UN CADEAU ORIGINAL : OFFREZ OU FAITES-VOUS OFFRIR UNE CONSULTATION ASTROLOGIQUE

(03 - VOS CADEAUX) par sylvietribut le 29-12-2012

boules-de-sapin-de-noelPour vos cadeaux de Noël, pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, pour un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique… ou bien faites-vous offrir une consultation astrologique… 

Prenez contact avec moi (01.34.83.36.31) pour me communiquer les coordonnées de naissance de la personne à qui vous destinez ce cadeau. En retour, je vous adresserai par email une carte-invitation pour une consultation avec mes coordonnées pour qu’elle-même me contacte. Je conviendrai avec elle d’un rendez-vous, soit à mon cabinet à Rambouillet, soit par téléphone. Et si cette personne possède une ligne téléphonique fixe, je la rappellerai lui évitant ainsi tout frais téléphonique. La consultation peut être enregistrée. Je le fais à partir de mon ordinateur. Il suffit d’apporter ou de me faire parvenir une clé USB avec enveloppe affranchie à l’adresse de la personne à qui le cadeau est destiné (1,50 Euro de timbres). Je transfère le fichier enregistré sur la clé que je retourne à l’adresse indiquée.

Je personnalise cette carte-invitation avec quelques symboles correspondants au signe solaire de la personne à qui cette consultation est destinée.

bougies-deco-noel3

Je vous rappelle que pour travailler j’ai besoin de la date, de l’heure précise et du lieu de naissance de la personne qui consultera. L’heure de naissance se trouve sur le livret de famille de ses parents ou sur son extrait de naissance qu’on peut obtenir auprès du service de l’Etat Civil du lieu de sa naissance. Et parfois, tout simplement en téléphonant à celui-ci pour obtenir cette importante précision. 

Voici un exemple d’invitation :

deco_noel1 

 

Joyeux Noël et Bonne Année

Alexandra

Votre maman a pris rendez-vous auprès de moi, Sylvie TRIBUT, car elle vous offre une consultation : l’analyse de votre thème astral assortie de prévisions datées.

Nous avons donc rendez-vous Mardi 4 janvier 2011 à 14 h 30

carte-du-ciel-du-30-juillet-2010

(soit à mon adresse à Rambouillet, soit par téléphone : numéro d’un poste fixe à me communiquer)

N’hésitez pas à me contacter pour que je vous indique l’itinéraire le plus pratique et le plus rapide pour arriver chez moi sans encombre. Je suis à 30 mn de Paris-Montparnasse par le train et à 3 mn à pied de la gare de Rambouillet.

Tél. 01.34.83.36.31

sylvietribut@club-internet.fr

Faites d’ores et déjà connaissance avec moi en vous rendant sur mon site :

http://www.sylvie-tribut-astrologue.com

Enfin, outre une clé USB, vous pouvez apporter une cassette audio,je possède toujours un magnétophone. Mais peut-être avez-vous votre propre enregistreur, pour enregistrer notre entretien. Comptez 1 h 30 environ.

A bientôt le plaisir de faire votre connaissance.

 lunaison 

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

PIERRE DE NEPTUNE ET DES POISSONS … L’AIGUE-MARINE

(08 - LES PIERRES ET METAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 19-03-2011

L’aigue-marine est la pierre porte-bonheur du mois de mars et la pierre qui correspond à dix-neuf années de mariage. Ce nom vient du latin « aqua marina » qui signifie « eau de mer ». Selon certaines légendes, l’aigue-marine appartiendrait au trésor des sirènes. D’ailleurs, l’aigue-marine prend tout son éclat lorsqu’elle est immergée dans l’eau.  

aigue-marine

L’aigue-marine est pourtant un minéral du groupe des silicates. C’est une variété de béryl, transparente et de couleur bleu clair évoquant l’eau de mer. C’est une pierre fine, autrefois appelée également pierre semi-précieuse, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, c’est même d’ailleurs interdit du point de vue commercial.

Pourtant, bien moins onéreuse que sa sœur l’émeraude, l’aigue-marine est une très belle gemme dont la couleur reproduit les teintes bleu vert de la mer. C’est une des raisons pour lesquelles les Grecs et les Romains, dès le IIIe siècle avant Jésus-Christ, s’en servaient pour des intailles dont les thèmes des motifs se rapportaient à la mer, car elle était sensée apporter la protection des marins. Dans la Jérusalem céleste, l’aigue-marine occupe la huitième marche, représentant la tolérance.

On lui attribue d’autres vertus, notamment celles de renforcer les facultés psychiques, le désir d’apprendre. Elle préserverait la jeunesse et donnerait la joie à qui la portait. Au Moyen Age, on employait l’aigue-marine pour les maux de dents. A la Renaissance, les artistes l’appelaient « Pierre au caractère aimable ». On l’utilisait comme pierre de pouvoir contre les échecs de toutes sortes et pour les procès. Symbole de patience, l’aigue-marine est associée à saint Thomas.

Par ailleurs, il semblerait que l’aigue-marine renforce le système immunitaire et stimulerait la glande tyroïde. Elle aiderait aussi à la décongestion des sinus lors d’allergies respiratoires et aurait des effets positifs sur la gorge et stimulerait les reins. Elle lutterait contre les troubles liés aux yeux. On dit encore que l’aigue-marine favorise l’expression orale ainsi que l’expression artistique. C’est une pierre fraîche apportant une gaîté naturelle.

L’aigue-marine a des effets apaisants sur les angoisses, elle apporte le calme au système nerveux. Elle libère les tensions des mâchoires d’origine nerveuse. Le transparent bleuté de l’aigue-marine favorise la transparence émotionnelle. Elle permet de dire et de libérer ainsi des émotions enfouies. Elle facilite la communication et la créativité.

Comme l’émeraude, l’aigue-marine est de la famille des béryls : l’émeraude en est une variété verte et l’aigue-marine une variété bleue.  La couleur la plus prisée est un bleu profond et c’est le fer qui lui donne sa couleur. Cette pierre est fragile au choc. On en trouve au Brésil, au Pakistan, en Afghanistan, le Nigéria, Madagascar, mais également en France aussi bien dans le Tarn, en Midi-Pyrénées, en Auvergne, dans l’Allier et même en Bretagne dans le Morbihan. Mais c’est au Brésil qu’on a trouvé, en 1910, la plus grosse aigue-marine. Elle pesait 110 kg et mesurait 48,5 cm de long pour un diamètre de 41 cm. 

la-sirene

Bibliographie

Grand Livre de la Magie des Pierres – S. Da Ros – Editions Trajectoire

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

FLEUR DE NEPTUNE ET DES POISSONS… L’ANEMONE

(07- DE LA PLANTE A L'ETOILE) par sylvietribut le 12-03-2011

Les anémones appartiennent à la famille des Renonculacées des zones tempérées de deux hémisphères. Le mot « anémone » vient du grec « anémos », le vent. L’anémone est donc la « fleur du vent ». Elle possède en effet des graines plumeuses que le vent emporte à de grandes distances. Elle apprécie d’ailleurs les expositions ventées.  

anemones

L’anémone est d’origine méditerranéenne. Elle fut introduite dans les pays du Nord vers 1525. Comme elle est très vite étiolée sous les bourrasques printanières, elle est devenue le symbole de l’amour fragile ou menacé, du bonheur intense mais de courte durée. On la trouve dans les enluminures du Moyen Age où elle représente l’abandon et l’éphémère. Elle symbolise la tristesse lorsqu’elle est violette et de la persévérance en dépit de tout lorsqu’elle est rouge.

anemone-bleue

Anémone violette symbole de tristesse

Dans la mythologie grecque, Anémone est une nymphe dont le dieu du vent, Zéphyr, tomba amoureux. On raconte que Zéphyr avait le cœur aussi grand et insaisissable que le vent. Flore, l’épouse de Zéphyr, les surprit dans leurs ébats, jalouse et furieuse, elle chassa la nymphe au bout du monde. Mais son parfum était si fort que Zéphyr la retrouve rapidement. Sa gaieté retrouvée éveilla des soupçons chez Flore qui se transforma en hirondelle pour le suivre discrètement. Zéphyr avait effectivement retrouvé Anémone.

zephyr

Zéphyr – Statue d’Antonio Bonazza (1757) – Sur sa tête une couronne d’anémones

Blessée dans son amour-propre, Flore transforma la nymphe en fleur pour la punir et lui ôta tout parfum pour que plus jamais, Zéphyr, son époux, ne puisse la retrouver. Depuis, l’anémone danse dans le vent et on dit qu’elle ne s’épanouit pleinement que lorsque souffle un léger zéphyr.

Elle n’en est pas moins la fleur d’Adonis, changé par Vénus en une anémone rouge pourpre. Adonis symbolise aussi la mort et le renouveau de la nature. Il était aimé à la fois de Vénus, la déesse de l’amour, et de Perséphone, la reine du royaume des morts. Le conflit entre les deux déesses s’envenima. La haine qu’elles éprouvaient l’une pour l’autre allait crescendo et Jupiter, le dieu suprême de l’Olympe, fut contraint de s’interposer entre les deux rivales. L’arbitre suprême exigea alors, de manière à contenter les deux parties, qu’Adonis passe un tiers de son temps auprès de Vénus, un tiers avec Perséphone, le dernier tiers le laissant libre d’agir à sa guise.

waterhouse_john_william_-_the_awakening_of_adonis

Transformation du sang d’Adonis en anémones – John William Waterhouse

Au cours d’une chasse, Adonis fut tué par un sanglier envoyé par la Déesse Artémis, une déesse lunaire. Des gouttes du sang d’Adonis jaillirent des anémones. Vénus, éplorée, demanda aux dieux infernaux de lui permettre de vivre la moitié de l’année sur Terre, à ses côtés, et l’autre moitié dans les Enfers.

Ovide décrit la scène dans les Métamorphoses : « Elle répand sur le sang du jeune homme un nectar embaumé ; à ce contact, il bouillonne comme les bulles transparentes qui, du fond d’un bourbier, montent à la surface de ses eaux jaunâtres ; il ne s’est pas écoulé plus d’une heure que de ce sang naît une fleur de la même couleur, semblable à celle du grenadier, qui cache ses graines sous une souple écorce ; mais on ne peut en jouir longtemps ; car, mal fixée et trop légère, elle tombe, détachée par celui qui lui donne son nom, le vent ». 

anemone-rouge1

Anémones rouges symboles de la persévérance en dépit de tout

Suivant de nombreux auteurs, l’anémone doit être identifiée au lys des champs, dont il est constamment fait mention dans la Bible. Il n’existait pas de lys blanc dans les champs de Palestine ; mais l’anémone y était par contre très répandue. Le Cantique des Cantiques fait allusion au lys des champs, au lys de la vallée : « il croît entre les épines, il se trouve dans les jardins ».

Dans son sermon sur la montagne, le Christ parle du lys des champs et par là même il semble désigner l’anémone.  

anemone-de-bois

Anémones blanches des bois

L’anémone est une fleur solitaire dont la couleur vive attire le regard. Sa beauté est liée à la simplicité, ses pétales rouges évoquent des lèvres que le souffle du vent entrouvre. Elle apparaît ainsi dépendante de la présence et du souffle de l’Esprit : symbole de l’âme ouverte aux influences spirituelles. Mais elle peut être aussi, côté nocturne, un symbole de beauté offerte et précaire, forte comme l’est sa couleur et fragile comme l’est un corps que ne sous-tend pas une âme. Fleur de sang éclose par le vent et que le vent peut emporter, elle montrer aussi la richesse et la prodigalité de la vie en même temps que sa précarité. 

bouquet-danemones

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

http://www.la-souris-verte-fleuriste.com/

 Partager 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

AGENDA ASTROLOGIQUE… URANUS ENTRE EN BELIER

(4.3.5 - URANUS) par sylvietribut le 07-03-2011

Le 11 mars 2011, à 20 h 45, Uranus entre en Bélier, après une brève incursion au printemps 2010. Voilà 84 ans que la planète n’avait séjourné dans ce signe, ce qui nous ramène aux années 1927 à 1935. Uranus traversera le Bélier jusqu’en mai 2018. Voici d’ailleurs comment le timing de la planète au cours de ces années :

       de mars 2011 à mars 2012 : Uranus transitera le Bélier entre 0 et 4°

       d’avril 2012 à avril 2013 : Uranus transitera le Bélier entre 4 et 8°

       d’avril 2013 à avril 2014 : Uranus transitera le Bélier entre 9 et 12°

       d’avril 2014 à avril 2015 : Uranus transitera le Bélier entre 13 et 16°

       d’avril 2015 à avril 2016 : Uranus transitera le Bélier entre 17 et 20°

       d’avril 2016 à avril 2017 : Uranus transitera le Bélier entre 21 et 24°

       d’avril 2017 à mai 2018 : Uranus transitera le Bélier entre 25 et 29°

       En mai 2018, Uranus entrera dans le Taureau. Cependant, on note un petit retour d’Uranus en Bélier entre novembre 2018 et mars 2019, sur le 29e degré uniquement.

uranus-la-planate

Durant ce long séjour en Bélier :

       Uranus stimulera positivement : les Gémeaux, le Lion, le Sagittaire et le Verseau

       Uranus sera plus déstabilisant pour : le Cancer, la Balance, le Capricorne.

       En ce qui concerne le Bélier, ce sera à la fois synonyme d’opportunités nouvelles et de changements, comme de stress ou de bouleversements, selon le thème de chacun. 

uranus2

Ce que l’on sait d’Uranus en Bélier

Si le Bélier ouvre l’année astrologique, il ouvre aussi, dit-on « les portes fermées » et pas forcément de manière soft… mais plutôt sur un mode « voiture-bélier ». A l’image du printemps et des bourgeons qui explosent, les mots « percée », « renouveau », « audace » ou « pionnier » viennent à l’esprit quand on évoque le Bélier.

glyphe-verseau-12-tQuant à Uranus, le Maître du Verseau, il parle de liberté, de libération, d’innovation, de révolution comme un besoin irrépressible de couper court à toute routine, à tout ce qui est convention et convenu, tout ce que la tradition ou l’habitude impose. Uranus parle de progrès, d’expérimentation, d’humanisme comme de dictature.  

belier-31

Aussi la rencontre de la planète et du signe, d’Uranus et du Bélier, ne devrait pas être neutre, puisqu’il faut remonter 84 ans en arrière pour trouver cette même combinaison astrale. Plongeons donc dans nos livres d’Histoire pour nous remémorer ce que vivait le monde à cette époque et nous aurons peut-être une petite idée du climat dans lequel nous pourrions baigner, tout en gardant à l’esprit que le contexte du XXIe siècle n’est plus du tout celui du début du XXe siècle, et plus précisément des années 1927 et 1928. Savez-vous qu’en France, à cette époque, pendant que Jupiter rejoignait Uranus dans le Bélier, on débattait sur une « prospérité authentique » et une « prospérité factice », exactement comme en ce printemps 2010. Or, Jupiter est le symbole même de la prospérité, comme du « tape-à-l’œil » aussi… Jupiter représente également l’idée d’expansion… Or, on sait ce qu’il en advint, un an plus tard en 1929.

glyphe_uranus

A quoi tient la réputation de perturbateur du zodiaque qu’on attribue à Uranus ?

 

Uranus, l’Ouranos grec, appartient à l’épopée saturnienne. L’une des versions grecques du mythe de la Création raconte que « Au commencement de toutes choses, la Terre-Mère surgit du Chaos, et mit au monde son fils Ouranos tandis qu’elle dormait. Du haut des montagnes, il la regardait tendrement et fit descendre une pluie fertile sur ses fentes secrètes et elle donna naissance à l’herbe, aux fleurs, aux arbres et à tous les animaux et à tous les oiseaux qui convenaient à chacun. Cette même pluie fit couler les rivières et remplit d’eau tous les creux, et c’est ainsi que les lacs et les mers furent créés ».

Le mot « Ouranos » (Uranus) signifie en grec : le ciel. Ainsi, tandis que Saturne via Chronos symbolise le Temps, Uranus ouvre l’horizon sur le ciel illimité : l’espace. Le couple Uranus/Saturne qui domine le signe du Verseau, est la personnification du couple espace/temps.

L’étymologie d’Ouranos semble indiquer un lien avec le dieu-berger Varouna. Et son mariage avec la Terre-Mère suggère un fait historique, probablement une invasion indo-européenne très ancienne dans le Nord de la Grèce, de conquérants adorateurs de Varouna.

union-de-gaia-la-terre-et-douranos

Union de Gaia, la Terre, et d’Ouranos, l’Air et l’Eau

Il est probable aussi que le dieu phénicien de la lumière, Ur ou Our, soit le même que l’Ouranos des Grecs. Car dans la mythologie grecque, Ouranos dieu du Ciel était considéré comme l’époux, mais aussi le fils, de Gaïa, la Terre. Primitivement, alors qu’il n’y avait que la passivité universelle de l’Abîme, le Ciel et la Terre étaient confondus. Ils se séparèrent en naissant par l’action du souffle su l’Abîme chaotique. Ouranos serait donc à la fois le souffle originel du démiurge, et le Ciel qui se forma sous son impulsion… Uranus est le souffle du feu primordial œuvrant dans l’Abîme.

Dans le mythe, les Cyclopes, enfants d’Ouranos, se révoltent contre leur père ; et lui, alors maître du monde, brise cette révolte en jetant les insurgés au fond des Enfers. Ce sera la perte d’Ouranos puisque cette répression soulève l’indignation de la Terre-Mère : elle poussera Saturne et les Titans contre lui. Ouranos sera massacré brutalement, par surprise, de façon inattendue pour lui. Avec une faucille en silex donnée par Gaïa, Saturne châtre son père alors qu’il dormait. Saturne est alors élu roi de toute la Terre par ses frères et par les Titans. Cependant, en mourant, Ouranos prédit à son fils qu’il sera un jour, lui-même, détrôné par l’un de ses fils. Et puis du sperme et du sang de l’émasculation d’Ouranos se mêlant à l’écume de mer naquit Vénus, la belle d’entre les belles.

mutiliation-duranus-par-saturne

 Mutilation d’Uranus par Saturne son fils

Influence d’Uranus sur un mode harmonieux

Uranus en bon aspect avec le Soleil natal peut se révéler une influence bien précieuse parce que de nature à amplifier des dons intellectuels. On se trouve dans les meilleures conditions pour donner un coup de collier, pour s’atteler à une tâche difficile qu’elle soit intellectuelle ou physique car on récupère facilement et vite. C’est l’alliance harmonieuse entre l’ingéniosité d’Uranus et le sens synthétique du Soleil, ce qui est de meilleur augure pour envisager toutes initiatives visant à améliorer le destin. A peu près toutes les professions, mais surtout les carrières indépendantes, peuvent bénéficier de cette influence qui se traduit souvent par des succès spectaculaires. Souvent, ce sont des coups d’audace qui sont à l’origine d’une ascension rapide et remarquable, dépassant ce qui était logique de prévoir. C’est le bon moment pour faire œuvre de pionnier, pour tenter de s’imposer, pour se lancer s’il y a lieu… Il peut également résulter de ce transit de nouvelles relations amicales ou amoureuses, surtout pour une femme puisque le Soleil représente l’un des profils de partenaire possible dans son thème, et cela à la suite de circonstances originales. Et si le Soleil gouverne la Maison VII de votre thème, il peut en résulter un mariage décidé à la suite d’un coup de foudre. C’est une configuration très intéressante à bien des points de vue.

Uranus en bon aspect avec la Lune natale contribue à donner un bon moral ce qui constitue une période agréable sur le plan de la santé, l’équilibre nerveux est préservé ainsi que le bon fonctionnement de l’appareil digestif. Mais ce sera surtout sur le plan mental et intellectuel que ces aspects auront le plus d’effet en accentuant la curiosité intellectuelle, l’ingéniosité, la mémoire, ainsi que l’intuition et l’imagination. Sur le plan de la situation, on peut bénéficier de circonstances assez inattendues, notamment grâce à des appuis. On peut également profiter de l’influence de ce transit pour tenter de trouver une solution intuitive à un problème particulier. Ce transit peut également correspondre à une prise de décision importante concernant sa résidence, on peut améliorer, changer son cadre de vie et même déménager, surtout si Uranus et/ou la Lune maîtrisent la Maison IV de votre thème. Enfin, dans le thème d’un homme, la Lune symbolisant une image féminine, une image de partenaire, l’influence d’Uranus à la Lune natale peut être synonyme d’une rencontre affective importante et inattendue. Influence favorable également pour quiconque cherche à se faire élire et cherche à mesurer sa popularité.

Uranus en bon aspect avec Mercure natal est une des influences pouvant être considérée comme étant parmi les plus bénéfiques pour l’équilibre nerveux ainsi que pour le moral. Mais c’est surtout sur les facultés intellectuelles que l’action sera la plus apparente, la plus bénéfique.

Uranus en bon aspect avec Vénus natale favorise la création dans les domaines artistique et esthétique. Chez une femme, cette influence lui donnera envie de renouveler sa garde-robe, changer de coiffure, de produits de beauté et tout ce qui peut conduire à améliorer son apparence, elle a en général besoin d’originalité dans sa silhouette. Les femmes sont souvent avantagées par cette conjonction d’Uranus sur leur Vénus natale. Cette influence accroît sensiblement le charme personnel, rend plus magnétique de sorte qu’elle attire fortement l’attention sinon la sympathie des personnes qu’elle rencontre. Tout en améliorant l’apparence extérieure cette configuration donne ce petit côté spécial qu’on appelle « sex-appeal ». Pour les femmes comme pour les hommes, Uranus aspect avec Vénus agit comme un accélérateur de la libido et on peut même dire un plus grand dynamisme en toutes choses. Pour tout le monde, c’est sur le plan financier que l’on va connaître quelques petits coups de chance parfois à la suite de bonnes intuitions ou simplement par la réalisation de quelque conception heureuse. Il est prudent toutefois de prévoir tout simplement une ambiance plus facile, plus agréable, mais sans bouleversement car ce ne sont pas des configurations qui incitent aux efforts personnels. Il en est de même sur le plan de la vie amoureuse ou cette influence uranienne correspond souvent à des épisodes les plus imprévus ou les aventures les plus saillantes. Avec Uranus, on ne s’embarrasse pas de considérations familiales ou mondaines et parfois le projet d’union se limitera simplement à une liaison. En général, les relations de toute nature sont facilitées par la rencontre de ces deux astres et, pour les deux sexes, c’est souvent l’opportunité d’une aventure sentimentale sur laquelle on ne comptait pas. Bien souvent il s’agit d’un coup de foudre… Et comme on sait la foudre frappe puis s’éloigne pour frapper ailleurs…

botticelli_naissance_de_venus 

Botticelli – Naissance de Vénus – Musée des Offices – Florence

Uranus en bon aspect avec Mars natal est toutefois à relativiser car il ne faut pas perdre de vue que nous sommes en présence de deux astres à réputation nettement maléfique. Toutefois, une configuration harmonieuse entre Uranus et Mars pourrait correspondre à une période de grande activité mentale et/ou musculaire, dans le cas d’un grand sportif ayant à donner un coup de collier, c’est un peu selon le domaine d’activité de chacun. Toutefois, stimulé par des idées nouvelles et par une endurance accrue, c’est un moment propice pour entreprendre des opérations difficiles, techniques et/ou sportives. C’est le bon moment pour présenter une théorie audacieuse, rédiger une défense contre des attaques ou même entreprendre un travail de recherches demandant à la fois un effort mental et physique. On dirait d’ailleurs qu’on résiste mieux au besoin de sommeil durant la période du transit d’Uranus sur Mars natal. Pour tout le monde, on peut prévoir des décisions assez énergiques, des manifestations d’autorité ou d’assurance et une amélioration de la situation en relation avec un travail personnel plus soutenu. En général, on est capable d’affronter toutes sortes de difficultés et de prendre toutes sortes de responsabilités. Si Uranus ou Mars sont en relation avec les Maisons V et VII, la probabilité d’une aventure sentimentale ou d’un mariage décidé brusquement n’est pas exclue, surtout pour femme, car Mars représente une image masculine dans le thème. En résumé, l’activité doit s’améliorer plus spécialement dans les domaines se rattachant aux Maisons occupées par Mars ou Uranus. Ce transit pousse à progresser, à aller de l’avant comme s’il fallait à ceux qui le vivent s’inspirer du vieil adage « La chance sourit aux audacieux ».

Uranus en bon aspect avec Jupiter natal et l’un des plus bénéfiques car il apporte une sorte de libération, la sensation de trouver devant soi un champ d’action plus vaste avec la faculté de pouvoir agir entièrement à sa guise. Il peut également y avoir un essor de la pensée vers de vastes conceptions humanitaires, sociales et philosophiques. Ce transit ouvre l’esprit et permet une compréhension plus claire et plus large des grands problèmes. Au plan des événements, ce transit peut apporter une prospérité soudaine, des gains inattendus et assez importants. Les contacts les plus profitables peuvent s’établir avec des personnes d’une autre nationalité que la sienne ou au cours de déplacements à l’étranger. C’est d’ailleurs une période favorable pour voyager, surtout si Uranus ou Jupiter sont en rapport avec la Maison IX ou la gouverne.

Uranus en bon aspect avec Saturne natal est un rapport très intéressant car cette influence a le mérite de permettre de réaliser des progrès tout en s’appuyant sur de solides expériences du passé, d’évoluer lentement et prudemment, s’aventurant dans de nouvelles voies mais seulement après s’être assuré de poser le pied en terrain sûr. C’est une bonne combinaison astrale pour qui se décide à aborder les problèmes de front et d’aller jusqu’au fond de leur résolution.

Uranus en bon aspect avec Uranus natal suggère que tout ce qui fait l’originalité de la personnalité, tout ce qui constitue la spécialisation de la personne se trouvent renforcés. Le comportement tend à se singulariser de la masse, tandis que les circonstances donnent l’occasion de s’adonner librement à son occupation préférée ou de satisfaire sa curiosité dans le domaine qui l’intéresse le plus. En général, ce transit correspond à une période de progrès par suite de changements qui seront profitables : évolution, développement des facultés psychiques comme l’intuition. 

Uranus en bon aspect avec Neptune natal attire principalement l’attention sur le côté intellectuel et psychique de l’être. Cela pourra se traduire le plus souvent par l’accentuation des tendances mystiques qui peuvent déjà exister, par de multiples idées sortant de l’ordinaire, par des rêves prémonitoires, par un développement de l’intuition ou d’une nouvelle inspiration artistique, un voyage exceptionnel peut également se présenter. Dans l’expédition des affaires courantes, il ne s’agit pas d’une influence très efficiente, on pourrait même la conseiller pour toute innovation visant tout spécialement à tirer parti de circonstances extérieures devenues plus propices pour l’activité particulière de celui qui est concerné par ce transit. De bonnes idées concernant des placements, des jeux de hasard sont possibles sous ces aspects. Cependant, on devra quand même se méfier des emballements car même les aspects harmoniques de ces deux astres ne paraissent guère développer le sens pratique.

Uranus en bon aspect avec Pluton natal pourrait accélérer un processus de métamorphose, on serait comme poussé par le souffle puissant de l’élan vital, amplifiant le bonheur d’être.

Uranus en bon aspect avec l’Ascendant du thème tend à développer la personnalité du sujet, à lui donner un cachet d’originalité qui va le rendre plus intéressant aux yeux d’autrui. Il favorise aussi un état d’esprit résolument progressiste qui incite le sujet à rechercher des conditions d’existence aussi nouvelles que variées qui faciliteront d’ailleurs un concours de circonstances insolites et tout à fait surprenantes. Par ailleurs, ce transit d’Uranus stimule le système nerveux et cérébral, ainsi que les réflexes ; disons qu’on devient plus alerte aussi bien mentalement que physiquement, plus vif, plus prompt à réagir. En tout ce transit apporte une nette évolution.

Uranus en bon aspect avec le Milieu du Ciel du thème est annonciateur de changements favorables et inattendus dans les conditions de travail, de progrès dans la position sociale et souvent à la faveur d’occasions exceptionnelles, de chances qu’il faut saisir, et aussi parfois sur l’intervention d’amis. Cette influence permet également de travailler d’une façon plus libre, plus indépendante. Elle donne la possibilité d’entreprendre une affaire à son compte personnel. Pour un subalterne, cette influence peut indiquer un changement de poste, un changement de service ou même de lieu de travail. Ce changement des conditions de travail peut s’accompagner parfois de la transformation et de la modernisation du domicile car les bons aspects sur le Milieu du Ciel touchent également la Maison IV du thème.

uranus-glyphe 

Glyphe d’Uranus

Influence d’Uranus sur un mode difficile

Uranus en aspect difficile avec le Soleil natal se trouve chaque fois qu’une destinée est fortement perturbée par quelque chose de brutal et d’inattendu, ceci se produisant dans les secteurs de vie appartenant aux Maisons occupées par l’un ou l’autre de ces astres, ou parce que ceux-ci gouvernent telle ou telle Maison. Une telle dissonance peut avoir des répercussions sur la santé. On peut être envahi par une grande fatigue nerveuse à la suite d’un surmenage ; cela peut aller de simples palpitations angoissantes à des troubles cardiaques plus sérieux, tout dépend du thème natal. Parfois, il va s’agir de malaises mystérieux qu’on ne parvient pas à définir de façon précise pour recevoir un traitement adapté. Intellectuellement, une telle influence ne diminue pas l’activité, mais elle risque d’orienter dans une voie sans issue parce que le sens pratique fait défaut ou bien les conceptions ne s’accordent pas avec les aptitudes réelles ou avec les tendances du moment. Des échecs résultant d’actions trop hardies, trop risquées ou simplement trop utopiques sont aussi très possibles. Ce sont des périodes difficiles à supporter pour qui est dans une position subalterne et qui n’aspirent qu’à l’indépendance. On risque de faire preuve d’un manque évident de diplomatie d’où des risques de divergence avec la hiérarchie. Il peut donc en résulter des changements professionnels brusques. Les personnes exerçant une activité indépendante peuvent connaître des échecs provenant d’une surestimation de ses capacités ou de sa chance, à moins qu’il ne s’agisse d’une mauvaise appréciation des débouchés concernant une nouvelle réalisation ou organisation envisagée. Attention également aux accidents de tous ordres et la prudence en voyage et déplacement est plus que conseillée. Uranus étant souvent appelée « la planète du divorce », sa dissonance avec le Soleil est dangereuse pour la vie conjugale, surtout pour une femme, mais également pour tout type d’association. Crises sentimentales ou matrimoniales peuvent résulter de cette rencontre astrale dissonante, quelquefois avec séparation momentanée, voire même divorce dans les cas les plus critiques. Et cela d’autant plus qu’Uranus et/ou le Soleil sont en rapport aves les Maisons V (la vie affective) et/ou VII (la vie conjugale). On peut également connaître des ruptures de relations sociales ou amicales, connaître des échecs inattendus et imprévisibles, notamment si sa situation est liée à une côte de popularité. Ce n’est pas le moment de poser sa candidature à un poste de premier plan car la côte d’amour n’est pas là : défavorable donc pour qui a un engagement politique ou syndicale.

Uranus en aspect difficile avec la Lune natale est généralement très actif. La santé surtout se trouve perturbée par suite de défaillances du système nerveux qui se répercutent surtout sur l’appareil digestif et l’assimilation. Il en résulte très souvent un accroissement de la sensibilité à la fatigue ainsi que des insomnies, ainsi qu’à une tendance aux rêves pénibles. Les malaises sont difficiles à préciser comme pour les dissonances entre Uranus et le Soleil ou encore Uranus et l’Ascendant. On aura donc tendance à rechercher une solution et une amélioration hors des sentiers battus. Les perturbations sont en général plus désagréables que sérieuses ou dangereuses. Mas c’est surtout sur le plan psychique et intellectuel que l’influence d’Uranus à la Lune sera très active : on travaille dans le désordre et on se laisse souvent égarer par des illusions, par de mauvaises interprétations, on s’égare dans des voies sans issues. Il convient donc de s’efforcer à faire preuve de calme et de diplomatie, notamment avec les femmes pour un homme, surtout s’il existe des femmes influentes dans l’entourage professionnel. Par son irritabilité, son impatience, ses sautes d’humeur, on est souvent soi-même responsable de ses propres ennuis. Pour une femme, celle-ci pourra également s’attendre à une période très agitée dans laquelle ses émotions exacerbées et ses désirs contrariés seront causes de ses ennuis. Les crises d’hystérie ne sont pas rares sous cette influence uranienne. D’autre part, tout projet d’innovation, de changement, est à reporter à plus tard, de même que toute tentative de jeu ou toute opération téméraire. Sur le plan sentimental, cette influence est plus critique pour les hommes que pour les femmes parce que la Lune représente souvent l’épouse et les relations avec le sexe féminin en général. Il peut donc y avoir danger de discorde dans le ménage, voire mêmes des menaces de divorce, ou plus simplement des déceptions en rapport avec les relations avec l’autre sexe, avec les amitiés en général et l’entourage familial. Cette influence semble aussi engendrer un désir de changement, de voyages, mais le moment n’est guère séduisant pour cela. Parfois, une dissonance entre Uranus et la Lune natale annonce un changement inopiné de domicile, un déménagement précipité dû à des circonstances fortuites.

Uranus en aspect difficile avec Mercure natal risque de se traduire par de l’agitation, des insomnies engendrant une grande fatigue nerveuse et de ce fait l’activité en est ralentie ou désordonnées de nature à compromettre momentanément la bonne marche des affaires. Sur le plan mental et intellectuel cette influence est généralement intense mais en même temps elle donne naissance à des exagérations, des manies, des fantaisies, des excentricités… C’est également la probabilité de se montrer intolérant, incompréhensif, discutailleur, voire même agressif, décourageant tout le monde, même les personnes les mieux intentionnées et prêtes à rendre service. On peut également être la cible de critiques particulièrement acerbes, et même injustifiées, de nature à paralyser momentanément l’activité. Voilà une période où il faudrait proscrire les polémiques, les discussions avec le proche entourage (sœurs, frères, cousins, voisins, collègues, confrères), ce qui ne sera pas facile parce que c’est précisément le moment où l’influence rend anormalement susceptible. En conséquence, il ne faut pas s’attendre à récolter quelques succès que ce soit en quoi que ce soit. Les réalisations qui verraient le jour sous cette conjoncture planétaire risquent d’être trop originales, trop osées, trop utopiques, trop révolutionnaires pour attirer l’attention. Il en va d’ailleurs de même dans toutes les activités qu’elles soient commerciales ou industrielles. Parfois ce transit difficile d’Uranus à Mercure natal va correspondre à des échecs soudains, à une campagne de diffamation, à la trahison de collaborateurs. On peut dire qu’Uranus va multiplier les difficultés imprévues se manifestant soudain sans qu’on puisse en déterminer avec précision l’origine qui reste souvent mystérieuse. Ceci est encore plus valable pour les situations en vue. Dans les situations indépendantes, il faut craindre une baisse dans les affaires parce que le sujet à tendance à s’occuper de choses irréalisables ou parce que sa fatigue nerveuse vient freiner son travail. Dans les situations subalternes, il faut éviter les discussions entre collègues qui vont générer des mésententes, éviter les propos déplacés en direction des supérieurs. Enfin, il convient pour tout le monde d’éviter les spéculations et les opérations aventureuses. Les voyages ne sont pas vraiment conseillés non plus, surtout par avion.

Uranus en aspect difficile avec Vénus natale peut provoquer des initiatives téméraires, farfelues, dépourvues de base solide, avec le risque de couler momentanément l’activité. On doit donc se méfier de toute originalité excessive que ce soit dans ses propos que dans sa tenue vestimentaire. De plus, s’annonce une période médiocre pour les finances parce que le sens des affaires et de la mesure se trouve affaibli. Les initiatives et nouvelles réalisations ne sont pas viables. Pour les hommes en particulier, il existe un risque de dépenses supplémentaires, souvent imprévues, occasionnés par un membre féminin de son entourage : qu’elle soit épouse, maîtresse, fille ou parente. Pour les femmes, ce sont des frais excessifs pour toilettes dernier cri qui risquent d’éveiller certaines jalousies. Enfin, ce transit est générateur de tuiles financières, pertes soudaines et dépenses imprévues. Une mauvaise gestion du budget entraîne toutes sortes de déboires. Comme cette rencontre Uranus/Vénus se manifeste généralement sur le plan sentimental, les risques de crise conjugale sont à envisager, surtout si Uranus et/ou Vénus sont en relation avec les Maisons V et VII du thème. Quelquefois cela pourrait aller jusqu’à une séparation et un divorce, voire même un veuvage, surtout pour un homme. Pour les célibataires, ces dissonances Uraniennes ne diminuent nullement les désirs ou les opportunités d’aventures, mais cela risque toujours de s’accompagner de complications, de désillusions, d’insatisfactions, de malentendus. Il est rare qu’on puisse songer à l’éclosion de sentiments profonds et sincères, ni à l’amorce de relations durables et heureuses. Parfois, il s’agit d’un refus net et brutal pénible pour l’amour-propre. On l’aura compris cette influence est particulièrement néfaste à la vie intime. Elle expose certes aux aventures sentimentales inattendues mais les partenaires s’y lancent assez inconsidérément. Ces rencontres à toutes sortes de situations : union libre dans le meilleur des cas, mais souvent faux ménages ou toutes sortes de liaisons inconventionnelles ou adultères. En général, tous les contacts noués au cours de la période du transit d’Uranus en conflit avec Vénus natale se révèlent mouvementés, très instables. Ils comportent des développements imprévus et peuvent se terminer aussi brusquement qu’ils ont commencé. En résumé : mieux vaut éviter tout ce qui peut compliquer la vie privée et dans le thème, il convient d’analyser les Maisons occupées par Vénus et Uranus, ainsi que les Maisons dont les deux astres ont la maîtrise. Sur le plan de la santé, cette période peut correspondre à des problèmes de gorge, d’enrouement, mais également à des problèmes rénaux. Chez les femmes, ce sont des problèmes d’ovaires qui peuvent se faire jour, à moins que cela ne corresponde à une irrégularité inhabituelle du cycle menstruel.

Uranus en aspect difficile avec Mars natal comporte beaucoup de dangers car ce conflit planétaire rend impulsif et imprudent. On perd facilement le contrôle de ses actes, laissant libre cours à ses instincts les plus violents, surtout si on porte déjà dans son thème ce type de configuration. Il existe un manque absolu de calme, par contre on agit de façon désordonnée et brutale, par à-coups, saccades, sortes de crises où on dépense toute son énergie. Certains se comportent comme de vrais risque-tout ne tenant compte ni de la sécurité personnelle, ni de celle d’autrui. Voilà qui constitue une sérieuse menace d’accidents graves pas fortement routiers, mais toujours dus à de l’imprudence, à une mauvaise évaluation des risques, notamment pour les sportifs. Il peut s’agir aussi de conséquences matérielles comme la rupture soudaine d’une pièce essentielle sur un véhicule entraînant une catastrophe. Il n’est donc pas conseillé de voyager et de sortir de sa routine sous cette influence, notamment si Uranus ou Mars gouvernent l’Ascendant et la Maison III de votre thème et si votre dominante planétaire est Uranienne ou Martienne. Sur le plan sentimental, ce sont les femmes qui peuvent devoir subir l’influence difficile de ce transit. Cette influence peut donner lieu à des événements dramatiques dans la vie intime : sévices, brutalités ou rupture très difficile. En tout cas, la période d’influence de ce transit est mouvementée et fertile en incidents malencontreux, quel que soit le sexe de la personne. D’autre part, le contrôle de soi est difficile et les effets se déclenchent si brusquement et d’une manière si brutale qu’il est pour ainsi dire, impossible de les éviter. Dans ce cas, le libre-arbitre de chacun se révèle impuissant à empêcher les effets de ces forces contraires. Etant averti et en prenant des précautions, on parvient rarement à limiter les dégâts. Sur le plan de la santé, il arrive fréquemment que ce mauvais passage astral coïncide avec une intervention chirurgicale urgente, l’organe visé étant celui qui est attribué au signe dans lequel Mars natal se trouve placé. Lorsque Mars est affligé dans le thème natal et se situe en Ascendant, ou en Maison VI ou XII, il y a alors de fortes probabilités pour que cette éventualité se réalise.

Uranus en aspect difficile avec Jupiter natal a pour effet une forte poussée d’indépendance qui peut incliner vers la rébellion contre l’ordre établi, contre tout dogme, contre toute règle, contre toute discipline… La tendance est à rejeter tout ce qui semble routinier dans les conceptions et les méthodes. L’état d’esprit a quelque chose de révolutionnaire sans qu’il soit nécessairement obligé de recourir à la violence. Cette difficile combinaison Uranus-Jupiter occasionne souvent des pertes subites d’argent, des « tuiles » financières, notamment si on s’amuse avec la Bourse, une faillite, un accident par la foudre, l’électricité… Sur le plan de la santé, ce transit rend le foie sensible et nerveux et provoque des spasmes de cet organe.

Uranus en aspect difficile avec Saturne natal entraîne une grande instabilité d’idées et de caractère, un manque total de sérieux et de persévérance. Au point de vue de la destinée, c’est parfois l’anéantissement brutal du fruit de plusieurs années de labeur acharné. Les adversités peuvent être graves et provoquer des perturbations de longue durée. Des événements imprévus entraînent souvent le bouleversement complet d’une situation que l’on pouvait considérer jusqu’alors bien établie. On a l’impression d’assister à un séisme ravageant un endroit jusque là paisible. Il n’est pas rare qu’en cette période, le bâti subisse des déprédations, que des vices de constructions se fassent jours. D’autre part, il peut s’agir de brusques affaiblissements de terrain, chutes de pierres et avalanches en montagne. Il est bien sûr fortement déconseillé de faire de l’alpinisme si Uranus vient déstabiliser votre Saturne natal, d’autant plus si une de ces planètes gouvernent votre Ascendant, les Maisons III, IV ou X de votre thème natal.

Uranus en aspect difficile avec Uranus natal inaugure une série de changements brusques de l’existence, de bouleversements dans les conditions de vie qui obligent à ne compter que sur soi-même. On pourra se trouver en face de circonstances inattendues. On devra apprendre à se débrouiller, à tirer le meilleur parti possible de ce qui arrive. Cette rupture avec le passé se révèle parfois un peu déconcertant et l’adaptation à des conditions nouvelles n’est pas toujours aisée. On est désorienté par une foule de petits problèmes auxquels on n’avait jamais pensé jusqu’alors et qu’il faudra résoudre par soi-même car on ne pourra compter sur le secours de son entourage qui risque de faire preuve de très peu de compréhension à son égard.

Uranus en aspect difficile avec Neptune natal met en présence deux astres agissant plutôt sur le plan mental ou spirituel et on serait tenté d’estimer qu’un tel aspect n’est pas spécialement méchant sur le plan physique. Or, d’après les constations faites, la rencontre de ces deux astres sur un mode dissonant peut corresponde à un gros coup dur.

Uranus en aspect difficile avec Pluton natal peut miner une espérance porteuse, amplifiant une certaine souffrance de vivre. Il faut comme toujours tenir compte des Maisons gouvernées par ces deux astres dans le thème.

Uranus en aspect difficile avec l’Ascendant du thème constitue une influence désagréable au point de vue physique, causant une grande nervosité et des troubles d’origine spasmodique. On note également une tendance aux gestes brusques et incontrôlables, à de mauvais réflexes, voire même des tics nerveux, quand le sujet n’est pas agité et pris de tremblements. Cet état physique et nerveux défectueux a sa répercussion sur la mentalité du sujet, lequel tend à devenir bizarre, rebelle à toute autorité, avec des accès de brusquerie. Il est incapable de se plier à un mode de vie régulier. Parfois, ce sont des événements imprévus qui font mener une vie agitée faite de surprises désagréables, de tuiles qui affectent sérieusement le sujet. Lorsqu’Uranus transite l’Ascendant, il est en opposition avec la Maison VII, ce qui va sans doute provoquer des changements brusques et même des bouleversements peuvent affecter la vie conjugale, ceci en raison souvent d’une attitude excentrique, de sautes d’humeur ou du côté rebelle et indépendant du conjoint. Ces froissements constants peuvent amener un désir de séparation et même constituer un risque de divorce. Par contre, un célibataire peut contracter une union libre, mais celle-ci sera instable et mouvementée. Pour les deux sexes, ce transit peut apporter des propositions inattendues d’association ou de collaboration dans une affaire assez spéciale comportant beaucoup de risques. Il est pourtant plus fréquent que ce transit annonce une rupture de contrat, la fin soudaine d’une association. En tout cas, toute forme de collaboration créée sous une telle influence s’avèrera très instable pour le sujet qui sera désorienté par la mentalité et les méthodes peu ordinaires du partenaire. En général, les antagonismes créés par ce transit surgissent si brusquement et prennent une forme tellement inattendue qu’on arrive rarement à y faire face et à éviter les conséquences.

Uranus en aspect difficile avec le Milieu du Ciel du thème constitue un facteur de bouleversement de la position sociale, de transformations dans les conditions de travail qui se révèlent déroutantes pour le sujet et auxquelles il ne s’adapte que péniblement. La situation peut se trouver brusquement ébranlée par suite de circonstances aussi inattendues que catastrophiques. Durant ce transit, il est contre-indiqué de vouloir créer une entreprise quelconque ou d’essayer de prévoir l’évolution d’une affaire en cours, car des événements imprévus peuvent tout faire s’écrouler comme un château de cartes. Il arrive encore que des incidents dus souvent à l’insubordination, à des infractions aux règlements, entraînent le brusque licenciement du sujet ou sa démission forcée. Comme il s’agit en même temps d’une opposition à la Maison IV, le sujet peut rompre avec sa famille, être amené à quitter subitement son foyer, ses parents, son domicile ou son lieu de résidence. Des événements imprévus peuvent nécessiter un déménagement précipité. Si le changement de résidence ne se réalise pas, ce sont les conditions de vie au domicile qui peuvent être transformées et on peut entreprendre de renouveler le mobilier comme de faire des travaux de modernisation. Si Uranus est mal configuré en état céleste, on peut être confronté à des pannes, courts-circuits dans les installations électriques. L’immeuble peut être touché par la foudre, un vent violent, subir des secousses provoquant des lézardes.

uranussatellites

Uranus et ses satellites

Les conjonctions d’Uranus sont à traiter séparément

Car la conjonction, surtout d’une planète lourde comme l’est Uranus, est la plus importante des influences. Lors d’une conjonction, il y a passage de quelque chose de vieux à quelque chose de neuf, passage d’une fin de vie à une nouvelle vie, passage par une « mort », une occultation, un passage à vide, une « résurrection » vers une nouvelle existence. A ce moment-là, on devient particulièrement sensible à toute forme de mutation.

Uranus conjoint au Soleil natal : Selon le rôle que joue Uranus dans votre thème natal et les aspects que la planète reçoit actuellement, ce transit pourra être soit constructif, soit au contraire destructeur. De toute façon, ce transit réserve toujours des surprises et des événements brusques et imprévus, des changements assez radicaux. La situation sociale peut évoluer très rapidement, les hauts et les bas se succèdent. Il faut souvent tout recommencer à zéro et ne compter que sur soi seul. Au plan de la santé, les effets d’Uranus sur le Soleil ne sont pas très agréables, Uranus exerçant une action spasmodiques sur l’organisme : palpitations, contractions. L’état général est toujours assez nerveux, tendu, agité. Pour une femme, cette rencontre astrale correspond souvent au début d’une grande amitié masculine, d’une liaison avec un homme déjà engagé par ailleurs. Des circonstances fortuites pourront par ailleurs troubler les relations conjugales.

Uranus conjoint à la Lune natale s’apparente généralement à une configuration difficile. Il faut qu’Uranus ne soit pas mal configuré en état céleste, ce qui n’est pas le cas cette année, et que la Lune natale ne soit pas dissonante. Sous ces conditions, la personne risque d’être soudainement très attrayante pour son entourage qui apprécie le comportement original qu’elle peut avoir. On peut être également à cette époque très demandé dans sa spécialisation. De même sur le plan sentimental, ce transit peut correspondre à un véritable réveil émotionnel, une sorte de lame de fond de la sensibilité soulevant la personne pour la plaquer dans son destin affectif. Cette influence contribue à la cristallisation d’un destin sentimental : on peut vivre une grande passion, fonder un foyer, avoir un enfant… Plénitude du cœur, réussie ou ratée, selon les configurations du thème, constituant une étape majeure pour la féminité de la femme, autant que pour l’homme l’engagement de recevoir la femme dans sa vie. Par extension, ce transit concerne la vie familiale et le foyer, ses évolutions et changements. Un transit favorable, tant sur le thème que dans le ciel, apporte généralement une période d’épanouissement affectif comme celui qui serait dissonant consisterait en un état de crise sentimentale.

Uranus conjoint à Mercure natal est à juger d’après le rôle joué par ces deux astres dans votre propre thème natal, d’après la position de cette conjonction dans le signe et dans la maison, mais également dans le contexte céleste d’Uranus. Il ne faut pas non plus oublier quelles Maisons de votre thème Uranus et Mercure influencent. Quoi qu’il en soit si le contexte général est harmonieux, vos facultés mentales peuvent être fortement stimulées. Ce passage d’Uranus sur Mercure marque généralement une nette évolution dans la façon de voir, de raisonner et de juger les choses. L’intuition se développe et les recherches intellectuelles que vous pourriez entreprendre poussent à une nouvelle orientation. Cependant, que ce transit soit harmonieux ou dissonant, l’attitude est toujours un peu anormale. Le système nerveux est toujours tendu, on vibre intensément et on connaît rarement de réels moments de quiétude.

Uranus conjoint à Vénus natale a généralement un effet perturbateur et cette conjonction se range souvent dans la catégorie des aspects difficiles. Il peut marquer un tournant dans la vie intime : on rompt avec le passé et on forme de nouvelles relations à la faveur de circonstances romanesques. Pour beaucoup, cela va correspondre à un changement de partenaire. Cette influence peut parfois être intéressante pour qui parvient, dans ses rapports avec le sexe opposé, à se maintenir dans les limites de l’amitié pure. Pour un artiste, cette conjonction favorise les créations de style futuriste. Mais elle provoque aussi pour tout le monde de brusques fluctuations sur le plan financier. Sur le plan santé, on peut reprendre les mêmes méfaits que lorsqu’Uranus rencontre difficilement Vénus, peut-être avec une nervosité excessive en prime.

Uranus conjoint à Mars natal est un transit très dissonant et doit être classé dans la catégorie des mauvais aspects développée dans ce chapitre. C’est comme un cap de tempête à franchir. L’existence y est exposée aux manifestations de l’agressivité sous une forme plus ou moins violente. L’une des meilleurs façons de vivre cette configuration est de s’engager dans l’effort de lutte pour la vie, de se dépenser en vue de conquérir sa place au soleil, de se battre pour arriver, cette libération de puissance étant ainsi épongée en résultats positifs. Autrement, sauf une passion débordante, surtout pour une femme, ce courant risque de prendre le caractère d’une tension tumultueuse, dévastatrice, compromettant l’équilibre dans un domaine donné de l’existence : révolte familiale si la Maison IV est en rapport avec l’un de ces astres, agitation, désordre, dissipation, dilapidation, défoulement destructeur, crise de divorce, perte de situation, procès, maladie, opération, accident.

Uranus conjoint à Jupiter natal est une arme à double tranchant, utile et destructeur. Ce sont en effet l’indépendance et l’insoumission qui restent les traits principaux des tendances de la période du transit. On peut être fortement tenté par la perspective d’aventures. On ne se complaît que dans des changements susceptibles d’apporter des circonstances inusitées. On raffole de tout ce qui est original et pittoresque. Ce transit stimule même le sens de l’humour, l’esprit fourmille de trouvailles amusantes se qui rend la personnalité cocasse par ses réparties imprévues et pas ses arguments déconcertants mais néanmoins intéressants. Enfin, cette conjonction correspond souvent à une période de bonnes fortunes inattendues mais éphémères car presque toujours suivies d’incidents qui détruisent tous les avantages acquis. De toute façon, la chance se révèle très instable et on peut craindre de brusques fluctuations financières. Surveiller et ménager son foie.

saturne-uranusUranus conjoint à Saturne natal est à classer dans la catégorie des mauvaises influences, à moins que vous n’ayez dans votre thème un aspect harmonieux entre ces deux astres. Par contre si ceux-ci étaient déjà en conflit à votre naissance mieux vaut vous montrer plus que prudent en tout ce que vous entreprendrez. Car cette conjonction constitue un cap important généralement vécu comme une mise à l’épreuve de la personne, physique, morale, affective ou sociale, la vie devenant peine, effort, contrainte, sacrifice ou austérité. C’est, si l’on est jeune, une crise intérieure par nécessité de se dépouiller de son passé dans un certain renoncement pour devenir et s’assumer adulte responsable. Pour une personne dans la maturité, c’est le « coup de vieux », la crise du déclin vital fauchant les espérances et posant l’existence sur une voie de repli. Quand ce n’est pas plus grave encore : échec, perte de fortune, deuil, maladie, infirmité ou danger de toutes sortes. La configuration est d’autant plus mal supportée que l’on mène une vie insipide, légère ou futile. Qu’on se garde bien pourtant de croire qu’un tel transit puisse systématiquement être négatif. Tout dépend de la façon dont on appréhende sa condition saturnienne, pour qui aime et en fréquente les vertus et les qualités, cette influence astrale fait apparaître les ressources profondes de la personne car en même temps elle est porteuse d’une certaine puissance permettant une élévation, peut-être jusqu’à une ultime position. Ce transit va aussi consolider et approfondir les valeurs de l’existence, comme il peut devenir source de revers : il peut osciller vers un enracinement dans un contexte harmonieux ou vers un déracinement dans un cadre dissonant.

Uranus conjoint à Uranus natal est rarement observé puisque cette conjonction se produit lorsqu’Uranus a accompli un cycle complet, c’est-à-dire lorsqu’on aura atteint l’âge de 84 ans. Il est donc assez difficile d’en déterminer les effets.

Uranus conjoint à Neptune natal demande, pour juger de la qualité de cette influence, qu’on tienne compte du rôle joué par ces deux astres dans le thème natal et de l’état du ciel durant la période du transit. Aussi cette conjonction peut se révéler bonne ou mauvaise. Parfois, c’est la conscience qui est comme travaillé par un renouveau spirituel qui n’est pas sans provoquer quelque désarroi et la recherche du « chemin de Damas » s’avère difficile.

Uranus conjoint à Pluton natal, selon l’état de la conjonction dans le thème et en état céleste, cette conjonction amplifierait le bonheur ou la souffrance de vivre, dans une métamorphose heureuse ou une décrépitude.

visconti-sforza-20-le-jugement 

Arcane XX – Le Jugement – Arcane Uranienne du Tarot des Visconti-Sforza 

Uranus conjoint à l’Ascendant, et si Uranus natal est bien configuré dans le thème natal, son passage sur l’Ascendant produit souvent un renouveau, un changement radical d’existence, une sorte de libération des conditions de vie du passé. Il se passe une série de faits qui forcent à se régénérer, à faire peau neuve, à voir les choses avec une optique toute nouvelle et à agir en conséquence. Par contre, si dans le thème natal, Uranus est mal configuré, ou même affligé en état céleste, ce transit peut produire des effets assez pénibles, des événements désagréables qui marquent fortement la personne. De toute façon, ce transit, même exempt de dissonances, provoque toujours une forte tension nerveuse qui se traduit extérieurement par des attitudes souvent empreintes de brusquerie et d’excentricité. La personne pourra aussi faire preuve d’une forte tendance à l’indépendance, cherchant à se libérer de toute tutelle, et ses façons d’agir sont souvent déroutantes, incompréhensibles pour son entourage. Il est difficile de compter sur elle, car elle fait facilement table rase de toute convention ou de tout accord conclu antérieurement.

Uranus conjoint au Milieu du Ciel sera favorable ou non, selon les influences bonnes ou mauvaises que reçoit Uranus par ailleurs. De toute façon, on peut s’attende à une transformation des conditions de travail ou à un tournant inattendu dans la profession, la carrière. Lorsque que l’influence est harmonieuse, il n’est pas rare que le sujet enregistre un succès de prestige par quelque exploit exceptionnel qui, du jour au lendemain, le différenciera du commun des mortels et le hissera au pinacle. Ce succès s’inscrira généralement dans le cadre d’un travail strictement individuel. Par contre, si Uranus est affligé dans le thème natal, ou en état céleste, ce transit peut s’apparenter aux aspects difficiles. Le sujet ne peut plus supporter les conditions d’exercice de sa profession. Il cherche à rompre les ponts avec son passé, à démissionner de son poste. Il peut aussi se lancer dans une entreprise risquée et compromettre sa réputation par un échec fracassant. Uranus transitant le Milieu du Ciel est très souvent un indice de faillite. En tout cas, pendant toute cette période, la situation sociale sera très menacée et un rien suffira pour la compromettre gravement. Dans les affaires familiales, ce passage dissonant d’Uranus opèrera les mêmes effets nocifs qu’une opposition et ces effets pourront toucher les parents, le foyer, l’habitation et le lieu de résidence, car à ce moment-là, c’est la Maison IV qui se trouvera affligée. Enfin, quelle que soit la qualité du transit, on peut s’attendre dans le domaine social, à de brusques soubresauts, à des fluctuations en dents de scie, stabilité et tranquillité ne seront que très relatives. 

uranus-3

Maintenant, que représente Uranus dans votre propre thème ?

Que représentent le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus… C’est-à-dire quelles Maisons de votre thème vont être concernées, dans quel secteur de votre vie allez-vous être affectés pour les uns, surpris et avantagés pour les autres… Si vous n’êtes pas vous-même initié à l’astrologie, c’est la rencontre avec l’astrologue qui vous donnera un éclairage sur la situation vécue ou à venir.

PENSEZ A CONSULTER UNE ASTROLOGUE… APPRENEZ A COMPRENDRE CE DESTIN QUI VOUS HABITE… QUI VOUS EST PROPRE… SORTEZ DES GENERALITES QUE TOUT UN CHACUN VEHICULE SUR L’ASTROLOGIE… SUR LES SIGNES… POUR ENTRER DANS VOTRE PROPRE THEME ET LE COMPRENANT VOUS COMPRENDRE VOUS-MEME – CONSULTATIONS SUR RENDEZ-VOUS AU CABINET OU PAR TELEPHONE. SUR UNE LIGNE FIXE, JE VOUS APPELLE… MEME A L’ETRANGER… PETIT PLUS POUR LA FRANCE, J’APPELLE AUSSI SUR UN TELEPHONE MOBILE – Tél. 01.34.83.36.31 ou sylvietribut@club-Internet.fr

glyphe-duranus2

Bibliographie :

Les Prévisions à longue échéance – Henri GOUCHON – La Roue Céleste – Dervy Livres 

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS L’UNIVERS VERSEAU… MASQUE S et BERGAMASQUES

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 14-02-2011

Votre âme est un paysage choisi

Que vont charmant masques et bergamasques                                                                                                   

Jouant du luth et dansant et quasi                                                                                                                 

Tristes sous leurs déguisement fantasques

Tout en chantant sur le monde mineur                                                                                                           

L’amour vainqueur et la vie opportune 

Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur   

Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,                                                                                  

Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres 

Et sangloter d’extase les jets d’eau, 

Les grands jets d’eau sveltes parmi les marbres

pierrot-de-watteau

Paul Verlaine – CLAIR DE LUNE – Premier poème de Fêtes Galantes

Ce poème qui n’est sans évoquer le Pierrot de Watteau semble évoquer une fête où tristesse et mélancolie se côtoient comme si les masques et déguisements ne cherchaient qu’à tromper les apparences. Cet univers de fête n’est finalement que leurre ou tricherie d’une vie davantage jouée que réellement vécue, et cela est d’autant plus ressenti que la bergamasque est une danse populaire italienne de fantaisie, du XVIIIe siècle, originaire de la ville de Bergamo en Lombardie.

masques-et-bergamasques

Par habitude culturelle ou par négligence intellectuelle, on parle de carnaval sitôt qu’il est question de déguisements, d’abondante consommation de nourritures riches et d’alcool, d’amusements, de débridements et de transgressions des règles sociales. Sous la protection du rite et de l’anonymat, ces fêtes ressemblent à une inversion du temps « quotidien ».

Un rapide parcours à travers la polysémie du masque peut éclairer l’origine du carnaval et ses rapports avec les déguisements et faire mieux comprendre peut-être les ambiguïtés que l’on peut déceler sur les fonctions sociales de ces rites. Sans masque, point de déguisement et point de carnaval ; le masque semble l’élément indispensable de toutes les fêtes qui mobilisent les sociétés européennes, rurales ou urbaines, globalement entre le 1er novembre et le 1er mai.

Dans l’histoire des institutions sociales européennes, l’utilisation du masque est variable et riche. En fait, il est présent pendant des funérailles et ensuite pour le culte des ancêtres, dans la mise en œuvre des rites agraires de fertilité et de renouveau de la nature, dans le déroulement des cérémonies initiatiques. Il est aussi manifeste dans le théâtre ou comique, les cortèges, les danses spontanées ou ritualisées.

Le masque est reconnu, de premier abord, comme une modalité infaillible de manifestation du divin, de l’Etre universel. La personnalité du porteur n’est en général pas modifiée. Cependant, sous un autre aspect, le masque impose à l’acteur qui le porte une obligation d’identification au rôle qu’il figure, cette identification étant parfois le but même de la représentation. Néanmoins, figuratif, réaliste ou irréel, le masque a une valeur spirituelle, qui opère une catharsis, et c’est pour cela qu’il n’est pas utilisé ou manipulé innocemment.

masque-funeraire-egyptien

Masque funéraire égyptien

Que l’utilisation du masque soit au départ rituelle ne laisse guère de doute depuis les temps les plus reculés. Il serait long et fastidieux de décrire l’amplitude du phénomène. En revanche, il serait intéressant d’insister sur le masque funéraire dans lequel le mort était supposé se réintégrer. Entre masque royaux mycéniens en or et portraits funéraires du Fayoum existent plusieurs autres modalités dans des témoignages artistiques provenant du monde méditerranéen.

Il existe aussi la tradition romaine des « images », masques en cire moulés sur le visage des défunts, exposés ensuite dans des niches autour de l’atrium ; il s’agit d’un privilège des familles patriciennes, servant à justifier l’ancienneté et la noblesse de la famille. Pendant les funérailles d’un membre de la famille, parents et amis portant ces masques s’intégraient au cortège funèbre, pour ainsi permettre aux ancêtres de participer au deuil.

Portés aux moments critiques de l’année, les masques chasseraient, conjureraient ou apaiseraient les âmes des morts. L’usage du masque pour les représentations théâtrales est bien connu : dès leur origine, la tragédie et la comédie en sont marquées. Dans le caractère rituel et liturgique de la tragédie se refléterait un esprit héroïque proche du culte des ancêtres, tandis que dans la comédie survivraient encore les esprits de la fertilité des parades et cortèges carnavalesques des fêtes dionysiaques.

masque_comique-romain-iie-siacle-apras-jc

Masque comique – Mosaïque romaine – IIe siècle après Jésus-Christ

On pourrait voir dans la comédie grecque ancienne une institutionnalisation des rituels ruraux ; cette forme de représentation théâtrale a été transformée en farces populaires et en mascarades à travers les représentations ou bouffonneries parodiques en Sicile et en Italie méridionale. Les « personae » ou porte-voix, masques scéniques romains en carton-pâte colorié ont perdu leur fonction rituelle et ne visent qu’à amuser le public.

La tradition latine a survécu dans le haut Moyen Age grâce aux artistes ambulants, et constamment les jongleurs interviendront dans les jeux et les rites du carnaval, indépendamment des déguisements populaires. Les confréries d’acteurs succéderont aux sociétés des Fous, et ces groupements de danseurs et de musiciens animeront les fêtes carnavalesques dans plusieurs villes, perpétuant ainsi les liens entre le théâtre et le carnaval. Les démons, le diable, le fol ou le bouffon opèrent le renversement des hiérarchies et rappellent que le monde dualiste dissimule le mal sous de multiples masques, monstrueux ou grotesques. Carnaval et mystères théâtraux rivalisent dans la présentation des diableries, dans un contexte où le sens du sacré reste néanmoins présent. Dans les Temps modernes et pour la Commedia dell’arte, l’usage du masque semble dégagé de tout esprit de rite tout en gardant la disposition au mime, à l’improvisation et à l’animation des masques. On est naturellement tenté de découvrir dans les fêtes carnavalesques l’origine de la Commedia dell’arte ainsi que de reconnaître entre Bergamo, Padoue et Venise, au milieu des cortèges masqués du carnaval, le Docteur de Bologna, Pantalone, Brighella, etc.… Le passage de Zanni à Arlequin achève la transformation. A partir du XVIIe siècle règnent bateleurs et théâtres de foire où l’on rivalisait de nombreuses créations pour le mardi gras. C’est le carnaval qui prendra la relève de la Commedia dell’arte mourante, au XVIIIe siècle.

arlequin-et-colombine

Arlequin et Colombine

Certes, les carnavals et les masques contemporains sont parfois l’envers du carnaval et des masques traditionnels : ils sont une inversion grotesque d’un rituel déjà basé sur l’inversion de la réalité sociale mais toujours dans le même but, faire du rire le sacre de l’homme.

En Orient, le symbolisme du masque variait selon ses usages. Ses types principaux étaient le masque de théâtre, le masque carnavalesque, le masque funéraire, utilisé notamment chez les Egyptiens.

Le masque de théâtre, qui était aussi celui des danses sacrées, était une modalité de la manifestation du Soi universel. La personnalité du porteur n’en est généralement pas modifiée ; ce qui signifie que le Soi est immuable, qu’il n’est pas affecté par ses manifestations contingentes. Sous un autre aspect pourtant, une modification par l’adaptation de l’acteur au rôle, par son identification à la manifestation divine qu’il figure, est le but même de la représentation. Car le masque, notamment sous ses aspects irréels et animaux, est la Face divine et plus spécialement la face du Soleil, que traverse le rayonnement de la lumière spirituelle. 

masque-de-barong-ii-de-bali

Masque de Barong II de Bali

Le masque extériorise parfois aussi des tendances démoniaques comme c’est le cas dans le théâtre de Bali où les deux aspects s’affrontent. Mais c’est plus encore le cas dans les masques carnavalesques où l’aspect inférieur, satanique, est exclusivement manifesté, en vue de son expulsion ; il est libérateur ; il l’était aussi lors des antiques fêtes chinoises du No, correspondant au renouvellement de l’année. Il opère comme une catharsis. Le masque ne cache pas, mais révèle au contraire des tendances inférieures, qu’il s’agit de mettre en fuite. Le masque ne s’utilise pas, ni ne se manipule jamais impunément : il est l’objet de cérémonies rituelles, non seulement chez les peuples africains, mais aussi au Cambodge, où les masques de la danse du Trot font l’objet d’attentions spéciales : ils seraient, dans le cas contraire, dangereux pour les porteurs.  

masque-dexorcisme-chinois

Masque d’exorcisme chinois

Le masque funéraire est l’archétype immuable, dans lequel le mort est censé se réintégrer. Il tend aussi à retenir dans la momie le souffle des ossements, modalité subtile inférieure de l’homme. Ce maintien ne va pas sans danger, lorsqu’il ne s’agit pas d’un individu, qui est parvenu à un certain degré d’élévation spirituelle. Bien que ce soit selon des modalités différentes, le masque destiné à fixer l’âme errante, le Houen, fut également usité en Chine, avant l’usage de la tablette funéraire. Lui perçait-on les yeux, comme on pointe la tablette pour signifier la naissance du défunt dans l’autre monde ?

masque-de-ceremonie-iroquois

Masque de cérémonie Iroquois

Dans la pensée dualiste des Iroquois, les danses masquées relèvent toutes du deuxième Jumeau Créateur, le Mauvais Frère, qui règne sur les Ténèbres. Il y a deux confréries de masques chez les Iroquois, qui appartiennent à la grande union des sociétés secrètes. Leur fonction est essentiellement médicale ; elles préviennent et guérissent aussi bien les maladies physiques que les maladies psychiques. Dans les rites pratiqués, les hommes masqués représente la création manquée, comme les nains, les monstres, etc. Au printemps et à l’automne, ils chassent les maladies des villages ; c’est-à-dire aux charnières des deux moitiés de la course solaire. Ces danses masquées proviendraient originairement de rites de chasse. Elles seraient devenues danses de guérison, du fait de la croyance que les animaux enverraient les maladies pour se venger des chasseurs. C’est à rapprocher du fait que, chez les Pueblos, les dieux-animaux sont les chefs des Sociétés de Médecine. Les danses masquées des Indiens Pueblos célèbrent le culte des Coco Katchina, qui sont à la fois des ancêtres et les morts. Ces Dieux-Animaux ne sont fêtés qu’en hiver, avec des rites particulièrement importants au solstice, ce qui relève bien du même symbolisme que les cérémonies iroquoises. Ils sont non seulement les maîtres des simples et des rites de guérison, mais aussi de la sorcellerie et de la magie noire.

En Afrique, l’institution des masques est associée à des rites agraires, funéraires, initiatiques. Dès la plus haute Antiquité, elle apparaît à cette phase de l’évolution où les peuples deviennent agriculteurs et sédentaires.  

masque-africain-dan

Masque africain

Les danses en processions masquées évoquent, à la fin des travaux saisonniers des labours, semailles, moissons, les événements des origines et l’organisation du monde, ainsi que de la société. Elles font plus que de le rappeler ; elles les répètent, afin d’en manifeste la permanente actualité et de réactiver, en quelque sorte, la réalité présente, en la rapportant à ces temps fabuleux où la conçut le dieu, avec l’aide des génies.

Les masques raniment, à intervalles régulier, les mythes qui prétendent expliquer les origines des coutumes quotidiennes. D’après les symboles, l’éthique se présente comme une réplique de la cosmogénèse. Les masques remplissent une fonction sociale : les cérémonies masquées sont des cosmogonies en acte qui régénèrent le temps et l’espace ; elles tentent par ce moyen de soustraire l’homme et les valeurs dont il est dépositaire à la dégradation qui atteint toute chose dans le temps historique. Mais ce sont aussi de véritables spectacles cathartiques, au cours desquels l’homme prend conscience de sa place dans l’univers, voit sa vie et sa mort inscrites dans un drame collectif qui leur donne un sens.

Dans les rites d’initiation, le masque prend un sens quelque peu différent. L’initiateur masqué incarne le génie qui instruit les hommes ; les danses masquées insufflent dans l’adolescent cette persuasion qu’il meurt à sa condition ancienne pour naître à sa condition d’adulte.

le-masque 

Le Masque

Les masques revêtent, parfois, une puissance magique : ils protègent ceux qui les portent contre les malfaiteurs et les sorciers ; à l’inverse, ils servent aussi à des membres de sociétés secrètes pour imposer leur volonté en effrayant.

Le masque est aussi un instrument de possession : il est destiné à capter la force vitale qui s’échappe d’un être humain ou d’un animal au moment de sa mort. Le masque transforme le corps du danseur qui conserve son individualité et, s’en servant comme d’un support vivant et animé, incarne un autre être : génie, animal mythique ou fabuleux, qui est ainsi momentanément figuré, et dont la puissance est mobilisée.

Le masque remplit également la fonction de l’agent qui règle la circulation, d’autant plus dangereuse qu’elle est invisible, des énergies spirituelles éparses dans le monde. Il est piège pour empêcher leur errance. Le masque vise à maîtriser et à contrôler le monde invisible. La multiplicité des forces circulant dans l’espace expliquerait la variété composite des masques où se mêlent des figures humaines et des formes animales en des thèmes indéfiniment entrelacés et parfois monstrueux.

Mais le masque n’est pas sans danger pour celui qui le porte. Celui-ci ayant voulu capter les forces de l’autre en l’attirant dans les pièges de son masque, peut être à son tour possédé par l’autre. Le masque et son porteur s’intervertissent tour à tour et la force vitale qui s’est condensée dans le masque peut s’emparer de celui qui s’était placé sous sa protection : le protecteur devient le maître. Le porteur, ou même la personne qui voudrait seulement le toucher, doit s’habiliter au préalable à entretenir un contact avec le masque et se prémunir à l’avance contre tout choc en retour ; c’est pourquoi, pendant un temps plus ou moins long, il observe des interdits : alimentaires, sexuels, etc.… et il se purifie par des bains et des ablutions. Il célèbre des sacrifices et des prières.

C’est un peu comme une préparation des échanges mystiques. Des ethnologues ont d’ailleurs rapproché l’utilisation du masque des méthodes pratiques d’accès à la vie mystique. Cependant, les différentes conceptions de la mystique se situent au niveau des différentes théologies de la vie religieuse.

La force captée ne s’identifie ni au masque qui n’est qu’une apparence de l’être qu’il représente, ni au porteur qui la manipule sans se l’approprier. Le masque est médiateur entre deux forces et indifférent à celui qui l’emportera dans cette lutte dangereuse entre le captif et le captateur. Les relations entre ces deux termes varient dans chaque cas, et leur interprétation avec chaque tribu. Si le langage chiffré des masques est universellement répandu, le code des significations n’est ni toujours, ni partout, ni en tout point le même.  

masque_celtique1

Masque celtique

Les langues celtiques ne connaissent pas de nom de « masque » ; elles ont emprunté le mot au latin ou au roman. Mais l’archéologie a fourni un certain nombre de masques celtiques et de nombreuses figurations, et l’on pourrait déduire de quelques descriptions mythologiques irlandaises que certains personnages ou envoyés de l’Autre Monde portaient un masque. La disparition de tout terme celtique original après la christianisation permet de soupçonner l’existence d’une donnée traditionnelle importante qui ne nous est plus accessible.

Les traditions grecques, ainsi que les civilisations minoenne et mycénienne, ont connu les masques rituels des cérémonies et des danses sacrées, les masques funéraires, les masques votifs, les masques de déguisement, les masques de théâtre. C’est même ce dernier type de masque, figurant un personnage (prosopon), qui a donné son nom à la « personne ». Ces masques de théâtre, généralement stéréotypés, comme dans le théâtre japonais, soulignent les traits caractéristiques d’un personnage : roi, vieillard, femme, serviteur, etc.… Il existe un répertoire de masques, comme de pièces de théâtre et de types humains. L’acteur qui se couvre d’un masque s’identifie, en apparence ou par une appropriation magique, au personnage représenté. C’est le symbole de l’identification. Le symbolisme du masque s’est prêté à des scènes dramatiques, dans des contes, des pièces, des films, où la personne s’est identifiée à tel point à son personnage, à son masque, qu’elle ne peut plus s’en défaire, qu’elle ne peut plus arracher le masque ; elle est devenue l’image représentée. Si elle a, par exemple, revêtu les apparences d’un démon, elle s’est finalement identifiée à lui. On image tous les effets que l’on peut tirer de cette force assimilante du masque. On conçoit aussi que l’analyse s’exerce à arracher les masques d’une personne, pour la mettre en présence de sa réalité profonde.

masque-de-theatre-hindou

Masque de théâtre hindou

Sous la forme de figurines, des divinités ou des génies en effigie sont portés sur les vêtements ou suspendus aux murs des temples. Mais peut-être rejoindrait-on là les mythes hindous et chinois du lion, du dragon ou de l’ogre qui demandent au dieu qui les a créés des victimes à dévore et qui entendent celui-ci leur répondre : nourrissez-vous de vous-mêmes ; ils s’aperçoivent alors qu’ils ne sont qu’un masque, qu’une apparence, qu’un désir, qu’un appétit insatiable, mais vide de toute substance.

Plus près de nous, le carnaval de Venise, fête traditionnelle italienne remontant au Moyen Age, est apparu vers le Xe siècle. Il fut institutionnalisé et codifié durant la Renaissance. Après une période d’éclipse au cours du XXe siècle, il est réapparu, sous sa forme actuelle, en 1979. Il se déroule tous les ans au mois de février ou début mars, au cours de la période de douze jours précédant Mardi Gras. Il attire des foules considérables venues du monde entier pour participer à la fête, en se déguisant. Il est devenu une attraction touristique planétaire et a quelque peu perdu de son authenticité et de son caractère vénitien.

labauta

Masque vénitien – La Bauta

En 1094, le carnaval était déjà mentionné dans une charte du Doge Vital Faliero de Doni et, en 1269, le Sénat prescrivait qu’on eût à considérer la veille du Carême comme un jour de fête (mardi gras). On pouvait alors porter le masque, grâce auquel on retrouvera plus tard une ombre de l’égalité perdue au cours du temps, quand sous des vêtements d’emprunt les Nobles fraternisaient encore avec le peuple.

Inspiré par la Commedia dell’arte, le déguisement traditionnel est la « bauta », comprenant le « tabarro », la « larva » et le tricorne, ou encore le masque d’arlequin : son habit est coloré à losanges. Au XVIe siècle, loin d’être élégant, l’habit était simplement rapiécé pour figurer les haillons d’un mendiant.

Et puis, ces déguisements permettaient à tous les Vénitiens, quelle que soit leur condition sociale de participer à la fête. Cependant, suite à des problèmes, le carnaval fut interdit par Napoléon durant de très nombreuses années. Ensuite, il faut de nouveau autorisé par les Autrichiens qui avaient repris le contrôle de Venise.

couple-masqua-bauta

Bibliographie

Fêtes et Croyances Populaires en Europe – Yvonne de Sike – Editions Bordas

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

OISEAU DU VERSEAU… L’INDEPENDANTE HIRONDELLE

(09 - LES ANIMAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 12-02-2011

Bien qu’un vieil adage prétende que « l’hirondelle ne fait pas le printemps », on ne peut que constater comme l’écrivit Rémi Belleau que « les hirondelles sont du printemps les messagères ». D’ailleurs, en Chine, on faisait même autrefois correspondre l’arrivée et le départ des hirondelles à la date exacte des équinoxes. Le jour du retour des hirondelles, à l’équinoxe de printemps, était l’occasion de rites de fécondité. Ce dont on peut sans doute rapprocher plusieurs légendes qui rapportent la fécondation merveilleuse de jeunes filles par l’ingestion d’œufs d’hirondelles, comme l’histoire de Hien-ti ou encore l’histoire de l’ancêtre de la famille Chang, dont descendait Confucius. Confucius n’en est pas moins, si l’on ose dire, le fils de l’hirondelle. Autre signe du printemps : des galettes en forme d’hirondelle étaient fixées au-dessus des portes, l’hirondelle paraît d’ailleurs se confondre ici avec un autre oiseau du printemps qui pourrait être le loriot.

En outre, le rythme saisonnier, yin-yang, des migrations de l’hirondelle s’accompagne d’une métamorphose : elle se réfugie dans l’eau (yin, hiver) où, rapporte Lie-Tseu, elle devient coquillage, puis redevient hirondelle, en accompagnant le mouvement ascendant du soleil (yang, été).

hirondelles

Dans le même sens, Isis se transformait en hirondelle, la nuit, tournoyant autour du cercueil d’Osiris et se lamentant en des cris plaintifs, jusqu’au retour du soleil. Symbole de l’éternel retour et annonce de la résurrection. Sur les tombeaux des Egyptiens l’hirondelle signifiait la vie après la mort. 

egypte-ancienne-hirondelle

L’hirondelle est représentée dans le domaine mythique celtique par le nom de Fand, épouse du dieu de la mer Manannan. Tombée amoureuse de Cùchulainn, elle l’invite dans l’autre monde et il passe un mois auprès d’elle. Puis, il l’abandonne et est repris par sa femme Emer. Avec beaucoup de mélancolie, Fand retourne alors vers son mari, qui est revenu la chercher. Un autre personnage mythique en relation avec le nom de l’hirondelle est Fandle, l’un des trois fils de Nechtan Scene, tué par Cùchulainn lors de sa première expédition sur la frontière de l’Ulster. Fandle était d’une extrême légèreté et combattait au-dessus de l’eau. L’hirondelle apparaît, là encore, liée à un symbolisme de la fécondité, de l’alternance et du renouveau.

Au Mali, l’hirondelle est un auxiliaire, une manifestation, du démiurge Faro, maître des eaux et du verbe et expression suprême de la pureté, par opposition à la terre, originellement souillée. L’hirondelle doit son rôle important au fait qu’elle ne se pose jamais sur la terre : elle est donc exempte de souillure. C’est elle qui recueille le sang des victimes des sacrifices offerts à Faro, pour l’emporter dans les espaces supérieurs, d’où il redescendra sous forme de pluie fécondante. Elle joue donc un rôle de véhicule dans le mécanisme cyclique de la fécondation de la femme, par l’intermédiaire du jus de la tomate sauvage, qu’elle porte également au ciel. 

hirondelle

L’hirondelle est le symbole du renoncement et de la bonne compagnie en Islam ; elle est appelée « l’oiseau du paradis ». Chez les Persans, « le gazouillement de l’hirondelle sépare les voisins et les camarades ; elle signifie solitude, émigration, séparation, sans doute à cause de sa nature d’oiseau migrateur.

Une légende hellénique raconte aussi que Pandion, roi de l’Attique, épousa une naïade, nommée Zeuxippé et dont il eut deux fils : Erechté et Boutès, mais aussi deux filles : Philomèle et Procné. Alors que Pandion régnait sur l’Attique, à Thèbes c’était Labdacos qui était roi : les peuples de ces deux royaumes n’arrivaient pas à s’entendre et la guerre éclata entre Thèbes et Attique. Pandion s’allia avec le roi de Thrace, Térée qui, disait-on, était le fils d’Arès, Mars chez les Romains. Et, pour mieux sceller l’alliance, Pandion lui donna en mariage sa fille aînée, Procné. Bientôt, celle-ci eût un fils, nommé Itys. Cependant, Procné s’ennuyait à Thrace, loin d’Athènes et ce qu’elle souhaitait le plus au monde c’était de faire venir auprès d’elle sa sœur Philomèle. Térée y consentit et partit chercher la jeune fille. Mais pendant le voyage de retour, Térée tomba amoureux de Philomèle et lui fit violence. Puis, pour l’empêcher de se plaindre à sa sœur, il lui coupa la langue.  

procne-et-philomele

                                                      Procné et Philomèle par William Adolphe BOUGUEREAU (XIXe siècle)                                                                           

Musée National du Château de Fontainebleau

Cependant, Philomèle imagina un moyen de se faire entendre et sur une tapisserie, elle broda l’histoire de la violence qui lui avait été faite. Procné décida de la venger. Pour cela, elle tua Itys son propre fils, le fit bouillir, et donna sa chair à manger à Térée. Après quoi, elle s’enfuit avec sa sœur. Lorsqu’il comprit ce que sa femme avait fait, Térée saisit une hache et se lança à la poursuite des deux sœurs. Il les rejoignit à Daulis, en Phocide. Cependant, en le voyant arriver, Philomèle et Procné implorèrent les dieux qui eurent pitié d’elles et les transformèrent en oiseaux. Procné devint une hirondelle et Philomèle, un rossignol. Térée fut lui aussi métamorphosé en oiseau et devint une huppe.

« L’hirondelle est venue, ramenant le beau temps, annonçant les années heureuses ».

Ainsi chantaient les enfants en Grèce pendant l’Antiquité, à la fin de l’hiver, en promenant un simulacre d’hirondelle en bois, aux ailes mobiles fixées à l’extrémité d’un bâton, décoré d’épis et de plantes vertes. En écho à cette coutume, on retrouve dans l’ensemble des pays balkaniques la célébration du retour des hirondelles fixée symboliquement au 1er mars et

les enfants promènent toujours une hirondelle, cette messagère du printemps et de l’éternel retour, en accomplissant à la même occasion des rites de fécondité et d’abondance.

Plus près de nous, en Lorraine et plus particulièrement dans la région de Metz, on assure que l’hirondelle préserve de la foudre et porte bonheur à la maison qu’elle choisit pour y bâtir son nid. On dit encore que celui qui tue une hirondelle deviendra victime d’un malheur.  

hirondelles-au-nid

Dans le Petit Dictionnaire des Traditions populaires Messines, on apprend que les hirondelles arrivent le jour de l’Annonciation, le 25 mars, et qu’elles quittent le pays le 8 septembre, le jour de la nativité de la Vierge.

Tout aussi poétique et charmant, Jules Renard disait : « L’accent circonflexe est l’hirondelle de l’écriture ». Quant à Henri Lacordaire, il affirmait : « Il n’y a que le cœur qui aille aussi vite que les hirondelles ».

vierge-a-lhirondelle

La Vierge à l’hirondelle – Carlo Crivelli – Eglise San Francesco in Matelica

Il existe aussi une Madone à l’hirondelle. C’est une œuvre de Carlo Crivelli, commanditée en mars 1490 par Ranuzio Ottoni et Giorgio di Giacomo, du couvent franciscain, pour l’église San Francesco in Matelica (*). L’œuvre fut réalisée entre 1490 et 1492. C’est une Vierge à l’Enfant, entourée de saint Jérôme et de Saint Sébastien, nommée par la suite « Vierge à l’hirondelle » pour l’oiseau perché au-dessus de la Vierge, sur le retable, symbole de la Résurrection.

En fait, c’est depuis toujours que l’hirondelle est un symbole de résurrection puisque avec sa venue, la nature revit après sa mort hivernale. Elle l’est également parce qu’on lui attribuait, chez les Anciens, la capacité de donner la vue à ceux de ces petits qui seraient nés aveugles, grâce au suc de la chélidoine, plante employée pour soigner les verrues et qu’on appelle aussi « l’herbe des hirondelles ».

chelidoine

La Chélidoine ou l’herbe des hirondelles

Selon Pline l’Ancien, le sang des hirondelles entrait dans la composition des collyres. Cette possibilité de redonner est un autre symbole de résurrection puisque le Christ ouvrait les yeux des ressuscités. Et pourtant, dans les légendes populaires, celui qui tue une hirondelle est menacé de cécité.

Quant aux premiers Chrétiens, ils ont vu en elle le symbole de la prière puisqu’un verset de la Bible rappelle : « Comme l’hirondelle, je pépie. Mes yeux faiblissent à regarder en haut » ; un autre verset fait de l’hirondelle un symbole d’habitation dans la maison de Dieu : « Le passereau a trouvé une maison et l’hirondelle un nid où poser ses petits : tes autels, Yahvé Sabaot, mon Roi et mon Dieu ».

Et puis, durant la « Drôle de guerre », l’hirondelle devint un symbole d’espoir. En effet, pour tromper leur attente des soldats ont peint avec des moyens de fortune une hirondelle sur l’un des murs de la casemate qui les abritait.

Enfin, à Paris, il existe la rue de l’Hirondelle. C’est une voie très ancienne de la rive gauche de Paris. Connue dès 1200 sous le nom d’Arrondale-en-Laas. Elle s’appela ensuite celui d’Hyrondale, de Lyrundelle et enfin d’Irondelle, en relation avec une enseigne représentant une hirondelle, en vieux français on disait arondale.

rue-de-lhirondelle-paris-6e

Rue de L’Hirondelle – Paris 6e

En 1855, la création de la place Saint-Michel l’amputa sur près de la moitié de sa longueur. Aujourd’hui, cette rue étroite présente la particularité de communiquer avec la place Saint-Michel par un escalier et un passage voûté discret, ce qui lui donne l’aspect tranquille d’une impasse retirée dans un quartier très animé.

hirondelle-de9d8 

matelica-macerata-marche-italia (*) Matelica est une petite ville située dans la région des Marches, en Italie centrale, dans la province de Macerata.

 

 

rue-de-lhirondelle-6e

Bibliographie :

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Fêtes et croyances populaires en Europe – Yvonne de Sike – Editions Bordas

Petit Dictionnaire des Traditions populaires Messines

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LES THES DU ZODIAQUE – LE THE DU VERSEAU

(7.01 - LES THES DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 05-02-2011

C’est son anniversaire… c’est votre anniversaire… offrez-lui… offrez-vous… le thé de son signe… le thé de votre signe…

21 janvier au  19 février : un thé Verseau

MELANGE VENITIEN

verseau2

Le VERSEAU – Signe d’Air – Signe Masculin – Signe Fixe – Ses Maîtres : l’imprévisible Uranus et le vieux Saturne. Et si le Verseau était une saveur ce serait un goût de vanille mêlé à celui des fruits rouges.

Pourquoi associer le Verseau à Venise ? Parce que c’est dans le mois du Verseau qu’à lieu Mardi Gras et le Carnaval et celui de Venise est le plus prestigieux, le plus mystérieux, le plus chatoyant aussi. Le Mélange Vénitien est tout aussi mêlé que peut l’être le peuple de Venise quand il se déguise, puisque derrière le masque il n’existe plus de classe sociale, d’origine, de statut et même de sexe. De plus, c’est un subtil mélange de thé noir de Chine, non fumé, et de thé de Ceylan auquel se mêlent des saveurs de vanille et de fruits rouges, dans les habits colorés des pétales d’hélianthe et de fleurs de mauve.  

heliantheLa fleur d’hélianthe est tout à fait surprenante, à l’image du Verseau, puisque chaude et lumineuse, elle n’en est pas moins la fleur d’un légume très rustique qui rappelle encore à certains les temps difficiles de la dernière guerre mondiale, c’est-à-dire le topinambour. L’hélianthe est en effet la fleur du topinambour.

 

la-mauveLa mauve est déjà plus frivole. Dans l’Antiquité, on la cultivait comme plante ménagère. Pythagore et ses disciples la regardaient comme propre à modérer les passions et tenir le ventre et l’esprit en liberté, à l’image du Verseau qui n’aime pas les contraintes. Cicéron, dans une de ses lettres, racontait qu’il lui devait d’avoir été copieusement purgé pour l’avoir mangée en ragoût, mêlée à des bettes. Horace et Martial disait qu’elle développait les facultés intellectuelles et la pratique de la vertu. Pline affirmait que « quiconque prendra une cuillerée de mauve sera ce jour-là exempt de toutes les maladies qui pourraient venir à lui ». On utilise les fleurs et les feuilles de mauve, séchées à l’ombre, pour leur richesse en mucilage qui en fait, après la racine de guimauve et la graine de lin, l’émollient le plus employé dans les inflammations aiguës des voies respiratoires, gastriques, urinaires, de la peau et des yeux.  

venise-venezia-carnaval

Ce thé du nom de « Mélange vénitien » aurait été très apprécié des marchands de Venise, dont le plus connu était Marco Polo. Il s’appelait à l’époque « le thé des Marchands ».

the-melange-venitien

Mélange Vénitien

Une excellente adresse et un charmant magasin pour trouver ce thé « Mélange Vénitien » :

CAF’THE – 15 bis rue Chasles  à RAMBOUILLET

Laurence CHIRONI -Tél. 01.34.83.33.11

Bibliographie : Nos grand-mères savaient – Jean Palaiseul – Editions Robert Laffond

tasse-de-the-fumante

   

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LE MONDE DE SATURNE… LE PLOMB

(08 - LES PIERRES ET METAUX DU ZODIAQUE) par sylvietribut le 17-01-2011

Symbole de la lourdeur et de l’individualité inentamable… Telle est sa définition. Mais on dit aussi : « Métal pesant, il est traditionnellement attribué au dieu séparateur, Saturne, la délimitation. C’est ainsi que, pour la transmutation du plomb en or, les alchimistes cherchaient symboliquement à se détacher des limitations individuelles, pour atteindre les valeurs collectives et universelles ». 

le-plomb1

Selon Paracelse, le plomb serait « l’eau de tous les métaux…Si les alchimistes connaissaient ce que contient Saturne, ils abandonneraient toute autre matière pour ne travailler que sur celle-là. Ce serait la matière de l’œuvre parvenue au noir ». Le plomb blanc s’identifierait au mercure hermétique. Il symboliserait la matière, en tant qu’elle est imprégnée de force spirituelle, et la possibilité des transmutations des propriétés d’un corps en celles d’un autre, ainsi que des propriétés générales de la matière en qualités de l’esprit. Le plomb symbolise la base la plus modeste d’où puisse partir une évolution ascendante.  

alchimiste2 

Le plomb est relativement abondant dans la croûte terrestre et c’est d’ailleurs l’un des métaux des plus anciennement connus. On en a retrouvé des pigments recouvrant des tombes et même des dépouilles préhistoriques, c’est-à-dire environ 40 000 ans avant Jésus-Christ, ainsi que sur différents objets.

En dépit de sa toxicité, probablement en raison de sa facilité d’extraction, mais aussi de sa grande malléabilité et de son bas point de fusion, le plomb a été utilisé à l’âge de bronze, durci par l’antimoine et l’arsenic trouvés sur les mêmes sites miniers.

Le plomb est mentionné dans les écritures cunéiformes sumériennes, sous le vocable de « a-gar », il y a près de 5 000 ans, ou encore dans l’Exode, rédigé il y a plus de 2 500 ans. Il était considéré comme un sous-produit des mines d’argent.

A travers les siècles, de nombreux écrits relatent la présence du plomb aussi bien dans les cultures que dans les objets. Les Sumériens, les Egyptiens, les Grecs, les Hébreux ou encore les Romains savaient extraire le plomb. Ensuite, ils l’utilisaient pour colorer et émailler des céramiques, lester des hameçons, sceller les amphores, fabriquer des objets usuels et le plomb entrait même dans la fabrication des fards et du kohl. Cela se situait entre 4 000 et 2000 ans avant Jésus-Christ. On a d’ailleurs retrouvé des tuyaux de plomb sur les sites antiques romains, dont Pompéi et Herculanum. 

caducee-sur-monnaie-romaine

Caducée sur pièce de monnaie romaine en plomb

Au Moyen Age, les alchimistes croyaient que le plomb était le métal le plus ancien et le plus froid et l’associaient à la planète Saturne. D’ailleurs, c’est pourquoi l’intoxication au plomb est appelée « saturnisme ». En fait, dès l’Antiquité la toxicité du plomb était connue des médecins et des mineurs, esclaves et prisonniers. Les Romains l’utilisaient sous forme d’acétate de plomb pour conserver et sucrer leur vin et ils s’étaient rendu compte que les gros buveurs, dont la classe aristocratique, souffraient d’intoxication au plomb. Plus tard, les symptômes spécifiques ont été décrits, associés à des métiers tels que les fondeurs, les peintres en bâtiment, artisans fabricants de vitraux et bien sûr les mineurs.

vitrail-plomb-technique

Vitrail selon la technique du plomb

Le décès d’un enfant en Australie à la fin du XIXe siècle, suite à une intoxication au plomb, fut le premier cas à sensibiliser un gouvernement. Mais ce fut à la suite de l’étude de nombreux cas d’intoxication qu’une réglementation, que des recommandations et un dépistage se sont progressivement mis en place dans les pays riches, en Europe et aux Etats-Unis. Et c’est ainsi que le plomb fut interdit pour la confection des tuyaux de distribution de l’eau potable, d’abord en Suisse dès 1914, mais bien plus tardivement dans d’autres pays. Quant aux peintures au plomb, elles furent interdites en 1948 en France, mais l’interdiction totale des canalisations en plomb ne date que de 1995.

Dans le folklore français, les noces de plomb correspondent à 14 ans de mariage. Par ailleurs, le « Plomb » est le 5e niveau dans la progression de la Sarbacane Sportive.

Dans le vocabulaire et la dialectique le plomb symbolise la lourdeur ou l’oppression puisqu’on dort « d’un sommeil de plomb », on subit « un soleil de plomb », un projet qui rencontre des difficultés semble « avoir du plomb dans l’aile », pendant qu’une « chape de plomb » s’abat sur les pays qui s’enferment dans les dictatures ou sur les affaires sur lesquelles un gouvernement ne veut pas communiquer.

Pour les enfants, la devinette marche toujours… Est-ce le kilo de plomb qui pèse plus lourd que le kilo de plumes ? 

la_plume_et_le_plomb

Connaissez-vous la Molybdomancie ?

C’est tout simplement une méthode de voyance par le plomb ou un métal fondu. Cette technique consiste à laisser tomber du plomb en fusion dans de l’eau. Elle serait utilisée dans l’Est de l’Europe. Cependant, la difficulté de se procurer et de manier le métal inviterait à se rabattre sur la cire, tout compte fait moins dangereuse et plus maniable à tout niveau, d’où la Ceromancie pour certains et Ciromancie pour d’autres.

En attendant…toujours pas trouvée la formule pour transformer le plomb en or…  

lingots-dor

Bibliographie :

Dictionnaire des Symboles – Alain Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins.

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

SOUS LE REGNE DE SATURNE… LE MAITRE DU CAPRICORNE

(5.3.7 - SATURNE) par sylvietribut le 13-01-2011

Au plan astronomique

Saturne est la dernière planète à être visible à l’œil nu. Son diamètre est de 120 500 km et son temps de révolution est de 29 ans et 167 jours. Saturne a plusieurs satellites et il est entouré d’anneaux. Par sa taille, Saturne est la seconde des planètes du système solaire. Elle représente 94 fois la masse de la Terre. Située à  1 426 millions de kilomètres du Soleil, c’est la planète la plus éloignée que les anciens astrologues aient pu observer, et elle est moins lumineuse que Jupiter, Vénus ou Mars. 

saturne

Saturne et ses anneaux

Depuis qu’on a inventé le télescope, on peut observer les anneaux de Saturne, qui ont marqué l’imagination populaire, un superbe système composé d’une myriade de petits fragments gravitant, comme des petites lunes, sur le plan équatorial de cette planète. Ce système d’anneaux a un diamètre extérieur de 273 588 km, mais son épaisseur est inférieure à 16 kilomètres et il n’est pas visible à l’œil nu. Titan, principal satellite de Saturne, découvert en 1665, est plus grand que la Lune et peut être observé avec des jumelles ; sa composition chimique, riche et complexe, a donné à penser aux scientifiques que sa structure moléculaire pourrait ressembler à celle qu’avait la Terre peu après sa naissance.

Son graphisme glyphe-de-saturne

Une faux stylisée, car Saturne est représenté sous la forme d’un vieillard exsangue, tenant dans sa main une faux, symbole de renoncement aux illusions, aux espoirs de la folle jeunesse car Saturne, en grec Cronos, est le dieu du Temps.

chronos

Saturne et sa faux

Sa mythologie

En fait, le Saturne romain ne s’identifie pas au Cronos grec, contrairement à des interprétations un peu hâtives, qui ne sont justes qu’à une date assez tardive. Son association avec le roi Janus, qui l’aurait accueilli à Rome, aurait laissé le souvenir d’un âge d’or ; il symbolise ici le héros civilisateur et, en particulier, celui qui enseigne la culture de la terre.

les-saturnales

Les Saturnales Romaines

Lors des fêtes qui lui étaient consacrées, les Saturnales, les rapports sociaux étaient renversés, les serviteurs commandaient aux maîtres, ceux-ci servaient à table leurs esclaves. Etait-ce un obscur rappel du fait que Saturne avait détrôné son père, Ouranos, avant de l’être à son tour par son fils Zeus ou Jupiter ? Une telle cérémonie ne pourrait-elle s’interpréter dans le sens psychanalytique du complexe d’Œdipe : la suppression du dieu, du père, du maître ? Pendant les Saturnales, pour une brève durée, le peuple faisait subir à ses chefs le sort que ceux-ci avaient imposé à leurs pères, le sort que Saturne avait réservé à son père.

Pour les Sumériens et les Babyloniens, Saturne était l’astre de la justice et du droit. On retrouverait ici le sens qu’il aura dans la Rome primitive. Il serait apparemment rattaché à des fonctions solaires de fécondation, de gouvernement et de continuité dans la succession des règnes, comme des saisons.

Pour la pensée hermétique, aux yeux des chimistes vulgaires, Saturne est le plomb. Mais pour les Philosophes hermétiques, c’est la couleur noire, celle de la matière dissoute et putréfiée ; ou encore le cuivre commun, le premier des métaux ; ou le vitriole azoïque de Raymond Lulle, qui sépare les métaux. Toutes images qui indiquent une fonction séparatrice, à la fois une fin et un début, un arrêt dans un cycle et le commencement d’un nouveau cycle, l’accent étant plutôt mis sur une cassure ou sur un frein dans l’évolution.

Au plan psychologique

Saturne a des implications psychologiques très complexes. On l’a parfois appelé « le Soleil noir » parce qu’il tient le rôle de « l’ombre », c’est-à-dire les recoins de la psyché que l’on juge toujours inacceptables. Ces composantes de l’âme, en effet, ne disparaissent jamais totalement dans l’inconscient. Elles se révèlent, au cours de l’existence de chacun d’entre nous, par des chemins sinueux, inattendus, malvenus et généralement mal vécus. Saturne amène fréquemment des difficultés et des situations conflictuelles, soit créées par le subconscient du sujet, soit assenées par un destin mystérieux et vengeur. Saturne semble alors être le gardien de la tragédie. Devant des circonstances saturniennes, l’être se trouve invariablement dans l’obligation de changer son comportement intérieur fondamental s’il veut sortir du gouffre. De façon plus générale, Saturne entraîne des obstructions et des retards. Il est le symbole de la limitation et de la restriction. 

la-melancolie-dalbrecht-durer

Albert DÜRER – La Mélancolie – Tous les symboles de Saturne sont présents dans cette œuvre

Le principe de conservation de soi et de repli sur soi peut se manifester par des attitudes défensives, craintives ou par un effort conscient vers la réalisation des ambitions personnelles de l’individu et la prise en charge de ses devoirs et responsabilités. Il est possible qu’il indique un repli sur soi favorisant une indépendance et une force intérieure plus grandes.

Le principe de forme, de structure et de stabilité est donc lié aux traditions juridiques, culturelles et sociales, au père et à toutes les représentations de l’autorité.

Le principe du temps et de l’apprentissage par l’expérience directe n’est du qu’aux leçons répétées de la vie. Par voie de conséquence, ce principe débouche sur les nombreuses qualités saturniennes communément mentionnées : le sérieux, la prudence, la sagesse, la patience, l’économie pratique et le conservatisme.

Saturne concerne également la cristallisation, c’est-à-dire les anciens schémas de vie et de personnalité qui deviennent rigides au fil du temps. Du fait de cet apprentissage lié au temps, des Saturniens coupent parfois de la vie et deviennent tyranniques, sceptiques, circonspects à l’égard de la nouveauté et réticents à révéler leurs véritables sentiments. Mais le même type d’expérience amène d’autres personnes à développer une sensibilité pour les valeurs durables, une appréciation et une faculté pour la modération, l’ordre, l’efficacité et, dans certains cas, une sagesse détachée, tranquille.

Le désir est intense de défendre sa structure existentielle, son intégrité personnelle et le besoin d’établir la sécurité par le biais de réalisations tangibles.

Dans ses aspects positifs, Saturne représente l’effort de longue haleine, le travail acharné, la capacité d’organisation et la loyauté. Il renseigne sur le type de contrôle que le sujet parvient à exercer sur lui-même et la façon dont le milieu crée en lui des inhibitions.

saturne-palazzo-dei-priori-collegio-del-cambio-perugia-italia

Saturne par Il Perugino – Palazzo dei Priori – Collegio del Cambio – Perugia – Italia

La personnalité saturnienne, d’une logique rigoureuse, portée vers l’abstraction, méticuleux, très analytique, manque cependant d’objectivité et fait preuve d’une grande méfiance envers tout ce qui ne lui plaît pas. Il n’y a pas de philosophe ou d’inventeur sans l’influence de Saturne. Il y a toujours en lui une recherche d’absolu, accompagnée d’un esprit de système. Tout cela devenant chez le Saturnien dissonant, empreint de négativisme, de scepticisme, d’entêtement, de fanatisme intellectuel. Trop prudent, trop cartésien, il possède néanmoins un type d’intelligence qui peut atteindre, par la méditation et la concentration, un haut degré de philosophie. On peut lui reprocher un manque d’imagination créatrice, un sens esthétique inexistant qui lui fait apprécier tout ce qui est grave, rigide, sombre, calculé, sans exubérance.

La personne marquée par une dominante saturnienne agit lentement et réfléchit beaucoup. Elle refuse les compromis, elle a un sens du devoir qui peut étouffer ses désirs et s’oblige à des renoncements. Elle est aussi persévérante et va jusqu’au bout de ses entreprises : goût de l’effort, tendance à défendre sa structure et son intégrité personnelles ; goût pour la sécurité à travers la réalisation tangible ; besoin de reconnaissance sociale et besoin d’associer ses propres ressources et son travail.

Ayant conscience de la durée, de la continuité des efforts, de la précision des objectifs, Saturne est un stratège. Il manque la permanence, la chronicité. C’est un facteur de logique et d’intégrité de renoncement et d’autonomie. Il correspond au cycle de la vieillesse. Il présume aussi bien des devoirs et des sacrifices personnels que l’autodiscipline et le contrôle de ses émotions. 

glyphe_saturne

En psychanalyse

Saturne correspond au stade oral, celui où le nourrisson est fixé au sein maternel ou au biberon. Si le sevrage se traduit par un traumatisme et est mal accepté, l’enfant suce son pouce, s’accroche à sa mère, craint le monde. Marqué par la nostalgie du sein maternel, il aura besoin de protection, de sécurité, s’attachera constamment au passé. C’est le complexe de sevrage, exprimant une avidité d’amour toujours insatisfaite compromettant l’épanouissement affectif de l’adulte, qui déplore de se voir chichement mesurer les joies de l’amour partagé. Tout au moins manifestera-t-il un instinct possessif excessif, une jalousie insupportable. Au mieux, une certaine mélancolie accompagnera les étapes de sa vie amoureuse, marquée par l’insatisfaction, la solitude ou les séparations.

L’émotion typiquement saturnienne est la peur. Celle-ci s’explique par le faible coefficient d’agressivité martienne que possède en général un Saturnien. Celui-ci se sent alors frappé d’un sentiment d’infériorité, réelle ou imaginaire, donnant naissance à la crainte, à la peur et à l’inhibition devant le risque. Le Saturnien essaie de compenser cela par la recherche, d’avantages durables et sans risques, satisfaisant ainsi son besoin de sécurité. Nous retrouvons ici l’instinct de conservation.

Au contraire de Jupiter, Saturne est dans l’impossibilité de donner l’excès de vitalité et de chaleur qu’il ne possède pas : tous les excès lui sont donc interdits, sous peine d’épuiser ses ressources profondes. Il se replie et trouve un certain épanouissement dans le royaume de la cérébralité, où il se délecte à manier les idées, les théories, tout en regrettant amèrement de ne pouvoir jouer le rôle brillant imparti aux astres plus dynamiques. Le pire serait qu’à défaut même de joies cérébrales, il évolue vers la mélancolie, trouvant même un plaisir morose dans les tourments délicieux du masochisme. Le sentiment de culpabilité est également l’un des coins sombres où Saturne risque d’aboutir lorsque les dissonances astrales bloquent toute réaction positive.

Saturne représente une dimension du complexe de l’ego qui peut devenir, et en général, devient, rigide avec l’âge.

Saturne est également en relation avec ce que Jung nomme « l’ombre », c’est-à-dire ces parties de nous-mêmes que nous bloquons, que nous redoutons et qui engendrent la culpabilité. Nous projetons donc ces caractéristiques sur les autres.

Saturne symbolise le talon d’Achille de l’armure que l’homme porte face au monde, l’instinct de repli. Saturne indique également l’ambition profondément enracinée d’actualiser les potentialités inhérentes au moment de la naissance. Cette ambition est perçue comme une pression intérieure pour devenir ou pour accomplir quelque chose de précis en fonction de notre schéma intérieur de potentialités. Saturne représente une expérience concentrée et un apprentissage que seule la vie dans un corps physique, au plan matériel, permet d’acquérir.

Avec Saturne, il semble souvent que les choses n’en finissent pas, et notre patience est mis à l’épreuve tout au long du chemin, mais la persévérance à travers la résistance inerte de la matière nous montre ce qui dure et ce qui ne dure pas, où nous rencontrons les épreuves et où nous échouons. L’action de Saturne nous indique les épreuves et où nous échouons. L’action de Saturne nous indique sans ambiguïté le coût de nos désirs et de nous attachements. Elle révèle les limitations de notre ego, et elle nous indique qu’une conscience hautement concentrée et une compréhension profonde sont les principaux biens que nous emporterons de ce monde quand nous le quitterons. Elle nous montre la valeur du travail.

Cependant, Saturne seul, sans amour et souplesse, représente la rigidité et la mort. C’est la raison pour laquelle le complément de Saturne est Jupiter, et dans certains cas, Neptune. En effet, nous n’avons pas seulement besoin d’efforts (Saturne), mais aussi de la grâce (Jupiter/Neptune), et l’expérience directe et de la confiance dans les faits (Saturne), mais aussi de la foi (Jupiter/Neptune). L’effort et la grâce opèrent simultanément ; ce sont les deux faces de la même médaille. Saturne nous conduit à expérimenter la limitation qui est une caractéristique inhérente du monde matériel. Saturne ne laisse aucune place à l’illusion, à la fuite et à la rationalisation. Saturne teste la concentration réelle de notre croissance spirituelle et de notre conscience.

Saturne enlève ce dont on n’a plus besoin, mais on ne sait pas qu’on n’en a plus besoin.

Saturne correspond au type « Pensée introvertie » de Jung, avec accentuation de la cérébralité, tout étant passé au crible de la réflexion logique ; le sujet dès lors fait montre d’hésitation et manque d’esprit de décision.

Il existe deux sous-types saturniens : tout d’abord le mal sevré qui, devant son mal de vivre, se réfugie dans le détachement, l’indifférence et parfois l’ascèse et la sagesse. L’autre n’a pas accepté sa carence affective et s’efforce de la combler par un violent attachement à l’existence et à la matière ; il manifeste alors une boulimie de possession et de jouissance, un égoïsme qui confine au parasitisme. C’est le cas de nombreux « souteneurs » au psychisme infantile.

En caractérologie

Selon la caractérologie de Le Senne, Saturne est non émotif, actif secondaire, de type flegmatique. En réalité, l’émotivité de Saturne existe bien, mais elle est refoulée. Aussi, extérieurement, le sujet peut paraître froid et in-émotif, bien qu’il puisse être perturbé intérieurement.

En astrologie

Saturne gouverne les signes du Capricorne et du Verseau dont on dit qu’ils sont les domiciles de Saturne. Ces deux signes sont opposés à ceux des luminaires, respectivement le Cancer et le Lion, et s’opposent donc à la lumière et à la joie de l’existence.  

saturne-2

Saturne, Maître du Capricorne et du Verseau

Saturne est en affinité avec l’élément Terre. En opposition complète avec Jupiter, il régit les principes de limitation et de restriction, de consolidation et de structuration. Il représente l’autodiscipline et, à l’extrême, la régression et l’inhibition.

Saturne est en tous points l’opposé de Jupiter et on les comprend mieux en les opposant l’un à l’autre. Jupiter déverse sa surabondance : il donne et de ce fait, il reçoit. Saturne au contraire ressent un manque et croit qu’il ne doit pas donner : le circuit d’échanges ne se produit pas. Par principe, Saturne est un être de concentration, de rétractation, de cristallisation, de pesanteur. Saturne tend à limiter, à restreindre, à ralentir, à conserver, à épargner, à fixer. Il représente l’instinct de conservation et le besoin de sécurité. Il établit des structures afin de durer et manifeste ainsi une avidité à tous les niveaux. Mais il exprime aussi l’usure inéluctable des choses.

Dans l’organisme, Saturne gouverne la charpente osseuse, les articulations et la peau.

Lorsque dans un thème Saturne est rétrograde, il est le symbole d’une image « père » quelque peu incertaine.

En astrologie également Saturne incarne le principe de concentration, de contraction, de fixation, de condensation et d’inertie. C’est en somme une force qui tend à cristalliser, à fixer dans la rigidité les choses existantes, s’opposant à tout changement. Le nom de « grand maléfique » lui est donc à juste titre alloué, car Saturne symbolise les obstacles de toutes sortes, les arrêts, les carences, la malchance, l’impuissance, la paralysie. Le bon côté de son influx confère une profonde pénétration à force de longs efforts réfléchis et correspond à la fidélité, à la constance, à la science, au renoncement, à la chasteté et à la religion.  

Saturne est la planète maléfique des astrologues dont la triste et chétive lumière fut, depuis les premiers âges, évocatrice des chagrins et des épreuves de la vie, et que l’allégorie représente sous les traits funèbres d’un squelette animant une faux. Au plus profond de la fonction biologique et psychologique que symbolise Saturne, nous découvrons en fait un phénomène de détachement : la série d’épreuves de séparation qui s’enchaîne tout au long de l’histoire de l’être humain, depuis la rupture du cordon ombilical du nouveau-né jusqu’au dépouillement ultime du vieillard, en passant par les divers abandons, renoncements et sacrifices que la vie nous impose. A travers ce processus, Saturne est ainsi chargé de nous libérer de la prison intérieure de notre animalité et de nos attaches terrestres, en nous délivrant des chaînes de la vie instinctive et de ses passions. En ce sens, il constitue une puissance de frein au profit de l’esprit et est le grand levier de la vie intellectuelle, morale et spirituelle.  

rubens-saturne-devorant-son-enfant

Rubens – Saturne dévorant ses enfants

Le « complexe saturnien » est la réaction de refus de perdre ce à quoi l’on est successivement attaché sur le parcours de sa vie, fixation cristallisée dans l’enfance, lors du sevrage et des diverses situations de frustration affective et conduisant à une exaspération de l’avidité sous ses diverses formes (boulimie, cupidité, jalousie, avarice, ambition, érudition…), rejoignant l’aspect cannibalesque du mythe avec le thème de Cronos dévorant ses propres enfants. L’autre face de ce Janus présente le tableau inverse d’un détachement excessif sous les divers aspects de l’effacement de soi, du désistement de l’ego, de l’insensibilité, de la froideur, renoncement débouchant à l’extrême sur le pessimisme, la mélancolie et le refus de vivre.

Au plan physiologique

L’élément cosmique propre à Saturne est la Terre, le sec et le froid, ce qui chez l’individu se traduit par un tempérament nerveux, analogue à celui de Mercure, mais beaucoup plus froid, donc aux réflexes lents ; le sujet saturnien est un asthénique et non un émotif remuant. 

arcane-sans-nom

Saturne et l’Arcane Sans Nom

Saturne représente l’ossature du corps, le métabolisme du calcium, les parathyroïdes. Son action s’exerce aussi par le nerf vague, ou nerf pneumogastrique, qui ralentit le grand sympathique jupitérien.

L’action perturbatrice de Saturne se traduit par des processus tels que le vieillissement, les carences, l’asthénie, les scléroses, les atrophies, l’arthritisme par manque d’élimination, les lithiases, les rhumatismes déformants, la constipation, les caries, les maladies osseuses, la surdité. Les maladies chroniques ou à évolution lente sont gouvernées par Saturne.

Lorsqu’il n’est pas dissonant dans le thème, Saturne accroît au contraire la résistance organique ; s’il économise ses forces et suit un mode de vie convenable, il peut au contraire être un facteur de longévité et d’équilibre.

Sur le plan physiologique, Saturne apporte avec lui l’introversion la plus typique. Les affects subits ne provoquent pas de réaction extériorisée et l’émotion s’intériorise ; il se produit un mouvement de repli vis-à-vis du monde extérieur, avec le risque de perte de contact vivant que cela peut entraîner.

Dans la tradition et l’imagerie populaire

Divinité des semailles (satus = semailles), des moissons et de la vigne dans la mythologie populaire romaine, Saturne était présenté souvent comme un vieillard voûté par le poids de l’âge et appuyé sur une faucille. Il est identifié au dieu Cronos, qu’un antique jeu de mot a transformé en Chronos, le Temps) des Grecs, le fils de Gaia, la Terre, et d’Ouranos, le Ciel, l’un des Titans. Cronos échappe à son père qui, ayant peur d’être détrôné par ses fils, les élimine sitôt nés…

mutiliation-duranus-par-saturne

Saturne émasculant son père Ouranos

Enfant encore, Saturne sépare le Ciel de la Terre en émasculant son père à l’aide d’une serpe, outil agricole. Il s’unit alors à sa sœur, Rhéa, dont il aura plusieurs enfants qu’il dévore dès leur naissance avant que leur mère, attendrie par leurs cris, puisse les secourir. Car il connaissait la destinée, comparable à celle de son père, qui lui était réservée : un de ses enfants lui ferait perdre sa puissance et son trône olympien.

rhea-presentant-jupiter-a-saturne

Rhéa présentant la pierre emmaillotée à Saturne

Ce dieu céleste, en effet, s’était établi sur la terre qu’il avait affranchie du poids oppressant du ciel. Mais Rhéa, furieuse d’être privée de sa progéniture, réussit à sauver son cadet, Zeus, que nouveau-né elle cache dans une grotte crétoise où il est allaité par Amalthée, chèvre divinisée par la suite. La « corne d’Amalthée », est restée, depuis, synonyme de richesse et de bonheur. Rapidement devenu adulte, Zeus contraint Cronos à quitter l’Olympe et à régurgiter ses frères et sœurs, puis il le précipite dans le Tartare.

D’après les traditions romaines, Saturne détrôné par son fils Jupiter trouve refuge en Italie auprès de son ami Janus, le dieu aux deux visages, qui régnait alors sur le Latium. Sous leur double influence l’humanité s’épanouit, une période bénie de prospérité et de bonheur commence, qui restera dans la mémoire des gens comme l’Age d’or.

Dans cette théogonie, un ensemble d’idées sont exprimées d’une façon symbolique et poétique à travers les mythes. Saturne représente à la fois le caractère inexorable du Temps, dont le cours prend son départ avec la séparation du ciel et de la terre, d’où s’ensuit l’alternance des jours et des nuits, et l’ambition dévorante, créatrice d’épreuves. La sagesse immanente de Saturne découle de sa nature terrienne : il est bien le fils de la Terre et il préside aux temps des semailles, par extension à celui des moissons. Cette nature terrienne, mûrie dans l’exclusion du pouvoir et du royaume des cieux, fait de lui un bienfaiteur des hommes.

janus-vatican

Janus au double visage – Musée du Vatican

A partir du moment où il s’identifie à Janus, Saturne acquiert la sagesse ultime : car Janus est une personnification de la destinée humaine par sa double nature, celle d’un jeune homme indissociable de celle du vieillard. Janus aux deux visages est le dieu qui culmine à un point critique dans le temps, celui du changement de l’année. C’est le moment où le Vieil An, le vieux Cronos, doit partir pour laisser sa place au Nouvel An, son fils. Ce changement inauguré par une sorte de crise originelle du pouvoir divin, se perpétue au cours des siècles sans débordements vengeurs, sans désordre destructeur. Le temps se renouvelle, sans crise majeure ; l’Age d’or se reproduit symboliquement chaque année, les hommes fêtent ce moment critique. Les Saturnales sont moins, dans ce sens, la recherche d’un âge perdu que la constatation de la continuité de l’ordre divin. D’où la joie : et la fête commence, « le Roi boit ».

« Or Janus, ayant donné l’hospitalité à Saturne qu’un vaisseau amena dans son pays et, ayant appris de lui l’art de l’agriculture et celui d’améliorer les aliments, partagea avec lui la couronne. Ce fut Janus aussi qui frappa des monnaies de cuivre, et témoigna dans cette institution un tel respect pour Saturne qu’il fit frapper d’un côté un navire et de l’autre l’effigie du dieu pour transmettre sa mémoire » – Macrobe, les Saturnales). Telle est la transcription du mythe de Saturne selon Macrobe, auteur latin du IVe siècle, l’un des derniers zélateurs de la religion païenne. En l’honneur de Saturne, le roi mythique, initiateur des travaux agricoles et Maître du temps de maturité des semences, les Romains ont instauré la fête primordiale des Saturnales, qui ouvrait l’année cérémonielle.

On attribuait l’institution de la fête à Janus, divinité importante du panthéon romain, qui voit la fin de l’année écoulé et regarde le commencement de celle qui s’ouvre ; car le 1er janvier, ainsi que tout ce mois, était dédié à Janus aux deux visages. Roi mythique de Rome, maître de la paix et de l’abondance, Janus est aussi le dieu des portes et des passages : « On lui donne deux visages parce que les deux portes du ciel sont soumises à son pouvoir, qu’il ouvre le jour en se levant et le ferme en se couchant, tel le soleil ».

Entre le 17 et le 24 décembre, Rome et les provinces romaines retentissaient de la musique et des joies de la fête : festins, danses, amusements, satires, travestissements, inversions de rôles comme on l’a vu le maître devenant l’esclave et vice-versa, débordements de toute sorte accompagnaient la célébration.

Dans les festivités familiales, il est important de souligner le sacrifice du cochon de lait et l’élection par le sort, d’un roi de dérision, détenteur pour ce jour de la liberté de parole et du commandement des affaires de la famille. Ce sont les traits que l’on retrouve même de nos jours dans les fêtes qui, en Europe, marquent le retour des saisons. Si l’on ne sacrifie plus le cochon de lait, on perpétue à Rome et dans le Latium comme dans quelques provinces environnantes cette tradition du cochon de lait… que l’on nomme « porchetta ».  

porchetta

La Porchetta

Par ailleurs, dans la tradition également, Saturne est la planète des Juifs. C’est pourquoi, alors que cette planète se trouvait en conjonction avec Jupiter dans les Poissons, les rois mages, après un rêve prémonitoire, conclurent qu’était né quelque part en Judée le « Roi des Juifs ». Il faut dire que cette conjonction planétaire était activée par une comète. On dit que ces mages eurent connaissance d’une vieille prédiction juive relative au Messie.

rois-mages-2

Les Rois Mages : Gaspard, Melchior et Balthazar

Qui se souvient que les dieux planétaires gouvernent les jours de la semaine, dans un système occulte élaboré durant l’Empire romain, avant 100 avant Jésus-Christ. Les planètes étaient disposées en cercle, selon l’ordre chaldéen, établi en fonction du mouvement relatif des planètes, à partir de Saturne,  la plus lente et la plus éloignée, jusqu’à la Lune, la plus rapide et la plus proche de la Terre. Pour suivre la semaine, commençant le dimanche, on partait du Soleil, on traçait une ligne allant jusqu’à la Lune, et on continuait ainsi, sans jamais repasser au même endroit, jusqu’à ce que l’on achève de parcourir l’étoile à sept branches. Le jour de la semaine qui correspond à Saturne, c’est bien sûr samedi ou Saturday en anglais.

Dans la tradition, Saturne avait très mauvaise réputation contrairement à Jupiter puisqu’il était en plus appelé le Grand Maléfique. Ses mots-clés sont : rigueur, patience, sagesse. Il gouverne le long terme, le dépouillement des apparences, l’accès aux vérités authentiques. Ses vertus sont l’austérité, la sobriété, la lucidité : les limites qui manquent à Jupiter prennent avec Saturne tout leur essor, peut-être est-ce pour cela que l’astrologie traditionnelle a tant médit sur son compte. Mais ces limites sont aussi celles qui empêchent de verser dans l’exagération. Il y a également dans sa symbolique une dialectique intéressante de l’avidité et du renoncement. Il dévore ses petits, puis les restitue et parvient enfin à la sagesse en renonçant à posséder. C’est là la leçon de Saturne.

Au positif, Saturne c’est l’image du sage détaché des vanités terrestres. Au négatif, c’est Harpagon qui veille jalousement sur son tas d’or, rien n’empêchant à ce dernier de devenir comme le premier. L’être marqué par une dominante saturnienne est réfléchi et introverti. Il refuse les compromis comme l’imprudence, il a un sens du devoir parfois étouffant qui le pousse à des choix souvent frustrants. Chez lui, la rigueur peut se muer en rigidité et la persévérance en acharnement. Saturne gouverne encore le passage du vécu à l’abstrait, la capacité à sublimer, à approfondir, à tirer un enseignement des expériences.

Dans l’optique traditionnelle, Saturne correspond en tant que planète froide et sèche, au tempérament nerveux d’Hippocrate et ses extensions symboliques vont de la couleur noire au plomb, à l’onyx, aux frustrations, privations, pauvretés diverses ainsi qu’au pouvoir solitaire.

Enfin, Saturne domine dans les thèmes de scientifiques et autres chercheurs.

280px-onyx

L’Onyx – Pierre de Saturne

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins.

Fêtes et croyances populaires en Europe – Yvonne de Sike – Edition Bordas

Le Langage secret des Etoiles et des Planètes – Geoffrey Cornelius/Paul Devereux

deco_noel14Pour pour une fête, un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique. Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

 

 

Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Mythes, Légendes et Traditions

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME) par sylvietribut le 06-01-2011

calendrier-des-postesL’HISTOIRE DU CALENDRIER A TRAVERS LES SIECLES

Avec la petite histoire du calendrier, permettez-moi de vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui commence, que les étoiles vous soient douces et que vos désirs, les plus secrets, les plus utopiques soient-ils, se voient exhaussés. 

Comme toujours, c’est au latin que nous devons le mot « calendrier ». A l’époque, on parlait de « calendarium » et aussi de « calendae ». Les « calendes » étaient un livre de comptes portant l’indication des diverses calendes, c’est-à-dire les dates, auxquelles les débiteurs venaient payer les intérêts de leurs dettes. C’est devenu en même temps un système élaboré par les hommes pour recenser de façon logique, les jours, les semaines, les mois, les années en restant en accord avec les principaux phénomènes astronomiques directement observables : la position du Soleil dans l’espace et éventuellement celle de la Lune et de Vénus.

Notre calendrier est purement solaire. Il vise à réaliser une moyenne d’année civile aussi voisine que l’année tropique (365,2422 jours solaires moyens), sur laquelle sont réglées les saisons, ces dernières revenant à date fixe. Nous utilisons de nos jours le calendrier grégorien, mais il n’en a pas toujours été ainsi.

calendrier-du-xve-siecle-avec-mois-du-zodiaque 

Calendrier du XVe Siècle avec mois du Zodiaque 

Il nous paraît aujourd’hui évident que le jour et la nuit, tout comme les saisons, rythment un temps abstrait. Il nous faut faire un effort d’imagination pour réaliser que l’humanité considérait, jusque dans un passé récent, que le temps lui était donné par le ciel, par l’alternance du jour et de la nuit, et par les saisons. Dans la majorité des civilisations, le cycle annuel du Soleil et les phases mensuelles de la Lune ont été à la base de différents calculs des divisions du temps autres que les jours. Les sociétés agraires se sont surtout préoccupées du cycle solaire, faisant des passages annuels du Soleil à l’écliptique, les équinoxes et les solstices, les quatre grands moments de l’année.

Pour établir un calendrier, il faut résoudre un problème de calcul : en effet, un mois lunaire comporte environ 29,5 jours, et une année compte non pas 365 jours, mais 365 jours 1/4. Ces fractions d’unités s’accumulent rapidement et, ainsi, les fêtes célébrant certains événements s’en éloignent de plus en plus. Pour y remédier, on a eu recours à l’intercalation : on intercalait une unité de temps, soit un jour supplémentaire, soit un mois lunaire, pour rester en phase avec le temps céleste. 

rajasthan-calendrier-indienLe premier calendrier indien, décrit dans le « Rigveda » (livre d’hymnes sacrés écrit vers 1200 avant J. C.), combine les cycles du Soleil et de la Lune. Il comprend douze mois lunaires divisés en trente jours, mais fait intervenir un mois supplémentaire tous les deux ou trois ans, après le quatrième ou le cinquième mois lunaire. Le mois solaire comprenait de 27 à 32 jours, en fonction de l’entrée du Soleil dans chacun des signes du zodiaque, déterminé à partir de l’équinoxe de printemps (point vernal). Le mois lunaire correspondant commençait à la première Pleine Lune (en Inde du Nord) ou à la Nouvelle Lune (en Inde du Sud) qui suit l’entrée du Soleil dans la constellation. Les grandes fêtes trouvaient leur place dans cette structure temporelle. C’est ainsi que Divali, la fête indoue de la Lumière, se tenait chaque année  la Nouvelle Lune du huitième mois de Kârtikka (octobre-novembre). Elle célèbrait la victoire de Râma sur Râvana, le Démon, et la visite annuelle de Lakshmî, déesse de la Prospérité ; chacun allumait des lampes pour la guider, afin d’attirer ses bienfaits sur son foyer.

Les civilisations amérindiennes mesuraient le temps en se basant sur le nombre 20, à partir d’un ancien calendrier de 365 jours. Les Mayas ont pu effectuer des calculs astronomiques précis à partir de leur calendrier. Ils ont évalué la révolution synodique de Vénus (temps nécessaire pour que cette planète revienne à la même position par rapport au Soleil et à la Terre) à un peu moins de 584 jours (la valeur exacte est de 583,92 jours). Ainsi, cinq révolutions synodiques de Vénus             (2 920jours) correspondaient à huit années solaires de 365 jours. Les Mayas célébraient une cérémonie tous les 8 ans, quand ils ajustaient leur calendrier de Vénus pour tenir compte des cinquièmes de journée de décalage. Pour les civilisations amérindiennes, Vénus était une planète-clé ; en tant qu’étoile du matin, elle représentait le dieu Quetzalcoatl, le Serpent à plumes.

calendrier-aztequeOn a retrouvé un calendrier aztèque en pierre, pesant 22 tonnes, représentant le visage du dieu du Soleil, Tonatiuh entouré des cinq âges de l’humanité. Ensuite, sont gravés les symboles des jours et les étoiles, puis le ciel, entourés de serpents. 

Le calendrier moderne garde des traces profondes du culte que les Babyloniens et les Chaldéens rendaient aux astres, même si elles sont peu visibles, mais il en reste des vestiges dans les langues européennes. Lundi vient de Lune, en latin « luna », mardi de Mars, mercredi de Mercure, jeudi de Jupiter, vendredi de Vénus. Le samedi correspond au sabbat (en français, mais aussi en italien et en espagnol). L’anglais « monday » (lundi) renvoie explicitement à la Lune (moon) et « saturday » (samedi) à Saturne. 

En anglais et en allemand, les autres jours évoquent des dieux teutons équivalant aux dieux grecs latinisés : « tuesday » et « Dienstag » pour mardi, renvoient à Tyr, ou Dien, le dieu de la Guerre (Mars) ; « thursday » et « Donnerstag », pour jeudi, à Thor, ou Donar, le dieu du Tonnerre, l’équivalent de Jupiter ; « friday » et « Freitag », vendredi, à Frigg, ou Frija, assimilée à Vénus, la femme d’Odin, divinité suprême chez les Teutons. Enfin, « wednesday » (mercredi) est rattaché à Woden, forme ancienne d’Odin. 

LES JOURS DE LA SEMAINE DANS LES LANGUES EUROPEENNES

___________________________________________________________________________________

Français                                    Espagnol                        Italien              Allemand                       Anglais

___________________________________________________________________________________

 

Lundi                                        Lunes                             Lunedi               Montag                         Monday

Mardi                                       Martes                         Martedi             Dienstag                       Tuesday

Mercredi                                  Miércoles                      Mercoledi           Mittwoch                     Wednesday

Jeudi                                        Jueves                         Giovedi               Donnerstag                   Thursday

Vendredi                                   Viernes                         Venerdi               Freitag                         Friday

Samedi                                      Sabado                          Sabato               Samstag                        Saturday

Dimanche                                   Domingo                        Domenica            Sonntag                        Sunday

___________________________________________________________________________________

Les dieux planétaires gouvernaient les jours de la semaine, dans un système occulte élaboré durant l’Empire romain, 100 avant J.C. Les planètes sont disposées en cercle, selon l’ordre chaldéen, établi en fonction du mouvement relatif des planètes, à partir de Saturne, la plus lente et la plus éloignée, jusqu’à la Lune, la plus rapide et la plus proche de la Terre. Pour suivre la semaine, commençant le dimanche, on part du Soleil, on trace une ligne allant jusqu’à la Lune, et on continue ainsi, sans jamais repasser au même endroit, jusqu’à ce que l’on achève de parcourir l’étoile à sept branches. 

LE CALENDRIER JULIEN

Il a été établi en 46 avant J.C. par Jules César, sur les conseils de l’astronome Sosigène, pour remplacer le système employé à Rome et tombé dans un désordre extraordinaire. L’ère à la période julienne est un espace de 7 980 années juliennes, inventé par Scaliger et dans lequel l’an 4714 du monde correspond à l’an I de l’ère chrétienne. La création d’une année bissextile, sur quatre, portait l’année Julienne à 365,25 jours en moyenne. Les Romains commençaient l’année au premier mars ; c’est d’après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd’hui leur dénomination dans le calendrier romain.

calendrier-gregorien-sceance-de-reforme-du-calendrier 

Séance de la Commission pour la Réforme du Calendrier Julien en présence du Pape Grégoire XIII

Peinture sur tablette datant de 1582 – Archives d’Etat de la ville de Sienne.

Sous la monarchie française, l’année catholique commença à Noël et à Pâques. L’année, commençant à Pâques, était tantôt de onze mois et tantôt de treize, suivant les détours de la lune, ce qui devait gêner le commerce. En 1564, un édit de Charles IX fit invariablement commencer l’année au premier janvier 1565. Cet édit fut suivi en France jusqu’en 1792, où la république succéda à la monarchie, et changea entièrement l’ordre et le nom du calendrier. L’année commença au 22 septembre. En 1806, deux ans après l’élection de Bonaparte comme Empereur, le calendrier républicain fut réformé, et la France adopta deux annuaires, celui de l’Empire, qui répondait au 2 décembre, premier de l’Empire ; et l’ancien, nommé calendrier grégorien, qui commençait au premier janvier. Ce retour à l’ancien ordre des choses a ramené les anciens usages des visites, des compliments, et surtout des étrennes, dont l’origine venait de très loin, de la Chine antique.

calendrier-gregorien-octobreLE CALENDRIER GREGORIEN

C’est donc notre calendrier actuel. Il a été établi par le Pape Grégoire XIII en 1582. Comme dans le calendrier Julien, les années bissextiles sont celles divisibles par 4, sauf les années séculaires dont le nombre de siècles n’est pas divisible par 4. Exemple : 1700, 1800, 1900 ne sont pas bissextiles car le nombre de siècles de ces années (17, 18, 19) n’est pas divisible par 4. Pour maintenir les saisons aux mêmes dates qu’en 325 (Concile de Nicée), il fut alors décidé que, le lendemain du 4 Octobre 1582 serait le 15 Octobre. Il existe pourtant, encore, une petite erreur, mais elle est de 1 jour sur 4000 ans. Le calendrier grégorien prendra de plus en plus d’extension et les calendriers anciens ne subsisteront guère que pour les usages liturgiques de certaines civilisations.

LE CALENDRIER REPUBLICAIN

Ce calendrier trouve son origine dans le mouvement de déchristianisation déclenché par la Révolution française. Il fut institué par décret de la Convention le 24 octobre 1793 ; son principal artisan fut Gilbert Romme, aidé par quelques astronomes. L’année commençait à l’équinoxe d’automne (22 septembre) et était composée de 12 mois de 30 jours divisés en trois décades qui remplaçaient la semaine, auxquels on ajoutait cinq ou six jours complémentaires pour que l’année ait une durée moyenne de 365,25 jours. Ces jours étaient consacrés à la célébration des fêtes républicaines : les Sans Culottides.

calendrier-revolutionnaire-thermidor  

Les noms des mois, dus au poète Fabre d’Églantine (l’auteur de « Il pleut, il pleut Bergère… »), étaient : vendémiaire, brumaire, frimaire pour les trois premiers, qui sont des mois d’automne, nivôse, pluviôse, ventôse pour les mois d’hiver, germinal, floréal, prairial pour les mois de printemps, et messidor, thermidor, fructidor pour les mois d’été. Dans chaque décade, les jours étaient appelés primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi, décadi, et, au lieu du nom d’un saint comme dans le calendrier grégorien, il leur est affecté le nom d’un produit agricole, d’une plante ou d’un outil. Le début de l’année était fixé au minuit, compté en temps vrai de l’Observatoire de Paris, qui précèdait l’instant de l’équinoxe d’automne. L’an I de l’ère républicaine débuta donc le 22 septembre 1792. Le calendrier républicain resta en vigueur jusqu’en décembre 1805 ; il fut aboli par Napoléon qui restaura le calendrier grégorien, le 1er janvier 1806.

LE CALENDRIER MUSULMAN                                                             

calendrier-musulman

Purement lunaire, le calendrier musulman contient 12 mois qui ont alternativement 30 et 29 jours, sauf le dernier mois, qui peut comporter 29 ou 30 jours. L’année peut donc contenir 354 ou 355 jours : 33 années grégoriennes correspondent à 34 années musulmanes, puisque l’année contient 12 lunaisons plus 10,875 jours. Ces années varient dans un cycle de 30 ans musulmans, qui comporte 10 631 jours : 19 années de 354 jours (années communes) et 11 années de 355 jours (années abondantes), soit une durée moyenne de l’année de 354 jours 8 heures 48 minutes. La durée moyenne du mois est de 29 jours 12 heures 44 minutes. Les années sont comptées depuis le 16 juillet 622 (1er Mouharram), jour de l’hégire, ou « émigration » de Mahomet de La Mecque pour Médine. Ainsi, 1992 correspond en partie aux années 1412 et 1413 de l’hégire. L’année ayant 10, 11 ou encore 12 jours de moins que l’année grégorienne, le nouvel an musulman survient chaque année en avance de ce même nombre de jours. Le début du mois commence à la nouvelle Lune réellement observée, lorsqu’on voit, au coucher du Soleil, un mince croissant à l’horizon, ce qui peut entraîner un certain décalage avec le calendrier théorique. 

calendrier-hebraique1LE CALENDRIER HEBREU

Le calendrier hébreu remonte pour sa forme actuelle au IVe siècle après J.-C. Luni-solaire, il assure une valeur moyenne du mois voisine de la lunaison et une durée moyenne de l’année voisine de l’année tropique. L’année se compose de 12 ou 13 mois lunaires comprenant 29 ou 30 jours ; l’année de 12 mois est dite commune, et celle de 13 mois embolismique. De plus, chaque année varie de trois façons : l’année commune peut contenir 353 jours (défective), 354 jours (régulière) ou 355 jours (abondante) ; l’année embolismique offre les mêmes variations : 383 jours (défective), 384 jours (régulière) ou 385 jours (abondante). La longueur de la lunaison est de 29 jours 12 heures 44 minutes 3 secondes ; les deux sortes d’années varient dans un cycle de 19 ans (cycle de Méton), qui comprend 235 lunaisons : 12 communes et 7 embolismiques. Les années sont comptées depuis l’époque admise de la création du monde, soit en 3762 avant J. C. ; ainsi 1992 correspond en partie aux années 5752 et 5753. Le nouvel an (1er Tisseri) tombe toujours en septembre ou en octobre grégorien au moment du coucher du Soleil, instant du commencement du jour.

bonne-anne-2011  

Je vous renouvelle tous mes voeux pour une année 2011 heureuse et prospère malgré ou avec la crise…

cadran-solaire-avec-les-heures-planetaires-xvie-siecle-san-benigno-cavavese-to  

Bibliographie : Le Langage Secret des Etoiles et des Planètes par Geoffrey Cornelius et Paul Devereux.  

deco_noel13Pour vos étrennes de Nouvel An, pour une fête, un anniversaire, ou tout simplement pour faire plaisir, pensez à offrir une consultation astrologique. Sur mon site, au chapitre de mes chroniques, dans la rubrique « Cadeaux » vous trouverez les modalités d’organisation de cette consultation, ainsi qu’un exemple d’une carte-invitation.

 

 Partager

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,