INTERPRETER UN THEME … ALBERT CAMUS

(13.02 - Etude de Cas - Avancés) par sylvietribut le 31-03-2010

Albert Camus est né en Algérie, à Mondovi, le 7 novembre 1913, à 2 heures (TU 2 h). Longitude : 7°44’ Est – Latitude : 36°41 Nord. Albert Camus est donc Scorpion Ascendant Vierge.

carte-du-ciel-dalbert-camus

Il a été tout à la fois philosophe, écrivain, romancier, dramaturge, philosophe, journaliste et séducteur. C’était aussi un grand humaniste.

« Il n’est pas de vraie création sans secret » disait-il. Derrière la façade de l’homme public, il y avait un homme simple, pudique, meurtri. En 1959, il reprochait aux critiques littéraires « de trop s’intéresser aux idées et d’avoir négligé la part obscure de son œuvre ». La postérité lui a donné raison. On a surtout retenu de lui son sourire, son talent, son élégante silhouette à la Humphrey Bogart, son succès populaire, son prix Nobel. Sa fierté l’empêchait d’afficher ses blessures intimes, profondes, de pupille de la nation, d’enfant pauvre et d’adolescent tuberculeux.

Son père, Lucien Camus, descend des premiers colons français arrivés dans ce pays du Sud de Bône, au milieu des vignobles. Mais il ne possède rien, et doit travailler la vigne pour nourrir sa femme Catherine et leur fils aîné, également prénommé Lucien. Quelques mois après la naissance d’Albert, le père est enrôlé dans un régiment de zouaves, lancé à la poursuite des Allemands sur le continent. Il meurt dans un hôpital de Bretagne en octobre 1914, des suites d’une blessure à la tête. Sa veuve recevra par la Poste l’éclat d’obus meurtrier, qu’elle conservera dans une boîte à biscuits.

Analphabète, presque muette, Catherine Camus ne peut pas s’en sortir seule. Elle s’installe chez sa mère, avec ses deux enfants, à Alger. La rue de Lyon est une voie populeuse d’un quartier ouvrier, en bordure du secteur arabe. L’appartement n’a pas l’eau courante. Il n’y a pas de four non plus. Il faut porter les plats chez le boulanger pour les faire cuire. Après la guerre, Catherine fait des ménages et rapporte ses maigres émoluments à sa mère qui s’occupe de l’éducation des enfants, le plus souvent à coups de fouet. Vit également avec eux, un oncle, force de la nature mais complètement sourd également et s’exprimant comme un petit enfant. Malgré cela Albert Camus est un enfant heureux.

albert-camus

Plusieurs configurations indiquent qu’il n’a jamais connu son père, mort pour la France en 1914.

Tout d’abord Mercure, Maître de son Ascendant, s’oppose à Saturne. Ce qui évoque une solitude, un manque de référence de sa lignée pour sa propre croissance, une douleur qui persistera.

Saturne est avec le Soleil et la Maison V en rapport avec l’image du père dans un thème.

Dans celui d’Albert Camus, Saturne est Maître de la Maison V en Maison IX, dont le symbole est le lointain, l’étranger, l’au-delà aussi. Le père est quelque part au loin, en France, qui n’est pas pour l’enfant Albert Camus sa terre d’origine.

La Maison IV, Maison familiale et Maison des origines, superpose le signe double du Sagittaire. Jupiter, Maître du signe, occupe cette Maison IV mais dans sa partie Capricorne, s’opposant à Mars, le Maître de la Maison VIII de ce thème qui occupe le Bélier. Mars dont le symbole est la guerre, le feu, la tête…

La mère est représentée par la Lune en Verseau en Maison VI et Quinconce à Neptune : elle était domestique (Lune en Maison VI) et résignée (Lune quinconce Neptune).

Pourtant, c’est cette mère résignée qui saura résister à sa propre mère pour que son fils, Albert, poursuive ses études au lycée comme le suggérait son instituteur. La grand-mère voulait qu’il travaille.

C’est la Lune en Verseau, éprise de savoir, qui ose se libérer et se révolter pour sortir de la tutelle de sa mère et de la condition de servitude de la Maison VI.

La mère d’Albert Camus transparaît aussi à travers Mercure, Maître de la Maison X (Maison de la Mère) en Sagittaire et en Maison III s’opposant à Saturne. Cette opposition suggère sa surdité car Saturne a à voir avec l’ouïe, la surdité est un problème saturnien. Cette même configuration évoque aussi le vocabulaire restreint de cette mère. Mercure symbolise la communication et donc la parole. Noter que Mercure est en domicile en Maison III, ce qui lui a peut-être permis de comprendre l’importance des études pour un enfant, ce qu’elle-même n’avait pas connu puisqu’en même temps Mercure est en exil en Sagittaire, à moins que ce ne soit en rapport avec sa vie en retrait à cause de son propre manque d’instruction mais également sa surdité.

La grand-mère serait Pluton culminant au Milieu du Ciel, ainsi que Mars s’opposant d’ailleurs à Jupiter en Maison IV et Maître de la Maison III.

L’oncle apparaît à travers ce Mars, Maître de la Maison III, Maison de la fratrie (il est le frère de la mère) en Cancer, signe évoquant le stade infantile dans lequel il se complaît.

Pour  analyser l’histoire familiale dans un thème, il convient de regarder la Maison IV, son signe et le Maître de celui-ci en signe, en Maison, en aspect. On regardera également la position du Soleil et de Saturne pour le père, avec également la Maison V comme Maison du Soleil. Pour la mère, on choisira la Lune et parfois Jupiter, en signe, en Maison, en aspect, souvent la Maison X également. Pour les frères et sœurs, on se réfèrera à la Maison III et son Maître en signe, en Maison, en aspect. Les oncles et les tantes sont à repérer avec la Maison VI.  

porte-plume-et-encrier

Un miracle, comme en produit parfois l’école publique républicaine, va changer son destin. Le bon Samaritain porte le nom de Louis Germain. Instituteur à l’ancienne, rescapé des champs de bataille, il prend en affection les orphelins de guerre. Albert en est un et possède une autre qualité : il est le meilleur de la classe en français. Louis Germain va convaincre sa famille de le laisser passer l’examen d’entrée au lycée, pour obtenir une bourse d’études. Quand on lui remettra le prix Nobel de littérature, en 1957, Camus lui dédiera son discours : « Ma première pensée, après ma mère, a été pour vous… ».

Uranus en Verseau et en Maison V au sextil de Mercure représente ce père de substitution qu’est Louis Germain, avec la dimension toute cérébrale et en même temps ce coup de chance que représente cet Uranus en dignité en Verseau. Toutefois, on pourrait également le percevoir aussi dans Saturne, Maître de V, en Gémeaux et en Maison IX, comme le père instruit qui pousse à élargir les horizons (Maison IX) de l’enfant Camus, à travailler son esprit (Saturne en Gémeaux). Saturne est d’ailleurs en IX au trigone de Vénus le premier Maître de IX.

A noter également que ce Saturne, Maître de V en Maison IX au trigone de Vénus en Maison II, pourrait également représenter le prix Nobel de littérature qui fut remis à Camus. Ce prix qu’il ira chercher en Suède et qui lui vaudra une coquette somme d’argent, sens de Vénus et de la Maison II.

A l’automne 1957, on trouve d’ailleurs Pluton à 0° Vierge au sextil de Pluton natal, le Maître de III. Or, Pluton c’est la planète dominante du thème qui promettait l’élévation de sa condition et ce que Pluton promettait à sa naissance se réalise en cette année 1957.

Neptune, Maître de VII en XI au quinconce de cette Maison XI pourrait représenter le jury du Nobel. Neptune céleste en Scorpion est alors trigone à Pluton, tant en état terrestre (sur le thème) qu’en état céleste (en transit).

Uranus est en Lion au sextil de Mercure dont il se sépare. Mercure est le Maître d’Ascendant et du Milieu du Ciel du thème de Camus. C’est la reproduction d’un aspect de sa naissance puisqu’on note sur son thème un Uranus en Verseau et en Maison V au sextil de Mercure. L’aspect est légèrement séparant.

Saturne traverse le Sagittaire et la Maison III, Maison Mercurienne, sans transit particulier. Cependant, par analogie on retrouve son Saturne natal qui se trouvait en Gémeaux, signe de Mercure, et en Maison IX, Maison en analogie avec le Sagittaire.

Jupiter superpose la Balance et l’Ascendant du thème de Camus, en conjonction de sa Vénus et au trigone à la fois de Saturne, Maître de la Maison V et de la Lune, Maître de la Maison XI de son thème. Jupiter transitant l’Ascendant évoque l’honneur que représente l’attribution de ce prix Nobel de littérature.

Ce prix lui rapporte puisque Jupiter transite sa Vénus, gouverneur de la Maison financière de son thème. Ce prix via Jupiter en bon aspect de Saturne va lui permettre de se structurer matériellement, de s’enraciner quelque part, quant au trigone de Jupiter à la Lune natale, Maître de XI, va lui permettre d’acheter une maison.

A noter d’ailleurs les bons rapports entre Uranus, Saturne et Jupiter en bon état céleste.

Enfin, Mars également transite la Balance. On a donc une conjonction céleste Mars/Jupiter en Balance et en Ascendant. Or ces deux astres était en aspect à la naissance puisqu’en opposition. L’opposition à l’expansion de la prime enfance se trouve dépassée avec la conjonction de ces deux planètes.

Malgré la pauvreté de son milieu d’origine, son thème suggère qu’il s’élèverait socialement et côtoierait les grands de ce monde. L’aspect de son thème qui l’évoque est sans doute l’opposition Mars/Jupiter, comme une réaction à sortir de l’austérité. Jupiter en tant que Maître de la Maison IV de son thème, en Capricorne qui évoque l’austérité des origines, fait un carré à Vénus, gouverneur des Maisons II et IX, permet cette élévation matérielle (Maison II) et sociale (Maison IX). L’élan est d’autant important que Mars fait également trigone à son Soleil natal, Maître de la Maison XII (Maison qui limite) du thème, superposant le Scorpion et la Maison II. Se souvenir que le « carré » est comme un obstacle à franchir, une marche à monter, un fossé à sauter… Ce carré pourrait même être considéré comme positif puisque c’est Vénus en domicile dans la Balance l’emporte sur Jupiter en chute en Capricorne et même sur Mars en chute dans le Cancer.

porte-plume-et-encrier1

Au moment de sa mort, il était le plus célèbre écrivain français. Il avait reçu deux ans auparavant le Prix Nobel de Littérature. Mais il était aussi patron de presse depuis qu’il avait fondé un journal, Combat. Il appartenait à la gauche libérale de l’époque. C’était un grand humaniste. Il écrivit également pour le théâtre.

L’écrivain c’est bien sûr sa dominante Mercurienne : Mercure, Maître de son Ascendant Vierge et de son Milieu du Ciel en Gémeaux, en domicile dans la Maison III de son thème, au sextil d’Uranus, le Maître de VI en Verseau et en V qui lui confère un talent d’écriture (Maison III) et un potentiel de création (Uranus en Verseau et en Maison V). De même, Pluton Maître de la Maison III du thème culmine au Milieu du Ciel, en Cancer signe de la Lune symbole même de l’inspiration. Enfin, Saturne Maître de la Maison V (la créativité) superpose le signe des Gémeaux, signe de Mercure, ainsi que la Maison IX, au trigone de Vénus, gouverneur de cette Maison IX.  

l_etranger_albert_camus

Petit rappel : Fait partie de la dominante d’un thème toute planète en aspect avec le Soleil, l’Ascendant, le Maître d’Ascendant, la conjonction étant plus forte que tout. Ensuite, si aucun élément ne répond à ces critères, on valorisera un amas planétaire dans un signe ou dans une Maison.

En ce qui concerne le thème d’Albert Camus, quatre éléments viennent s’additionner pour en faire un Mercurien : Son Ascendant Vierge, Mercure le Maître de cet Ascendant en Maison III (Maison Gémeaux, Maison de Mercure), la Lune en Maison VI (Maison de la Vierge, autre Maison de Mercure) et enfin une planète en Gémeaux, signe de Mercure.

porte-plume-et-encrier2

A ce propos, notez qu’Albert Camus ne se contentait pas d’être journaliste et patron de presse, il avait aussi « le goût du marbre », avec la dimension collective de l’entreprise journalistique. Plus précisément, il éprouvait une dilection particulière pour la partie matérielle de la fabrication du journal. Et en ce temps-là, le cœur battant du bouclage du journal était « au marbre ». Là se mêlaient rédacteur en chef, secrétaires de rédaction et ouvriers du livre. Albert Camus, fils du peuple, se sent bien en la compagnie de cette aristocratie ouvrière que forment les linotypistes et les correcteurs. Il partage avec eux les rituels du casse-croûte et de l’apéro. Il respecte leurs savoir-faire.

On voit se profiler son Ascendant Vierge et l’amour de la Vierge pour les petites gens et son goût pour le travail, le labeur. Il en va de même pour sa Lune en Maison VI, laborieuse, répétitive, avec un sens aigu du service au point que cela devienne comme une servitude.

Quant au journalisme et au patron de presse, c’est toujours sa dominante Mercurienne qui parle, avec Mercure Maître d’Ascendant en Maison III au sextil d’Uranus, Maître de VI en Verseau et en V. Notez que le Verseau est lié au monde des médias. Mais le patron de presse c’est aussi le Milieu du Ciel en Gémeaux, avec Pluton, Maître de la Maison III, qui y culmine et qui évoque celui qui a le pouvoir, qui dirige, qui commande, qui donne l’impulsion.

Ses opinions « gauche libérale » sont exprimées par la Maison IX en Taureau et Vénus, gouverneur de cette Maison en Balance au carré de Neptune, planète qui symbolise la gauche alors que Saturne incarne la droite et tous les conservatismes. Neptune superpose la Maison XI, Maison d’Uranus, qui évoque le côté libéral de cette gauche. L’opposition Mars/Jupiter permet de combattre pour des idées. Le titre de « Combat » de son journal incarne bien cet aspect de son thème.

L’humaniste qu’il était s’incarne également dans ce Mercure, Maître d’Ascendant, en Maison III et en Sagittaire, au sextil d’Uranus. La Lune en Verseau au quinconce de Neptune en Maison XI parle également dans ce sens. Le Verseau, Uranus et la Maison XI sont les symboles de l’humanisme. A noter d’ailleurs qu’il porte également une dominante Uranienne puisque Mercure le Maître de son Ascendant est sextil à Uranus en Verseau, que la Lune est en Verseau et qu’on trouve une planète en Maison XI.

albert_camus_med

Quand on parle de l’écrit, des écrits, que l’on soit écrivain, auteur, journaliste ou même imprimeur ou secrétaire, on regarde dans le thème dans quel signe se trouve la Maison III et son Maître, en signe, en Maison, en aspect. On fait de même avec Mercure, sa position dans le thème en signe, en Maison, en aspect et en même temps on s’intéresse aux Gémeaux et la Maison qui vient superposer ce signe.

La Maison VI est en rapport avec la vie professionnelle, plutôt dans le sens de servitude, avec même une connotation de subalterne ou de métier. On regardera donc la position qu’elle occupe dans le thème, et on fera de même pour le Maître de cette Maison, en signe, en Maison, en aspect. La Maison VI est également en rapport avec la santé qui a bien un caractère de servitude si l’on considère tous les efforts qu’il faut faire pour se garder en forme.

porte-plume-et-encrier3

Il écrivit aussi pour le théâtre. Il eut d’ailleurs une vraie passion pour une grande dame du théâtre, une Espagnole réfugiée en France, Maria Casarès, avec qui il entretiendra une liaison alors qu’il est marié. Elle s’illustrera dans le répertoire camusien jusqu’à la mort de l’auteur.

Le théâtre, c’est le monde de la Balance et de Vénus, en domicile en Balance dans le thème de Camus. C’est son côté dandy aussi. A noter qu’il est également Vénusien, du fait que Vénus se trouve en dignité dans la Balance, mais également parce que cette Vénus natale est planète focale, prise dans ce carré en T entre Mars en Cancer d’un côté et Jupiter en Capricorne de l’autre. A noter qu’une planète focale fait partie de la dominante d’un thème.

Le théâtre est un art scénique en rapport avec le signe du Lion, la Maison V, le Soleil, ainsi que la Balance et Vénus. Et toujours d’explorer Maître de la Maison V, signes, maisons et aspects des différents dépositaires du sujet qu’on cherche à explorer.

la-peste-albert-camus 

Quant à la maîtresse étrangère, elle s’inscrit bien dans le thème. Elle s’inscrit dans la configuration suivante : Vénus, maître de IX, en Balance carré Mars, Maître de III par le Scorpion et de VIII, conjoint à Neptune, Maître de VII.  La Maison III est la Maison de la maîtresse pour un homme et de l’amant pour une femme. Noter que ce Mars, Maître de III s’oppose à Jupiter, maître de IV en IV, évoque l’exilée… comme lui en quelque sorte, bien que les raisons de leurs exils n’aient pas été les mêmes.

Il peut paraître étrange de représenter la maîtresse par la planète Mars. Toutefois, il est intéressant d’entendre ce que raconte Catherine Camus, la fille d’Albert. Alors qu’il prépare activement avec ses amis la sortie du journal Combat, il rencontre Maria Casarès, une actrice de vingt ans, fille d’un ministre espagnol. C’est le début d’une passion dévorante. « Ils se ressemblaient mon père et elle. Ils avaient ce même amour forcené de la vie ». Catherine Camus a rencontré la grande tragédienne après la mort de sa mère.

maria-casares-et-albert-camus

Que ce soit dans le thème d’un homme ou dans celui d’une femme, la Maison que l’on regarde pour la maîtresse ou l’amant, c’est la Maison III, son Maître en signe, en Maison, en aspect. On examinera également la Maison V en signe et les planètes qu’elle abrite, pour comprendre la capacité à aimer et la façon d’aimer, et toujours le Maître de la Maison en signe, en Maison, en aspect. Les aspects de la Lune et de Vénus pour un homme et ceux du Soleil et de Mars pour une femme, pourront également apporter des éléments de réponse. 

porte-plume-et-encrier4

Albert Camus a été marié deux fois, il faut dire qu’il a également le talent d’attirer à lui les jolies femmes. Sa première épouse, Simone Hié, est une fille de médecin. Elle est provocante. Il aime sa liberté, sa fantaisie et ses robes transparentes. Problème, elle est morphinomane. Camus, pour la séduire, lui procure des ampoules de morphine, fournies par un ami pharmacien. Il l’épouse en 1934, au grand dam d’une belle-famille qui ne lui voit pas d’avenir. Le mariage lui apporte une certaine aisance matérielle et la possibilité d’habiter les quartiers chics d’Alger. Mais il réalise vite à quel point la dépendance de Simone devient un obstacle. Et, pour oublier son échec conjugal, il rejoint la troupe théâtrale de Radio Alger. Lors d’un voyage en Europe Central qui pourrait aider son épouse à décrocher, il tombe par hasard sur une lettre et découvre l’amère réalité : elle le trompe avec un médecin d’Alger qui lui fournit sa drogue. Camus demande aussitôt le divorce. Et se lance à corps perdu dans l’écriture, le théâtre… et la politique.

Avant de quitter l’Algérie, Camus a rencontré une jeune et jolie Oranaise, Francine Faure, a qui il a demandé sa main. Il aime quand elle joue Bach au piano. Il l’épouse à Lyon, en décembre 1940. Malgré son attachement à Francine, on ne compte plus ses maîtresses. Toutefois, ils auront ensemble des jumeaux, une fille et un garçon, Catherine et Jean, nés en 1945.

La Maison VII du thème d’Albert Camus superpose le signe double des Poissons. Neptune, Maître du signe et donc de la Maison VII, se trouve en Cancer et en Maison XI, au carré de Vénus. La dualité du signe évoque une double union possible. Le carré de Neptune à Vénus évoque aussi bien la personnalité de la première épouse et son état de dépendance à la morphine, ainsi que la trahison dont Albert Camus a été victime. Cependant, cette configuration est également en rapport avec le propre comportement de l’écrivain, tout à fait infidèle et il n’y eut pas que sa liaison avec Maria Casarès. Notez aussi, sa seconde union qui se place sous l’influence de la Maison IX et de Vénus, elle-même en Balance et donc carré à Neptune. On sait ce qu’il en a été des souffrances de Francine.

La Maison VII est celle des toutes les associations, de tous les contrats, dont le mariage. Ce sera également la Maison des procès et autres divorces. Pour les questions conjugales on analyse le signe où elle se situe, les planètes qu’elle contient et puis toujours le Maître de la Maison en signe, en Maison, en aspects. En cas d’unions multiples, on réservera la Maison VII pour le premier conjoint, la Maison IX pour le second, la XI pour le troisième et ainsi de suite.

Quant aux enfants, ils apparaissent dans le thème d’Albert Camus de la façon suivante : Maison V en Capricorne et Saturne, Maître du signe et de la Maison, superposant le signe double des Gémeaux qui évoque bien les deux enfants et les jumeaux, ceux qu’évoquent aussi bien Castor et Pollux, que les Dioscures, ou Romulus et Remus de la mythologie en totale résonnance avec les Gémeaux. Uranus dans la Maison V suggère la surprise de cette double naissance, son caractère peu banal d’autant qu’il s’agit d’une fille et d’un garçon. D’ailleurs, celui-ci pourrait être le garçon… Uranus et le Verseau évoque le masculin ; la fille serait liée à la Maison VII en Poissons et Neptune en Cancer, deux signes féminins et planète féminine.

Les enfants sont en rapport avec la Maison V, son signe et les planètes qu’elle contient éventuellement, mais aussi son Maître qu’on analyse en signe, en Maison, en aspect. La Maison V parlera davantage du premier enfant, la Maison VII est le second, la Maison IX représente le troisième, la Maison XI le quatrième…

Quoi qu’il en soit, c’est avec elle qu’il vivra et achètera une maison à Lourmarin  dans le Luberon, en 1958, avec ce que le prix Nobel de littérature lui avait offert. C’est une ancienne magnanerie, c’est-à-dire une ferme où on élève des vers à soie. Il y retrouve les lumières de son Algérie natale, avec ses volets verts, sa terrasse arrondie et son cyprès. Rien n’a changé, seul le nom de la Grand Rue de l’Eglise est devenue rue Albert-Camus.

Dans son thème, le chèque suédois est bien représenté. C’est Vénus, Maître de II (les finances) et de IX (l’étranger), en Balance et en Maison II du thème, au trigone de la Lune, symbole de la famille, mais également du patrimoine et du cadre de vie.

Pour évaluer le rapport à l’argent d’une personne, sa façon d’en gagner, de gérer et de dépenser, on analysera la Maison II du thème, sa position en signe, les planètes qu’elle abrite, ainsi que le Maître de cette Maison II en signe, en Maison, en aspects. La Maison VIII est également liée à l’avoir, mais elle représente plutôt « l’argent qui vient des autres », via les dons, les legs, les héritages, les indemnités, les assurances, mais ce peut être aussi les prêts… argent des banques ou autres établissements de crédit.

porte-plume-et-encrier5

Albert Camus avait une santé fragile. A l’âge de 17 ans, alors qu’il vient de passer son baccalauréat avec succès et qu’il s’apprête à intégrer hypokhâgne, un coup du sort va briser son élan. Il se met à cracher du sang. On apprend qu’il a la tuberculose.

Gardien de but du Racing universitaire d’Alger, il doit arrêter le foot, qui restera d’ailleurs une de ses passions. Et ce qui est pire : la carrière d’enseignant à laquelle il aspirait lui est désormais interdite.

Cette fragilité de santé se perçoit très bien dans son thème. Mercure est le Maître de son Ascendant Vierge. L’Ascendant et son Maître sont des éléments à prendre en compte pour juger du physique et du physiologique d’une personne. Le Mercure natal d’Albert Camus est en exil en Sagittaire et surtout s’oppose à Saturne en Gémeaux. Les Gémeaux représentent tout ce qui est double dans le corps humain dans sa partie haute : les bras, les mains bien sûr, mais aussi les poumons. Notez également que la Maison VI du thème se trouve sous les auspices de l’imprévisible Uranus puisqu’en Verseau. Heureusement, Uranus est au sextil de Mercure, comme pour lui permettre de rétablir l’équilibre et s’il ne sera jamais enseignant, lui souffle la voie journalistique avec ce rapport à Mercure. La Lune est présente dans Maison VI au quinconce de Neptune en chute en XI, ce qui vient contrecarrer les projets initiaux. Chiron est également présent dans cette Maison VI, ce qui le prédisposait à se confronter à un problème de santé sortant de l’ordinaire, quoiqu’à l’époque et vu son appartenance sociale n’avait rien d’extraordinaire. Son biographe raconte que ce n’est que lorsqu’il est envoyé chez un de ses oncles qui est boucher, qu’il mange de la viande régulièrement.

C’est avec la Maison VI qu’on évalue la santé d’une personne : le signe qu’elle superpose, les planètes qu’elle contient, mais aussi son Maître, en signe, en Maisons, en aspects. On s’intéressera également à l’Ascendant du thème, son signe, les planètes qu’il abrite et toujours son Maître en signe, en Maison, en aspects. On regardera également la Maison XII, souvent en rapport avec les maladies chroniques et les séjours à l’hôpital, clinique, sanatorium, ou autre maison de repos.

porte-plume-et-encrier6

En ce début d’année 1960, Albert Camus est heureux, entouré de sa famille et de ses amis qu’il a réunis dans sa propriété du Luberon pour les fêtes. Il décide de rentrer en voiture avec les Gallimard. C’est sur une route de l’Yonne qu’Albert Camus sera tué sur le coup. Michel Gallimard, qui conduisait la mythique Facel Vega. Le romancier avait glissé dans un sac le manuscrit du « Premier homme ». C’était le 4 janvier 1960, à 13 h 55, que la Facel Vega vient s’écraser avec une violence inouïe sur un platane, sans doute le plus célèbre de la littérature française. On pense qu’un pneu a pu éclater… C’était Villeblin près de Fontainebleau.

Si l’on monte le thème du moment de l’accident et qu’on le superpose au thème natal, on trouve des coïncidences renversantes.

Tout d’abord, l’Ascendant de l’accident vient superposer le Taureau et la Maison VIII du thème d’Albert Camus dans sa partie Taureau. Cette Maison VIII est la Maison de la mort.

Le Milieu du Ciel de l’accident superpose le Capricorne et la Maison IV du thème d’Albert Camus dans sa partie Capricorne. Cette Maison IV est dite « de la fin des choses ».

lourmarin-tombe-dalbert-camus

Deux configurations sont particulièrement significatives car elles se produisent tant en état céleste, le moment de l’accident, qu’en état terrestre, c’est-à-dire sur le thème même d’Albert Camus : la première semble planter le décor. C’est Pluton du moment de l’accident qui Mercure natal, l’aspect exact. De plus, Mercure du moment entre en Capricorne et s’oppose à Pluton du thème natal, l’aspect est également exact. Or, dans le thème de Camus, Pluton est le Maître de la Maison III, Maison relative aux déplacements. Mercure est donc le Maître symbolique des déplacements par analogie aux Gémeaux et à la Maison III. De plus, Mercure est le Maître de l’Ascendant Vierge d’Albert Camus, sa personne physique est atteinte.

Dans le thème natal d’Albert Camus, Mars occupe le Sagittaire et la Maison III. Par le Scorpion, ce Mars natal est à la fois Maître de III et Maître de VIII, il s’oppose à Jupiter, Maître de IV. Cette configuration natale évoquait à elle seule la mort violente en déplacement. Au moment de l’accident, on trouve Mars et Jupiter conjoint en Sagittaire et en Maison VIII, Jupiter étant le Maître de cette Maison VIII en dignité dans le Sagittaire, c’est-à-dire très fort et contrairement aux idées reçues pas du tout protecteur. Quant à Mars, il appartient à la Maison XII de ce moment de la l’accident. Cette conjonction est toutefois séparante, puisque Mars a dépassé Jupiter de 3°, comme dans le thème natal l’opposition entre Mars et Jupiter était séparante. De plus, Mars est au carré de la Lune en Poissons, en Maison XII et Maître de la Maison III de l’accident.

C. E. O Carter, dans son ouvrage « Interprétation des aspects en astrologie » – La Roue Céleste – Dervy Livres, indique que l’opposition Mars/Jupiter est un aspect fatal pouvant conduire à une véritable catastrophe.

Toujours en rapport le thème natal, la Lune natale se trouvait en Verseau au quinconce de Neptune en Cancer, au moment de l’accident la Lune est en Poissons au trigone de Neptune.

Pourtant, on trouve aussi dans ces transits du jour, Uranus en sextil exact avec Vénus natale, pendant que Vénus en Sagittaire est sextil à Uranus natal. Ces deux transits ont certainement à voir avec le succès qu’Albert Camus connaissait à l’époque. 

porte-plume-et-encrier7

Pour compléter cette petite analyse, il est intéressant de noter que certains éléments du thème d’Albert Camus sont en conjonction d’Etoiles Fixes, ce qui signe souvent un destin d’exception.

Mars, Maître de VIII du thème d’Albert Camus, se situe à 22° Cancer en conjonction de l’étoile Pollux, de la nature de Mars. Cette étoile semble être en rapport avec une mort violente. Mais elle indique aussi une nature subtile, de la bravoure, de l’audace, de l’intégrité, de l’astuce, de l’impulsivité et de la témérité. Or, comme on vient de le voir Mars a joué un rôle primordial le jour de l’accident.

Soleil, Maître de XII du thème d’Albert Camus, se situe à 14° Scorpion en conjonction de l’étoile Kiffa Australis. Cette étoile est de la nature de Mercure/Jupiter et Mars/Jupiter. Elle est aussi bien bénéfique et sa proximité promet fortune, honneurs et responsabilités, mais elle est également difficile car elle évoque une violence.

L’Ascendant du thème d’Albert Camus à 24° Vierge est conjoint à l’étoile Copula de la nature de Vénus. Cette conjonction parle de passions et aussi de cécité… On se souvient comment lors de sa première union Albert Camus n’avait pas été conscient de la personnalité et de la déloyauté de sa femme.

La Part de Fortune du thème d’Albert Camus, à 9° Capricorne, est conjointe à l’étoile Facies, de la nature Soleil/Mars. Cette conjonction parle d’accidents, de mort violente et une nouvelle fois de cécité.

Uranus, Maître de VI en V dans le thème d’Albert Camus, à 3° Verseau est conjoint à l’étoile Oculus, de la nature de Vénus/Saturne. L’influence d’Oculus est considérée comme bénéfique, conférant un esprit fin et pénétrant.

porte-plume-et-encrier8

Pour finir, un coup d’œil sur les degrés symboliques est également intéressant. J’utilise « Les 360 Degrés du Zodiaque Symbolisés par l’Image et par la Cabbale, de Janduz. Si vous possédez cet ouvrage, je vous conseille de vous y reporter, vous y trouverez tout un développement pour chacun des degrés suivants :

Saturne – 16° Gémeaux – Degré de surabondance mentale.

Mercure – 6° Sagittaire – Degré de savoir inutile

Jupiter – 13° Capricorne – Degré d’esprit critique

Uranus – 3° Verseau – Degré d’affliction

Lune – 28° Verseau – Degré de vie facile

Chiron – 10° Poisson – Degré de libre action   

porte-plume-et-encrier9

Différents ouvrages relatent la vie d’Albert Camus :

Le Premier Homme – Autobiographie retrouvée dans l’épave de la Facel Vega – Albert Camus – Editions Gallimard 1994

Le Dictionnaire Albert Camus sous la direction de Jean-Yves Guérin – Editions Robert Laffont/Bouquins

Le Soleil Malgré tout – François-Xavier Gauroy – Timée Editions

CAMUS – Virgil Tanase – Gallimard/Folio Biographies

Albert Camus, Une vie – Olivier Todd – Gallimard/Folio

Albert Camus, Soleil et ombre – Roger Grenier – Folio

Albert Camus, solitaire et solidaire – Catherine Camus – Michel Lafon Editeur 

porte-plume-et-encrier10

Bibliographie

Le Premier Homme – Albert Camus – Editions Gallimard 1994

Tout sur Camus – LIRE Mensuel n° 382 février 2010

Interprétation des aspects en astrologie – C.E.O. Carter – La Roue Céleste – Dervy Livres

Les 360 Degrés du Zodiaque symbolisés par l’image et par la Cabbale – Janduz – Editions Bussière

porte-plume-et-encrier11

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,