RETROGRADATION DE MERCURE EN VIERGE – AOUT A OCTOBRE 2016

(4.2 - Les Rétrogradations et facéties de Mercure) par sylvietribut le 31-08-2016

Le 30 juillet dernier Mercure faisait son entrée dans le signe de la Vierge, domicile de Mercure. Il quittera ce signe le 7 octobre 2016. D’une traite Mercure a traversé son domicile, mais s’y plaisant bien, d’autant qu’il y est en compagnie de Jupiter, il entreprend sa rétrogradation en ce 31 août 2016, restant en compagnie de Jupiter jusqu’à 4 septembre 2016.

  • Du 26 août 2016 au 4 septembre 2016: Mercure est stationnaire sur 28/29° Vierge en conjonction de Jupiter. C’est une conjonction plutôt favorable, surtout pour les derniers degrés de la Vierge, du Scorpion, du Capricorne, du Taureau et du Cancer, ou même si vous avez une conjonction Mercure/Jupiter dans votre thème. Par contre, cela s’avérera difficile pour les derniers degrés du Sagittaire et des Gémeaux qui  recevront cette conjonction en rétrogradation au carré de leur Soleil, comme par exemple Emmanuel Macron qui choisit de quitter le gouvernement sous cette configuration. Il a son Soleil natal à 29° du Sagittaire. Défavorable également pour les Poissons des 28/29° qui reçoivent l’opposition de la conjonction Mercure/Jupiter.

MERCURE DIEU DU COMMERCE SUR UNE TIRELIRE EN TERRE CUITE

Mercure, dieu du commerce, sur une tirelire romaine de terre cuite

  • Du 4 septembre au 23 septembre 2016 : Mercure rétrograde jusqu’à 14° Vierge, degré sur lequel Mercure reprend sa marche directe.
  • Du 20 au 24 septembre 2016 : Mercure sera stationnaire sur le 14° Vierge au trigone de Pluton qui occupe le 14e degré du Capricorne. Ce sont donc les mêmes signes évoqués précédemment qui sont concernés en positif ou en négatif.
  • Du 25 septembre 2016 au 7 octobre 2016, Mercure reprend sa marche directe et entre en Balance le 7 octobre 2016.

Si vous souhaitez comprendre en quoi cette rétrogradation peut vous concerner, regarder quelles Maisons de votre thème ont la maîtrise de Mercure, Jupiter et Pluton et bien sûr la planète transitée, elle régit quelle Maison de votre thème.

Bien que Mercure rétrograde implique de nombreux retards, des objets ou documents égarés, des courriers perdus, cette rétrogradation ne devrait pas être défavorable pour le commerce et les transactions en général.

Pensez aussi à l’influence prépondérante de Mercure dans cette rétrogradation puisque Mercure est dans son domicile en Vierge.

MERCURE - ORACLE DE BELLINE

Rambouillet, le 31 août 2016

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES ZODIAQUES DE MANTOUE – ITALIE

(6.3.2 - A l'étranger) par sylvietribut le 20-05-2016

Mantoue est l’un des plus beaux bijoux de la Renaissance italienne. La ville se situe au sud-est de la Lombardie, aux confins de la Vénétie et de l’Emilie-Romagne. En 2008, Mantoue et Sabbioneta, sa petite voisine, ont été inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. Mantoue s’étend comme une petite péninsule composée de trois miroirs d’eau artificiels, obtenus à partir des méandres du fleuve Mincio, créés à l’origine pour la défense de la ville. On les nomme « le lac Supérieur », « le lac du Milieu » et « le lac Inférieur ». Cette singularité rend cette ville lombarde tout à fait unique. Elle semble comme émerger de l’eau, comme une Venise de l’arrière pays. On la surnomme d’ailleurs la « glorieuse ». C’est de la route de Vérone, qu’on découvre une vue magnifique sur la ville.

Une légende, reprise par Virgile, prétend que Mantoue aurait été fondée par Manto, fille du devin Tirésias. Cependant, son origine semble étrusque et elle se développe à l’époque romaine.

MANTOUE - ITALIE

Mantoue sur le fleuve Mincio – Lombardie

Mantoue est profondément liée à la Maison des Gonzague qui la transformèrent en une splendide ville-cour, entre 1328 et 1707. Ces grands seigneurs, pendant 400 ans, dépensèrent une grande partie de leur fortune dans des travaux d’embellissement de la ville. Ils firent appel aux grands noms de la Renaissance italienne. Les Gonzague avaient succédé à des « capitaines du peuple », ce furent des souverains éclairés, protecteurs des arts et des lettres. C’est ainsi que Gianfrancesco Gonzague (1407-1444) confia ses enfants au fameux Vittorino da Feltre (1379-1446), père de la pédagogie, qui servira de modèle à Rabelais pour son Ponocrate, précepteur de Gargantua. Ludovico (1448-1478), élève de Vittorino, condottiere de son métier, est le type du mécène de la Renaissance, distribuant des terres aux paysans pauvres, faisant creuser un nouveau port et paver les rues de Mantoue. Il protège l’humaniste Politien, l’architecte florentin Leone-Battista Alberti, le fantasque peintre de Padoue, Mantegna, qui se dispute souvent avec ses voisins et veut faire chasser les curés qui lui déplaisent. Et puis, Francesco II (1484-1519) épouse Isabelle d’Este, lettrée, artiste, belle et sage aussi selon sa devise : « nec spe, nec metu » qu’on traduit par : « ni par l’espoir, ni par la crainte ». Et puis, des branches latérales détiennent les duchés de Sabbioneta et de Guastalla ; à la fin du XVIe siècle, un Gonzague deviendra duc de Nevers et seigneur de Charleville : il introduira la faïence à Nevers et son fils Charles fera construire la célèbre place Ducale à Charleville.

Bien qu’ayant souffert des bombardements de la dernière guerre, Mantoue a fière allure. Le soir, le centre historique conserve son aspect médiéval et un calme olympien. C’est une ville trop souvent oubliée des touristes, bien qu’elle fasse souvent parler d’elle grâce à son festival de littérature.

« Si les étoiles nous regardent, le zodiaque, c’est nous qui le regardons ».

Ceux qui aiment l’astrologie ne peuvent qu’adorer le zodiaque et à Mantoue, les passionnés du genre, il y en a plusieurs à découvrir. En voici donc cinq qu’il vous faudra rechercher si vous allez un jour à Mantoue.

LE CYCLE DES SIGNES DU ZODIAQUE - PALAZZO DEL ARCO - MANTOUE

Les trois premiers signes du zodiaque du Palazzo d’Arco à Mantoue – Italie

Le premier zodiaque se trouve au Palazzo d’Arco, piazza d’Arco, à Mantoue. Ce palais fut édifié au XVIIIe siècle par Antonio Colonna pour une branche de la famille de Trento des comtes d’Arco. La visite comprend une vingtaine de pièces meublées, allant de la simple cuisine à l’impressionnante salle du Zodiaque. Cette salle est un joyau à ne pas manquer. Chaque signe zodiacal est un incroyable mélange d’images, d’histoires et de symboles à déchiffrer, un chef d’œuvre que l’on doit à Giovanni Maria Falconetto. www.museodarcomantova.it

DETAIL DU ZODIAQUE - PALAZZO DUCALE - MANTOUE

Détail du zodiaque du Palazzo Ducale – Mantoue

C’est au Palazzo Ducale que vous devez vous rendre pour admirer le second zodiaque dans la salle du zodiaque avec son plafond spécial : une voûte bleu constellée d’étoiles et de signes zodiacaux qui oblige les touristes à marcher la tête en l’air, en direction de la salle des Fleuves. Les fresques sont de Lorenzo Costa le Jeune. Le Palazzo Ducale est la propriété de l’Etat. C’était auparavant le château des Gonzague est c’est donc une véritable ville dans la ville. Il faut dire que ceux-ci mirent plus de quatre siècles pour arriver à ce résultat : 34 000 m², 500 pièces où l’on pouvait loger cinq rois accompagnés de l’ensemble de leur cour. www.mantovaducale.beniculturali.it

CASTELLO SAN GIORGIO - MANTOVA

Castello San Giorgio – Mantoue – Italie

Le  troisième zodiaque se trouve au Castello di San Giorgio, où l’on trouve des traces de peinture de Giulio Romano, où fut fait prisonnier Pietro Frattini, un des Martyrs de Belfiore et de Ciro Menotti. Cette salle se trouve au dernier étage du château. Qui sait pourquoi le destin de ces patriotes italiens passa par les geôles du château. www.mantovaducale.beniculturali.it

SALLE DU ZODIAQUE - PALAZZO TE - MANTOUE

Salle des Vents et du Zodiaque – Palazzo Te – Mantoue

Le quatrième zodiaque  se trouve dans la Salle des Vents et du Zodiaque au Palazzo Te. Ce palais d’été fut bâti entre 1525 et 1535 par Jules Romain pour Federico II dans un style plein de force, à base de bossages et de colonnes monumentales. L’intérieur est décoré de fresques par Jules Romain et ses élèves qui ont déployé une virtuosité et une fertilité d’inventions étonnantes. Dans une salle sont représentés les chevaux préférés du duc, de race mantouane, et dans une autre l’incroyable histoire de Psyché. Une autre salle encore a été ornée de stucs par Primatice. La salle des Géants est la plus célèbre où Jules Romain a représenté, avec un extraordinaire sens du colossal, les Géants cherchant à atteindre Olympe et écrasés par des rochers ou par des édifices qui s’effondrent. Et puis la salle des Vents et du Zodiaque. Federico II était passionné d’astrologie et s’interrogeait beaucoup sur le destin. Il était né sous le signe du Taureau et il était convaincu que son étoile était la meilleure qui soit, en l’occurrence Vénus. Ce qui n’était pas faux puisqu’on dit que Vénus est la planète de la « petite chance » par comparaison avec Jupiter qui est dite « de la grande chance ». Au Palazzo Te il fit décorer son appartement d’un plafond fait de stucs et de fresques racontant les influences des étoiles sur la vie et le destin des hommes. www.palazzote.it

ZODIAQUE DE LA TOUR ASTROLOGIQUE - PLACE AUX HERBES - MANTOUE

Zodiaque de la Tour astrologique – Place aux Herbes – Mantoue

Le cinquième zodiaque est celui de l’horloge astronomique de la Place aux Herbes. En 1472, à Mantoue, ceux qui savaient interpréter, seuls, leur thème, allaient le lire sur les cadrans de l’horloge astronomique réalisée par le mathématicien Bartolomeo Manfredi pour le Marquis Ludovico II Gonzaga. Vous pourrez faire de même en vous rendant Piazza Erbe en consultant la dernière horloge encastrée dans la tour du XIVe siècle qui est au bout du grand escalier qui conduit à l’étage noble du Palazzo della Ragione. http://www.turismo.mantova.it

PALAZZO TE - MANTOVA

Palazzo Te – Mantoue – Italie

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES QUATRE FORMES DE L’AMOUR… L’EROS DU SCORPION

(01- LA NEWS DU MOIS, 6.6.8 - LES MYTHES DU SCORPION ET DE PLUTON) par sylvietribut le 19-11-2015

L’Eros intervient lorsque deux ou plusieurs entités séparées s’associent de telle manière qu’elles sont totalement transformées par l’expérience. Nous avons terriblement déformé le sens du merveilleux mot « érotique ». Nous croyons qu’érotique veut dire « sexuel », alors que sa signification est beaucoup plus large.

L’Eros est associé au Scorpion et à Pluton, à la qualité « Eau » de l’amour, d’un amour qui implique de souffrir. L’Eros est le désir d’unir notre âme à celle d’une autre personne. Sur le plan archétypique, l’Epithumia du Taureau s’intéresse expressément à la fusion des corps tandis que l’amour érotique du Scorpion veut unir les âmes et les psychés, et c’est ce qui le rend si douloureux.

EROS ET PSYCHE - GIUSEPPE MARIA CRESPI - XVIIIe SIECLE

Eros et Psyché – Giuseppe Maria Crespi – XVIIIe siècle

L’Eros est un amour qui implique la souffrance. Il y a en lui quelque chose de douloureux puisque le moment de l’extase, cet instant de fusion psychique, ne peut durer éternellement. C’est pourquoi les Français appellent l’orgasme « la petite mort ». Nous avons de même le concept de la dépression « post coïtum » qui survient lorsque nous ressentons à nouveau la séparation après avoir connu un intense sentiment d’intimité. Nous aimerions vivre dans l’extase perpétuelle de l’union avec une autre personne, mais l’Eros est la forme d’amour qui suppose de mordre dans la pomme, exactement comme Eve qui a ensuite été chassée du paradis.

L’histoire de Perséphone évoque une idée similaire : dans le royaume de l’ombre, ella a mordu dans une grenade, ce qui lui interdit de retourner définitivement sur terre. La pomme de la Bible et la grenade de la mythologie sont certainement apparentées, car il n’y a pas de pommiers dans la région du monde d’où provient l’histoire du jardin d’Eden, et le fruit dans lequel a mordu Eve était sans doute en fait une grenade. C’est un fruit très intéressant parce qu’il saigne quand on l’ouvre, ce qui évoque la rupture de l’hymen et la perte de la virginité.

PERSEPHONE ET LA GRENADE

Perséphone et la Grenade – Rossetti

Dans le cas de Perséphone, cette rupture est celle de son lien avec sa mère Déméter et, dans un sens, elle évoque la coupure du cordon ombilical. Eve, de son côté, désobéit à Dieu et suit le conseil du serpent, l’un des visages de Lucifer, lorsqu’elle mange la pomme. Manger la pomme, c’est donc en quelque sorte couper le cordon ombilical avec son père et épouser Adam. Elle n’est plus simplement l’enfant de Dieu, elle est maintenant la femme d’Adam. Et après cet épisode, Adam et Eve doivent quitter le paradis, exactement comme un homme et une femme qui se marient doivent quitter le domicile de leurs parents pour fonder ensemble un nouveau foyer.

Dans le mythe de Déméter et de Perséphone, Déméter était une déesse qui ne s’intéressait pas particulièrement aux hommes. La plupart des récits la concernant ne lui attribuent qu’une seule relation – selon certains, avec Zeus, selon d’autres, avec Poséidon. Toujours est-il qu’elle a donné naissance à Korè, ce qui en grec veut dire « vierge » et elles vivaient ensemble dans le monde paradisiaque des premiers âges. Déméter, Cérès dans la mythologie romaine,  était une déesse de la Terre, une mère-terre primitive responsable des récoltes et de tout ce qui poussait sur la surface du globe. Or, un jour, Korè va se promener et cueille des fleurs dans un champ. Ce sont des narcisses. Korè vivait avec sa mère dans une sorte d’union narcissique et dès qu’elle cueille le narcisse, ce monde ouroborique est détruit. Cette fleur avait été plantée par Aphrodite/Vénus qui, comme Pluton, ne pouvait supporter que le lien parental interfère avec la croissance de l’enfant et l’empêche de devenir une personne à part entière et de s’unir avec un autre être que ses parents. Aux yeux d’Aphrodite et de Pluton, l’intimité prolongée de Déméter et de Korè était anormale et malsaine. Dès que Korè cueille le narcisse, la terre s’entrouvre et Pluton surgit pour l’enlever, entraînant la jeune fille, malgré ses hurlements et ses protestations, dans son monde souterrain où il la viole.

Déméter connaît alors une terrible période de dépression et de deuil, ce qui est le cas de toute mère encore attachée par le cordon ombilical à son enfant qu’elle doit laisser partir. Pour essayer de retrouver Korè, Déméter décide de recourir au chantage : tant que sa fille ne reviendra pas, la surface de la terre restera stérile et le monde connaîtra une terrible famine.

ENLEVEMENT DE PERSEPHONE PAR PLUTON -

Enlèvement de Perséphone par Pluton – Joseph Heintz del Altere – Bâle – 1595

Les dieux sont bouleversés. Ce n’est pas qu’ils aiment les hommes au point de ne pas supporter de les voir souffrir, mais si ceux-ci ne peuvent se nourrir, il ne restera plus de mortels pour les vénérer. Ils vont se plaindre à Zeus/Jupiter, le père des dieux, et lui demandent instamment de prendre l’affaire en mains. Zeus finit par intervenir et demande à Pluton de rendre, à Déméter, sa fille Korè, qui est désormais rebaptisée Perséphone, qu’on peut traduire par « celle qui aime l’obscurité » ou « celle qui détruit la lumière ». Mais comme elle a mangé six graines de grenade lorsqu’elle était dans le monde souterrain, elle est officiellement mariée et ne peut quitter définitivement le royaume des morts. Pluton et Déméter parviennent à un compromis selon lequel Perséphone, reine du monde souterrain, vit avec Pluton six mois par an et peut retourner chez sa mère pendant les six autres mois. Ainsi, lorsque Perséphone retrouvait sa mère, au printemps et en été, les cultures prospéraient ; puis elle redescendait dans le royaume de l’ombre, Déméter reprenait le deuil et aucune semence ne germait, pendant l’automne et l’hiver.

C’est une histoire merveilleuse qui ne décrit pas seulement un phénomène naturel, mais aussi un processus archétypique de croissance et d’évolution, correspondant au dévelopement de la conscience de soi. Elle assimile l’ouverture de la grenade à l’ouverture de l’hymen et, de fait, dans de nombreux rituels de mariage, on inspecte le lit après la nuit de noces pour y voir le sang indiquant que la mariage a bien été consommé. Ce n’est pas l’anneau nuptial et le « oui » qui unissent un homme et une femme, c’est la rupture de l’hymen.

L’Eros s’accompagne d’une sentiment d’extase de nature presque religieuse. Les mystères grecs d’Eleusis avaient une dimension plutonienne Scorpion, très proche de l’Eros, et le mystère du rituel chrétien évoque l’union avec le bien-aimé. Pluton, le Scorpion et l’Eros, ont quelque chose de dévoreur. Pluton apparaît sous les traits du violeur, du séducteur ; il est celui qui nous arrache d’un paradis, l’unité ouroborique avec nos parents, où nous ne pourrons jamais retourner. L’Eros est une initiation : c’est cette expérience qui nous fait passer de l’enfance à l’âge adulte. Les rites et les rituels qui lui sont associés sont pour la plupart fondés sur la souffrance.

CONSTELLATION TAUREAUCONSTELLATION DU SCORPION 1

Constellations Taureau-Scorpion

La civilisation occidentale est aussi anti-érotique qu’elle est anti-epithumia. L’axe Taureau-Scorpion est la zone du thème la plus puissante sur le plan psychologique, la plus dangereuse et généralement la moins bien intégrée. Il en est de même pour Vénus, la planète-maîtresse du Taureau, et pour Pluton, le Maître du Scorpion. Notre éducation nous a le plus souvent appris à nier, refouler ou rejeter ces énergies, ou à les compenser de manière indirecte. Il faut regarder quelles sont les Maisons qui dans notre thème ont leur cuspide en Taureau ou en Scorpion pour repérer les planètes situées dans ces signes et d’examiner les positions de Vénus et de Pluton en signes et en Maisons ainsi que leurs aspects. Pluton est la planète associée à l’Eros, et si vous n’ouvrez pas votre âme à cette énergie extatique, en vivant une relation où la fusion évoque une sorte de mort, il va opérer inconsciemment, de façon invisible. Lorsqu’il est refoulé, il vous entraîne, vous et toute planète qu’il aspecte, dans le monde souterrain, et c’est pourquoi nombre de gens traversent la vie tels de véritables zombies. Avez-vous remarqué comme certaines personnes, qui ont pourtant des thèmes excitants, mènent une vie sans aucun intérêt ?

Coupées de leur Eros, elles semblent éteintes, et rien ne paraît pouvoir se déclencher en elles. Vous leur demandez ce qui se passe dans leur vie et elles se contentent de vous dire que tout va bien. Vous les questionnez sur leurs relations et elles vous marmonnent que les choses sont également normales de ce côté-là. Vous les interrogez sur leurs parents et elles vous répondent qu’elles ont toujours eu de très bons rapports avec eux, sans aucun problème. Vous leur demandez ce qu’elles veulent dans la vie et elles vous déclarent qu’elles ne le savent pas vraiment. Ces personnes donnent l’impression que Pluton s’est emparé de leur âme et l’a reléguée dans le monde souterrain. Et elles ne pourront la récupérer sans connaître une profonde souffrance car, comme le disait Jung, nous ne pouvons changer tant que nous n’avons pas suffisamment souffert.

Eros nous demande d’accepter que l’amour implique la souffrance, que l’amour nous demande de lâcher notre Moi et de mourir en tant que « je » pour fusionner notre âme avec autre chose que soi. Nous vivons alors une sorte de renaissance, dans laquelle Jung voyait une « seconde naissance ».

DIONYSOS -BACCHUS - LE DIEU DU VIN ET DE LA VIGNE

Dionysos/Bacchus

Les rites religieux et les rites d’initiation, anciens et actuels, ont été conçus pour nous aider à accomplir le processus de mort et de renaissance associé à Eros. Dans certaines versions du mythe, Dionysos/Bacchus était censé être le fruit de l’union de Pluton et de Perséphone. Dionysos est une figure christique, une sorte de proto-Christ qui, lui aussi, est descendu dans les profondeurs de la mort pour renaître et sauver l’humanité. Or, le sacrifice et la mort de Jésus sur la croix, Dieu donnant son fils unique qui doit souffrir et mourir pour le bien de l’humanité, n’est pas appelé l’Epithumia du Christ, ni la philia du Christ, mais la Passion du Christ. Autrement dit, la mort et la résurrection de Jésus sont un acte symbolique lié à l’Eros : Dieu coupe le cordon ombilical avec son fils en l’offrant au monde.

Quelle est la différence entre l’amour du Taureau et celui du Scorpion ?

Sur le plan archétypique, pour le Taureau, l’autre n’existe pas ; il est un objet qu’il assimile au plaisir. Le Taureau est un signe personnel qui ne peut encore différencier le soi du non-soi. Il cherche uniquement sa propre jouissance et les autres sont là pour l’aider dans cette quête. Le point de vue du Scorpion est très différent parce qu’il a accompli le processus de différenciation et peut voir l’autre comme une personne à part entière. Le plaisir du Scorpion n’est pas simplement celui qu’il ressent. La relation érotique implique de donner du plaisir à autrui et le Scorpion trouve son inspiration en stimulant son partenaire.

Compassion et terreur : tel est le pouvoir d’Eros à son plus haut niveau. C’est l’intimité qui porte un coup fatal à Eros, car Eros a besoin de mystère, d’inconnu. Eros est le dieu du monde souterrain qui réside dans le royaume de l’invisible. Ce n’est que par l’obscurité, par l’ambiguïté, par la plongée dans l’inconnu, que l‘érotisme peut survenir. Il faudrait s’efforcer de garder un jardin secret dans son mariage, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Les relations plutoniennes de type érotique ont quelque chose de fondamentalement tragique, pour la simple raison qu’il est impossible de vivre dans une extase perpétuelle. Voilà pourquoi Roméo et Juliette ne pouvaient que mourir jeunes. Eros implique toujours la mort et cette souffrance est inhérente à la relation érotique.

COEUR BRISE PAR LA FLECHE D'EROS

Coeur transpercé par la flèche d’Eros

Celui qui veut accompagner autrui dans ces régions obscures doit avoir connu le déchirement de l’amour tel que nous l’enseigne Eros. Quel est le symbole de l’amour ? C’est un coeur brisé, le coeur transpercé par la flèche d’Eros.

On pourrait appeler l’axe Taureau-Scorpion « l’axe de l’obscurité », et il est très difficile de l’intégrer dans notre vie de manière positive. Toutes sortes de problèmes et de dangers surgissent lorsque nous nous efforçons de trouver les quatre niveaux de l’amour dans une même relation. Certains se marient parce qu’ils ont terriblement besoin de toucher et d’être touché par autrui et leur mariage se fonde sur l’Epithumia.

Eros

Eros/Cupidon

Bibliographie 

A travers le miroir  – Richard Ideman –  Editions du Rocher

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,