DANS L’HERBIER DU CAPRICORNE… LES NEFLES ET LE NEFLIER

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 20-01-2017

Malgré son nom latin, le néflier est originaire d’Asie Mineure où il était cultivé depuis l’an 1000 avant Jésus-Christ. Il fut ramené en Europe par les Romains et figura ensuite parmi les espèces recommandées par Charlemagne dans le capitulaire De Villis.

« Néflier » du bas latin « mespilus » est dérivé des mots grecs « mesos » et « pilos » qui se traduisent par « balle », en référence à la forme sphérique des nèfles. Cependant, pour les Grecs, il n’y avait pas de terme spécifique pour distinguer la pomme, la nèfle et le coing. Cette famille se caractérise par des fruits charnus, à peau et à « mouche », reste du calice de la fleur, contenant des pépins qui sont des grains.

MAKHILA

La makhila basque

Au Pays Basque on utilise les rejets du néflier pour fabriquer le makila ou makhila, bâton traditionnel basque, qui est à la fois décoratif et utilitaire puisque servant de canne, un bâton de vieillesse en quelque sorte, bien en rapport avec le monde du Capricorne et de Saturne, le vieil homme du zodiaque. Quant à la pousse du néflier, elle est incisée sur pied et coupée lorsque son diamètre atteint près d’un centimètre. Le makila d’honneur est orné d’un pommeau d’argent ou en maillechort, gravé au nom du bénéficiaire. C’est un cadeau prestigieux et rare car sa fabrication est limitée.

NEFLE ET NEFLIER - PLANCHE BOTANIQUE

Nèfle et branche de néflier – Planche botanique

La nèfle est aussi appelée « cul de chien » en Lorraine, mais elle est originaire du Caucase et d’Arménie. Sa consommation est attestée depuis l’Antiquité jusqu’au Moyen Age en Europe du Sud Est. Elle est le fruit du néflier commun « mespilus germanica ». C’est un arbre fruitier des pays froids. Ce fruit d’hiver est brun et possède cinq gros pépins. On le consomme après les premières gelées d’automne, une fois blet car elle est trop dure et trop acerbe, à cause de la richesse en tannins du mésocarpe. Le blettissement consiste à disposer les fruits sur un lit de paille pendant une quinzaine de jours. Il se produit alors une fermentation naturelle qui modifie la composition chimique du mésocarpe et le ramollit. Le fruit blet est sucré, mais ne contient pas de saccharose. La nèfle a un goût un peu vineux qui se rapproche de celui de la pomme. Elle peut se consommer nature, avec ou sans la peau qui est comestible mais qui peu sembler un peu coriace en raison de son épaisseur et des restes de duvet qui la couvrent. En revanche, comme la pomme, on ne doit pas consommer les pépins. La nèfle peut également être cuite en confiture ou en compote ou macérée dans de l’alcool pour obtenir le ratafia.

NEFLES

Nèfles et pépins

La nèfle est une bonne source de potassium et de vitamine A. Elle possède du magnésium. Elle a des vertus toniques et diurétiques. Du fait de sa grande teneur en hydrates de carbone, la nèfle est une grande productrice d’énergie. Elle est également riche en sels alcalins qui agissent sur le sang favorablement. Enfin, la nèfle agit contre les affections du gros intestin comme les inflammations.

Dans le langage populaire « des nèfles » est un terme qui s’emploie pour indiquer quelque chose de peu de valeur, ainsi que pour exprimer une dénégation ou un refus, comme le fit le général Mc Auliffe en réponse à la demande de reddition formulée par l’attaquant allemand pendant le siège de Bastogne, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et son « nuts » ou « des nèfles » est resté dans les mémoires.

Dans le calendrier révolutionnaire, la nèfle indiquait le quatrième jour du mois de frimaire.

BASQUE ET SA MAKHILA

Basque, sa makhila et son béret

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

INGRES SOLAIRE EN SAGITTAIRE – 21 NOVEMBRE 2016 – PARIS

(4.5 - L'INGRES) par sylvietribut le 24-11-2016

Soleil en Sagittaire ou en aspect avec Jupiter

La symbolique du Soleil et celle de Jupiter s’harmonisent fort bien et font particulièrement ressortir la franchise, la magnanimité, le sens de l’organisation, le magnétisme personnel et surtout le souci de la réputation, de l’honorabilité.

Voilà une configuration qui rend sympathique, honnête, généreux. C’est un indice de fierté et l’air est souvent majestueux. La personne recherche les honneurs. Elle procède par idées générales, ses capacités de synthèse sont assez étroites, en ce sens qu’elle cherche à faire entrer l’univers dans le cadre de ses conceptions, plutôt que de conformer celles-ci à l’étude de ses lois. Sa morale est stricte et immuable. Il existe chez elle un constant processus vers la stabilité et la sérénité.

soleil-jupiter

Jupiter couronné du Soleil

Qui possède ce type d’aspect dans son thème connaît généralement un destin très favorable et sans à-coups et le succès social est certain. L’indépendance est acquise, en général de bonne heure, parfois à la tête d’une administration, d’une industrie. C’est également une excellente rencontre astral pour l’acquisition de biens, ainsi que pour les voyages et les contacts avec l’étranger.

Parfois on bénéficie d’un réseau d’amitiés important et puissant. Les appuis favorisent en général considérablement le sujet Soleil/Jupiter. C’est un aspect qui peut favoriser la notoriété.

En cas de conjonction ou de bons aspects entre les deux astres, la santé est excellente et les maladies peu nombreuses. La croissance est rapide et la vitalité remarquable, donnant une impression de plénitude et de force tranquille ; la stature est généralement élevée. Cependant, la conjonction prédispose l’apoplexie et fait trop ressortir l’importance des sens.

Toutefois, en cas d’aspect difficile entre le Soleil et Jupiter, ou un Soleil mal configuré en Sagittaire, la santé est moins bonne car la tendance est à l’embonpoint, fait qui provient d’un amour immodéré de la table et de l’insuffisance d’exercices physiques. Certaines complications peuvent en résulter, comme des troubles hépatiques, de l’asthme ; la circulation est irrégulière et il existe un risque de congestion.

Par ailleurs, un aspect difficile du Soleil avec Jupiter rend le sujet vaniteux, orgueilleux, il manque de tact et parfois de franchise. Ses jugements sont erronés ou bien il est d’esprit trop étroit. C’est souvent un puritain, ce qui ne l’empêche pas d’adopter des idées extravagantes, surtout en matière de religion ; certain de lui-même, le sujet Soleil/Jupiter mal configuré, il est impossible de le convaincre, même de ses erreurs. De plus, c’est un être intolérant.

Souvent la personne Soleil/Jupiter difficile connaît des pertes d’argent, spécialement à la fin de la vie, soit par suite de procès, soit par le jeu. La vie est plutôt malchanceuse à cause des erreurs de jugement, la personne est trompée et dépouillée par ses amis. Elle est incapable de faire face à ses responsabilités. Elle manque de discernement et s’engage dans des aventures désastreuses ou se ruine en procès.

le-cerf-blanc-portant-le-disque-solaire-kano-yeino-genroku-1691

Le cerf blanc, symbole jupitérien, portant le disque solaire

ingres-solaire-21-novembre-2016-22-h-25-tu-21-h-25-paris

Ingrès du Soleil en Sagittaire – 21 novembre 2016 – Paris

« Ingrès » vient du latin et signifie « Entrer dedans ». Il a donné le mot « ingrédient »… C’est-à-dire en cuisine, ce qui « entre » dans la composition d’un plat. De la même façon, l’Ingrès du Soleil en Sagittaire, c’est le moment où l’astre entre dans ce signe. Ainsi, on peut monter un thème d’Ingrès pour toute planète changeant de signe. Il faut rechercher l’heure où la planète atteint le 0°00 du signe qui va héberger la planète.

L’Ingrès de l’équinoxe de printemps ainsi que l’Ingrès du solstice d’hiver étaient utilisés par les Anciens, comme une sorte de calendrier annuel pour les prévisions, soit de l’année débutant au solstice d’hiver, soit celle commençant à l’équinoxe de printemps. C’est-à-dire que les planètes activant votre propre thème auraient une influence sur les six ou douze mois à venir, les Ingrès mensuels du soleil apportant des précisions supplémentaires, indissociables du solstice d’hiver ou de l’équinoxe de printemps. Se souvenir que dans la tradition l’année commençait avec l’entrée du Soleil en Bélier, équinoxe de printemps… le Bélier étant le premier signe du zodiaque.

ingres-square-langevin-paris-exposition-universelle-300x225

Square Paul Langevin – Paris – Souvenir Exposition Universelle

Plus que l’analyse de ce thème, il convient de repérer la ou les planètes venant superposer par conjonction une des planètes de votre propre thème natal. Un seul degré d’orbe est toléré. Vous aurez alors une petite idée de ce qui devrait marquer ce passage du Soleil en Cancer. L’événement important étant signifié autant par la planète transitée que par celle qui transite, en prenant en compte la position qu’elle occupe dans la Maison de l’Ingrès et la Maîtrise qu’elles ont l’une et l’autre non seulement dans le thème de l’Ingrès, mais également dans votre propre thème. Ainsi, si le Soleil d’Ingrès vient superposer votre Mercure natal, et si celui-ci est Maître de la Maison II de votre thème natal, on pourra en conclure que se sont vos finances qui seront concernées durant cette période, d’une façon positive ou difficile, selon le contexte de votre thème natal, puisque la Maison II est directement reliée aux finances, gains et pertes, en un mot la gestion de votre avoir.

Sur ce site, tous les mois mon calendrier lunaire indique le changement de signe des planètes et l’heure de ce changement. Ainsi vous pouvez facilement monter tous les Ingrès du soleil, de la lune et des autres planètes.

Toutefois, cette technique d’Ingrès est surtout utilisée en astrologie mondiale. Les thèmes d’Ingrès étant calculés et montés en tenant compte de la latitude et de la longitude du pays que l’on étudie ; au niveau personnel, il faut tenir compte du lieu où l’on se trouve.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en vous servant des « Commentaires » ci-dessous, vos questions comme mes réponses pouvant en éclairer d’autres. Les questions trop personnelles ne peuvent faire l’objet que d’une consultation, tant à mon cabinet que par téléphone.

Attention, on ne s’occupe jamais de la position de la planète de l’Ingrès puisque celle-ci occupe toujours le 0° d’un signe, ici le 0°00 Sagittaire.

le-sagittaire-de-la-cathedrale-dautun

Le Sagittaire de la cathédrale d’Autun

deco_noel1Pour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique…

Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LA MYTHOLOGIE DU CANCER… LA DEESSE AURORE

(6.6.4 - LES MYTHES DU CANCER ET DE LA LUNE) par sylvietribut le 25-06-2016

Dans la mythologie romaine, Aurore ou Aurora, est la déesse de l’Aurore. Elle est l’équivalente de la grecque Eos. Elle était fille des Titans Hypérion et Théia, et la sœur de Sol ou Hélios, le Soleil, et de Luna ou Séléné, la Lune.

Selon Homère qui la surnommait la « déesse matinale », la « déesse aux doigts de rose » ou encore la « déesse à la robe safranée ». Toutefois, Ovide dans les Métamorphoses lui donne pour mère Pallas/Athéna. Tout d’abord, elle épousa le Titan Astréos, l’Etoilé, dont elle eut de nombreux enfants : les Vents comme Zéphyr, Borée, Notos et les Etoiles, comme Eosphoros ou Phosphoros, l’étoile du matin, ou Lucifer chez les Romains.

lairesse_apollon-aurore

Aurore et Apollon, le Soleil – Lairesse – 1671

Elle conduisait un char, tiré par deux chevaux, à travers le ciel, en compagnie de son frère Hélios ; les chevaux étaient Phaethon, le Brillant, et Lampos, l’Eclatant.

Un jour, Aurore eut une aventure avec Arès/Mars ce qui rendit folle de jalousie la belle Aphrodite/Vénus, ce qui déchaîna son courroux. Elle condamna Aurore à aimer perpétuellement les mortels et à avoir de multiples enfants de ces fugitives liaisons. Aurore fut amoureuse de nombreux jeunes et beaux mortels, mais ses amours furent malheureuses car la rancune d’Aphrodite/Vénus a toujours été tenace et pas seulement à l’encontre d’Aurore. Pourtant, la déesse Aurore épousa l’un de ses mortels amants, Tithonos. Elle supplia alors Zeus/Jupiter d’accorder à son mari l’immortalité. Cependant, elle négligea de demander pour lui la jeunesse éternelle, don que sa sœur Séléné avait demandé pour Endymion, de sorte que Tithonos resta auprès d’elle, vieillissant sans fin, jusqu’à ce qu’il devint aussi desséché qu’une cigale et il stridulait comme cet insecte. Finalement, Aurore l’enferma dans sa chambre, le confinant là, et elle se levait chaque jour plus tôt pour se sauver de son lit. Leurs enfants furent Memnon et Emathion qui furent respectivement rois d’Ethiopie et d’Arabie. La mort d’Emathion lui fut si difficile à supporter que ses larmes abondantes produisirent la rosée du matin. 

FRESQUE DE L'AURORE - CASINO LUDOVISI - ROME

Fresque de l’Aurore – Casino Ludovisi – Rome

Un jour, Aurore aperçut Céphale à la chasse, en Attique. C’était le petit jour. Elle l’enleva, ce qui causa à ce dernier une grande douleur car il aimait sa femme Procris. Aurore donna pourtant un fils à Céphale, Phaethon, puis elle inspira aux deux époux les tourments d’une jalousie mutuelle, ce qui sema entre eux une telle dissension qui aboutit plus tard à la mort de Procris de la main de son mari.

Aurore eut aussi pour amant le chasseur géant Orion. Elle l’emmena à Délos dont le temple était consacré à la déesse-vierge et lunaire aussi, Artémis. Cette dernière, offensée, provoqua la mort d’Orion.

Chaque matin la déesse Aurore ouvrait les portes du jour. Après avoir attelé les chevaux au char du Soleil, Hélios, elle montait sur son char tiré par des chevaux ailés et accompagnait le soleil sous le nom d’Héméra jusqu’au soir pour ensuite prendre le nom d’Hespéra.  Elle terminait sa course dans l’Océan occidental. En effet, le soir elle descendait de l’Olympe pour rejoindre sa demeure, accompagnée par les Heures.

Sur les vases grecs, Aurore est représentée avec une paire d’ailes. Dans l’iconographie classique, elle est souvent couverte d’un voile et est assise sur un char tiré par quatre chevaux.

LA DEESSE AURORE

La déesse Aurore

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’HERBIER DES POISSONS… L’IMMORTELLE DES SABLES

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 12-03-2016

On l’appelle aussi « Perlière des sables », immortelle d’Italie, fleur de la Saint-Jean. C’est une petite plante qui pousse dans les terrains meubles, plutôt dans le sable. On la trouve en Europe Centrale, notamment en Sibérie, et dans le pourtour méditerranéen. En Italie, elle apparaît sous le nom de « Helichrysum italicum ». Elle appartient à la famille des « Astéracées ».

IMMORTELLES DES SABLES

Immortelle des sables

Comme son nom l’indique, elle ne se fane pas, même cueillie. « Immortelle » vient du latin « Immortalis », car la plante conserve son aspect quand elle est sèche.  Son odeur est particulière et épicée ; elle ressemble assez à celle du curry. On la sent bien dans les endroits où elle pousse. Elle forme de petits buissons, d’environ 50 cm, de fleurs jaunes. Ses feuilles sont argentées. Elle fleurit entre mai et août.

NAUSICAA - LEIGHTON - 1879

Nausicaa – Leighton – 1879

C’est une des fleurs d’Apollon car on raconte qu’il aimait se coiffer de ces fleurs jaunes afin de rappeler sa propre immortalité. Il faut se souvenir qu’Apollon c’est le Soleil, il se couche mais se lève tous les matins. Cependant, c’est la princesse Nausicaa, fille d’Alkinoos, roi des Pheaniciens, dont la beauté égalait celle d’une déesse qui, la première, décela les propriétés de l’immortelle des sables. Avant elle, on ignorait ses qualités médicinales car on la jugeait trop parfumée et surtout envahissante.

Nausicaa appartient à l’Odyssée car elle prit soin d’Ulysse alors qu’il venait de faire naufrage et qu’il s’était échoué sur la plage où elle jouait avec ses compagnes. Elle veilla à sa toilette lui donnant des habits et une collation. Ensuite, elle le conduit jusqu’à son père qui proposa à Ulysse la main de sa fille. Mais le héros préféra repartir, nostalgique qu’il était d’Ithaque, son île et peut-être de Pénélope.

Nausicaa utilisait l’immortelle des sables comme soin du corps et du visage. Et puis, pendant des siècles on délaissa l’immortelle des sables. C’est seulement au XIXe siècle qu’on la retrouve, grâce à Napoléon. Il faut savoir que l’Immortelle des sables est très présente en Corse. Par la suite, pendant la Première Guerre mondiale, elle fut utilisée pour purifier l’air des hôpitaux, notamment dans les salles où mouraient les soldats.

IMMORTELLES DES SABLES - PLANCHE BOTANIQUE

L’immortelle des sables – Planche botanique

Cependant, on ne reconnut ses vertus en phytothérapie que récemment, au cours du XXe siècle, notamment dans le traitement de certaines affections. L’immortelle des sables est bien connue pour ses vertus cicatrisantes et antispasmodiques. Son efficacité fait merveille pour guérir les hématomes et les brûlures, puisqu’elle se montre décongestionnante, anti-inflammatoire et antidouleur. Elle se montre aussi très efficace en inhalations et fumigations. On la trouve sous forme de préparations comme les crèmes, les huiles essentielles, mais aussi en tisanes et infusions. Autrefois, elle était utilisée dans le traitement des rhumes. En cuisine, elle donne aux plats un parfum de curry. D’ailleurs, elle est très efficace en cas de brûlures d’estomac et autres régurgitations. En lotion, elle préserve la peau des affections acnéiques et de l’eczéma. Elle favorise aussi la disparition de la couperose et des varices. Efficace également contre les rhumatismes et l’arthrite.

Comme elle ne se fane jamais, on peut la conserver sèche très longtemps, sous forme de bouquets qu’on met au-dessus des armoires et des placards. Enfin, c’est la fleur qui accompagne les défunts car elle symbolise les regrets éternels, les souvenirs, la constance. Elle symbolise les douleurs qui ne s’éteignent jamais.

L’immortelle des sables est devenue le symbole de la protection de la nature.

Dans le calendrier républicain et révolutionnaire français, elle est associée au 12 Vendémiaire, ou 3 octobre.

IMMORTELLE DES SABLES 2

Bibliographie

Les secrets d’une herboriste – Marie-Antoinette Mulot

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LA MYTHOLOGIE DES POISSONS… AMPHITRITE LA DEESSE DE LA MER

(6.6.12 - LES MYTHES DES POISSONS ET DE NEPTUNE) par sylvietribut le 25-02-2016

Amphitrite était la fille de Nérée et de Doris, qui était elle-même une fille d’Océan, et de ce fait, elle est bien déesse de la Mer. Poséidon/Neptune la vit danser sur l’île de Naxos et tomba amoureux d’elle, mais elle se réfugia auprès du Titan Atlas. Poséidon/Neptune envoya les divinités marines, ses serviteurs, la chercher. C’est le dauphin Delphinos qui finit par la trouver et il plaida si bien la cause de Poséidon/Neptune qu’elle finit par l’épouser. C’est pourquoi le dauphin fut transformé en constellation.

AMPHITRITE

La déesse marine Amphitrite

Amphitrite est totalement inconnue de l’Iliade. L’Odyssée la mentionne comme une divinité de la mer, maîtresse des monstres marins, mais sans mentionner de lien avec Poséidon/Neptune. Amphitrite apparaît également dans l’Hymne homérique à Apollon, rédigé vers 700  avant Jésus-Christ, comme l’une des déesse ayant présidé à la naissance de ce dieu, contre l’avis d’Héra/Junon. Le pseudo-Apollodore la vieillit même d’une génération divine et la range volontiers parmi les Océanides.

C’est la Théogonie d’Hésiode qui mentionne la première son union avec Poséidon/Neptune, dont naîtra le monstre Triton. Les poètes Pindare et Bacchylide reprennent le thème qui s’impose également à la même époque.

Hygin nous livre également une version circonstanciée de la rencontre d’Amphitrite et de Poséidon, l’attribuant à Eratosthène : le dieu tombe amoureux alors qu’il voit danser la déesse sur l’île de Naxos.

LE BUSTE D'AMPHITRITE

Le buste d’Amphitrite

L’iconographie d’Amphitrite est relativement peu répandue dans l’art grec. Elle apparaît aux côtés de Poséidon dans la procession nuptiale du Vase François, un cratère à volutes de 570 avant Jésus-Christ qui représente les noces de Pélée et de Thétis. Il en va de même pour un dinos du peintre Sophilos datant de la même époque. Contemporaines également, les « pinakes » de Penteskouphia, ces plaques de céramique, souvent à usage votif, la représentent fréquemment aux côtés de Poséidon/Neptune, invoqué ici en tant que divinité des morts. De manière générale, elle ne peut être identifiée qu’aux côtés de son mari, ou lorsqu’elle est explicitement nommée par une inscription. Il arrive cependant qu’elle ait pour attribut un poisson qu’elle tient à la main.

Amphitrite apparaît également lors du voyage sous-marin de Thésée, scène illustrée par de nombreux vases attiques à figures rouges du début du Ve siècle avant Jésus-Christ. Le plus célèbre est probablement la coupe du peintre Onésimos et du potier Euphronios, dont l’intérieur montre Amphitrite assise tendant une couronne, ou une guirlande, au jeune héros. Selon Pausanias, une fresque de Mikon reprenait la même iconographie dans l’hérôon de Thésée à Athènes.

MAISON  D'AMPHITRITE ET POSEIDON - HERCULANUM - MOSAIQUE

La Maison d’Amphitrite et de Poséidon/Neptune – Herculanum – Naples

Dans l’art romain, Amphitrite est souvent représentée accompagnée de dauphins et de tritons, parfois d’autres Néréides, dans des scènes évoquant un cortège marin. Là encore, et en particulier dans l’art de la mosaïque, elle est souvent associée à Neptune, soit étant figurée à ses côtés, comme sur le pavement provenant de Constantine que l’on peut voir au Louvre, soit dans le programme décoratif d’une maison, par exemple dans le « triclinium » d’été de la maison dite de « Neptune et d’Amphitrite », à Herculanum près de Naples, et éventuellement dans les thermes de Neptune à Ostia Antica près de Rome.

Des trois enfants qu’elle donna à Poséidon/Neptune, il y a un fils, Triton, et deux filles : Rhodè qui donna son nom à l’île de Rhodes et fut mère des Héliades par Hélios, selon Pindare, mais certains pensent qu’elle serait la fille de Poséidon et d’Halia, sœur des Telchines ; quant à Benthésicymé, elle s’établit en Ethiopie et épousa Enalos dont elle eut deux filles et qui éleva Emolpos, le fils de Poséidon/Neptune et de Chioné.

Le rôle d’Amphitrite est assez secondaire. Elle n’a pas de culte connu et n’apparaît que très brièvement dans les légendes. On sait qu’elle assista à l’accouchement de Léto. Epouse calme, Amphitrite supporta patiemment les multiples infidélités de Poséidon/Neptune. Une seule fois elle manifesta sa jalousie : ce fut à l’égard de la nymphe Scylla qui était d’une grande beauté. Furieuse de l’amour que Poséidon lui témoignait, Amphitrite jeta des herbes magiques dans la source où Scylla se baignait, et la nymphe fut changée en un monstre affreux. Cette métamorphose est en général attribuée à Circé l’enchanteresse qui séduisit Ulysse et tenta de le retenir lors de son retour vers Ithaque.

POSEIDON ET LES DAUPHINS -MOSAIQUE GRECQUE

Les Dauphins de Poséidon/Neptune

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’ASTROLOGIE DANS LES MONUMENTS – LA VILLA LUDOVISI A ROME

(6.3.2 - A l'étranger) par sylvietribut le 20-12-2015

Dans l’Antiquité, la propriété Boncampagni Ludovisi était l’un des lieux de séjour des Empereurs. Elle se situait sur la « Porta Collina ». Elle était considérée comme la plus belle villa du monde. Un empereur romain, peu connu, y mourut en 98 après Jésus-Christ.

La villa Ludovisi, reconstruite en 1620 par Le Dominiquin à la demande de Ludivico Ludovisi pour y abriter sa collection d’antiquités, occupait un ensemble de vignobles achetés successivement par Giovanni Antonio Orsini, puis par le Cardinal Francesco Maria Del Monte, dans la zone du Pincio, sur les jardins de Salluste.

VILLA LUDOVISI - ROME - 1818

La Villa Ludovisi – Rome – 1818

Le Cardinal Francesco Maria del Monte était un collectionneur et un grand connaisseur en matière d’art. Il fit réaménager la villa et la fit décorer. Pour cela, il fit appel à un peintre baroque italien du XVIIe siècle, Guercino, qui réalisa « l’Aurore ». En fait, ce sont les personnages des mythologies grecques et romaines qui constituent le thème principal de la fresque de Guercino. Ensuite, c’est le Caravage qui réalisera « Jupiter, Neptune et Pluton ». On peut toujours admirer ces deux œuvres au pavillon qu’on appelle « il casino » de la Villa Ludovisi. En fait, le Cardinal Del Monte était un passionné d’alchimie et ce petit « casino » était son laboratoire. C’est ici qu’il réalisait ses expériences et autres distilleries.

Malheureusement, en 1527, ce fut le « sac de Rome ». La ville fut saccagée et notamment toutes les villas et leurs antiquités. Quelques temps plus tard, en 1621, le Cardinal vendit sa propriété au Cardinal Ludovico Ludovisi. Ensuite, par héritage, la villa passera aux mains aux Boncompagni. C’est André Le Nôtre qui restructurera les jardins et la villa elle-même.

VILLA LUDOVISI - ROME - HUILE DU CARAVAGE - JUPITER - NEPTUNE - PLUTON

Villa Ludovisi – Rome – Le Caravage – Jupiter – Neptune – Pluton

Le Cardinale Maria del Monte fut le protecteur du Caravage et lui commanda, en 1599, une fresque de plafond, pour son « cabinet d’alchimie » : Jupiter, Neptune et Pluton.

En 1872, la famille Boncompagni Ludovisi loue au roi Victor Emmanuel II qui l’utilise comme résidence pour sa maîtresse, Rosa Vercellana.

En 1880, le domaine sera découpé en parcelles et la plupart seront vendues afin d’y construire de grands hôtels et d’autres très belles villas. La Via Veneto traverse d’ailleurs les jardins de la villa. Tous les bâtiments de la villa seront détruits sauf le « Casino dell’Aurora », nommé ainsi parce qu’il contient la fresque de Guercino qui décora l’édifice, ainsi que la façade et le grand escalier du « Palazzo Grande ».

La façade de la Villa Ludovisi deviendra le Palazzo Margherita, actuelle Ambassade des Etats-Unis. De cette magnifique villa, il ne restera que le Palazzo Margherita et le « casino » antique de l’Aurore. C’est ce petit pavillon seul rescapé de la Villa Ludovisi que l’on visite aujourd’hui. Il se situe via Lombardia, au 44, à Rome.

A l’entrée du « casino », on peut admirer l’emblème de la Famille Ludovisi et au plafond, de magnifiques grotesques. Ces grotesques étaient très à la mode à la Renaissance.

CASINO LUDOVISI - ROME - GUERCINO - LA RENOMMEE

Casino Ludovisi – Rome – La Renommée – Guercino

C’est à l’étage qu’on peut admirer une peinture au plafond de la salle de la Renommée, également décorée par Guercino, représentant cette fameuse Renommée, mais aussi l’Honneur et la Vertu. Et c’est dans le petit laboratoire d’Alchimie du Cardinal Del Monte que se trouve, au plafond, une peinture à l’huile du Caravage.  Il s’agit d’un autoportrait. Pour se peindre nu, Caravage aurait utilisé un miroir placé sous ses jambes. En fait, on retrouve Le Caravage dans trois personnages différents. Il faut savoir que le chiffre « trois » serait le chiffre parfait car il représente la Trinité. Ce chiffre « trois » est omniprésent dans l’œuvre du Caravage. Il représente les trois matières : le sel, le souffre et le mercure ; mais aussi trois éléments : l’eau, l’air et la lumière. Mais c’est également Cerbère, le chien à trois têtes ou encore le trident de Neptune.

Quant à Jupiter, il touche le globe terrestre qui contient lui-même une lune et un soleil. On peut interpréter ce geste comme la séparation des ténèbres et de la lumière, symbole qui fait référence à la fresque de la Chapelle Sixtine de Michel-Ange. On remarque aussi que la main de Jupiter touchant le globe terrestre est positionnée sur l’un des trois signes d’Eau du zodiaque : les Poissons, signe qui marque le début du printemps.

Quant à la pierre philosophale, fruit de l’union de la Lune et du Soleil, elle permet non seulement d’obtenir de l’or, mais également de posséder des médicaments susceptibles de guérir les grandes épidémies de l’époque et notamment la peste.

En sortant du « casino », on remarque la statue d’un satyre.

FRESQUE DE L'AURORE - CASINO LUDOVISI - ROME

Villa Ludovisi – Rome – Guercino – Fresque de l’Aurore

Mais qui était Aurore ?

C’était une déesse, follement éprise de Mars, le dieu de la Guerre. Elle se verra rejeter par celui-ci qui était fou amoureux de Vénus. Aurore va détester Vénus. Auparavant, elle épousera le Titan Astreos, l’Etoilé, avec qui elle engendrera les vents, les étoiles et Eosphoros, l’Etoile du matin. Elle épousa aussi un mortel, Tithonos, un mortel, dont elle aura aussi un fils, Memnon. Cependant, son amour pour Tithonos ne fut pas sans nuage. En effet, Aurore va demander à Zeus/Jupiter de rendre Tithonos immortel pour que leur amour soit éternel. Jupiter s’exécutera mais le problème fut qu’Aurore avait oublié de mentionner de lui donner une jeunesse éternelle. Tithonos était bien devenu immortel mais il continua de vieillir. Si bien qu’Aurore dépitée le transforma en sauterelle pour se débarrasser de lui.

Aurore conduisait un char, tiré par deux chevaux, à travers le ciel, en compagnie de son frère Hélios, le soleil. Les chevaux étaient Phaeton, le Brillant, et Lampos, l’Eclatant. Homère appelait Aurore la déesse « matinale », « aux doigts de rose » ou « à la robe safranée. Elle fut amoureuse de nombreux jeunes et beaux mortels, mais généralement ses amours furent malheureuses car Vénus lui gardait rancune d’avoir été l’amante de Mars. 

Aurore était la sœur de la Lune et du Soleil. Dans la fresque de Guercino, elle se trouve au centre. Le jour, c’est-à-dire le soleil, et la nuit ou la Lune, se trouvent de chaque côté de l’Aurore. 

CASINO LUDOVISI - ROME - GUERCINAO - LA NUIT - 1621

Villa Ludovisi – Rome – Guercino – La nuit

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

Deco_Noel1Pour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique… Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES QUATRE FORMES DE L’AMOUR… L’EROS DU SCORPION

(01- LA NEWS DU MOIS, 6.6.8 - LES MYTHES DU SCORPION ET DE PLUTON) par sylvietribut le 19-11-2015

L’Eros intervient lorsque deux ou plusieurs entités séparées s’associent de telle manière qu’elles sont totalement transformées par l’expérience. Nous avons terriblement déformé le sens du merveilleux mot « érotique ». Nous croyons qu’érotique veut dire « sexuel », alors que sa signification est beaucoup plus large.

L’Eros est associé au Scorpion et à Pluton, à la qualité « Eau » de l’amour, d’un amour qui implique de souffrir. L’Eros est le désir d’unir notre âme à celle d’une autre personne. Sur le plan archétypique, l’Epithumia du Taureau s’intéresse expressément à la fusion des corps tandis que l’amour érotique du Scorpion veut unir les âmes et les psychés, et c’est ce qui le rend si douloureux.

EROS ET PSYCHE - GIUSEPPE MARIA CRESPI - XVIIIe SIECLE

Eros et Psyché – Giuseppe Maria Crespi – XVIIIe siècle

L’Eros est un amour qui implique la souffrance. Il y a en lui quelque chose de douloureux puisque le moment de l’extase, cet instant de fusion psychique, ne peut durer éternellement. C’est pourquoi les Français appellent l’orgasme « la petite mort ». Nous avons de même le concept de la dépression « post coïtum » qui survient lorsque nous ressentons à nouveau la séparation après avoir connu un intense sentiment d’intimité. Nous aimerions vivre dans l’extase perpétuelle de l’union avec une autre personne, mais l’Eros est la forme d’amour qui suppose de mordre dans la pomme, exactement comme Eve qui a ensuite été chassée du paradis.

L’histoire de Perséphone évoque une idée similaire : dans le royaume de l’ombre, ella a mordu dans une grenade, ce qui lui interdit de retourner définitivement sur terre. La pomme de la Bible et la grenade de la mythologie sont certainement apparentées, car il n’y a pas de pommiers dans la région du monde d’où provient l’histoire du jardin d’Eden, et le fruit dans lequel a mordu Eve était sans doute en fait une grenade. C’est un fruit très intéressant parce qu’il saigne quand on l’ouvre, ce qui évoque la rupture de l’hymen et la perte de la virginité.

PERSEPHONE ET LA GRENADE

Perséphone et la Grenade – Rossetti

Dans le cas de Perséphone, cette rupture est celle de son lien avec sa mère Déméter et, dans un sens, elle évoque la coupure du cordon ombilical. Eve, de son côté, désobéit à Dieu et suit le conseil du serpent, l’un des visages de Lucifer, lorsqu’elle mange la pomme. Manger la pomme, c’est donc en quelque sorte couper le cordon ombilical avec son père et épouser Adam. Elle n’est plus simplement l’enfant de Dieu, elle est maintenant la femme d’Adam. Et après cet épisode, Adam et Eve doivent quitter le paradis, exactement comme un homme et une femme qui se marient doivent quitter le domicile de leurs parents pour fonder ensemble un nouveau foyer.

Dans le mythe de Déméter et de Perséphone, Déméter était une déesse qui ne s’intéressait pas particulièrement aux hommes. La plupart des récits la concernant ne lui attribuent qu’une seule relation – selon certains, avec Zeus, selon d’autres, avec Poséidon. Toujours est-il qu’elle a donné naissance à Korè, ce qui en grec veut dire « vierge » et elles vivaient ensemble dans le monde paradisiaque des premiers âges. Déméter, Cérès dans la mythologie romaine,  était une déesse de la Terre, une mère-terre primitive responsable des récoltes et de tout ce qui poussait sur la surface du globe. Or, un jour, Korè va se promener et cueille des fleurs dans un champ. Ce sont des narcisses. Korè vivait avec sa mère dans une sorte d’union narcissique et dès qu’elle cueille le narcisse, ce monde ouroborique est détruit. Cette fleur avait été plantée par Aphrodite/Vénus qui, comme Pluton, ne pouvait supporter que le lien parental interfère avec la croissance de l’enfant et l’empêche de devenir une personne à part entière et de s’unir avec un autre être que ses parents. Aux yeux d’Aphrodite et de Pluton, l’intimité prolongée de Déméter et de Korè était anormale et malsaine. Dès que Korè cueille le narcisse, la terre s’entrouvre et Pluton surgit pour l’enlever, entraînant la jeune fille, malgré ses hurlements et ses protestations, dans son monde souterrain où il la viole.

Déméter connaît alors une terrible période de dépression et de deuil, ce qui est le cas de toute mère encore attachée par le cordon ombilical à son enfant qu’elle doit laisser partir. Pour essayer de retrouver Korè, Déméter décide de recourir au chantage : tant que sa fille ne reviendra pas, la surface de la terre restera stérile et le monde connaîtra une terrible famine.

ENLEVEMENT DE PERSEPHONE PAR PLUTON -

Enlèvement de Perséphone par Pluton – Joseph Heintz del Altere – Bâle – 1595

Les dieux sont bouleversés. Ce n’est pas qu’ils aiment les hommes au point de ne pas supporter de les voir souffrir, mais si ceux-ci ne peuvent se nourrir, il ne restera plus de mortels pour les vénérer. Ils vont se plaindre à Zeus/Jupiter, le père des dieux, et lui demandent instamment de prendre l’affaire en mains. Zeus finit par intervenir et demande à Pluton de rendre, à Déméter, sa fille Korè, qui est désormais rebaptisée Perséphone, qu’on peut traduire par « celle qui aime l’obscurité » ou « celle qui détruit la lumière ». Mais comme elle a mangé six graines de grenade lorsqu’elle était dans le monde souterrain, elle est officiellement mariée et ne peut quitter définitivement le royaume des morts. Pluton et Déméter parviennent à un compromis selon lequel Perséphone, reine du monde souterrain, vit avec Pluton six mois par an et peut retourner chez sa mère pendant les six autres mois. Ainsi, lorsque Perséphone retrouvait sa mère, au printemps et en été, les cultures prospéraient ; puis elle redescendait dans le royaume de l’ombre, Déméter reprenait le deuil et aucune semence ne germait, pendant l’automne et l’hiver.

C’est une histoire merveilleuse qui ne décrit pas seulement un phénomène naturel, mais aussi un processus archétypique de croissance et d’évolution, correspondant au dévelopement de la conscience de soi. Elle assimile l’ouverture de la grenade à l’ouverture de l’hymen et, de fait, dans de nombreux rituels de mariage, on inspecte le lit après la nuit de noces pour y voir le sang indiquant que la mariage a bien été consommé. Ce n’est pas l’anneau nuptial et le « oui » qui unissent un homme et une femme, c’est la rupture de l’hymen.

L’Eros s’accompagne d’une sentiment d’extase de nature presque religieuse. Les mystères grecs d’Eleusis avaient une dimension plutonienne Scorpion, très proche de l’Eros, et le mystère du rituel chrétien évoque l’union avec le bien-aimé. Pluton, le Scorpion et l’Eros, ont quelque chose de dévoreur. Pluton apparaît sous les traits du violeur, du séducteur ; il est celui qui nous arrache d’un paradis, l’unité ouroborique avec nos parents, où nous ne pourrons jamais retourner. L’Eros est une initiation : c’est cette expérience qui nous fait passer de l’enfance à l’âge adulte. Les rites et les rituels qui lui sont associés sont pour la plupart fondés sur la souffrance.

CONSTELLATION TAUREAUCONSTELLATION DU SCORPION 1

Constellations Taureau-Scorpion

La civilisation occidentale est aussi anti-érotique qu’elle est anti-epithumia. L’axe Taureau-Scorpion est la zone du thème la plus puissante sur le plan psychologique, la plus dangereuse et généralement la moins bien intégrée. Il en est de même pour Vénus, la planète-maîtresse du Taureau, et pour Pluton, le Maître du Scorpion. Notre éducation nous a le plus souvent appris à nier, refouler ou rejeter ces énergies, ou à les compenser de manière indirecte. Il faut regarder quelles sont les Maisons qui dans notre thème ont leur cuspide en Taureau ou en Scorpion pour repérer les planètes situées dans ces signes et d’examiner les positions de Vénus et de Pluton en signes et en Maisons ainsi que leurs aspects. Pluton est la planète associée à l’Eros, et si vous n’ouvrez pas votre âme à cette énergie extatique, en vivant une relation où la fusion évoque une sorte de mort, il va opérer inconsciemment, de façon invisible. Lorsqu’il est refoulé, il vous entraîne, vous et toute planète qu’il aspecte, dans le monde souterrain, et c’est pourquoi nombre de gens traversent la vie tels de véritables zombies. Avez-vous remarqué comme certaines personnes, qui ont pourtant des thèmes excitants, mènent une vie sans aucun intérêt ?

Coupées de leur Eros, elles semblent éteintes, et rien ne paraît pouvoir se déclencher en elles. Vous leur demandez ce qui se passe dans leur vie et elles se contentent de vous dire que tout va bien. Vous les questionnez sur leurs relations et elles vous marmonnent que les choses sont également normales de ce côté-là. Vous les interrogez sur leurs parents et elles vous répondent qu’elles ont toujours eu de très bons rapports avec eux, sans aucun problème. Vous leur demandez ce qu’elles veulent dans la vie et elles vous déclarent qu’elles ne le savent pas vraiment. Ces personnes donnent l’impression que Pluton s’est emparé de leur âme et l’a reléguée dans le monde souterrain. Et elles ne pourront la récupérer sans connaître une profonde souffrance car, comme le disait Jung, nous ne pouvons changer tant que nous n’avons pas suffisamment souffert.

Eros nous demande d’accepter que l’amour implique la souffrance, que l’amour nous demande de lâcher notre Moi et de mourir en tant que « je » pour fusionner notre âme avec autre chose que soi. Nous vivons alors une sorte de renaissance, dans laquelle Jung voyait une « seconde naissance ».

DIONYSOS -BACCHUS - LE DIEU DU VIN ET DE LA VIGNE

Dionysos/Bacchus

Les rites religieux et les rites d’initiation, anciens et actuels, ont été conçus pour nous aider à accomplir le processus de mort et de renaissance associé à Eros. Dans certaines versions du mythe, Dionysos/Bacchus était censé être le fruit de l’union de Pluton et de Perséphone. Dionysos est une figure christique, une sorte de proto-Christ qui, lui aussi, est descendu dans les profondeurs de la mort pour renaître et sauver l’humanité. Or, le sacrifice et la mort de Jésus sur la croix, Dieu donnant son fils unique qui doit souffrir et mourir pour le bien de l’humanité, n’est pas appelé l’Epithumia du Christ, ni la philia du Christ, mais la Passion du Christ. Autrement dit, la mort et la résurrection de Jésus sont un acte symbolique lié à l’Eros : Dieu coupe le cordon ombilical avec son fils en l’offrant au monde.

Quelle est la différence entre l’amour du Taureau et celui du Scorpion ?

Sur le plan archétypique, pour le Taureau, l’autre n’existe pas ; il est un objet qu’il assimile au plaisir. Le Taureau est un signe personnel qui ne peut encore différencier le soi du non-soi. Il cherche uniquement sa propre jouissance et les autres sont là pour l’aider dans cette quête. Le point de vue du Scorpion est très différent parce qu’il a accompli le processus de différenciation et peut voir l’autre comme une personne à part entière. Le plaisir du Scorpion n’est pas simplement celui qu’il ressent. La relation érotique implique de donner du plaisir à autrui et le Scorpion trouve son inspiration en stimulant son partenaire.

Compassion et terreur : tel est le pouvoir d’Eros à son plus haut niveau. C’est l’intimité qui porte un coup fatal à Eros, car Eros a besoin de mystère, d’inconnu. Eros est le dieu du monde souterrain qui réside dans le royaume de l’invisible. Ce n’est que par l’obscurité, par l’ambiguïté, par la plongée dans l’inconnu, que l‘érotisme peut survenir. Il faudrait s’efforcer de garder un jardin secret dans son mariage, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Les relations plutoniennes de type érotique ont quelque chose de fondamentalement tragique, pour la simple raison qu’il est impossible de vivre dans une extase perpétuelle. Voilà pourquoi Roméo et Juliette ne pouvaient que mourir jeunes. Eros implique toujours la mort et cette souffrance est inhérente à la relation érotique.

COEUR BRISE PAR LA FLECHE D'EROS

Coeur transpercé par la flèche d’Eros

Celui qui veut accompagner autrui dans ces régions obscures doit avoir connu le déchirement de l’amour tel que nous l’enseigne Eros. Quel est le symbole de l’amour ? C’est un coeur brisé, le coeur transpercé par la flèche d’Eros.

On pourrait appeler l’axe Taureau-Scorpion « l’axe de l’obscurité », et il est très difficile de l’intégrer dans notre vie de manière positive. Toutes sortes de problèmes et de dangers surgissent lorsque nous nous efforçons de trouver les quatre niveaux de l’amour dans une même relation. Certains se marient parce qu’ils ont terriblement besoin de toucher et d’être touché par autrui et leur mariage se fonde sur l’Epithumia.

Eros

Eros/Cupidon

Bibliographie 

A travers le miroir  – Richard Ideman –  Editions du Rocher

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

UNE HEROINE JUPITERIENNE… ATALANTE

(6.6.9 - LES MYTHES DU SAGITTAIRE ET DE JUPITER) par sylvietribut le 12-12-2014

Certains disent qu’Atalante était une Amazone… D’autres ne voient en elle qu’une chasseresse célèbre. Quoi qu’il en soit, l’une est l’autre appartiennent au monde du Sagittaire, des Centaures et de Jupiter. En fait, sa légende a deux origines : l’une est béotienne, l’autre arcadienne. Comme Artémis, Atalante se livrait à la chasse et comme elle, elle avait fait vœu de virginité.

Dans la version arcadienne, son père est Iasos, fils de Lycurgue, alors que dans la légende béotienne, elle est la fille de Schoenée, fils d’Athamas. Sa mère est Clyméné, fille de Minyas.

Quand Atalante était bébé, son père l’exposa, car il ne voulait pas d’une fille. Une ourse la trouva et la nourrit, puis des chasseurs la découvrirent et l’élevèrent. Par la suite, elle montra une inclination plus grande pour la chasse et les travaux masculins que pour le mariage et les occupations féminines.

ATALANTE - MUSEE DU VATICAN

Atalante – Musée du Vatican

Les Centaures Rhoecos et Hylaeos tentèrent de la violer, mais elle les tua de ses flèches. Elle voulut même s’enrôler parmi les Argonautes, mais Jason eut peur que la présence d’une seule femme ne provoquât des conflits. Au retour des Argonautes en Grèce, Atalante prit part aux jeux funèbres de Pélias et battit Pélée à la lutte.

Sa célébrité lui vient principalement de deux légendes : la chasse au sanglier de Calydon et la course dans laquelle l’homme qui la battrait gagnerait sa main. A Calydon, Atalante se joignit à la partie de chasse pour tuer le sanglier. Ancée et Céphée, qui étaient semble-t-il ses oncles, et quelques autres chasseurs refusèrent de chasser en compagnie d’une femme. Cependant, Méléagre qui aimait Atalante les obligea à se joindre à eux.

Atalante, la première blessa le sanglier d’une flèche mais e fut Méléagre qui tua la bête. Il donna la dépouille à Atalante car elle avait, la première, fait couler le sang. Pourtant, les oncles de Méléagre essayèrent de la lui enlever. Voyant cela, Méléagre les tua et, à son tour, mourut, puni par sa mère, Althée et c’est pourquoi jamais il n’épousa Atalante.

Après cette épisode, la célébrité d’Atalante parvint jusqu’aux oreilles de son père qui découvrit qu’elle était sa fille. Il insista pour qu’elle se mariât, mais elle demeurait fidèle à sa fille. Aussi, elle mit comme condition à son mariage que son mari devrait d’abord la gagner à la course et les hommes qui perdraient seraient immédiatement mis à mort. En dépit de cette condition bien des jeunes gens furent attirés par la beauté d’Atalante et concoururent. Bien qu’elle courût entièrement vêtue ou même armée, alors que les prétendants étaient nus, tous couraient, perdaient et donc mouraient. Pourtant, à cause du concours d’Aphrodite/Vénus, Atalante fut battue. En effet, un jeune homme, Milanion, dans la version arcadienne, Hippoménès en Béotie, fut aidé par la déesse qui lui donna trois pommes d’or qui provenaient de son verger de Tamasos, à Chypre.

ATALANTE ET LES POMMES D'OR

Atalante ramassant les pommes d’or semées par Hippoménès

Le jeune homme lança les pommes pendant la course, empêchant par trois fois Atalante de le dépasser : soit par curiosité, soit par avidité, ou alors parce qu’elle voulait sa victoire, elle s’arrêta pour les ramasser et fut battue. Cependant, le jeune homme négligea de s’acquitter de ses devoirs envers Vénus et qui plus est, il consomma son union avec Atalante dans l’enceinte du temple de la déesse qui, pour ce sacrilège, les transforma en lions.

Selon Properce, Milanion obtint Atalante en partageant sa fatigue à la chasse, plutôt qu’en disputant une course. Properce était un poète latin né aux alentours de 47 avant Jésus-Christ, en Ombrie, sans doute près d’Assise. Il serait mort vers 16/15 avant Jésus-Christ.

Une autre légende fait d’Atalane la mère de Parhénopaeos, ce qui signifie « fils d’une vierge », qu’elle exposa dans son enfance et comme elle, il fut élevé par des gens de la campagne.

ATALANTE - EDE TELCS - MEDAILLEUR HONGROIS

Atalante – Ede Telcs – Médailleur hongrois

Bibliographie

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

UN JOLI MYTHE GEMEAUX… HERACLES ET LA BICHE AUX PIEDS D’AIRAIN

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.3 - LES MYTHES DES GEMEAUX ET DE MERCURE) par sylvietribut le 06-06-2014

Il faut savoir qu’Héraclès possédait lui aussi un frère jumeau nommé Iphiclès, c’est-à-dire « le mortel ». Il était fils d’Amphitryon qui trouvera la mort en combattant le fils d’Hippocoon, après avoir accompagné Héraclès à la chasse au célèbre sanglier de Calydon responsable de la guerre entre les Grecs et les Courètes.

Parmi les douze travaux d’Héraclès, Hercule pour les Romains, la capture de la biche aux pieds d’airain consacrée à Artémis est celui qui évoque le mieux les Gémeaux et le héros doit la capturer vivante. Personne ne peut la suivre à la course tant elle est rapide et infatigable. Elle est vive comme le mercure, joueuse comme un Gémeaux. La poursuite est ludique car la biche part, se cache, attend Héraclès, file à nouveau dans les sous-bois, lui échappe, s’amuse de lui. La chasse prend plus d’un an.

Artemis_et_Apollon 

Les jumeaux… Artémis et Apollon enfants

Elle passera de l’autre côté d’une frontière qu’il ne peut franchir et il devra attendre son bon vouloir, son retour. Un jour, un peu mélancolique, elle réapparaît. Il l’attendait. Elle ne fuira plus et il n’aura plus qu’à lui lier les pattes et à la mettre sur son dos.

Mais en chemin, il rencontre Artémis à laquelle la biche appartient et qui lui est consacrée. Comme par hasard, Artémis est accompagnée de son jumeau Apollon. Héraclès craint la colère de la déesse.

« Que fais-tu là ? », lui demande-t-elle.

Il dépose la biche à ses pieds. Alors elle le laisse repartir avec son fardeau, voyant que la bête n’est pas blessée lui faisant promettre de ne pas lui faire de mal.

ARTEMIS ET LA BICHE

Artémis, la Diane chasseresse des Romains

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

JUDITH… UNE HEROÏNE BIBLIQUE ET BELIER

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.1 - LES MYTHES DU BELIER ET DE MARS) par sylvietribut le 28-03-2014

C’est pour sauver sa patrie que Judith trancha la tête d’Holopherne. Paradoxalement, l’idéalisme du Bélier, signe de Feu, lui confère la pureté et parfois la dureté du diamant.

Holopherne était un général envoyé en campagne par Nabuchodonosor pour châtier les peuples de l’Ouest qui avait refusé de le soutenir dans la guerre qu’il menait contre le roi perse Arphaxad. Dans le livre deutérocanonique de Judith que les Protestants considèrent apocryphe, il est présenté comme roi d’Assyrie, alors que vraisemblablement il s’agirait du roi des Chaldéens qui régna sur Babylone de 605 à 562 avant Jésus-Christ.

LE TINTORET Judith et sa servante

Judith et sa servante – Le Tintoret

Après avoir pillé, tué et ravagé dans tout le Proche-Orient, Holopherne assiège Béthulie, une ville juive, probablement Massalah, qui barre un passage dans les montagnes de Judée. L’eau venant à manquer, les habitants sont sur le point de se rendre. C’est alors qu’une jeune veuve, Judith, d’une extraordinaire beauté et d’une richesse considérable, prend la décision de sauver la ville. Avec sa servante et des cruches de vin, elle pénètre dans le camp d’Holopherne. Celui-ci est tout de suite ensorcelé par la beauté et l’intelligence de la jeune femme. En son honneur, il organise un grand banquet à la fin duquel ses domestiques se retirèrent discrètement pour ne pas troubler la nuit d’amour qui, pensent-ils, attend leur maître. Cependant, Judith continue à l’enivrer et, quand il est hors d’état de se défendre, elle le décapite avec l’aide de sa servante. Ensemble, elles reviennent à Béthulie avec la tête. Au matin, quand les soldats découvrent leur chef assassiné, ils sont pris de panique. Certains vont s’enfuir et les habitants de Béthulie vont vaincre facilement ceux qui sont restés.

Certains considèrent cette histoire comme purement imaginaire et voient dans Holopherne un personnage fictif. Le récit oppose la force et l’agressivité d’un côté, la faiblesse et l’incapacité de se défendre de l’autre : l’agressivité du mâle détruite par son propre désir. Judith, elle, utilise avec habileté son charme féminin pour atteindre son but : sauver son peuple du péril où il se trouve.

JUDITH - JACQUES LEMATTE - 1886 

Judith s’apprêtant à décapiter Holopherne – Jacques Lematte (1886)

Dans bien des représentations artistiques, c’est la dangerosité du charme sensuel de la femme qui est mise en lumière et tel Holopherne les hommes y succombent trop facilement.

Le prénom « Judith » vient de l’hébreu « Yehoudit », féminin de « Yehoudi » qui signifie « juif ». Judith veut donc dire « juive » ou « judéenne ».

Dans le Genèse, une épouse d’Esaü, frère jumeau de Jacob, se prénomme « Judith ». Mais le nom qui est généralement donné en référence à la femme évoquée dans le Livre de Judith est celle qui a vaincu Holopherne.

Cette héroïne biblique a donné son nom à la « Dame de cœur » des jeux de cartes français.

JUDITH - LA DAME DE COEUR

Judith la Dame de Coeur

 

 

 

 

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,