UNE PHILIPPIQUE… UN MOT MERCURE-MARS

(6.1 - Etymologie) par sylvietribut le 17-06-2017

Mercure dans la symbolique astrologique est lié à la communication, à l’échange, à la négociation, à la parole, au mot. Mercure est plutôt primesautier et amusant. Cependant, s’il s’allie à Mars dans un aspect difficile, ou bien si Mars occupe les Gémeaux ou même la Maison III, Maison en analogie avec ce troisième signe que sont les Gémeaux, Mercure se colore de l’agressivité de Mars et la parole devient agressive, la diplomatie et le sens de la négociation propre à Mercure disparaissent. On pourrait d’ailleurs parler de « mot qui tue ». En effet, Mars c’est la guerre, l’agressivité, l’arme. Aussi, la philippique est vraiment ce qui illustre parfaitement un aspect difficile Mercure/Mars.

Une philippique est un discours violemment satirique, généralement prononcé par un homme politique contre son adversaire, ou contre un pays dont il trouve qu’on ne se méfie pas assez. Les « Philippiques » de Démosthène sont considérées comme l’un des chefs d’œuvre de l’éloquence.

DEMOSTHENE HARANGE LES FLOTS DE LA MER - DELACROIX - BIBLIOTHEQUE ASSEMBLEE NATIONALE

Démosthène harangue les flots de la mer – Eugène Delacroix – Bibliothèque Assemblée Nationale – Paris

Démosthène naquit à Athènes en 384 avant Jésus-Christ. C’était un homme d’Etat athénien, grand adversaire de Philippe II de Macédoine, et l’un des plus grands orateurs attiques. Il avait de sérieux problèmes d’élocution qui lui valurent le surnom de « bègue », défaut qui, nous rapporte la légende, le contraignait à s’entraîner à parler avec des cailloux dans la bouche. On peut à juste titre penser que son thème comportait un sévère et difficile aspect Mercure/Mars.

Démosthène était né dans une famille athénienne, riche et commerçante, ce qui lui valut le mépris des vieilles familles aristocratique. Son père, Démosthène de Péanie, possédait une manufacture d’épées.  On baigne dans la symbolique Mercure, le commerce, et Mars, la manufacture d’épées. Par ailleurs, sa vie est un roman et un parfait exemple d’un complexe ou d’un aspect planétaire difficile surcompensé. En effet, à force de travail il devint, pour les Grecs, le plus grand de tous les orateurs. On l’appelait même tout simplement « l’Orateur » comme on disait « le Poète » pour Homère. Cicéron le considérait comme le premier des orateurs grecs, en faisant l’un des phares éclairant le travail de l’écrivain. Il faut dire qu’il avait eu pour professeur Platon lui-même.

Pour en revenir à la philippique, les « Philippiques » de Démosthène sont considérées comme l’un des chefs d’œuvre de l’éloquence. La première fut prononcée en 351 avant Jésus-Christ. Il s’agissait de réveiller les Athéniens, de leur faire prendre conscience de l’hypocrisie de Philippe de Macédoine et de les amener à lutter contre lui.

            « Allez-vous donc toujours tourner autour les uns des autres sur la place publique, vous questionnant, vous demandant : « Eh bien !                         Qu’y a-t-il de nouveau ? ». Et que peut-il y avoir de plus nouveau que de voir un Macédonien lutter contre Athènes et être maître                             de la Grèce ?… ».

Les autres « Philippiques » furent prononcées en 344 et 341 avant Jésus-Christ. Démosthène fut enfin écouté. Athènes consentit à un effort militaire exceptionnel et déclara  même la guerre à Philippe de Macédoine. Mais il était trop tard car celui-ci avait transformé son modeste royaume en une puissance invincible.

Les Athéniens l’apprirent à leurs dépens à Chéronée, en 338.

PETITS CAILLOUX

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,