INGRES DE MERCURE EN CAPRICORNE – 2 DECEMBRE 2016 – PARIS

(4.5 - L'INGRES) par sylvietribut le 04-12-2016

Mercure en Capricorne ou Mercure en aspect avec Saturne       

Voilà qui nous ramène sur terre. Mercure en Capricorne c’est souvent avoir l’esprit très pratique et le sens des affaires. Mercure en Capricorne montre des talents d’organisation et de gestion. Le symbole du Capricorne est une chèvre qui escalade prudemment le versant d’une montagne en assurant bien ses prises à chaque pas de son ascension.

De même Mercure en Capricorne donne une pensée méthodique soutenue par beaucoup de détermination, de persévérance et de ténacité. Qui a cette position dans son thème est particulièrement attentif à ce qui peut faire progresser sa carrière et servir ses objectifs et ses ambitions. Cette position de Mercure donne cependant un tempérament inquiet et on prévoit toujours le pire, ou bien on s’imagine des embûches à chaque détour du chemin.

mercurio-antico

Qui a Mercure en Capricorne fait preuve d’une grande prudence et une vraie circonspection qui n’incite pas à se précipiter aveuglément sur les choses, même si le Capricorne est un signe Cardinal et qu’il est dans le besoin viscéral d’avoir des buts et des objectifs à atteindre. Au lieu de s’enliser dans des scénarios d’avenir défaitistes, on pourrait lui conseiller d’admettre l’appréhension sans s’y attarder et de recourir éventuellement à la vision plus large du monde, en s’imaginant poursuivre fermement son chemin, sans tenir compte des obstacles jusqu’à la réussite de l’objectif fixé.

Si vous rencontrez une personne ayant Mercure en Capricorne qui vous paraît particulièrement confuse, brouillonne et versatile, elle a probablement dans son thème un aspect de Neptune qui modifie le fonctionnement normal de Mercure dans ce signe. Mais si vous tombez sur un révolutionnaire aux idées extrémistes, il s’agira sans doute de quelqu’un qui a un aspect Mercure/Uranus dans son thème.

Simone de Beauvoir, écrivain, existentialiste extrêmement originale, soutenait que les êtres humains doivent créer leurs propres valeurs morales dans un monde où rien n’est absolu, avait dans son thème on trouve une conjonction étroite Mercure-Uranus en Capricorne.

La chanteuse Joan Baez, qui a tant milité en faveur des droits civiques et s’est engagée activement dans le mouvement pacifiste en influençant toute une génération dans les années 60, a dans son thème une conjonction Soleil-Mercure en Capricorne en trigone à Uranus en Taureau.

Il ne faut pas oublier non plus la dimension plus imprévisible et fantaisiste du Capricorne : Mercure dans ce signe, de même d’ailleurs que les aspects Mercure-Saturne, donnent fréquemment beaucoup d’humour et d’esprit, et une forme d’ironie un peu sèche qui ne se prend pas au sérieux.

ingres-de-mercure-2-decembre-2016-22-h-15-tu-21-h-15-paris

Mercure en Capricorne – 2 Décembre 2016 – 22 h 15 (TU 21 h 15) – Paris

ingres-square-langevin-paris-exposition-universelle-300x225

Square Paul Langevin – Paris – Souvenir Exposition Universelle

« Ingrès » vient du latin et signifie « Entrer dedans ». Il a donné le mot « ingrédient »… C’est-à-dire en cuisine, ce qui « qui entre » dans la composition d’un plat. De la même façon, l’Ingrès du Soleil en Sagittaire, c’est le moment où l’astre entre dans ce signe. Ainsi, on peut monter un thème d’Ingrès pour toute planète changeant de signe, la Lune comprise. Il faut rechercher l’heure où la planète atteint le 0°00 du signe qui va héberger la planète.

L’Ingrès de l’équinoxe de printemps ainsi que l’Ingrès du solstice d’hiver étaient utilisés par les Anciens, comme une sorte de calendrier annuel pour les prévisions, soit de l’année débutant au solstice d’hiver, soit celle commençant à l’équinoxe de printemps. C’est-à-dire que les planètes activant votre propre thème auraient une influence sur les six ou douze mois à venir, les Ingrès mensuels du soleil apportant des précisions supplémentaires, indissociables du solstice d’hiver ou de l’équinoxe de printemps. Se souvenir que dans la tradition l’année commençait avec l’entrée du Soleil en Bélier, équinoxe de printemps… le Bélier étant le premier signe du zodiaque.

Quoi qu’il en soit la règle de l’Ingrès reste la même. Plus que l’analyse de ce thème, il convient de repérer la ou les planètes venant superposer par conjonction l’une des planètes de votre propre thème natal. Un seul degré d’orbe est toléré.

Dans ce thème d’Ingrès, l’événement important sera signifié autant par la planète transitée que par celle qui transite, sans oublier de prendre en compte la position qu’elle occupe dans la Maison de l’Ingrès et de la Maîtrise qu’elles ont, l’une et l’autre, non seulement dans le thème de l’Ingrès, mais également dans votre propre thème. Ainsi, si Mercure d’Ingrès vient superposer votre Jupiter natal, et si celui-ci est Maître de la Maison II de votre thème natal, on pourra en conclure que vous allez vous chercher à négocier, à commercer, à vendre, pour augmenter de façon substantielle vos revenus.

Attention, on ne s’occupe jamais de la position de la planète de l’Ingrès puisque celle-ci occupe toujours le 0° d’un signe, ici le 0°00 Capricorne.

capricorne21

Rambouillet, le 2 décembre 2016

deco_noel1Pour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique…

Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA NEWS DE SYLVIE

(01- LA NEWS DU MOIS) par sylvietribut le 22-05-2016

Dans un monde où tout le monde triche, c’est l’homme vrai qui fait figure de charlatan. André Gide

MERCURE - AUGUSTIN PAJOU - 1730

Mercure le Maître des Gémeaux

Fils préféré de Jupiter, Mercure appartient à la famille des douze grands dieux olympiens. Sa mère s’appelait Maïa, c’était une des filles d’Atlas. Mercure est l’image de l’Hermès des Grecs. On le décrit comme un jeune homme, parfois barbu. Ses attributs étaient les sandales ailées, le pétase un chapeau rond et ailé lui aussi et bien sûr le célèbre caducée : ce bâton sacré, orné de deux serpents enroulés, qui était porté par les messagers et les hérauts.

Mercure intervient souvent auprès des héros : ainsi, dans l’Iliade, il escorte Priam lorsque celui-ci va réclamer le corps de son fils Hector. Dans l’Odyssée, il transmet à Calypso l’ordre de laisser Ulysse regagner sa patrie, Ithaque.

Dans les aventures de Persée, il apporte à celui-ci une aide précieuse : une paire de sandales ailées. Mais c’est également Mercure qui ramène Eurydice aux Enfers.

La principale fonction de Mercure est de transmettre les ordres divins et notamment ceux de Jupiter. Le nom latin « minister », qui a donné « ministre », exprime bien son rôle dans l’Olympe : il signifie « celui qui est au service, qui aide ».

Cependant, Mercure est un dieu « multiple ». Il était aussi considéré comme le dieu du commerce, des voyageurs, des médecins, amis aussi celui des voleurs et des menteurs. Mais qu’avait-il volé au juste : rien moins que le carquois de Cupidon (l’Amour), mais aussi le Trident de Neptune (la puissance profonde), le Glaive de Mars (la force), les outils de Vulcain (le travail), la ceinture de Vénus (la séduction) et le troupeau de bœufs d’Apollon (la richesse matérielle). Mercure a en fait volé tous les attributs nécessaires à une bonne exécution de sa fonction. Il n’a pas hésité à prendre, puisqu’on ne lui avait pas donné, ce qui pouvait être utile pour la mener à bien, car la possession des attributs nécessaires épargne l’envie et évite la pulsion.

Mercure était aussi ce qu’on appelle un dieu « psychopompe », c’est-à-dire qu’il accompagnait les âmes des morts vers l’au-delà.

gemeaux-

Avant Première

Au fil des semaines retrouvez  sur mon site dix nouvelles chroniques :

www.sylvie-tribut-astrologue.com

Ingrès du Soleil en Gémeaux  : 20 mai 2016

Ingrès de Mars rétrograde en Scorpion : 27 mai 2016

Calendrier et Maisons lunaires… Juin 2016

Nouvelle Lune du 4 juin 2016

Le carré Saturne/Neptune

Ingrès de Mercure en Gémeaux : 12 juin 2016

Un conte Gémeaux… Ali Baba

Ingrès de Vénus en Cancer : 17 juin 2016

Dans l’herbier des Gémeaux… Le myosotis

Les zodiaques de la Basilique de Saint-Denis

GLYPHE DES GEMEAUX

A l’honneur entre le 20 mai et le 21 juin 2016 : LES GEMEAUX

Vous êtes Gémeaux ou Ascendant Gémeaux : 10 Euros de remise vous sont offerts sur le montant de votre consultation, au cabinet ou par téléphone. Vous n’êtes ni Gémeaux, ni Ascendant Gémeaux, tentez votre chance… et trouvez la réponse aux deux interrogations ci-dessous :

Quel est le point commun astrologique des six personnages politiques de la liste ? Par ailleurs, deux d’entre eux sont de vrais jumeaux astrologiques, c’est-à-dire Soleil natal et Ascendant identiques. Qui sont-ils ?

Elisabeth Guigou

Alain Juppé

Laurent Fabius

François Hollande

Martine Aubry

Bill Clinton

Manuel Valls

Vous avez les réponses… Communiquez-les-moi à mon adresse : sylvietribut@club-internet.fr

LES GEMEAUX22

Le type Gémeaux est généralement dominé par une idée qu’il se sent poussé à formuler ou à mettre en action. Ce n’est pas du raisonnement que découlent ses motifs, il agit plutôt sous l’impulsion qui jaillit en lui. Qu’il soit inspiré à donner le jour à une création artistique, ou qu’il trouve un moyen pratique pour sortir d’une situation difficile, ses actes ont cela de particulier qu’il ne les prémédite guère ; ils découlent spontanément des idées qui lui viennent, qui procèdent souvent par jets ou par bonds de l’infini où il plonge ses racines et naissent de son subconscient, sans que sa volonté y ait une grande part, mais plutôt à l’appel instinctif du désir.

Si les Gémeaux sont souvent d’une moralité peu conventionnelle, c’est qu’ils sentent et pensent en dehors des cadres des lois humaines. Ils vont droit au but, mus par l’inspiration du moment, et se soucient peu de la légalité des moyens. En marge des lois, ils peuvent être génies ou mauvais larrons.

DANTE ALIGHIERI

Dante Alighieri

Côté Gémeaux évolués nous trouvons les maîtres du grand Art : poètes donnant au monde des vérités profondes sous une forme esthétique. C’est Dante Alighieri révélant en une langue magique et sublime ses visions paradisiaques et ses visions infernales. Il était Gémeaux par son Ascendant, et son Soleil est conjoint Mercure, mais on trouve aussi Saturne trigone à la Lune dans le Verseau, signe de la sublimation spirituelle. Cette grande figure de Florence est celle du mystique illuminé s’exprimant par la poésie.

Il y a aussi Dickens, conteur à l’imagination prodigieusement féconde, qui avait dans les Gémeaux Jupiter trigone à son Soleil.

Musicien projetant en constructions harmoniques les voix qui résonnaient en lui, Wagner avait un Ascendant Gémeaux, le Soleil trigone Mars et Vénus en Taureau.

De même les orateurs (orare = prier) qui savent convaincre, entraîner leur auditoire et lui communiquer le souffle sacré, comme tous ceux qui par l’art des couleurs, du rythme, du son ou de la parole animent, enthousiasment, transportent ou transforment l’esprit humain, sont apparentés au type Gémeaux.

GLYPHE GEMEAUX

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’AGE D’OR DE SATURNE EN ITALIE

(6.3.2 - A l'étranger) par sylvietribut le 18-01-2016

Voici comment se termine le mythe de Saturne… Après que le dieu ait été contraint par son fils Jupiter de régurgiter ses autres enfants qu’il avait dévorés, ce dernier fit preuve de mansuétude et laissa à son père le choix entre refuser de perdre son pouvoir, déjà perdu, et de finir sa vie à hurler à l’injustice ou bien de renoncer sans scandale au pouvoir et dans ce cas il irait vivre son âge d’or en Italie, pays qui déjà dans la mythologie est synonyme de vie agréable, et faire profiter à l’humanité les fruits de son expérience.

On perçoit là le double visage de Saturne, qu’on apparente parfois à Janus, le dieu au double visage. D’un côté, le vieux saturnien qui hurle à l’injustice, ne supporte pas la jeunesse mais voyant dans le passé un paradis perdu, ce sont ces vieux grincheux que rien ni personne n’enchante plus. Ce sont aussi ces vieux politiques qui s’accrochent au pouvoir, près à toutes les compromissions pour le garder. Et puis, il y a les beaux vieillards tolérants et chaleureux qui ont renoncé à leur pouvoir et se plaisent à transmettre à leurs semblables et aux jeunes leurs connaissances.

SATURNE ET L'AGRICULTURE

Saturne apporta aux hommes l’agriculture

Il existe plusieurs versions de la fin du règne de Saturne sur l’Olympe. Certaines l’envoient sur l’île des Bienheureux, d’autres le jettent dans le sombre Tartare et d’autres enfin l’exilent en Italie. C’est l’hypothèse la plus heureuse. En effet, l’exilé aurait été accueilli par le roi Janus et Saturne deviendra ce bon roi apportant l’âge d’or, faisant don de l’agriculture, de la civilisation, de l’abondance dès lors qu’il aura renoncé au pouvoir et à l’immortalité. Il doit passer par l’exil, comme le Saturnien doit accueillir la perte, le renoncement, ouvrir les mains, accepter tel Job de tout perdre pour obtenir et tout retrouver.

Pour le Saturnien, pas d’accès à son « Age d’or » tant que ne sont pas opérés en lui cette mutation, cet abandon. Il faut dépasser l’activité aveugle. En acceptant de mourir, Saturne acquiert une vertu qu’il ne possédait pas. Sans Saturne, pas de structuration, pas de squelette, pas d’ossature. Saturne, c’est le grand architecte, bien plus que le malheureux « grand maléfique » dont on nous a, de façon pernicieuse, rebattu les oreilles. La verticalité de l’être humain évoque une histoire saturnienne. Avec Saturne, d’ailleurs, on est  à l’origine de tout, dans la préhistoire, dans les grands commencements, puisqu’avec lui, il n’y a pas de fin, pas de terme, mais un temps qui se déroule éternellement. Saturne est la continuité.

Il faut éviter la confusion si fréquente entre Cronos et Chronos le dieu du temps, on peut aussi la justifier ; parce que ce « jeune » Titan est aussi un vieillard, l’Ermite du Tarot avec sa lanterne s’éclairant dans la nuit, seul, marchant à pas lents, et peut-être, tel Diogène, cherchant, en vain, un homme.

S’il y a dépouillement saturnien, il y a aussi Cornucopia, la fameuse corne d’abondance d’Amalthée. Toujours avec le Capricorne, on rencontre ces oppositions : avidité/dépouillement, manque/abondance, solitude/Prise en charge des autres. Mais toujours l’une des facettes est là pour éclairer l’autre. On peut se défaire de tout quand on a peur de perdre ; on s’organise pour durer quand on a peur de tout ; on peut fuir quand on a peur d’être mal aimé ou abandonné. Et c’est pourquoi il faut s’inscrire en faux contre l’affirmation de pessimisme faite au Capricorne, alors que bien souvent le natif de ce signe entreprend une carrière à soixante-dix ans passés. Vitalement, c’est un optimiste invétéré dont le corps est chevillé à l’âme. Mais, au fil des ans, il a perdu ses illusions sur biens des choses et bien des leurres qui ne résistent plus à sa lucidité aiguë. Il n’a pas de « fourbes pensées », mais il ne dit pas tout ce qu’il pense, lui qui hait le mensonge parce qu’il se méfie des mots qui vont trop vite, plus vite que sa lente pensée, ou qui sont inutiles, comme certains désirs.

LE CORBEAU DE SATURNE

Le corbeau de Saturne

A propos, « Cronos » viendrait de « Coronis », la corneille ou le corbeau, et cet oiseau abriterait l’âme d’un Roi mort. On songe à la mélancolie saturnienne, au « Never More » croassé par le Corbeau le plus saturnien des poètes, Edgard Poe ; ce « Jamais plus », ce temps qui ne reviendra plus, celui de la nostalgie et du renoncement.  

Saturne est donc un ancien dieu italique rustique, identifié au Cronos grec. Il aurait été l’un des premiers rois du Latium, au temps de l’âge d’or, quand la vie était heureuse et facile. Il apprit aux hommes à cultiver les champs et à jouir des bienfaits de la civilisation. Les Saturnales, qui avaient lieu fin décembre, étaient les fêtes les plus gaies de l’année. Au début, il aurait eu pour femme Lua, mais plus tard on lui associa plutôt Ops, identifiée à la Rhéa Grecque.

C’est Macrobe qui fait référence au séjour de Saturne dans le Latium, bien avant la fondation de Rome. Il raconte que Saturne détrôné se serait réfugié dans cette région d’Italie qu’il y rassembla les hommes féroces éparpillés dans les montagnes et leur donna des lois. Et c’est ainsi que son règne fut appelé « l’âge d’or ». Ce sont donc de paisibles sujets que Saturne chercha à gouverner avec douceur et équité. Les Saturnales allaient aussi contribuer à célébrer la mémoire de cet âge heureux de l’exercice du pouvoir.

Macrobe était un écrivain et un philosophe latin, auteur des « Saturnales » ainsi que du « Commentaire au Songe de Scipion ». Il serait né vers 370, à Sicca, en Numidie, en Afrique. C’est avec Saint Augustin et Cassiodore l’un des « passeurs de témoin » à la fin de l’Antiquité romaine, notamment en ce qui concerne la question de l’âme.

PORTA ROMANA - VIA CLODIA - SATURNIA

Saturnia – Porta Romana – Via Clodia

Il est à la limite du Latium et de la Toscane, dans une province qu’on appelle Maremma, une petite ville charmante, Saturnia. Elle fut construite près de la nécropole étrusque de Pian de Palma et des sources thermales. Saturnia est connue depuis l’Antiquité et elle est bien sûr dédiée à Saturne qui lui a donné son nom. Pourtant, peu de vestiges romains sont encore visibles car la cité a été détruite au VIe siècle. Il reste encore la Porta Romana parcourue par la Via Clodia.

La Via Clodia était une ancienne route romaine dédiée au trafic marchand avec les colonies d’Etrurie, terres étrusques en Toscane. Cette voie publique était aussi dénommée « via des thermes », soit parce qu’elle rejoignait certaines localités thermales, soit parce qu’elle se terminait à Saturnia. Bien que cette dernière localité n’était pas à l’origine de la via Clodia, les historiens s’accordent sur le fait qu’elle fut une voie construite par les Romains sur un tracé étrusque préexistant entre Pitigliano, Sorano et Sovana, un hameau de Sorano, et calqué sur les préexistantes « vie Cava » étrusques. On parlait déjà de la via Clodia à la fin du IIIe siècle avant Jésus-Christ et son dallage tel qu’on le voit aujourd’hui date de 225 avant Jésus-Christ. Elle servit de voie de pénétration à l’armée romaine et à la conquête de l’Etrurie débutée en 310 avant Jésus-Christ. Ne pas confondre avec la Via Clodia Nova ou Cloda Seconde qui date de 180 avant Jésus-Christ et qui reliait Lucca à Lunipar, itinéraire qui longeait la rivière Serchio.

193 Presqu'île ORBETELLO

La Tyrrhénienne – La côte toscane

La Via Clodia fut construite entre la via Aurélia qui longe la Méditerranée, qu’on appelle en Italie la mer Tyrrhénienne, jusqu’à Pise, et la via Cassia dont elle suivait le cours sur les 11 premiers milles, soit environ 16 km, puis à La Storta, les deux voies se séparaient :

  • La via Cassia se dirige au nord, passant du côté gauche du lac de Bracciano, dans le Latium, vers les confins de la Toscane et de la Ligurie ;
  • La via Clodia se dirige plus au nord-ouest sur le côté gauche du lac. A la hauteur du hameau de Vigna di valle de Bracciano, la via Clodia se sépare en deux tronçons :
  • Le premier : un tronçon court en dirigeant plus à l’ouest vers les thermes Aquae Apollinares Veteres : Bagni di Stigliano de Canale Monterano, pour rejoindre Tarquinii, la Tarquinia d’aujourd’hui, et la via Aurelia.
  • Le second : un tronçon plus long qui, du Forum Clodii près de Bracciano, continue toujours au nord-ouest, vers Blera, puis longe la commune de Vetralla, pour arriver à la cité étrusque de Norchia, puis à Tuscana, la Tuscania d’aujourd’hui, et remonter le long de la rivière jusqu’à Marta, petit port de pêcheurs au bord du lac de Bolsena. On traverse encore la commune de Valentano et on arrive à Ischia di Castro et Canino, pour remonter aux thermes de Saturnia. On rejoint ensuite la via Aurelia à Rusellae.

C’est au Moyen Age que Saturnia va renaître avec la création du Comté de Titinnano en passant sous le contrôle de la famille des Aldobrandeschi au XIIIe siècle. Elle entre ensuite, en 1274, dans le comté de Sovana et au XIVe siècle, Saturnia passera sous le contrôle de la famille Baschi, puis de la famille d’Orsini. Au XVe siècle, Saturnia fera allégeance à la ville de Sienne. De nouveau, elle sera détruite et devra attendre le XVIe siècle et son entrée dans le grand duché de Toscane pour renaître.

TERME DI SATURNIA

Le Cascate del Mulino – Saturnia

Quoi qu’il en soit, Saturnia, ancien site étrusque, est connue depuis la Rome antique pour ses thermes en plein air. Ses eaux sulfureuses surgissent à 37°5 C. Elles proviennent des flancs sud du Mont Amiata et des collines « dell’Albegna » et « del Fiora ». Elles se répandent dans plusieurs sites naturels typiques avec leurs conques et concrétions calcaires. Plusieurs de ces sites sont accessibles gratuitement et sont en plein air, comme « le Cascate del Mulino », la plus célèbre, ou « le Cascate del Gorello ».

Pour ceux qui les visitent, les thermes sont un endroit incroyable, un endroit possédant quelque chose d’irréel. La légende raconte que ces « cascate » se trouvent dans le lieu où la foudre lancée par Jupiter lors de sa dispute avec Saturne serait tombée, sans doute du fait qu’elles sont immergées au cœur d’un des plus beaux cadres naturels de la Toscane.

Certains Italiens viennent fêter la fin de l’année ou le début de la nouvelle les pieds dans l’eau des thermes de Saturnia. Ces thermes à ciel ouvert, en pleine nature, accueillent des milliers de baigneurs toute l’année, y compris en plein hiver, et particulièrement le 31 décembre. La source d’eau brûlante attirait déjà les Romains antiques. Les Romains d’aujourd’hui goûtent encore le plaisir de se plonger dans l’eau chaude et sulfurée, alors que l’air est glacial. C’est un lieu vraiment surprenant. Nous sommes ici en pleine nature, au milieu de la végétation, des roseaux et des arbres et ce torrent d’eau chaude qui court à travers la prairie. Des nuages de condensation s’élèvent dans l’air. Le torrent se transforme en cascades et l’eau dévale dans de grandes vasques de pierre qui forment comme une multitude de petites piscines naturelles.

ragazza in una piscina termale, saturnia

Les thermes de Saturnia

Les vasques de pierre des « Cascate del Mulino » à Saturnia

Les Etrusques prêtaient des vertus miraculeuses à cette source. C’est vers 280 avant Jésus-Christ que les Romains commencent à l’exploiter. Et il semblerait que les légions romaines, après leurs batailles, venaient se soigner dans cette zone thermale. C’est en effet une eau curative. Elle soulage rapidement les blessures. Les paysans également, lorsqu’ils avaient un animal blessé, venaient le soigner dans cette eau.

C’est un endroit rêvé pour les amoureux. Le 31 décembre ou tout au long de l’année, le bain de minuit au clair de lune est plus que romantique. C’est magique.

Plus tard, au Moyen Age, la vapeur, la chaleur, l’odeur de souffre qui s’échappe de la source firent courir d’autres légendes. On racontait que c’était par là qu’apparaissait le diable sortant de l’enfer. On disait aussi que les sorcières s’y donnaient rendez-vous.

Bien sûr il n’en est rien. Ce n’est qu’une seule et unique source : un cratère situé sous la piscine centrale de l’hôtel « Terme di Saturnia ». Il en sort plus de 500 litres d’eau à la seconde. Des études du Centre National de la Recherche disent que l’eau, avant de surgir, effectue un parcours de 40 ans sous terre, avant de sortir et de donner cette eau sulfureuse à 37° C.

Et puis, se souvenir que Saturne régit entre autre la peau et qu’une demi-heure à barboter dans une vasque rend votre peau douce comme celle d’un bébé. Ca tonifie aussi, ça purifie, ça rend joyeux.

Toutefois ce bijou qu’offre la nature, entièrement gratuit, est en péril. Les dernières pluies ont fragilisé une vasque qui s’est effondrée.

PITIGLIANO

Pitigliano dans la Maremma Toscana

Voici un petit coin de Toscane à découvrir car elle regorge de richesses, comme le village médiéval de Montemerano qui se trouve tout près, et puis Pitigliano surprenant village construit à même et sur le rocher, à l’architecture majestueuse, et puis encore le lac de Bolsena avec ces charmants villages tout autour et ces deux petits îles qu’on peut visiter, après une petite traversée charmante du lac, vous y gagnerez peut-être votre paradis si vous y découvrez les petites églises perdues dans une végétation luxuriante. Enfin, la Méditerranée est à deux pas.

Comment ne pas évoquer aussi la cuisine rurale et succulente de ce sud Toscane qui a su gardé toute son authenticité… Les vins sont aussi à découvrir, comme celui de Pitigliano, ou encore le vin blanc merveilleux de Montefiasco, l’Est l’Est l’Est, dont je vous raconterai peut-être un jour l’histoire.

On trouve facilement à louer un hébergement à des prix raisonnables dans toute la région. Mais on peut aussi séjourner dans les agritourismes, une formule de vacances à découvrir, avec l’assurance d’une alimentation saine et variée puisque ce qu’on nous sert provient de la propriété ou de propriétés semblables et rien d’autres.

 SATURNIA SUR LA CARTE D'ITALIE

Pour vous repérer dans ce petit coin sud Toscane, à la frontière du Latium

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

Dieux et héros du zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Robert Laffont Editeur

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’ASTROLOGIE DANS LES MONUMENTS… PALAZZO DI SAN GIACOMO – RUSSI DI RAVENNA – ITALIE

(6.3.2 - A l'étranger) par sylvietribut le 21-09-2015

C’était la résidence d’été des comtes Rasponi di Ravenna. En 1664, le comte Guido Carlo Rasponi, frère mineur du Cardinal Cesare Rasponi, achète la ferme de Raffanara, dans la campagne ravennate, à environ deux kilomètres du village de Russi, en Romagne.

Dans cette ferme, il y avait deux édifices. Le plus ancien était une église dédiée à Saint Jacques qui existait depuis le XIIe siècle. Sur la berge droite de la rivière Lamone, il y avait les ruines d’un castrum romain. Les Rasponi firent édifier leur résidence sur les ruines de cet ancien château. Ce nouveau palais fut embelli au fil des ans par les héritiers de Guido Carlo.

PALAZZO DI SANS GIACOMO - RUSSI DI RAVENNA

Le palais San Giacomo – Russi di Ravenna – Italie

Au XIXe siècle, dans le voisinage du village de Russi, il y eut de grands mouvements populaires qui allaient aboutir au Risorgimento. Le palais devint le repère caché des révolutionnaires et le siège de réunions clandestines.

En 1947, le domaine devint la propriété du Séminaire de Faenza et, en 1975, c’est la commune de Russi qui la racheta. Avec les années, les infiltrations du toit firent s’écrouler certaines voûtes et les fresques qui les ornaient. Il devint urgent d’entreprendre des travaux de restauration.

Heureusement, à l’intérieur on trouve encore des murs décorés de fresques, et notamment :

  • Dans la salle dédiée au cardinal Cesare Rasponi, fresques dues au moine agostinien Cesare Pronti et à Filippo Pasquali, disciple de l’atelier de Carlo Cignani.

LA BALANCE - PALAZZO SAN GIACOMO - RUSSI DI RAVENNA

La Balance

 

  • Ailleurs, on reconnaît le cycle des divinités représentant les jours de la semaine avec Saturne, Mercure, Jupiter, Vénus, Mars et la Lune.
  • Plusieurs salles sont des allégories des signes zodiacaux : il y a la salle des Poissons, celle du Verseau, celle du Sagittaire, celle du Capricorne, celle d’Orion qui représente le Scorpion, celle des Gémeaux, du Cancer, du Lion, de la Vierge, de la Balance.

LES  POISSONS - SAN GIACOMO - RUSSI DI RAVENNA

Les Poissons

  • Une petite salle centrale présente les quatre régions du monde alors connues à l’époque, selon l’iconographie établie à la fin du XVe siècle par Cesare Ripa . Au centre du plafond se trouve le soleil, et aux quatre angles sont représentés les continents : l’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique, avec leurs symboles reconnaissables.
  • La petite salle de la tour nord est une allégorie à l’Amour.
  • Enfin, la salle de l’alcôve représente Jupiter et Vénus.

MERCURE - RUSSI DI RAVENNA

Mercure – Palazzo San Giacomo – Russi di Ravenna

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES QUATRE FORMES DE L’AMOUR (suite)

(6.6.5 - LES MYTHES DU LION ET DU SOLEIL) par sylvietribut le 19-08-2015

La Philia du Lion

La Philia est un concept à associer avant tout au signe du Lion. Le Lion est le premier des signes sociaux et il représente l’excitation que l’on ressent en prenant conscience de l’existence d’autres personnes dans le monde. Le Bélier nous éveille à notre Moi personnel, le Lion à notre Moi social, le Sagittaire au Moi universel.

Le Bélier est le feu de l’enthousiasme que nous éprouvons en réalisant que nous existons et, chez le Lion, il est provoqué par la découverte de l’existence d’autrui. Or, cette prise de conscience ne peut intervenir en Lion que si nous avons accompli en Cancer le processus de rupture du cordon ombilical. Sinon, nous ne pouvons accéder à la Philia.

LA PHILIA DU LION

La Philia du Lion ou la prise en compte de l’autre

Sur le plan archétypique, le Lion est la joie et l’exaltation ressenties à l’idée que l’autre existe. Alors que l’Epithumia est associée au Taureau et à Vénus-Aphrodite, la Philia est une forme d’amour liée à Apollon, un amour solaire fondé sur la conscience. Ce n’est pas par hasard que nous associons le Lion au Soleil et le Soleil à la conscience de l’ego. Il est fort intéressant que le signe précédant le Lion soit le Cancer, régi par la Lune, qui représente la mère et le cordon ombilical que nous devons trancher pour accéder au Lion.

Il faut associer l’éveil de la conscience au Lion et au Soleil. Le Soleil nous donne la faculté de voir que nous sommes un individu séparé. Le symbole du Soleil, un point entouré d’un cercle, est celui de l’individualité : « Je suis une entité distincte ayant sa propre volonté et son propre avenir ». C’est le processus de rupture du cordon ombilical qui fait de chacun de nous une personne séparée, tout en nous faisant prendre conscience de la mort. Certains d’entre nous doivent attendre pour cela la mort de leurs propres parents qui survient souvent assez tard dans leur vie. Il est triste qu’il nous faille attendre si longtemps cette coupure qui ouvre la voie aux relations fondées sur la Philia.

LE ROI ARTHUR - CHARLES ERNEST BUTLER

Un héros de légende : le Roi Arthur – Charles Ernest Butler

Un des archétypes du Lion est le héros, celui qui cherche la vérité et vit des aventures l’amenant à se découvrir lui-même. Le voyage du héros mène à la connaissance de soi, mais on ne peut l’entreprendre, puisque le Lion suit le Cancer, tant qu’on n’a pas rompu le cordon ombilical qui nous empêche d’être une personne à part entière. C’est un thème que l’on retrouve dans de nombreuses légendes, comme celle de Perceval. Celui-ci a une mère possessive qui veut l’empêcher de suivre la voie du héros, de partir dans le monde affronter sa destinée. Elle ne veut pas qu’il coupe le cordon ombilical car il devra ensuite faire face au caractère inéluctable de la mort. Dans un certain sens sa mère lui dit : « Ne prends pas de risques, reste avec moi et tu seras immortel ».

Sur un autre plan, le Lion représente l’éveil du chakra du coeur. Le besoin de créer surgit du coeur et cet éveil est nécessaire pour inspirer notre créativité. La quête du bien, du vrai, du beau, est, elle aussi, reliée à l’instinct apollinien du Lion qui nous habite.

La Philia n’est pas un amour d’égal à égal, car il implique une différence entre celui qui aime et celui qui est aimé. Prenons l’exemple de la culture grecque où l’amour entre hommes était jugé naturel. Dans ce type de relation qui était courante dans l’aristocratie grecque, un jeune homme que l’on associait à l’Eromenos, devait prendre un amant plus âgé qui devenait l’Eratos.

APOLLON LE DIEU SOLAIRE ET SA COURONNE DE LAURIER

Apollon le héros solaire de la Grèce antique

Platon et Socrate croyaient tous deux qu’Eros était le meilleur des maîtres et ils l’entendaient sur un plan très littéral. Les professeurs de l’Angleterre victorienne s’empressèrent évidemment d’expurger les traductions des textes grecs et falsifièrent l’amour érotique en amour platonique, un type d’amour complètement asexué, la simple idée de relations érotiques entre hommes leur était insupportable et comme ils enseignaient à de jeunes garçons, introduire Eros entre les membres du même sexe leur paraissait devoir entraîner de redoutables conséquences.

Or, dans la Grèce antique, c’était souvent le père du jeune garçon qui se chargeait de choisir l’Eratos, l’amant le plus âgé qui allait éduquer son fis afin qu’il puisse trouver sa place dans le système politique de l’Etat. Cette relation était une étape naturelle vers l’âge adulte. Et quand l’Eromenos aurait lui-même pris de l’âge, il deviendrait un Eratos, un éveilleur, pour un être plus jeune que lui.

Chez les Grecs, cette forme d’initiation sociale était normalement réservée aux hommes, mais elle pouvait parfois se produire entre personnes des deux sexes. En fait, cette situation archétypique concerne également les relations entre homme et femme, comme on le voit dans les épopées romantiques du Moyen-Age où cette forme d’amour était censée être une source d’inspiration et d’éveil.

Ainsi, grâce à l’amour Philia, nous commençons progressivement à intérioriser ou réintégrer notre projection extérieure du héros – ou de l’héroïne – idéal(e) et, se faisant, nous avançons dans notre processus d’individuation. Cet éveil du Soi nous conduit naturellement à l’Eros, la forme d’amour suivante…

GLYPHE DU SOLEIL

                                                                                                                                                                                                                                          … à suivre…

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,