FLEUR DE NEPTUNE ET DES POISSONS… L’ANEMONE

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 12-03-2011

Les anémones appartiennent à la famille des Renonculacées des zones tempérées de deux hémisphères. Le mot « anémone » vient du grec « anémos », le vent. L’anémone est donc la « fleur du vent ». Elle possède en effet des graines plumeuses que le vent emporte à de grandes distances. Elle apprécie d’ailleurs les expositions ventées.  

anemones

L’anémone est d’origine méditerranéenne. Elle fut introduite dans les pays du Nord vers 1525. Comme elle est très vite étiolée sous les bourrasques printanières, elle est devenue le symbole de l’amour fragile ou menacé, du bonheur intense mais de courte durée. On la trouve dans les enluminures du Moyen Age où elle représente l’abandon et l’éphémère. Elle symbolise la tristesse lorsqu’elle est violette et de la persévérance en dépit de tout lorsqu’elle est rouge.

anemone-bleue

Anémone violette symbole de tristesse

Dans la mythologie grecque, Anémone est une nymphe dont le dieu du vent, Zéphyr, tomba amoureux. On raconte que Zéphyr avait le cœur aussi grand et insaisissable que le vent. Flore, l’épouse de Zéphyr, les surprit dans leurs ébats, jalouse et furieuse, elle chassa la nymphe au bout du monde. Mais son parfum était si fort que Zéphyr la retrouve rapidement. Sa gaieté retrouvée éveilla des soupçons chez Flore qui se transforma en hirondelle pour le suivre discrètement. Zéphyr avait effectivement retrouvé Anémone.

zephyr

Zéphyr – Statue d’Antonio Bonazza (1757) – Sur sa tête une couronne d’anémones

Blessée dans son amour-propre, Flore transforma la nymphe en fleur pour la punir et lui ôta tout parfum pour que plus jamais, Zéphyr, son époux, ne puisse la retrouver. Depuis, l’anémone danse dans le vent et on dit qu’elle ne s’épanouit pleinement que lorsque souffle un léger zéphyr.

Elle n’en est pas moins la fleur d’Adonis, changé par Vénus en une anémone rouge pourpre. Adonis symbolise aussi la mort et le renouveau de la nature. Il était aimé à la fois de Vénus, la déesse de l’amour, et de Perséphone, la reine du royaume des morts. Le conflit entre les deux déesses s’envenima. La haine qu’elles éprouvaient l’une pour l’autre allait crescendo et Jupiter, le dieu suprême de l’Olympe, fut contraint de s’interposer entre les deux rivales. L’arbitre suprême exigea alors, de manière à contenter les deux parties, qu’Adonis passe un tiers de son temps auprès de Vénus, un tiers avec Perséphone, le dernier tiers le laissant libre d’agir à sa guise.

waterhouse_john_william_-_the_awakening_of_adonis

Transformation du sang d’Adonis en anémones – John William Waterhouse

Au cours d’une chasse, Adonis fut tué par un sanglier envoyé par la Déesse Artémis, une déesse lunaire. Des gouttes du sang d’Adonis jaillirent des anémones. Vénus, éplorée, demanda aux dieux infernaux de lui permettre de vivre la moitié de l’année sur Terre, à ses côtés, et l’autre moitié dans les Enfers.

Ovide décrit la scène dans les Métamorphoses : « Elle répand sur le sang du jeune homme un nectar embaumé ; à ce contact, il bouillonne comme les bulles transparentes qui, du fond d’un bourbier, montent à la surface de ses eaux jaunâtres ; il ne s’est pas écoulé plus d’une heure que de ce sang naît une fleur de la même couleur, semblable à celle du grenadier, qui cache ses graines sous une souple écorce ; mais on ne peut en jouir longtemps ; car, mal fixée et trop légère, elle tombe, détachée par celui qui lui donne son nom, le vent ». 

anemone-rouge1

Anémones rouges symboles de la persévérance en dépit de tout

Suivant de nombreux auteurs, l’anémone doit être identifiée au lys des champs, dont il est constamment fait mention dans la Bible. Il n’existait pas de lys blanc dans les champs de Palestine ; mais l’anémone y était par contre très répandue. Le Cantique des Cantiques fait allusion au lys des champs, au lys de la vallée : « il croît entre les épines, il se trouve dans les jardins ».

Dans son sermon sur la montagne, le Christ parle du lys des champs et par là même il semble désigner l’anémone.  

anemone-de-bois

Anémones blanches des bois

L’anémone est une fleur solitaire dont la couleur vive attire le regard. Sa beauté est liée à la simplicité, ses pétales rouges évoquent des lèvres que le souffle du vent entrouvre. Elle apparaît ainsi dépendante de la présence et du souffle de l’Esprit : symbole de l’âme ouverte aux influences spirituelles. Mais elle peut être aussi, côté nocturne, un symbole de beauté offerte et précaire, forte comme l’est sa couleur et fragile comme l’est un corps que ne sous-tend pas une âme. Fleur de sang éclose par le vent et que le vent peut emporter, elle montrer aussi la richesse et la prodigalité de la vie en même temps que sa précarité. 

bouquet-danemones

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

http://www.la-souris-verte-fleuriste.com/

 Partager 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,