DANS L’HERBIER DU BELIER… L’ESTRAGON

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 17-04-2017

En italien on l’appelle « dragoncello », le petit dragon. C’est une plante herbacée vivace, semi-persistante de la famille des Astéracées, originaire d’Asie centrale, cultivée pour ses feuilles parfumées à usage condimentaire. L’estragon fait partie de la liste des plantes reprise dans le Capitulaire de Villis, du VIIIe siècle.

La forme serpentine de la racine de l’estragon faisait croire aux herboristes d’autrefois que la plante pouvait guérir les morsures d’animaux venimeux, selon la Théorie des Signatures.

Herbe aromatique et médicinale traditionnelle, l’estragon a révélé par la suite posséder des propriétés anti-oxydantes qui limitent les dommages causés par les radicaux libres dans l’organisme. Ses propriétés comme anti-allergène restent à quantifier. En revanche, son action apaisante sur le système nerveux central préconisée en cas d’insomnie, d’anxiété ou de spasmophilie, n’a pas été éprouvée.

BOUQUET D'ESTRAGON

Bouquet d’estragon

Herbe de Feu, l’estragon est chargé de l’énergie de l’instinct, de la force vitale brute de la nature et du souffle du Dragon. Polyvalent et très efficace pour le courage, la protection et la force, l’estragon doit être employé en quantités limitées car il est très puissant.

Cette plante contient des quantités non négligeables de vitamine K, les personnes prenant des médicaments anticoagulants doivent donc limiter sa consommation. C’est aussi une source intéressante de fer et de manganèse.

L’huile essentielle d’estragon est obtenue par distillation à la vapeur d’eau des feuilles. Il faut environ 100 kg de plantes séchées pour obtenir 1 kg d’huile essentielle. Celle-ci est dangereuse en cas d’usage abusif. Elle est aussi connue pour ses propriétés abortives.

Enfin, en cas de hoquet, on recommande de mâcher une feuille d’estragon ou de prendre trois ou quatre gouttes, pour un adulte, de son huile essentielle sur du sucre pour stopper le hoquet.

L'ESTRAGON - FICHE BOTANIQUE

L’estragon – Fiche botanique

L’estragon symbolise la victoire sur nos monstres intérieurs imaginaires pour vivre sans peur. On dit que l’estragon naquit là où le Dragon de l’Eden, chassé, posa les pieds. On reconnaît l’estragon comme une plante excitante, fébrifuge et stomatique. Elle sert de condiment ou d’aromate pour le vinaigre. On laisse entendre que son parfum incline à la bonne conduite et favoriserait la longévité.

L’estragon est une armoise. Son nom scientifique est Artemisia dracunculus. Les médecins de l’Antiquité, tels Hippocrate et Pline l’Ancien, ont relayé dans leurs écrits une croyance populaire que l’estragon assurait une protection contre les morsures de serpents et autres bêtes venimeuses, en raison de l’aspect des racines de la plante en forme de serpents.

ARTEMIS ET LA BICHE

Artémise

Artémisia évoque la déesse de la chasse, l’Artémis de la mythologie grecque, la Diane chasseresse des Romains, et de ce fait l’estragon est également associé à la Lune, Artémis étant une des trois déesses lunaires, l’une des phases de la Lune, la Lune jeune. Elle était considérée comme protectrice des femmes dont elle régulait le cycle, ce sang menstruel sous l’influence de Mars et du Bélier. Les feuilles de l’Artemisia vultaris ont longtemps été utilisées en infusion dans ce but.

ESTRAGON

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

RETROGRADATION DE MERCURE EN VIERGE – AOUT A OCTOBRE 2016

(4.2 - Les Rétrogradations et facéties de Mercure) par sylvietribut le 31-08-2016

Le 30 juillet dernier Mercure faisait son entrée dans le signe de la Vierge, domicile de Mercure. Il quittera ce signe le 7 octobre 2016. D’une traite Mercure a traversé son domicile, mais s’y plaisant bien, d’autant qu’il y est en compagnie de Jupiter, il entreprend sa rétrogradation en ce 31 août 2016, restant en compagnie de Jupiter jusqu’à 4 septembre 2016.

  • Du 26 août 2016 au 4 septembre 2016: Mercure est stationnaire sur 28/29° Vierge en conjonction de Jupiter. C’est une conjonction plutôt favorable, surtout pour les derniers degrés de la Vierge, du Scorpion, du Capricorne, du Taureau et du Cancer, ou même si vous avez une conjonction Mercure/Jupiter dans votre thème. Par contre, cela s’avérera difficile pour les derniers degrés du Sagittaire et des Gémeaux qui  recevront cette conjonction en rétrogradation au carré de leur Soleil, comme par exemple Emmanuel Macron qui choisit de quitter le gouvernement sous cette configuration. Il a son Soleil natal à 29° du Sagittaire. Défavorable également pour les Poissons des 28/29° qui reçoivent l’opposition de la conjonction Mercure/Jupiter.

MERCURE DIEU DU COMMERCE SUR UNE TIRELIRE EN TERRE CUITE

Mercure, dieu du commerce, sur une tirelire romaine de terre cuite

  • Du 4 septembre au 23 septembre 2016 : Mercure rétrograde jusqu’à 14° Vierge, degré sur lequel Mercure reprend sa marche directe.
  • Du 20 au 24 septembre 2016 : Mercure sera stationnaire sur le 14° Vierge au trigone de Pluton qui occupe le 14e degré du Capricorne. Ce sont donc les mêmes signes évoqués précédemment qui sont concernés en positif ou en négatif.
  • Du 25 septembre 2016 au 7 octobre 2016, Mercure reprend sa marche directe et entre en Balance le 7 octobre 2016.

Si vous souhaitez comprendre en quoi cette rétrogradation peut vous concerner, regarder quelles Maisons de votre thème ont la maîtrise de Mercure, Jupiter et Pluton et bien sûr la planète transitée, elle régit quelle Maison de votre thème.

Bien que Mercure rétrograde implique de nombreux retards, des objets ou documents égarés, des courriers perdus, cette rétrogradation ne devrait pas être défavorable pour le commerce et les transactions en général.

Pensez aussi à l’influence prépondérante de Mercure dans cette rétrogradation puisque Mercure est dans son domicile en Vierge.

MERCURE - ORACLE DE BELLINE

Rambouillet, le 31 août 2016

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA NEWS BELIER

(01- LA NEWS DU MOIS) par sylvietribut le 20-03-2016

Selon les astronomes modernes, l’espace est limité. Voilà une pensée très réconfortante, particulièrement pour les gens qui ne se rappellent jamais où ils ont mis les choses. Woody Allen

Messale-Bologna-1389-1404-Getty

Missel – Bologne – 1389

Le premier signe du zodiaque, celui qui émerge du chaos origine, est sous la domination de la planète Mars, qui correspond en hermétisme, au fer. De là à définir le Bélier comme un ferrailleur, il n’y a qu’un pas. Il faut dire que c’est l’homme des duels et il est probable que bon nombre des natifs du signe regrette la suppression de cette honorable institution. Mais de nos jours, le Bélier se contente de la vivre sur d’autres plans.

Les mots clés du Bélier sont : « lutte », « combat », « bataille », « guerre », et s’il n’a pas d’adversaire à sa disposition, le Bélier risque fort de s’ennuyer sérieusement. La réputation de fonceur du Bélier est juste, mais à double tranchant, comme le fil d’une épée. Le nom de cet animal peu commode et robuste a été attribué à un accessoire de la panoplie médiévale permettant d’enfoncer les portes les plus solides. Il arrive évidemment que notre héros soit fatigué. Excessif en tout, il est alors capable de descendre au-dessous e tous les autres signes, avant de reprendre sa place, la première.

Si le Bélier n’a ni porte, ni adversaire à sa disposition, il fonce dans le mur. Plus le mur est dur, plus sa tête le deviendra : il s’exerce. A cause de cela on lui a fait une réputation d’entêtement. C’est une erreur : signe du Feu primordial, de l’instinct à l’état pur, le Bélier est doté d’une forte intuition et d’une remarquable subtilité. Il déborde de vitalité, son problème étant de lui trouver une application. Son impulsivité est à la fois sa faiblesse et sa force. Si elle peut le pousser à des actions regrettables, elle est aussi un facteur de rapidité qui déroute ses adversaires.

astrological sign aries

 

Avant Première

Au fil des semaines retrouvez sur mon site  dix nouvelles chroniques :

http://www.sylvie-tribut-astrologue.com

Ingrès solaire Bélier du 20 mars 2016

Ingrès de Mercure en Bélier du 22 mars 2016

Un symbole Bélier… Le Blason

Calendrier lunaire et Maisons lunaires d’avril 2016

Ingrès de Vénus en Bélier du 5 avril 2016

Nouvelle Lune du 7 avril 2016

Mars, le héros du Bélier

Rétrogradation de Mercure en Taureau entre avril et juin 2016

Un mythe Bélier… La conquête de la Toison d’or

Un lieu de Mars… La Tour Eiffel, notre Dame de Fer

 

A l’honneur entre le 20 mars et le 19 avril 2016 : LE BELIER

Vous êtes Bélier ou Ascendant Bélier : 10 Euros de remise vous sont offerts sur le montant de votre consultation, au cabinet ou par téléphone. Vous n’êtes ni Bélier, ni Ascendant Bélier, tentez votre chance… et trouvez le mot caché dans la charade :

Mon premier se trouve, entre autre, à Fontenay ou même à Mantes.

Mon second est relatif, comme le pronom.

Mon troisième est l’aliment de base d’une bonne partie de l’humanité.

Mon Tout est un personnage de la mythologie nordique.

BELIER DE LA MERIDIENNE - SAINTE MARIE DES ANGES - ROME

Méridienne de Sainte-Marie-des Anges – Rome

Mars qui règne sur le Bélier est également le Maître du Scorpion. Le point commun de ces deux signes est la force et l’agressivité. Cependant, celle du Scorpion est plus cachée et donc plus redoutable. Aussi, depuis la découverte de Pluton, planète des métamorphoses et de l’invisible, tous les astrologues sont d’accord pour considérer cette planète comme le véritable maître du Scorpion, devant Mars, alors que Pluton devient le second Maître du Bélier. Voilà pourquoi les rapports du Bélier et du Scorpion ne sont pas de tout repos.

Le Bélier est donc un martien, c’est-à-dire un extra-terrestre. En société, il a toujours quelque chose d’un peu marginal : il sème, il impose, il détruit, il n’adhère pas. Même s’il embrasse une cause très conformiste, il y a toujours chez lui un excès et une violence qui inquiètent et le démarquent de son entourage. Quelque part, toujours, le Bélier n’est pas d’accord. L’accord, c’est l’harmonie du signe opposé, la Balance. Mais le Bélier évolué dépasse les choses d’une tête, il a sa ligne d’horizon au-dessus de la moyenne. Aussi le résultat de ses actions lui importe peu. C’est l’action elle-même qui compte.

MARS SUR SON CHAR

Mars sur son char dont les roues sont marquées par le Bélier et le Scorpion

Mars est la première des planètes supérieures, c’est-à-dire situées au-delà de l’orbite terrestre dans le système solaire. Cependant, elle est presque de moitié plus petite que la terre : 6 790 km de diamètre. Sa masse équivaut donc à un dixième de celle de notre planète. Lorsqu’elle est le plus proche de nous, Mars est à 55,8 millions de kilomètres. Les nuits sont plus longues que les nôtres et les saisons son marquées. Mars ressemble donc en beaucoup de points à la Terre. Pourtant, il semble que la vie n’y existe pas, mais ce problème n’est pas encore résolu.

Une grande partie du sol martien est de couleur rouge brique. Le rouge est la couleur symbolique de Mars et du Bélier, ce qui prouve que les Anciens n’avaient pas attendu nos découvertes astronomiques pour concevoir l’Univers.

MARS LA PLANETE ROUGE

Mars, la planète rouge 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES QUATRE FORMES DE L’AMOUR… L’EROS DU SCORPION

(01- LA NEWS DU MOIS, 6.6.8 - LES MYTHES DU SCORPION ET DE PLUTON) par sylvietribut le 19-11-2015

L’Eros intervient lorsque deux ou plusieurs entités séparées s’associent de telle manière qu’elles sont totalement transformées par l’expérience. Nous avons terriblement déformé le sens du merveilleux mot « érotique ». Nous croyons qu’érotique veut dire « sexuel », alors que sa signification est beaucoup plus large.

L’Eros est associé au Scorpion et à Pluton, à la qualité « Eau » de l’amour, d’un amour qui implique de souffrir. L’Eros est le désir d’unir notre âme à celle d’une autre personne. Sur le plan archétypique, l’Epithumia du Taureau s’intéresse expressément à la fusion des corps tandis que l’amour érotique du Scorpion veut unir les âmes et les psychés, et c’est ce qui le rend si douloureux.

EROS ET PSYCHE - GIUSEPPE MARIA CRESPI - XVIIIe SIECLE

Eros et Psyché – Giuseppe Maria Crespi – XVIIIe siècle

L’Eros est un amour qui implique la souffrance. Il y a en lui quelque chose de douloureux puisque le moment de l’extase, cet instant de fusion psychique, ne peut durer éternellement. C’est pourquoi les Français appellent l’orgasme « la petite mort ». Nous avons de même le concept de la dépression « post coïtum » qui survient lorsque nous ressentons à nouveau la séparation après avoir connu un intense sentiment d’intimité. Nous aimerions vivre dans l’extase perpétuelle de l’union avec une autre personne, mais l’Eros est la forme d’amour qui suppose de mordre dans la pomme, exactement comme Eve qui a ensuite été chassée du paradis.

L’histoire de Perséphone évoque une idée similaire : dans le royaume de l’ombre, ella a mordu dans une grenade, ce qui lui interdit de retourner définitivement sur terre. La pomme de la Bible et la grenade de la mythologie sont certainement apparentées, car il n’y a pas de pommiers dans la région du monde d’où provient l’histoire du jardin d’Eden, et le fruit dans lequel a mordu Eve était sans doute en fait une grenade. C’est un fruit très intéressant parce qu’il saigne quand on l’ouvre, ce qui évoque la rupture de l’hymen et la perte de la virginité.

PERSEPHONE ET LA GRENADE

Perséphone et la Grenade – Rossetti

Dans le cas de Perséphone, cette rupture est celle de son lien avec sa mère Déméter et, dans un sens, elle évoque la coupure du cordon ombilical. Eve, de son côté, désobéit à Dieu et suit le conseil du serpent, l’un des visages de Lucifer, lorsqu’elle mange la pomme. Manger la pomme, c’est donc en quelque sorte couper le cordon ombilical avec son père et épouser Adam. Elle n’est plus simplement l’enfant de Dieu, elle est maintenant la femme d’Adam. Et après cet épisode, Adam et Eve doivent quitter le paradis, exactement comme un homme et une femme qui se marient doivent quitter le domicile de leurs parents pour fonder ensemble un nouveau foyer.

Dans le mythe de Déméter et de Perséphone, Déméter était une déesse qui ne s’intéressait pas particulièrement aux hommes. La plupart des récits la concernant ne lui attribuent qu’une seule relation – selon certains, avec Zeus, selon d’autres, avec Poséidon. Toujours est-il qu’elle a donné naissance à Korè, ce qui en grec veut dire « vierge » et elles vivaient ensemble dans le monde paradisiaque des premiers âges. Déméter, Cérès dans la mythologie romaine,  était une déesse de la Terre, une mère-terre primitive responsable des récoltes et de tout ce qui poussait sur la surface du globe. Or, un jour, Korè va se promener et cueille des fleurs dans un champ. Ce sont des narcisses. Korè vivait avec sa mère dans une sorte d’union narcissique et dès qu’elle cueille le narcisse, ce monde ouroborique est détruit. Cette fleur avait été plantée par Aphrodite/Vénus qui, comme Pluton, ne pouvait supporter que le lien parental interfère avec la croissance de l’enfant et l’empêche de devenir une personne à part entière et de s’unir avec un autre être que ses parents. Aux yeux d’Aphrodite et de Pluton, l’intimité prolongée de Déméter et de Korè était anormale et malsaine. Dès que Korè cueille le narcisse, la terre s’entrouvre et Pluton surgit pour l’enlever, entraînant la jeune fille, malgré ses hurlements et ses protestations, dans son monde souterrain où il la viole.

Déméter connaît alors une terrible période de dépression et de deuil, ce qui est le cas de toute mère encore attachée par le cordon ombilical à son enfant qu’elle doit laisser partir. Pour essayer de retrouver Korè, Déméter décide de recourir au chantage : tant que sa fille ne reviendra pas, la surface de la terre restera stérile et le monde connaîtra une terrible famine.

ENLEVEMENT DE PERSEPHONE PAR PLUTON -

Enlèvement de Perséphone par Pluton – Joseph Heintz del Altere – Bâle – 1595

Les dieux sont bouleversés. Ce n’est pas qu’ils aiment les hommes au point de ne pas supporter de les voir souffrir, mais si ceux-ci ne peuvent se nourrir, il ne restera plus de mortels pour les vénérer. Ils vont se plaindre à Zeus/Jupiter, le père des dieux, et lui demandent instamment de prendre l’affaire en mains. Zeus finit par intervenir et demande à Pluton de rendre, à Déméter, sa fille Korè, qui est désormais rebaptisée Perséphone, qu’on peut traduire par « celle qui aime l’obscurité » ou « celle qui détruit la lumière ». Mais comme elle a mangé six graines de grenade lorsqu’elle était dans le monde souterrain, elle est officiellement mariée et ne peut quitter définitivement le royaume des morts. Pluton et Déméter parviennent à un compromis selon lequel Perséphone, reine du monde souterrain, vit avec Pluton six mois par an et peut retourner chez sa mère pendant les six autres mois. Ainsi, lorsque Perséphone retrouvait sa mère, au printemps et en été, les cultures prospéraient ; puis elle redescendait dans le royaume de l’ombre, Déméter reprenait le deuil et aucune semence ne germait, pendant l’automne et l’hiver.

C’est une histoire merveilleuse qui ne décrit pas seulement un phénomène naturel, mais aussi un processus archétypique de croissance et d’évolution, correspondant au dévelopement de la conscience de soi. Elle assimile l’ouverture de la grenade à l’ouverture de l’hymen et, de fait, dans de nombreux rituels de mariage, on inspecte le lit après la nuit de noces pour y voir le sang indiquant que la mariage a bien été consommé. Ce n’est pas l’anneau nuptial et le « oui » qui unissent un homme et une femme, c’est la rupture de l’hymen.

L’Eros s’accompagne d’une sentiment d’extase de nature presque religieuse. Les mystères grecs d’Eleusis avaient une dimension plutonienne Scorpion, très proche de l’Eros, et le mystère du rituel chrétien évoque l’union avec le bien-aimé. Pluton, le Scorpion et l’Eros, ont quelque chose de dévoreur. Pluton apparaît sous les traits du violeur, du séducteur ; il est celui qui nous arrache d’un paradis, l’unité ouroborique avec nos parents, où nous ne pourrons jamais retourner. L’Eros est une initiation : c’est cette expérience qui nous fait passer de l’enfance à l’âge adulte. Les rites et les rituels qui lui sont associés sont pour la plupart fondés sur la souffrance.

CONSTELLATION TAUREAUCONSTELLATION DU SCORPION 1

Constellations Taureau-Scorpion

La civilisation occidentale est aussi anti-érotique qu’elle est anti-epithumia. L’axe Taureau-Scorpion est la zone du thème la plus puissante sur le plan psychologique, la plus dangereuse et généralement la moins bien intégrée. Il en est de même pour Vénus, la planète-maîtresse du Taureau, et pour Pluton, le Maître du Scorpion. Notre éducation nous a le plus souvent appris à nier, refouler ou rejeter ces énergies, ou à les compenser de manière indirecte. Il faut regarder quelles sont les Maisons qui dans notre thème ont leur cuspide en Taureau ou en Scorpion pour repérer les planètes situées dans ces signes et d’examiner les positions de Vénus et de Pluton en signes et en Maisons ainsi que leurs aspects. Pluton est la planète associée à l’Eros, et si vous n’ouvrez pas votre âme à cette énergie extatique, en vivant une relation où la fusion évoque une sorte de mort, il va opérer inconsciemment, de façon invisible. Lorsqu’il est refoulé, il vous entraîne, vous et toute planète qu’il aspecte, dans le monde souterrain, et c’est pourquoi nombre de gens traversent la vie tels de véritables zombies. Avez-vous remarqué comme certaines personnes, qui ont pourtant des thèmes excitants, mènent une vie sans aucun intérêt ?

Coupées de leur Eros, elles semblent éteintes, et rien ne paraît pouvoir se déclencher en elles. Vous leur demandez ce qui se passe dans leur vie et elles se contentent de vous dire que tout va bien. Vous les questionnez sur leurs relations et elles vous marmonnent que les choses sont également normales de ce côté-là. Vous les interrogez sur leurs parents et elles vous répondent qu’elles ont toujours eu de très bons rapports avec eux, sans aucun problème. Vous leur demandez ce qu’elles veulent dans la vie et elles vous déclarent qu’elles ne le savent pas vraiment. Ces personnes donnent l’impression que Pluton s’est emparé de leur âme et l’a reléguée dans le monde souterrain. Et elles ne pourront la récupérer sans connaître une profonde souffrance car, comme le disait Jung, nous ne pouvons changer tant que nous n’avons pas suffisamment souffert.

Eros nous demande d’accepter que l’amour implique la souffrance, que l’amour nous demande de lâcher notre Moi et de mourir en tant que « je » pour fusionner notre âme avec autre chose que soi. Nous vivons alors une sorte de renaissance, dans laquelle Jung voyait une « seconde naissance ».

DIONYSOS -BACCHUS - LE DIEU DU VIN ET DE LA VIGNE

Dionysos/Bacchus

Les rites religieux et les rites d’initiation, anciens et actuels, ont été conçus pour nous aider à accomplir le processus de mort et de renaissance associé à Eros. Dans certaines versions du mythe, Dionysos/Bacchus était censé être le fruit de l’union de Pluton et de Perséphone. Dionysos est une figure christique, une sorte de proto-Christ qui, lui aussi, est descendu dans les profondeurs de la mort pour renaître et sauver l’humanité. Or, le sacrifice et la mort de Jésus sur la croix, Dieu donnant son fils unique qui doit souffrir et mourir pour le bien de l’humanité, n’est pas appelé l’Epithumia du Christ, ni la philia du Christ, mais la Passion du Christ. Autrement dit, la mort et la résurrection de Jésus sont un acte symbolique lié à l’Eros : Dieu coupe le cordon ombilical avec son fils en l’offrant au monde.

Quelle est la différence entre l’amour du Taureau et celui du Scorpion ?

Sur le plan archétypique, pour le Taureau, l’autre n’existe pas ; il est un objet qu’il assimile au plaisir. Le Taureau est un signe personnel qui ne peut encore différencier le soi du non-soi. Il cherche uniquement sa propre jouissance et les autres sont là pour l’aider dans cette quête. Le point de vue du Scorpion est très différent parce qu’il a accompli le processus de différenciation et peut voir l’autre comme une personne à part entière. Le plaisir du Scorpion n’est pas simplement celui qu’il ressent. La relation érotique implique de donner du plaisir à autrui et le Scorpion trouve son inspiration en stimulant son partenaire.

Compassion et terreur : tel est le pouvoir d’Eros à son plus haut niveau. C’est l’intimité qui porte un coup fatal à Eros, car Eros a besoin de mystère, d’inconnu. Eros est le dieu du monde souterrain qui réside dans le royaume de l’invisible. Ce n’est que par l’obscurité, par l’ambiguïté, par la plongée dans l’inconnu, que l‘érotisme peut survenir. Il faudrait s’efforcer de garder un jardin secret dans son mariage, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Les relations plutoniennes de type érotique ont quelque chose de fondamentalement tragique, pour la simple raison qu’il est impossible de vivre dans une extase perpétuelle. Voilà pourquoi Roméo et Juliette ne pouvaient que mourir jeunes. Eros implique toujours la mort et cette souffrance est inhérente à la relation érotique.

COEUR BRISE PAR LA FLECHE D'EROS

Coeur transpercé par la flèche d’Eros

Celui qui veut accompagner autrui dans ces régions obscures doit avoir connu le déchirement de l’amour tel que nous l’enseigne Eros. Quel est le symbole de l’amour ? C’est un coeur brisé, le coeur transpercé par la flèche d’Eros.

On pourrait appeler l’axe Taureau-Scorpion « l’axe de l’obscurité », et il est très difficile de l’intégrer dans notre vie de manière positive. Toutes sortes de problèmes et de dangers surgissent lorsque nous nous efforçons de trouver les quatre niveaux de l’amour dans une même relation. Certains se marient parce qu’ils ont terriblement besoin de toucher et d’être touché par autrui et leur mariage se fonde sur l’Epithumia.

Eros

Eros/Cupidon

Bibliographie 

A travers le miroir  – Richard Ideman –  Editions du Rocher

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES QUATRE FORMES DE L’AMOUR (suite)

(6.6.5 - LES MYTHES DU LION ET DU SOLEIL) par sylvietribut le 19-08-2015

La Philia du Lion

La Philia est un concept à associer avant tout au signe du Lion. Le Lion est le premier des signes sociaux et il représente l’excitation que l’on ressent en prenant conscience de l’existence d’autres personnes dans le monde. Le Bélier nous éveille à notre Moi personnel, le Lion à notre Moi social, le Sagittaire au Moi universel.

Le Bélier est le feu de l’enthousiasme que nous éprouvons en réalisant que nous existons et, chez le Lion, il est provoqué par la découverte de l’existence d’autrui. Or, cette prise de conscience ne peut intervenir en Lion que si nous avons accompli en Cancer le processus de rupture du cordon ombilical. Sinon, nous ne pouvons accéder à la Philia.

LA PHILIA DU LION

La Philia du Lion ou la prise en compte de l’autre

Sur le plan archétypique, le Lion est la joie et l’exaltation ressenties à l’idée que l’autre existe. Alors que l’Epithumia est associée au Taureau et à Vénus-Aphrodite, la Philia est une forme d’amour liée à Apollon, un amour solaire fondé sur la conscience. Ce n’est pas par hasard que nous associons le Lion au Soleil et le Soleil à la conscience de l’ego. Il est fort intéressant que le signe précédant le Lion soit le Cancer, régi par la Lune, qui représente la mère et le cordon ombilical que nous devons trancher pour accéder au Lion.

Il faut associer l’éveil de la conscience au Lion et au Soleil. Le Soleil nous donne la faculté de voir que nous sommes un individu séparé. Le symbole du Soleil, un point entouré d’un cercle, est celui de l’individualité : « Je suis une entité distincte ayant sa propre volonté et son propre avenir ». C’est le processus de rupture du cordon ombilical qui fait de chacun de nous une personne séparée, tout en nous faisant prendre conscience de la mort. Certains d’entre nous doivent attendre pour cela la mort de leurs propres parents qui survient souvent assez tard dans leur vie. Il est triste qu’il nous faille attendre si longtemps cette coupure qui ouvre la voie aux relations fondées sur la Philia.

LE ROI ARTHUR - CHARLES ERNEST BUTLER

Un héros de légende : le Roi Arthur – Charles Ernest Butler

Un des archétypes du Lion est le héros, celui qui cherche la vérité et vit des aventures l’amenant à se découvrir lui-même. Le voyage du héros mène à la connaissance de soi, mais on ne peut l’entreprendre, puisque le Lion suit le Cancer, tant qu’on n’a pas rompu le cordon ombilical qui nous empêche d’être une personne à part entière. C’est un thème que l’on retrouve dans de nombreuses légendes, comme celle de Perceval. Celui-ci a une mère possessive qui veut l’empêcher de suivre la voie du héros, de partir dans le monde affronter sa destinée. Elle ne veut pas qu’il coupe le cordon ombilical car il devra ensuite faire face au caractère inéluctable de la mort. Dans un certain sens sa mère lui dit : « Ne prends pas de risques, reste avec moi et tu seras immortel ».

Sur un autre plan, le Lion représente l’éveil du chakra du coeur. Le besoin de créer surgit du coeur et cet éveil est nécessaire pour inspirer notre créativité. La quête du bien, du vrai, du beau, est, elle aussi, reliée à l’instinct apollinien du Lion qui nous habite.

La Philia n’est pas un amour d’égal à égal, car il implique une différence entre celui qui aime et celui qui est aimé. Prenons l’exemple de la culture grecque où l’amour entre hommes était jugé naturel. Dans ce type de relation qui était courante dans l’aristocratie grecque, un jeune homme que l’on associait à l’Eromenos, devait prendre un amant plus âgé qui devenait l’Eratos.

APOLLON LE DIEU SOLAIRE ET SA COURONNE DE LAURIER

Apollon le héros solaire de la Grèce antique

Platon et Socrate croyaient tous deux qu’Eros était le meilleur des maîtres et ils l’entendaient sur un plan très littéral. Les professeurs de l’Angleterre victorienne s’empressèrent évidemment d’expurger les traductions des textes grecs et falsifièrent l’amour érotique en amour platonique, un type d’amour complètement asexué, la simple idée de relations érotiques entre hommes leur était insupportable et comme ils enseignaient à de jeunes garçons, introduire Eros entre les membres du même sexe leur paraissait devoir entraîner de redoutables conséquences.

Or, dans la Grèce antique, c’était souvent le père du jeune garçon qui se chargeait de choisir l’Eratos, l’amant le plus âgé qui allait éduquer son fis afin qu’il puisse trouver sa place dans le système politique de l’Etat. Cette relation était une étape naturelle vers l’âge adulte. Et quand l’Eromenos aurait lui-même pris de l’âge, il deviendrait un Eratos, un éveilleur, pour un être plus jeune que lui.

Chez les Grecs, cette forme d’initiation sociale était normalement réservée aux hommes, mais elle pouvait parfois se produire entre personnes des deux sexes. En fait, cette situation archétypique concerne également les relations entre homme et femme, comme on le voit dans les épopées romantiques du Moyen-Age où cette forme d’amour était censée être une source d’inspiration et d’éveil.

Ainsi, grâce à l’amour Philia, nous commençons progressivement à intérioriser ou réintégrer notre projection extérieure du héros – ou de l’héroïne – idéal(e) et, se faisant, nous avançons dans notre processus d’individuation. Cet éveil du Soi nous conduit naturellement à l’Eros, la forme d’amour suivante…

GLYPHE DU SOLEIL

                                                                                                                                                                                                                                          … à suivre…

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,