BELLE EVOCATION DE MERCURE PAR JEAN DE LA FONTANE

(6.6.6 - LES MYTHES DE LA VIERGE ET DE MERCURE) par sylvietribut le 17-09-2016

Le Bûcheron et Mercure

 

Un Bûcheron perdit son gagne-pain, 
C’est sa cognée ; et la cherchant en vain, 
Ce fut pitié là-dessus de l’entendre. 
Il n’avait pas des outils à revendre. 
Sur celui-ci roulait tout son avoir. 
Ne sachant donc où mettre son espoir, 
Sa face était de pleurs toute baignée. 
Ô ma cognée ! ô ma pauvre cognée ! 
S’écriait-il, Jupiter, rends-la-moi ; 
Je tiendrai l’être encore un coup de toi. 
Sa plainte fut de l’Olympe entendue. 
Mercure vient. Elle n’est pas perdue, 
Lui dit ce dieu, la connaîtras-tu bien ? 
Je crois l’avoir près d’ici rencontrée. 
Lors une d’or à l’homme étant montrée, 
Il répondit : Je n’y demande rien. 
Une d’argent succède à la première, 
Il la refuse. Enfin une de bois : 
Voilà, dit-il, la mienne cette fois ; 
Je suis content si j’ai cette dernière.

mercure-et-le-bucheron-2 
– Tu les auras, dit le Dieu, toutes trois. 
Ta bonne foi sera récompensée. 
– En ce cas-là je les prendrai, dit-il. 
L’Histoire en est aussitôt dispersée ; 
Et Boquillons de perdre leur outil, 
Et de crier pour se le faire rendre. 
Le Roi des Dieux ne sait auquel entendre. 
Son fils Mercure aux criards vient encor, 
À chacun d’eux il en montre une d’or. 
Chacun eût cru passer pour une bête 
De ne pas dire aussitôt : La voilà ! 
Mercure, au lieu de donner celle-là, 
Leur en décharge un grand coup sur la tête. 

Ne point mentir, être content du sien, 
C’est le plus sûr : cependant on s’occupe 
À dire faux pour attraper du bien : 
Que sert cela ? Jupiter n’est pas dupe.

Jean de La Fontaine

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,