plan intérieur et plus cérébral. Elle peut également ressentir de la gêne face à certains aspects de la sexualité, surtout si la beauté de ses fantasmes surpasse le plaisir de l’acte physique. Cela ne diminue pas son plaisir sexuel, mais elle n’y attache peut-être pas une importance primordiale et elle préfère conserver certaines inhibitions pour la richesse intérieure de sentiment qui en résulte.

VENUS EN EXIL EN SCORPION BELIER

Vénus en exil dans le Bélier

  • Le 3 février 2017 Vénus faisait son entrée dans le Bélier. La planète a parcouru le signe en marche directe jusqu’à 13°08 et à partir du 5 mars 2017 elle entreprendra sa rétrogradation, avec un petit flirt avec Mars, mais ces deux astres ne se rencontreront pas vraiment.
  • Du 5 mars au 1er avril 2017, Vénus rétrogradera en Bélier, passant de 13° à 0° Bélier.
  • Le 1er avril 2017 Vénus retrouvera les Poissons où la planète séjournera jusqu’au 29 avril 2017. Cependant, c’est le 16 avril 2017 que Vénus reprend sa marche directe. 
  • Le 29 avril 2017 Vénus retrouve le Bélier qu’elle parcourt en direct, passant de 0° à 30° du signe.
  • Vénus entrera dans le Taureau le 6 juin 2017.

VENUS EXALTEE EN POISSONS

Vénus exaltée en Poissons

Si Vénus est bien placée en Poissons puisque c’est son lieu d’exaltation, elle est malheureusement en détriment en Bélier puisque c’est son lieu d’exil.

Vénus dans le Bélier confère des sentiments ardents et impulsifs. Attention donc aux emballements inconsidérés, aux sentiments spontanés et irréfléchies. Que les femmes se gardent bien de faire les premiers pas, tellement pressées d’aboutir à des résultats tangibles, elles risquent de connaître une période très mouvementée, instable puis frustrante car dans sa rétrogradation en Poissons, Vénus se jette dans les bras de Saturne, la frustration et le manque sont assurés. De plus, si Vénus symbolise l’amour, affligée par Saturne, elle symbolise la peur d’aimer avant même celle de ne pas être aimé. Vénus affligé en Poissons confère d’ailleurs un sentimentalisme excessif qui conduit à bien des complications d’ordre intime. L’aspect difficile Vénus/Saturne n’est pas plus favorable sur le plan matériel : période de vaches maigres en perspective, même en Poissons. A moins que vous n’en profitiez pour vous libérer d’un certain passif, ce qui vous fera cependant plus riche de moins de dettes.

A noter cependant, un petit sextile entre Vénus et Mars (26° Poissons/26° Taureau) entre le 15 et le 19 avril 2017 pourrait adoucir l’ambiance frustrante de Vénus-Saturne.

venus_symbol104

Rambouillet, le 25 février 2017

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

MARS… LE HEROS DU BELIER

(5.3.5 - MARS) par sylvietribut le 11-04-2016

Instinct de destruction, ardeur primaire, force vitale, sous l’influence de Mars, quelle que soit la cause embrassée, le Bélier se donnera tout entier, sans réfléchir, avec souvent une violence qui fait de lui le plus martien des signes.

Pour les Romains, Mars était le premier des dieux. Rome et la civilisation romaine étaient régies par le signe du Bélier : civilisation guerrière, de conquête, mais aussi très marquée par l’agriculture. Pour les Romains, Mars était aussi un dieu agricole, le dieu du printemps et de la végétation renaissante.

En anglais et en allemand, la racine « Spring » signifie « sauter », « jaillir », et le même mot signifie aussi « printemps » en anglais. Dans les civilisations traditionnelles, non chrétiennes, le véritable nouvel an correspondait à l’entrée du Soleil dans le signe du Bélier, c’est-à-dire l’équinoxe de printemps, ou l’Ingrès solaire du printemps pour l’astrologue. On y célébrait des rites agraires et sexuels. Le dieu Pan, dieu phallique et de fécondité, est en rapport avec Mars.

En Thrace, Mars était adoré sous la forme d’une épée rouillée fichée en terre. Chez les Sabins et à Rome, Mars était vénéré sous la forme d’une lance. Pour les Gaulois, c’était une épée nue, placée sur l’autel.

MARS DIEU DE LA GUERRE

Mars le guerrier, dieu de la guerre

Chez les Grecs Mars s’appelait Arès, dieu qui est à l’origine de la naissance du monde. Selon Hésiode, Mars, ou Arès, était fils de Jupiter et de Junon, c’est-à-dire de Zeus et d’Héra. Très jeune, Mars fut formé aux arts de la guerre et apprit les danses des Corybandes qui marchaient en sautant au son des tambours et des flûtes, en une sorte de délire sacré, ce qui l’apparente un peu plus au dieu Pan, le dieu ithyphallique. On peut donc penser que le dieu Mars est un « phallocrate », c’est-à-dire un homme qui détient son pouvoir d’un phallus.

Mars aime la guerre et bien que vaincu, il sait se relever rapidement pour d’autres rencontres. C’est un querelleur, mais brave et qui sait commander, former des troupes, les armer, Il se montre aussi sage au conseil que résolu au combat. Il a une intelligence pratique et lucide. Il excelle à détruire et sait bâtir, multiplier les forts, creuser les tranchées, susciter ou utiliser les moyens d’action. Dans les cœurs, il forge la notion du devoir. C’est un organisateur tyrannique.

A propos de la guerre, des maîtres spirituels, comme Krishnamurti, en avaient fait un mal absolument nécessaire pour des raisons parfois contradictoires : la guerre serait une réaction violente salutaire contre une maladie, qu’il s’agisse d’un organisme vivant ou d’une communauté tout entière ; Mars symboliserait les anticorps qui incarnent une salutaire réaction.

Ces mêmes maîtres spirituels enseignent qu’une guerre extérieure n’est jamais que le reflet d’une guerre intérieure. C’est, par exemple, la guerre sainte ou djihâd de l’Islam. Ainsi, Mars ne serait que celui qui porte dans les ténèbres la lumière tranchante de la vérité : combat, crime, guerre, opération, tranchante comme la lame d’un sabre.

Dans la bataille, Mars était environné d’un terrible fracas et Homère le montre retournant vers l’Olympe « semblable à une nuée sombre, un nuage orageux, qui obscurcit le ciel au moment où s’élève le souffle furieux du vent ». Dans l’Iliade, Jupiter lui reproche de « se plaire à la discorde, aux guerres et aux combats ».

VENUS ET MARS - FRESQUE DE POMPEI

Mars et Vénus – Fresque de Pompéi

Ce guerrier géant qui aimait fréquenter les champs de bataille, précédant Pluton, dieu de la mort, incitait les guerriers au carnage. Emporté par sa force, Mars fut souvent victime de son impulsivité. Pourtant, il faut aussi l’amant d’Aphrodite/Vénus et eut avec elle une enfant nommée « Harmonie » c’est-à-dire « celle qui unit ». On trouve dans ce mythe le symbole de l’union du Bélier/Mars avec son contraire la Balance/Vénus. Pourtant Vénus était mariée avec Héphaïstos/Vulcain, le dieu-forgeron, considéré par certains astrologues comme le second maître de la Vierge. Dans le thème d’une femme, Mars est une image masculine qui représente l’amant plus que le mari.

Mars, et aussi le dieu Thor de la tradition nordique, dieu qui symbolisait l’impulsion originelle, le cerveau, avec dans le yoga, la fontanelle, l’ouverture vers le haut : le prophète, l’inspiré.

Les mots de Mars sont : impulsion, puissance d’action, conquête, guerre, feu, danger, blessure, sang, le fer et la couleur rouge, mais aussi l’élan et l’aube.

En France, à Paris, le Champ-de-Mars est le terrain où s’élève la Tour Eiffel, qui symbolise l’âge de fer et qu’on appelle « la dame de fer ».

MARS LA PLANETE ROUGE

Mars, la planète rouge

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CALENDRIER ET MAISONS LUNAIRES – MARS 2016

(4.1 - Les caprices de la Lune - Calendrier lunaire - Maisons lunaires) par sylvietribut le 01-03-2016

Les cycles de la Lune

Pour les hommes, la Lune, le Soleil et la Terre dansent dans le ciel, sur un fond d’étoiles, un fantastique ballet qui fait rêver, fantasmer et réfléchir des millions d’observateurs depuis les premiers balbutiements des civilisations jusqu’à nos jours.

Il faut en effet essayer de s’imaginer ces formidables mouvements dans l’espace, où tout bouge dans toutes les directions. Le Soleil, situé à 28 000 années-lumière du centre de notre galaxie, effectue avec celle-ci une rotation complète sur un laps de temps de 250 millions d’années ; lui-même, par rapport aux étoiles proches, est animé d’un mouvement qui l’entraîne à 20 km/s vers un point (apex) situé dans la constellation d’Hercule. La Terre, tournant sur elle-même, est lancée autour du Soleil, sur une orbite en forme d’ellipse, à une distance d’environ 150 millions de kilomètres.

DUOMO DE MONTREAL - SICILE

Cycle Soli-lunaire – Duomo de Montreale – Sicile

La Lune, tournant elle aussi sur elle-même, est en rotation ellipsoïdale autour de la Terre à une distance moyenne de 384 000 km. Il faut ajouter que le mouvement de la Lune ne se produit pas sur le plan de l’écliptique, plan de l’orbite terrestre autour du Soleil ; notre satellite s’en écarte jusqu’à u angle d’environ 5°.

Ces phénomènes expliquent l’extraordinaire complexité des mouvements de la Lune pour l’observateur terrestre. Pour le profane, le mois lunaire est l’intervalle de temps qui sépare deux nouvelles lunes ou deux pleines lunes, et il est de 29,53 jours, en moyenne. C’est ce qu’on appelle la lunaison, liée à la révolution synodique. Cependant, si l’on considère le temps que met la Lune pour revenir dans la même position par rapport aux étoiles, la révolution sidérale, le mois lunaire est de 27,32 jours. Il faut ajouter à cela le mois draconitique, qui correspond à l’intervalle entre deux passages de la Lune par le plan de l’écliptique, c’est-à-dire par ses nœuds ascendants et descendants ; il est de 27,21 jours. Enfin, le mois anomalistique, correspondant au temps qui s’écoule entre eux passage de la Lune à son périgée, point auquel la distance Terre-Lune est la plus courte, est de 27,55 jours.

A partir de ces mesures, on obtient un grand nombre de cycles pour rendre compte de la reproduction des mêmes conjonctures, ce qui permet, du même coup, d’établir un calendrier perpétuel. Les plus connus sont le cycle de Menon, de 19 ans, qui concerne la reproduction des lunaisons, et celui de Callippe, de 76 ans, c’est-à-dire quatre cycles de Méton.

Toutes ces données permettent d’entrevoir qu’il n’est guère aisé de comprendre les lois qui régissent l’extraordinaire ballet évoqué plus haut, de ces trois corps célestes si familiers que sont la Terre, la Lune et le Soleil, parmi lesquels seul le dernier nommé est émetteur de lumière.

au-clair-de-la-lune

Avant Propos

Ce calendrier lunaire peut vous servir :

1°) à choisir le bon moment pour entreprendre ou commencer quelque chose : une activité, un rendez-vous, une démarche (emploi, affaires, logement…), organiser un événement : réunion, réception, fête familiale, mariage…

2°) connaître l’évolution d’une situation qui a pris naissance à un moment donné et que vous ne pouviez programmer : mise au courant d’un fait, d’un événement vous concernant ou pas (exemples : information des médias… vous avez rencontré quelqu’un au plan professionnel, relationnel, amical ou amoureux) et vous voulez vous faire une idée de l’avenir de cette information, de cette rencontre et leurs prolongements…

Ce calendrier se fonde sur les mouvements de la Lune. En astrologie, la Lune représente l’humeur d’un moment qui va conditionner la réussite ou l’échec de la plupart de nos activités humaines. Tantôt visible  et tantôt illuminant la nuit, croissante ou décroissante, montante ou descendante, la Lune représente tout ce qui change en permanence : notre moral d’abord, l’ambiance dans laquelle nous évoluons, le temps… tout ce qui va influer plus que nous le pensons sur notre quotidien. Utilisez ce petit calendrier, observez d’abord par rapport au second choix… Voyez a posteriori comment s’est passé ce rendez-vous qui vous semblez important, quelle évolution cela a eu…. Auriez-vous pu faire en sorte que cela aille dans le sens que vous vouliez… Si effectivement vous aviez choisi un autre jour votre attente aurait-elle eu une suite plus favorable, si oui… Penchez-vous tous les mois sur ce petit calendrier que je mets en ligne sur mon site.

LA LUNE GRAPHIQUE

Quelques petites subtilités supplémentaires toujours dans le but d’améliorer projets et agenda

Comme indiqué dans le calendrier lunaire, la Lune occupe un signe astrologie.

Or, le zodiaque se divise entre autres en trois catégories :

  • Il y a des signes dits « cardinaux » : Bélier, Cancer, Balance et Capricorne,
  • Il y a des signes dits « fixes » : Taureau, Lion, Scorpion et Verseau,
  • Il y a des signes dits « Mutables » : Gémeaux, Vierge, Sagittaire et Poissons.

Selon la symbolique de ces trois catégories, on va pouvoir dire et aussi constater que :

  • Lorsque la Lune traverse un signe cardinal les actions entreprises évoluent généralement rapidement.
  • De même lorsque la Lune traverse un signe fixe, les projets qu’on commence alors évoluent moins vite et aboutissent à des résultats durables.
  • Par contre quand la Lune est dans un signe mutable, les actions entreprises sont généralement vite terminées, ou bien connaissent très rapidement un changement de cap.

Enfin, il est bon de concevoir les projets en Lune croissante et de passer à leur réalisation en lune

Les petits textes ne sont là que pour rendre cet agenda moins rébarbatif comme pourrait l’être une longue liste de jours heureux et d’autres qui le sont moins. Notez d’ailleurs que les jours très favorables ne sont pas très nombreux dans un mois. Bonne chance quand même pour la réalisation de vos projets…

moon-sun

Les belles abbayes normandes sous le regard de la Lune… Les abbayes appartiennent au monde des Poissons via la Maison XII.

Mardi 1er mars 2016 – Saint-Aubin – Lune en Sagittaire à partir de 0 h 57 – Entrée du Soleil en Poissons à 6 h 53 – L’abbaye aux Dames à Caen – Calvados : Elle fut fondée vers 1060 par Mathilde de Flandre, épouse de Guillaume le Bâtard. Elle fut consacrée le 18 juin 1066 sous le nom de la Sainte Trinité. C’est une abbaye bénédictine qui abrita jusqu’à la Révolution française des jeunes filles de l’aristocratie normande. Au fil des siècles le couvent se dégrade et au début du XVIIIe siècle, l’abbesse, Madame Froulay de Tessé entreprit sa restauration. Le projet fut confié au moine architecte Dom Guillaume de la Tremblaye. Les travaux demandèrent pratiquement un siècle (1702-1788). En plus des religieuses et des novices, l’abbaye prenait en charge, au XVIIIe siècle, l’éducation de quelques pensionnaires, dont la plus célèbre fut Charlotte Corday. La Révolution entraînera la fermeture de l’abbaye en août 1792. Elle fut alors aménagée en caserne et l’église devint un entrepôt de fourrage. En 1809, elle deviendra un dépôt de mendicité afin de remédier au vagabondage, mais devant l’échec de l’initiative, le dépôt ferme ses portes en 1818. En 1823, les bâtiments deviennent un Hôtel-Dieu, puis l’hospice Saint-Louis en 1908. En 1983, les bâtiments furent rachetés par le Conseil Régional de Basse-Normandie qui, après deux années de travaux, prit possession de ces lieux chargés d’Histoire. Visites guidées et gratuites des bâtiments conventuels et de l’église abbatiale de la Trinité tous les jours à 14 h 30 et 16 heures, sauf le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre. Durée de la visite : 1 h 15. 

01 - ABBAYE AUX DAMES DE CAEN

L’abbaye aux Dames – Caen – Calvados

Lune en Maison lunaire XIX à partir de 3 h 46 – Maison Défavorable – Si vous êtes un(e) collaborateur/collaboratrice modèle vous pouvez vous attirer faveur et protection de vos supérieurs. Par contre n’attendait pas vraiment un plus financier pour autant car cette Maison est peu propice à la richesse et il peut même se faire jour des problèmes de trésorerie durant le passage de la Lune dans cette Maison. C’est surtout sur le plan santé que cette Maison est défavorable et si vous n’êtes pas en forme, consultez sans attendre votre médecin.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mercredi 2 mars 2016 – Saint Charles – Lune en Sagittaire en son dernier quartier à 0 h 12 – L’abbaye aux Hommes à Caen – Elle fut fondée au XIe siècle par Guillaume le Conquérant. Elle comprend l’abbatiale Saint-Etienne des XIe, XIIIe et XVIIe siècle. Elle abrite la tombe de Guillaume le Conquérant, les bâtiments conventuels du XVIIIe siècle, actuel Hôtel de Ville, le cloître et la salle des Gardes du XIVe siècle, ancienne salle d’apparat et actuelle salle du conseil municipal. La légende raconte que l’abbaye aux Hommes de Caen serait une œuvre d’expiation pour les péchés commis par le couple ducal formé par Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandre. En 1050 ou 1051, le duc de Normandie épouse Mathilde, fille du comte de Flandre. Leur mariage sera prohibé par le Pape Léon IX, peut-être pour des raisons de consanguinité. En contrepartie du pardon accordé par le Pape Nicolas II, ils fondent à Caen, en 1059, deux abbayes bénédictines : l’abbaye aux Hommes dédiée à Saint Etienne et l’abbaye aux Dames dédiée à la Trinité.

02 - CLOITRE DE L'ABBAYE AUX HOMMES DE CAEN

Le cloître de l’Abbaye aux Hommes – Caen

Lune en Maison lunaire XX à partir de 5 h 16 – Maison Défavorable – L’insuccès attend tout ce qu’on commencera quand la Lune se trouve dans cette Maison. Il serait donc prudent de ne rien entreprendre et de se contenter d’assurer son quotidien. Il vaudrait mieux aussi surveiller ses paroles et ne pas soulever d’anciennes questions.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Jeudi 3 mars 2016 – Saint Guénolé – Mi-Carême – Lune en Sagittaire jusqu’à 11 h 03 puis Lune en Capricorne devenant montante à 15 h 20 – Abbaye Saint-Martin-de-Mondaye à Juaye-Mondaye dans le Calvados : C’est une abbaye de l’ordre des Prémontrés, édifiée dans la campagne du Bessin, à 9 km au sud de Bayeux. Elle fut fondée en 1200. C’est la seule abbaye canoniale de l’ordre des Prémontrés encore en activité en Normandie. Au milieu du XIIe siècle, un prêtre, l’abbé Turstin se retire dans une colline du bocage normand pour y vivre en ermite et se voit rejoint par des disciples. Il décède en 1200 et l’évêque de Bayeux donne à la petite communauté la Règle de Saint Augustin tandis que Raoul de Percy, son beau-frère, leur cède le terrain où ils vivent. De nos jours, les chanoines de Mondaye, comme tous les chanoines réguliers, vivent en communauté toute en se livrant à un ministère extérieur : curés et vicaires de plusieurs paroisses, aumôniers d’hôpitaux ou de prison, professeurs de théologie… Certains peuvent exercer une activité professionnelle dans la société civile. Par ailleurs, l’accueil des retraitants et des visiteurs tient de nos jours une part importante dans l’activité de l’abbaye. Enfin, il est possible de visiter une partie de l’abbaye, dont la bibliothèque qui, à elle seule, vaut le déplacement. La visite est payante et guidée par un chanoine. A la porterie, des articles monastiques sont en vente, dont quelques disques réalisés par la communauté de Mondaye. http://www.mondaye.com/

03 - ABBAYE SAINT-MARTIN-DE-MONDAYE

Abbaye Saint-Martin-de-Mondaye

Lune en Maison lunaire XXI à partir de 5 h 13 – Maison Neutre – Aujourd’hui, attention aux faux amis, nuisibles notamment sur la situation. Attention aussi à toute précipitation ou imprudence. Les problèmes de santé qui commenceraient aujourd’hui sont sans danger, mais peuvent être longs à enrayer.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Vendredi 4 mars 2016 – Saint Casimir – Lune en Capricorne – L’Abbaye Saint-André-de-Geoffern à La Hoguette – Calvados : C’est une abbaye cistercienne sont le nom figure sur le sceau de l’abbé Simon en 1174. Elle fut classée Monument historique le 22 septembre 1932. Elle est la sixième fille de l’abbaye de Savigny et est mère de l’abbaye d’Aunay. Elle a conservé ses chartes, des documents historiques et plus de 200 sceaux et contre-sceaux dans un bon état depuis le XIIe siècle. En 1271, à la demande de l’abbé de Citeaux, l’abbaye reçoit un os de la spatule de Saint André et un morceau de bois de la vraie croix. C’est Guillaume Talvas, comte d’Alençon et de Ponthieu, fils de Robert de Bellême, qui en jette les premiers fondements vers 1127 mais l’abbaye est réellement fondée n 1130. La dédicace est de 1143. En 1291, Jean d’Harcourt confirme les donations de ses ancêtres. En raison des guerres anglaises, elle fut en partie incendiée en 1356. En 1450, l’Abbaye de Saint-André servit de gîte à Charles VII après la prise de Caen. A partir de 1555, la mise en commende amorce une lente déchéance qui dura jusqu’à la Révolution. En 1790, il ne restait que sept moines et un prieur et l’abbaye fut vendue comme bien national et transformée en carrière de pierres. Le site est remarquable, à l’orée d’un massif boisé, le « Bois de Gouffern », au débouché de la rivière, le Trainefeuille, et de sept étangs, enfin proche de la carrière d’où est extraite la pierre de construction. Retiré du monde, mais proche de la route e Falaise à Argentan. Le logis des hôtes, bâtiment rectangulaire à deux niveaux, du début du XIVe siècle, est voûté. La charpente, en nef de navire renversée était lambrissée et peinte.

04 - ABBAYE SAINT-ANDRE-EN - GOUFFERN

Abbaye Saint-André-en-Georffern

Lune en Maison lunaire XXII à partir de 3 h 36 – Maison Favorable – Notamment pour les affaires car on dit que l’influence de la Lune dans cette Maison apporte une certaine chance, de même qu’une fortune ascendante ou une situation en vue. Par contre la vie sentimentale connaît des aléas dus à l’envie ou la jalousie.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Samedi 5 mars 2016 – Sainte Olivia – Lune en Capricorne jusqu’à 17 h 23 puis Lune en Verseau – Entrée de Mercure en Poissons à 11 h 20 – L’Abbaye Sainte-Marie de Longues-sur-Mer se situe à quelques kilomètres de Bayeux, sur les plages du débarquement. C’est une ancienne abbaye bénédictine datant du XIIe siècle. Lors de la visite, on découvre l’extérieur des bâtiments abbatiaux, le réfectoire des moines, le jardin et une belle collection de carreaux vernissés du XIIIe siècle. Cette abbaye fut fondée en 1168 par Hugues Wax qui donna la terre sur laquelle elle fut bâtie et plusieurs autres donations mentionnées dans les chartes du monastère et approuvées par le roi d’Angleterre et duc de Normandie Henri II d’Angleterre. Un grand nombre de seigneurs anglais et normands, et Henri II lui-même, enrichirent l’abbaye de Longues. Première fille de l’abbaye de Hambye, elle s’agrège à l’Ordre de Cluny en 1600.

05 - ABBAYE DE LONGUES-SUR-MER

Abbaye Sainte-Marie de Longues-sur-Mer

Lune en Maison lunaire XXIII à partir de 0 h 28 – Maison Douteuse – D’autant qu’elle est synonyme d’un danger de tromperie et de vol. Ce n’est pas, non plus, une bonne journée pour ceux qui sont malades. Du côté de la signification des Demeures lunaires il est dit que la Demeure XXIII est défavorable au mariage. Il est recommandé de ne signer aucun contrat et de ne s’engager en quoi que ce soit. Par ailleurs, si un projet était conclu sous les auspices de la Maison lunaire XXIII, celui-ci n’aboutirait pas. Si une affaire se faisait alors que la Lune traverse la Maison XXIII, on risque de fortement le regretter par la suite. Voilà pourquoi il est recommandé de s’abstenir de conclure ou de faire des choses importantes ce jour-là. On peut encore préciser que ce qui sera mise en place sous l’influence de cette Maison XXIII ne se déroulera pas comme prévu. On rencontrera des impondérables qui feront que d’une manière ou d’une autre ou l’on se sera trompé, ou on se sera fait avoir. C’est là le sens du danger de tromperie ou de vol. Ou bien, s’est imaginé que les choses vont être comme ceci, alors qu’elles en seront autrement. A noter qu’avec la Maison XXIII, contrairement à la Maison lunaire X qui conseille de « ne rien entreprendre de nouveau », la mise en garde ne concerne pas seulement les entreprises nouvelles, mais toutes sortes d’activités, y compris celles qui sont connues, fréquentes, habituelles, banalisées. Puis, à partir de 19 h 49, Lune en Maison lunaire XXIV – Maison Neutre – Mieux vaut éviter toute franchise excessive aujourd’hui d’autant que l’influence de cette Maison met en rapport avec des relations peu sincères : tout sucre tout miel par devant, tout fiel et sous-entendu par derrière. Bon changement toutefois dans la situation si lié à un voyage. Si vous n’êtes pas en forme aujourd’hui, consultez sans tarder votre médecin.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Dimanche 6 mars 2016 – Sainte Colette – Lune en Verseau – Entrée de Mars en Sagittaire à 1 h 28 L’Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives est une abbaye bénédictine, fondée au XIe siècle, à Saint-Pierre-sur-Dives dans le Calvados. C’est un des ensembles les plus complets de l’architecture monastique en Normandie. Cette abbaye était parfois appelée Notre-Dame de l’Epinay. Au hameau d’Epinay, premier nom du village, existait déjà une église sous le patronage de Saint Pierre, pillée par les Vikings. L’abbaye fut fondée par la comtesse Lesceline, femme de Guillaume, comte d’Eu, frère du duc de Normandie Richard II. Elle y installa des religieuses bénédictines puis les transféra à Saint-Désir, près de Lisieux, en 1046, pour les remplacer par des moines bénédictins sous la direction d’Ainard, le premier abbé. La comtesse Lesceline meurt à l’abbaye en 1058. Sa dépouille fut enterrée dans l’église abbatiale et s’y trouve toujours. La première église fut consacrée le 1er mai 1067 en présence du nouveau roi d’Angleterre, Guillaume, duc de Normandie, neveu de la comtesse qui avait placé son établissement sous sa haute protection. Cette église fut brûlée en 1106 et fut reconstruite et presque achevée sous l’abbatiat de l’abbé Haimon, à la fin de la première moitié du XIIe siècle.

06 - ABBAYE DE SAINT PIERRE SUR DIVE

Abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives

Lune en Maison lunaire XXV à partir de 13 h 52 – Maison Neutre – Mais aussi favorable pour démarrer des entreprises modestes et de peu d’importance. L’influence du passage de la Lune dans cette Maison favorise aussi les voyages et les déplacements. Attention toutefois à ne pas vous laisser aller à quelque paresse ou négligence.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Lundi 7 mars 2016 – Sainte Félicité – Lune en Verseau jusqu’à 20 h 10 puis Lune en Poissons – L’Abbaye Saint-Vigor-le-Grand est une ancienne abbaye pré-normande, devenue prieuré, située sur la commune de Saint-Vigor-le-Grand. De l’ancienne abbaye, la conciergerie fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis le 18 mai 1908. D’après la « Vita Vigoris », Saint Vigor, évêque de Bayeux, se vit attribuer par le roi Childebert II le site païen du Mont Phène ou Mons Phanus. Il y  établit vers 525 un monastère dédié à Saint-Pierre et rebaptisa l’endroit Mont Christa ou Mons Chrismatus. A sa mort, il est enterré dans l’abbaye. Des fouilles ont attesté sur le site une présence gallo-romaine ainsi que des sépultures mérovingiennes. En 981, Avicien de Bayeux qui fuyait les Normands emporta les ossements de Saint-Vigor dans l’abbaye de Saint-Riquier en Picardie. L’abbaye fut rasée. Au XIe siècle, le domaine devint la propriété de la cathédrale de Bayeux. Vers 1063, Odon de Bayeux entreprend de restaurer l’abbaye, avec des moines issus du Mont-Saint-Michel et à sa tête Robert de Tombelaine. Mais l’opération échoua par la retenu de Robert au près du Pape Grégoire VII jusqu’à sa mort en 1085 et la capture d’Odon par le roi Guillaume. L’abbaye devint alors prieuré et se trouva rattaché à Saint-Bénigne de Dijon, à la suite de la visite d’Odon à Jarenton lors de son voyage pour se rendre au concile de Clermont. La donation fut confirmée par Robert de Normandie, en 1096, puis par plusieurs papes en 1097, 1102 et 1127. Le 11 février 1579, la chute d’une tour de l’église provoqua la ruine du bâtiment. Elle fut réédifiée par le chanoine de Bayeux et le prieur Charles Marguerye. En 1791 eut lieu la vente de « maisons, église, cour, enclos et ferme du prieuré de Saint-Bigor-le-Grand pour la somme de 156 000 francs. En 1914, il restait du prieuré, une entrée, une grange et un corps de logis.

07 - ABBAYE SAINT-VIGOR-LE-GRAND

Abbaye Saint-Vigor-le-Grand

Lune en Maison lunaire XXVI à partir de 6 h 44 jusqu’à 22 h 29 – Maison Neutre – Danger de pertes matérielles : prudence donc dans les affaires, les signatures de contrats et les relire plutôt deux fois qu’une, les versements d’indemnités ou autres… D’autant que l’humeur pourrait être joyeuse… Plus facile donc de vous endormir. Puis, Lune en Maison lunaire XXVII – Maison Douteuse – Mieux vaut éviter toutes nouvelles entreprises durant le passage de la Lune dans cette Maison. De même le climat conjugal ne devrait pas être top, surtout pour les femmes.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mardi 8 mars 2016 – Saint-Jean-de-Dieu – Lune en Poissons – Abbaye Notre-Dame du Bec-Hellouin, près de Brionne dans le département de l’Eure – Dans la campagne normande, cette majestueuse abbaye est aujourd’hui habitée par des moines bénédictins olivétains. Ils sont arrivés en 1949 de Cormeilles-en-Parisis avec les sœurs bénédictines olivétaines qui se sont installées à 2 km de l’abbaye, au monastère de Sainte-Françoise Romaine. Indépendantes pour leur organisation et leur vie quotidienne, les deux communautés se retrouvent pour les messes dominicales et les grandes fêtes, unissant dans la même louange les voix masculines et féminines. Ces deux communautés sont marquées par leur lien avec le monastère d’Abu Gosh en Terre Sainte et le dialogue œcuménique en particulier avec l’Eglise anglicane. L’abbaye Notre-Dame du Bec-Hellouin fut fondée en 1034 par Herluin, chevalier du comte Gilbert de Brionne. Avec l’arrivée de l’Italien Lanfranco de Pavie, prieur et maître de l’école monastique, puis d’Anselme de Cantorbéry, le Bec devint l’un des principaux foyers de la vie intellectuelle du XIe siècle. Le futur pape Alexandre II y étudie vers 1050 ainsi que nombre de futurs légats et évêques. Depuis près de 1 000 ans, l’abbaye du Bec est liée par l’Histoire à la cathédrale de Cantorbéry, à laquelle elle a donné trois archevêques. Laissée en ruines par la Révolution, l’abbaye fut classée au titre des Monuments historiques à partir de 1840. Aujourd’hui, elle est gérée par le Centre des Monuments nationaux. Le travail manuel, pratiqué en silence, est fondamental dans la vie bénédictine. « Ora et labora » (prie et travaille) est une devise traditionnelle de la vie bénédictine. La communauté monastique du Bec a développé un atelier de faïences artisanales qu’elle vend dans son magasin sur place ou en ligne. Cette activité artisanale lui permet de subvenir à ses besoins. Propriété de l’Etat, l’Abbaye Notre-Dame du Bec-Hellouin, monument historique rendu à la vie monastique depuis 1948, est ouverte à la visite. Cependant, les lieux de vie de la communauté ne sont pas accessibles. http://www.abbayedubec.com/

08 - ABBAYE NOTRE-DAME DU BEC-HELLOUIN

Abbaye Notre-Dame du Bec Hellouin

Lune en Maison lunaire XXVIII à partir de 13 h 09 – Maison Défavorable – Pour ne pas dire néfaste, tout comme la Maison I, car nous sommes dans une phase de Lune invisible. Aussi, il est fortement recommandé de ne rien entreprendre de nouveau.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mercredi 9 mars 2016 – Sainte Françoise – Lune en Poissons jusqu’à 20 h 41 puis Lune en Bélier – Nouvelle Lune à 2 h 56 – Passage au Nœud Sud à 8 heures. L’abbaye de Mortemer se trouve au cœur d’une hêtraie de la forêt de Lyons dans l’Eure, entre Lyons-la-Forêt et Lisors. C’est une abbaye d’hommes, cistercienne, fondée en 1134 par le roi Henri 1er d’Angleterre. La plupart des bâtiments d’origine, datant des XIIe et XIIIe siècles, sont à l’état de ruine et ont fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques en date du 20 décembre 1966. Le grand logis est une bâtisse du XVIIe siècle, en bon état, et qui abrite le musée de l’abbaye. En 1789, pendant la Révolution française, des révolutionnaires persécutèrent les quatre moines restants qui veillaient encore sur le monastère. Ils furent pourchassés dans tout le domaine pour être finalement assassinés dans le cellier. Les révolutionnaires les accusaient d’être des affameurs du peuple. L’abbaye fut alors vendue comme bien national à un sieur Duval qui participa au déclin de l’abbaye en vendant les pierres de taille composant l’église, ainsi que l’aile Est des bâtiments conventuels, pour la construction de maisons locales. Ensuite, l’abbaye fut revendue plusieurs fois jusqu’en 1985, année au cours de laquelle l’Association de l’Abbaye de Mortemer en devint propriétaire. L’aile sud abrite maintenant un musée consacré à la vie des moines et de nombreux spectacles y sont organisés tout au long de l’année. Plusieurs légendes sont attachées à l’abbaye qui s’est vu attribuer le titre « d’abbaye la plus hantée de France ». Un exorcisme s’y serait déroulé en 1921 et un ouvrier agricole aurait été terrorisé par des bruits nocturnes dans les années 1960. A partir de 1985, date de la création du Musée des Légendes et Fantômes dans les sous-sols de l’abbaye, surgissent plusieurs légendes : apparition d’une dame blanche qui serait le spectre de Mathilde l’Emperesse, rencontre d’un métayer avec une garache qui était sa propre femme, présence d’un goublin prenant l’apparence d’un chat, apparition dans les forêts des alentours des fantômes des quatre moines massacrés pendant la Révolution et propriétés matrimoniales attribuées à l’ancien lavabo des moines, rebaptisé « fontaine des célibataires ». La garache appartient au folklore du Poitou et de Vendée. C’est un être humain, généralement une femme qui se transforme en loup-garou femelle durant la nuit. Un goublin ou gobelin est une créature légendaire, anthropomorphe et de petite taille, issue du folklore médiéval européen. L’abbaye de Mortemer est un site historique qui accueille chaque jour des visiteurs pour une visite de l’abbaye et une découverte de l’histoire de la région. Ce musée abrite notamment quelques vestiges de l’histoire de la Normandie liés à l’abbaye, et le parc retrace grandeur nature l’histoire des ducs de Normandie au travers d’un parcours de sculptures.

09 - ABBAYE DE MORTEMER

L’abbaye de Mortemer

Lune en Maison lunaire I à partir de 2 h 56 – Maison Défavorable – On la dit la plus néfaste de toutes les Maisons lunaires avec la XXVIIIe Maison car la Lune qui la traverse est celle d’Hécate, lune ténébreuse qui frappe de loin. Hécate, déesse des enchantements, des sombres rites, est entourée de serpents. L’influence de cette Maison est donc à comparer à la perfidie d’une morsure de serpent. Ainsi, cette Lune qui correspond à la Nouvelle Lune n’est pas aussi heureuse qu’on le prétend et prenez garde que paroles et écrits ne suscitent aujourd’hui des polémiques. Ne soyez pas étonné que la faveur promise aujourd’hui ne vous soit jamais accordée, ou qu’avant de réussir bien des obstacles seront à surmonter : pièges et calomnies, espérances chimériques sont à craindre. Aussi est-il sage de reporter à plus tard le projet qui vous tient à cœur. Puis, Lune en Maison lunaire II à partir de 16 h 33 – Maison Douteuse – Et pourtant le passage de la Lune dans cette Maison est favorable pour concevoir un projet, ébaucher ou mettre au point une affaire, mais il reste cependant défavorable pour le début d’une entreprise. Il est donc conseillé aujourd’hui de ne rien entreprendre d’important ou de public et de garder vos idées et vos projets pour vous. Pourtant, ce passage lunaire est favorable pour commencer un voyage, pour planter ou récolter, et même pour fonder un édifice. Enfin, si vous n’êtes pas en forme, rien de grave, ça ne durera pas.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Jeudi 10 mars 2016 – Saint Vivien – Lune en Bélier à son périgée à 8 h 05 – L’Abbaye de l’Isle-Dieu à Perruel dans l’Eure est le seul établissement de Prémontrés du département. Il détenait neuf abbayes en Normandie. Sa fondation remonte aux alentours de 1187. Comme cela arrivait souvent, elle fut créée « par greffe » sur une petite communauté de type érémitique, c’est-à-dire reposant sur la vie en ermite. Il semble qu’il y ait eu, sur la paroisse des Hogues, un petit établissement religieux avec une chapelle dédiée à Sainte Honorine. Là vivait en ermite, à la fin du XIIe siècle, un religieux, Hugues de Saint-Jovinien, chanoine régulier de Saint-Laurent-en-Lyons. Cependant, sa réclusion était peut-être due au fait qu’il était atteint de lèpre, mais elle était très stricte. Qui plus est, il s’était entouré le corps, les bras et les cuisses de chaînes de fer. Il jeûnait aussi tous les jours. Sa cellule comportait deux fenêtres. Par l’une d’elle, il entendait la messe et par l’autre, il parlait aux personnes qui venaient le consulter. Tout ceci n’empêcha pas d’autres religieux de le rejoindre et ils fondèrent une petite communauté. L’un de ses pénitents, Regnault de Pavilly, lui offrit un terrain ce qui permit à Hugues de quitter son ermitage et de s’y installer. Ce terrain formait une île qui, à l’origine, s’appelait « l’île de l’Homme » ; Très vite, en raison de l’insalubrité du sol trop humide, les premiers bâtiments, construits sur les terres de Raoul de Perruel, sont reconstruits sur les terres voisines de Gilbert de Vascoeuil. C’est une belle porterie en briques et en pierres, de trois portes, permet d’accéder au domaine. Cette construction date de la fin du XVIIIe siècle. Dans une niche au-dessus de la porte principale, on remarque une statue en fonte. Cette statue est récente et remplace l’ancienne statue dont on a perdu la trace. Cette porterie abritait le second logis abbatial et de beaux appartements au-dessus et sur les côtés.

10 - L'ABBAYE DE L'ISLE-DIEU A PERRUEL

Abbaye de l’Isle-Dieu à Perruel

Lune en Maison lunaire III à partir de 6 h 58 – Maison Neutre – Influence sensiblement la même que celle de la Maison II, toutefois un peu atténuée. Toutefois, elle est plus favorable à la vie privée qu’aux affaires publiques. Puis, Lune en Maison lunaire IV à partir de 22 h 09 – Maison Neutre – Ce passage lunaire facilite les démarches sans grande importance et favorise les relations amicales. Par contre si vous n’êtes pas en forme, consultez sans attendre votre médecin, vous risquez de traîner ça un bout de temps.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Vendredi 11 mars 2016 – Sainte Rosine – Lune en Bélier jusqu’à 20 h 45 puis Lune en Taureau – L’Abbaye Notre-Dame-de-Bonport est une abbaye cistercienne, au bord de la Seine, à environ 3 km de Pont-de-l’Arche, dans le département de l’Eure, à 20 km de Rouen, très exactement au confluent de l’Eure et de la Seine et de ce fait, elle occupait un point stratégique dans la vallée. Elle fit l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques le 11 juillet 1942. L’abbaye Notre-Dame-de-Bonport fut fondée en 1189 par Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et duc de Normandie, dix ans avant sa mort. La légende raconte qu’en juillet 1189, au cours d’une partie de chasse, Richard Cœur de Lion faillit se noyer en poursuivant un cerf qui avait malencontreusement décidé de traverser la Seine. Le roi fut ainsi emporté par un fort courant. Voyant sa vie en danger il aurait fait un vœu à Dieu de fonder une abbaye à l’endroit où son cheval reprendrait pied sur la terre ferme, c’est-à-dire s’il arrivait à bon port. En réalité, le « bon port » est plus sûrement le port du Christ sur Terre.

11 - ABBAYE DE BONPORT

L’abbaye de Bonport

Lune en Maison lunaire V à partir de 14 h 13 – Maison Neutre – Ce passage lunaire facilite les démarches sans grande importance et favorise les relations amicales. Par contre si vous n’êtes pas en forme, consultez sans attendre votre médecin, vous risquez de traîner ça un bout de temps.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Samedi 12 mars 2016 – Sainte Justine – Lune en Taureau – Entrée de Vénus en Poissons à 11 h 20 – L’Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard se trouve dans le Vexin normand, sur les rives de l’Andelle, à 30 minutes au sud-est de Rouen, sur la commune de Radepont, dans l’Eure. C’est une abbaye cistercienne féminine. Elle est de style gothique normand. Remarquable la salle capitulaire largement ouverte sur l’ancien cloître, disparu aujourd’hui. On peut également admirer le dortoir des moniales avec sa charpente en forme de coque de navire, l’église au chœur voûté, la chapelle primitive modifiée au XVe siècle et même un cellier troglodytique. Il s’agit d’un témoignage notable de l’architecture monastique anglo-normande du début du XIIIe siècle, ainsi que du plan généralement adopté dans les abbayes cisterciennes. De plus, les bâtiments conservés n’ayant guère subi de modifications aux siècles succédant au Moyen Age, on découvre l’abbaye sous son apparence médiévale. Ces vestiges de l’abbaye ont fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques le 6 avril 1937. A l’origine, il s’agissait d’un prieuré de Bénédictines qui s’étaient établies là vers 1135, à l’emplacement d’une source au débit important, appelée « fontaine qui guérit », qui est d’ailleurs l’origine du nom de l’abbaye. En 1189, elle reçut une importante donation du comte Robert de Leicester, ce qui permit de construire l’église et les bâtiments monastiques. En 1207, le monastère est rattaché à celui de Cîteaux et l’église est consacrée en 1218. Le monastère devient abbaye en 1253. Malheureusement, en 1399, un drame va endeuiller la communauté : Marie de Ferrières, retirée dans l’abbaye, fut assassinée sur ordre de son mari, Guillaume de Léon, seigneur de Hacqueville. Cette union ne fut pas heureuse car Guillaume maltraitait sa femme. C’est pourquoi elle s’était retirée au monastère de Fontaine-Guérard. Une nuit, il envoya des hommes qui s’introduisirent dans l’abbaye. Marie de Ferrière tenta en vain de fuir. Elle mourut la gorge tranchée. Pour expier son crime, Guillaume de Léon, fit construire une chapelle, la chapelle Saint-Michel, édifiée au-dessus des celliers. Durant le XVIe siècle la situation financière et spirituelle de l’abbaye se dégrade. L’amélioration permise au début du XVIIe siècle par l’abbesse Bigards de La Londe fut de courte durée car les travaux effectués en 1742 furent anéantis par un incendie en 1756. A la Révolution et après, ont été détruits le manoir et les dépendances par le propriétaire de l’abbaye, dénommé Guéroult. Il se servit des matériaux pour la construction d’une filature voisine. Puis, en 1937,  le domaine fut confié à l’Armée du salut.

12 - ABBAYE-DE-FONTAINE-GUERARD

L’abbaye de Fontaine-Guérard

Lune en Maison lunaire VI à partir de 7 h 12 – Maison Douteuse – Et pour cause, puisqu’elle est celle de la menace de tromperie et de trahison. Attention aux déceptions et aux indiscrétions.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Dimanche 13 mars 2016 – Saint Rodrigue – Lune en Taureau jusqu’à 22 h 05 puis Lune en Gémeaux – L’Abbaye Saint-Vigor de Cerisy-la-Forêt se situe dans la région du Bessin, à environ 40 km à l’ouest de Caen, à 14 km au nord-ouest de Saint-Lô et à 18 km à l’ouest de Bayeux. Son domaine est situé dans le territoire de l’ancien diocèse de Bayeux, en lisière de la forêt de Cerisy, gérée par l’Office National des Forêts, et plus précisément dans la vallée de l’Esque, affluent de l’Aure, dans le bassin versant de la Vire, au milieu d’étangs aménagés par les moines afin de drainer les anciens marécages de la vallée. Cette abbaye est régie par la règle bénédictine. Elle portait le titre « d’abbaye royale », c’est-à-dire placée sous la protection du roi de France. Elle fut fondée en 1032 par le duc de Normandie Robert le Magnifique, père de Guillaume le Conquérant. Elle bénéficia de dons considérables et de faveurs. Elle devint un centre économique et intellectuel important, accueillant à plusieurs reprises quelques rois de France et comptant plusieurs intellectuels parmi ses membres. Elle possédait par ailleurs un très grand nombre de dépendances sous la forme de granges monastiques qui contribuaient à lui assurer des revenus colossaux. Après une période de déclin à la fin du Moyen Age, l’abbaye connut une période de renaissance artistique avec la Congrégation de Saint-Maure, en 1716. Au XVIIIe siècle de nouveaux bâtiments agricoles furent construits. Cependant, à la Révolution française, les moines quittèrent l’abbaye et l’abbatiale devint l’église paroissiale unique du village de Cerisy-la-Forêt en 1790. A la suite de sa vente comme bien national pendant la Révolution la plupart des bâtiments monastiques sont vendus à un artificier qui les démolit puis vend les pierres pour la construction de routes et de maisons. Les terres furent également vendues. Par la suite, ce qui restait des bâtiments monastiques, dont la chapelle Saint-Gerbold, fut vendu à la ferme de l’abbaye ce qui permettra leur sauvegarde. L’église abbatiale fit l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques en 1840 alors que le reste de l’abbaye ne fut classé qu’en 1938. D’une grande austérité, elle renferme un joyau de l’art roman normand, déjà bien perçu lorsqu’on arrive par la route venant de la forêt. Des logis conventuels du XIIIe siècle, il reste la salle de justice et sa prison dessous, mais surtout la chapelle privée des abbés, construite à l’imitation de la Sainte-Chapelle de Paris et qui doit son origine à un don de Saint Louis qui s’arrêta à Cerisy alors qu’il se rendait au Mont Saint-Michel. L’église présente une exposition permanente : « Les siècles romans en Basse-Normandie ».

13 - ABBAYE DE CERISY-LA-FORET

L’Abbaye de Cerisy-la-Forêt

Lune en Maison lunaire VII à partir de 1 h 10 – Maison Favorable – Davantage sur le plan matériel auquel elle accorde une certaine chance qu’au point de vue physiologique. Cette Maison favorise le jeu, promet des appuis de la part de parents ou d’amis. Cette Maison n’empêche pas de réussir ce qu’on entreprendra aujourd’hui, mais après quelques difficultés. Puis, Lune en Maison lunaire VIII à 20 h 20 – Maison Favorable – Il faut en profiter car l’influence de cette Maison est favorable à toutes sortes d’entreprises. On dit de cette Maison qu’elle est « Maison de la joie ». Elle favorise la vie intime. Elle est bonne pour les entreprises de grande envergure qui permettra une sorte d’élévation ou bien une modification avantageuse de la situation ou des affaires. L’influence de cette Maison est également favorable à une bonne entente familiale ou conjugale. Les maladies qui se déclareraient aujourd’hui sont généralement exemptes de danger.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Lundi 14 mars 2016 – Sainte Mathilde – Lune en Gémeaux – L’Abbaye Notre-Dame-du-Vœu – Cherbourg-Octeville – Elle fut fondée en 1145 par la reine Mathilde, petite-fille de Guillaume le Conquérant, qui la plaça sous l’autorité des chanoines réguliers de Saint-Augustin. Après un premier classement partiel en 1913, elle est en restauration depuis 40 ans et entièrement classée au titre des Monuments historiques en 2002. Une légende qui date du XVIIe siècle raconte que, prise dans une terrible tempête en mer, entre Normandie et Angleterre, Mathilde aurait demandé à la Vierge de la sauver, promettant d’ériger une église où elle débarquerait. Voyant la terre, le pilote aurait dit à la Reine ; « Chante Reine, voici la terre ». Cependant, cette version n’est présente dans aucune chronique de l’époque. Il serait pourtant plus probable que le vœu évoqué soit celui de Guillaume le Conquérant lui-même qui, tombé gravement malade à Cherbourg, et s’étant remis, accomplit le vœu en fondant la collégiale du château de Cherbourg en 1063. Sa petite-fille aurait voulu ainsi renouveler le vœu. Quant au nom de « Chantereyne », il se réfèrerait au ruisseau éponyme qui, avec celui de la Bucaille, traversaient cette zone marécageuse et dont l’étymologie renverrait à « cantu ranarum », qu’on pourrait traduire par « lieu où chantent les grenouilles ». L’abbaye du Vœu eût une histoire tourmentée. Tel le phénix, elle renaîtra plusieurs fois de ses cendres : ravagée à plusieurs reprises au cours de la Guerre de Cent ans, restaurée par les chanoines, elle est à l’apogée de sa puissance en 1450. L’abbaye du Vœu possède une des plus belles salles capitulaires du département de la Manche ainsi qu’un cellier et un réfectoire du XIIe siècle à découvrir. L’abbaye est toujours l’objet de fouilles et de restauration.

14 - ABBAYE NOTRE-DAME DU VOEU - CHERBOURG

L’abbaye Notre-Dame-du Vœu – Cherbourg-Octeville

Lune en Maison lunaire IX à partir de 16 h 45 – Maison Défavorable – Car l’influence de ce passage lunaire est en rapport avec une certaine idée de justice. On dit qu’on risque de subir les conséquences de ses actes… Pensez, si vous êtes sur la route aujourd’hui, de lever le pied et respecter le code de la route… Le gendarme vous attend peut-être comme le loup au coin du bois.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mardi 15 mars 2016 – Sainte Louise – Lune en Gémeaux et en son Premier Quartier à 18 h 04 – L’Abbaye du Mont-Saint-Michel se trouve sur la commune du Mont Saint-Michel dans le département de la Manche et la région de Basse-Normandie. « Merveille de l’Occident », le Mont Saint-Michel se dresse au cœur d’une immense baie envahie par les plus grandes marées d’Europe. Elle a fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques en 1862. Le site figure depuis 1979 sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco au sein du Mont Saint-Michel et de sa baie, géré par le Centre des Monuments nationaux. Avec plus de 2,5 millions de visiteurs par an, l’abbaye fait partie des premiers sites culturels visités en France. Le Mont même était peut-être déjà un lieu du culte druidique pour les Abrincates qui habitaient la région autour du Mont Saint-Michel et l’Avranchin. Selon l’historien Gille Deric (1726-1800), le rocher était dédié au dieu gaulois du Soleil sous le nom de « Mons vel Tumba Beleni », c’est-à-dire « mont ou tombe de Belenos », hypothèse aujourd’hui abandonnée puisqu’aucun niveau d’occupation antique n’a été mis au jour et que Tumba Beneni est certainement une cacographie pour Tumbellana, Tombelaine. Le « Mont Tombe » ou « Mons Tumba » a pu être appelé ainsi parce qu’il émergeait des sables « à la manière d’un tombeau ». Il est plus vraisemblable que la racine du mot « Tombe » est en réalité indo-européenne, « tum » signifie « tertre », et est issue d’une dénomination antérieure à la latinisation de la région. Le terme renvoie à la réalité géographique de l’endroit pour désigner un « tertre » ou une « élévation ». La voie construite à l’époque romaine qui passait à l’ouest du « Mont Tombe » du, avec l’envahissement de la mer, être déplacée vers l’est pour finir par disparaître en se fondant avec la voie passant par Avranches. C’est à la demande de l’Archange Michel, « chef des milices célestes », qu’Aubert, évêque d’Avranches construisit et consacra une première église le 16 octobre 709. En 966, à la demande du Duc de Normandie, une communauté de bénédictins s’établit sur le rocher. L’église préromane y fut alors élevée vers l’an mil. Ce grand foyer spirituel et intellectuel fut avec Rome et Saint-Jacques-de-Compostelle l’un des plus importants pèlerinages de l’Occident médiéval. Pendant près de mille ans des hommes, des femmes, des enfants sont venus, par des routes appelées « Chemin de Paradis », chercher auprès de l’Archange du jugement, peseur des âmes, l’assurance de l’éternité. Devenue prison sous la Révolution et l’Empire, l’Abbaye nécessitera d’importants travaux de restauration à partir de la fin du XIXe siècle. Elle est confiée depuis 1874 au service des monuments historiques. Aujourd’hui, les Frères et Sœurs des Fraternités Monastiques de Jérusalem assurent une présence spirituelle depuis 2001.     

16 - CLOITRE DE L'ABBAYE DU MONT SAINT-MICHEL

Le cloître de l’Abbaye du Mont Saint-Michel

Lune en Maison lunaire X à partir de 14 h 25 – Maison Défavorable – Il est fortement déconseillé d’entreprendre quelque chose d’important aujourd’hui. On dit qu’il faudra autrement beaucoup de persévérance et de souplesse pour arriver au but assigné. Si vous n’êtes pas en forme aujourd’hui, consultez votre médecin. Ce n’est pas non plus une journée favorable pour la vie familiale ou conjugale, mieux vaut s’attendre à des ennuis venant du sexe opposé. Toutefois, cette Maison est favorable pour un voyage.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mercredi 16 mars 2016 – Sainte Bénédicte – Lune en Cancer à partir de 1 h 58 devenant descendante à 6 h 05 – Abbaye Sainte-Trinité de La Lucerne se situe dans le département de la Manche sur le territoire de la commune de La Lucerne-d’Outremer. Elle fut fondée en 1143 et était occupée par des chanoines réguliers de l’ordre de Prémontré, à la limite du Cotentin et de l’Avranchin, au lieu-dit anciennement appelé « Courbefosse ». Blotti au creux de la vallée du Thar, cet ensemble roman est d’esprit cistercien par sa sobriété et sa rigueur. C’est un bel exemple de l’architecture prémontrée médiévale. Sauvée d’une ruine certaine par l’abbé Lélégrard (1925-1994), l’abbaye de La Lucerne a bénéficié d’une restauration spectaculaire à partir de 1959, préservée aussi dans un environnement authentique. Et c’est ainsi que les visiteurs peuvent découvrir la porterie avec sa boulangerie et ses salles de justice, l’abbatiale, le réfectoire, les celliers, la salle es Hôtes, le colombier, puis à l’extérieur, le parc avec l’aqueduc et à la porte de l’Est, le logis abbatial avec l’étang alors qu’à la porte Sud on trouve le moulin. A la Révolution française, le couvent fut fermé en 1790 et les chanoines renvoyés dans leur famille. L’abbaye fut alors vendue comme bien national au seigneur voisin, Léonor Claude de Carbonnel de Canisy, chevalier, comte de Canisy, seigneur de La Lucerne, maréchal des camps et armées du Roi, et sa femme Henriette de Vassy. Cette dernière, sœur du dernier marquis de Brécey, hérite en 1795 de la terre et du château de Brécey et, en 1799, le couple est obligé de vendre l’abbaye, qui se situe non loin de leur château de La Lucerne, mais conserve toutefois la forêt et quelques fermes. L’abbaye est alors vendue à Louis Gallien, négociant-armateur à Granville. Celui-ci va alors transformer l’abbaye en filature de coton. Puis, après sa faillite, elle devient carrière de pierre. L’aqueduc situé dans le parc de l’abbaye date de l’époque de la filature et servait à alimenter une imposante roue servant de moteur à toutes les machines à filer la laine.

15 - ABBAYE DE LA LUCERNE

Abbaye de la Lucerne

Lune en Maison lunaire XI à partir de 13 h 34 – Maison Neutre – Et pourtant, cette Maison est signe de dissentiments avec certains parents ou avec sa femme si on est un homme.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Jeudi 17 mars 2016 – Saint Patrick – Lune en Cancer – L’Abbaye Notre-Dame-de-Grâce de Bricquebec se situe sur la commune de Bricquebec dans la Manche, en Basse-Normandie. Elle fut fondée en juillet 1824 par l’Abbé Bon Onfroy (1777-1857). Prêtre du diocèse de Coutances, curé de Digosvile, celui-ci désirait se consacrer à la vie monastique. Son évêque accepta à condition qu’il fonde un monastère dans le diocèse. Celui-ci comptait de nombreuses et belles abbayes abandonnées depuis la Révolution ; cependant, Bon Onfroy n’avait pas d’argent pour en acheter une. Enfin, un terrain inculte et marécageux lui fut proposé à Bricquebec. Une affiche de décembre 1813 détaille les biens en présence : trois moulins : froment, orge, sarrasin, dans le Bois du Pied-Duval pour une surface de 4 hectares et 80 ares, et une terre, triage des Luzernes, contenant une maison, un cabinet, des chambres, des étables, une grange, un pressoir, un celliers et des cours sur environ 8 hectares. Bon Onfroy désirant se rattacher à un ordre monastique existant, l’abbaye du Port-du-Salut en Mayenne lui prêta trois moines pour aider le jeune monastère à vivre la vie cistercienne. Le 29 juillet 1825, le Pape Léon XII reconnaissait celui-ci donne prieuré et l’affiliait à l’ordre de Cîteaux, congrégation de Notre-Dame de la Trappe, qui était le futur ordre cistercien de la stricte observance, dépendant de l’abbaye de Melleray en Loire-Atlantique. En 1834, l’église était construite suivant les plans érigés par l’abbé Robert, chanoine et doyen du Chapitre de Rouen. En 1836, Rome érige le prieuré en abbaye et son fondateur devient le premier abbé sous le nom de Dom Augustin Onfroy. Les moins de Bricquebec vont assécher les marécages, créer une ferme de vaches laitières, des moulins, une fromagerie, un élevage porcin, un élevage avicole, un laboratoire de charcuterie et un magasin monastique. Ils ont été longtemps très célèbres en Normandie pour leur fromage : la Trappe de Bricquebec. Au XIXe siècle avec l’ouverture du Japon au monde viennent les missionnaires. Deux prieurés sont créés dans le Hokkaido au Japon : en 1896 à Tobetsu, un monastère d’hommes, et en 1898, à Tenshien, un couvent de moniales. Les débuts furent difficiles, mais avec l’acceptation de la « paternité » des maisons du Japon par Dom Vital Lehodey, ces fondations vont s’épanouir et essaimer sur le territoire nippon. Les Trappistes de Bricquebec ont fondé plusieurs abbayes filles au Japon et chaque année le supérieur se rend au Japon pour leur rendre visite. Enfin, pendant la Première Guerre Mondiale l’abbaye de Bricquebec abritera l’hôpital auxiliaire 117, comprenant 60 places, qui accueillera une majorité d’hommes du Nord de la France et de Belgique. Actuellement, la communauté compte 15 moines cisterciens trappistes. Et puis, un moine de la communauté, le père Marc, passionné par l’élevage du porc, a monté une petite entreprise élevant des porcs et confectionnant de la charcuterie.

ABBAYE DE BRICQUEBEC - NORMANDIE

Abbaye Notre-Dame-de-Grâce de Briquebec

Lune en Maison lunaire XII à partir de 14 h 13 – Maison Favorable – L’influence de cette Maison est très favorable pour démarrer une nouvelle entreprise, faire des démarches réclamant de la chance. Elle permet toujours de remonter les courants difficiles. Si vous n’êtes pas en forme, consultez sans attendre votre médecin.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Vendredi 18 mars 2016 – Saint Cyrille – Lune en Cancer jusqu’à 8 h 55 puis Lune en Lion – Abbaye Notre-Dame-de-Barbery située sur les communes de Barbery et de Bretteville-sur-Laize. C’est une ancienne abbaye cistercienne ayant fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments historiques depuis septembre 2005. Le 14 novembre 1140, Robert Marmion, Seigneur de la baronnie de Fontenay-le-Marmion, donna tout ce qu’il possédait à l’abbaye de Savigny pour la création de l’abbaye de Barbery qui devint sa 18e fille. Laissée inachevée, son fils Robert finit la donation vers 1176. Robert Marmion, premier fondateur, tué en 1143 dans l’abbaye de Coventer, fut inhumé en partie en Angleterre et en partie dans la salle capitulaire de Barbey. Plus tard au XIIIe siècle, un des moines de l’abbaye, Gervais de Barbery, fut l’auteur d’un bestiaire rimé qui présentait successivement 29 bêtes. C’était en 1280. Malheureusement, en 1563, l’abbaye fut pillée par les Calvinistes. En 1639, Louis II Quinet introduit dans l’abbaye la réforme de l’étroite observance et elle fut réputée pour être aussi sévère que l’abbaye de la Trappe. Sous les abbatiats de Pierre II du Poisson et son successeur Louis III Audéric de Lastours, l’abbaye fut restaurée et en partie reconstruite. Mais le 30 décembre 1776, à la suite d’un tremblement de terre dont l’épicentre se trouvait à Caen, les tours de l’abbaye s’effondraient. Aujourd’hui, il reste de l’abbaye une partie de la façade de l’église abbatiale et quelques bâtiments dispersés.

18 - ABBAYE NOTRE-DAME DE BARBERY

Les ruines de l’abbaye Notre-Dame-de-Barbery

Lune en Maison lunaire XIII à partir de 16 h 24 – Maison Favorable – Surtout pour la vie sentimentale, ainsi qu’aux demandes d’appuis et de protections. Pourtant, cette Maison n’est pas favorable au début d’une entreprise. Reste qu’on peut choisir ce passage lunaire pour partir en voyage et notamment à l’étranger.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Samedi 19 mars 2016 – Saint Joseph – Lune en Lion – L’Abbaye Notre-Dame dans le village Gruchet-le-Valasse en Seine-Maritime, dans le canton de Bolbec, est une abbaye cistercienne. Elle a fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments historiques depuis 1943. Elle fut fondée par Galéran IV, comte de Meulan, vers 1150, à son retour de croisade. La fondation fut reprise par Mathilde l’Emperesse car elle ne lui faisait pas confiance et, après des débuts difficiles, elle parvint à imposer des moines cisterciens venus de l’Abbaye de Mortemer, fondée par son père Henri 1er d’Angleterre. L’abbatiale fut consacrée en 1181 et l’ensemble fut achevé en 1218. Malheureusement, elle fut détruite au XVe siècle par les Anglais, puis reconstruite à l’aide des pierres de la carrière du Valasse. De nouveau détruite durant la Guerre de Cent Ans, toujours par les troupes anglaises, elle fut saccagée par les Protestants en 1562. Elle sera reconstruite mais à la Révolution française, elle fut confisquée à l’Eglise et devint demeure châtelaine. Au XIXe siècle, après avoir été aménagée en filature, puis en laiterie après la Seconde Guerre mondiale, elle est depuis 1985 la propriété de la commune de Gruchet-le-Valasse. Du 12 juillet 2008 à fin 2011, le site a accueilli un parc de loisirs dédié au Développement durable : Eana – Terre des possibles. Depuis le 1er avril 2012, l’abbaye du Valasse est libre d’accès, les visiteurs peuvent parcourir les jardins et les abords de l’abbaye. Le développement durable reste en toile de fond, mais le site n’est plus un parc de loisirs. A partir de 2013, l’abbaye accueille des séminaires.

19 - ABBAYE DE GRUCHET-LE-VALASSE

Abbaye Notre-Dame de Gruchet-le-Valasse

Lune en Maison lunaire XIV à partir de 20 h 09 – Maison Douteuse – Il est fortement conseillé de ne rien commencer lorsque la Lune traverse cette Maison. Il existe effectivement un certain danger de renversement de situation et la possibilité de connaître de lourdes pertes. Et si vous n’êtes pas en forme, voyez sans attendre votre médecin, si le problème n’est pas trop sérieux, vous pourriez quand même avoir du mal à vous en sortir.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Dimanche 20 mars 2016 – Saint Herbert – C’est le Printemps – Lune en Lion jusqu’à 18 h 40 puis Lune en Vierge – Entrée du Soleil en Bélier à 5 h 29 – L’Abbaye de Jumièges fut fondée par Saint Philibert, fils d’un comte franc de Vasconie, vers 654, sur un domaine du fisc royal à Jumièges en Seine-Maritime, dans le canton de Duclair. L’abbaye appliquait dès ses débuts la règle de Saint Benoît et connut un essor très rapide. Mais en 841, elle est dévastée par les Vikings, dont les raids obligent les moines à abandonner le site pendant presque dix ans car l’abbaye fut même incendiée. Devant la menace scandinave, les moines s’exilent, emportant les reliques et les manuscrits les plus précieux, reprenant l’exclamation déjà poussée à Lindisfarne « A furore Normannorum libera nos Domine ! » ce qui signifie « De la fureur des Normands, libère-nous Seigneur ! Cette fois ils abandonnent l’abbaye pendant au moins cinquante ans jusqu’au début du Xe siècle. La plupart des moines se réfugient au Prieuré d’Haspres, près de Cambrai. Sous l’impulsion de Guillaume 1er de Normandie dit Longue-épée, l’abbaye est rétablie par des moines venus de l’abbaye Saint-Cyprien de Poitiers. Vers 934, les bâtiments sont sommairement restaurés pour accueillir douze religieux. Après la création du duché de Normandie, Guillaume Longue Epée, second duc, favorisera la renaissance de l’abbaye de Jumièges. Toutefois, elle ne retrouvera vraiment la prospérité de ses origines qu’au XIe siècle qui voit la reconstruction de l’abbatiale Notre-Dame inaugurée par Guillaume le Conquérant en 1067. Charles VII y loge en 1450 et y reçoit Agnès Sorel, morte à Jumièges cette même année. En 1563, c’est Charles IX qui y séjourne. Avec la Révolution française et le départ des derniers moines en 1790, les bâtiments sont vendus comme bien national et serviront de carrière de pierre de 1796 à 1824. Les ruines seront ensuite entretenues grâce au rachat en 1853 par la famille Lepel-Cointet, puis par l’Etat en 1946. Elle a été classée Monument historique en 1862, avant d’être déclassée le 21 mars 1888. L’église abbatiale, église Saint-Pierre, la salle capitulaire, le grand cellier occidental, les caves, les souterrains et l’escalier conduisant au potager firent l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis janvier 1918. Les terrains environnant les ruines de l’abbaye sont également classés par décret du 26 décembre 1921. Finalement, le 21 octobre 1947, l’ensemble de l’ancienne abbaye et le parc attenant sont classés Monuments historiques. L’abbaye est située dans le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande. Elle est devenue propriété du département de Seine-Maritime en 2007. L’abbaye de Jumièges a servi de cadre, entre autres, à l’aventure d’Arsène Lupin intitulée : « La Comtesse de Cagliostro ». L’oncle de Maurice Leblanc, Charles Brohy, était propriétaire de l’actuel bureau de poste de Jumièges, face à l’abbaye, où l’écrivain fit de nombreux séjours. Maurice Leblanc a écrit une série de « Contes essentiels » sous le pseudonyme de « L’Abbé de Jumièges ». Mais c’est à Victor Hugo que l’abbaye doit son importante renommée qui disait d’elle « encore plus beau que Tournus ». L’’historien Robert de Lasteyrie la qualifiait « d’une des plus admirables ruines qui soient en France » et Roger Martin du Gard lui consacra une thèse.

20 - ABBAYE DE JUMIEGES

L’abbaye de Jumièges

Lune en Maison lunaire XIV – Maison Douteuse – Aujourd’hui encore mieux vaut ne rien entreprendre. De même, surveillez votre santé. Par contre, si vous rêvez cette nuit, il est probable qu’il s’agisse d’un rêve prémonitoire.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Lundi 21 mars 2016 – Sainte Clémence – Lune en Vierge – L’Abbaye Sainte Trinité à Fécamp en Seine-Maritime, en Haute-Normandie, est une abbaye bénédictine, lieu de pèlerinage du Précieux sang. Elle se trouve dans la valleuse de la Valmont, au cœur du Pays de Caux, sur la Côte d’Albâtre. Cette abbaye a fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques en 1840. Après l’arrivée des Romains, un camp fut construit sur les hauteurs de la vallée. A l’époque, la vallée était habitée par des Gaulois païens. C’est alors qu’un Romain fut envoyé avec ses compagnons pour convertir la région. Trouvant la vallée agréable, il décida d’y monter une mission. Après quelques années, le Romain installa un tronc d’arbre sous un tumulus qu’il déclara « autel de la Sainte-Trinité ». Il fit alors construire une petite église au-dessus de l’autel et organisa la christianisation de la région autour de ce lieu de culte. Aujourd’hui, l’abbatiale de la Trinité de Fécamp est l’une des plus importantes églises de Normandie, par sa taille d’abord puisqu’elle mesure 127 mètres de long, autant que Notre-Dame de Paris, ensuite par les richesses qu’elle abrite, notamment en ornementations Renaissance. Son rayonnement était tel que l’Abbatiale de Fécamp servit  de référence à des dizaines d’églises normandes pendant plusieurs siècles. L’histoire de l’abbatiale commence avec Saint Waninge qui fonde à Fécamp un monastère de moniales vers 658, mais le bâtiment fut détruit par les Vikings au IXe siècle. En 911, avec le traité de Saint-Clair-sur-Epte, Rollon devient premier Duc de Normandie et les anciens Vikings deviennent constructeurs et organisateurs. Richard 1er fait construire une église en face du palais ducal. Elle sera consacrée en 980 et son fils Richard y fait venir de Cluny Guillaume de Volpiano. C’est à partir de là que l’abbaye commence la reconquête monastique de la Normandie. Le pèlerinage du Précieux sang amène de nombreux pénitents. L’église devenant trop petite, Guillaume de Ros, troisième abbé de Fécamp, dirige la construction d’un plus vaste édifice, une église romane consacrée à la Sainte Trinité. Cela se passait en 1106. Malheureusement, en 1168, un incendie détruira l’ouvrage dont il ne reste que deux chapelle dédiées à Saint-Pierre et Saint-Paul et à Saint-Nicolas dans le déambulatoire nord. Grâce aux puissants moyens financiers de l’abbaye, Henri de Sully, abbé entre 1140 et 1188, entreprend la construction d’un nouvel édifice, gothique celui-là. Les travaux des siècles suivants ne modifieront pas son allure générale. A la Révolution, l’abbaye sera fermée et les moines se dispersent. Les biens monastiques sont vendus ou détruits. L’église devient paroissiale en 1803. Les bâtiments qui entourent l’ancien cloître accueillent l’hôtel de ville. En 1840, l’abbatiale de la Trinité à Fécamp fait partie du premier inventaire des Monuments historiques français. Comme souvent la fondation d’une abbaye véhicule une légende, celle de Fécamp n’y manque pas et comporte un épisode dans lequel intervient miraculeusement un grand cerf et voici ce qu’elle raconte : « Suivant la chronique de l’Abbaye de Fécamp, le territoire de cette ville, encore au berceau, fut donné à un comte de race tudesque nommé Anégise. Cet étranger était gouverneur du Pays de Caux et faisait ordinairement sa résidence à Fécamp. Anégise ayant découvert, en chassant dans les bois de Fécamp, l’humble oratoire élevé par le Romain, prit la résolution de le remplacer par un édifice plus digne du culte auquel il était destiné. Cependant la légende raconte que ce lieu lui fut indiqué par un cerf blanc, poursuivi par ses chiens, lequel s’arrêta près de la chapelle, fit face aux chasseurs, sans que ceux-ci, ni leurs chiens, puissent s’en approcher. Anségise, surpris de ce phénomène, mit pied à terre pour étudier les mouvements du cerf qui fit à petits pas un cercle autour du lieu où il s’était arrêté, comme pour tracer les fondements d’un édifice. Puis il disparut aussitôt. Est-ce le grand cerf apparu à Anségise que les bâtisseurs de l’abbatiale voulurent représenter lorsqu’ils ont sculpté la tête d’un cervidé en surplomb sur la tour lanterne ? Ou simplement ont-ils voulu représenter cet animal particulièrement mythique dans la pensée médiévale ? En effet, si la symbolique antique du cerf est complexe, il est, essentiellement au Moyen Age, reconnu comme symbole du Christ. Il serait aussi l’ancêtre mythique des rois de France. Cette effigie, grandeur nature, que le passant attentif peur observer sur la face orientale de la tour, reste mystérieuse, et aucune des études publiées sur l’abbaye ne l’évoque. Son style semble presque naïf, et ses petites cornes font davantage penser à celles d’une chèvre ou d’un chamois qu’à la ramure d’un cerf. La datation de cette sculpture reste elle aussi inconnue.

21 - ABBAYE SAINTE TRINITE DE FECAMP

Abbaye Sainte Trinité – Fécamp

Lune en Maison lunaire XIV – Maison Douteuse – Ce jour encore mieux vaut ne rien entreprendre. Par contre, bonne journée pour les rapports parents/enfants. Vos rêves d’aujourd’hui ont également toutes les chances de se réaliser.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mardi 22 mars 2016 – Sainte Léa – Lune en Vierge – Entrée de Mercure en Bélier à 1 h 15 – Passage au Nœud Nord à 14 heures – L’Abbaye Notre-Dame de La Trappe à Soligny dans l’Orne fut appelée jusqu’au début du XXe siècle La Grande Trappe. C’est un monastère encore en activité. Il est né au XIe siècle dans l’éphémère congrégation de Savigny et rejoint comme son abbaye-mère l’ordre cistercien en 1147. Alors que l’Abbaye de la Trappe était confrontée, comme la plupart des établissements monastiques en général et cisterciens en particulier, à une baisse de la ferveur monastique, aux XVIe XVIIe siècles, elle fut refondée suivant une lecture plus stricte de la règle en 1660. Cette réforme, initiée par l’Abbé Armand Jean Le Bouthillier de Rancé, est dite originellement « de l’étroite observance », puis « de la stricte observance », mais plus communément appelée « trappiste » en hommage à l’abbaye qui lui avait donné naissance. Fermée comme tous les autres établissements monastiques à la Révolution française, la Trappe vit partir en exil l’Abbé Augustin de Lestrange avec quelques moines. Ce sont eux qui, revenant en 1814, fondent à nouveau l’ordre cistercien de la stricte observance à la Trappe, d’où il rayonne dans le monde entier. En 1098, avec la restauration de Cîteaux, abbaye originelle de l’ordre cistercien, l’abbaye de la Trappe cesse d’être la tête de l’ordre auquel elle avait donné son nom. Le 25 novembre 1120, la Blanche-Nef fait naufrage, emportant avec elle de nombreux nobles normands, dont Mathilde du Perche, fille illégitime d’Henri 1er d’Angleterre. En souvenir de ce naufrage, son mari, le comte Rotrou fit bâtir un oratoire à Soligny en 1122. Quelques années plus tard, il souhaita qu’un monastère s’implante en ce lieu pour que les moines prient pour le repos de l’âme de sa femme. Les moines qui vinrent construire l’abbaye étaient issus de l’abbaye normande du Breuil-Benoît, dernière née de la Congrégation de Savigny. Ils s’installèrent à côté de l’oratoire le 10 septembre 1140. Une bulle d’Eugène III vint confirmer la charte de fondation de l’abbaye en juin 1147. Comme la totalité de la congrégation savignienne, elle rejoignit, en 1147, l’ordre cistercien.

22 - ABBAYE DE LA TRAPPE - SOLIGNY

Abbaye Notre-Dame de la Trappe à Soligny

Lune en Maison lunaire XIV – Maisons Douteuse – Permettrait toutefois les entreprises à débuts modérés, les petites transactions et donc le commerce de détail.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mercredi 23 mars 2016 – Saint Victorien – Lune en Vierge à 6 h 24 puis Lune en Balance – Pleine Lune à 13 h 02 – L’Abbaye de Lonlay est une abbaye bénédictine du XIe siècle situé sur la commune de Lonlay-l’Abbaye dans le département de l’Orne. Elle fut fondé »e en 1020 par Guillaume 1er de Bellême, dans la vallée de l’Egrenne, sur une presqu’île protégée par des coteaux. Il fit appel aux moines de l’abbaye de Fleury à Saint-Benoît-sur-Loire, menés par leur abbé Gauzlin, fils naturel présumé d’Hugues Capet, et obtint le moine Guillaume, sous la direction duquel l’abbaye fut bâtie. L’abbaye connut les malheurs du temps et de l’histoire : incendies, pillages, éloignements des Abbés commendataires. Elle ne comptait plus que trois moines à la Révolution. De nos jours subsiste l’abbatiale qui reste tout de même un témoin millénaire de architecturale et qui allie : un transept roman avec des chapiteaux originaux du XIe siècle, un vaste chœur gothique à trois étages, un déambulatoire ceint de chapelles rayonnantes, un mobilier varié et abondant : retables, stalles, etc… Classée aux Monuments historiques, mutilée en 1944 lors de la libération, elle a été restaurée sous la responsabilité des Beaux-Arts. Chaque année, l’abbaye de Lonlay attire de nombreux visiteurs qui reconnaissent être impressionnés par son harmonie et par la qualité de la restauration.

23 - ABBAYE DE LONLAY

Abbaye de Lonlay

Lune en Maison lunaire XV à partir de 13 h 02 – Maison Défavorable – Aujourd’hui, pensez à changer d’air puisqu’il vaut mieux ne rien entreprendre de nouveau. Seul le petit commerce pourrait tirer son épingle du jeu et notamment les marchands de volailles. Et puis, si vous rêvez aujourd’hui, il est probable que votre rêve se réalisera.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Jeudi 24 mars 2016 – Sainte Catherine – Lune en Balance – La Chartreuse de Réno-Valdieu se trouve sur la commune de Feings dans l’Orne. En l’an 1170, le 29 juin, Rotrou III, comte du Perche, jeta les fondements de la future Chartreuse du Valdieu, au cœur de la forêt de Reno, pour les religieux de Saint Bruno. La première église fut consacrée en 1181. Hugues de Courlessain et sa femme Agathe, qui avaient assisté la fondation du Valdieu en 1170 y furent inhumés. Cette chartreuse fut agrandie par Pierre de Valois, second du nom, comte d’Alençon et du Perche. Il y fut inhumé avec sa fille Jeanne en l’an 1404. La chartreuse fut rebâtie en entier quelques années avant la Révolution, sur les plans d’un religieux bénédictin nommé Miserey. C’était un vaste ensemble, fort beau et régulier, entouré de murs et de tourelles de distance en distance. L’intérieur était parfaitement soigné. Les principaux appartements étaient revêtus de menuiseries très travaillées. On y admirait surtout les lambris et le parquet du chapitre et de la bibliothèque, ainsi que de magnifiques marbres, deux tableaux de Jollain et deux autres de Philippe de Champaigne se trouvant aujourd’hui au Musée des Beaux Arts d’Alençon. En 1798, le Valdieu ayant été démoli par les révolutionnaires, le tout fut transporté à Alençon où il est aujourd’hui en ornement. Aujourd’hui, seules subsistent de la chartreuse, la pharmacie, la porterie et la chapelle des Dames construites en 1760. Après la Révolution, la chapelle du collège d’Alençon est devenue bibliothèque. Elle fut alors aménagée avec de très belles boiseries sculptées, provenant de la Chartreuse du Valdieu. La chaire, les stalles, plusieurs panneaux sculptés et les boiseries de la sacristie, installées dans l’église Notre-Dame de Mortagne-au-Perche provenant du Valdieu. Il existe un tableau du XVIIe siècle, représentant la chartreuse dans sa version avant 1760, classé Monument historique en 1997 appartenant à la Grande Chartreuse près de Grenoble dans l’Isère. Aujourd’hui, la chartreuse est une propriété privée. Elle ne se visite pas excepté lors des Journées du Patrimoine.

24 - CHARTREUSE DE RENO-VALDIEU

La Chartreuse de Reno-Valdieu

Lune en Maison lunaire XV – Maison Défavorable – Aujourd’hui encore n’entreprenez rien de nouveau. Il risque fort également qu’il y ait de la brouille dans les relations conjugales et puis, si la conjoncture s’y prête, il existe un risque de discrédit de réputation.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Vendredi 25 mars 2016 – Annonciation – Lune en Balance jusqu’à 19 h 10, puis Lune en Scorpion à son apogée à 15 h 17 – Le Carmel de Lisieux : En 1838, à la demande de l’Abbé Sauvage, prêtre de Lisieux, des carmélites de Poitiers fondent le Carmel de Lisieux. La chapelle sera terminée en 1852. Le rayonnement de Sœur Thérèse de l’Enfant Jésus transforme la vie de la communauté qui va travailler à sa béatification et à sa canonisation. Des millions de pèlerins affluent vers Lisieux et beaucoup viennent prier devant les reliques de Thérèse, dans la chapelle où elle-même avait tant prié et aimé. La chapelle fut agrandie en 1923. Pendant ce temps, les carmélites poursuivent leur vie de prière. Ce monastère abrite la châsse de Thérèse. En 1835, la supérieure du Carmel de Pont-Audemer soumet l’idée d’établir un monastère à Lisieux. Elle proposa à deux candidates, les sœurs Gosselin, de consacrer leur fortune à la fondation du Carmel. C’est ainsi qu’en mars 1838, trois novices et deux professes arrivent à Lisieux. Mère Elisabeth de Saint Louis décéda quatre ans plus tard et c’est sœur Geneviève de Sainte Thérèse qui prit la charge de Prieure de façon continue de 1842 à 1886. Aussi fut-elle regardée comme la véritable mère et fondatrice du carmel de Lisieux. Une quarantaine d’années furent nécessaires pour édifier le monastère qui présente un ensemble de constructions géométriques en briques. Le carré conventuel est constitué de la chapelle, du chœur des moniales et d’un cloître. Dans les ailes du cloître on retrouve une vingtaine de cellules et les principaux lieux de vie. Derrière, un petit jardin est longé par une jolie et courte allée de marronniers. La journée des Carmélites se déroule à un rythme quasi intangible : priorité est donnée à la prière : environ six heures et demie, dont deux d’oraison silencieuse et quatre et demie pour la messe et l’office choral. Le travail, cinq heures par jour, se fait dans la solitude en cellule ou dans l’office réservé à ce travail. Il s’agit d’un travail manuel afin de laisser l’esprit libre de penser à Dieu. La vie communautaire comprend aussi deux heures de récréation et de repas pris au réfectoire. Et puis, l’esprit missionnaire a trouvé au carmel de Lisieux un beau ressort. En 1861, quatre religieuses sont parties pour fonder le premier carmel en Extrême-Orient, à Saigon, et de là d’autres carmels se sont répandus dans toute l’Asie.

25 - LE CARMEL DE LISIEUX

Le Carmel de Lisieux

Lune en Maison lunaire XV – Maison Défavorable – Aujourd’hui encore n’entreprenez rien de nouveau. Il risque fort également qu’il y ait de la brouille dans les relations conjugales et puis, si la conjoncture s’y prête, il existe un risque de discrédit de réputation.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Samedi 26 mars 2016 – Sainte Larissa – Lune en Scorpion – Saturne devient rétrograde sur 16°24 Sagittaire – Abbaye Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois est une ancienne abbaye bénédictine construite sur ce qui est aujourd’hui le territoire de la commune de Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois dans l’Orne. Elle est aujourd’hui en ruines et fit l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis le 17 janvier 1967. Elle appartenait au diocèse de Lisieux, puis après la Révolution, au diocèse de Sées. Elle est réputée pour avoir été fondée par Saint Evroult sous le nom « d’abbaye d’Ouche », dont on trouve mention pour la première fois dans un diplôme de Charles le Simple en l’an 900 : « Monasterio que vocatur Uticus », c’est-à-dire « d’Utica », du pays d’Ouche. Evroult originaire de Bayeux, était un courtisan de Chilpéric 1er, fils de Clovis. Il jeta les fondations de sa retraite dans la forêt d’Ouche, en 567, et devient le chef de quinze monastères et de 1 500 religieux. Il place son couvent sous l’invocation de Saint Pierre et sous la règle de Saint Benoît. En 841, Saint-Evroult et les monastères qui en dépendaient furent dévastés par Hasting et, en 898, par Rollon. En 946, il ne reste que trente moines qui se cachent dans la forêt et, au Xe siècle, les troupes françaises pillent de nouveau l’abbaye. Elle sera restaurée à partir de 1050 sous le vocable de Saint-Evroult par Guillaume Giroie et ses neveux Robert et Hugues de Grandmesnils, appartenant à deux importantes familles normandes : les Giroie et les Grandmesnil. Ils reçoivent le soutien d’abbayes telles que l’abbaye Notre-Dame du Bec et l’abbaye de Jumièges. L’église fut construite en 1050 et dédicacée à la Vierge marie, puis à Saint Pierre et à Saint Evroult, le 13 novembre 1099. Avec la Révolution française, le 21 septembre 1789, l’Assemblée nationale déclare les biens donnés à l’Eglise comme biens nationaux. Le prieur, le sous-prieur, dis profès et un frère convers quittent l’abbaye, l’abbé commendataire étant François III Bareau de Gérac, évêque de Rennes. En 1790, la municipalité de Notre-Dame-du-Bois obtient l’’église abbatiale pour en faire son église paroissiale. Le 11 mars 1802, la tour du transept s’écroule et entraîne avec elle les voûtes et les arcades supérieures. L’abbaye est ruinée et ses pierres alimentent un four à chaux. Si Orderic Vital, Serlon et Lanfranc ont marqué l’histoire de l’abbaye, elle est aussi connue pour ses copistes, Bérenger, Goscelin, Rodolphe, Bernard, Turquetil et Richard. Rodolphe Malcouronne, frère de Guillaume Giroye, est instruit en grammaire logique, astronomie et musique. Goisbert est un savant médecin. La bibliothèque de Saint-Evroult possède plusieurs manuscrits précieux des pères de l’Eglise qui sont consultés par les Bénédictins pour leurs belles éditions. L’inventaire de la bibliothèque en 1791 comprend 4 034 volumes dont 356 manuscrits et brochures dont : la Bible en cinq langues en douze volumes, l’Histoire des Conciles en trente-deux volumes, les Saints Pères en douze volumes, les œuvres de Saint Augustin en six volumes, Saint Thomas en six volumes, La Bibliothèque des Prédicateurs en dix-sept volumes, Bibliothèque et histoire des auteurs ecclésiastiques en cinquante-sept volumes, Histoire et mémoires de l’Académie en soixante-douze volumes.

26 - ABBAYE SAINT-EVROULT-NOTRE-DAME-DU-BOIS

Abbaye Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois

Lune en Maison lunaire XV – Maison Défavorable – Lune en Maison lunaire XV – Maison Défavorable – Patience, c’est la dernière journée défavorable… Demain vous pourrez innover.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Dimanche 27 mars 2016 – Saint Habib – Pâques – Lune en Scorpion – L’Abbaye Saint-Martin de Sées est une abbaye bénédictine, située à Sées dans le département de l’Orne. Elle appartient à l’ordre de Saint Benoît. Elle fut bâtie au temps de Saint Evroult dans un faubourg de la vie. Le lien était très intime entre l’abbaye de Saint-Evroult et ses filles qui furent détruites par les invasions normandes. La première fondation de Saint-Evroult avait amené immédiatement celle de Saint-Martin de Sées, la restauration de l’une entraîna celle de l’autre, ces deux foyers de vie monastique étaient unis. En 1050, l’année de la restauration de l’abbaye de Saint-Evroult, celle de Saint-Martin fut entreprise par Roger de Montgommery, vicomte d’Exmes, marié à Mabile de Bellême, fille de Guillaume Talvas II, l’évêque de Sées étant le frère de Guillaume II Talvas. Roger de Montgommery et Mabile de Bellême donnent un riche apanage autour de Sées, l’église d’Aunou-sur-Orne, la dîme du moulin de Macé, les impôts de Sées. Ils donnent le monastère à Thierry de Mathonville, depuis abbé de Saint-Evroult qui envoie un de ses moines, Roger, avec deux moines laïcs, et plusieurs serviteurs mais les constructions sont rasées par Guillaume Soreng et la reconstruction est achevée en 1056. En 1060, Roger de Montgommery, Robert et Osmelin de Say et Picot donnèrent l’église et la dîme des moulins de la Roche-Mabile, une ferme avec un moulin, un bois, une terre, l’église de la Ferrières-Bochard, tout ce que Roger possédait dans la région, des oblats, une maison, un jardin, 10 acres de terre, deux moulins, des droits de pêche et la dîme d’Urou. En 1061, la charte de la fondation est confirmée par Guillaume, prince de Normandie. L’abbaye possède une riche bibliothèque et de précieux manuscrits dont une Bible du VIe siècle portée au Concile de Trente par Pierre Duval, évêque de Sées, et une cinquantaine de manuscrits retrouvés dans une cachette de l’évêché.

27 - ABBAYE SAINT-MARTIN DE SEES

Abbaye Saint-Martin de Sées

Lune en Maison lunaire XVI à partir de 9 h 47 – Maison Neutre – Voilà une journée pas vraiment favorable pour le commerce, ni même pour les voyages et encore moins pour la vie conjugale. On peut s’attendre à des retards de toutes sortes. Et puis, si vous n’êtes pas en forme, consultez votre médecin sans attendre.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Lundi 28 mars 2016 – Saint Gontran – Lundi de Pâques – Férié – Lune en Scorpion jusqu’à 8 h 47 puis Lune en Sagittaire – L’Abbaye de Montivilliers est un monastère bénédictin de femmes, fondé entre 682 et 684 par Saint Philibert dans la ville de Montivilliers, en Seine-Maritime. Citée en 833, ce monastère sera complètement détruit par les Vikings au IXe siècle. L’abbaye est relevée en 1025 quand Richard II de Normandie la place sous la dépendance de l’abbaye de Fécamp, cette fois avec des homes. Le 13 janvier 1035, lors d’une assemblée tenue à Fécamp, le Duc Robert le Magnifique donne son autonomie au monastère qui redevient une abbaye de femmes, au bénéfice de sa tante Béatrice. Le Duc accorde avec l’accord de l’archevêque de Rouen, Robert, l’exemption de toute coutume épiscopale, à l’origine de l’exemption de Montivilliers. Dotée dans la région de nombreux biens, ils permettent d’entreprendre, sous l’abbatiat d’Elisabeth, dans la seconde moitié du XIe siècle, les travaux de construction de la grande église abbatiale, excellent témoin de l’architecture normande à l’époque de Guillaume le Conquérant. Le 6 avril 1192, l’abbaye est placée sous la protection spéciale du Saint-Siège. Au XVe siècle, la paroisse Saint-Sauveur, qui avait reçu les sept premières travées de la nef, fit abattre son côté nord, pour la doubler avec un large vaisseau gothique. Du XVIe au XVIIIe siècle, l’abbaye connaît toujours un grand rayonnement, notamment sous l’abbatiat de Louis de l’Hospital. C’est sous son abbatiat qu’en 1602 l’abbaye fut réformée. Abandonnée par les religieuses en 1792, l’abbaye subit pendant la période révolutionnaire une intense et multiforme occupation : bureaux, prison, garnison, magasins, écuries… Avant et après leur vente en 1811, les bâtiments ont été utilisés tout au long du XIXe siècle à des fins industrielles : filature de coton puis raffinerie de sucre et enfin brasserie en 1857, et convertis par la suite en entrepôts, garage et locaux d’habitation. En 1975, la municipalité de Montivilliers engage une réflexion sur l’avenir du site abbatial qui aboutit favorablement en 1977. La première tranche des travaux permettra l’installation en 1994 de la bibliothèque Condorcet dans le Logis des Abbesses. La seconde tranche réalisée de 1997 à 2000 a permis la restitution des espaces dans leur architecture d’origine, la création du parcours spectacle « Cœur d’Abbaye » et l’aménagement d’une salle d’exposition temporaires dans le réfectoire gothique.

28 - ABBAYE DE MONTIVILIERS

Cloître de l’abbaye de Montivilliers

Lune en Maison lunaire XVII à partir de 14 h 54 – Maison Favorable – Surtout pour tout ce qui concerne la vie sentimentale, ainsi que pour les demandes d’appui et de protection. Par contre, l’influence de cette Maison ne semble pas favoriser particulièrement le début d’une entreprise. Si vous n’êtes pas en forme, ne vous inquiétez pas, ça va passer.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mardi 29 mars 2016 – Sainte Gwladys – Lune en Sagittaire – L’Abbaye Saint-Georges de Boscherville se situe sur la commune de Saint-Martin-de-Boscherville, en Seine-Maritime. Tout près de Rouen, au cœur d’un méandre de la Seine, en bordure de la forêt de Roumare, se dresse l’une des plus prestigieuses abbayes romanes de Haute-Normandie. Elle a fait l’objet de multiples protections au titre des monuments historiques : l’église en 1840, le cloître en 1862, la salle capitulaire en 1875, une inscription de parcelles cadastrales en 1987 et classement de divers vestiges enfouis ainsi que divers bâtiments subsistants en 1989. La première occupation du site où sera construite l’abbaye remonte à l’époque gallo-romaine où un temple carré avec une galerie en bois fut édifié au premier siècle après Jésus-Christ. Il fut remplacé au IIe siècle par un fanum puis, à l’époque franque par une chapelle funéraire installée dans la cella du fanum. Le site sera occupé du 1er au IIIe siècle, puis à partir du VIIe siècle par plusieurs édifices chrétiens seront à l’origine de l’abbaye. En 1055, Raoul le chambellan installe une communauté de chanoines dans la petite chapelle funéraire de 15,50 mètres de longueur et de 7,50 mètres de largeur. La chapelle devenue trop petite pour la communauté, la collégiale dédiée à Saint Georges fut construite sur l’emplacement du temple et du fanum, son chœur à chevet plat est sous la salle capitulaire actuelle et elle a un petit cloître. Une charte-pancarte de 1080 décrit les travaux avec précision. Dans un premier temps, les chanoines enseignent et prêchent avec le soutien de l’aristocratie. Puis, devenus riches et puissants, ils s’attirent l’hostilité de leurs bienfaiteurs. Leur rôle ne résiste pas à la montée du monachisme avec ses valeurs de pauvreté et de vie communautaire. Comme la collégiale de Boscherville, une trentaine de collégiales normandes disparaissent. En 1113 ou 1114, Guillaume de Tancarville, chambellan du roi Henri 1er Beauclerc les chassent pour fonder l’abbaye Saint-Georges de Boscherville. Classés Monument historique en 1989, les jardins à la française du XVIIe siècle ont été redessinés récemment à partir des plans anciens. Ils se composent d’un potager, d’un verger et de parterres de plantes aromatiques et médicinales. Ils ont reçu le label « jardin remarquable ».

29 - ABBAYE SAINT-GEORGES DE BOSCHERVILLE

Abbaye Saint-Georges de Boscherville

Lune en Maison lunaire XVIII à partir de 18 h 37 – Maison Favorable – Maison est favorable à toutes sortes d’entreprises. Par contre, les maladies qui débutent lorsque la Lune traverse cette Maison risquent d’être longues.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Mercredi 30 mars 2016 – Saint Amédée – Lune en Sagittaire jusqu’à 19 h 46 puis Lune en Capricorne Abbaye Saint-Wandrille anciennement nommée Abbaye de Fontenelle se situe sur la commune de Saint Wandrille-Rançon dans le département de la Seine-Maritime, en Haute-Normandie. C’est une abbaye bénédictine de la congrégation de Solesmes. Elle fut fondée en 649 et connut une longue histoire marquée par trois grandes périodes de saccages et de destructions : celles liées aux incursions des Vikings, puis celles engendrées par les Guerres de religion et enfin celles consécutives à la Révolution française. C’est encore aujourd’hui une abbaye de moines bénédictins. L’abbaye a fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques par la liste de 1862 et par arrêtés des 18 avril 1914 et 10 juillet 1995. Avant la fondation de l’abbaye, il y aurait eu un domaine gallo-romain, mais on ignore l’ancien nom du ruisseau aujourd’hui dénommé « Fontenelle », où un moulin aurait été construit. Le 4 mars 638, le domaine fut concédé au roi Dagobert,  à titre personnel, puis confirmé par Clovis II, le 4 février 649. Le domaine sera alors abandonné et l’acte de vente des droits passera à Compiègne, le 1er mars 649, par le neveu de Saint Wandrille, Saint Gond ou Godon, qui fut ermite en Brie, puis fondateur de l’Abbaye Saint-Pierre-d’Oyes en Champagne, avant de mourir vers 690. Le 1er mars 650, Clovis ratifia la vente et transféra aux religieux les droits. En 649, Saint Wandrille fonde une abbaye qu’il baptisa peut-être lui-même « Fontenelle », attesté sous la forme latinisée « Fontanella », en référence au ruisseau qui la traverse, le nom s’appliquera peut-être au ruisseau par la suite. La terre est concédée par Erchinoald, maire du palais de Neustrie. De 650 à 668, Saint Wandrille et les moines construisent les bâtiments et églises Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Laurent, Saint Armand, Saint Saturnin et, dit-on de Saint-Pancrace et Notre-Dame de Caillouville, mais aussi une bibliothèque contenant les œuvres de Saint Grégoire 1er, rapportées de Rome par Saint Gond, ainsi que la règle de Saint Colomban. Du temps de Saint Wandrille l’abbaye se démarque en n’acceptant pas de donations hormis la dot dont les moines disposent à leur entrée dans l’établissement. De 678 à 690, Saint Ansbert est le nouvel abbé de l’abbaye et construit un hôpital pour douze pauvres et seize malades. En 704, le roi Childebert III fait don à l’Abbaye du domaine d’Aupec et de ses dépendances. En 787, sur ordre de Charlemagne, un polyptyque, aujourd’hui perdu, est établi par Landry, abbé de Jumièges, et Richard, comte de Rouen. Saint Gervold qui devint abbé en 787, gouverna l’abbaye pendant 18 ans jusqu’en 806 et fut chargé par Charlemagne de fonctions importants. Il fit construire le chauffoir, les cuisines, l’infirmerie, ainsi que plusieurs autres parties de l’abbaye. Elle est la troisième abbaye de la province de Rouen après Saint-Ouen et Saint-Evrault.

 30 - ABBAYE SAINT-WANDRILLE DE FONTENELLE

Abbaye Saint-Wandrille de Fontenelle

 Lune en Maison lunaire XIX à partir de 20 h 49 – Maison Défavorable – Si vous êtes un(e) collaborateur/collaboratrice modèle vous pouvez vous attirer faveur et protection de vos supérieurs. Par contre n’attendait pas vraiment un plus financier pour autant car cette Maison est peu propice à la richesse et il peut même se faire jour des problèmes de trésorerie durant le passage de la Lune dans cette Maison. C’est surtout sur le plan santé que cette Maison est défavorable et si vous n’êtes pas en forme, consultez sans attendre votre médecin.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Jeudi 31 mars 2016 – Saint Benjamin – Lune en Capricorne devenant montante à 0 h 15 et en son Dernier Quartier à 17 h 18 – L’Abbaye Notre-Dame du Pré à Valmont est située dans le département de Seine-Maritime, en Haute-Normandie, sur la route des Abbayes Normandes, dans le diocèse du Havre. Elle s’appelait à l’origine Sainte-Marie de Valmont. C’est une abbaye bénédictine située sur la commune de Valmont. La chapelle absidiale de l’église ainsi que les ruines des autres parties de l’abbatiale firent l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques en 1951. Les façades et toitures de l’ensemble des bâtiments conventuels ont fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments historiques en 1965. Cette abbaye abrite une communauté de sœurs bénédictines de la Congrégation de Subiaco/Monte Cassino. Elles vivent l’Evangile selon la Règle de Saint Benoît : vie de prière, de travail et d’accueil. Vie de servie de Dieu et du prochain. Deux histoires se rejoignent : celle de la communauté « Notre-Dame du Pré, fondée en 1011, à Saint-Pierre-sur-Dives dans le Calvados, puis établie à Lisieux jusqu’en 1994 ; et celle de l’Abbaye de Valmont, fondée en 1169, où la communauté vit désormais. C’est au tout début du XIe siècle, au temps de Richard II, duc de Normandie, que débuta l’histoire de notre Communauté. Aux Xe et XIe siècles, les grandes familles normandes fondent des abbayes et construisent des monastères destinés à être des foyers de prière et des lieux de sépulture pour leur famille. La terre normande avec ses bois et ses vallées offre des sites particulièrement adaptés à une vie de solitude : lieux éloignés des agglomérations, pourvus e sources d’eaux en abondance, de terrains cultivables et de forêts. Quant à l’histoire de l’abbaye de Valmont elle commence au XIIe siècle par sa fondation par Nicolas d’Estouteville, Seigneur de Valmont, pour être un lieu de prière et de sépulture pour les membres de sa famille. Plusieurs fois détruite et reconstruite, l’église abbatiale ne fut vraiment achevée qu’au XVIe siècle. L’abbaye Sainte-Marie est fondée par Nicolas d’Estouteville, en 1169, elle est confiée à des Bénédictins détachée de l’abbaye de Hambye. Ce lieu n’accueillit jamais plus de vingt-cinq moines. Plusieurs fois détruite et reconstruite, l’église abbatiale ne fut vraiment achevée qu’au XVIe siècle. La comtesse Marie II de Saint-Pol y fut inhumée. Les bâtiments conventuels furent édifiés entre 1676 et 1682, sur l’ordre de Louis de La Fayette, abbé commendataire, qui tenta d’introduire, en 1680, la réforme de Saint-Maur. Finalement réformée en 1754, par les Mauristes, elle connaît alors une période de reconstruction pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Sous la Révolution, elle sera dissoute, les moines furent dispersés, en 1789, et les bâtiments sont vendus en 1791 comme biens nationaux et acquis par des particuliers. Au XIXe siècle, le peintre Eugène Delacroix vint souvent se reposer au domaine familial de Valmont et s’inspira du site pour un dessin, « Ruines de l’abbaye de Valmont », aujourd’hui conservé au Musée du Louvre à Paris. C’est en 1994 que l’abbaye retrouve sa vocation primitive en accueillant des bénédictines de Notre-Dame-du-Pré de Lisieux. La nouvelle église abbatiale de Valmont fut dédicacée en 2004. Le Musée départemental des Antiquités conserve des vitraux XVIe siècle de l’abbaye.

réf. 46141p

Abbaye Notre-Dame du Pré à Valmont

Lune en Maison lunaire XIX – Maison Défavorable – jusqu’à 21 h 27 puis Lune en Maison XX – Maison défavorable – L’insuccès attend tout ce qu’on commencera quand la Lune se trouve dans cette Maison. Il serait donc prudent de ne rien entreprendre et de se contenter d’assurer son quotidien. Il vaudrait mieux aussi surveiller ses paroles et ne pas soulever d’anciennes questions.

00 - MOINES EN PROCESSION DANS UN CLOITRE

Bibliographie

Vivez avec la Lune jour après jour – Michel Beauvais

Astrologie Lunaire – A. Volguine – La Roue Céleste – Derby-Livres

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

SUR UN AIR DE VERSEAU… MAIS DANS QUELLE ERE ?

(6.6.11 - LES MYTHES DU VERSEAU ET D'URANUS) par sylvietribut le 27-01-2016

C’est la précession des équinoxes qui a donné lieu à la théorie des ères : l’ère du BELIER, correspondant à l’époque où le Soleil traversait la constellation du même nom lors de l’équinoxe de printemps, a précédé l’ère des Poissons que nous allons quitter pour entrer dans l’ère du Verseau.

Tous les 25 920 ans, arrive la grande année où se superposent très exactement signes et constellations. En divisant 25 920 ans par 12, on obtient un cycle de 2 160 ans qui marque la naissance, l’apogée et le déclin des civilisations.

Ce cycle progresse à rebours des signes du zodiaque. Ainsi, la civilisation placée sous le signe du CANCER s’effondra-t-elle avec l’engloutissement de l’Atlantide.

La civilisation des GEMEAUX vit la suprématie des villes jumelles de Memphis et de Thèbes (la première dynastie de Memphis se situe à environ 5 000 ans avant J.C.).

C’est le signe du TAUREAU qui marque l’éclosion de la civilisation de la Basse-Chaldée (3 000 ans avant J.C.), des rois de Babylone et d’Assur. Le signe du Taureau est traditionnellement celui de l’architecture, de la brique et les constructions monumentales sont l’un des aspects importants de cette civilisation.

Rome, fondée en 753 avant J.C., le sera sous le signe du BELIER et de MARS, dieu de la guerre, prépondérant dans le Parthénon romain.

Quant au Christianisme, il verra son expansion sous le signe des POISSONS que l’on retrouvera constamment dans l’iconographie chrétienne primitive. C’est d’ailleurs grâce à un petit poisson stylisé que les premiers Chrétiens se reconnaissaient dans la clandestinité.

L’ère du VERSEAU serait donc encore à venir.

LE VERSEAU - PAVEMENT DE LA BIBLIOTHEQUE DU CONGRES - WASHINGTON

Le Verseau – Pavement de la bibliothèque du Congrès – Washington

Les contempteurs de l’astrologie, Voltaire l’un des premiers, ont souvent été tentés d’opposer aux thèses de ses partisans l’argument de la précession des équinoxes. Or, bien avant, Manilius, au Ier siècle de l’ère chrétienne, puis Ptolémée, un siècle plus tard, ont répondu à cette objection : les signes du zodiaque sont avant tout des signes topiques, c’est-à-dire qu’ils situent une naissance à l’intérieur du grand rythme cosmique de l’univers et n’ont que le nom en commun avec les constellations.

Cependant, à partir du moment où nous sommes entrés dans l’ère atomique, nous avons commencé à aborder l’ère du Verseau. Même s’il faut tenir compte d’une transition de cinq cents ans, les découvertes, les techniques, les inventions, les fabuleuses avancées de la science et de la médecine, au risque d’échapper au contrôle de l’être humain et d’y perdre notre humanité, nous entraînent vers ce vertige du savoir et de l’expérimentation. Certains êtres plus conscients tendront vers la connaissance pure.

L’informatique, la génétique, la robotique… tous ces mots de notre époque qui se terminent en « ique » sont des manifestations de cette ère, avec les risques de manipulations, les victoires sur la maladie, les technocraties en marche. Cependant, il ne faut pas oublier que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Cette formule nous ne pouvons l’ignorer aujourd’hui. Ni faire aveuglément confiance au sursaut de l’homme et de sa conscience, ni aux miracles. Le Verseau est conscient de l’impact de ses inventions ou ne l’est pas. En nous efforçant de ne pas oublier que Yahvé, ou Zeus/Jupiter, ont été régulièrement tentés de détruire leurs créatures pour insolence, désobéissance, méchanceté, orgueil et autres vices divers, ou même pour mettre un terme à une surpopulation galopante.

Dans la nature du Verseau, il y a ce déconcertant mélange de naïveté, de génie, de soif de liberté et d’accès tyranniques ; cette tentation de jouer avec les idées sans toujours se préoccuper de les concrétiser. Mille idées par jour, le Verseau les a, mais le plaisir qu’il éprouve à jongler avec est supérieur à son goût de l’action. Cependant, le Verseau n’est pas l’homme de l’abstraction mais celui de l’expérimentation.

Et puis, ce Verseau, onzième signe du zodiaque, qui correspond au second mois de l’hiver, participe à la double nature uranienne et saturnienne. Et l’Air est son élément. Cet avant-dernier signe du zodiaque et avant tout caractérisé par sa nature aérienne. Il ne faut pas se méprendre : malgré sa représentation symbolique qui évoque l’eau courante, le Verseau n’a rien d’aquatique. Il faut voir dans le symbole du porteur d’eau le symbole de celui qui dispense aux assoiffés ce dont ils ont avant tout besoin pour apaiser leur soif. On cerne ainsi la plus grande qualité du natif, mais aussi son plus grand défaut : il est fait pour comprendre et faire profiter les autres de ses connaissances. Est-ce un défaut ? Peut-être si cette tendance est poussée à l’extrême, car le besoin de donner est alors si fort que le Verseau prend le manque de passion d’autrui pour de l’indifférence. Vexé, il se réfugie dans une tour d’ivoire où il ne tarde pas à ruminer de noires pensées.

Quant à la tendance uranienne du thème, elle le pousse à rechercher une indépendance de tous les instants. La liberté est ce qu’il chérit avant tout. En contrepartie, elle peut lui faire adopter des positions trop anticonformistes. Mais après tout, le Verseau n’est-il pas libre comme l’Air.

verseau2

Bibliographie

Dieux et Héros du Zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Robert Laffont Editeur

Dictionnaire de l’Astrologie – Jean-Louis Brau – Librairie Larousse – Paris

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LA MYTHOLOGIE DU BELIER… LES FEMMES DE LEMNOS

(6.6.1 - LES MYTHES DU BELIER ET DE MARS) par sylvietribut le 29-03-2015

La première escale du Bélier Jason et de ses Argonautes se fit à Lemnos, île qui, à l’époque, était affectée par une terrible calamité. Les femmes de Lemnos, ayant négligé leurs devoirs envers Aphrodite/Vénus et cessé d’entretenir le culte qui lui était dû, avaient été châtiées d’une cruelle façon : l’ombrageuse déesse de l’amour les affligea toutes d’une odeur pestilentielle, si abominable que pas un seul de leurs époux ne s’approcha plus d’elles. Ils prirent même la poudre d’escampette.

Inc B-720

Les femmes de Lemnos assassinant leurs maris

Cette odeur repoussante atterrait les femmes de l’île, mais elles ne pardonnaient pas à leurs maris d’avoir déserté et elles les massacrèrent tous dès qu’ils tentèrent de débarquer à nouveau. Pas un n’en réchappa. Leur reine, Ipsépilé, accueillit donc Jason et ses marins avec enthousiasme. La période d’abstinence avait été longue et pour les femmes et pour les navigateurs, prêts à tout pour culbuter quelques habitantes consentantes. Par ailleurs, à la demande d’Hépaïstos/Vulcain, l’époux mal aimé d’Aphrodite/Vénus, celle-ci accepta de lever sa malédiction.

Les femmes de Lemnos en seront d’autant plus reconnaissantes aux Argonautes que, grâce à eux, elles redevenaient des femmes désirables, et aptes à repeupler leur île que la disparition des mâles avait mise en danger. Cinquante-cinq hommes vaillants et impatients débarquant dans un lieu où les femmes étaient sexuellement affamées, voilà de quoi réjouir le cœur des marins, chacun y trouvant son compte.

On dit même que les Argonautes séjournèrent un an sur cette île, leur plus longue escale, leur laissant ainsi tout le temps d’œuvrer, mais sans qu’on nous dise s’ils furent retenus par les femmes de Lemnos ou s’ils trouvèrent leur accueil particulièrement délicieux. Après cet épisode, ils repartirent pour une brève halte, cette fois, dans la fameuse île de Samothrace. Mais là, il ne se passa pas grand-chose.

Ipsépilé qui apparaît furtivement dans les évocations du crime des femmes de Lemnos fut la seule à ne pas y avoir pris part. Le premier récit complet de ce crime nous est rapporté par Apollonios de Rhodes dans ses Argonautiques. Il nous précise qu’Ipsépilé, fille du roi de l’île, Thoas, épargna son père en le cachant dans un coffre qu’elle lança à la mer. Thoas est donc le seul homme de Lemnos à ne pas avoir été tué et Ipsépilé, la seule femme à ne pas être criminelle.

ADIEU DE JASON A EPSIPILE

L’adieu de Jason à Ipsépilé

Quoi qu’il en soit, Ipsépilé s’unit à Jason. Cette union est évoquée dès les sources les plus anciennes puisque l’Iliade la mentionne brièvement pour indiquer qu’elle donna naissance à un fils, Eunéos. Mais Ovide et Stace indiquent qu’Ipsépilé donna naissance à des jumeaux. Ils s’appelaient Eunéus et Deipylus.

Plusieurs auteurs, dont Euripide dans sa tragédie Ipsépilé et Stace, dans la Thébaïde, relatent d’autres événements survenus après la venue des Argonautes à Lemnos. Ils indiquent que les Lemniennes finirent par découvrir qu’Ipsépilé n’avait pas tué son père et, pour la punir de ne pas avoir pris part à leur crime, elles l’exilèrent hors de Lemnos.

La tragédie d’Euripide, Ipsépilé, est arrivée jusqu’à nous juste par un fragment sur papyrus. C’est la plus ancienne source à évoquer une autre intrigue où Ipsépilé apparaît dans un récit lié à l’expédition des Sept contre Thèbes. On y apprend qu’Ipsépilé avait été exilée loin de Lemnos et capturée par des pirates. Elle devint alors la nourrice d’un enfant nommé Opheltès, plus tard renommé Archémoros, qui était le fils d’une dénommée Eurydikè.

Le devin Amphiaraos et l’expédition dont il fait partie rencontre Ipsépilé alors qu’ils cherchent de l’eau pour faire un sacrifice. Ipsépilé leur indique une source gardée par un serpent qui tue le petit Opheltès. Amphiaraos persuade Erydikè de renoncer à se venger et institue un culte en l’honneur d’Opheltès, renommé Archémoros : « début du désastre », nom prophétisant le destin tragique de l’expédition des Sept. Par la suite Ipsépilé fut retrouvée et reconnue par ses fils qui étaient partis à sa recherche.

EPSIPILE - ENLUMINURE - MANUSCRIT DES HEROIDES D'OVIDE

Epsipilé – Enluminure manuscrit des Héroïdes d’Ovide

Stace, au livre V de la Thébaïde, évoque également cet épisode : l’armée d’Argos rencontre Ipsépilé devenue prisonnière de Lycurgue, roi de Némée, et la nourrice de son fils Archémore. Ipsépilé indique une source à l’armée assoiffée, puis fait le récit de ses origines, raconte le crime des femmes de Lemnos et la venue des Argonautes, puis son exil et sa capture par des pirates. Pendant qu’elle est occupée à raconter son histoire, elle néglige de surveiller Archémore qui est mortellement piqué par un serpent. Ipsépilé manque alors d’être tuée, mais est défendue par les Argiens.

Ipsépilé appartient bien au monde du Bélier, elle ne vit que tribulations sur tribulations, dans un monde guerrier, fait de haine, de vengeance, de crimes, désastres et de mort. Heureusement, il existe quand même des Béliers heureux et tranquilles, tranquillité sans doute acquise après autant de péripéties.

OPHELTES PIQUE PAR UN SERPENT

Archémore mortellement piqué par un serpent

Bibliographie

Dieux et Héros du Zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Robert Laffont

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

HECATE A L’ORIGINE DE L’HECATOMBE

(6.1 - Etymologie) par sylvietribut le 17-11-2013

Avec Hécate nous plongeons dans une fonction terriblement redoutée de la Lune, celle d’initiatrice. L’initiation est un monde clos, fermé, hermétique. Le candidat à sa propre initiation pourra y trouver joies et bienfaits s’il réussit, mais s’il échoue de terribles conséquences attendent l’impétrant au tournant…

HECATE ET SES CHIENS

Hécate et ses chiens

Hécate possède en fait trois visages qu’elle recouvre à sa guise, comme la Lune et ses trois phases. D’ailleurs Hécate correspond à la vieille Lune, après qu’elle fut pleine. Elle s’apparente aussi à la Lune en Scorpion. Hécate comme une magicienne préside aux enchantements. En la cherchant bien, vous la trouverez aux carrefours, entourée de chiens aboyant. Ses attributs sont la torche, le fouet, la clef, le poignard et tous les symboles phalliques. Cependant, avec Hécate, il n’y a pas d’orgies, de bacchanales, de fidèles lascifs et gémissants. Hécate n’est pas une déesse de plaisir, elle n’est qu’exigence. Elle incarne le pouvoir premier de la Lune : celui de révéler.

La torche qu’elle brandit sert à éclairer la route qui mène aux Enfers. De son fouet, elle écarte la médiocrité des âmes perdues, avant d’introduire sa clef dans quelque porte scellée. Quant à son poignard, elle le réserve pour plus tard.

Hécate est une déesse chthonienne, c’est-à-dire infernale. Elle possédait un culte important en Béotie, la patrie d’Hésiode. Son ascendance est obscure. Hésiode faisait d’elle la fille de Coeos et de Phoébé, une Titanide qui garda ses privilèges après la chute des autres Titans. Mais son père pourrait tout aussi bien être Persès, ou Zeus/Jupiter lui-même. Quant à sa mère, elle a été souvent identifiée à la sœur de Léto, Astéria, bien qu’elle passe également pour la fille de Déméter ou de Phéraea. Son association à Déméter a pour origine une croyance selon laquelle toutes deux veillaient à la fertilité du sol. Cette tradition venait certainement, pour Hécate, de Carie en Asie Mineure.

HECATE - PETITE COLONNE VOTIVE

Hécate sur une petite colonne votive

Hésiode indique que Zeus/Jupiter respectait Hécate, dont le nom signifie aussi « qui étend son pouvoir au loin », plus qu’il ne le fit pour toute autre divinité, lui permettant que son pouvoir s’étende sur la terre, sur la mer et au ciel. Cependant, comme divinité chthonienne, Hécate était liée au monde des Ombres et comme Perséphone, elle passait pour être la fille de Déméter.

Hécate présidait à la magie et Médée invoqua son aide pour accomplir ses sortilèges, à Colchos puis plus tard à Corinthe. Les carrefours avaient un grand rôle dans les rites de magie qui se pratiquaient très souvent à ces endroits. Hécate n’était pourtant pas identifiée à Artémis mais on la désignait comme « l’Artémis des carrefours ». On la représentait avec trois têtes portant des torches, toujours avec ses chiens.

Hécate incarne, comme Lilith, le concept le sacrifice. Aussi, ce n’est pas un hasard si elle fut honorée par le mot terrible « hécatombe » qui signifie littéralement « sacrifice de cent bœufs ». Mais lorsqu’elle prend le visage de Perséphone, l’épouse que Pluton, Maître des Enfers et du Scorpion, Hécate tient une grenade car ce fruit a la réputation de faire descendre les âmes dans la chair…

SACRIFICE DES BOEUFS

Procession de bœufs sacrifiés

De nos jours quand on parle d’hécatombe, c’est pour évoquer massacres ou pertes immenses. Mais dans les temps anciens, ce mot était lié à des questions religieuses. En effet, dans la Grèce antique, on célébrait tous les ans la fête des Panathénées. C’était une cérémonie religieuse en l’honneur d’Athéna. Le rituel consistait à sacrifier cent bœufs que les habitants offraient aux dieux. Cette fête se déroulait du 23 au 30 du mois d’hécatombeion, ce mot de grec ancien se traduisant par « cent bœufs », une référence directe de ce sacrifice pratiqué au cours du rituel. Cette fête évolua car elle se révélait fort coûteuse pour les populations et en fait de 100 bœufs on n’en sacrifia plus qu’un seul et les 99 autres bœufs furent remplacés par des animaux de moindre valeur. Cependant, les animaux sacrifiés devaient toujours être sains et bien portants. Il s’agissait quand même d’honorer les dieux.

Et c’est ainsi que le sens du mot « hécatombe » évolua aussi. Du sacrifice de 100 bœufs, on passa rapidement à la notion de sacrifice. C’est Homère, dans l’Iliade, qui évoque une hécatombe de douze bœufs et une autre de cinquante béliers. En France, il faut attendre le XVIe siècle pour que le mot « hécatombe » soit employé avec un sens similaire à celui du grec, c’est-à-dire le sacrifice d’un grand nombre d’animaux. Alors qu’au XVIIe siècle, on l’emploie cette fois pour désigner le massacre d’un grand nombre de personnes, car comme dans la Grèce antique l’hécatombe évoquait un massacre et une grande effusion de sang. De nos jours, il est utilisé, souvent au sens figuré, pour évoquer des pertes n’ayant pas pour autant un rapport avec la mort. Ainsi, le mot « hécatombe » pourra tout aussi bien se rapporter à un échec sportif : comment ne pas évoquer l’hécatombe de l’équipe de France de football dernièrement contre l’Ukraine.

SanPietro1

La Vierge aux trois visages – San Pietro in Valle – Ombrie – Italie

Enfin, Hécate est encore représentée dans l’abbaye San Pietro in Valle en Ombrie, et c’est plutôt surprenant. Une fresque représente une vierge à trois visages. Or, le culte de la déesse avait été interdit avec la naissance du Christianisme et l’on date la fresque de l’an 1000. Il faut croire que le culte de la déesse était encore vivace dans cette région d’Italie, très proche de Rome. Notez au passage le culte de la Sainte Trinité dans la religion chrétienne.

Hecate

Bibliographie

Tous les Mystères de la Lune – Odile Alleguede – Editions Trajectoire

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES ETOILES FIXES DU SCORPION

(5.7 - CONSTELLATIONS ET ETOILES FIXES) par sylvietribut le 10-11-2013

Scorpione2LES ETOILES FIXES DU SCORPION

 

PRINCEPS – 2°09 Scorpion – De la nature Vénus-Saturne – Bénéfique* – Esprit profond – Fait les chercheurs.

KHAMBALIA – 5°59 Scorpion – De la nature de Mercure-Mars – Insociabilité – Violence.

ACCRUX – 10°53 Scorpion – De la nature Jupiter – Bénéfique* – Justice –Magie – Mystère – Domine chez les Astrologues – Goût du cérémonial et du luxe – Sciences occultes – Succès. Prestige.

ALPHECCA – 11°17 Scorpion – De la nature de Mercure- Bénéfique* – Mercure-Vénus – Honneurs – Dignités Capacités artistiques – Arts – Poésie – Séduction intellectuelle.

KIFFA AUSTRALIS – 14°06 Scorpion – De la nature de Mercure-Jupiter et Mars-Jupiter  – Bénéfique* – Fortune – Honneurs – Responsabilités – Violence – Craindre le poison – Infortune – Insuccès (pour certains astrologues).

KIFFA BOREALE – 18°49 Scorpion – De la nature Mercure-Jupiter – Bénéfique* – Réussite d’ambition – Honneurs – Fortune heureuse.

UNU CALHAI – 21°30 Scorpion – De la nature Mars-Saturne – Jalousie – Immoralité – Accidents – Violence Danger par le poison.

AGENA – 22°44 Scorpion – De la nature Vénus-Jupiter – Bénéfique* – Raffinements – Honneurs – Responsabilités – Protections amicales favorables au succès – Activité mentales.

BUNGALA* – 28°37 Scorpion – De la nature Vénus-Jupiter – Bénéfique* – Amitiés – Bienveillance – Dons occultes – Magnétisme – Protections et Honneurs – Réussite par la chance.

Scorpion

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,