UN JOLI MYTHE GEMEAUX… HERACLES ET LA BICHE AUX PIEDS D’AIRAIN

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.3 - LES MYTHES DES GEMEAUX ET DE MERCURE) par sylvietribut le 06-06-2014

Il faut savoir qu’Héraclès possédait lui aussi un frère jumeau nommé Iphiclès, c’est-à-dire « le mortel ». Il était fils d’Amphitryon qui trouvera la mort en combattant le fils d’Hippocoon, après avoir accompagné Héraclès à la chasse au célèbre sanglier de Calydon responsable de la guerre entre les Grecs et les Courètes.

Parmi les douze travaux d’Héraclès, Hercule pour les Romains, la capture de la biche aux pieds d’airain consacrée à Artémis est celui qui évoque le mieux les Gémeaux et le héros doit la capturer vivante. Personne ne peut la suivre à la course tant elle est rapide et infatigable. Elle est vive comme le mercure, joueuse comme un Gémeaux. La poursuite est ludique car la biche part, se cache, attend Héraclès, file à nouveau dans les sous-bois, lui échappe, s’amuse de lui. La chasse prend plus d’un an.

Artemis_et_Apollon 

Les jumeaux… Artémis et Apollon enfants

Elle passera de l’autre côté d’une frontière qu’il ne peut franchir et il devra attendre son bon vouloir, son retour. Un jour, un peu mélancolique, elle réapparaît. Il l’attendait. Elle ne fuira plus et il n’aura plus qu’à lui lier les pattes et à la mettre sur son dos.

Mais en chemin, il rencontre Artémis à laquelle la biche appartient et qui lui est consacrée. Comme par hasard, Artémis est accompagnée de son jumeau Apollon. Héraclès craint la colère de la déesse.

« Que fais-tu là ? », lui demande-t-elle.

Il dépose la biche à ses pieds. Alors elle le laisse repartir avec son fardeau, voyant que la bête n’est pas blessée lui faisant promettre de ne pas lui faire de mal.

ARTEMIS ET LA BICHE

Artémis, la Diane chasseresse des Romains

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DANS LA MYTHOLOGIE DU TAUREAU… LE MINOTAURE

(06 - MYTHES, LEGENDES, TRADITIONS ET SYMBOLISME, 6.6.2 - LES MYTHES DU TAUREAU ET DE VENUS) par sylvietribut le 24-04-2014

Le roi Minos avait besoin de s’attirer la faveur populaire pour une raison qu’on ne connaît pas mais qui pourrait s’apparenter à celle de nos gouvernants actuels. Il fit appel au dieu des Mers, Neptune, et obtint de lui un prodige. Celui-ci répondit à la requête de Minos et fit surgir des flots un magnifique taureau blanc ; on se souvient que Minos était roi de Crète. En échange, celui-ci avait promis un sacrifice. Mais dans l’euphorie, Minos va oublier ses engagements. C’était mal connaître la vindicte de Neptune et ses fureurs. Le dieu offensé va se venger d’une bien étrange façon : il inspire à Pasiphaé, la reine, l’épouse de Minos, une passion irraisonnée et aveugle pour le fabuleux taureau, un amour qui n’avait rien de platonique. Dans le même temps l’animal rentra dans une fureur épouvantable, saccageant tout ce qui l’entourait, piétinant tout sur son passage, dévastant l’île, semant ruine et désolation. Il finit pourtant par s’arrêter sur un monceau de décombres.

PASIPHAE S'INTRODUISANT DANS LA VACHE EN BOIS DE DEDALE

Pasiphaé et la vache de bois de l’ingénieux Dédale

Pendant ce temps, Pasiphaé totalement submergée par son désir faisait construire par l’ingénieux Dédale une vache de bois dans laquelle elle s’enferma et, sous cette forme, elle se fit monter par le taureau, abusé par le simulacre. De cette union entre la belle et la bête naquit un monstre au corps d’homme et à la tête de taureau. On l’appela le Minotaure, le taureau de Minos. Le roi fut très ennuyé de cette fausse paternité. Pour se débarrasser de l’encombrant bâtard, il demanda à Dédale de lui creuser un labyrinthe à Cnossos pour l’y enfermer. Ce qui fut fait.

Seulement, il fallut nourrir le monstre. Ce que Minos fit périodiquement : tous les ans, sept jeunes gens et sept jeunes filles étaient amenés d’Athènes et jetés en pâture au Minotaure. Le roi d’Athènes, Thésée, ne pouvait supporter plus longtemps le sacrifice de sa jeunesse, il voulut être l’un des sacrifiés dans le but de tuer le Minotaure. Avant d’être jeté dans le labyrinthe le héros aura la chance d’être aperçu par Ariane qui a pour Thésée un vrai coup de foudre. Ariane n’est autre que la fille de Minos et de Pasiphaé, et donc la demi-sœur du Minotaure. Elle va donc trouver le moyen de faire parvenir à Thésée un écheveau enchanté qu’elle tient elle aussi de Dédale, ainsi Thésée une fois son forfait accompli et la jeunesse athénienne sauvée, ils pourront ensemble retrouver le chemin de la sortie. 

THESEE TUANT LE MINAUTORE DANS LE LABYRINTHE

Thésée tuant le Minotaure

Tout se déroulera le mieux du monde le beau : Thésée tuera le Minotaure et sortira sans encombre du labyrinthe grâce au fil d’Ariane. Mais Thésée est un héros ingrat et volage. S’il rentre bien à Athènes avec Ariane, il l’abandonnera très vite, bien avant Athènes, sur l’île de Naxos. Là, Ariane y rencontrera Dionysos qui tombe amoureux d’elle et l’épouse. En cadeau de noces, Vénus offrira au jeune couple une guirlande éblouissante qui deviendra plus tard la Constellation de la Couronne. Cette petite constellation se situe dans une portion du zodiaque ne comprenant que très peu d’étoiles brillantes. Dénommée « Ecuelle des pauvres » par les Arabes, la Couronne boréale est cependant facile à repérer en raison de sa forme caractéristique en demi cercle. Elle renferme un amas de plus de 400 galaxies, malheureusement hors de portée visuelle. 

Couronne boreale

Constellation de la Couronne

Quant à Minos, fou de dépit et de colère, il enferme Dédale dans le labyrinthe avec son fils Icare. Privé de l’écheveau magique qu’il avait donné à Ariane, Dédale devra imaginer un autre stratagème pour s’évader… Mais là est une autre histoire…

Ce mythe est riche d’enseignement si on prend le temps de l’analyser. La première partie illustre le type inférieur du Taureau qui s’enferme dans l’île de ses désirs et de ses craintes les plus égoïstes, refusant l’ouverture aux sentiments nouveaux et aux réalités extérieures. Au centre de cette obscure solitude le Minotaure guette, monstre de voracité et d’avidité, et symbole de destruction. Dans la seconde partie de l’histoire apparaît le côté le plus créateur du Taureau, avec la réactivité d’Ariane et l’ingéniosité de Dédale.

Le fil magique et conducteur est celui de la mémoire et de l’introspection, c’est-à-dire la lente et difficile prise de conscience des profondeurs les plus inavouables, où nous enfouissons, refoulons réalités difformes, échecs et frustrations accumulés au fil des ans. Se souvenir que Freud, le fondateur de la psychanalyse, était Taureau/Ascendant Scorpion.

PICASSO - LE MINOTAURE 

Picasso – Le Minotaure

D’autre part, ce monstre qu’est le Minotaure symbolise l’état psychique, la domination perverse de Minos. Mais ce monstre est l’enfant de Pasiphaé, c’est-à-dire que celle-ci est aussi à la source de la perversité de Minos. Elle symbolise l’amour coupable, un désir injuste, une domination indue, la faute, refoulés et cachés dans l’inconscient du labyrinthe. Les sacrifices consentis au monstre sont autant de mensonges et de subterfuges pour l’endormir, mais autant de fautes qui s’accumulent. Alors que le fil d’Ariane qui permet à Thésée de revenir à la lumière représente l’aide spirituelle nécessaire pour vaincre le monstre. Le mythe du Minotaure symbolise dans son ensemble le combat spirituel contre le refoulement. Mais ce combat ne peut être victorieux que grâce à des armes de lumière : d’après une légende, ce n’est pas seulement avec sa pelote de fil qu’Ariane permit à Thésée de revenir des profondeurs du labyrinthe, où il avait assommé le Minotaure à coups de poing, mais grâce aussi à sa couronne lumineuse, dont elle éclaira les détours obscurs du palais.

le labyrinthe

Bibliographie

Dictionnaire des Symboles – Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Robert Laffont/Jupiter – Collection Bouquins

Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Marabout

 

 

 

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

UN JARDIN TRES ESOTERIQUE… LE JARDIN DES TAROTS EN TOSCANE

(6.3.2 - A l'étranger) par sylvietribut le 14-02-2014

Créé par l’artiste franco-américaine Niki de Saint-Phalle (1930-2002), ce parc unique se trouve en pleine nature, près du hameau de Garavicchio, sur le territoire de la commune de Capalbio, dans la Maremma et la province de Grosseto en Toscane sud.

Dans ce jardin on tombe nez-à-nez avec des sculptures géantes représentant les arcanes du Tarot, qui n’est pas sans rappeler l’atmosphère du célèbre parc Guëll de Barcelone. Certaines statues peuvent atteindre 15 mètres de haut. Elles ont été réalisées en béton recouvert de bouts de miroir, de mosaïques et de céramiques polychromes.

Niki de Saint-Phalle a fortement voulu cette œuvre qu’elle a financée en grande partie grâce aux ventes d’autres de ses œuvres, ainsi qu’avec l’aide de donateurs locaux et d’amis. Son mari, le sculpteur Jean Tinguely, a participé lui aussi à la réalisation des structures. Niki de Saint-Phalle réalisa ainsi un de ses rêves de jeunesse. 

IMPERATRICE DU JARDIN DES TAROTS

L’Impératrice – Jardin des Tarots – Capalbio – Toscane

Elaboré entre 1979 et 1993, le Jardin des Tarots a une forte composante ésotérique avec ses vingt-deux sculptures représentant les lames du tarot. Il est très facile de repérer le Bateleur avec sa main recouverte de miroirs et dont l’intérieur de la tête a été peint par l’artiste anglais Alan Davie ; la Papesse est un hommage aux Jardins des Monstres de Bomarzo.

Au centre d’un bassin, on reconnaît la Roue de la Fortune et ses jets d’eau ; la Force est une figure féminine dominant la force brutale d’un dragon ; le Soleil porte un oiseau posé sur un arc de cercle ; la Mort chevauche un cheval.

LA BALANCE - JARDIN DES TAROTS - CAPALBIO

La Balance du Jardin des Tarots – Capalbio – Toscane

Le Pendu se trouve à l’intérieur de l’arbre de vie ; la Justice est une figure féminine avec l’injustice symbolisée par une machine enfermée dans la Justice ; les deux personnages de l’Amoureux ne sont autres qu’Adam et Eve en pique-nique.

L’Empereur se trouve à l’intérieur d’un château et l’Impératrice a été aménagée en appartement où vécut Niki de Saint-Phalle pendant les années de travail passées à la réalisation du parc. Pratiquement tous les personnages abritent un logement. Autre particularité de ces maisons-sculptures, elles sont antisismiques. Un mur sépare le jardin de la campagne environnante comme pour souligner le caractère fantastique du lieu. Un porche d’entrée circulaire est dû à l’architecte tessinois Mario Botta. Cet environnement d’Art populaire n’est pas sans évoquer celui du Facteur Cheval. Le jardin fut ouvert au public en 1998.

LE JARDIN DES TAROTS - LA ROUE DE FORTUNE 

La Roue de Fortune – Jardin des Tarots – Capalbio – Toscane

Selon la volonté de Niki de Saint-Phalle, le jardin est actuellement géré par une fondation privée, la Fondation « le Jardin des Tarots » qui gère les recettes afin de pallier les soins constants d’entretien que le parc nécessite. Conformément aux vœux de Niki de Saint-Phalle, l’accès au parc est gratuit certains jours de l’année et peu de publicité est faite afin d’éviter un afflux massif de visiteurs, lui garantissant ainsi sa mystérieuse singularité.

Comment ne pas évoquer le petit village de Capalbio, tout près du Jardin des Tarots, joyau de la Maremma, fascinant petit bourg médiéval qui surgit complètement isolé au milieu des maquis sauvages de la Maremma. De Capalbio on est seulement à 14 km de la Méditerranée et d’une plage sauvage et lunaire, au milieu d’une flore méditerranéenne aux parfums de genièvre, de thym, de camomille et d’eucalyptus. C’est la patrie des sangliers, des daims et des lièvres.

CAPALBIO - MAREMMA

Capalbio – Maremma – Toscana

Le plus vieux document mentionnant Capalbio est la Bolla Leonino Carolingia datant de 805 par laquelle Charlemagne donnait le Château de l’Abbaye des Trois Fontaines à Rome. Ensuite, Capalbio fut convoité par différentes familles puis tomba sous la domination des Orsini. Puis, c’est en tombant sous la domination de Sienne et enfin des Espagnols que Capalbio connaîtra le déclin, une dégradation sociale qui s’accompagnera de banditisme qui terrorisa toute la Maremma. Aujourd’hui encore on se souvient des noms de ces fameux brigands qui rançonnaient les campagnes. Si vous allez vous perdre dans ces coins reculés de Toscane, attablez-vous dans quelques auberges villageoises pour y goûter le sanglier préparé selon la tradition locale de même une petite visite à la Cantina Sociale de Capalbio s’impose, on y propose de très bons vins blancs et rouges de table, ainsi que l’original et très aromatique Ansonaco, petit blanc qui accompagne particulièrement bien le poisson. On trouve aussi un joyeux vin blanc pétillant, le Matrè.

BOMARZO - JARDIN DES MONSTRES 

Le Parc des Monstres – Bomarzo – Latium – Italie

A environ 90 km, tout aussi ésotérique et mystérieux, le Parc des Monstres de Bomarzo, dans le Latium et la Province de Viterbo. Le plus grand mystère entoure l’histoire de ce parc. On sait que les Orsini à qui il appartenait, princes d’une des plus insignes familles romaines. Vicino Orsini disait l’avoir aménagé « seulement pour épancher son cœur ». Un cœur bien étrange. Ce prince fit sculpter, vers 1550, de gigantesques et monstrueuses statues. Taillées à même dans les blocs de rocher qui se trouvaient sur place. Elles surgissaient au milieu d’une végétation luxuriante dans une nature très vallonnée.

L’ensemble devait présenter une signification symbolique qui nous échappe. Un parcours initiatique dont le secret est perdu, ouvrait aux arcanes du parc. Faute de documents mieux vaut se laisser guider par le hasard de la promenade, errer dans cette forêt parsemée d’apparitions à la fois merveilleuses et terribles,

Au gré de la déambulation, on rencontre : un cerbère à trois têtes, deux sirènes, trois ours héraldiques, jeu de mots sans doute sur Orsini… On trouve aussi une nymphe aux proportions plus que majestueuses, un ogre énorme dont la bouche est la porte et les yeux les fenêtres d’une cellule meublé d’une table et d’un banc de pierre.

BOMARZO - JARDIN DES MOSNTRES - L'ELEPHANT

L’Eléphant – Parc des Monstres – Bomarzo – Latium – Italie

Plus loin un dragon est assailli par des chiens, un éléphant porte sur son dos une tour crénelée, un cheval ailé, deux sphinx accroupis, une géante assise. Et puis, une maisonnette construite exprès de travers, si inclinée et en équilibre si précaire qu’on se demande comment elle tient debout.

Et puis, c’est une fontaine de guingois surmontée d’un Pégase ; une tortue au museau carré est surmontée d’une boule et d’une victoire ailée. Apparaît encore une face ronde à la gueule ouverte, symbole peut-être de l’Averne, que les Anciens tenaient pour l’entrée de l’Enfer. Etonnant également un Hercule de stature surhumaine en train d’écarteler une jeune personne renversée tête en bas. Ce groupe, haut de hui à neuf mètres, excite une curiosité particulière. 

On dit que Salvator Dali adorait cet endroit.

Essayez de vous y rendre par une matinée brumeuse, les sensations ne seront que plus fortes. Et puis, en partant, on a vu sur le village de Bomarzo en surplomb, dominé par le palais Orsini.

LUNE ET CANCER - JARDIN DES TAROTS

La Lune et le Cancer – Jardin des Tarots – Capalbio – Maremma – Toscane

Tagged Under : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,